Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message strange love + (camille & hazel) › Dim 11 Oct - 23:01
 
do you feel like a young god ?Camille & Hazel
Il parle et parle encore, elle ne l'écoute qu'a moitié. Elle essaie de se rhabiller au plus vite pour pouvoir se tirer de cette chambre d'hôtel, bien que luxueuse elle ne lui inspire aucunement l'envie de rester une minute de plus. Elle s'affole quand elle ne trouve pas tout de suite sa deuxième chaussure. Pendant qu'il continue de lui parler elle sent qu'il se rapproche encore d'elle, toujours nu dans le lit. Elle se lève avant qu'il n'est le temps de la toucher. Sa chaussure est juste là, à côté du bar. Elle l'enfile et se rapproche de lui, c'est le moment de récupérer son argent. Debout devant le lit où il est encore couché, il ne semble pas réagir et il se contente de la regarder bêtement. Elle toussote pour lui faire comprendre et il feint d'être surpris. Elle veut lui prendre l'argent, mais il en profite pour lui attraper la main. Quoi maintenant ? « À la prochaine ma belle » il ponctue sa phrase avec un clin d'œil. Elle pourrait lui vomir à la figure à ce moment-là, mais ça ne se serait pas bon pour les affaires. Alors elle lui fait le plus beau sourire « je l'espère bien » l'argent en main elle fait demi-tour. Elle sait que ça lui suffira, se petit sourire enjôleur. Déjà parce qu'ils marchent tous et surtout car c'est un habitué. Et même si elle est loin d'aimer sa façon de faire, elle se contente de prendre l'argent pour finir par remettre ça un autre jour.

Arrivée chez elle elle s'empresse de prendre un douche chaude. Se nettoyer de la nuit dernière, pour en oublier chaque seconde.

    D'ici quelques heures, elle devra se préparer à nouveau pour se rendre chez quelqu'un d'autre. L'autre soir, alors qu'elle faisait le trottoir, un homme s'était arrêté, il était imposant et elle ne s'était pas sentie rassurée quand elle l'avait aperçue. Hazel n'est jamais monté dans sa voiture, bizarrement, elle s'est retrouvée avec son adresse et un rendez-vous pour aujourd'hui à vingt heures.

Habillée, maquillée et coiffée elle est devant la porte, loin d'être rassuré et la boule au ventre, elle sonne. L'homme qui en impose vient lui ouvrir, elle sent immédiatement l'alcool, elle pourrait partir en courant. Elle n'aime pas cette façon qu'il a de la regarder, il l'invite à rentrer et résigné, elle fait un premier pas. Il la guide et Hazel sent l'angoisse monter, il n'a pas dit un mot et ce n'est pas pour la rassurer. Sa mère lui a souvent reproché d'en faire trop et ça faisait toujours rire Hazel et son frère, elle qui piquait des crises quand son magazine n'arrive pas le jour piler où il devait arriver. Enfin, arrivé devant une porte fermé, il daigne lui expliquer qu'en réalité ce n'est pas pour lui. Mais pour son fils. Il ouvre la porte et lui jette l'argent à la figure « attend le là, il ne devrait pas tarder » Hazel rentre dans la chambre, elle range rapidement l'argent dans la poche intérieure de sa veste, qu'elle enlève, pour rendre bien visible son décolleté qui laisse peu de place à l'imagination, elle hésite une seconde et décide de la remettre. Elle s'assoit sur le lit face à la porte, les jambes croisées. Priant intérieurement pour qu'il ne soit pas aussi effrayant que son père.
   

Nombre de mots/citation
© sumptuous reign.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message strange love + (camille & hazel) › Mer 14 Oct - 22:37


Strange love

« La vie peut être merveilleuse si on n'en a pas peur »
- CHARLIE CHAPLIN

Des choses étranges arrivent, mais penses-tu que j'en suis responsable ? Non, je ne pense pas non plus. Aujourd'hui papa est différent. Il est silencieux. Assis sur le canapé il ne m'a pas adressé un mot. Dois-je m'inquiéter ? Le crois tu vraiment ?Je ne crois pas moi. Regarde, ses yeux sont ouverts et ils bougent.  Il semble plus ou moins conscient des choses qui l'entourent. Je crois qu'il va bien, si on peut dire d'une personne complètement ivre à sept heures du matin qu'elle va bien, alors lui est en pleine forme.
Et où est ta mère ? Il la cherche du regard. Pas dans cette pièce. Tu crois qu'elle dort encore . Je ne voudrais pas t'inquiéter mais ce n'est pas son genre Camille... Il s'avance à sa recherche, traverse le couloir, la cuisine, monte l'escalier qui mène aux chambres. Doucement il s'approche de la porte de la piaule de ses parents. Tu devrais ouvrir, on sait jamais. Sa main s'approche de la poignée et sans aucun regard en arrière appuie sur celle-ci et entre dans la chambre. On dirait qu'elle dort. Il s'approche le plus silencieusement possible. Elle respire c'est bon signe non . Elle est vivante au moins. Ceci dit, pas sûr que ce soit la meilleure des nouvelles pour elle. Pas sûr du tout même, tu te souviens quand elle t'a confié qu'elle accueillerait la mort à bras ouverts ? Ouais, comment oublier un truc pareil ? T'as raison vieux, désolé, tu devrais la réveiller, tu sais juste pour vérifier, tu vois? Bonne idée. Il passa sa main dans ses cheveux. Elle bondit. « Maman, maman, c'est moi Camille, chut, calme toi. » Elle se calme, ouf. « Putain tu m'as fait peur ! » « Désolé, j-je voulais juste... » « Je vais bien Camille. » T'parles elle ment comme elle respire, regarde sa tête, sans vouloir être méchant, elle fait carrément flipper. Un point pour la voix dans la tête, un. « Tu devrais aller faire un tour, tu sais sortir, comme les gens de ton âge... » Il la regarde, et elle lui sourit. Il ne peut rien lui refuser, pas avec ce sourire. Il l'embrasse sur le front et part se préparer.

Un jean, une chemise, une paire de converse, rien de plus simple. Le garçon repasse par le salon, où son père est toujours affalé sur le canapé. Toujours muré dans un silence de mort. Camille lui adresse un regard furtif et continu son chemin. La bibliothèque n'est pas très loin, dans l'ouest de la ville, il va y marcher et y passer la journée.

Heureux de ses quelques heures passées loin du cocon familial, Camille se mit en route vers la maison. Il avait trouvé l'inspiration, son livre allait prendre un nouveau souffle et il ne pouvait attendre d'en continuer la rédaction. Il accéléra le pas, traversa la rue et passa la porte de chez lui à toute vitesse. « Hop hop hop gamin, viens m'voir » Le padre c'est pas bon signe ça. Camille s'avance doucement maintenant, presque à reculons. « P'tin j'vais pas t'bouffer Camille ramènes-toi ! » Il accélère le pas, son père le choppe par l'épaule. « Une p'tite surprise t'attend dans ta piaule, j'me suis dit que ça te ferait l'plus grand bien ! » ça c'est vraiment pas bon signe mon vieux si tu veux mon avis ! Mais il dit rien le minot, il est pas fou, il acquiesce et s'avance vers sa chambre la boule au ventre. Il monte les marches une à une sous le regard excité de son père. Camille ça pue la merde cette histoire ! Ça le gamin il en est conscient, mais il avance quand même, traverse le couloir et rejoint sa chambre.

La main posée sur la poignée, le jeune homme n'osait appuyer. Cependant, il le fit. Il poussa la porte de sa chambre et entra, angoissé par ce qu'il allait y trouver. Et, quelle surprise ! Le jeune homme ne comprit pas de suite. C'était une... Euh, ouais... Mais oui Camille, c'est bien ce que tu penses, ton père t'a offert une pute. Une putain de prostituée ! Et pas la plus dégueulasse en plus ! Aha quel rigolo ce papa ! Le gamin posa une main sur sa bouche, posa ses yeux sur son bureau où trônait sa machine à écrire. Sacré soirée.   

Finalement il s'ose enfin à la regarder. Il la regarde, et il ne sait quoi penser. Que pense-t-elle, elle d'abord ? Il doit avoir l'air d'un beau crétin planté là devant elle à ne rien faire. Mais, il ne sait quoi lui dire. Il ne veut pas de ses services, non il n'en veut pas. Mais il ne peut la renvoyer non plus, son père lui foutrait la misère pour ça. Il passe une main dans ses cheveux, comme un automatisme. « J-Je... hmm... » Oui, mais encore Camille ?


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message strange love + (camille & hazel) › Ven 16 Oct - 16:19
 
do you feel like a young god ?Camille & Hazel
Être ici sans savoir à qui elle va avoir à faire, ça ne lui plaît pas. L'angoisse monte. Ça la ronge. L'idée ridicule de sortir par la fenêtre lui passe même par la tête. Oh ma pauvre fille, tu fais pitié à voir. C'est la voix de sa mère qui la hante. Toujours la dans les pires moments. « la ferme » comme si elle était là avec elle, dans un moment de folie Hazel s'est dit qu'elle allait l'entendre si elle disait ça a voix haute et comme par miracle, elle arrêterait de la torturer avec ses phrases assassines.

Elle regarde autour d'elle et elle est soudainement frappée par la surprise quand elle aperçoit une machine à écrire qui trône sur le bureau. C'est plutôt les vieux qui ont tendance à se servir de machins comme ça. Pourtant, elle a encore le souvenir tout frais de l'haleine pleine d'alcool qui lui disait que son fils arriverait pour elle d'ici peu, il y a seulement quelques minutes de ça. Curiosité piqué au vif, elle commence à vraiment se demander comment il va être ce garçon. Rêveuse comme elle est, Hazel commence à se perdre dans ses pensées, comme à chaque fois qu'elle est confrontée à l'attente ou simplement à la solitude, elle rêve d'un monde merveilleux. Quand la porte s'ouvre elle se redresse bien comme il faut, le plus beau des sourires aux lèvres.

Il n'a rien d'effrayant ce garçon, il ne doit pas être beaucoup plus vieux qu'elle, si ce n'est plus jeune. Elle l'examine, elle le trouve plutôt mignon. Elle ne peut s'empêcher de se dire qu'il n'y a vraiment rien à voir avec l'homme qu'elle a vu plus tôt. Soulagée, elle sait maintenant ce qui lui reste à faire. Mais face à ce garçon, qui reste là, debout, sans aucune réaction Hazel se retrouve un peu déstabilisé. Il faut dire qu'elle n'est pas habituée à ce genre de réaction. Puis quand il ouvre la bouche, Hazel pleine d'espoir, se dit qu'il va enfin réagir pour qu'elle sache par où elle doit commencer. Mais rien, il balbutie des petits sons incompréhensibles. Décidée à prendre les choses en main, la blonde se leva et marcha dans sa direction, toujours la même expression sur son visage

« Beh alors ? Je vais pas te manger tu sais. »

Elle enlève délicatement sa veste, qu'elle pose sur la chaise de bureau et qui laisse apercevoir sa légère tenue. S'approchant tout près de lui, elle attrape délicatement sa main.

« T’inquiètes pas. T'es pas obliger de parler si t'en as pas envie. »

D'une voix douce, et accompagné d'un geste tout aussi doux, Hazel essaie de ne pas trop brusquer le jeune homme. Doucement, marchant à reculons elle le tire avec elle vers le lit.


 

Nombre de mots/citation
© sumptuous reign.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message strange love + (camille & hazel) › Dim 1 Nov - 15:40


Strange love

« La vie peut être merveilleuse si on n'en a pas peur »
- CHARLIE CHAPLIN

Belle petite blonde aux lèvres pulpeuses et aux yeux d'un vert envoûtant, il t'a vraiment pas arnaqué le padre ! C'est vrai qu'elle est jolie, Camille ne pourrait le nier. Cette jeune fille est très belle, elle pourrait même être magnifique sans tout ce maquillage sur son visage, mais cela ne change rien. Il ne veut pas de ses services. Non il n'en veut pas. Il ne sait absolument pas comment le lui faire comprendre. Quoi ? C'est tout bête dites vous ? Il n'aurait qu'à lui dire gentiment de s'en aller? Ah si seulement, naïfs que vous êtes... Mais les choses sont loin d'être si simples vous savez. Son père guette sans doute en bas. Attendant le moment fatidique, où son fils demanderait à la charmante jeune femme de partir. Et là, lui, le gentleman qu'il se prétendait être ne se ferait pas prier pour profiter de la charmante demoiselle, d'une façon bien assez brutale. Camille connait son père. Ouais il sait parfaitement de quoi il est capable. Il l'a vu à l'oeuvre. Trop souvent.

Alors non, il ne lui dira pas de partir, ce serait trop dangereux pour elle. Il repasse sa main dans ses cheveux. Oh putain Camille regardes moi tes joues ! Elles sont écarlates ! Ah ouais quand même bonhomme, dis pas qu'elle te fais pas de l'effet la p'tiote. Ses joues virent au rosé quand elle retire sa veste et au rouge quand elle ose lui attraper la main. Il se laisse faire, telle une marionnette guidée par Gepetto. Cam, si tu te voyais, planté là comme un pantin désarticulé ! Tu fais sérieusement pitié gamin. Mais c'est drôle à regarder, continue petit Pinocchio. Il voudrait pouvoir faire quelque chose, genre vraiment, dire n'importe quoi pour la stopper. Mais non. Il la suit et s'assoit à ses côtés.

La timidité te bouffera ducon. Parle merde, ou elle va te bouffer tout cru, pas que je sois contre hein, au contraire mec, elle est canon et consentante en plus, mais... « Arrête » dit-il avant qu'elle ne commence à se déshabiller davantage. « Je... » Tuuuuu ? « Je... » Il choppa la veste de la demoiselle et la reposa sur ses épaules. « Vous n'avez pas besoin de faire ça... Pas avec moi. » dit-il doucement.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message strange love + (camille & hazel) › Mar 10 Nov - 20:41
 
do you feel like a young god ?Camille & Hazel


C'est bien la première fois qu'elle doit faire face à se genre de réaction, elle avait toujours l'habitude qu'on vienne vers elle plutôt que l'inverse. Certes, certains hommes aiment quand elle prend les devant, mais la plupart du temps aime se montrer dominant. Histoire de replonger leur ego masculin. Mais cette situation n'est pas pour déranger la jeune fille, elle se sent plus en confiance face à se garçon qui n'a pas l'air du tout à l'aise. Il la suit sans problème et s’assoit à côté d'elle sur le lit. Puis elle se lève et s'apprête à enlever sa robe elle est prête à passer au choses sérieuses.

Mais elle est stoppée dans son élan par la voix du garçon. il veut qu'elle arrête et elle obéit presque automatiquement. Il balbutie quelques mots, elle le regarde intrigué attendant qu'il sorte une phrase compréhensible. Elle rigole et fait mine de regarder autour d'elle « ah bon ? Et avec qui alors petit génie ?! » les mots sortent presque naturellement. Hazel l'aguicheuse, la pute, avait laissé place à Hazel la pauvre fille de 21 ans, perdu dans un océan de gens et qui cherche tant bien que mal à se faire une petite place. Elle s'en était bien rendu compte et elle aurait aimé pouvoir annuler ce qu'elle venait de dire, ça n'avait pas sa place ici. Elle se reprit et s'agenouilla face au garçon. Une main sur sa cuisse et l'autre venait d'attraper une de ses mains à lui.

« comment-tu t'appelles ? »

elle savait y faire d'habitude avec les hommes, mais face au garçon elle tentait une autre approche, peut-être qu'elle arriverait à le mettre en confiance, si lui ne venait pas vers elle. Elle le ferait à sa place
 

Nombre de mots/citation
© sumptuous reign.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message strange love + (camille & hazel) › Dim 22 Nov - 16:00


Strange love

« La vie peut être merveilleuse si on n'en a pas peur »
- CHARLIE CHAPLIN

T'as l'air d'un p'tit con, regarde la rire. Elle se fout de toi t'es ridicule Camille. Elle se croit petite lumière, mais si tu l'envoyais en bas, elle ferait la maligne hein... Il n'en était pas question ! Aussi désagréable pourrait-elle être, le garçon ne l'enverrait pas dans gueule du loup. Jamais. Il se contenta seulement de baisser le regard, une fois de plus, prenant ses mains l'une dans l'autre, les bougeant sans arrêt, jusqu'à ce qu'elle s'approche à nouveau. Une main dans la sienne, l'autre sur sa cuisse et des mots plus doux cette fois. Il secoua la tête négativement, tout en repoussant sa main de sur sa cuisse. « C'est pas la peine » dit-il avec un petit sourire sortit de nulle part. « Et si c'est pour l'argent que vous vous inquiétez, sachez que vous serez payé de la même façon que vous le fassiez ou non. » Il y veillerait. Et même s'il devait sortir cet argent de sa poche, cette fille aurait la somme convenue, sans même faire tomber sa veste.

Après quelques secondes de silence et une gêne toujours aussi forte en ce qui le concernait, le brun se recula légèrement, retrouvant ainsi sa petite bulle de confort. Il espérait qu'elle n'ait pas mal pris cette évocation à l'argent. Il ne voulait pas la peiner en laissant entendre qu'elle était une femme vénale, non. Camille voulait seulement lui faire comprendre, qu'elle n'avait aucune raison de continuer ce petit manège de séductrice avec lui. Il ne voulait pas coucher avec elle. Il ne voulait pas profiter d'elle. Non ce n'était pas ainsi qu'il envisageait les choses, bien qu'il n'envisageait en fait rien du tout de cette soirée. Cessant de regarder ses pieds, il osa enfin lever le regard, se confrontant ainsi au regard de la belle blonde et de sa possible réponse.

AVENGEDINCHAINS


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message strange love + (camille & hazel) ›
Revenir en haut Aller en bas
 
strange love + (camille & hazel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: