Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Sam 2 Sep - 17:27


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Allongée dans son lit, Catalina tourne la tête vers sa table de chevet. Vingt-trois heures huit indique son radioréveil. Elle laisse échapper un soupir avant de se redresser péniblement sur le matelas. Elle fait quelques gestes pour tenter de dénouer son corps endolori mais en vain. Cela fait deux nuits qu’elle peine à trouver le sommeil. Elle a toujours eu du mal à le faire quand elle se retrouve seule dans son lit. Mais il va bien falloir qu’elle y arrive, car ce n’est pas prêt de changer. Elle vient de se séparer d’Aaron. Elle n’avait, en somme, rien à lui reprocher de particulier. Il est même un homme merveilleux. Seulement… Il n’est pas fait pour elle. Elle le savait depuis longtemps au fond d’elle mais c’est sa conversation avec Cassie qui lui a ouvert les yeux. Et, aujourd’hui, elle préfère être seule qu’avec un homme dont elle ne tombera visiblement jamais amoureuse. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné ? Pourtant, à cet instant, elle n’est pas certaine que ce proverbe soit vrai. Avec ces nuits agitées, elle souffre plus encore de l’épaule que d’ordinaire. Elle devrait revoir sa kinésithérapeute dans deux jours. Elle pensait pouvoir tenir le coup jusqu’à leur prochain rendez-vous, mais elle se rend bien compte que non. Elle a envie de lui téléphoner, parce qu’elle sait pertinemment qu’en quelques minutes seulement, Cassie parviendra à lui ôter tout le mal qu’elle ressent. Autant physique que moral, d’ailleurs. Mais elle a conscience de l’heure qu’il est. Ce serait totalement déplacé de sa part. Et elle ne fait jamais rien de déplacé, Catalina. Elle reste sagement à sa place, sur la ligne droite qui est la sienne, sans jamais bifurquer ailleurs. Mais elle ne peut pas s’empêcher de penser à Cassie, encore et encore. Elle pourrait aussi prendre un cachet, un de ceux qu’elle refuse d’avaler en temps normal. Mais c’est une perspective qui la tente bien moins que celle de demander son aide à la belle brune. Finalement, elle ne tient plus. Elle se saisit de son téléphone portable pour taper maladroitement quelques mots. Elle se relit, cinq bonnes fois, avant de se décider enfin à envoyer le message. Elle regrette aussitôt. – Bon sang, qu’est-ce qui t’a pris, Catalina…. murmure-t-elle pour elle-même sans quitter des yeux l’appareil. Mais, très vite, elle reçoit un nouveau message. Elle s’empresse de le découvrir, et immédiatement, elle se sent quelque peu soulagée. La réaction de Cassie est à son image… Adorable. Mais elle culpabilise toujours malgré tout, Lina. Elle n’a pas l’habitude d’agir ainsi, et à vrai dire, elle ne l’aurait jamais fait avec son précédent kiné. Mais la jeune femme parvient à la mettre en confiance. Elle est si douce, avec elle, que l’héritière en oublie parfois les frontières qui devraient être pourtant claires entre elles. Elle arrive aussi à trouver les mots pour la convaincre qu’elle a bien fait de faire appel à elle. Et c’est rassurée, mais quelque peu nerveuse tout de même, que Catalina se décide à se lever pour accueillir Cassie. Elle prend soin de se changer, quittant sa nuisette en soie pour une tenue plus appropriée. Elle ne prend toutefois pas la peine de se maquiller. A cette heure-là, ce serait ridicule. Elle a tout juste le temps de descendre au rez-de-chaussée qu’elle entend le bruit de la sonnette indiquant que quelqu’un se trouve au portail. Elle va l’ouvrir rapidement,  et contemple à travers la petite caméra installée sans pouvoir s’en empêcher le beau visage de sa sauveuse.  Cassie ne met pas longtemps à arriver. Elle lui ouvre la porte d’entrée avant de lui adresser un timide sourire. – Bonsoir Cassie… Merci beaucoup d’être venue. dit-elle sincèrement reconnaissante. Elle se recule pour la laisser entrer et ferme la porte derrière elle. – Je suis vraiment désolée de te faire venir à une heure pareille.


CODE BY MAY


Dernière édition par Catalina Rivers le Sam 4 Nov - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Dim 3 Sep - 20:11


     

Catalina
&
Cassie
You were a thief you stole my heart.
Au volant de sa voiture, Cassie était en train de penser à la situation. Il était vingt-trois heures passées, et elle se rendait chez Catalina. La raison était toute simple, sa patiente allait mal et elle l’avait appelé au secours. Mais la question était de savoir si elle l’aurait fait pour n’importe quel patient. Elles n’avaient pas rendez-vous, il était très tard, et pourtant la jolie brune n’avait pas hésité une seule seconde à sauter dans sa voiture pour aller la rejoindre. Non. Non elle ne l’aurait pas fait pour n’importe qui. Parce que même si elle se montrait sociable et douce avec l’ensemble de ses patients, elle savait aussi qu’elle devait mettre une limite professionnelle. Autant pour elle, que pour eux. Mais cette limite, avec Catalina, elle était complètement inexistante. Peut-être parce qu’elles s’étaient rencontrées dans un tout autre contexte. Ou bien peut-être parce que ce qu’elle ressentait pour la belle héritière était bien différent de ce qu’elle ressentait pour ses autres patients. Parce qu’elle n’arrive pas à l’imaginer seule chez elle en train de souffrir. Cette image est insupportable pour elle. Alors elle s’est précipitée, Cassie, comme un chevalier servant. Elle avait juste enfilé un jean, et à peine deux minutes plus tard elle se trouvait déjà prête à démarrer. Alors oui, elle savait pertinemment que ce n’était pas très orthodoxe. Que n’importe quel autre kinésithérapeute aurait refusé, et qu’il aurait certainement eu raison. Mais tant pis. Tant pis, c’était trop tard, elle était déjà presque arrivée. Et de toute manière, elle n’en avait rien à faire.

Et dans le fond, elle était même un peu troublée elle-même. Parce qu’elle avait répondu au message de Catalina sans même prendre une seconde pour réfléchir c’était… Instinctif. Comme si en lisant ces quelques mots, elle ne s’était pas contrôlée. Elle était un peu comme une louve qui réagissait à l’instinct face à Catalina. C’était peut-être la première fois depuis leur rencontre, mais Cassie avait pris conscience que la belle blonde avait un effet différent que la plupart des gens sur elle.

Mais en une fraction de seconde, la ténébreuse n’avait plus le temps de réfléchir, parce qu’elle se trouvait déjà devant la porte d’entrée de Catalina. Bizarrement, elle n’était pas comme d’habitude. Elle était plus… Anxieuse. Peut-être à cause de cette légère prise de conscience qu’elle avait eu. Elle esquissa alors un petit sourire en voyant Catalina. Bonsoir… De rien, et ne soit pas désolée, ça ne m’embête pas. Elle était sincère. Totalement sincère. Catalina n’imaginait même pas à quel point elle l’était. Entrant alors dans la demeure de Catalina, Cassie reprit finalement la parole, d’une tendre voix. Alors ça ne va pas.. ? Catalina avait une petite mine, elle semblait vraiment fatiguée et cela faisait mal au cœur à la jeune kinésithérapeute de la voir comme cela. C’était peut-être pour cela que sans même s’en rendre compte, elle avait déposé sa main sur l’avant-bras de sa patiente.

CODE BY MAY


Dernière édition par Cassie J. Marshall le Lun 4 Sep - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Lun 4 Sep - 9:20


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Une limite, entre elles, il n'y en a jamais eu. Elles sont devenues complices avant même leur première séance. Et, à chacune d'entre elles, cette complicité s'est accentuée un peu plus. Elle se transforme, peu à peu, en une relation sincère. Une relation synonyme de douceur et de tendresse pour Catalina, dans ce monde parfois trop brutal pour elle. Mais cette relation prend une place de plus en plus importante dans la vie de l'héritière. Elle ne se voit plus, aujourd'hui, avec un autre kinésithérapeute. Elle ne se voit plus, en réalité, sans Cassie. C'est là une sensation tout à fait particulière, un sentiment qu'elle n'a pas connu depuis longtemps... Depuis Tyler. Sauf qu'avec Tyler, ce qu'elle ressentait lui faisait peur, parce que lui, il lui faisait peur. Elle avait l'impression d'être prisonnière de ses émotions, prisonnière de lui qui la savait à sa merci. C'est différent, si différent... Avec Cassie. Jamais, elle ne s'est sentie aussi rassurée, aussi apaisée par la présence de quelqu'un. C'est même étrange que cela soit une jeune femme qui n'a pas encore atteint trente ans qui parvienne à un tel miracle. Elle doit avoir quelque chose d'exceptionnel. Elle est exceptionnelle. La preuve étant qu'elle est là, ce soir, là pour elle. Rien ne l'y oblige, mais elle n'a pas hésité. Il a suffi que Catalina l'appelle, pour qu'elle débarque. Si elles étaient dans un conte de fées, elle serait arrivée sur son cheval blanc. Idée saugrenue, que la belle blonde balaie aussitôt de son esprit, pour mieux accueillir la princesse aux boucles brunes. Intimidée dans un premier temps, le visage délicat de la jeune femme lui rappelle qu'elle n'a aucune crainte à avoir, avec elle. Elle se sent déjà mieux à vrai dire. C'est l'effet Cassie, sans doute, un effet qu'elle ne cherche même pas à contrôler. Un petit sourire naît sur ses lèvres à l'entente des mots de Cassie. Elle la rassure, encore, toujours. Elle doit se lasser, à force, mais non. Elle est trop adorable, trop parfaite pour se lasser. - Tout de même, ce ne doit pas être courant pour toi... Et qu'elle se rassure, cela ne se reproduira pas. Elle se le promet, Catalina. Même si, en vérité, elle devient de plus en plus dépendante envers la belle brune... Et même si elle ne contrôle pas non plus la douleur qui l'habite. C'est surtout elle qui préoccupe la kinésithérapeute qui, à peine rentrée, s'inquiète de son état. La main posée sur son bras lui réchauffe un peu son cœur. Elle jurerait que Cassie a un pouvoir réparateur sur les gens. Sur elle, c'est certain. - Non, je... Je ne dors pas depuis deux nuits. Je pensais pouvoir attendre jusqu'à la prochaine séance mais... C'est devenu insupportable. avoue-t-elle la gorge serrée. Parler de ses soucis de santé n'est jamais facile mais avec Cassie, elle n'a aucun mal à le faire désormais. À cet instant, Lina est surtout épuisée. À bout de force. Elle paraît plus frêle, plus vulnérable encore que d'ordinaire. Mais elle prend une inspiration, comme pour se ressaisir face à son interlocutrice, puis ajoute d'un ton plus posé. - On peut aller dans le salon, si tu veux.



CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Lun 4 Sep - 18:41


     

Catalina
&
Cassie
You were a thief you stole my heart.
Face à Catalina, l’évidence était encore plus claire à ses yeux. Elle avait bien fait de venir la rejoindre. Elle n’avait pas eu de doutes, Cassie, mais si elle en avait eu, ils se seraient immédiatement envolés face à la belle héritière. Elle avait cette impression étrange, cette impression qu’elle avait chaque fois qu’elles se voyaient. Cette impression de faire du bien à Catalina alors qu’elle n’avait même pas encore commencé à s’occuper d’elle. Comme si sa simple présence l’aidait déjà beaucoup à aller mieux. Elle ne pensait pas pouvoir être capable d’une telle chose. Peut-être même qu’elle se faisait simplement des idées, et que Catalina était juste rassurée parce qu’elle savait que dans quelques minutes elle serait soulagée de son mal. Peut-être qu’elle se faisait des idées, mais elle voyait le petit sourire de Catalina. Un petit sourire qui ne trompait pas la jeune kinésithérapeute, pour cause, elle avait le même à chaque fois qu’elle posait les yeux sur sa patiente. A ses premières paroles, Cassie la regarda d’un regard quelque peu malicieux avant de répondre avec honnêteté. En toute sincérité, c’est la première fois que ça arrive. Mais, c’est toi… Elle n’était pas sure de bien comprendre elle-même ce qu’elle essayait de dire avec ces quelques mots. « C’est toi », c’était presque du chinois. Cassie s’en rendait bien compte alors, de plus en plus mal à l’aise, elle s’enfonça tout de même dans ses explications… Tant qu’à faire, c’était déjà fichu, elle avait perdue toute contenance avant même d’arriver chez la belle blonde. Enfin je veux dire que c’est diffèrent, si c’est toi. Oui Catalina n’était pas comme tous ses autres patients à ses yeux, c’était dit, c’était claire maintenant, et elles le savaient l’une comme l’autre.

Le joli visage vulnérable de Catalina la rappelait cependant à l’ordre. Elle était là pour s’occuper d’elle ce soir, et visiblement la pauvre en avait bien besoin après deux nuits sans dormir. Cassie comprenait qu’elle avait bien lutté avant de finalement se résoudre à l’appeler. C’est dans deux jours, tu as vraiment bien fais d’appeler… Elle esquissa alors un petit sourire en caressant son bras, d’une manière un peu différente qu’elle le ferait d’ordinaire, d’une manière plus… Intense. Mais après quelques instants, elle acquiesça alors à la proposition de sa patiente. Oui, installe toi, je vais te faire un massage. Il était tard et elle n’allait pas lui faire une série d’exercice qui la fatiguerait encore plus. Le but ce soir était de la soulager, et quoi de mieux qu’un bon massage pour la détendre et effacer la douleur en même temps. Cassie regardait alors Catalina s’installer, avec son doux visage de poupée, son doux visage fatigué. Elle n’avait qu’une envie, l’envelopper dans une bulle de douceur pour la protéger. Et elle se rendait bien compte que ce n’était pas normal, Cassie… Mais elle n’arrivait pas à s’en empêcher.

Une fois Catalina installée, Cassie s’approcha alors d’elle en commençant son massage. D’abord d’une manière plutôt douce, parce qu’elle était délicate, Catalina. Et puis elle se décida à engager la conversation, à la fois pour lui faire penser à autre chose qu’à sa douleur, mais aussi par curiosité… Parce qu’une question lui trottait dans la tête… Tu es toute seule ce soir… ?

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Lun 4 Sep - 20:33


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Elle ne fait pas erreur, Cassie. Au contraire, elle met avec justesse le doigt sur quelque chose qui a toute son importance dans le cœur de la belle blonde. Quelque chose que, de son côté, Catalina a ressenti dès leur rencontre. Sa seule présence suffit à l’apaiser. Ses massages, ses exercices, et la douce voix qu’elle emploie avec elle ne sont pas négligeables. Mais il y a autre chose, quelque chose qu’elle ne saurait pas décrire ou expliquer à quelqu’un. La seule chose qu’elle pourrait dire est que, lorsque Cassie entre dans son champ de vision, elle se sent instantanément mieux. Ce n’est pas seulement le fait de se retrouver face à sa kinésithérapeute parce que, jamais, elle n’a éprouvé un tel sentiment avec les autres. C’est elle, c’est Cassie. Et elle se rend compte, en l’écoutant, que tout ce qu’elle ressent est réciproque. Elle n’a pas besoin d’explication en entendant les mots de la jeune femme, simplement parce qu’elle les partage, elle les partage tellement. Mais, quand celle-ci se montre plus claire, elle fait naturellement naître un sourire timide sur les lèvres de Lina. C’est différent, si c’est toi. C’est si gentil, si… Touchant. Elle l’atteint en plein cœur. Plus que de raison. Elle voudrait lui dire, Catalina. Lui dire que pour elle aussi, c’est différent avec elle. Lui dire qu’avec les autres, elle ne l’aurait pas fait. Mais une certaine réserve l’en empêche, sans qu’elle ne se l’explique. Comme si, inconsciemment, elle savait que cela voudrait en dire bien trop. Elle voit aussi l’air intimidé, presque mal à l’aise, de sa kiné. Elle ne veut pas l’embarrasser davantage. A la place, elle lui répond de sa voix la plus douce. – Je crois que je comprends. Un sourire entendu, presque complice, apparait tout de même sur son visage avant qu’elle ne tente de retrouver le fil de la discussion, et surtout le but premier de ce rendez-vous imprévu. Elle explique tant bien que mal la douleur qu’elle supporte sans relâche depuis deux jours, une douleur qui, sadiquement, s’amplifie quand elle s’allonge pour tenter de retrouver le sommeil. Son interlocutrice semble réaliser l’ampleur de sa souffrance car elle confirme, une nouvelle fois, qu’elle a bien fait de l’appeler. L’héritière a conscience qu’elle aurait pu tout aussi bien faire appel à elle durant la journée, à une heure convenable. Mais elle ne dit rien de plus, elle sent que c’est inutile. Puis, la caresse offerte par Cassie sur son bras la déroute un instant. Sa peau frissonne légèrement, malgré elle, sans qu’elle n’en saisisse la raison. Elle se contente, finalement, de se diriger jusqu’à son salon en compagnie de sa kiné qui paraît opter pour un massage. Intérieurement, elle l’en remercie. Elle ne se sent pas capable d’affronter les exercices habituels, pas ce soir. – D’accord. dit-elle simplement, sagement avant de s’exécuter aussitôt. Elle s’assoit sur le canapé, un peu dos à Cassie. Elle saisit sa chevelure blonde qu’elle regroupe devant son épaule pour éviter de la déranger durant le massage. Et elle profite, enfin, des doigts de fées qui glissent contre son dos. Cela lui fait du bien, tellement de bien d’être avec elle… Enfin… D’avoir un massage, plutôt. Elle atteint instantanément la douleur sur laquelle elle se concentre, avec toute la douceur du monde. Elle n’a jamais connu quelqu’un d’aussi tendre, Catalina. Les yeux fermés, elle savoure simplement les effets de son massage quand elle entend soudain la question de la jeune femme. Elle est presque surprise, sur le moment, mais pas vraiment décontenancée. Elle s’est dévoilée à elle, comme à une amie. Elle lui a même raconté les difficultés rencontrées avec Aaron. C’est pour cette raison qu’elle parvient à lui confier sans mal la vérité. – Oui. J’ai rompu avec Aaron. avoue-t-elle, d’un ton étrangement neutre. Elle n’est pas triste, juste un peu mélancolique. – Je pense que ça n’aurait pas pu fonctionner entre nous.


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Mar 5 Sep - 18:01


     

Catalina
&
Cassie
You were a thief you stole my heart.
Catalina semblait voir la gêne sur le visage de Cassie. Une gêne toute nouvelle, une gêne qu’elle n’avait jamais connue en sa présence depuis leur rencontre. Mais elle était là, ce soir. Elle était là parce que la belle brune prenait enfin pleinement conscience du fait que Catalina n’était pas et ne serait jamais une patiente comme les autres à ses yeux. Elle l’avait admis. C’était claire désormais. Alors qu’étaient-elles ? Amies ? Connaissances ? Bizarrement la jolie kinésithérapeute ne parvenait pas à répondre intérieurement à cette question. Comme si aucune étiquette ne correspondait à la relation particulière qu’elle entretenait avec Catalina. Elles se comprenaient, elles n’avaient pas besoin de plus d’explications, comme si pour le moment le fait de ne pas savoir les rassuraient presque. Comme si c’était dangereux, et qu’elles préféraient fermer les yeux.

Se positionnant derrière Catalina tout en commençant son massage, elle fût surprise d’entendre les paroles de la belle blonde. Elle avait quitté son petit-ami. Et ce n’était pas leur rupture qui la surprenait. Non, bien au contraire c’était même prévisible. Catalina n’avait pas l’air folle amoureuse de lui, quant à Aaron, il était parfois très indélicat avec la belle héritière. Mais Cassie était tout de même surprise qu’elle l’ait quitté si vite après lui en avoir parlé il y avait de cela une semaine. Catalina pensait que cela n’aurait pas pu fonctionner entre eux, et la jeune femme pensait plus ou moins la même chose. Oh… Continuant son massage, Cassie marqua quelques secondes de silence avant de reprendre la parole d’une douce voix. Je suis désolée, et… Ça va toi ? C’était tout de même ce qui intéressait le plus la jeune kinésithérapeute, parce que peu importe les raisons d’une rupture, c’est tout de même toujours un peu triste. Et si Catalina avait besoin d’en parler, de se confier, ou même de pleurer, Cassie serait là pour elle. Ce soir, comme n’importe quel autre soir. Cassie n’était pas une experte en amour, loin de là, mais elle avait cette impression… Celle que Catalina n’avait pas vraiment l’air triste. Elle avait plutôt l’air… Résigné. Comme si elle s’était faite à cette rupture. Comme si la perte de son ancien petit-ami ne lui avait pas fait tant de mal que ça. Comme si ce n’était pas vraiment ça qui la dérangeait au fond… Et elle intriguait Cassie. La jolie tête brune était curieuse de savoir comment sa patiente vivait la situation, comment est-ce qu’elle vivait sa nouvelle vie de célibataire.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Mar 5 Sep - 18:40


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Ce qu’elles sont l’une pour l’autre n’a aucune importance. Elle ne veut pas y réfléchir, Catalina. Elle n’en ressent pas le besoin, ou peut-être qu’en vérité, elle a peur. Peur de ce qu’elles découvriraient, peur de ce qu’elles deviendraient. Mais elle n’y songe guère un instant. Toute sa vie, elle a dû subir des étiquettes sur la personne qu’elle est. Elle n’a pas envie de reproduire la même chose, pas avec elle. Elle préfère simplement profiter des instants qu’elle partage avec Cassie sans se poser de question. Elle savoure ce massage, ce moment qu’elles passent ensemble qu’elles semblent voler à l’éternité. Et, naturellement, elle lui confie ce qui se déroule dans sa vie. Au fil des séances, la belle brune est devenue une sorte de confidente. Elle est, comme, la gardienne de son âme, celle qu’elle cache pourtant aux autres. C’est donc sans mal qu’elle lui avoue s’être séparée de son petit-ami. Elle précise que la décision vient d’elle, pour qu’elle n’ait pas d’inquiétude sur ce qu’elle ressent. Elle a conscience qu’Aaron n’est pas fait pour elle. Elle ne ressent pas cette flamme en elle quand elle est avec lui, elle… Elle était juste bien. Et parfois, même pas. Elle sait qu’elle a pris la bonne décision même si… Ce n’est jamais facile. – Oui, ça va, je… Je sais que c’était la chose à faire. Elle ne pouvait pas rester avec lui dans ces conditions, elle ne voulait pas. Pour lui, parce ce ne serait pas correct. Et ce n’est pas ainsi qu’elle a été élevée. Mais aussi pour elle. Elle est mieux seule, finalement, sauf peut-être durant ses nuits… Ces nuits interminables. Elle laisse échapper un soupir sans s’en rendre compte alors que son regard est posé droit devant elle. C’est plus facile de dévoiler ce qu’elle pense vraiment en se retrouvant dos à Cassie qui, elle, continue son massage. Elle est plus détendue qu’elle ne l’a été durant ces deux derniers jours, depuis sa rupture. Puis, elle n’a jamais eu peur d’être elle-même avec elle. – Mais ce n’est jamais évident, une séparation et… Et j’essaye de me réhabituer à être toute seule. avoue-t-elle avant de reprendre la parole avec un petit sourire gêné sur le coin des lèvres. – C’est plus difficile à mon âge qu’au tiens. C’est peut-être ce qui lui fait le plus peur, à Catalina. Ce n’est pas Aaron qui va lui manquer en réalité, c’est d’être avec quelqu’un. Elle redoute de se retrouver seule, indéniablement, mais surtout elle redoute de terminer sa vie toute seule. Elle n’est pas faite pour la solitude, elle déteste ça. Ses nuits d’insomnie le prouvent sans mal. Elle a toujours admiré les femmes fortes, indépendantes, celles qui n’ont besoin de personne pour avancer, un peu comme… Comme Cassie, justement. Mais, elle, elle est tout le contraire. Elle, elle n’est qu’un petit cœur tout triste d’être si vide.


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Jeu 7 Sep - 19:42


     

Catalina
&
Cassie
You were a thief you stole my heart.
Elle était encore surprise, Cassie, de la facilité avec laquelle Catalina arrivait à lui parler. Et pas seulement de la pluie et du beau temps, non, elle se confiait sans mal à elle et ce depuis la toute première séance. Pourtant, la jolie kinésithérapeute commençait à connaître sa patiente, elle savait à quel point elle pouvait être réservée sur certaines choses. Elle savait que Catalina n'était pas le genre de femme à confier ses états d'âme à tort et à travers, à qui passerait sur son chemin. Non, ce n'était pas son genre. Et malgré cela, Cassie avait le sentiment de suivre la vie de la jolie blonde au fur et à mesure tant elle parvenait à lui parler. Et elle en était touchée, sincèrement touchée, parce que c'était une marque de confiance importante. Une marque qu'elle n'aurait certainement pas si elle avait été juste sa kinésithérapeute comme cela aurait dû être à la base. Et puis elle n'en était pas seulement touchée, elle en était aussi heureuse. Parce qu'elle s'intéressait sincèrement à Catalina, parce qu'elle comptait pour elle. La belle écouta alors le récit de l'héritière en continuant à la masser tendrement. Si tu sais au fond de toi que c'était la chose à faire tu as bien fait de mettre un terme à votre relation alors. Cela n'aurait servi à rien de se forcer dans une relation qui en serait forcément vouée à l’échec. Mais les paroles suivantes de Catalina touchaient Cassie en plein cœur. Elle parvenait à déceler une légère peur bien cachée dans ses paroles, et elle avait tellement envie de la protéger, Cassie, que c'était dur pour elle d'entendre cela. Tu es vraiment une personne géniale, Catalina. Je ne m'inquiète pas pour toi, quand tu voudras retrouver quelqu'un, tu y parviendras sans mal. Elle resta alors quelques secondes silencieuse, terminant doucement son massage. Attrapant alors une crème et la lui passant sur l'épaule, elle reprit finalement la parole, avec le cœur. Et en attendant tu n'es pas seule, je suis là pour toi... Elle esquissa alors un petit sourire timide, contente que Catalina soit de dos et qu'elle ne puisse pas voir l'expression de son visage à ce moment-là.  Elle pensait sincèrement chacun de ses mots. Si la solitude la pesait, Cassie serait présente pour la combler. Et elle ne le ferait pas par pitié, non, elle le ferait parce qu'elle en avait terriblement envie. Elle avait envie d'être là pour elle et d'être avec elle. Et c'était certainement pour cette même raison qu'elle avait accouru ce soir comme si sa vie en dépendait après l'appel de Catalina. Et cela ne lui ressemblait pas, tellement pas. Bien sûr, elle était gentille et douce, de par son métier elle n'avait pas le choix. Mais dans sa vie de tous les jours, elle était bien moins docile. Elle était plus brusque. Elle pouvait donner le meilleur d'elle mais n'ouvrait jamais son cœur. Parce qu'il y avait quelque chose qui passait avant son côté protecteur et passionné, et c'était le besoin de se protéger. Ce besoin qui construisait au fur et à mesure une barrière invisible autour de son cœur, qu'on ne pouvait pas voir mise à part lorsqu'on voulait s'y frotter, y entrer. Et Catalina, elle était loin, tellement loin de le savoir, sûrement tellement loin de vouloir s'en approcher et pourtant, elle l'avait déjà fait sauter, cette barrière. Une fois la crème passée, elle s'approcha de nouveau de Catalina avant de lui demander d'une douce voix. Tu vas mieux ?

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Mar 12 Sep - 17:10


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Elle n’a, depuis leur première séance, jamais pu voir Cassie comme une simple kinésithérapeute. C’est peut-être parce qu’elles se sont connues dans des circonstances tout à fait différentes, peut-être en effet que cela a compté. Mais, même avec les personnes qui deviennent ses amis, elle n’a pas tant de facilité à se confier. Sans être renfermée, Catalina est une femme sur la réserve, quelque part toujours dans la retenue. Or, avec elle, elle n’a pas cette limite. C’est elle, Cassie, qui rend tout si simple. C’est déconcertant, mais ça fait tant de bien aussi. Elle peut lui avouer ses états d’âme, elle peut les expliquer sans aucune crainte. Parce que, depuis le départ, la belle brune représente bien plus pour elle qu’elle ne semble le croire. Que l’héritière ne le croit elle-même, d’ailleurs. Cassie confirme ce qu’elle pense. Elle ne juge pas, elle ne cherche pas à tout prix à comprendre ce qui lui est passé par la tête. Elle se contente de la soutenir. Et ses mots la touchent considérablement. Ils la rassurent aussi, au moins un peu. Au fond, Catalina sait qu’elle pourrait retrouver quelqu’un si elle le souhaite. Ce qui l’effraie davantage, c’est de ne jamais retrouver chaussure à son pied. Elle a cette impression désagréable qu’elle n’y arrivera pas, comme si, en réalité, aucun homme n’était fait pour elle. – J’espère que tu as raison, mais je suis peut-être trop compliquée… admet-elle avant de sentir un léger frisson la parcourir alors que Cassie a cessé son massage pour lui passer de la crème sur l’épaule. La fraîcheur du produit est toutefois vite contrebalancée par la chaleur des doigts de la jeune femme. Une pensée qui, inexplicablement, la trouble durant quelques secondes avant qu’elle ne se force à sortir de ses pensées pour entendre la douce voix de son interlocutrice lui affirmer qu’elle est là… Pour elle. A l’entente de ces mots, Lina se mordille la lèvre instinctivement, considérablement touchée. – Heureusement que tu es là, dans ce cas. confie-t-elle avec un petit sourire, tout autant intimidée qu’elle par cet échange. Elle n’a jamais connu quelque chose de pareil. C’est comme si, sans le vouloir, Cassie remplissait de plus en plus de rôles dans sa vie… Mais, surtout, dans son cœur. Retrouvant le silence durant plusieurs secondes, elle se perd dans ses pensées une nouvelle fois. Elle se souvient de sa première rencontre avec sa kiné. Définitivement, il s’est tout de suite passé quelque chose. Elle ignore ce que leur relation peut bien représenter, elle sait juste qu’aujourd’hui, elle ne veut plus se passer d’elle dans sa vie. Elle lui manquerait… Irrémédiablement, elle lui manquerait. Et pas seulement pour le bien qu’elle procure à son cœur, c’est beaucoup plus fort encore. Néanmoins, le petit massage de la jolie brune lui a fait un bien fou. Elle ne ressent plus la douleur, elle s’est même apaisée. Alors quand elle entend la question de Cassie, la belle se retourne vers elle avec un léger sourire. – Oui, ça m’a fait beaucoup de bien… Je te remercie encore d'être venue, Cassie. Elle va peut-être enfin pouvoir dormir… Dormir une nuit complète. Mais cette pensée lui fait réaliser tout autre chose. – Il est tard, tu dois être épuisée… Ce n’est pas une façon courtoise de la congédier, c’est même tout le contraire en réalité parce qu’elle n’a aucune envie de la voir partir… Encore moins au beau milieu de la nuit. Et c’est avec un naturel déconcertant que lui vient la solution toute trouvée. – Tu devrais rester ici cette nuit.


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Dim 17 Sep - 18:08


     

Catalina
&
Cassie
You were a thief you stole my heart.
Terminant de passer la crème sur l'épaule de Catalina, Cassie ne pouvait pas s'empêcher d'esquisser un léger sourire aux paroles de cette dernière. Compliquée, elle l'était aussi, alors elle pouvait comprendre sa patiente. Cependant, si Catalina était compliquée elle n'en restait pas moins une personne adorable. Et dans le fond, Cassie était persuadée que ce n'était pas tant une question d'être difficile ou non, mais plus une question de savoir ce qu'elle voulait. Peut-être que Catalina elle-même n'avait pas totalement conscience de ce dont elle avait besoin, de ce qu'il lui fallait ou non. Et c'était peut-être aussi pour cela qu'elle s'était tout d'abord engager dans une relation amoureuse avec ce Aaron qui semblait, certes, être un homme très bien, mais qui n'avait pas vraiment l'air d'être le plus compréhensif qui soit. Compréhensif, mais passionné aussi. Parce que si l'héritière avait l'air bien ancrée dans sa jolie vie plus ou moins parfaite, Cassie ressentait tout de même qu'une partie d'elle était en attente. En attente de quelque chose. En attente de ressentir quelque chose. C'est pas plus mal d'être compliquée, parfois. Au contraire, quand tu trouveras une personne avec qui tu seras vraiment bien, il n'y aura pas de doutes, tu saura que c'est la bonne. Elle esquissa alors un petit sourire timide à ses paroles. Bien qu'elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était timide en réalité. Il n'y avait pas de raison, et pourtant elle l'était. Catalina avait vraiment un drôle d'effet sur elle. La belle kinésithérapeute ne répondit d'ailleurs pas aux paroles suivantes de Catalina, parce qu'elle était encore bien plus intimidée en les entendant. Alors elle préférait se concentrer sur les paroles suivantes de Catalina, Cassie. Elle préférait se concentrer sur le fait qu'elle allait mieux après ce massage, c'était tout ce qui comptait. Je suis contente alors, et de rien, vraiment. Elle était sincère, voir Catalina apaisée comme cela était tout ce qui comptait pour elle. Mais il était vrai qu'il se faisait tard et qu'elle devrait rentrer chez elle à présent, c'était ce qu'elle se disait, avant d'entendre les paroles de Catalina...Elle la regarda alors surprise mais touchée avant de reprendre la parole. Quoi mais tu es sure... ? Ça ne te déranges pas...? Elle ne voulait pas s'incruster dans son intimité, pas plus que ce n'était déjà le cas en tout cas. Mais elle relevait tout de même à quel point Catalina l'appréciait, pour lui proposer une telle chose, et cela la rendait sincèrement heureuse.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Dim 17 Sep - 19:08


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Peut-être qu’en réalité, Catalina n’a absolument aucune idée de ce qu’elle veut vraiment. Elle s’est convaincu qu’elle désire être avec un homme tendre et rassurant, un homme qui prendra soin d’elle, qui saura faire preuve de romantisme mais aussi qui sera le parfait cavalier dans ses soirées mondaines. Elle s’est créé dans son esprit cet homme parfait mais, en fin de compte, elle ne sait même pas réellement si elle aimerait, si elle l’aimerait, lui. Peut-être qu’elle a eu un chemin si tracé toute sa vie durant qu’elle a beaucoup de mal à reconnaître ses propres envies. Elle s’est contenue si longtemps, elle s’est contentée d’exister au lieu de vivre comme elle le devrait. Et c’est ce qu’elle fait encore aujourd’hui. Son éducation si stricte y est pour beaucoup, c’est un fait, mais il faut avouer qu’elle n’a jamais tenté de sortir de cette spirale, cette prison dorée dans laquelle elle se complaît finalement. Tout son corps le réclame, pourtant, mais sa tête ne veut pas l’entendre. Pas encore. Alors, elle écoute les paroles pleines de réconfort de la belle Cassie. Elle s’en imprègne, elle espère tant qu’elle ait raison. Mais, bizarrement, elle est intimidée, presque gênée que ce soit elle qui lui dise ce genre de propos. Peut-être parce qu’elle est censée être sa kinésithérapeute, mais non… Ce n’est pas ça, c’est autre chose… Quoi, elle n’en sait rien. – Tu as peut-être raison. lui répond-elle avec un petit sourire sans aller plus loin, par pudeur certainement. Elle tient tout de même à la remercier, à lui faire part de sa reconnaissance envers elle. La jolie brune dépasse largement sa fonction pour elle, pour être son amie, sa confidente. Elle lui doit beaucoup, Catalina. C’est pour cette raison, sans doute, que, cette fois de nouveau face à elle, elle n’a aucun mal à l’inviter à dormir chez elle. Cassie fait tant pour elle, ce n’est rien à côté. C’est simplement le juste retour des choses, et encore elle ne l’égalera même pas en réalité. Sa proposition est d’une spontanéité qui ne lui est pas habituelle, mais c’est naturel, instinctif. Elle préfère la savoir en sécurité dans sa villa plutôt qu’à prendre la route à une heure pareille. Pourtant, la jeune femme paraît tout sauf trouillarde, mais c’est Lina qui se préoccupe d’elle. Pour une fois, c’est elle qui veut prendre soin d’elle, même un tout petit peu. Elle semble surprise dans un premier temps mais, malgré tout, l’héritière devine sans mal que sa proposition la touche véritablement. Elle veut s’assurer qu’elle ne la dérange pas, mais ce n’est nullement le cas. Alors même qu’elle est habituée à sa petite tranquillité, Catalina, mais… Avec elle, c’est loin d’être un problème. – Bien sûr que non. Au contraire, ce serait idiot de te laisser partir alors que j’ai à disposition cette grande maison remplie de chambres vides. Elle veut la rassurer pour qu’elle accepte son offre, mais au fond, elle sait qu’elle ne la laissera pas partir. Aussi douce soit-elle, la belle blonde n’en est pas moins déterminée quand elle souhaite quelque chose. Elle se lève d’ailleurs sans attendre plus longtemps pour l’installer comme il se doit. – Je ne te laisse pas le choix de toute façon ! Je vais te sortir des draps, et hum, une tenue pour la nuit.


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Lun 18 Sep - 17:15


     

Catalina
&
Cassie
You were a thief you stole my heart.
Elles n'en étaient définitivement plus à un stade de simple patiente et kinésithérapeute. Il y avait désormais bien plus entre elle. Outre les confidences et les marques de tendresses qu'elles pouvaient bien avoir l'une envers l'autre, Catalina proposait ce soir à Cassie de dormir chez elle. Enfin, en réalité ce n'était pas tellement une proposition puisque comme elle le disait elle même, elle ne lui laissait pas le choix. Et en la voyant si déterminée, Cassie ne pouvait pas s'empêcher de la trouver craquante. Vraiment craquante. Sous ses airs de femme douce dans la maîtrise il y avait une partie d'elle un peu plus fougueuse, la jolie brune en était persuadée. Et mine de rien, c'était cette Catalina qu'elle avait en face d'elle ce soir. Et elle était contente de la voir, Cassie. Même plus encore, elle était intriguée. Elle avait sans cesse envie d'en découvrir plus sur Catalina. Elle s'attachait de plus en plus à elle jours après jours, c'était peut-être pour cela. Mais dans le fond, elle savait qu'il n'y avait pas que cela. Oh bon et bien si je n'ai pas le choix alors ! Je te suis ! Elle laissa échapper un petit rire, elle n'allait pas s'en plaindre. Il y avait tout de même plus désagréable que de dormir chez elle.

La jeune kinésithérapeute la suivit alors dans une des chambres en regardant autour d'elle. Cette maison était magnifique. Et grande, si grande. Au fond, Cassie ne pouvait s'empêcher d'imaginer Catalina ici, toute seule, et elle se doutait que la belle héritière devait la ressentir, cette solitude. C'était sûrement pour cela qu'elle lui avait avoué quelques instants plus tôt qu'elle avait peur de ne pas retrouver quelqu'un après Aaron. Et quelque part, elle était touchée, Cassie. Elle voulait être là pour elle. Alors une fois dans la chambre, elle prit le pyjama que Catalina lui avait donné avant de lui dire. Pour te remercier je te ferai le petit déjeuner demain matin. Elle lui fit un dernier sourire avant de la laisser regagner sa chambre, et de sombrer lentement dans les bras de Morphée.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Ven 22 Sep - 16:03


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Catalina ne réfléchit pas une seconde. Elle ne se demande pas comment son invitation peut être interprétée, encore moins ce qu’elle signifie. Elle est naturelle à ses yeux. C’est simplement un moyen pour elle de s’assurer que Cassie est en sécurité. Mais elle ne se demande pas non plus si, avec un autre kinésithérapeute, elle aurait fait la même chose. En réalité, la question ne se pose pas puisqu’avec un autre, elle n’aurait surement jamais osé le contacter en pleine soirée pour une douleur. Mais, avec elle, tout est différent. Elle-même, elle est différente. Elle se montre déterminée, étonnamment ferme pour inciter la belle brune à passer la nuit chez elle. Elle n’est pas toujours ainsi, Catalina. Elle n’ose pas toujours s’imposer, et mettre du poing sur la table est loin d’être son fort. Mais c’est comme si Cassie faisait naître en elle quelque chose de de plus fort, plus passionné. Alors qu’elle, au contraire, arrive à faire céder avec une facilité déconcertante celle qui semble pourtant avoir un caractère bien plus affirmé. Pour cause, cette dernière la suit sans se faire prier jusqu’à l’une des chambres vides de la maison. Elle l’informe simplement, une fois son pyjama en main, qu’elle compte lui préparer le petit-déjeuner le lendemain matin. Un sourire, mi amusé mi intimidé, apparaît sur le visage de l’héritière. – Tu n’as pas à le faire. C’est moi qui te remercie. Car, en réalité, c’est pour elle qu’elle est là. Elles se souhaitent enfin une bonne nuit avant que chacune ne regagne sa chambre.

C’est machinalement que Catalina se déshabille alors qu’elle se perd dans ses pensées. C’est étonnant mais elle se sent rassurée de savoir qu’il y a Cassie, à quelques mètres seulement d’elle. Sa nuisette enfilée, elle se blottit dans ses draps le cœur plus léger. Elle est bien plus détendue maintenant que sa douleur est partie. Et, enfin, elle peut plonger dans les bras de Morphée. Elle n’a pas dormi réellement depuis deux jours déjà, alors son sommeil arrive vite. Seulement, après quelques petites heures seulement, alors que le soleil lui-même est encore couché, sa nuit devient plus agitée. Profondément endormie, elle est en train de rêver de son ex-mari… De la violence qu’elle subissait avec lui… De tous les tourments qui, au fond, la hantent encore malgré tout. Elle se met à bouger, elle commence même à pleurer dans son sommeil. – Arrête… Je t’en prie, arrête… laisse-t-elle échapper entre deux sanglots, toujours plongée dans son subconscient.



CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Dim 24 Sep - 18:18


     

Catalina
&
Cassie
You were a thief you stole my heart.
Elle avait sombré dans les bras de Morphée, Cassie. Le marchand de sable était passé et l'avait littéralement emporté avec lui. Et depuis plusieurs heures maintenant elle était complètement endormie, et très bien, dans la chambre que Catalina lui avait prêté. Elle se sentait étrangement bien chez elle, c'était peut-être aussi pour cela qu'elle avait trouvé le sommeil si vite. Elle ne savait pas si elle était aussi à l'aise parce que cette maison lui plaisait ou bien plutôt parce qu'elle appréciait très fortement son hôte. Peu importe, cette nuit ici était exceptionnelle alors elle ne devait pas trop s'y habituer. Et ce même si son sommeil était bien tranquille. Enfin, jusqu'à ce que la jeune kinésithérapeute soit réveillée par des cries. Elle reconnaissait cette voix, c'était celle de Catalina et elle semblait totalement apeurée. Alors ni une ni deux la belle brune sauta de son lit pour se rendre dans la chambre de cette dernière.

Mais contre toute attente, la belle héritière était endormie. Et c'était dans son sommeil, qu'elle criait. Criait, et pleurait même. La pauvre devait faire d'horrible rêves pour être dans un tel état. Et si ses paroles interpellaient quelque peu Cassie, elle n'avait pas vraiment le temps d'y réfléchir. Elle s'installa alors juste assise sur le bord du lit, juste à ses côtés, avant de caresser doucement le bras de Catalina tout en disant d'une voix douce mais assez fort pour se faire entendre. Catalina... Réveille toi,  tout va bien... Elle restait près d'elle continuant ses caresses. Elle n'imaginait pas ce qui venait perturber ses nuits, mais ce qu'elle savait c'était que la jolie blonde serait sûrement tout autant bouleversée à son réveil. Catalina... Elle était presque inquiète de la voir dans un tel état. Bien sur, elle était parfaitement consciente que c'était un rêve, mais voir Catalina, sa Catalina pleurer lui brisait le coeur. A cet instant elle avait l'impression d'avoir un chaton en face d'elle qu'elle devait protéger à tout prix.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) › Dim 24 Sep - 18:52


     

Cassie
&
Catalina
Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Profondément plongée dans son sommeil, elle s’agite de plus en plus. Elle n’a aucune conscience de la réalité, elle a l’impression que le cauchemar qu’elle est en train de vivre est réel. Il paraît si réel, surement parce qu’il l’a été bien trop souvent. Elle pleure, elle crie, elle gémit sous la peur et la douleur. Jusqu’à ce qu’elle sente soudain une présence. Une présence qui la ramène dans la réalité, qui l’attire loin des horreurs de son rêve… Et elle se réveille en sursaut, Catalina. Elle est encore secouée, et tellement bouleversée. Elle a l’impression que tout vient de se passer, tous les souvenirs lui remontent à la surface alors qu’elle pleure de plus belle. C’est sans réfléchir qu’elle se jette dans les bras de celle qui l’a sauvée… Bouleversée, elle s’effondre littéralement contre Cassie sans mesurer ses gestes, sans mesurer leur proximité. Elle a tout juste conscience qu’elle était dans un cauchemar. Et, là, tout de suite, elle a seulement besoin de réconfort. Sans le vouloir, elle montre plus que jamais à la jeune femme la partie si vulnérable de sa personnalité, celle qu’on peut casser à tout moment, celle qui est déjà un peu trop cassée en fin de compte. – Je… J’ai eu si peur… avoue-t-elle d’une voix encore tremblante alors qu’elle inonde involontairement le cou de la belle brune de ses larmes. Elle qui paraît toujours si mesurée, si impeccable, si parfaite… Elle est en train de laisser entrevoir combien elle est loin de l’être. Elle pleure, Catalina, elle pleure durant de longues minutes blottie dans les bras de sa kinésithérapeute sans vraiment réaliser… Il lui faut un peu de temps pour se rendre compte de ce qui vient de se passer et, surtout, pour comprendre qu’elle vient de s’effondrer devant celle qui ne devrait être qu’une employée. – Je… Je suis désolée… murmure-t-elle, retrouvant un peu son calme alors qu’elle se recule tout doucement. Elle a encore le visage inondé de ses perles salées quand elle sent une vague d’embarras la submerger. La peur a quitté son regard mais la douleur, elle, y est toujours présente. – Je faisais un cauchemar et… Et j’avais l’impression que c’était la réalité… ajoute-t-elle, la gorge encore nouée par l’émotion.



CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) Empty
Message [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie) ›
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase,  vous accordent une demi-heure et changent le cours de votre vie. (Catsie)
» Légendes Légendes... Libre cours à votre imagination...
» :: Fiches terminées - Signalez votre fiche terminée
» "Ne te détourne pas de ceux qui pleurent, afflige-toi avec les affligés." [Livre II - Terminé]
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: RPs Terminés-
Sauter vers: