Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Adminchou
Otylie Ivanova
Age : 33
Né(e) le : 13/04/1986
Quartier : Est
Je suis : Vétérinaire, maman à plein temps
Inscrit depuis : 05/01/2018
Messages : 93
Célébrité : Jessica Stroup
Rps en cours : Jane ♦️ Aleksei

Help me, I've fallen on the inside - Aleksei Empty
Message Help me, I've fallen on the inside - Aleksei › Lun 3 Déc - 1:53




Aleksei & Otylie
Help me, I've fallen on the inside


« Tu prends tout le temps que tu veux, et n’oublie jamais qu’on sera toujours là pour toi. » Otylie serrait les mains de sa fille dans les siennes avec douceur, ne sachant quoi ajouter à cette bombe qu’elle venait de lâcher. Ce soir, elle venait de gâcher la vie de sa fille en remettant en question l’origine même de son existence. Parler de Nolan avait été une véritable épreuve, mais pas plus que d’avouer à sa fille que celui qu’elle avait toujours pris pour son père ne l’était pas vraiment. Les yeux embués, Gabriela fixa sa mère intensément, et Otylie lut dans les yeux de sa fille ce qu’elle redoutait le plus : la déception, la tristesse, l’égarement. La russe se doutait bien que la pilule ne serait pas facile à avaler, mais elle avait osé croire qu’au moins ses paroles qui se voulaient rassurantes aideraient un peu. Que ça suffirait au moins à estomper l’égarement que devait ressentir Gabi. Sans un mot, la petite fille détourna le regard, et ses mains se dégagèrent de celles de sa mère. Elle descendit de ses genoux. Bouche bée, Otylie suivit sa fille des yeux, sentant les larmes embuer de nouveau son champ de vision. Gabriela se rendit au salon, échappant à la vue de la russe qui entendit bientôt les bip familiers du téléphone fixe. L’enfant repassa devant l’entrée de la cuisine, sans y entrer, prenant le chemin de sa chambre. Otylie attendit d’entendre la porte se fermer, le cœur battant à tout rompre. Il n’y avait que trois numéros que Gabi connaissait : celui de son père, celui de sa grand-mère, et celui de son oncle Aleksei. La jeune femme se leva de sa chaise silencieusement, et prit à son tour le chemin que sa fille venait d’emprunter. Arrivée devant la chambre, au sommet des escaliers, elle posa son oreille contre le bois de la porte, retenant sa respiration comme pour mieux entendre, l’angoisse s’insinuant dans ses veines sournoisement. Si elle appelait son père, celui-ci serait furieux. Otylie s’était souvent disputée avec lui concernant l’annonce de cette nouvelle. Il voulait être là, elle voulait être seule, c’était son combat, son erreur. « Allô dyadya ? C’est Gabi… tu peux venir me chercher s’il te plait ? J’aimerais dormir chez toi ce soir. » Le cœur d’Otylie déjà meurtri termina d’exploser en mille morceaux. Elle n’entendit pas la réponse de son frère, mais elle savait d’ores et déjà qu’il accepterait. Au vu du ton de Gabriela, et surtout parce que comme tout le reste de la famille, il avait du mal à lui dire non, il n’y aurait pas d’autre issue. La brune entendit par la suite des bruits significatifs indiquant que sa fille était en train de préparer des affaires. Impuissante, elle redescendit les marches lentement et sans bruit. Elle n’avait aucun droit d’interdire à sa fille d’aller chez son oncle. Certes, il y avait école le lendemain, mais elle se débrouillerait. Le plus urgent à l’heure actuelle était de la laisser respirer, faire le point. Et si cela signifiait passer une nuit chez son oncle, alors soit. Le cœur lourd, la jeune femme retourna dans la cuisine, s’asseyant sur sa chaise, les yeux perdus dans le vide jusqu’à ce que quelques minutes plus tard, des coups doucement frappés à la porte ne se fassent entendre. Aleksei était déjà là. Il n’habitait pas très loin, et dernièrement le savoir dans cette ville avait été un réel soulagement pour Otylie. Les jambes tremblantes, la vétérinaire s’avança vers la porte d’entrée, à la fois terrorisée et soulagée de voir le visage de son grand frère dans l’embrasure lorsqu’elle ouvrit. Un premier sanglot lui échappa, porte ouverte à tous ceux qui suivirent tandis qu’elle s’effondrait contre le torse d’Aleksei. Elle ne fut pas capable de dire quoi que ce soit, et pourtant elle était persuadée qu’il avait compris dès l’appel de sa nièce. Elle tentait juste de garder ses pleurs silencieux pour ne pas que Gabi les entende de sa chambre. Otylie finit par s’éloigner légèrement, esquissant quelques pas vers le salon adjacent à l’entrée, avant de se retourner vers son frère, passant une main sur son front d’un mouvement angoissé. « Je suis désolée Alek… Elle… Elle va me détester maintenant… » Elle renifla brièvement, les joues trempées, tentant d’ajouter quelque chose d’audible. « Elle est en train de préparer ses affaires… Je... Merci d'être venu.. »

BY .SOULMATES




Baby just say the words
Let the love begin. Come take my heart of glass and give me your love, I know you'll still be there to pick the pieces up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

Help me, I've fallen on the inside - Aleksei Empty
Message Help me, I've fallen on the inside - Aleksei › Jeu 10 Jan - 17:59

Help me, I've fallen on the inside
Otylie & Alekseï

« It's gonna be alright »

« Hey salut beauté, comment tu vas ce soir ? » Alekseï fixa le sujet de son attention avec un petit sourire en coin, c’était une superbe chatte angora de 6 mois que le refuge avait recueillie il y’a quelques semaines, amaigrit, blessée et a vu de nez abandonnée. C’était une jeune bénévole du refuge qui l’avait recueilli et ramené, après s’être assurés qu’elle n’avait rien, les gérants du refuge l’avaient nourri et prise en photos dans l’espoir de trouver une gentille famille qui serait prêt à l’accueillir. « Meow » Le miaulement joyeux de la chatte fit un peu plus sourire le russe qui caressa sa petite tête blanche « Oui, je suis content de te voir aussi, devines qui est venu te rendre une petite visite… » Il attrapa la chatte dans ses bras et se tourna pour faire face à un jeune couple d’une vingtaine d’années « Voici ta nouvelle famille d’adoption » Le brun laissa la jeune femme prendre la chatte dans ses bras « Merci beaucoup de l’adopter aussi rapidement, elle mérite une famille aimante, je vous laisse repartir vers l’accueil pour régler tous les papiers de l’adoption et pour que vous récupériez un panier et des jouets.» « Très bien, merci bonne soirée monsieur » « Bonne soirée à vous aussi » Il regarda le jeune couple partir vers l’accueil et attrapa son téléphone afin d’envoyer un message à sa petite sœur pour la prévenir que la jeune angora avait été adoptée puis il sortit du refuge, saluant les bénévoles encore présent et sauta dans sa voiture pour rentrer chez lui, le soleil était couché depuis un moment, il mourrait de faim et il avait qu’une hâte : rentrer chez lui et manger un bon plat de pâte ou une pizza, il devait bien en rester une au congélateur.

Alekseï venait de se garer devant chez lui lorsque son téléphone se mit à sonner, il le sortit et vit que c’était le numéro de téléphone fixe de sa sœur, peut-être qu’elle l’appelait pour savoir comment ça, c’était passé avec la petite angora blanche. « Salut сестренка, tu vas… » Mais il reconnut bien vite que ce n’était pas sa petite sœur au téléphone, mais sa nièce Gabi qui lui demandait s’il pouvait venir la chercher parce qu’elle voulait dormir chez lui. Alekseï resta silencieux quelques secondes, il avait dû se passer quelque chose de grave pour que sa nièce demande de dormir chez lui alors qu’elle avait école le lendemain et en une fraction de seconde, il comprit ce qui s’était passé : Otylie avait tout raconté à Gabi concernant la véritable identité de son père. « Dyadya ? » La voix de sa nièce le sorti de ses pensées et il lui répondit rapidement « Oui, oui pas de soucis ma chérie, je suis là dans pas longtemps, à tout de suite. » Il raccrocha et fit marche arrière afin de se rendre chez sa petite sœur, chez qui il arriva assez rapidement, toquant à sa porte, cette dernière ne tarda pas à s’ouvrir sur une Otylie qui éclata rapidement en sanglots dans les bras d’Alekseï, ce qui fendit le cœur de ce dernier comme à chaque fois que sa petite sœur allait mal. « Ça va aller Oty, je suis là, je suis là… » Sa petite sœur se détacha de ses bras, s’excusant, sanglotant que sa fille allait la détester « Mais non Oty, elle ne te détestera pas, il faut juste que la pilule passe, ça ira ne t’en fais pas, je suis là, et tu n’as pas besoin de me remercier, je suis ton frère, c’est normal » Gabi choisi ce moment pour arriver, petite valise dans ses mains « Bonsoir dyadya, on y va ? J’ai hâte de dormir chez toi, je suis fatiguée, je t’attends dans la voiture » La petite sorti de la maison sans adresser un mot ou un regard à sa mère, le zoologiste suivit sa nièce du regard avant de le reporter sur sa sœur « Écoute, je m’occupe de tout demain, j’emmènerais Gabi à l’école et après, je passe chez toi et on discutera de tout ça, d’accord ? Je te promets que tout va s’arranger. » ll serra de nouveau la brune dans ses bras et lui embrassa la joue tout en murmurant un « я люблю тебя » je t’aime.

Pendant tout le trajet retour, Gabi ne prononça pas un mot, son oncle avait beau lui parler, elle répondait que par des « hum hum » ou par des hochements de tête, elle semblait ne pas vouloir parler de ce qui s’était passé avec sa mère et il n’allait pas lui en vouloir ni la forcer, c’était bien normal qu’elle veuille garder le silence. Une fois arrivé chez Alekseï, Gabi récupéra ses affaires, alla se laver les dents et embrassa son oncle sur la joue « Merci de me laisser dormir ici, à demain dort bien. Je t’aime » Le russe lui ébouriffa les cheveux « Je t’aime aussi ma chérie, allez files, tu vas être fatiguée sinon demain. » Le lendemain, il réveilla doucement sa nièce après avoir préparé le petit-déjeuner, la petite brunette se prépara rapidement avant de descendre dans le salon pour manger les délicieux pancakes de son oncle puis ils partirent à l’école et la petite lui demanda s’il accepterait d’aller la chercher le soir même, chose que bien entendu, il ne pût refuser, car après tout, il ne pouvait pas lui refuser grand-chose. Il prit finalement la direction du domicile de sa sœur non sans être passé acheter un bon petit déjeuner, espérant qu’un peu de gourmandise lui fasse le plus grand bien. Il toqua à la porte et attendit patiemment que sa cadette lui ouvre, la journée allait être longue et dure surtout pour elle, mais il la soutiendrait, car c’était son rôle après tout.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
 
Help me, I've fallen on the inside - Aleksei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» presentation de fallen
» Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking ~ 09/04 | 03h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Est de la ville-
Sauter vers: