Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message you remind me | oscar › Mar 16 Juin - 13:08

you remind me
oscar & billie
« Cela vous fera deux dollars mademoiselle. » Billie hocha la tête avant de déposer une pièce dans la paume grande ouverte du vendeur. Ce dernier glissa l'argent dans sa caisse enregistreuse. Il lui tendit ensuite un sac en plastique et un ticket de caisse avant de focaliser son attention sur la cliente suivante. Ses achats à la main, la jeune femme quitta alors le magasin d'un pas léger. À peine avait-elle fait quelques pas dans la rue qu'elle sortit un paquet de bonbons en gélatine de son pochon. Après l'avoir éventré sans ménagement, elle glissa un nounours orange dans sa bouche et poussa un soupir d'aise. Pour un seul de ces délicieux petits bonbons, elle aurait tué père et mère... Ce qui, au vue de sa relation avec ses parents, n'avait rien de surprenant. Toujours est-il qu'elle était littéralement droguée aux sucreries : il lui fallait sa dose quotidienne si elle ne voulait pas plonger dans la dépression nerveuse. Mais, à vrai dire, elle le vivait plutôt bien.

A force de picorer des nounours tout en marchant, Billie finit par arrivée près du lac Michigan. C'était la première fois que la jeune femme s'aventurait de ce côté-là de la ville, et elle devait avouer qu'elle était loin d'être déçue. L'eau, d'un bleu limpide, lui donnait envie de piquer une tête ; l'herbe verdoyante de se vautrer dans la pelouse ; les pissenlits de faire un vœu avant souffler dessus, etc. Après quelques secondes d'hésitations, la belle décida de s'installer ici, à l'ombre des frondaisons, pour le rester de la journée. Après avoir enfourné un énième bonbon dans sa bouche, elle s'affala dans l'herbe en souriant avant de se lancer à l'attaque de son livre du moment : Balzac et la petite tailleuse chinoise. Ce roman lui avait été chaudement recommandé par un ami, qui le lui avait d'ailleurs prêté sans une once d'hésitation. Sans cela, elle n'aurait sûrement pas eu l'occasion de le lire tout de suite. Il faut dire que le budget de Billie était plus plutôt serré, elle avait souvent des difficultés à boucler ses fins de mois. La preuve en est, elle n'avait même pas les moyens de se payer un appartement et devait vivre dans sa voiture ! Mais, malgré ce mode de vie précaire, la jeune femme arrivait encore à se trouver chanceuse. Après tout, elle avait un toit sur la tête, des amis et, mieux encore, elle pouvait se payer un paquet de bonbons en gélatine lorsqu'elle en avait envie.

Au bout d'une petite heure, Billie décida qu'il était tant de regagner sa voiture. Le soleil commençait lentement à décliner et il fallait encore qu'elle se trouve un endroit calme pour passer la nuit. Elle s'apprêtait à lever les voiles lorsque son attention fut attirée par un visage familier. Eymerik ! La jeune femme se mordit violemment les lèvres pour ne pas crier son nom. À tel point qu'un flot de sang se répandit dans sa bouche. Pourtant, elle n'avait pas mal : elle était trop surprise pour ressentir quoi que ce soit. Les bras ballants, elle ne reprit ses esprits que lorsque l'inconnu eu disparut derrière les frondaisons. Ce n'était pas possible ! Eymerik était mort ! Décédé ! Sans plus savoir ce qu'elle faisait, la demoiselle se mit à lui courir après. Au bout de quelques mètres, elle trébucha sur une racine avant de heurter le jeune homme de plein fouet.
Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Lun 22 Juin - 15:36
Billie & Oscar

You remind me

Sa mère ne l'emmenait jamais au parc. Les parcs étaient pour elle des endroits stressants, remplis d'individus louches, qui ne faisaient que vous juger. La juger, elle. Ils regardaient son fils, posaient longuement leur regard sur les marques qu'il portait un peu partout sur son corps et la jugeait. Mais qui pouvait-elle ? Ce gamin était insupportable. Il ne faisait que brailler à longueur de journée. Pleurer et se plaindre. Elle n'en pouvait plus. Et le regard de ces minables n'arrangeait rien. Qui étaient-ils pour porter de tels jugements ? Ils ne savaient pas ce que c'était d'être mère d'un enfant tel que celui-ci. Un enfant issu d'un viol. La mère d'un petit garçon qui se transformait chaque jour un peu plus en homme. En un monstre. Un monstre qui finirait par se servir d'elle, si elle ne le dressait pas dès l'enfance.

Oscar lui aimait se balader dans cet espace. Il pouvait s'y fondre facilement. Il n'était personne, ou du moins il n'était que le jeune instituteur. La tête bien faite qui instruisait les générations futures. Adoré des enfants, et apprécié des parents. Il n'en demandait pas plus. Il leur disait bonjour, leur souhaitait une bonne journée et passait son chemin. Au fond de lui il méprisait ces mères de famille. Ces femmes qui crachaient l'une sur l'autre une fois le dos tourné. Ces femmes qui n'avaient jamais eu aucune compassion pour sa pauvre mère, qui l'avait aimé du plus profond de son coeur. Cette mère qui était un exemple pour toutes les autres.
Il cessa ses rêveries et continua son chemin. Il traversa le parc d'un pas rapide. Il voulait rentrer chez lui. S'enfermer et se retrouver seul. Il accéléra donc, sans plus porter attention aux personnes autour. Se concentrant uniquement sur lui-même. Protégé des autres par sa bulle invisible. Insensible à leurs jugements, à leurs critiques. Il longea une petite barrière et passa derrière des frondaisons, lorsque, euh... Lorsqu'il se retrouva au sol sans avoir compris ce qui lui arrivait. Il poussa un juron et se reprit avant de s'enflammer davantage. S'énerver ne valait pas le coup. Il respira un bon coup et ravala toute sa colère. Étendu de presque tout son long avec cette jeune femme à moitié sur lui, c'était... Hum... Une situation qu'il n'appréciait pas particulièrement. Une situation carrément humiliante pour être totalement honnête. « Bordel, vous devriez faire attention ! » lui balança-t-il assez sèchement. Visiblement le brun était encore trop énervé pour être complètement maître de ses émotions. « Merde, vous pourriez pas, euh... Vous dégager ? Vous êtes légèrement en train de m'écraser. » Bordel que ça pouvait lui paraître long. Cette femme était un cas spécial, un spécimen qu'il n'avait encore jamais rencontré et dont il n'avait nullement envie de faire la connaissance. Et pourtant c'était mal parti.



crackle bones


Dernière édition par Oscar L. Snowfield le Sam 4 Juil - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Mar 30 Juin - 19:12

you remind me
oscar & billie
Le soleil déclinait dangereusement à l'horizon lorsque Billie trébucha sur une racine. Dans sa chute, elle heurta l'inconnu qu'elle suivait quelques secondes plus tôt, l'entraînant avec elle. Surprise par la tournure des évènements, la belle ne réagit pas tout de suite. Elle resta immobile quelques secondes, pantoise, avant que la voix du jeune homme ne la sorte de sa torpeur. Ce dernier jurait tout en lui suggérant de faire plus attention. La demoiselle se redressa alors sur les coudes pour pouvoir lui parler face à face. « Hey ! Vous n'aviez qu'à pas marcher en plein milieu de la route ! » Lui répondit-elle en haussant les sourcils. Immature ? Et encore, vous n'avez pas tout vu !

Il fallut quelques secondes supplémentaires à Billie pour qu'elle se rende compte du côté saugrenu de la situation. Elle était littéralement à quatre pattes au-dessus d'un homme qu'elle ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam... Et dans un parc quasiment désert à la tombée de la nuit qui plus est. Le rouge lui montait aux joues lorsque que l'inconnu lui suggéra de se pousser parce qu'elle l'écrasait. La belle sauta sur ses jambes, mal à l'aise. « Je... Je suis vraiment désolé... » Balbutia-t-elle sans plus oser regarder le jeune homme. Il faut dire qu'elle avait connu quelques situations embarrassantes dans sa vie, mais celle-ci dépassait de loin toutes les autres. Elle ramassa son sac étalé par terre à la hâte. « Je vous demande pardon. Je ne l'ai pas fait exprès. » Pour un peu, elle se serait frappé le front du plat de la main. Non ? Sans blague ? Tu ne lui as pas foncé dedans exprès ? Pauvre cruche ! Se maudit-elle intérieurement avant de lisser sa tunique bleue marine du plat de la main.

L'estomac noué, elle leva ses grands yeux verrons vers l'inconnu. Cheveux bruns et souples, regard perçant, posture droite... Oui. C'était bien le sosie d'Eymerik. Billie sentit son cœur se nouer à cette vision douloureuse, et des larmes lui picotèrent les yeux. Cela faisait presque un an qu'il était mort maintenant. Un an qu'il l'avait abandonné. Elle pensait avoir fait son deuil depuis le temps. Mais elle s'était visiblement fourvoyée. « Pardon... Je... C'est que... Vous ressemblez à si méprendre à quelqu'un que je connais... » La jeune femme baissa la tête et battit plusieurs fois des paupières pour chasser les larmes qui venaient brouiller sa vue. Elle commençait sérieusement à se demander pourquoi elle s'était mis à le suivre. Après un dernier clignement d'yeux, elle osa fixer le jeune homme dans les yeux. « Que je connaissais en fait. » Se reprit-elle avant de tendre une main vers l'inconnu. « Je m'appelle Billie. Et vous êtes ? »
Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Lun 6 Juil - 9:49
Billie & Oscar

You remind me


Il aimait le parc, mais c'était visiblement de l'histoire ancienne. Elle avait tout gâché. Toutes ses envies. Toute sa bonne humeur. Tout avait disparu. C'était sa faute. Elle lui était tombé dessus et avait tout détruit sur son passage, comme le font toutes les femmes. Elles n'étaient que des briseuses de rêves. Des êtres monstrueux.
Oscar savait maintenant que cet endroit n'était pas fait pour lui. Sa mère avait raison. C'était un lieu infesté de crapules et il venait de tomber sur l'une d'entre-elles.
Marché au milieu de la route ? Mais c'était quoi encore cette blague ? Elle débarquait d'où exactement celle-là? Ouais ouais, vraiment désolée elle pouvait l'être. Merde quoi, il était au sol et cette fille était à moitié à califourchon sur lui. C'était dégoûtant, et carrément gênant. « Ouais ouais pas autant que moi. » répondit-il encore sèchement. Elle se releva et il en fit de même. Il posa deux s'condes son regard sur elle. Mignonne. Raison de plus pour lui en vouloir. Oh mais non. Non non non, voilà qu'elle allait se foutre à chialer. Oh bordel, c'était vraiment pas le moment. Il leva les yeux au ciel. « Pardon... Je... C'est que... Vous ressemblez à si méprendre à quelqu'un que je connais... » Pas possible il n'oubliait jamais un visage, et elle il ne l'avait jamais croisé. Jamais. « Que je connaissais en fait. » Génial, une nostalgique. Il avait touché le pactole. Un silence. « Je m'appelle Billie. Et vous êtes ? » Il regarda sa main se rapprocher dangereusement de la sienne. Ah ça non. C'était carrément pas possible. Pas de contact physique avec... ça. « Oui oui bien. » Il frotta délicatement son pantalon et regarda autour de lui. Personne. Cette fille il ne la connaissait pas. Il n'avait jamais... Rien fait avec elle c'était certain, alors autant décamper. Et en vitesse.

Une main dans ses cheveux, un regard en arrière. Il l'avait planté là sans rien dire de plus. A quoi bon ? Il avait déjà assez d'affaires à régler, même si celle-ci serait sans doute facile... Il avait déjà un lien avec elle. Un lien fictif mais c'était déjà mieux que rien non? Oscar lui rappelait quelqu'un. Il s'arrêta subitement, regardant en arrière. Merde tant pis. Il fit demi-tour et la rattrapa. « Hey Billie, c'est ça ? » Air faussement détaché, petit sourire en coin. « Écoutes, euh... Je... »  Il ne lui tendit pas la main mais c'était tout comme. « Tu n'as qu'à m'appeler Louis. »


crackle bones


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Sam 25 Juil - 14:47

you remind me
oscar & billie
Ce visage. Ces traits. Cette voix. La jeune femme avait beau essayer de donner le change, elle avait l'impression de sentir son corps tout entier s'embraser. Lentement. Progressivement. Tout avait commencé par le cœur, lancinant et douloureux à la fois. Puis le brasier s'était propagé le long de ses vaines, prenant possession de ses bras maigrichons, ses jambes tremblantes, etc. Pour finir, l’incendie avait finalement gagné sa tête, achevant ainsi de noyer dans la confusion et la souffrance le reste de son être. Pourtant, la belle se fit violence afin d'afficher un visage le plus neutre possible. L'homme qui lui faisait face l'attirait irrémédiablement autant qu'il lui était antipathique. À sa manière de lui parler - comme il l'aurait fait avec un chien - elle sentait bien qu'elle n'avait pas percuté un individu très fréquentable. Mais elle ne pouvait détacher son regard de lui.

Elle réussit enfin à esquisser un sourire au moment ou l'inconnu fit mine d'ignorer sa main tendue. “Quel sale type !” S’insurgea la jeune femme. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Il lui parlait mal, semblait ignorer les règles élémentaires de courtoisie, venait de lui donner de faux espoirs... Décidément, ils n'étaient pas faits pour s'entendre ! En l'espace de quelques secondes, sa souffrance venait de se transformer en colère. Elle l'observa se frotter les mains sur son pantalon et regarder de tous côté. La belle croisa alors ses bras sur sa poitrine tandis qu'il faisait volte face et la laissait là, en plan. « Ce n'est pas le savoir vivre qui l'étouffe. » Lâcha-t-elle pour elle-même avant de faire demi-tour. Elle avait à peine fait quelques pas dans la direction opposée celle du malotru qu'elle entendit des pas se rapprocher. La seconde d'après, l'inconnu l'interpellait.

« C'est ça. » Confirma la jeune femme après qu'il l’eut interrogé sur son nom. Après quoi, il se présenta sous le nom de 'Louis'. Billie resta dubitative. Elle se demandait bien pourquoi ce sale type avait pris la peine de la rattraper et de se présenter. L'avait-elle mal jugée ? C'était une possibilité... Dont elle doutait fortement. « Enchanté. » Elle le toisa du regard l'espace d'une seconde avant de se décider à lui donner une seconde chance. Un sourire se dessina alors sur son visage. « Croyez le ou non, je n'ai pas vraiment l'habitude de foncer dans les gens de la sorte... Même si ça m'arrive souvent en fait. » Après s'être laissé le temps de juger sa réaction, elle continua : « Est-ce qu'il y a... Quelque chose que je peux faire pour me faire pardonner ? »
Fiche créée par Rinema


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Lun 27 Juil - 16:38
Billie & Oscar

You remind me


Il l'avait tutoyé sans s'en rendre compte. Manquait plus que ça, putain mais quel abruti. Elle l'avait complètement pris au dépourvu et voilà qu'il était incapable d'agir convenablement, avec une once de réflexion. Il aurait dû se barrer. Ouais il aurait dû partir et c'est ce qu'il comptait faire. Tant pis pour cette fois, sa mission attendrait. Il devait avoir les idées claires avant d'agir. Être maître de la situation. Et pour l'instant il était loin de l'être. Oscar était complètement déboussolé et le fait qu'il ressemble à si méprendre à une autre personne n'arrangeait rien. « Non, surtout ne faites rien. » Oscar était un être unique. Personne ne lui ressemblait. Il était plus malin que les autres. Plus intelligent. Il voyait des choses que les autres ne voyaient pas et savait agir en conséquence. « Rien, rien du tout. » dit-il en haussant de nouveau la voix. Cette inconnue. Cette femme au prénom aussi bizarre que ces manières l'agaçait fortement. Elle le regardait beaucoup trop fixement. Et elle parlait beaucoup, beaucoup trop. Bordel de merde. Pourquoi avait-il fait demi-tour ? Il se posait encore la question. Il pensait pouvoir... Enfin vous savez... Accomplir sa mission. Mais il repoussa cette idée aussi loin qu'il put, ce n'était pas le moment. Il essuya à nouveau ses mains sur son pantalon et s'éclaircit la voix.

Sa confiance était revenue en une demi-seconde et son calme olympien en à peine plus de deux. Le voilà. Oscar Snowfield. Maître de lui-même et de ses émotions. Il inspira un grand coup et planta son regard dans le sien. Elle le jugeait. Ça se voyait. Cette femme osait se planter devant lui et le juger de son regard méprisant. Elle ne valait pas mieux que les autres. Elle était comme les autres. Comme ces mères de famille qui avaient jugé sa mère et condamné son père. Une traînée. Il inspira une fois de plus. Ce n'était pas l'heure, ni le moment d'entreprendre une chose qui lui causerait certainement des ennuis par la suite, alors il reprit ce ton sec et ajouta
« Enfin si, barrez-vous. »



crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Mar 28 Juil - 1:12

you remind me
oscar & billie
L'insistance du jeune homme, de même que son haussement de ton, surprirent quelque peu Billie. Décidément, elle n'arrivait pas à comprendre cet individu. Il commençait par lui crier dessus puis la laissait en plan avant de lui courir après pour ensuite lui demander de ne rien faire. Il n'était décidément pas net. Elle esquissa malgré tout un sourire, amusée. Elle le sentait quelque peu... Troublé, disons. Cela lui donnait un aspect plus humain, qui n'était pas sans lui rappelait la maladresse et la candeur d'Eymerik. « Très bien. » Répondit-elle en levant les mains en l'air. « Je ne fais plus rien. » Ajouta-t-elle, une pointe d'humour dans la voix. Mais cette parenthèse humoristique ne dura, malheureusement, pas assez longtemps aux yeux de la jeune femme. Elle baissa les bras au moment ou Oscar s'essuyait les mains sur son pantalon et s'éclaircissait la voix. Encore. Elle sentait les ennuis poindre le bout de leur nez.

Et, effectivement, cela ne tarda pas. En une seconde, le jeune homme s'était littéralement métamorphosé. Plus calme. Plus sûr de lui. Décidément, Billie se demandait ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour suivre un parfait inconnu dans un parc à la tombée de la nuit. Elle croisa résolument ses bras sur sa poitrine tandis qu'Oscar plongeait son regard d'acier dans ses yeux verrons à elle. Elle était prête à lui faire face. « Enfin si, barrez-vous. » Le sang de la belle ne fit qu'un tour. Comment ce goujat osait-il lui parler de la sorte ! Avant même qu'elle réalise ce qu'elle était en train de faire, sa petite main menue s'écrasait de toutes ses forces sur la joue du malotru. Mais, loin de calmer sa colère, cela ne fit que l'attiser d'avantage. Il souillait la mémoire d'Eymerik, littéralement ! Et cela lui donnait des envies de meurtre. Sa voix douce avait pris un ton ironique tandis que, sans le lâcher du regard, elle lui répondait. « Et ça vous arrive souvent que les gens vous écoutent lorsque vous leur parlez comme à des chiens ? » Il lui courrait après et c'était à elle de dégager ? Et puis quoi encore ! « Vous êtes vraiment un sale type... Mais ça, je suppose qu'on vous le dit souvent. »
Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Lun 3 Aoû - 15:23
Billie & Oscar

You remind me


Bam bam bam que cela faisait dans sa tête.
Oscar ne riait pas.
Non, il n'avait pas envie de plaisanter, et encore moins au son de cette voix qu'il ne pouvait déjà plus supporter.

Bam que cela fit sur son visage de crapule.
Il ne l'avait franchement pas vu venir et s'étonna lui-même de ne pas lui en coller une autre par derrière. Il ne se retint pas par principe ou quelque chose du genre. Non loin de là cette idée. Frapper les femmes ça lui était déjà arrivé, et il n'avait aucune honte à recommencer et encore moins sur une petite salope de son espèce. Il se retint simplement par peur d'être vu. Certes la nuit était proche, mais pas assez encore pour la brutaliser aux yeux des passants. Lui montrer les bonnes manières devait être fait de la plus noble des façons. Cela exigeait méthode, calme et tranquillité, ce qui n'était pas le cas lorsque vous vous trouviez au milieu d'abrutis qui ne comprenaient rien à votre philosophie de vie.

Bam bam bam que firent les mots qui résonnaient maintenant dans sa tête.
Pour dire vrai... Et au plus loin que sa mémoire ne le ramène il n'avait jamais été traité ainsi. Non désolé, à vrai dire il était plutôt habitué aux éloges pour ses aptitudes inégalables en tant qu'instituteur. Mais il y avait un début à tout. Oscar énervé jusqu'aux tréfonds de lui-même ne fit rien paraître et n'afficha en réalité qu'un petit sourire moqueur à l'égard de la demoiselle surexcitée qui se débattait devant lui. Il se laissa même aller à un petit rire, qu'il s'était pourtant forcé de contenir jusque là. La situation n'était pas drôle. Elle ne l'amusait même pas du tout, mais voir cette jeune femme mettre autant d'énergie dans ses propos avait quelque chose de plus ou moins distrayant, il devait l'avouer.
Puis... Le soleil déclinait, et ne laisserait bientôt plus rien paraître de leur deux silhouettes... Ce qui était encore plus plaisant aux yeux du jeune Snowfield.


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Ven 14 Aoû - 0:17

you remind me
oscar & billie
En voyant une marque rougeâtre se dessiner sur la joue du jeune homme, Billie sentit une vague de remords l'envahir. Elle était complètement déroutée, perdue à mi-chemin entre haine farouche et amour tendre. Lorsqu'il ouvrait la bouche, tout en lui n'était que fausseté et méchanceté. La belle devait se retenir pour ne pas l’assommer à coups de sac à main. Mais, lorsqu'il se taisait, il avait tout - ou presque - d'Eymerik. Et cette ressemblance saisissante la poussait irrémédiablement vers lui, lui donnant envie de se réfugier dans ses bras et de pleurer tout son soûl. Sans même s'en rendre compte, elle avait avancé une main tremblante vers son visage. « Ey... Eyme... » Commença-t-elle. Et puis un rire moqueur monta à ses oreilles, brisant net ses élans de tendresse. Ses remords s'envolèrent alors aussi vite qu'ils étaient arrivés, laissant derechef la colère l'envahir. Décidément, cet homme la mettait vraiment dans tous ses états.

Les poings serrés, Billie se retenait de ne pas lui coller une seconde gifle en pleine figure. Cela aurait sûrement été quelque peu... Excessif. Mais son sourire narquois et son rire sarcastique l'horripilaient au plus au point. Et il ne prenait même pas la peine de lui répondre en plus, quel malpoli ! Quel goujat ! Quel sale type ! Quel... Quel... Quel connard ! Campée sur ses positions, les bras résolument croisés sur la poitrine, elle le regardait droit dans les yeux. Hors de question qu'elle bouge d'un centimètre. C'était à lui de s'en aller s'il désirait que la jeune femme disparaisse de son champ de vision. Aveuglée par les sentiments contradictoires qui l'habitaient, elle n'avait même plus conscience de la situation dans laquelle elle se trouvait. Les derniers rayons du soleil venaient tout juste de disparaitre à l'horizon, laissant place à l'éclairage publique. Bientôt, les derniers Marplelinois auraient déserté le parc et Billie se retrouverait seul avec un inconnu. En plein milieu de la nuit. Mais, à vrai dire, cela ne lui effleurait même plus l'esprit. Visiblement, son instinct de survie s'était fait la malle en même temps que son bon sens.
Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Dim 16 Aoû - 12:02
Billie & Oscar

You remind me


Non de dieu elle tenait son putain de regard. Ce putain de regard qui n'exprimait ni haine, ni terreur, ni "tu as raison, je... Je devrais peut-être y aller". Non, ses yeux n'exprimaient que colère et détermination. Elle allait voir. Cette Billie de mes deux allait vite comprendre à qui elle se frottait.
Oscar regarda autour de lui. Personne. Il regarda le ciel. La nuit. Parfait. Il lui en balança une bien sentie, du plat de sa main contre le plat de sa joue, au point qu'il sentit des picotements dans la paume, et vit la tête de la jeune femme basculer en arrière. Salope. Le jeune homme la regarda les yeux réduits en une fente, ce petit sourire narquois toujours scotché à ses lèvres. Elle allait le payer. Elle allait effacer ce petit rictus de femme forte de suite, car la gonzesse qui pouvait se permettre de répondre, ou de soutenir son regard n'était pas encore née. Le reine d'Angleterre elle-même en prendrait pour son grade si elle essayait de se payer sa tête. « Quoi j'ai rien entendu ? » articula-t-il difficilement entre ses dents. « Vous disiez ? Ey... Eyme... Eymequoi ?? » Il lui chopa le visage d'une seule main, le pouce plaqué contre sa joue, le reste collé à son menton. Sans attendre une réponse il repris. « Votre soudaine confiance vous aurait-elle rendu aphone ? » Il serra un peu plus. Tant pis pour la proximité. Va te faire foutre le contact physique. Cette pouffiasse l'avait mis en rogne.


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Dim 16 Aoû - 15:30

you remind me
oscar & billie
La suite des évènements se déroula dans un brouillard confus. Tout d'abord, Billie sentit une main s'abattre avec violence sur sa joue droite. Sonnée, elle laissa sa tête basculer en arrière. Cet homme venait de la frapper... Il avait osé lever la main sur elle, une femme ! Quel goujat ! Sa mère ne lui avait donc jamais appris les règles élémentaires du savoir vivre ?! Cependant, avant même que la belle ait eu le temps de lui balancer sa façon de penser, son visage fut prit en étaux par une poigne de fer. Un pouce plaqué contre sa joue, le reste collé au menton. La jeune femme réprima son envie de lui cracher au visage. Il le méritait amplement, c'était un fait. Mais jamais, en vingt-trois ans d’existence, elle n'avait fait la connaissance d'un homme aussi con. Et c'était bien ce qu'elle craignait : qui sait ce qu'il était capable de lui faire. Malgré tout, il était hors de question qu'elle laisse cette enflure gagner. Billie était bien trop têtue et orgueilleuse pour abandonner maintenant et lui donner ce qu'il voulait. Au lieu de ça, elle le fixa bien droit dans les yeux, une lueur de défi dans le regard, sans même essayer de se dégager de son emprise. Cela aurait été un signe de peur et elle ne lui donnerait pas cette satisfaction. « Eymerik. » Répondit-elle d'une assurée. « Vous savez, celui à qui vous ressemblez comme deux gouttes d'eau. » Elle esquissa un sourire sarcastique avant de reprendre. « A la différence près que lui n'avait pas de problèmes de dédoublement de personnalité, bien sûr. » Si la jeune était plutôt fière de sa répartie, elle ne pouvait malgré tout s'empêcher de penser intérieurement qu'elle était complètement folle. À la nuit tombée dans un parc désert avec un inconnu, elle cherchait clairement le bâton pour ce faire battre. Mais, au final, la situation n'était pas pour lui déplaire. C'est une occasion unique pour elle de se défouler. « Vous avez les mains douces. Vous mettez de la crème hydratante ? » Ajouta-t-elle, une sourire sarcastique sur les lèvres.
Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Mar 25 Aoû - 11:40
Billie & Oscar

You remind me


Eymerik. Dédoublement de personnalité. Crè... Crème hydratante ? Le foutage de gueule avait assez duré. Il ne pouvait laisser cette salope continuer... Elle l'avait bien assez humilié. Il resserra sa prise, enfonçant son pouce dans sa joue, l'empêchant ainsi de parler ou de bouger. « Il faut que tu la fermes ok ? » hurla-t-il « Tu la fermes ! » Mais la peur qu'il voulait voir apparaître ne se manifesta pas, cette gamine n'avait pas peur de lui. Était-il bien là? Question stupide et pourtant... Jamais une femme ne lui avait résisté ainsi, en se foutant ouvertement de sa poire. Il inspira un grand coup et se reprit. Merde, oui il était là, en chair et en os. Lui Oscar Snowfield. Et si cette cinglée ne filait pas droit dans les dix secondes à venir elle aurait l'air d'une personne ayant cogné une voiture à vive allure. « D'accord très bien Billie. Je t'ai demandé de faire quelque chose et tu ne l'as pas fait. Alors tu veux rester ? Tu en es sûre hein ? Eh bien vas-y reste. Y'a pas de problème. » dit-il en souriant de ce sourire aussi sarcastique que le sien. Il serra encore davantage avant de la balancer violemment sur le sol.  « Faut que j'te donnes une raclée ma poulette, désolé. »

Les excuses pour les formes, le reste pour son bien. Le brun la surplombait maintenant de toute sa hauteur. Sa main dansant sur sa propre ceinture Oscar regarda à nouveau autour de lui. Personne. Parfait. Le jeune Snowfield l'enleva et l'enroula autour de sa main. Elle devait payer pour son comportement. Son père aurait agi ainsi. C'est ce qu'il faisait, il commençait toujours avec une ceinture, le jeune garçon l'avait autrefois lu dans les journaux. Il inspira une nouvelle fois, il n'avait encore jamais fait ça, et reprendre ainsi le flambeau en agissant de la même façon que son père avait le don de l'angoisser. Et s'il agissait mal? S'il... N'en était tout simplement pas capable ? Il regarda la femme qu'il venait de brutaliser au sol. Il déroula la ceinture qu'il tenait encore fermement entre ses doigts. Il devait le faire.

crackle bones




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Mar 25 Aoû - 19:54

you remind me
oscar & billie
La tête droite, les yeux flamboyants, Billie dévisageait l'individu qui lui faisait face. Le fait est qu'elle prenait un malin plaisir à jauger de l'impact de ses répliques sur Oscar. Elle sentait qu'elle le déstabilisait. Elle le devinait à la pression croissante que ses doigts exerçaient sur sa mâchoire. Ses soupçons se confirmèrent lorsqu'il se mit à lui crier dessus, la sommant de se taire. Elle lui aurait bien volontiers lâché une répartie cinglante en pleine figure, mais la poigne du jeune homme l'empêchait de parler. Elle se contenta donc de le fixer droit dans les yeux, pas démontée pour deux sous par cet excès de violence. Le presque inconnu la balança alors sans ménagement par terre. Surprise, la belle ne prit même pas la peine d'essayer de se rattraper à quelque chose et s'effondra sur le sol. En tombant, sa tête heurta violemment la bordure de pierre séparant l'allée des plates-bandes fleuris. Le reste des évènements se déroula pour elle dans un brouillard confus. La jeune femme demeura immobile quelques instants, ébahie, avant d'essayer de se redresser. Mais peine perdue. Son corps tout entier avait cessé de lui obéir. Du bout des orteils jusqu'au cou, rien ne semblait vouloir fonctionner. Billie ne ressentait rien. Pas même le sol dur sous son dos. Pas même le vent glacé fouettant ses bras nus. Rien. Strictement rien. Et cela ne l’inquiétait pas outre mesure. La tête lourde, elle observa Oscar sortir sa ceinture et l'enrouler autour de son poing sans comprendre. Puis sa vue commença à s'obscurcir progressivement tandis que des petits points colorés se mirent devant ses yeux. Elle fixa son agresseur de ses grands yeux vairons, puis ses paupières se fermèrent et sa tête bascula sur le côté. La jeune femme gisait par terre. Immobile. Sa respiration était à peine perceptible et une tâche rougeâtre ornait la bordure à l'endroit précis où elle s'était cognée.
Fiche créée par Rinema


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message you remind me | oscar › Dim 30 Aoû - 18:38
Billie & Oscar

You remind me


Qui donc se permettait de le mettre en colère, de l'affronter ? Qui était assez fou pour s'y essayer ? Une personne qui ne le connaissait visiblement pas. Une personne qui ne savait pas de quoi il était capable. Une petite conne dans son genre. Une moins que rien effondrée sur le sol. Une salope à sa place légitime.

La ceinture toujours dans ses mains, étendue le long de sa jambe, Oscar se tenait debout face au corps immobile de sa victime. Frapper il n'y avait que ça à faire. IL, n'avait que ça à faire. Relever son bras et cogner. C'était une tâche simple et pourtant... Son père n'avait jamais fait ça en plein milieu d'un parc, ou du moins pas qu'il le sache. Le regard inexpressif, Oscar réfléchissait. Comment aurait-il agi ? La fille était à demi inconsciente, il serait facile de la déplacer et de s'occuper de son cas un peu plus loin, mais son instinct lui disait de ne pas la bouger. Le sang coulant de sa tête laisserait sans doute des marques, ce qui ne l'aiderait en aucun cas.
Il resserra sa prise.
Juste, cogner.
La ceinture fendit l'air avec un sifflement et alla frapper une première fois le bras gauche du démon, laissant une marque rouge sur celui-ci. Satisfait du résultat, il la balança une deuxième fois, mais visant cette fois-ci le visage. Il voulait dégager ce sourire satisfait qu'il avait vu quelques minutes auparavant. L'effacer de sa mémoire. L'objet cogna sa joue et sa lèvre dans un claquement discret. Bam bam.
Finalement ce n'était pas si difficile que ça et il estimait le boulot plutôt bien fait. Non terminé, mais bien commencé du moins. Penchant la tête sur le côté il observa le sang s'écouler et les marques rouges. Son père serait fier. Le brun osa un sourire à cette pensée et éleva la ceinture une nouvelle fois, visant à nouveau le visage de la jeune femme. Son sourire, pourtant absent, était malheureusement encore bien trop présent à son goût. Il balança la ceinture de côté, espérant qu'elle causerait bien plus de dégât que les coups précédents...

crackle bones


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message you remind me | oscar ›
Revenir en haut Aller en bas
 
you remind me | oscar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» you remind me | oscar
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» Oscar et la dame Rose
» [relaxe amende] escroquerie poitiers le 15 mars oscar 2000
» OSCAR CANICHOU 15 ANS TORTURE ASSO ROSALIE (VAR 83)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: