Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Ven 8 Mai - 21:01

Joël & Spencer
Mon professeur principal a encore eu une idée qui m’embête beaucoup. Il faut dire que la plupart de ses idées m’embêtent, mais celle-ci tout de même particulièrement. Elle veut que j’aille faire du soutien à un élève de collège qui est dyslexique ou un truc comme ça. Franchement, elle devrait rencontrer mes parents, parce-que eux ils m’ont collés un prof particulier tellement ils pensent que je suis nul, et elle m’envoie faire du soutien. Il y a une logique qui m’échappe là-dedans.


Ж


Mon prof étant ce qu’elle est, elle se montre tout aussi inflexible que mon père quand j’essaie de le convaincre du bien-fondé de quelque chose, et elle n’en démord pas. Même si elle a tort. C’est bien ma veine de toujours tomber sur des gens totalement bornés. Du coup, je n’ai pas pu y échapper, et je me retrouve à quitter l’école une heure plus tard pour aller « aider » un élève en difficulté. Je pense vraiment que ça ne va servir à rien, premièrement parce-que j’ai rien d’un enseignant, deuxièmes parce-que j’y vais à reculons, du coup je ne risque pas du tout de me donner à fond, et troisièmes parce-que ça fera sûrement autant chier l’élève que je suis censé aider que moi-même.


Ж


Je vais donc en direction des salles de classe du collège –qui me rappellent des souvenirs- pour arriver à la salle 205 où je suis censé retrouver Joël, enfin, je crois que c’est bien cela son prénom. J’entre dans la classe et là je vois un petit garçon tout seul. Je l’ai déjà vu plusieurs fois dans Marple Spring avec son vélo. Bon, il n’a pas l’air si terrible que ça, j’ai eu de la chance sur ce coup.


- Bonjour, c’est bien toi Joël ?


Secrètement, j’espère que c’est lui. C’est con, je sais pas pourquoi, mais il m’inspire. Il a une bonne tête. Pas comme tous ces petits cons que je croise parfois dans les couloirs.

Fiche créée par © Summers & Rinema


Dernière édition par Spencer Hiddleston le Sam 9 Mai - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Sam 9 Mai - 12:45

Joël & Spencer
Le petit garçon devait rester après les cours pour rencontre un élève du lycée pour l'aider avec sa lecture et son écriture, il était content, il allait avoir de l'aide et il allait pouvoir rester plus loin de chez lui, son professeur il était vraiment gentil, il l'aidait comme il pouvait, mais il est enseigne à une classe et il ne peut pas toujours être en train d'aider Joël sinon c'est les autres qui allait être en difficulté c'est pourquoi son prof en collaboration avec une professeur du lycée avait décidé de joindre deux garçons pour que le plus vieux aide le plus jeune.

Donc après la journée de cours le petit était restée dans sa classe et il attendait le plus vieux, son professeur lui avait laissé des exercices et textes faciles à lire avec l'élève qui allait venir le rejoindre un certain Spencer. Le petit il avait hâte de le voir arrivé, il ne savait pas trop si l'élève  il était content de venir l'aider, mais lui il était content de recevoir de l'aide.

Aujourd'hui il portait une paire de jean tout simple et un t-shirt bleu foncé avec le logo de Captain America au milieu, il aimait ce t-shirt, il adorait les Avengers, il avait aussi un chandail avec le logo de superman et un de Batman, aussi un pyjama avec les Avengers, il adorait les super-héro, il aimerait bien qu'il y ait réellement des super-héro qui pourrait le protéger de ses parents. Ses parents sont des personnes violentes, qui se foutent de lui, il ne prenne pas soin de lui. Il avait des marques sur son corps qu'il cachait avec ses vêtements, quand il portait un chandail à manche longue c'est souvent parce qu'il avait un bleu sur les avant bras, mais ce n'était pas le cas aujourd'hui donc il pouvait porter un t-shirt, en plus il faisait chaud dehors.

Après un moment, dans la classe, il attendait le lycéen et après un moment la porte finie par s'ouvrir et un lycéen qu'il avait déjà aperçu avant, mais à qui il n'avait jamais parlé. Il hocha la tête et lui fit un sourire : « Oui c'est moi Joël, toi c'est Spencer ? Tu vas m'aider à lire et écrire ? » Il attendit que le lycéen vienne le rejoindre et il dit : « Merci de m'aider ! J'ai du mal à lire et écrire moi, les lettres elles se mélangent tout le temps… mon prof il dit que je suis dysle..xique. » C'était compliqué comme mot, enfin pour lui ce mot il sonnait bizarre, faudrait pas lui demander d'écrire ou encore moins de lire se mot bizarre. Puis durant un moment, le plus jeune se demanda quelque chose, si le plus vieux il était content de venir l'aider : « Ça te dérange pas de m'aider ? » Après tout il ne voulait pas que l'autre soit forcer à l'aider, il trouverait une autre façon de s'améliorer, il voulait pas que l'autre soit pris ici avec lui alors qu'il n'en avait pas envie, après tout, l'école était fini, il pourrait faire ce qu'il voulait, mais il était pris à l'école pour aider un plus jeune. Joël il était intelligent, il savait que ce n'était pas tous les plus vieux qui aime aider les plus jeune et il voulait être sur que ça dérangeait pas Spencer.

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Sam 9 Mai - 15:39

Joël & Spencer
Bon, même si à la base j’avais qu’une envie, de retourner chez moi, maintenant que je suis en face du fameux élève, je me dis que ce sera une épreuve largement surmontable. Il m’adresse la parole avec un grand sourire et me demande si je vais l’aider à lire et à écrire. C’est sûr que présenté comme ça, on a plus envie de se motiver. Il a l’air tellement gentil et tout, que maintenant ça me ferait de la peine de le laisser en plan ici –ce que je rêvais pourtant de faire il y a moins d’une minute. C’est fou comme il me retourne comme une crêpe. Ca a un côté rassurant, je me dis qu’au fond, j’ai quand même un cœur, n’en déplaise  à certains.  Enfin bon, je ne vais tout de même pas le prendre dans mes bras, il ne faut pas exagérer non plus !


Ж


Il m’explique qu’il est dyslexique et qu’à  cause de ça toutes les lettres se mélangent et lui rendent la vie impossible. Je me dis qu’il n’a pas de chance. Je le regarde plus attentivement. Il a l’air d’un enfant comme les autres, il porte un T-shirt Captain America –j’ai jamais été un grand fan des super-héros, mais j’avais quand même un sweat Batman quand j’étais petit. Il a l’air plutôt sympa. Il a une bonne tête en tout cas, ce qui est déjà engageant, pas comme ma petite cousine Maddison qui a une vraie tête de fouine et qui est une sale peste. Il est plus âgé qu’elle aussi, mais je ne sais pas pourquoi, de prime abord comme ça, il me plait ce petit. Il n’a pas l’air d’être un de ces gosses pourri-gâtés ou un de ces empotés incapables de rien.


- Oui, c’est moi. Je suis là pour ça !


Je lui souris –cela fait longtemps que je n’ai pas souris- et je prends une chaise pour m’assoir à côté de lui. Je m’apprête à prendre à nouveau la parole quand ce petit me scie les pattes. Il me demande si ça ne me dérange pas de l’aider. Je reste un moment sans voix. Il a dû s’apercevoir qu’en arrivant je n’étais pas forcément très volontaire. Mais il me demande si ça ne me dérange pas… Personne ne me demande jamais mon avis. Ce doit être parce-qu’ il a cinq ans de moins que moi et qu’il veut être dans mes bonnes grâces… Quoi que, l’âge ne veut plus rien dire aujourd’hui, les gosses répondent aux plus grands qu’eux ouvertement.


- Non, ça ne me dérange pas du tout. Par quoi doit-on commencer  ?


Je ne sais toujours pas si le fait qu’il m’ait demandé mon avis est calculé ou sincère, mais ça me fait réfléchir. Je crois qu’avec lui je vais bien m’entendre, parce-que ça veut dire qu’il a la tête sur les épaules.  

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Sam 9 Mai - 16:30

Joël & Spencer
Il attendait le lycéen qui devait venir l'aider et après un moment Spencer a fini par entrer dans la classe pour venir l'aider. Le petit lui fit un sourire, au moins c'était pas un lycéen qui s'était trompé de local et il ne lui avait pas fait faux bond, c'était sur que certains se serait pas gêné pour ne pas se pointer, mais par chance Spencer il était venu et il ne semblait pas méchant, bien que le petit avait remarquer qu'il ne semblait pas trop enthousiaste à l'idée d'être ici, mais bon peut-être que c'était juste de passage, qu'il allait être plus enthousiaste après un moment, enfin bref, il lui demanda si ça le dérangeait de l'aider, parce que le petit n'avait pas l'intention de le forcer à rester avec lui pour l'aider si ça lui tentait pas, mais il lui répondit que ça ne le dérangeait pas du tout et l'enfant fut rassuré. Il réfléchis et regarda les feuilles devant lui et dit :

« On peut commencer par la lecture ? Mon prof il m'a donné des textes qu'on pourrait lire ensemble et des exercices à faire, faut que je lise le texte et après répondre aux questions de la feuille pour voir si j'ai compris le texte… mais c'est dur de le lire… Toi tu es bon en lecture ? Tu es bon à l'école ? »

Le petit cherchait à faire connaissance un peu, apprendre à le connaître, parler c'était ennuyant de juste faire l'exercice. « Moi je suis meilleur avec les chiffres que les lettres… » Il regardait la feuille et replia une jambe sous lui pour se grandir un peu et regarder le texte, ça parlait de l'histoire d'un chiot qui avait été abandonné et qui allait se trouver une nouvelle famille, mais ça le plus jeune ne le savais pas encore ça, parce qu'il n'était pas capable de lire, du moins que quelques mots par phrase et il était incapable de comprendre les phrases.

« Tu aimes l'école ? » Le petit était curieux, parler était aussi une façon de cacher combien il avait honte de lire aussi mal, il avait peur que l'autre rit de lui parce qu'il lisait très mal, c'était ce que faisait certains dans sa classe, même s'il était populaire, qu'il s'entendait bien avec tout le monde ça n'empêchait pas certain de se moquer de lui ce qui le rendait très triste, mais il ne le montrait pas, jamais. Il voulait pas montrer combien au fond de lui il était triste et perdu…

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Sam 9 Mai - 22:43

Joël & Spencer
Le jeune garçon me répond immédiatement qu’il faut débuter par la lecture et que son prof nous a laissé deux ou trois exercices à compléter. Il faut s’y mettre. Plus tôt on commence, plus tôt on aura fini. Joël me pose quelques questions sur mon niveau à l’école. J’ai un petit rire parce-que je suis contraint de reconnaître que je voyage en eaux troubles de ce côté-là, ni bon ni mauvais. En revanche, je n’ai pas de problème à défier l’autorité de mes professeurs, ce qui fait donc de moi officiellement un mauvais élève. Mais je n’ai que faire de tout ce qu'ils peuvent bien dire ou penser, ils n'ont pas non plus la prétention de tout savoir de moi.


- Je suis un peu moyen à l’école en fait. Mais tu as de la chance, je ne suis pas trop mauvais en langues !


Je dis en langues, parce-qu’il n’y a pas qu’en anglais que je me débrouille, j’apprends aussi des langues étrangères, j’aime bien ça. Enfin là pour l’instant, c’est de l’anglais qu’il s’agit, et si Joël est dyslexique, mieux vaut commencer par là avant de passer à l’espagnol ou au français, qui sont des langues peut-être plus difficiles encore que la nôtre.


Ж


Le garçon me confie qu’il a plus de facilités avec les chiffres qu’avec les lettres. Je dois admettre que ce n’est pas du tout mon cas, et que tous les calculs dès qu’ils deviennent un tout petit peu complexe, sont pour moi impossibles à faire. C’est un de mes gros points faibles. Joël se penche plus en avant pour lire mieux le livre, et une fois qu’il a achevé la lecture à voix haute du paragraphe je lui réponds.


- Tu as bien de la chance, parce-que moi je ne suis pas super fort en maths ! Quelles sont tes matières préférées ?


On a tous des matières préférées. Même les cancres qui n’aiment pas grand-chose en ont au moins une. Parfois, c’est le prof qui contribue à nous faire aimer ou non la matière, mais pas toujours. Heureusement d’ailleurs, parce-que ce ne serait pas toujours joyeux dans ce cas. Joël me demande si j’aime bien l’école. Là, il faut dire que cette question mérite d’être réfléchie. En fait, je ne déteste pas forcément les matières, mais la plupart de mes profs me ressortent par les trous de nez, et ce n’est pas mieux pour certains de mes camarades. C’est ça surtout qui me dérange, être au contact de tous ces gens que je n’aime pas.


- Eh bien, en général ça va, mais il y a des profs que je n’aime pas du tout, et puis tu sais, dans ma classe,  il y a des élèves qui ne sont pas super cool… Et toi ? Ça se passe bien pour toi l’école  ?


Je suis un peu honteux de reconnaître que là c’est Joël, du haut de ses dix ans, qui mène la conversation, parce-que je ne fais que répondre à ses questions et les lui retourner, mais pas d’avantages. Ce petit ne manque pas de lucidité, et il est très vivace. Ça me plait. Je pense qu’on va bien s’entendre, j’espère beaucoup en tout cas, car s’il faut que je l’aide toute l’année, mieux vaut que ce soit dans de bonnes conditions.  

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Dim 10 Mai - 4:21

Joël & Spencer
Le petit garçon lui fit un sourire et hocha la tête : « Oh d'accord, moi je suis moyen aussi je crois… sauf en math que je suis bon. » Le petit lui était vraiment mauvais pour lire l'anglais, il avait tellement de mal, seulement il fini par dire qu'il était bon en mathématique et il regarda celui-ci qui lui affirma qu'il n'était pas très fort en math, plein de bonne volonté le petit dit : « Je peux t'aider en math moi si tu veux… bien que ce que tu dois faire comme math c'est pas ce que je fais… » Le petit eut un sourire et réfléchis à comment il pourrait l'aider, mais vu son âge il ne serait pas possible de l'aider, mais bon c'était l'intention qui comptait, il voulait seulement aider, être gentil, il était un petit comme ça, il aimait aider les autres et être gentil avec les autres, il savait que trop bien que parfois les phrases, les paroles des autres peuvent blessé comme parfois à cause de ses difficultés certains se moquent de lui et donc il est blessé par leur parole.

« C'est les mathématiques, les cours de sport aussi que j'aime beaucoup et d'art quand on fait des dessins et des bricolages, j'aime ça, même si je dessine pas super bien, je trouve ça le fun. »

Le petit lui fit un sourire et regarda le texte et tenta de lire ce qui était écris, il prenait une éternité à tenter de lire une phrase, la première phrase, il eut un petit soupire, décourager, il voulait juste lire normalement comme les autres et il avait très peur que le plus vieux se moque de lui ou encore ne veule plus l'aider parce qu'il était trop mauvais. Il le regarda un moment et dit : « C'est quoi ce mot là ? » Il pointait un des mots de la phrase, il avait du mal et pour l'instant le plus vieux ne l'aidait pas vraiment, il le regardait plus faire et l'écoutait, même si parfois ce que tentait de lire le petit ne voulait rien dire ou plutôt ce qu'il disait ne voulait rien dire.

Joël lui demanda s'il aimait l'école lui et le petit écouta sa réponse et réfléchis à son tour à la question, il aimait l'école parce que comme ça il n'était pas chez lui, mais quand les autres se moquait de lui parce qu'il avait du mal à lire c'était moins agréable, mais les prof était gentil pour la plupart et il avait beaucoup d'ami qui était là pour le soutenir et l'aider.

« Oui j'aime ça l'école, je vois mes amis et on apprend plein de trucs, mais… mais c'est moins le fun quand les autres ils se moquent de moi parce que j'ai du mal à lire et que je me trompe ou que ce que je dis c'est pas du tout ce qui est écris… c'est pour ça que je lis plus à voix haute dans la classe, parce que c'était trop long et les autres ils se moquaient de moi… mes amis eux ils se moquaient pas de moi au moins… »

Le petit regardait le texte et se gratta la nuque un instant alors qu'il pensait et cherchait à comprendre ce qui était écris. Il cherchait à comprendre le sens des mots, il regarda un peu perdu et désespérer le petit voulait comprendre comment lire alors il attendait les conseils du lycéen qui normalement pourrait l'aider. Il jouait à faire rouler le crayon sur la table en même temps que de regarder le texte, mais il n'y arrivait pas. « Comment je dois faire ? Pour bien lire ? » Il le regardait, les yeux pleins d'espoir à l'idée de recevoir de l'aide.

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Mar 19 Mai - 19:51

Joël & Spencer
Le petit garçon me dit que lui il est fort en maths et qu’il peut m’aider s’il le veut. Je rigole et je lui dis que, comme il le pressentait dans ce qu’il vient de me dire, ce que je fais est effectivement trop compliqué. Il est marrant, il est vachement spontané. Ce que j’aime bien avec les gosses, c’est qu’ils ne se prennent pas la tête avec des conneries, et qu’ils vont droit à l’essentiel. Moi aussi j’étais comme ça. Finalement, en y réfléchissant, j’étais plus heureux que maintenant quand j’avais l’âge de Joël.


Ж


Après ça, il me dit que ce qu’il préfère, c’est le dessin et le bricolage. Je partage un peu cette passion avec lui, avec une mine de plomb dans les mains, je peux faire des trucs pas trop mal. Enfin bon, ça ne vaut pas du Michel-Ange, mais je me défends quand même. Et puis, on ne va pas se mentir, les arts-plastiques c’est une matière assez sympa, et souvent les profs sont cools –carrément fous parfois.


- Oui, moi aussi j’aime bien ça. C’est cool comme matière, et puis en général c’est pas trop stressant.


Faut dire que mon prof d’anglais est vachement plus flippante que mon prof d’arts-plastiques. C’est mon prof principal, et elle est vachement chiante. Elle m’oblige toujours à faire des trucs que j’aime pas. Alors que le prof d’arts, lui, il est pour la liberté d’expression, la liberté artistique et tout ça, alors avec lui je fais vraiment ce que je veux, je m’éclate et en plus j’ai des notes plutôt pas mal. Forcément, ça me convient bien.


Ж


Pendant qu’on fait un peu connaissance, Joël continue de lire le texte avant de buter sur un mot. Il faut reconnaître que pour un dyslexique, il a l’air plutôt dur celui-là. Enfin je dis ça, mais j’y connais rien à la dyslexie. Par contre comme ça, je me dis que si le o et le t apparaissent deux fois dans le mot, ça ne doit pas aider beaucoup.


- Notoriéte, c'est notoriété le mot là .


C’est quand même pas mal finalement de l’aider ce petit. J’ai au moins l’impression de servir à quelque chose. Puis il me dit qu’il aime l’école, mais qu’en revanche il lui arrive qu’on se moque de lui à cause de sa dyslexie. Je me dit que les enfants sont parfois vraiment odieux entre eux. C’est pas de sa faute s’il est dyslexique, et c’est vraiment pas juste de se foutre de lui à cause de ça. Mais forcément, les autres attendent toujours de nous qu’on soit parfaits, alors il leur est très facile de juger. Mais c’est pas forcément à leur honneur.


- Tu ne te laisse pas faire au moins ? S’il y en a qui te mène la vie dure, ne les laisse pas avoir le dernier mot !


Je ne sais pas vraiment si ce que je viens de lui dire est un bon conseil, mais en même temps, je ne suis pas très doué pour ce qui est des conseils, et je ferais un père horrible sans doute si je le suis un jour.  

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Mar 19 Mai - 22:39

Joël & Spencer
Aujourd'hui il avait un cours de rattrapage avec un élève du lycée, il devait s'améliorer, les cours étaient tellement difficile pour lui, donc avoir de l'aide d'un plus vieux c'était bien, surtout que c'était plus agréable pour lui d'être avec un adolescent qu'un professeur, même si son professeur était très gentil, c'était agréable parfois de se faire aider par un plus jeune. Quelqu'un auxquels il peut un peu plus s'identifier qu'un adulte. Pour l'instant les deux faisaient surtout connaissance en parlant de l'école, ce qu'ils aimaient et aimaient moins, comme lui il aimait les mathématiques, le sport et les arts plastiques. Il eut un sourire en apprenant que l'autre il aimait aussi l'art.

« Tu aimes ça fait du sport ? Moi j'adore faire du vélo, je viens à l'école en vélo, c'est le fun. Tu aimes ça faire du vélo toi ? »
Peut-être que les deux pourrait faire du vélo ensemble, si lui aussi il aimait faire du vélo, enfin bref, il verra bien dépendant de la réponse de celui-ci. Il continuait de lire jusqu'à ce qu'il ne comprenne pas un mot, bon il butait sur presque tout les mots, mais bon… Il lui demanda donc c'était quoi le mot.

Joël n'arrivait pas à lire le mot, c'était impossible, il ne comprenait pas le mot et avec ce que l'autre lui dit il compris, il ne savait même pas c'était quoi ce mot c'est pourquoi le petit garçon lui demanda :

« Ça veux dire quoi ? Noto…riété ? » Il le regarda curieux, il voulait comprendre ce que le mot voulait dire. Puis celui-ci lui avoua que certains enfants ce moquait de lui à cause de sa dyslexie, sans compter le fait que le petit ne pouvait rien manger qui venait de la vache à cause de son allergie à la protéine bovine, même chose pour les noix et les arachides.

Le petit garçon haussa simplement les épaules, il ne voulait pas se battre, il en avait assez de ses parents qui le frappaient, pas besoin d'avoir des enfants à l'école qui veut le frapper non plus. Donc il répondit simplement à celui-ci :

« Je les ignores… j'ai pas envie d'avoir des problèmes… avec eux alors je les ignores, c'est pas cool quand ils font ça, mais mes amis eux ils sont gentils et ils se moquent pas de moi et me défend même! Ils sont gentils… »

Il lui fit un petit sourire puis ajouta : « Je préfères pas en parler… » Il se frotta la nuque et remonta les manches de son chandail blanc qui était sous son t-shirt Batman. Il se rendit compte qu'il exposait une trace de main qui avait serrer son bras, c'est pourquoi il redescendit rapidement ses manches en espérant que celui-ci n'ait pas vu la marque, mais comme les deux regardait le texte, donc son bras juste à côté, c'est sur que l'adolescent avait vu, mais peut-être qu'il ne posera pas de questions…

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Dim 24 Mai - 18:30

Joël & Spencer
Joël me demande si j’aime faire du sport, et il me dit qu’il aime bien faire du vélo. C’est vrai que moi aussi j’aime bien le vélo, c'est pas mal, ça fait se sentir libre. A part ça, niveau sport je fais du tennis, mais je suis assez limité, parce-que tout ce qui est sport d’équipe, ça ne me plait pas. Alors parfois je fais un peu de muscu tout seul, mais rien d’extraordinaire. Même si la pratique du sport me plait, c’est le fait que le sport nécessite généralement d’être à plusieurs qui me gêne. Dépendre des autres est l'une des choses dont j'ai le plus horreur.


- Oui, j’aime bien le vélo. C’est cool… on aura qu’à en faire un de ces jours si tu veux ?


Enfin, on n’est pas là pour parler de nos vies. Je suis rapidement rappelé à la réalité plus prosaïque de ma présence ici par une question de Joël. Il ne sait pas ce que veut dire le mot que je l’ai aidé à déchiffrer. Je me dis qu’il est un peu bête d’aider le jeune garçon à déchiffrer un texte si on ne l’aide pas aussi à le comprendre. Alors je réfléchis à la meilleure manière possible de lui définir ce terme.


- Notoriéte, ça veut dire que c'est quelque chose qui est très connu, qui est célèbre... tu vois ce que je veux dire ?


J’espère que ça lui va comme définition, parce-que je ne suis pas super doué, et je crois que j’aurais du mal à en trouver une autre. Mais de toute manière, je suis là pour donner le meilleur de moi-même, il faut bien que je l’aide ce petit, et qu’il ne s’embourbe pas dans ses difficultés.


Ж


Il me répond ensuite qu’il a déjà des problèmes et qu’il ne veut pas en rajouter, et que de toute façon il a des amis avec lui pour le soutenir. Je pense que moi aussi à son âge j’avais des amis. Bon, il y a encore quelques personnes avec lesquelles je m’entends plus ou moins bien, mais je dois admettre que je suis un peu un loup solitaire, la compagnie de la plupart des gens me faisant bien chier. Dans tous les cas, sa réponse me semble bien mature.


Ж


Puis il relève sa manche un instant, avant de la rabattre aussitôt sur son bras. Ce mouvement brusque me surprend. Il y a une trace, une sorte d’hématome sur son bras. Etant donné la rapidité avec laquelle il a remis la manche de son chandail, je n’ai pas bien le temps de voir. Peut-être s’est-il blessé plus tôt dans la journée ?
 

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Dim 24 Mai - 19:14

Joël & Spencer
Le petit garçon lui avait parler du fait qu'il aimait faire du vélo et il demanda à Spencer si lui aimait en faire, il eu un sourire en entendant la réponse et la proposition.

« Oh oui je veux ! »

C'est sur qu'il voulait faire du vélo avec lui, l'adolescent avait l'air gentil, donc il serait content de passer plus de temps avec lui. Puis le petit ensuite de la difficulté avec un mot, quand l'ado lui dit c'était quoi le mot, il ne comprenais pas ce que ça voulait dire, il demanda donc à celui-ci une explication, il écouta attentivement la question, il était pas du genre à poser une question et ne pas écouter la réponse.

« Euh oui je comprends, je crois ! Donc les acteurs au cinéma ils ont beaucoup de notoriété ? »

Il voulait être sur d'avoir bien compris, c'est pour ça qu'il lui dit un exemple, pour savoir s'il avait bien compris sinon il allait demander lundi matin à son professeur de lui expliquer le mot, c'est normal que Spencer ne puisse pas tout lui expliquer non plus, il est pas un professeur.

Le petit avait parlé de ses problèmes avec d'autres à l'école, puis il avait remonté les manches de son chandail parce qu'il avait chaud, seulement il se rendit compte que son hématome, la marque de main que son père lui avait laisser se matin était encore très visible. Il avait donc redescendu sa manche, seulement il avait chaud, donc il remonta un peu ses manches, mais pas autant, enfin pas celle là il avait une marque, ça pouvait être étrange de voir celui-ci avec une manche remonter jusqu'à son coude et l'autre jusqu'à la moitié de son avant-bras, mais ça faisait un peu de bien, comme ça il avait moins chaud. Il continuait de sa lecture et plusieurs fois il devait demander son aide à Spencer, il avait trop de difficulté à lire, contrairement à ce que le prof pensait une fois l'heure passée il n'avait même pas fini de lire le texte. Le petit regarda l'heure et eut un petit sourire découragé, c'était déjà terminé et il n'avait pas réussi à finir le cours.

« Je suis vraiment nulle… » C'était ce que ses parents lui disaient, il était un bon à rien et au final il allait le croire, parce que vu comment il avait pas réussit à avancer beaucoup, il était vraiment nul. Il commença à ranger ses choses, se penchant pour prendre son sac son chandail remonta un peu et dévoila quelques cicatrices, le petit fini de ranger ses choses et il remarqua qu'il faisait noir dehors, ça serait pas la première fois qu'il rentrait quand il fait noir, mais il a quand même un peu peur quand il rentre et fait noir, faut dire qu'il est jeune encore, il n'a que dix ans.


Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Mer 15 Juil - 14:23
Spencer Hiddleston a écrit:

Joël & Spencer
Joël semble plutôt content de ma proposition. Tant mieux. Il avait un peu l’air en manque d’affection, alors si ça peut lui faire plaisir, moi ça ne me coute rien. Je me rends soudainement compte que ce doit être la première fois depuis bien longtemps que je suis gentil comme ça avec quelqu’un. Je suis tellement habitué à râler et à pousser des coups de gueule que j’en ai presque oublié ce que c’est que de rendre service ou d’être sympa avec les autres. Enfin, à ma décharge, si je suis si emmerdant d’habitude, c’est que j’ai largement de quoi. Et puis là, j’ai l’impression qu’il se passe un truc pas net avec Joël. Je ne sais pas quoi, mais j’ai l’impression qu’il est plutôt malheureux. J’acquiesçe lorsque le petit garçon essaye de voir s’il a bien compris mon explication. Bon, visiblement, je n’explique pas trop mal. Enfin, tant que je ne dois pas définir des termes trop complexes, je pense que je peux réussir.


- Ouaip, c’est ça. Tu t’en es pas trop mal sorti finalement !


C’est vrai que je m’attendais, avant d’arriver, à un désastre. Je pensais que le petit serait tellement embêté pour lire qu’on ne parviendrait à rien. Mais finalement, on avait réussi à bien avancer sur le texte, et même sans buter sur trop de mots ou d’expressions.  Joël est un garçon plutôt débrouillard et pas vraiment stupide, et finalement, ça s’est plutôt bien passé cette « séance » de soutien. Bon, on n’a pas exactement terminé tout le texte, mais ça ce n’est pas grave.



Ж



Mis à part ça, je suis perturbé par le mouvement brusque du petit garçon, qui a bien vite rabattu la manche de son chandail sur son avant-bras nu. J’ai cru distinguer –je n’en suis pas sûr – une sorte d’hématome, et je suppose qu’il était peut-être tombé, mais le fait qu’il l’ait dissimulé avec autant de rapidité me laisse supposer autre chose. Peut-être s’était-il battu, voire pire. Je n’ose pas trop y penser, mais cela pourrait peut-être expliquer ce je-ne-sais-quoi de mélancolique qu’il y a en lui. Lorsqu’il se dit à lui-même qu’il est nul, je ne peux m’empêcher de réagir.


- Mais non ! On n’a peut-être pas fini le texte, mais tu a réussi à faire un minimum de fautes, et ça c’est le principal !


J’ébouriffe ses cheveux affectueusement en lui souriant, il n’y a aucune raison qu’il continue à penser qu’il est nul. Je jette un coup d’œil par la fenêtre et je remarque que la nuit est bien vite tombée. Je me dis qu’il n’a que dix ans, et qu’il a sûrement peur du noir. En tout cas, même s’il n’a pas peur, c’est plutôt imprudent de rentrer seul lorsqu’il fait si sombre et qu’on est encore un enfant. Je lui propose donc de le raccompagner, tout en essayant de lui extorquer quelques informations..


- Tu veux que je te raccompagne ? Au fait, tu es tombé de vélo  ?


Je désigne ses avant-bras légèrement dévoilés par les manches de son chandail retroussées. Je commence vraiment à me demander ce qui a bien pu se passer parce-que depuis tout à l’heure j’ai remarqué plusieurs signes qui pourraient m’indiquer qu’il s’est blessé ou qu’il s’est battu. Mais que cache donc Joël ?

 

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Mer 15 Juil - 23:25

Joël & Spencer
Puisqu’il n’avait pas eu le temps de terminer Joël avait dit qu’il était nul et il le pensait, il se le faisait tellement dire par ses parents qu’il avait fini par le croire, quand quand Spencer lui affirma qu’il n’était pas nul, qu’ils n’avaient pas fini le texte, mais ils avaient bien avancé et qu’il avait presque pas fait de faute, c’est vrai qu’il en avait pas fait trop contrairement à normalement, mais c’était un texte beaucoup plus facile aussi, c’est pourquoi c’était son premier texte.

- C’est ça qu’on me dit que je suis nul... mais lui il était facile le texte c’était le plus facile ! Y’avait pas de mot trop compliqué dedans... tu le penses vraiment que je suis pas nul ?

Il cherchait un peu de reconnaissance, d’être rassuré un peu, mais bon c’était ancré en lui maintenant du moins pour l’instant on ne faisait que lui dire ça à la maison, si au moins il vivait dans une maison ou il était aimé, apprécié il pourrait se débarrasser de cette idée. Le cours était terminé c’était donc le temps de rentrer à la maison.

Il fut surpris par la proposition de celui-ci, il ne s’attendait pas à ce que celui-ci lui propose de le raccompagner, mais il aimait bien l’idée et faut l’avouer il avait un peu peur de rentrer seul, d’être dans le noir, comme la plupart des enfants il avait peur du noir, surtout que ses enfermaient parfois dans une petite pièce sombre donc il avait peur du noir et il était claustrophobe. Par contre, la deuxième question le mis mal à l’aise, Spencer était gentil, donc une partie de lui avait envie de lui dire la vérité, mais il savait que c’était dangereux de le dire parce que si jamais il le disait à quelqu’un et ses parents en entendait parler, il allait se faire frapper et encore plus. C’est pourquoi il finit par simplement répondre :

- Oh oui je veux bien que tu me raccompagnes, merci t’es gentil ! euh... non, j’suis pas tombé à vélo, je tombe jamais à vélo !

Il ne voulait pas qu’on pense qu’il ne savait pas faire de vélo, il se doutait que vu sa réponse, il allait se faire poser plus de questions, il était évident que Spencer avait vu la marque sur son poignet, le petit avait pas eu à écrire au moins durant ce petit cours de soutien, mais normalement il arrive à le cacher – qu’il a mal – puisque le prof n’est pas à côté de lui, mais Spencer étant juste à côté de lui aurait pu remarquer les mouvements de poignets, les petits gestes que le petit faisait parce qu’il avait mal. Il prit son sac une fois que tout fut dedans et il le mit sur son dos, si Spencer avait vu son poignet une chance qu’il avait pas vu son dos. Il commença à marcher pour sortir de la classe, mais il s’arrêta pour se retourner et regarder Spencer :

- Si je te dis quelque chose, tu promets d’en parler à personne? Faut le dire à personne, vraiment personne si je te le dis, c’est un secret.

Il avait envie de lui dire la vérité, ça lui ferait du bien d’enfin se confier à quelqu’un et puis Spencer était jeune et lui avait dit un peu plus tôt qu’il était pas nul, donc ça encourageait l’enfant à se confier à lui, à avoir un peu confiance en l’adolescent, qui même si au début ne semblait pas trop content d’être pris à l’aider s’était montré patient et l’avait aidé jusqu’au bout, au plus grand bonheur de l’enfant qui ne voulait qu’une chose avoir de l’aide pour ses cours, mais aussi pour ce qui se passe à la maison, mais les menaces de ses parents faisaient leur effet, il osait pas en parler de peur que le tout soit pire, mais si Spencer gardait le secret ça n’empirait peut-être pas les choses, enfin c’est ce que Joël pensait.


Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Ven 17 Juil - 14:06

Joël & Spencer
Le pauvre garçon m’a l’air d’avoir une fort mauvaise opinion de lui-même. Je trouve ça plutôt triste. Comment un enfant de dix ans peut-il avoir une vision des choses aussi noire ? Plusieurs raisons pouvaient expliquer cette attitude : soit il faisait ça juste pour s’entendre dire qu’il est génial, soit on lui a tellement asséné de remarques aigres et violentes qu’il finit lui-même par se dire qu’il ne vaut rien. Je ne suis pas assez expert dans la psychologie des enfants pour dire avec certitude laquelle de deux solutions est la bonne, mais j’ai tout de même une légère inclination pour la seconde option. Quoi qu’il en soit, je sais ce que je vais lui répondre.


- Bien sûr que tu n’es pas nul. Tu as quelques difficultés pour lire, mais ça ne veut pas dire que tu es nul. On a tous des difficultés dans certains domaines, mais ça ne veut pas dire qu’on ne vaut rien, sinon personne ne vaudrait rien ...


Une multitude d’exemples me viennent à l’esprit. Moi par exemple, niveau scolaire, je suis plutôt mauvais en maths… et si on cherche plus loi, j’ai un vrai problème relationnel, j’ai un caractère de cochon et je suis plutôt misanthrope. Cependant, même si généralement je suis plutôt atrabilaire, j’essaie de faire des efforts, et en ce moment je suis plutôt gentil. Enfin, plus que d’habitude en tout cas. Enfin, le petit me répond qu’il ne tombe jamais à vélo, je lui souris.


- Oui, je t’ai déjà vu en ville avec ton vélo, c’est vrai que tu as l’air plutôt doué !


Je sens qu’il ne me dit pas tout, mais je préfère ne pas  assommer Joël de questions, s’il a quelque chose  à me dire, il faut que ça vienne de lui, je ne vais pas non plus le forcer à parler. D’ailleurs, je vois toujours le mal, mais si ça se trouve, il n’a peut-être rien à me dire. On peut se faire des bleus de mille et une façon, moi par exemple je me suis tapé le pied dans la commode l’autre jour, et ça m’a fait un méchant bleu. Cependant, lorsque Joël me dit qu’il a un secret à me dire et qu’il me fait promettre le silence, je me doute qu’il a quelque chose à me dire, quelque chose de plus grave que je ne le pense.

- Je te promets que je ne dirai rien ! Je sais garder un secret !


Loin d’être une vaine promesse, cette affirmation est tout à fait vraie. Vu le nombre de secrets que j’ai, ma circonspection a déjà été mise à rude épreuve plus d’une fois, et jamais une parole ne m’a trahit. Ce que m’a dit le jeune garçon me fait cependant un petit peu peur, quand on fait promettre à quelqu’un de garder un secret, c’est qu’on a des choses pas très jolies à lui avouer. 

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Sam 18 Juil - 0:40

Joël & Spencer
Le petit ne faisait pas ça pour qu'on lui dise qu'il était bon, il pensait vraiment qu'il était mauvais, qu'il était nul parce que c'est ce qu'on lui disait tout le temps, donc il avait fini par le croire, se dire qu'en effet il était nul. Pourtant Spencer lui disait le contraire ce qui lui faisait bizarre, son prof aussi lui disait qu'il était pas nul, mais bon c'était un professeur c'était pas la même chose, il pouvait pas dire à ses élèves qu'ils étaient nuls, ça serait un mauvais professeur. Il écouta les paroles de celui-ci et hocha la tête à ses paroles.

« Oh d'accord… c'est vrai… »

Lui il était doué en mathématique, enfin sauf quand il y avait beaucoup de chose à lire, il terminait de ranger ses choses comme le cours de soutien était terminé. Spencer lui avait proposer de le raccompagner et demander s'il était tomber vélo, le petit lui avait dit qu'il tombait jamais et Spencer lui affirma l'avoir déjà vu.

« Ah oui! Tu m'as déjà vu? Moi je tes déjà vu dans l'école je crois… Merci ! »

Il s'était levé pour sortir, mais il avait fini par s'arrêter pour demande à Spencer s'il pouvait garder un secret, que s'il lui disait quelque chose il allait en parler à personne.

Joël hésita un moment, parce que c'était difficile pour lui d'en parler, il était toujours dans la salle de classe seul et il ferma la porte pour être sûr que personne ne puisse entendre, même s'il y avait sûrement personne dans l'école. Il ne voulait pas prendre de chance, mais Spencer lui avait dit qu'il savait garder un secret, donc il ne dirait rien. Le petit grimpa sur un bureau pour s'y asseoir ainsi il était plus haut que s'il était assis sur une chaise. Il remonta la manche de son chandail pour dévoiler de nouveau son hématome, il avait un bleu, ce n'était vraiment pas beau à voir, mais ne s'était rien à côté de son dos.

« C'est pas en tombant que je me suis fait ça, c'est mon père qui a fait ça… ils m'aiment pas mes parents, ils me font du mal, tout le temps… j'étais content de rester plus longtemps à l'école donc je rentrais plus tard à la maison… enfin sauf si ça ne t'aurais pas tenter de rester pour m'aider, j'aurais essayer de le faire tout seul… »

Il baissa la tête et regarda son bras, il n'osait pas le regarder, il avait peur qu'il le juge, qu'il lui dise qu'il le méritait, ça serait horrible si Spencer lui disait ça. Il ne voulait pas non plus se faire prendre en pitié, son bras lui faisait mal, mais c'était rien à côté de son poignet quand il devait écrire ou tenir quelque chose, voir forcer avec sa main.



Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Lun 20 Juil - 15:47

Joël & Spencer
Je ne suis pas vraiment sûr, mais j’ai l’impression que mes paroles produisent leur petit effet sur Joël. J’ai comme l’impression qu’on ne le complimente pas très souvent. Il avait l’air de se détendre un peu. En tout cas, c’est impressionnant la manière avec laquelle, pour lui comme pour moi, on a réussi à se mettre en confiance. On a quand même commencé par parler de vélos, de l’école, et finalement, on en arrive à un sujet qui a l’air beaucoup plus grave.



Ж



Je ne sais pas ce que Joël a à m’apprendre, mais je vois bien qu’il hésite avant de me l’avouer. Il prend même le soin de fermer la porte avant de me dire quoi que ce soit. C’est là que je me dis que c’est grave. Dans ce genre de situation, on pense tout de suite au pire, et puis ensuite on pense à toutes les autres éventualités, et on essaie de se persuader soi-même que c’est de l’une des autres éventualités qu’il s’agit. Mais honnêtement, je ne peux pas savoir quelles paroles il va tenir, et j’ai plus que jamais envie de le savoir. Lorsqu’il me dit que son père le frappe, je suis horrifié. C’est l’un des pires choses qu’on puisse imaginer. Je ne sais pas trop quoi dire, comment réagir, parce-que c’est franchement ignoble de faire un truc pareil.



- Et ça arrive souvent ? Tu sais Joël, il n’as pas le droit de te faire ça ton père !


Je n’allais pas lui dire de le dénoncer, je pense que dire à un enfant de dix ans de dénoncer son père qui le bat est sûrement l’une des choses les plus dures à dire, et que ça ne doit pas servir à grand-chose. Il doit être absolument tétanisé à l’idée d’avouer à quiconque ce qu’il vit. Lorsqu’il me dévoile son bras, je remarque l’hématome que j’ai tout à l’heure à peine entraperçu. Il est bien plus grand que je ne l’avais pensé.


- En tout cas, si tu as besoin d'aide, tu peux compter sur moi maintenant !


En disant cela, je prends Joël dans mes bras, je le serre contre moi, comme j’aurais serré un frère, un père… mais comme je ne l’ai jamais fait. Ma situation avec ma famille est douloureuse pour moi, mais à côté de ce que vit Joël, elle est largement supportable. Je me rends compte que beaucoup de gens vivent des situations tout aussi difficiles, et si j’étais moins caparaçonné, moins fier et plus sensible, je laisserai certainement couler quelques larmes.

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Mar 21 Juil - 1:15

Joël & Spencer
Le petit garçon venait de lui avouer quelque chose qui était très difficile, il venait de lui avouer ce que son père faisait, mais c'était pas seulement son père, sa mère participait aussi, elle ne l'aimait pas non plus. Il le regarda un moment alors qu'il lui avait montrer ce que son père lui avait fait dernièrement, il hocha la tête, il savait que ce n'était pas bien ce qu'ils faisaient. Il le regarda un moment et lui dit :

« Tous les jours… ils m'aiment pas, ma mère aussi elle me fait du mal, mais elle m'enferme surtout dans le placard dans le noir et j'ai très peur, mais même si je leur demande de sortir ou les supplie il me laisse pas sortir, j'aime pas les petits endroits et le noir. » Il marqua une pause alors que ce n'était pas facile pour lui. « Oui je sais… mais je suis pas assez fort pour me défendre… j'veux pas me retrouver dans une famille pire encore… les parents sont censé nous aimez non ? Et moi il m'aime pas alors un autre couple qui sont pas mes vrai parents vont peut-être encore moins m'aimer… je sais pas pourquoi il m'aime pas, je sais pas ce que j'ai fait pour qu'il m'aime pas. »
Le petit Joël fut surpris quand il lui affirma que s'il avait besoin d'aide il pourrait compter sur lui. Il se laissa prendre contre lui, il se laissa serrer dans ses bras. Il serra le chandail de celui-ci un instant et le regarda un moment en relevant la tête.

« Merci Spencer, tes gentil ! On va pouvoir se revoir hein ? »

Il avait vraiment envie de le revoir, il avait envie de faire des choses avec lui, il ouvrit la porte de la salle de classe et sortit avec lui afin de rentrer à la maison même s'il n'en avait pas envie, il se rendit à son vélo et il détacha le cadenas et regarda Spencer. « On peut y aller, je suis prêt ! » Il marchait à côté de son vélo parce que Spencer n'avait pas son vélo, donc c'était mieux comme ça, en vélo il irait trop vite pour Spencer, il ne voulait pas que celui-ci soit pris à courir. « Ça te dérange vraiment pas de me raccompagner à la maison ? » Enfin maison, il vivait dans un petit appartement minable avec ses parents qui avait beaucoup de problèmes d'argent. C'est pourquoi l'enfant mangeait peut en plus de ses allergies qui le limitait beaucoup niveau nourriture, il était allergique à la protéine bovine.
Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Ven 24 Juil - 9:10

Joël & Spencer
Même si  je ne suis pas forcément la personne la plus sympathique qui soit, je trouve que la violence physique –verbale je dis pas- est totalement inutile, qu’elle est dangereuse et qu’elle est très mauvaise. Aussi, les propos de Joël me choquent beaucoup, et je trouve ça vraiment abominable de frapper un enfant. En règle générale, les violences –de quelque sorte que ce soit- faites aux enfants sont impardonnables, plus encore que celles à l’encontre d’adultes, qui sont cependant elles aussi abjectes.



Ж



Mais maintenant je suis en proie à un dilemme plus que cornélien. J’ai beaucoup de défauts, je le conçois, mais j’ai des principes, sur lesquels je ne transigerai jamais –je ne transige pas sur mes défauts non plus d’ailleurs- et pour moi, une promesse est sacrée. J’ai donné ma parole au garçon que je ne trahirai pas sa confiance, mais quelle promesse dure à tenir quand on sait ce qu’il endure. Je sais qu’il est déjà arrivé plusieurs fois que des enfants mentent à ce sujet pour faire accuser des parents qu’ils n’apprécient pas, mais là, je sens que c’est vrai. Un regard ne ment jamais. Ainsi, ce pauvre petit homme se fait battre, je le sais, et je ne dirais rien. Comment faire alors pour l’aider à s’en sortir, sans trahir ma parole ? Parce-que la confidence qu’il m’a faite est terrible, et je ne peux pas rester inactif, ce serait inhumain de ma part.


- Il faut qu’on réfléchisse à des solutions, ça ne peut pas continuer comme ça ! Tu sais, je suis sûr que beaucoup de familles t’apprécieraient beaucoup. Les parents sont censés aimer leurs enfants, et je crois qu’ils le font tous. Le problème c’est qu’il y en a qui ne savent pas aimer. Moi aussi j’ai des problèmes avec ma famille ...


Je préfère ne pas m’apitoyer sur mon sort, parce-qu’à côté de sien, ce n’est rien. Mais parents ne me battent pas, et ne me battront jamais je pense. Et je pense sincèrement ce que je dis, que tous les parents aiment leurs enfants. Le problème est dans leur conception de l’amour. Certains, par leur histoire, leur vie, leurs origine, ne savent même plus ce que c’est que l’amour, et deviennent des êtres inhumains, parfois sans même m’en rendre compte. Je réalise que moi aussi je peux devenir ce genre de barbare si je n’y prend pas garde, parce-que ma méchanceté permanente me déshumanise un peu, et il faut que je me reprenne en main.


- Ok, allons y alors ! Bien sûr qu’on se reverra !


Je lui souris tout en disant cela, affecter une mine de dépressif n’aidera sûrement pas à grand-chose, et je pense que sourire dans l’adversité est une marque de sagesse. En sortant de la salle de classe, on croise la femme de ménage qui est chargée de fermer derrière nous (il n’y a plus personne d’autre dans l’école maintenant), et après l’avoir salué, on sort du bâtiment. Là, Joël tient son vélo à côté de lui et nous marchons côte à côte en remontant la rue.


- Mais non ça ne me dérange pas. Tu sais, je suis content que tu me fasses confiance, et c’est important d’avoir des gens en qui avoir confiance pour qu’ils nous aident. Je serai là pour toi si tu as besoin  !

En effet, je ne suis pas pressé de rentrer chez moi, et si je peux retarder un petit mon retour dans mes pénates, ce ne sera pas plus mal. Et puis je sais que Joël ne m’aurait jamais dit tout ça si je ne lui inspirais pas de la confiance, et au fond, j’en suis plutôt content, ça veut dire que je peux inspirer d’autres sentiments que la colère ou le dédain. J’espère qu’il n’hésitera pas à faire appel à moi s’il en a besoin, parce-que j’ai vraiment envie de l’aider à se sortir de là.

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Corvée de soutien [Joël] › Ven 24 Juil - 12:09

Joël & Spencer
Joël trouvait celui-ci vraiment très gentil, il l'aimait beaucoup c'est pourquoi il avait réussi à lui parler de quelques choses de très difficile pour lui. Du fait que ses parents le battaient, il ne voulait pas qu'il en parle à quelqu'un parce qu'il savait que ceux-ci lui feraient encore plus de mal s'il devait apprendre qu'il en avait parlé. Il ne voulait pas qu'on lui fasse du mal, du moins pas plus il n'en pouvait plus de se faire tout le temps frapper. Il fronça les sourcils quand il lui parla du fait qu'il fallait trouver une solution, que ça ne pouvait pas continuer comme ça, et il était sûr que beaucoup de famille l'apprécierait, que les parents sont censé aimer leurs enfants, mais certains ne savent pas comment. Il fut surpris d'apprendre que celui-ci aussi avait des problèmes avec sa famille.

« Ils m'aiment pas moi mes parents, ils me l'ont dit, ils voulaient pas d'enfants… ils disent que personnes voudraient de moi parce que je suis un bon à rien… que je sais même pas bien lire et écrire, que je vais arriver à rien dans la vie. » Il se passa une main sur les yeux pour chasser toutes traces de larmes possibles. « Tu as des problèmes toi aussi avec ta famille ? Tu as quoi comme problème ? euh… Si tu veux en parler, c'est pas grave si tu veux pas ! » Il n'allait pas la forcer à parler, c'était pas son genre. Il quitta l'école avec celui-ci afin de rentrer chez lui, mais il ne voulait pas plus de problème, s'il rentrait trop tard, peut-être qu'il aurait plus de problèmes, mais rendu là ça ne pourrait pas être pire que maintenant, il avait mal partout tous les soirs quand il se couchait, qu'est-ce qu'il y aurait de différent ce soir ?

Il marchait avec lui et lui fit un petit sourire, alors qu'il affirma qu'il allait se revoir, il était vraiment content, il voulait vraiment le revoir, parce qu'il l'aimait beaucoup, il le trouvait gentil, celui-ci semblait le comprendre un peu. Il lui fit un sourire et dit : « Cool ! Je veux te revoir moi, t'es gentil ! » Et puis un peu plus tôt il lui avait dit qu'il pourrait faire du vélo ensemble et jouer ensemble, il lui demanda : « Tu aimes le foot ? Moi j'aimerais ça jouer dans une équipe de foot, on pourrait jouer ensemble si tu aimes ça… » Enfin sauf s'il y avait quelque chose de mieux à lui proposer, peut-être du skateboard ? Enfin il allait vite le savoir en écoutant la réponse de celui-ci.

Tout en marchant, il lui demanda si ça le dérangeait de le raccompagner, mais il affirma que non, qu'il était content qu'il lui fasse confiance et que c'était important d'avoir des personnes en qui on a confiance et ça lui ferait plaisir de l'aider si besoin, il allait être là s'il a besoin d'aide. Il lui fit un sourire et fut rassuré : « Cool, merci, je viendrais te voir si j'ai besoin d'aide, tu vas vouloir m'aider de nouveau avec ma lecture et l'écriture ? » Il avait besoin d'aide pour ça, vraiment besoin d'aide. Il continuait de marcher avec lui afin de rentrer et au bout de plusieurs minutes il se retrouva devant l'immeuble où il vivait, il s'arrêta et regarda vers le haut, il y avait de la lumière chez lui, il eut un petit soupire et mis son vélo sur le côté de l'immeuble et l'attacha avec son cadenas. Il se retourna vers Spencer pour dire : « Merci de m'avoir raccompagner… à prochaine. » Il pris la direction de la porte, mais il avait aucune envie de rentrer chez lui, il avait si peur... il savait pas pourquoi, mais il se doutait que ça allait être pire se soir…

Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Corvée de soutien [Joël] ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Corvée de soutien [Joël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messages de soutien
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» soutien d'orque
» COMITE DE SOUTIEN A NAFISSATOU DIALLO
» Soutien continu de Washington à Haïti, promet Hillary Clinton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: