Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Jeu 4 Jan - 22:25

William & Alyson
Le refuge des Cyclones. Cela faisait maintenant pas mal de semaines qu’Alyson n’y avait pas mis les pieds. Depuis septembre exactement, quelques jours avant son départ pour Washington, et ce qu’elle appelait désormais « ses semaines de repentances ». Et si depuis son retour elle évitait l’établissement, ce n’est pas à cause de la boutique en elle-même ou à cause de la propriétaire, une jeune femme fort sympathique au demeurant, mais plus à cause d’un des vendeurs : William Hyde. Lui et Aly se connaissent depuis le lycée, bien qu’à cette époque ce fut essentiellement de vue, avant de voir leur relation évoluée au fil des années, et surtout au cours de la dernière année. Car William, Will de son surnom, est devenu le dealer d’Alyson. C’est lui qui lui fournissait les cachets dont elle avait besoin, voire même des ordonnances. Jusqu’à ce qu’elle arrête tout, du jour au lendemain en septembre dernier.
Au début, le jeune homme lui avait envoyé des SMS pour savoir si elle souhaitait à nouveau commander, puis ensuite, il avait commencé à lui demander où elle était passée. Il devait sûrement s’inquiéter de perdre une de ses plus fidèles clientes. Il faut dire que la rousse se retrouvait à acheter au minimum une fois par semaine, et parfois plus, faisant ainsi le bonheur du jeune homme. Du coup, elle en avait tiré comme conclusion, que l’arrêt de la consommation de la rousse, n’avait pas dû lui plaire énormément, si bien qu’elle l’évitait complètement depuis son retour fin octobre, pour la rentrée universitaire. Et depuis, la jeune Callahan se considérait comme une chanceuse, car malgré le fait qu’ils fréquentaient les mêmes villes, elle avait réussi à l’éviter. Jusqu’à aujourd’hui …

En se rendant à la librairie, la jeune femme avait tout à fait conscience que ses chances de croiser William était très élevée, mais elle n’avait pas le choix, elle devait à tout prix acheter des livres nécessaires pour son semestre mais aussi pour son mémoire, qui avançait plutôt bien depuis son retour, à sa grande satisfaction.
Lorsqu’elle franchit le pas de la porte de la librairie, une petite cochette tinta, annonçant son arrivée. Au comptoir se trouvait une nouvelle tête que la rousse ne connaissait pas. Sûrement une nouvelle employée. Elle avait entendu que la propriétaire cherchait à embaucher il y a peu. En tout cas, le fait que ce soit une femme brune derrière la caisse et non William était en quelque sorte une bonne nouvelle pour la jeune Callahan : cela signifiait qu’il n’était pas là. Ou alors que les chances qu’il soit présent était réduite à moins de 20%.  C’est donc avec un léger sourire sur les lèvres, le cœur un peu plus léger que l’étudiante s’engouffra dans une des allées de la librairie, en direction du rayon des romans classiques. Là-bas, elle s’installa confortablement, posant son sac à terre avec sa veste par-dessus, et se mit à la recherche des livres dont elle avait grandement besoin. D’ailleurs, tout à sa recherche, elle ne vit pas le jeune homme qu’elle cherchait soigneusement à éviter débouler de l’arrière-boutique, une pile de livres sur les bras.
Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?


Dernière édition par Alyson Z. Callahan le Dim 14 Jan - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Sam 6 Jan - 14:29

William & Alyson
L’avantage d’être libraire, c’est que William pouvait lire autant qu’il voulait lorsqu’il ne bossait pas, et il connaissait plus ou moins toutes les dernières sorties. Même si au final, son temps pour lire restait un peu trop court. Il faut dire aussi qu’il a d’autres choses à faire, il a des pillules et de la weed à vendre. Bon ça il ne le fait pas tout les jours, et dieu merci son “Patron” n’est pas un enfoiré qui ne le laissera jamais partir. Il l’a connu au lycée, c’était un pote à lui, et lorsqu’il lui a proposé de bosser pour lui, il n’allait pas refuser, les ventes rapportent bien, et ça lui permet d’arrondir les fins de mois. Il n’en est pas fier, loin de là, et dès qu’il pourra, il arrêtera. En plus, c’est risquer, qu’adviendra-t-il de son frère s’il venait à se faire arrêter? Qui s’occuperait de lui? Il évitait généralement de penser à ça. Pour le moment, il devait remettre des livres en rayons, et il se concentrait là dessus. Il sortit de l’arrière boutique, avec quelques livres dans les bras, et en se dirigeant vers l’une des allées, il vit une tête rousse assise par terre en train de lire. Il la reconnut de suite. C’était Alyson, une jeune femme qu’il avait connu au lycée, et qu’il avait fourni pendant un temps. Mais depuis quelques mois, il n’avait plus eu de nouvelles, alors il s’était inquiété pour elle. On ne sait jamais ce qui peut arriver aux gens sous l’influence de drogues. Il sourit en la regardant.

Sympas de voir que t’es pas morte!

Il ne s’inquiète pas pour tout les clients qu’il fourni, juste ce qu’il connait un peu, et cette fille était avec lui au lycée, donc il considère ça comme la connaître un peu. Même si en soit il ne la connait pas plus que ça.

T’as arrêté de venir du jour au lendemain, t’as trouvé un meilleur fournisseur que moi? J’dois être jaloux?

Il dit, souriant, et s’adossant à l’étagère en fasse de la rousse. Ce qu’il disait là était bien entendu ironique, il espérait surtout entendre que maintenant elle était clean? Oui, c’est paradoxal pour un dealer, lui même ne consomme pas, il n’a pas besoin de se détruire la santé avec ses conneries là, après, les gens font bien ce qu’ils veulent avec leurs santé à eux, il n’est pas en droit de juger.

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Dim 7 Jan - 12:52

William & Alyson
Assise à même le sol en train de feuilleter plusieurs bouquins qui pourraient lui être utiles, elle ne vit pas la personne qu’elle cherchait à tout prix à éviter sortir de l’arrière-boutique et entrer dans le rayon où elle se trouvait. Ce n’est que lorsqu’une voix se fit entendre, qu’elle sortit de ses pensées.

“Sympas de voir que t’es pas morte!”

Elle sursauta en entendant Nick, lâchant même le livre qu’elle tenait entre les mains. Avec stupeur elle leva la tête vers lui, essayant de trouver quelque chose à lui répondre. Ses lèvres bougèrent pendant quelques secondes, sans qu’aucun son ne se fasse entendre. En s’en rendant compte, elle s’arrêta avant de s’éclaircir la voix, reprenant ainsi un peu de constance.

- Qu’est-ce qui te faisait croire que j’étais morte ? Ce n'est pas parce que quelqu'un ne prend plus de contact qu'il est mort. Et je t’assure que je vais très bien, et que je suis très loin de la mort.


Dit-elle tout simplement avant de lui lancer un sourire crispé, tout en ramassant le livre qu’elle avait lâché. Elle referma d’ailleurs celui-ci pour le poser sur la petite pile qu’elle s’était faite à côté de son sac à dos, avant de se redresser. Elle n’aimait pas être ainsi assise au sol tandis que son ancien dealer, si elle pouvait l’appeler ainsi, lui faisait face debout.

“T’as arrêté de venir du jour au lendemain, t’as trouvé un meilleur fournisseur que moi? J’dois être jaloux?”


Demanda Nick pendant que la rousse se redressait sur ses deux jambes pour lui faire face. En voyant que celui-ci s’était adossé à l’étagère opposée à la sienne, Aly fit plus ou moins de même, tout en gardant une posture droite. Elle passa une main dans ses cheveux, avant de se mordre la lèvre inférieure, cherchant la meilleure manière de lui répondre.  Ce qui n’était pas facile pour elle… Après plusieurs secondes à éviter le regard du jeune garçon et à réfléchir, la rousse décida de lui dire la vérité de but en blanc.

- Non, je ne suis pas allée voir quelqu’un d’autre, pas besoin d’être jaloux. J’ai juste arrêté. Ce fut difficile, mais je crois que j’ai réussi pour le moment. Il fallait que j’arrête mes conneries un peu.


Dit-elle doucement, sans parler trop fort afin que personne ne les entende. Si il y a bien une chose qu’Alyson ne souhaitait pas c’était que toute la ville apprenne qu’elle avait été une droguée. Déjà parce qu’elle aurait honte, mais aussi et surtout parce que cela pourrait impacter sa famille, et notamment son père ce qu’elle ne souhaitait absolument pas.

Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Lun 8 Jan - 23:19

William & Alyson

- Qu’est-ce qui te faisait croire que j’étais morte ? Ce n'est pas parce que quelqu'un ne prend plus de contact qu'il est mort. Et je t’assure que je vais très bien, et que je suis très loin de la mort.

Oui, il voit ça, c’est bien. Il ne s’était pas imaginé qu’elle était morte, mais pour quelqu’un qui se drogue, tout peut arriver. Mais elle aurait pu avoir été arrêté aussi, ou en cure de désintox. Bref, il y a tout un tas de possibilité qui était passé par la tête du jeune Hyde. Il l’observa se lever, même debout elle était bien plus petite que lui. Mais ce qui est petit est mignon! Même si ce dicton n’est pas toujours vrai dans le cas de la rousse, c’est vrai.

juste ta disparition, mais ce n’était qu’une façon de parler.

Il demanda si elle s’était trouvé un nouveau fournisseur. Il espérait bien que ce n’était pas le cas. De toute façon, elle est partie, mais d’autre sont arrivés. Pas tous aussi charmant que la rousse, malheureusement.

- Non, je ne suis pas allée voir quelqu’un d’autre, pas besoin d’être jaloux. J’ai juste arrêté. Ce fut difficile, mais je crois que j’ai réussi pour le moment. Il fallait que j’arrête mes conneries un peu.

Il lui sourit. Il préférait cette explication là!

Ah, c’était donc ça! Tant mieux! Il ne faut pas se détruire la santé avec ce genre de chose

Bon, lui, il fumait, mais au moins, les clopes elles sont légales. Même si ce n’est pas une bonne chose. Un jour il arrêtera. Quand il se trouvera un meilleur boulot. Quelqu’il soit, du moment que ça paie mieux que libraire à mi-temps et que ça lui plaît autant. Mais ça, c’est pas gagné. Il jeta un coup d’oeil aux livres qu’elle avait sortit.

“Du coup, tu étudies à ce que je vois! Pas trop dur la fac? La littérature, c’est ça?

Il a un vague souvenir d’en avoir parlé avec elle il y a quelque temps. S’il en avait eu la possibilité, la littérature lui aurait plus, tout comme l’histoire, lui, son rêve de gamin, c’était d’être paléontologue, mais il n’a pas l’argent nécessaire. Tant pis, de toute façon, le plus important maintenant, c’est son frère, tout ce qu’il peut mettre de côté, il le fait. Il veut que son frère puisse faire des études, sans avoir à trop se soucier de l’argent, même si, il n’arrivera jamais à tout lui payer, au moins une partie sera couverte. Il regarda une fois de plus les livres.

Victor Hugo? Pas ,mon poète préféré, mais j’avoue que je ne me fie qu’au traductions que j’ai pu lire. Je suis sûr que si je comprenais le français, j’apprécierais beaucoup plus.

C’est un problème avec la poésie, c’est très difficile à Traduire.

Ce n’est pas par envie de ton heureux destin, mais parce que je suis enivré de ton bonheur, toi, qui, Dryade ailée des arbres. Dans quelque mélodieux entrelacs, de hêtres verts et d’ombrages infinis chantes à plein gosier le calme de l’été.”

Récitat-il d’une voix douce et un brin séductrice. En général, connaître des poème ne l’aide pas à draguer, c’est rare, il en profite!

John Keats. Je connais plus les auteurs anglophones, je suis sûr qu’il valent bien les francophone!

Il souriait, c’est pas tout les jour qu’il peut réciter un poème comme 0de à un Rossignol. Pas franchement le poème le plus joyeux, mais s’en est un qu’il aime beaucoup. Et le premier qui lui est venu.

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Jeu 11 Jan - 13:07

William & Alyson
“Ah, c’était donc ça ! Tant mieux ! Il ne faut pas se détruire la santé avec ce genre de chose”

Il pouvait parler ! Après tout, c’est lui qui lui vendait les merdes qui lui détruisait sa santé. Et puis, Aly s’était peut-être droguée pendant quelque temps, mais elle savait que le jeune homme avait la mauvaise habitude de fumer. Elle le savait, car à plusieurs reprises elle l’avait vu faire.  Mais bon, en un sens, il n’avait pas tort, alors l’étudiante garda cette constatation pour elle et tenta un sourire de façade, pour montrer son accord avec les propos du jeune homme. En guise de réponse, elle hocha simplement la tête, car oui, elle reconnaissait que pendant des mois elle s’était détruite à force de boire et de prendre ces merdes de cachets. Mais aujourd’hui, cela était fini. Et pour de bon. Preuve en est sa décision de démissionner de son travail qui, sans le vouloir, a grandement participé à ses conneries des précédents mois. Maintenant, elle devait juste avoir le courage d’affronter Rose une dernière fois, et elle serait prête pour la nouvelle qu’elle a décidé d’entamer en partant à Washington en septembre dernier. Nouvelle vie dans laquelle ses études auraient la place principale pendant quelque temps. D’ailleurs, Will qui jetait un coup d’œil aux livres que la rousse avait amassé autour d’elle repris la parole.

“Du coup, tu étudies à ce que je vois ! Pas trop dur la fac ? La littérature, c’est ça?”

Alyson hocha à nouveau la tête, tandis que son regard se perdait sur le livre qu’elle avait entre les mains. Un Victor Hugo. Notre Dame de Paris pour être exacte. Peut-être pas le meilleur de l’homme, mais il était pas mal. La jeune femme en avait besoin pour son mémoire dont le sujet portait sur le romantisme dans la littérature française du XIXe siècle. Heureusement pour elle, la rousse parlait le français quasiment couramment grâce à son père, alors elle pouvait lire les œuvres dans leur version originale et ainsi éviter les erreurs de la traduction. Ce qui lui permettrait de valoriser son travail et d’en rendre un de meilleure valeur. Elle espérait juste que cela plairait à ses correcteurs, ce qui était une autre histoire.

- Oui, j’étudies toujours, à Détroit. C’est peut-être ma dernière année, sauf si je décide d’aller plus loin. A voir. Sinon, j’étudie la littérature oui. J’adore ça. Et pour répondre à ta dernière question, non, ce n’est pas trop dur, enfin de mon point de vue !

Répondit-elle en souriant. Oui, pour elle ce n’était pas difficile, mais il faut dire que la jeune femme avait toujours été excellente élève, ce qui lui avait valu de sauter une classe plus jeune. Et ses études, elle les avait toujours prises au sérieux, même pendant ses conneries. D’ailleurs, elle aurait pu aller étudier à Harvard, où elle avait été reçue ou même dans d’autres prestigieuses universités, mais au final, elle avait refusé pour rester auprès de son petit ami à l’époque. Qu’est-ce qu’elle avait pu être stupide… Mais bon, aujourd’hui, elle ne le regrettait pas, car à Détroit, elle s’épanouissait réellement, et peut-être que ça n’aurait pas été la même chose ailleurs.
Se baissant doucement sans vraiment quitter Will toujours debout face à elle, Aly commença à récupérer les livres qu’elle avait éparpillé partout au sol lorsqu’elle y était assise. C’est alors que le jeune homme, qui l’observait toujours, vit l’auteur de la plupart des livres entre ses mains.

“Victor Hugo? Pas ,mon poète préféré, mais j’avoue que je ne me fie qu’au traductions que j’ai pu lire. Je suis sûr que si je comprenais le français, j’apprécierais beaucoup plus.”

Ce n’était son poète préféré non plus, mais il avait quelque chose qui plaisait à la jeune femme. Et puis, il était un auteur incontournable dans les lettres classiques.

- Ce n’est pas le mien non plus, et je te confirme que la traduction gâche un peu son écriture, c’est pour ça que je le lis en français. Par contre, là ce ne sont pas ses poèmes que j’achète mais des romans qu’il a écrit !

Lui fit-elle remarquer avant de lui adresser un clin d’œil amical, un léger sourire sur les lèvres. Sourire qui se mua en moue de surprise lorsqu’elle l’entendit réciter du Keats.

"Ce n’est pas par envie de ton heureux destin, mais parce que je suis enivré de ton bonheur, toi, qui, Dryade ailée des arbres. Dans quelque mélodieux entrelacs, de hêtres verts et d’ombrages infinis chantes à plein gosier le calme de l’été… John Keats. Je connais plus les auteurs anglophones, je suis sûr qu’il valent bien les francophone !”

Alors ça, elle ne s’y attendait pas une seconde. Non pas qu’elle le prenne pour un idiot parce qu’il vendait des merdes, mais juste parce qu’elle ne le voyait pas réciter des poèmes. Surtout à elle. Ce qui la plongea dans un état d’hébétude pendant plusieurs secondes, avant qu’elle ne se reprenne.

- Waouh… Je t’avoue que je ne m’attendais pas à ça. Mais oui, les poètes anglophones valent les francophones.

Dit-elle doucement, tout en essayant maladroitement de rassembler tous ses livres en une pile à peu près uniforme, toujours sous le coup de ce qu’elle venait entendre.


Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Jeu 11 Jan - 14:42

William & Alyson
Certes, Will ne connaissait pas très bien Alyson, mais il était tout de même content de voir la jeune femme, même s’il n’avait pas l’impression que le sentiment était partagé, mais il comprenait bien pourquoi, après tout, il avait été son dealer. Personne n’a envie de revoir les gens qui vous ont vendu de quoi vous détruire la santé pendant près d’un an. Même s’il ne faisait pas ça par plaisir, il a besoin d’argent et il le trouve là où il peut! Et il attend constamment des réponses aux cv qu’il envoie mais toujours rien. Il parle à la rousse de ses études, dans ses souvenirs elle étudiait la littérature.

- Oui, j’étudies toujours, à Détroit. C’est peut-être ma dernière année, sauf si je décide d’aller plus loin. A voir. Sinon, j’étudie la littérature oui. J’adore ça. Et pour répondre à ta dernière question, non, ce n’est pas trop dur, enfin de mon point de vue !

C’est qu’il avait une bonne mémoire apparement! En même temps c’était pas nouveau. Des fois c’était un problème, il y a des choses qu’il préfèrerait oublier. Il remarqua ses livres, un de Victor Hugo, et comme il dit, ce n’était pas son poète préféré. Même s’il n’a pas fait que des poèmes, on retrouve toujours de la prose dans ses romans. Il avouera n’avoir appris ça qu’en lisant la page Wiki qui lui était consacré, il n’a lu que les misérable, et le début de Notre dame de paris, celui que la rousse avait dans sa sélection, il n’a pas tant aimé ses romans. Encore une fois la traduction rend sûrement le livre un peu moins intéressant qu’il ne peut l’être réellement.

- Ce n’est pas le mien non plus, et je te confirme que la traduction gâche un peu son écriture, c’est pour ça que je le lis en français. Par contre, là ce ne sont pas ses poèmes que j’achète mais des romans qu’il a écrit !

Il sourit, elle comprend donc le français. Wow! Lui il a pris espagnol en LV2 et la seule chose dont il se souvient c’est qu'épeler “Socks” “Eso si que es” entre autre “c’est comme ça” ou un truc dans le genre. Il faut dire que l’espagnol n’était pas franchement sa matière préférée. Enfin bref, elle précisa qu’elle n’achetait pas les poèmes, mais les romans. Ouais, bah lui connait mieux les poèmes du bonhomme, elle sont déjà bien en anglais, il aimerait pouvoir comprendre le français pour mieux les comprendre. Mais du coup, il préfère les auteurs anglais, au moins, là il sait qu’il ne manque rien. Il lui récita une petite partie d’un poème de Keats. Et a en voir sa tête elle était surprise ce qui fit sourire le jeune Hyde.

- Waouh… Je t’avoue que je ne m’attendais pas à ça. Mais oui, les poètes anglophones valent les francophones.

Ouais, elle s’attendait sûrement à quelqu’un qui savait à peine ce qu’était la poésie. Il faut dire que la plupart des dealer ne sont pas les personnes les plus cultivées du monde.

Tu t’attendais à quelqu’un qui n’est libraire juste pour l’argent, et qui n’a sûrement pas eu son diplôme de fin d’étude parce qu’il a finit par se mettre à vendre de la drogue dans la rue? Ou un stéréotype du genre?

Si c’était le cas, il ne lui en voudrait pas, de toute façon, c’était ce que tout ses clients pensaient, du moins, à quelque chose près, il ne devait pas en être loin. Tout les gens ne sont pas des dealer parce qu’ils ont ratés leurs vies. Pour les gens comme Will, ils n’ont pas vraiment eu le choix, et il essaie de se sortir de là comme il peut.

Pour ce qui est de tu sais quoi, je vend, mais je ne consomme pas! Par contre je lis, autant que je peux, et j’ai une bonne mémoire. J’pourrais même te réciter Jabberwocky de tête! J’avais des bonnes notes au lycée, j’n’ai juste pas eu la chance de faire des études!

Il haussa les épaule gardant le sourire. Il ne voulait surtout pas donner l’impression de se plaindre. D’autant plus qu’il aurait pu aller à la fac, avec un boulot à côté, mais il aurait dû vivre dans la voitur de sa mère et il n’aurait jamais pu s’occuper de son frère. Et ce dernier passe avant tout. Il est tout ce qu’il lui reste, et même si jouer les parents responsable n’est pas dans ses plans, et en qui plus est ne lui plaît pas tellement… Il aime son petit frère et il ferait tout pour lui. Au moins, il peut garder l’argent que sa mère à laisser, et ce qu’ils ont touché d’avoir vendu tout ce qu’ils avaient avant et mettre autant qu’il peut de côté pour être sûr que son petit frère pourra un jour aller à l’université sans se soucier de l’argent et se concentrer uniquement sur ses études, et réussir. C’est tout ce qu’il souhaite. Que son petit frère réussisse.

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Jeu 11 Jan - 21:00

William & Alyson

“Tu t’attendais à quelqu’un qui n’est libraire juste pour l’argent, et qui n’a sûrement pas eu son diplôme de fin d’étude parce qu’il a finit par se mettre à vendre de la drogue dans la rue? Ou un stéréotype du genre?”

A vrai dire, Aly ne savait pas à quoi s’attendre du tout. Elle n’avait pas vraiment de préjugés en règle générale, et n’en avait jamais vraiment eut envers Will. Elle le connaissait juste comme son étant son dealer, et n’en savait guère plus sur lui, ce qui lui allait très bien. Ah si, il y a une chose qu’elle savait sur Will : il avait perdu sa mère, et s’était retrouvé seul avec son frère. Regardant le jeune homme droit dans les yeux.

- Pour être honnête Will, je ne pensais pas à rien. Je ne t’ai jamais défini par ton activité nocturne. Je n’aimerai pas qu’on me définisse moi comme une droguée à cause de mes conneries passées, alors je fais de même envers les autres. Et puis je suis sûre que tu dois avoir des raisons bien à toi pour faire ce que tu fais.

Dit-elle honnêtement avant de poser la pile de livres qu’elle avait réussi à rendre à peu près uniforme sur l’étagère à sa hauteur. Elle la reprendrait une fois leur discussion terminée pour passer en caisse. C’est alors que Will reprit la parole, un sourire aux lèvres et haussant les épaules.

“Pour ce qui est de tu sais quoi, je vends, mais je ne consomme pas! Par contre je lis, autant que je peux, et j’ai une bonne mémoire. J’pourrais même te réciter Jabberwocky de tête! J’avais des bonnes notes au lycée, j’n’ai juste pas eu la chance de faire des études!”

Alors ça, ce n’était pas vraiment une surprise pour Alyson, car à chaque fois qu’elle avait fait appel à lui pour ses cachets ou les ordonnances, elle ne l’avait jamais vu défoncé. Du coup, au fil des rencontres, elle avait fini par comprendre qu’il n’était pas un drogué comme elle. Enfin, maintenant elle ne l’était plus, mais cette image lui collait encore la peau en elle, et elle n’arrivait pas à s’en défaire. Avec le temps, elle en était sûre, elle aurait une meilleure opinion d’elle-même. Passant une rapide main sur son visage, elle chassa cette pensée avant d’adresser un grand sourire à Will, qui venait de lui dire qu’il pouvait citer le Jabberwocky. ‘’Si seulement, il savait’’ pensa-t-elle. Et puis, elle se dit que finalement, il allait savoir.

- ’Twas brillig, and the slithy toves
Did gyre and gimble in the wabe;
All mimsy were the borogoves,
And the mome raths outgrabe.

“Beware the Jabberwock, my son!
The jaws that bite, the claws that catch!
Beware the Jubjub bird, and shun
The frumious Bandersnatch!”


Dit-elle d’une voix des plus douces, avant d’adresser son plus beau sourire au jeune homme. Face à la surprise qu’exprimait celui-ci, elle dit en souriant de plus belle.

- Lewis Carroll, outre ses problèmes et sa présumé pédophilie, est un de mes auteurs préférés. Et Alice de l’autre côté du miroir a longtemps été mon roman de chevet. Quant aux poèmes, je l'ai appris enfant pour le réciter à l'école, et il est resté gravé en moi depuis toutes ces années. Je pense qu'il ne s'en ira jamais. Comme quoi, au final, nous sommes tout deux plein de surprises non ?


A la fin de sa phrase, elle haussa les épaules, toujours un sourire aux lèvres. Oui, Lewis Carroll faisait partie de ses auteurs fétiches grâce à sa grand-mère. Celle-ci adorait cet auteur et lorsqu’Aly était enfant, elle lui racontait toujours l’histoire d’Alice au Pays des Merveilles. Bon en grandissant, la rousse s’était rendue compte que sa grand-mère avait souvent modifié l’histoire pour la rendre plus joyeuse, mais il n’empêche. Toujours accoudée à son étagère, la jeune femme murmura, sur le ton de la confidence.

- C’était l’auteur préféré de ma grand-mère et comme c’est elle qui m’a élevé jusqu’à son décès, autant dire qu’elle m’a transmis sa passion pour Lewis Carroll et Alice au Pays des Merveilles. D’ailleurs, je dois avouer avoir beaucoup aimé l’adaptation de Tim Burton.

Pourquoi avait-elle dit ça à Will ? Elle n’en avait aucune idée… Surement à cause de la référence au Jabberwocky.

Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Ven 12 Jan - 0:21

William & Alyson

Il l’avait surprise avec sa récitation d’une partie d’un poème, et  soyons franc, ça ne le l’étonnait même pas qu’elle le soit. En général, ses clients le prennent juste pour un raté. En même temps, le stéréotype accroché aux dealer ne vient pas de nul part et lui colle à la peau.

- Pour être honnête Will, je ne pensais pas à rien. Je ne t’ai jamais défini par ton activité nocturne. Je n’aimerai pas qu’on me définisse moi comme une droguée à cause de mes conneries passées, alors je fais de même envers les autres. Et puis je suis sûre que tu dois avoir des raisons bien à toi pour faire ce que tu fais.

Et bien, il l’avait jugé un peu trop vite, à croire qu’elle allait penser quelque chose de mauvais sur lui. Il s’en voulait un peu d’avoir fait ça, mais elle ne le saura pas. Et puis, pour sa défense il n’est pas habitué a ce genre de comportement, les gens sont rarement bienveillant. Alyson était quelqu’un d’incroyablement gentil, du moins, pour le moment, c’est ce qu’il pensait, même s’il ne la connaissait pas si bien que ça. Il souriait toujours à la rousse et lui dit qu’il lisait lui aussi, et qu’il pouvait lui réciter le poème du Jabberwocky si elle voulait. Finalement elle le devança.

- ’Twas brillig, and the slithy toves
Did gyre and gimble in the wabe;
All mimsy were the borogoves,
And the mome raths outgrabe.

“Beware the Jabberwock, my son!
The jaws that bite, the claws that catch!
Beware the Jubjub bird, and shun
The frumious Bandersnatch!”

Dieu sait qu’il aimait ce poème, notamment car il adorait le livre aussi. Et De l’autre côté du miroir était également excellent. Et l’entendre aussi bien récité, ça faisait plaisir! Il ne se souvient même pas de la première fois qu’il a lu ce livre, il sait juste qu’il l’a dévoré à chaque fois qu’il l’a lu.

- Lewis Carroll, outre ses problèmes et sa présumé pédophilie, est un de mes auteurs préférés. Et Alice de l’autre côté du miroir a longtemps été mon roman de chevet. Quant aux poèmes, je l'ai appris enfant pour le réciter à l'école, et il est resté gravé en moi depuis toutes ces années. Je pense qu'il ne s'en ira jamais. Comme quoi, au final, nous sommes tout deux plein de surprises non ?


Il avait un grand sourire. Il espérait bien qu’elle connaissait ce poème, c’est quand même un must lorsqu’on s'intéresse à la littérature! et puis qui ne l’a pas au moins lu une fois en cours?

je n’en attendait pas moins d’une étudiante de littérature. Et on est d’accord, ces livres sont excellent, dans le même genre Edward Lear est pas mal non plus si tu veux mon avis, mais j’aime tellement Alice au pays des merveille, Lewis est aussi l’un de mes auteurs préféré, peu importe ses actions aussi peu glorieuses soient-elle.

Si on devait s’empêcher d’aimer une oeuvre parce que l’auteur était une mauvaise personne, on aurait pas fini. Il y’en a tellement qu’on devrait jeter au feu, Lewis n’était pas le premier, et certainement pas le dernier. On peut être quelqu’un de mauvais, mais plein de talent, l’un n’empêche pas l’autre.

- C’était l’auteur préféré de ma grand-mère et comme c’est elle qui m’a élevé jusqu’à son décès, autant dire qu’elle m’a transmis sa passion pour Lewis Carroll et Alice au Pays des Merveilles. D’ailleurs, je dois avouer avoir beaucoup aimé l’adaptation de Tim Burton.

Il était désolé pour sa grand mère, m'enfin, c'est dans l'ordre des choses, il faut bien qu'on meurt tous un jour. Lui la lecture, ça lui ait venu grâce à personne en fait. Il y avait une bibliothèque à l’école, et il lisait tout ce qui pouvait bien lui tomber sous la main. Il avait pas mal d’amis, certes, mais parfois il aimait se retrouver seul avec un livre, au calme. Et puis, quoi de mieux pour sortir du train-train quotidien que de se plonger dans un livre?

Je suis désolé pour ta grand mère. Et personnellement, je n’ai pas franchement aimé l’adaptation, mais je suis difficile. Bien que Depp récite très bien ce poème. Question stupide, mais, tu connais The raven de Poe?

Poe, pour Will est bien d’autre est un génie. Lire Poe est tellement saisissant, il peut lire et relire la même nouvelle, le même poème dix, quinze, vingt fois de suite et être toujours aussi excité par ses écrits.

But the Raven, sitting lonely on the placid bust, spoke only
That one word, as if his soul in that one word he did outpour.
Nothing farther then he uttered—not a feather then he fluttered—
Till I scarcely more than muttered “Other friends have flown before—
On the morrow he will leave me, as my Hopes have flown before.”
Then the bird said “Nevermore.


il avouera ne pas le connaître par coeur celui-ci, ou du moins, pas tout à fait, il lui suffirait de le zyeuter brièvement pour pouvoir ensuite le réciter.

Poe est un génie du romantisme noir, le lire est tellement époustouflant! je ne crois pas qu’il existe un seul de ses textes que je n’ai pas lu! Si seulement il avait pu écrire plus!

Il parlait avec une voix pleine d’excitation, on voyait bien qu’il était passionné, et il était content de pouvoir parler de ça avec la rousse, en général après un moment les gens coupent la conversation court, ils ont toujours autre chose à faire qu’entendre le jeune homme se déchainer sur tout les récit qu’il aime. D’ailleurs, peut-être qu’Alyson est trop polie pour l’envoyer chier. Il vient la déranger alors qu’elle révise, il va passer pour un mec saoulant.

Désolé de t’avoir coupé dans tes révisions! tu peux me dire d’aller voir ailleurs tu sais! J’voudrais pas que tu ais des problèmes par ma faute!”

Il n’était pas si facile a vexer. Elle pouvait simplement lui dire qu’elle avait autre chose à faire, et il reprendrait son boulot comme si de rien était. D’ailleurs, il n’avait pas mis en rayon tout les livres qu’il avait sorti de l’arrière boutique. Bah, c’est pas grave, personne n’allait vouloir acheter ceux là, pas aujourd’hui. Et Kate n’étais pas là aujourd’hui, il était tranquille, du moins il l’espérait.

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Ven 12 Jan - 12:47

William & Alyson

Oui Alyson avait été surprise d’entendre Will citer du Keats, mais au final, cela l’avait agréablement surprise. Et en un sens, elle était ravie d’avoir rencontré quelqu’un qui partageait sa passion pour la littérature. Plusieurs membres de son entourage ne comprenaient pas cette passion, dont sa mère. Bon, la jeune femme ayant une relation particulière avec elle, c’était pour Aly des plus normales, car son amour de la littérature venait de son enfance, et surtout de sa grand-mère qui l’avait élevé. Pas sa mère, qui avait toujours été plus préoccupée par sa carrière que par sa famille, qui avait toujours trouvé ridicule de lire des histoires à sa fille quand celle-ci était enfant. Alors c’était sa grand-mère qui s’y était collée, et c’est ainsi que la passion de la jeune femme envers plusieurs auteurs étaient nés. Dont Lewis Carroll. Que Will mentionna à travers son poème Jabberwocky. Poème que la rousse connaissait par cœur, et dont elle se fit un plaisir à réciter les deux premières strophes. Et face à la surprise que le brun exprimait sur son visage, la Callahan lui avoua que l’auteur d’Alice au pays des Merveilles et son livre faisait parti de ses favoris. D’ailleurs, elle avait pour habitude d’avoir son livre sur sa table de chevet. Toutes ces déclarations firent sourire le jeune homme en face d’Alyson

“je n’en attendait pas moins d’une étudiante de littérature. Et on est d’accord, ces livres sont excellent, dans le même genre Edward Lear est pas mal non plus si tu veux mon avis, mais j’aime tellement Alice au pays des merveille, Lewis est aussi l’un de mes auteurs préféré, peu importe ses actions aussi peu glorieuses soient-elle.”

Dit-il simplement, ce que la jeune étudiante approuva d’un hochement de tête. Elle devait avouer qu’elle ne s’attendait pas à avoir autant de point commun avec celui qu’elle avait surtout vu comme son dealer durant plusieurs mois.

“Je suis désolé pour ta grand mère. Et personnellement, je n’ai pas franchement aimé l’adaptation, mais je suis difficile. Bien que Depp récite très bien ce poème. Question stupide, mais, tu connais The raven de Poe?”

Elle sourit rapidement, avant de répondre.

- Oh merci pour ma grand-mère. Ça fait plusieurs années maintenant qu’elle nous a quitté, la plaie s’est refermée tout doucement.


Répondit-elle tout simplement au sujet de sa grand-mère avant de passer une main dans sa longue chevelure flamboyante, pour penser à autre chose et se focaliser sur la question du jeune libraire sur Poe. Oui elle le connaissait. Elle n’en était pas particulièrement fan, c’était un auteur particulier, mais elle devait avouer qu’il avait une bonne plume. Mais avant qu’elle n’ait le temps de dire quelque chose, Will avait repris la parole pour déclamer un poème de l’auteur.

“But the Raven, sitting lonely on the placid bust, spoke only
That one word, as if his soul in that one word he did outpour.
Nothing farther then he uttered—not a feather then he fluttered—
Till I scarcely more than muttered “Other friends have flown before—
On the morrow he will leave me, as my Hopes have flown before.”
Then the bird said “Nevermore.”


C’était bien jolie, la rousse devait l’avouer, mais elle n’en était pas particulièrement fan.

“Poe est un génie du romantisme noir, le lire est tellement époustouflant! je ne crois pas qu’il existe un seul de ses textes que je n’ai pas lu! Si seulement il avait pu écrire plus!”

Repris le brun d’une voix passionnée, avant qu’Aly n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche. L’étudiante hocha rapidement la tête en souriant avant de reprendre la parole à son tour, afin de donner son avis sur Poe.

- Oui je connais de nom The Raven. J’ai dû le lire par le passé, mais je dois t’avouer n’être pas particulièrement fan de Edgar Allan Poe. Il a une jolie plume mais je en sais pas, quelque chose me bloque chez lui. Mais je reconnais que c’est un génie du romantisme noir. Après, j’avoue que j’ai une préférence pour les poètes français que j’ai étudié il y a quelques années, lorsque j’étudiais encore à Washington. Ils ont eux aussi une belle plume.

Avoua-t-elle dans un murmure tout aussi passionnément que le jeune Hyde. Oui, elle adorait les poètes français et notamment Rimbaud ou Apollinaire. Même Baudelaire avait fini par trouver grâce à ses yeux au cours des années. D’ailleurs elle hésitait à lui réciter quelques vers, de peur qu’ils commencent une battle de poème sans fin, jusqu’à ce que quelqu’un les interpelle. Bien que cette perspective lui plût. Et puis, elle ne connaissait aucun poème de ces français en anglais mais dans leur langue d’origine, tout comme elle ne les connaissait pas vraiment par cœur. Sauf peut-être un. Mais de toute façon, elle n’eut pas le temps de déclamer, car Will reprenait la parole.

“Désolé de t’avoir coupé dans tes révisions! tu peux me dire d’aller voir ailleurs tu sais! J’voudrais pas que tu ais des problèmes par ma faute!”

Ses excuses la fit rire. Il ne l’avait pas vraiment dérangé car elle lisait plus qu’elle ne travaillait. Et si elle avait voulu l’envoyer chier, elle l’aurait déjà fait depuis longtemps. D’ailleurs, elle avait failli le faire au début de leur conversation. Mais maintenant, elle n’en avait plus envie.

- Oh non, pas du tout. Si tu me dérangeais, je t’aurais déjà envoyé chier comme un vieux boulet dans ton coin. Ça, je sais faire. Mais peut-être que tu dois travailler au risque de te faire taper sur les doigts ?


Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Ven 12 Jan - 13:52

William & Alyson

Les deux jeunes s'étaient mis à parler de Lewis Caroll, et leurs amour pour ce livre. Par la même occasion will avait appris qu’Alyson avait perdu sa grand mère et il lui dit qu’il était désolé. C’était de coutume de dire cela, même si au final, ça ne change rien. Il le dit parce que le contraire est impoli, mais lui déteste l’entendre. A la mort de sa mère tout le monde le répétait, et il avait juste envie de leurs dire de se la fermer. Il n’avait pas envie que les gens se sentent désolé pour lui, parce qu’après lui aussi aller l’être, et ce n’est pas en se morfondant sur lui même qu’il aurait pu s’occuper de tout pour que son frère lui puisse traverser ça sans avoir à s’inquiéter d’autre chose. C’est tout ce qui importait à Will, c’est sans doute pour ça qu’il n’a pas vraiment pleuré. Il avait trop de choses a faire pour prendre le temps de faire son deuil.

- Oh merci pour ma grand-mère. Ça fait plusieurs années maintenant qu’elle nous a quitté, la plaie s’est refermée tout doucement.

Comme on dit le temps soigne les blessures. Certains prennent plus de temps que d’autre. Il repris sur ce qu’il avait mentionné plus tôt. Récitant une strophe du corbeau de Edgar Allan Poe. Il connaissait presque par coeur la plupart de ses écrits, il les aimait tellement.

- Oui je connais de nom The Raven. J’ai dû le lire par le passé, mais je dois t’avouer n’être pas particulièrement fan de Edgar Allan Poe. Il a une jolie plume mais je en sais pas, quelque chose me bloque chez lui. Mais je reconnais que c’est un génie du romantisme noir. Après, j’avoue que j’ai une préférence pour les poètes français que j’ai étudié il y a quelques années, lorsque j’étudiais encore à Washington. Ils ont eux aussi une belle plume.

Il  était presque déçu qu’elle dise ça, mais bon, chacun ses goût, le gothic anglais ne plaît pas à tout le monde. Et il ne peut pas forcer les gens a aimer Poe.

Dommage. Perso, je suis capable de lire et relire ses nouvelles sans jamais m’en lasser."

Puis il réalisa que peut-être il l’a faisait chier en l’empêchant de réviser, après tout, c’était pour ça qu’elle était venue non? Du coup il s’excusa et ça fit rire la rousse. Le jeune homme ne compris pas vraiment la raison de ce rire.

- Oh non, pas du tout. Si tu me dérangeais, je t’aurais déjà envoyé chier comme un vieux boulet dans ton coin. Ça, je sais faire. Mais peut-être que tu dois travailler au risque de te faire taper sur les doigts ?

Il sourit. Tant mieux,  il  était content qu’elle n’ai pas eu à le faire.

J’suis comme tout le monde, j’ai le droit a une pause. Et puis ma patronne n’est pas dans le coin. Ce qu’elle ne sait pas ne peut pas la gêner.

Dit-il gardant son sourire. Et puis quand bien même, au pire il se ferait remonter les bretelles, mais il doute qu’il soit viré pour avoir tapé la discute à une cliente. Il pouvait toujours mentir en disant qu’il la conseillait!

Au fait… Pourquoi étudier à Détroit si tu étais à Washington? C’est pas mieux là bas? En plus il me semple que la bibliothèque est plus grande.

Bon les frais d’inscription sont sûrement deux fois plus cher à Washington qu’à Détroit. Plus personne ne veut vivre à Détroit, cette ville est trop pourrie et connue pour le taux de criminalité qui fait fuir les gens, à tel point que toutes les plus grandes entreprises du coin se délocalisent. Pourtant, de ce qui est dit, l’état fait ce qu’il peut pour sauver la ville. S’il pouvait rendre la Fac gratuite…

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Ven 12 Jan - 14:57

William & Alyson
“Dommage. Perso, je suis capable de lire et relire ses nouvelles sans jamais m’en lasser."

Alyson ne put s’empêcher de sourire en entendant cela. Elle s’était la même chose, mais pour Jane Austen ou encore Stephen King, bien plus récent. Leurs romans, elle pouvait les lire et les relire sans cesse, sans jamais sans lasser. Mais Poe, non, elle ne pouvait pas, elle avait beaucoup de mal.

- Je comprends, ça me fait la même chose pour d’autres auteurs dont lire et relire les romans ne me dérange absolument pas.

Dit-elle toujours un sourire sur les lèvres. Puis le jeune homme vint s’enquérir si jamais il dérangeait la jeune femme dans ses révisions. Et à vrai dire non, ce n’était pas le cas, ce qu’elle lui fit savoir, avant de lui demander si ce n’est pas lui qui risquait d’avoir des problèmes à discuter avec elle. Apparemment non, il avait droit à une pause d’après ses dires, ce qui fit doucement rire la rousse. Rire qui augmenta quelque peu lorsque Will mentionna le fait que sa patronne n’était pas là.

- Oui, et ce n’est pas comme si ta patronne était un horrible monstre. C’est plus une femme gentille, à l’écoute de ses clients qu’une tortionnaire, qui elle aussi discute avec eux.

Dit-elle un sourire amusé sur les lèvres, tout en parlant en toute connaissance de cause, puisqu’elle avait déjà discuté à plusieurs reprises avec Katelyn, la patronne de la librairie. Et c’était aussi une jeune femme des plus sympathiques, qui avait donné des conseils d’écriture à la jeune femme et qui lui avait avoué quelques secrets sur la grande bibliothèque de Washington, où elle avait travaillé, et que la rousse s’était empressée de vérifier en septembre, peu après son arrivée chez son père. D’ailleurs, en parlant de Washington, Will vint à lui poser une question à ce sujet.

“Au fait… Pourquoi étudier à Détroit si tu étais à Washington ? C’est pas mieux là-bas? En plus il me semple que la bibliothèque est plus grande.”

A la question, la Callahan déglutit silencieusement avant de passer une main sur son visage, puis dans ses cheveux. Pourquoi Détroit et non Washington ou ailleurs ? Parce qu’elle avait été une petite idiote à l’époque. Mais bon, aujourd’hui, c’était ainsi, et puis, elle ne le regrettait plus tellement.

- En fait, je suis née et j’ai grandi à Washington, chez mon père. Et puis, il y a bientôt 7 ans, je suis venue vivre ici, chez ma mère suite au remariage de mon père. Histoire compliquée. Bref, j’ai difficilement fait ma vie ici, et le jour où on a dû choisir pour l’université, j’ai choisi la plus proche pour rester près de mon petit copain de l’époque. Stupide n’est-ce pas ? Surtout quand on sait qu’entre nous c’est fini… Voilà pourquoi je suis à Détroit et non ailleurs.

Et dire qu’elle aurait pu être dans une des meilleures universités du pays, comme Harvard ou même Stanford. Mais non, par amour elle avait choisi Détroit, juste pour rester auprès de Jake, espérant même à l’époque emménagé avec lui. Ce qui avait failli être le cas, car juste avant leur accident, ils cherchaient un appartement. Mais l’événement a tout changé, et avec le temps, Alyson se disait que c’était pour le meilleur au final. Enfin aujourd’hui, maintenant qu’elle va mieux.

- Mais oui, c’est mieux à Washington, à n’en pas douter. Rien que la Bibliothèque du Congrès vaut le coup. D’ailleurs, je ne sais pas si tu le sais, mais ta patronne y a travaillé. Elle me l’a dit un jour où on discutait.

Oui Washington c’était mieux, et pour un grand nombre de raisons, la principale étant son père ainsi que son frère et sa sœur. Enfin demi-frère et demi-sœur, qu’elle adorait plus que tout. Mais bon, il n’était plus l’heure de parler de ses choix, maintenant qu’ils étaient faits et surtout assumés par la rousse, ce qui ne l’empêchait pas de se trouver des plus stupides.

- Bon assez parlé de moi pour le moment. Surtout que tu as juste pu constater que j’étais plus une ratée sur pas mal de points qu’autre chose. Qui choisit par amour de rester dans l’une des universités les moins côtés du pays au lieu d’aller dans l’une des meilleures ? Les filles stupides. Ce que je suis finalement.

Dit-elle doucement avant de lâcher un rapide sourire en haussant les sourcils.

- Et toi alors ? pourquoi n’as-tu pas fait d’études ? Tu as l'air pas mal calé en littérature, tu te serais certainement épanoui à la fac !


S'exclama-t-elle tout en se rendant compte qu'au final, elle ne savait que très peu de chose sur William Hyde. Alors qu'ils avaient été ensemble au lycée, bien que le jeune homme avait deux ans d'avance.
Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Ven 12 Jan - 17:34

William & Alyson
Will avait parlé de Poe et son amour pour celui-ci. Il dit à Alyson qu’il pouvait lire ces nouvelles encore et encore sans jamais s’en lasser.

- Je comprends, ça me fait la même chose pour d’autres auteurs dont lire et relire les romans ne me dérange absolument pas.

Il n’était pas surpris de ça, si elle aimait la littérature, il se doutait bien qu’elle avait des romans qu’elle adorait. On ne fait pas des études là dedans si on aime pas ça du tout, si on est pas passionné. Il se demanda ensuite s’il ne l’avait pas dérangé dans ses révisions, apparement ce n’était pas le cas, et c’était pour ça qu’elle ne l’avait pas envoyer chier. Tant mieux, il était content de parler avec la rousse.

- Oui, et ce n’est pas comme si ta patronne était un horrible monstre. C’est plus une femme gentille, à l’écoute de ses clients qu’une tortionnaire, qui elle aussi discute avec eux.

En effet, il aurait pu tomber sur pire patronne que Katelyn. Elle était super sympas et très facile à approcher, c’était sympas de pouvoir parler avec elle.

Ouaip! c’est cool de bosser ici! Même si ce n’est qu’à mis-temps.

Il avouerait préférer travailler à temps plein, il aurait peut-être suffisamment d’argent pour vivre tranquille, et s’occuper aussi de son frère.  Il ne va pas se plaindre non plus, c’est déjà bien d’avoir ça. Surtout sans diplôme. Et même s’il a son permis, l’essence ça coûte cher, au moins il lui suffit de marcher pour venir jusqu’ici. Il interrogea la rousse sur la fac, plus précisément pourquoi elle était à Détroit, si elle avait pu aller à Washington. Si elle avait pu aller dans une meilleure ville, pourquoi être rester ici?

- En fait, je suis née et j’ai grandi à Washington, chez mon père. Et puis, il y a bientôt 7 ans, je suis venue vivre ici, chez ma mère suite au remariage de mon père. Histoire compliquée. Bref, j’ai difficilement fait ma vie ici, et le jour où on a dû choisir pour l’université, j’ai choisi la plus proche pour rester près de mon petit copain de l’époque. Stupide n’est-ce pas ? Surtout quand on sait qu’entre nous c’est fini… Voilà pourquoi je suis à Détroit et non ailleurs.

Il ignorait qu’elle n’avait pas toujours vécu  ici vu qu’ils avaient été ensemble au lycée. Même s’il avait une année de plus qu’elle. Et c’est sûr que c’est dommage d’être resté ici pour quelqu’un. Mais bon, il peut comprendre, l’attachement peut nous faire faire des choix qu’on finira par regretter.

Au moins, ici tu es sûre de réussir, le niveau est moins élevé, et tu m'as l'air bien douée.

C’est l’avantage, elle aurait sûrement dû travailler bien plus à Washington, et puis en plus il y’a un stress en plus, les gens sont compétitifs, surtout dans les grandes université. Du moins, c’est ce qu’il pense, il n’a jamais eu l’occasion de voir ça par lui même.

- Mais oui, c’est mieux à Washington, à n’en pas douter. Rien que la Bibliothèque du Congrès vaut le coup. D’ailleurs, je ne sais pas si tu le sais, mais ta patronne y a travaillé. Elle me l’a dit un jour où on discutait.

Oui, il sait pour Kate, il en a vaguement entendu parlé il y a quelques temps au détour d’une conversation qu’il a eu avec elle dont il ne se souvient plus du sujet principal.

Et tu ne pouvais pas t’inscrire à Washington pour les années qui ont suivies?

Bon après tout, une fois qu’on a commencé quelque part il est peut-être plus simple de continuer au même endroit. Il n’a pas eu à se poser la question. Au moins il n’a pas eu de problème avec l’administration non plus. C’est bien des trucs qui ne donnent pas envie d’aller à la fac.

-Bon assez parlé de moi pour le moment. Surtout que tu as juste pu constater que j’étais plus une ratée sur pas mal de points qu’autre chose. Qui choisit par amour de rester dans l’une des universités les moins côtés du pays au lieu d’aller dans l’une des meilleures ? Les filles stupides. Ce que je suis finalement.

Il secoua un peu la tête.

Je pense que beaucoup de gens aurait fait le même choix que toi, c’est pas si stupide, si tu l’aimais, après tout, si j’avais été dans ta situation j’aurais sûrement fait le même.

- Et toi alors ? pourquoi n’as-tu pas fait d’études ? Tu as l'air pas mal calé en littérature, tu te serais certainement épanoui à la fac !

Ouais, même si lui voulait aller en biologie. La littérature aussi il aime ça, il faut dire qu’il est très polyvalent. Mais ça n’aurait pas été  en lisant des vieux récit qu’il serait devenu paléontologue. Il adore les dinosaures, et certes c’est grâce à jurrasic park, en grandissant il s’est passionné pour ces gros trucs, et il lit énormément sur le sujet, il aurait aimé être de ceux à faire des recherches, mais, comme toujours, il faut de l’argent pour étudier.

il faut de l’argent pour aller à la fac, et du temps que je n’ai pas. Du coup, je bosse! Pas le choix. Tant pis, et puis si j’avais pu, j’aurais été en Bio, pas en litté. Certains rêves ne sont pas fait pour être réaliser. C’est pas grave, c’est comme ça!

Il haussa les épaule en souriant. S’il devait pleurer sur son sort parce qu’il n’a pas pu aller à la fac il n’aurait pas fini. Certes ça le faisait chier mais tant pis, ainsi sont les choses, et il n’a pas de quoi les changer. Pas s’il veut que son frère puisse y aller lui aux études.

Tant que j’ai un toit au dessus de ma tête, c’est bon, tout va bien!

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Ven 12 Jan - 22:19

William & Alyson
“Ouaip! c’est cool de bosser ici! Même si ce n’est qu’à mis-temps.”

Ca, Alyson s’en doutait. Déjà, il travaillait dans une librairie, ce qui en soit est un job de rêve pour un passionné de littérature. Et puis, cette boutique était incroyable avec son coin lecture, son café ou jus de fruit gratuit et parfois même des petits gâteaux. C’est ce que la rousse aimait au Refuge des Cyclones. D’ailleurs la jeune femme se rappelle que lors de son arrivée, l’une des premières choses qu’elle avait demandé à sa cousine c’était « où est la librairie Alex ? ». Et en découvrant ce petit temple du livre, elle l’avait immédiatement adopté, tout comme ses propriétaires, qui a cette époque était un couple de personnes âgées, les grand-parents de Katelyn d’ailleurs. Puis la jeune écrivain avait repris la librairie, et pour le plus grand bonheur de l’étudiante, elle l’avait gardé intact.

- Tu m’étonnes que c’est cool de bosser ici. Ça doit être le rêve. Je me dis qu’un jour, si je n’arrive pas à faire ce que je souhaite, j’ouvrirai bien une librairie. Après si tu veux plus d’heures demande à ta patronne.

Dit-elle en souriant, le plus sincèrement du monde. Puis, le jeune homme lui demande pourquoi elle n’a pas fait ses études à Washington, alors tout en restant sincère, elle lui avoue pourquoi. A cause d’un garçon. Même pas en raison de sa famille, car avec sa mère ce n’était pas le grand amour. Certains se seraient moqué d’elle, d’ailleurs d’autres l’ont déjà fait, mais pas Will. Non, il ne dit rien au sujetde ce qui l’avait fait rester.

“Au moins, ici tu es sûre de réussir, le niveau est moins élevé, et tu m'as l'air bien douée.”

En l’entendant, Alyson ne put s’empêcher de rire. Oui, au moins ici, elle est sûre de réussir, mais elle se connait, même à Harvard elle aurait réussi, car comme dit son père, après tout, elle en a les facultés et les moyens. Puis une fois son rire finit, elle sourit à Will, sourire de remerciement envers son compliment. Elle en était touchée. Vraiment. Mais elle ne dirait rien, car les compliments elle ne savait jamais vraiment bien les accepter. C’était un de ses plus grand défaut.

“Et tu ne pouvais pas t’inscrire à Washington pour les années qui ont suivi ?”

Oui elle aurait pu, mais cette éventualité elle l’avait éclipsé d’un revers de main, notamment à cause de sa belle-mère. Et puis changer de fac en cours de cursus, elle ne se voyait pas le faire, surtout qu’elle avait trouvé un cursus de rêve à Détroit, qui lui permettait d’étudier la littérature française. Peut-être que l’an prochain, si elle réussit son année, elle changera de fac si elle continue à étudier. A voir.

- Bof, j’avais pas trop envie. Peut-être pour la suite, à voir. Je n’en sais rien du tout.

Avoua-t-elle tout simplement avant de dire qu’elle avait été stupide de choisir sa fac en fonction de son petit ami.

“Je pense que beaucoup de gens aurait fait le même choix que toi, c’est pas si stupide, si tu l’aimais, après tout, si j’avais été dans ta situation j’aurais sûrement fait le même.”

A ces mots, elle haussa simplement les épaules. Il était gentil de lui dire ça. D’ailleurs elle lui adressa un petit sourire avant de changer de sujet et de lui demander pourquoi lui n’avait pas fait d’étude, lui qui semblait si passionné par la littérature, et semblait largement avoir les compétences pour aller à l’université.

“ il faut de l’argent pour aller à la fac, et du temps que je n’ai pas. Du coup, je bosse! Pas le choix. Tant pis, et puis si j’avais pu, j’aurais été en Bio, pas en litté. Certains rêves ne sont pas fait pour être réaliser. C’est pas grave, c’est comme ça! … Tant que j’ai un toit au dessus de ma tête, c’est bon, tout va bien!”


Sa réponse semblait logique au final. Tout le monde n’avait pas la chance d’avoir les parents d’Aly. Enfin, elle pensait cela pour le côté financement. Puis, elle se rappela ce qu’un de ses amis lui avait dit à une soirée où ils avaient croisé Will. Il vivait seul avec son frère depuis le décès de sa mère. Et en reliant les points, elle comprit pourquoi il ne faisait pas fait d’études. Qu’est-ce qu’elle pouvait être une gaffeuse par moment. Ne préférant pas relever elle dit simplement.

- Tu pourras toujours reprendre dans quelques années, quand tu auras une situation plus stable si c’est ce que tu souhaites. Et vu ton niveau, tu pourrais avoir droit à une bourse d’étude, ce qui t’aiderait grandement non ?

Demanda-t-elle espérant sincèrement pour le brun qu’un jour il aurait l’opportunité de faire des études.

- D’ailleurs tu habites ou ?

Interrogea-t-elle par curiosité, en faisant référence à sa remarque sur le fait qu’il avait un toit sur la tête.

Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Sam 13 Jan - 0:01

William & Alyson
Il faudrait un jour qu’il le fasse, mais il est déjà bien content d’avoir un boulot, il n’a pas envie d’abuser de la gentillesse de Kate en mendiant des heures supplémentaire. Il avouera être bien heureux de bosser ici, même si ça ne rapporte pas assez à son goût. Il aimerait gagner au loto, au moins, il n’aurait plus besoin de s’inquiéter pour les études de son frère et pourrait même se payer les siennes. Pas sûr qu’il ait très envie de reprendre l’école par contre. C’est le problème, après six ans sans avoir e école, reprendre doit être bien compliqué. Il commença à s’intéresser aux études de la rousse, lui demandant pourquoi Détroit et pas Washington.

- Bof, j’avais pas trop envie. Peut-être pour la suite, à voir. Je n’en sais rien du tout.

Elle verra bien oui, c’est sa vie elle fait ce qu’elle veut, mais si Washington est mieux, elle devrait y aller. Elle avoua que son choix avait été dû à son ex. Elle n’est pas la seule à avoir abandonné des choses pour un amour de jeunesse, elle n’est pas la première ni la dernière. Maintenant qu’il n’est plus là, plus rien ne la retient, enfin, à ce qu’il sache. Elle commença à l’interroger lui, chose qu’il n’aimait pas spécialement. Il préférait s’intéresser aux autres plutôt qu’on s’intéresse à lui.

- Tu pourras toujours reprendre dans quelques années, quand tu auras une situation plus stable si c’est ce que tu souhaites. Et vu ton niveau, tu pourrais avoir droit à une bourse d’étude, ce qui t’aiderait grandement non ?

Il sourit mais secoua la tête négativement. Il se voit mal aller en fac de Bio à trente ans passé et il est hors de question qu’il arrête de bosser avant d’être sûr que son frère soit arrivé là où il décidera d’aller. Et puis à son âge, les bourses d’études c’est fini, il a raté son coche.

- D’ailleurs tu habites ou ?

Il savait pourquoi elle demandait ça, même s’il ne comprenait pas trop pourquoi elle s’intéressait à ça.

« A l’ouest, le quartier un peu pourri, dans un appart tout aussi pourri, mais ça suffit. Pourquoi, ça t’intéresse de venir visiter ? »

Dit-il un sourire taquin aux lèvres.

« Et toi ? »

Il avait souvenir qu’au lycée elle vivait comme lui au sud. Mais bon, elle aussi a très bien pu déménager depuis. Lui, il a dû vendre la maison dans laquelle il a grandi, et avec l’argent, il a pu économiser, et rembourser quelques dettes, ainsi que payer le crédit qu’il a pris pour l’enterrement de sa mère.

« Je cherche un nouvel appart, qui reste dans mes prix, mais qui se rapproche du centre, ou alors à l’Est, mais un truc plus grand. Mais bon, tant que je me débrouille avec ce que j’ai, ce n’est pas pressé »

Il voulait plus grand pour avoir une vraie chambre, parce que les deux pièces qui servent de chambre dans son appart ressemblent plus à des placards à balai qu’à des chambres. Il regarda l’heure sur sa montre. Au final il n’avait pas fait grand-chose, mais son service était fini.

« Tu me laisse ranger ces livres et je t’offre un café ? On sera mieux assis sur une chaise et mon service est fini, donc j’peux faire ce que je veux ! »

Et puis le temps qu’il range ses livres ça laissera à la rousse le temps de payer les siens.

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Dim 14 Jan - 0:02

William & Alyson

« A l’ouest, le quartier un peu pourri, dans un appart tout aussi pourri, mais ça suffit. Pourquoi, ça t’intéresse de venir visiter ? »

En entendant la question de Will, Aly ne put s’empêcher de secouer la tête en riant doucement. Ça elle ne s’y attendait pas du tout. Elle ne savait pourquoi elle lui avait demandé où il habitait. La question lui était venue naturellement lorsqu’il avait mentionné le fait qu’il était content tant qu’il avait un toit sur la tête, surtout qu’elle savait qu’il avait quitté le Sud, où il habitait auparavant. Comme Aly. D’ailleurs, la rousse avait eu l’occasion de rencontrer ses nouveaux voisins, et elle n’avait pu s’empêcher de remarquer qu’avec le temps ils risqueraient de devenir pénibles. Bon après, ce n’était pas son problème, car elle allait bientôt quitter le domicile de sa mère. Quand elle en aurait le courage, à vrai dire, car elle se trouvait plutôt bien dans la villa de sa mère, où elle était pratiquement toujours seule. Le rêve.

- Un jour peut-être, pourquoi pas !

S’exclama-t-elle en lui adressant un clin d’œil, un sourire tout aussi taquin sur les lèvres.

« Et toi ? »


Elle soupira rapidement en haussant les épaules avant de répondre. Pour elle, rien n’a changé depuis son emménagement à Marple Spring. C’en était presque navrant pour une jeune femme de son âge.

- Moi toujours chez ma mère, dans le Sud. Pas parce que je ne veux pas la quitter, ce que certains pensent, mais parce que vivre chez elle c’est pratique. Mais je cherche mon propre appartement, histoire d’avoir mon intimité et de faire ma vie.

Répondit-elle simplement, légèrement honteuse de continuer de vivre chez sa mère et en quelque sorte au crochet de celle-ci alors qu’elle avait largement les moyens d’avoir son propre appartement grâce à l’argent de sa famille et son job à mi-temps.

« Je cherche un nouvel appart, qui reste dans mes prix, mais qui se rapproche du centre, ou alors à l’Est, mais un truc plus grand. Mais bon, tant que je me débrouille avec ce que j’ai, ce n’est pas pressé »

Elle hocha la tête, comprenant son envie. Qui avait envie de vivre dans un appartement pourri, selon les dires du jeune homme face elle ? Pas la jeune femme en tout cas. D’ailleurs, elle nota dans un coin de sa tête le fait qu’il cherchait un appartement, si jamais elle avait vent d’un bon appart à louer pas cher en ville.

« Tu me laisse ranger ces livres et je t’offre un café ? On sera mieux assis sur une chaise et mon service est fini, donc j’peux faire ce que je veux ! »

Will interrompit soudainement le cours des pensées de la rousse. Posant son regard sur la pile de livres qu’elle devait acheter, la rousse réfléchit. Elle n’avait rien de prévu, donc pourquoi pas. Boire un café n’allait rien changer.

- Avec plaisir, je n’ai rien de prévu pour le moment. On se retrouve dans le coin lecture du coup ?

Demanda-t-elle. Et après une confirmation du brun, l’étudiante prit sa pile de livres et se dirigea vers la caisse, où se trouvait la nouvelle libraire. Pendant que Will finissait son travail, Aly discuta avec la libraire quelques minutes, avant de payer ses bouquins et d’aller s’asseoir sur un des canapés de libre. Aujourd’hui, il n’y avait pas grand monde dans la boutique, les clients refusant sûrement de sortir à cause du froid et de la neige qui couvrait le sol à l’extérieur. Au moins, ils seraient tranquilles pour discuter.
Après quelques minutes d’attente, elle vit Will se servir deux cafés derrière la caisse et venir vers elle. Il lui tendit une tasse qu’elle prit en souriant avant de le remercier. Elle lui laissa le temps de s’asseoir à ses côtés avant de reprendre.

- Alors on continue à parler littérature et poésie ou tu souhaites changer de sujet ?


Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Dim 14 Jan - 0:48

William & Alyson
Il avait pensé la mettre légèrement mal à l’aise, la faire rougir, en demandant d’un air taquin si elle demandait où il habitait car elle voulait venir y faire un tour.

- Un jour peut-être, pourquoi pas !

Finalement il avait eu tort. Soit elle avait de la répartie, et il avouera avoir été surpris par ce retour, soit elle n’avait pas du tout les léger sous entendu sexuel, si on veut qu’il avait fait. On peut pas dire que c’était vraiment obvious, il l’avouera. Il lui demanda où elle habitait, si elle était toujours dans le sud, comme à l’époque où ils étaient au lycée.

- Moi toujours chez ma mère, dans le Sud. Pas parce que je ne veux pas la quitter, ce que certains pensent, mais parce que vivre chez elle c’est pratique. Mais je cherche mon propre appartement, histoire d’avoir mon intimité et de faire ma vie.

Il aimerait pouvoir dire ça! Malheureusement, lui n’a pas eu le choix. Certaines chose vous tombent sur la gueule et on y peut rien. Il acquiesça histoire de montrer qu’il l’écoutait mais ne répondit rien. Il sortit juste que lui aussi cherchait un appart. Puis il lui proposa d’aller s’installer et boire un café, maintenant qu’il avait fini le boulot, il pouvait le faire. Il lui dit qu’il la rejoindrait une fois les livres rangés, il voulait quand même finir ce qu’il avait commencé.

- Avec plaisir, je n’ai rien de prévu pour le moment. On se retrouve dans le coin lecture du coup ?

Il hocha la tête en signe de réponse avant de récupérer les livres et de partir les ranger. Une fois finit, il partit chercher deux cafés et rejoignit la rousse, lui donnant l’une des deux tasses et s’asseyant.

Enfin fini ce service siiii épuisant!

Dit-il tout sourire. C’était ironique, il n’avait pas fait grand chose, la preuve, il s’était même arrêté pour parler à la rousse. De toute façon, la librairie était en grande partie déserte, personne n’était assez fou pour affronter les froid, si ce n’est quelques rares personne dont Alyson faisait partie. Lui n’avait pas le choix, après tout, c’était son boulot, il ne peux pas rester au lit et ne pas se pointer sous prétexte qu’il fait trop froid dehors.

- Alors on continue à parler littérature et poésie ou tu souhaites changer de sujet ?

Il haussa les épaules. Il se fichait bien du sujet de la conversation, tout lui allait.

Hmmmm comme tu veux! Je suis assez calé dans d’autres sujets aussi l’histoire, les sciences, les maths! La pluie et le beau temps!!

Dit-il en ricanant légèrement.

je suis tellement calé sur la pluie et le beau temps que je pourrais être présentateur météo!

Il était facile de parler à Will, c’est d’ailleurs pour ça que souvent sa vieille voisine de 80 ans passé lui tenait souvent la jambe pour lui parler de tout et de rien, et Will, sachant qu’elle vivait seule n’avait jamais le coeur à lui refuser une petite conversation. Et quand il devait filler pour le boulot, il prenait toujours soin de venir la voir un peu plus tard pour une tasse de thé.

mais la littérature me va, tant qu’on reste du côté anglophone, parce que sinon, tu risque de me perdre! A part “baguette” et “Fromage” je ne sais pas dire grand chose!”

Et c’est grâce au Laboratoire de Dexter qu’il sait dire ça, après, il a bien eu vent de quelques insultes françaises, mais c’est pas franchement classe de sortir ça maintenant.

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Dim 14 Jan - 14:11

William & Alyson
Etrangement, Alyson qui avant ne voyait Will uniquement comme son dealer, commençait à voir le jeune homme autrement. Ce à quoi, elle ne s’attendait pas. Comme quoi, elle l’avait jugé trop vite, et elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même pour cela. Un sourire aux lèvres, elle accepta la proposition du jeune homme à boire un café avant d’aller régler les livres qu’elle achetait. Elle échangea quelques mots avec la nouvelle libraire, puis alla s’asseoir dans un des canapés de libre pour attendre le jeune Hyde. Qui ne se fit pas attendre bien longtemps. Il arriva quelques minutes après avec deux tasses de café et en tendit une à la rousse, qui s’en saisit et en bu une longue gorgée pendant que le jeune homme se laissait tomber à ses côtés.

“Enfin fini ce service siiii épuisant!”

En l’entendant la jeune femme ne put s’empêcher de laisser s’échapper un léger rire de ses lèvres. Oui, sa journée semblait avoir été des plus pénible, puisqu’il avait passé un moment à discuter avec l’étudiante au lieu de classer des livres ou autre.

- Oui, elle semble avoir été des plus épuisante mon cher. C’est très fatiguant de discuter avec les clients comme moi.

Murmura-t-elle un sourire sur les lèvres, tout aussi ironiquement que le brun juste avant de reprendre une gorgée de sa boisson chaude. A ce moment-là Aly se dit qu’accompagner de petits gâteaux, ce café aurait été super. Mais là, c’était faire preuve de gourmandise. Comme souvent. Et elle n’avait pas envie de donner cette image à Will. Enfin pour le moment. Secouant la tête pour chasser cette pensée, la rousse demanda alors au jeune garçon à ses côtés de quoi ils pouvaient parler.

“Hmmmm comme tu veux! Je suis assez calé dans d’autres sujets aussi l’histoire, les sciences, les maths! La pluie et le beau temps!!”

Aly grimaça en entendant les mots maths et sciences. Elle n’aimait pas vraiment ces deux matières lorsqu’elle était au lycée, même si ses notes avaient toujours été excellente dans ses matières. Elle avait plus un esprit littéraire. Par contre, parler d’histoire lui irait aussi. Quant à la pluie et le beau temps pourquoi pas mais elle ne pariait pas être intéressée très longtemps.

“je suis tellement calé sur la pluie et le beau temps que je pourrais être présentateur météo !”

Ajouta le jeune Hyde, ce qui fit rire à nouveau Aly.

- Je suis sûre que tu en as appris autant grâce à tes supers clients ! Quant à être présentateur météo, ça peut être une super reconversion pour toi, surtout que généralement, les présentateurs météo sont très appréciés par les gens, et la plupart du temps sexy. Ce que tu es.

Avoua-t-elle à demi-mot avant de baisser les yeux vers sa tasse de café qui se vidait rapidement à son goût. La météo était un des sujets préférés de la rousse et sa mère quand aucune des deux ne savait que dire à l’autre. Parler de la neige, de la pluie et du beau temps était un sujet facile pour casser un silence pesant. Quant à son commentaire sur les présentateurs, il est vrai que certaines chaînes de télévision sont dotées de présentateurs météo canon. Il y en avait un tout particulièrement sur ABC qu’elle trouvait pas mal. Mais ça, c’était une autre histoire, qui n’avait pas lieu d’être actuellement.

“mais la littérature me va, tant qu’on reste du côté anglophone, parce que sinon, tu risque de me perdre! A part “baguette” et “Fromage” je ne sais pas dire grand chose!”

Ajouta alors Will au sujet de la littérature. La Callahan ne put s’empêcher de faire une légère grimace, mais ok, elle éviterait de parler de littérature étrangère. Car non seulement elle était calée sur la littérature française, mais plus en générale sur toute la littérature européenne, qu’elle étudiait en enseignement d’ouverture depuis son entrée à la fac.

- Et bien parlons de ce que tu souhaites. On peut même changer de sujet si tu le désires. Mais si tu veux parler de littérature, dis-moi, quel est ton roman favori  ? C’est Lewis Carroll ou il y en a un autre ?


Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Dim 14 Jan - 17:06

William & Alyson
Une fois qu’ils s’était installé, Will fit une remarque ironique sur sa journée en disant qu’elle avait été épuisante, ce qui était loin d’être le cas, au contraire. La journée avait été largement plus calme que d’habitude, le temps y était pour beaucoup, il neigeait.

- Oui, elle semble avoir été des plus épuisante mon cher. C’est très fatiguant de discuter avec les clients comme moi.

Il sourit en hochant la tête.

tellement fatiguant oui!

Dit-il sur le ton de l’humour. En réalité, il aimait beaucoup parler à la rousse, elle était sympathique, intelligente, et amusante. En plus de ça elle est jolie! Enfin bref, il lui dit qu’elle pouvait bien choisir le sujet de conversation, de toute façon, il trouverait toujours quelque chose à dire. Il délira sur le fait qu’il pourrait être présentateur météo car il pouvait parler de la pluie et du beau temps.

- Je suis sûre que tu en as appris autant grâce à tes supers clients ! Quant à être présentateur météo, ça peut être une super reconversion pour toi, surtout que généralement, les présentateurs météo sont très appréciés par les gens, et la plupart du temps sexy. Ce que tu es.

Il arqua un sourcil souriant. Il avait bien entendu ce qu’elle venait de dire ou ses oreilles lui jouaient des tours? Il essaya d’agir comme s’il était habitué à ce genre de remarque et que ça ne lui faisait plus rien. Ca vallait mieux, plutôt que d’avoir l’air gêné.

Merci… T’es pas mal non plus!

Dit-il gardant son sourire. Il allait vraiment finir par l’inviter chez lui. Ou plutôt, essayer de se faire inviter chez elle. Jusqu’à présent, il a toujours fait en sorte de finir chez les gens, sinon, hors de question d’aller chez lui. En plus il n’a pas eu la conversation sur les petits oiseaux avec son frère. Ca aussi, ça aurait dû être à sa mère de le faire. Enfin bref, il divague beaucoup trop là. Il dit que s’ils parlaient de littérature, mieux valait rester du côté anglais, il s’y connaissait bien mieux.

- Et bien parlons de ce que tu souhaites. On peut même changer de sujet si tu le désires. Mais si tu veux parler de littérature, dis-moi, quel est ton roman favori  ? C’est Lewis Carroll ou il y en a un autre ?

C’est dur comme question. Il en a tellement des romans préférés.

Euh, je dois avouer que je ne sais pas du tout. Il y en a tellement que j’aime. J’adore docteur Jekyll and Mr. Hyde. Que j’ai lu à cause de mon nom”

Il fit une courte pause ricanant au fait qu’il a lu ce livre très jeune, uniquement parce qu’il s’appelle Hyde. Et son deuxième prénom commence par un J, ça l’amusait beaucoup à l’époque.

Et puis Poe, même s’il écrivait surtout des nouvelles! Et dans le genre pas original du tout, les Harry Potter!

C’était un peut les romans préférés de la plupart des jeunes mordus de lecture. Et il n’y avait pas échappé non plus. Même si aujourd’hui, la culture harry potter le saoule plus qu’autre chose, il a envie de frapper 90% des fans. Les gens ont de sérieux problèmes des fois, et le fandom est juste complètement taré.


Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar




Age : 22
Né(e) le : 15/01/1996
Quartier : Sud de la ville
Je suis : Etudiante en lettres et serveuse à mi-temps au Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 08/02/2017
Messages : 556
Célébrité : Katherine McNamara
Rps en cours : Tu n'es pas seule - Caitlin & Aly

Oh dear we're in trouble - Avriel & Aly

Strange meeting in the bend of a beam - William& Aly (Alliam)

What's the matter ? - Rose & Aly


Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Dim 14 Jan - 18:11

William & Alyson
Lorsqu’ils parlèrent de météo, Aly dit à Will qu’il pourrait être météo si désormais il était expert dans ce domaine, il n’avait qu’à tenter de se reconvertir en présentateur météo. Ils étaient si sexy généralement. Tout comme lui. Et la rousse lui fit savoir qu’elle trouvait vraiment mignon. Juste après avoir dit cela, elle se mordit la langue discrètement, se maudissant quelque peu d’avoir laisser son opinion s’exprimer ainsi.et contre toute attente de sa part, le brun à ses côtés répondit à son compliement

“Merci… T’es pas mal non plus!”


En l’entendant dire ça, Alyson ne put s’empêcher de baisser quelque peu la tête en ouvrant de grands yeux ronds afin de cacher sa stupeur ainsi que le léger rouge qui lui était monter aux joues. Elle avait parlé tout naturellement quand elle lui avait dit qu’il était sexy et elle n’avait pas pensé une seule seconde que son amie lui renverrait le compliment.

- Merci…

Murmura-t-elle tout doucement, se laissant encore quelques secondes avant de relever la tête pour boire une gorgée de son café, un léger sourire aux lèvres. Décidément ce garçon arrivait encore à la surprendre, et ce dans le bon sens, confirmant qu’elle s’était grandement trompée sur le jeune Hyde en décidant de ne le voir uniquement comme un dealer.
Comme pour détourner le sujet de leur conversation, la Callahan lui dit qu’il pouvait parler de ce qu’il voulait. Puis, comme Will avait dit que parler de littérature ne le dérangeait pas, c’est en souriant que la rousse lui demanda quel était son livre préféré. Son livre. Un seul. Pas deux, ni dix. Mais bon, c’était bien connu, Will n’était pas comme les autres et les conventions ne semblait pas lui plaire à la vue de sa réponse.

“Euh, je dois avouer que je ne sais pas du tout. Il y en a tellement que j’aime. J’adore docteur Jekyll and Mr. Hyde. Que j’ai lu à cause de mon nom… Et puis Poe, même s’il écrivait surtout des nouvelles! Et dans le genre pas original du tout, les Harry Potter!”

Elle ne put s’empêcher de ricaner également lorsque le brun évoqua la raison pour laquelle il avait lu Docteur Jekyll and Mr. Hyde. Elle aurait fait certainement pareil si ça avait le cas pour elle. Quant à Harry Potter, la jeune femme adorait également. Enfant, elle pensait même qu’elle était une Weasley cachée en raison de sa chevelure rousse, et dans son école de Washington, ses amis l’avait longtemps surnommé Weasley.

- J’adore aussi Harry Potter, comme tout le monde ou presque je crois. Les livres de J.K. Rowling ont bercé mon enfance, et j’ai grandi avec et grâce à eux. C’est vrai que dire qu’on les adore ce n’est pas original, mais il en est ainsi. Après, moi, mon roman préféré dans la littérature anglophone c’est certainement Dracula de Bram Stoker. Je ne sais pas pourquoi mais cette œuvre, je l’adore, alors qu’en général les livres de vampires, ce n’est pas ma tasse de thé…

Oui, elle adorait l’œuvre de Bram Stoker depuis qu’elle l’avait lu l’année de ses 13 ans. Elle avait eu comme un déclic en lisant cette œuvre, et par la suite elle avait lu tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à Dracula. Et vu toutes les adaptations faites de l’histoire, que ce soit en films ou en séries. Et cette passion l’avait poussé à lire Frankenstein qu’elle avait aussi beaucoup aimé. Bref, la jeune femme avait une vraie passion de la littérature. Mais ce n’était pas son unique passion dans la vie bien au contraire. Le 7e art en faisait aussi grandement parti, et elle le liait souvent aux romans qu’elle lisait en regardant les adaptions des romans après leur lecture. Même si ce n’était pas les seuls films qu’elle regardait.

- En parlant de littérature, tu aimes le cinéma ? Et notamment les bonnes adaptations de romans ? Personnellement, je suis une grande fan de cinéma et j’ai souvent un avis bien tranché.



Fiche créée par © Summers



We’re all stories, in the end.
Just make it a good one, eh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1812-some-secrets-destroy-us-alyson http://marplespring.forumactif.org/t1818-mieux-vaut-garder-certaines-choses-secretes-alyson

Adminchou
avatar
Age : 23
Né(e) le : 12/12/1994
Je suis : libraire au refuge des cyclones, et dealer
Inscrit depuis : 31/12/2017
Messages : 101
Célébrité : Nick Robinson

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) › Dim 14 Jan - 19:13

William & Alyson
Il avait vu la rousse rougir lorsqu’il répondit qu’elle était pas mal, même si elle avait caché son visage comme elle pouvait en baissant la tête, ce qui avait fait sourire le jeune Hyde, mais il ne chercha pas à le faire remarquer et fit comme si de rien était. Pas besoin de la mettre mal à l’aise non plus.

- Merci…

Il garda son sourire et la conversation reparti sur la littérature. Il avoua que dans la catégorie pas original du tout, parmis  ses romans préféré se trouvaient les Harry Potter. Ce a quoi la rousse répondit qu’il n’était pas le seul, et qu’elle aussi aimait ces livres. Ils faut dire que c’est de leurs générations, ils ont grandit avec les personnages. Entre les livres et les films ils ont eu de quoi faire. Will avouera préférer les livres, comme beaucoup de monde. Lui sa raison, c’est surtout qu’il ne supporte pas le trio principal, et que dans les films il n’y en a que pour eux, dans les livres ont voit bien plus de personnages.
La rousse lui dit aussi que son roman préféré dans la littérature anglophone était Dracula. William avait apprécié ce livre, mais sans plus. Il l’avait lu parce que tout le monde disait que c’était un pilier de la littérature romantique et gothique anglophone, mais dans le genre gothique, il préfère quand même Frankenstein de Mary Shelley.

J’avoue qu’il est bien, mais c’est loin d’être mon roman préféré, je préfère encore Frankenstein si tu veux mon avis.

Après, tout ça n’est qu’une histoire de goût. Il avait vu aussi une vielle adaptation cinématographique du livre, et soyons franc, tout ce qui date d’avant 1990 ce n’est juste pas fait pour lui. Il a beaucoup de mal avec les vieux films.

- En parlant de littérature, tu aimes le cinéma ? Et notamment les bonnes adaptations de romans ? Personnellement, je suis une grande fan de cinéma et j’ai souvent un avis bien tranché.

Ouais, il est comme tout le monde, il aime regarder des films, du coup il hocha la tête avant de terminer sa tasse de café.

Je suis rarement fan des adaptations, je préfère toujours les livres, mais après, je ne suis pas de ceux qui crient que ‘le livre est mieux’, je ne suis pas si aigri

Il déteste les gens qui font ça pour la simple et bonne raison qu’il est conscient que le format n’est pas le même, pour commencer, et en plus de ça, le public visé est bien plus large, alors il faut s’y faire.

Mais oui, j’aime regarder des films, mais je ne débat pas non plus vingt ans pour savoir si j’aime un film ou non, et je ne suis pas du genre a regarder des films d’auteur.

Il préfère les blockbuster, machine à fric que sont les films hollywoodien.

J’aime beaucoup les adaptations de comics, Marvel, et DC, mais surtout Marvel. Et les films d’actions en tout genre, dont les critique vont dire que le scenario est pas franchement recherché et tout le tralalala

Il rit sur la fin de sa phrase. Il y’a des gens qui cherchent vraiment à tout critiquer, lui de son côté aime bien se poser et regarder un film sans avoir besoin de réfléchir.

Fiche créée par © Summers


It's you and I
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together.. ▬ Once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message [Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William) ›
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Strange meeting in the bend of a beam - Alliam (ft William)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Lucky meeting. [Alex Parker]
» « Such a strange meeting [Aine]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville :: Le Refuge des Cyclones-
Sauter vers: