Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Dim 17 Mai - 21:40


 
Billie-June Monroe

Je m'appelle Billie-June Monroe, et même si je ne les fais pas, j'ai vingt-trois ans. Mais cela reste entre nous. Je suis née le vingt-sept février mille neuf cent quatre-vingts douze, dans la magnifique ville de Boise, capitale de ce joli État qu'est l'Idaho. Pour passer le temps je suis assistante de vie, et je suis à Marple Spring depuis cinq mois maintenant (stranger in a strange land). Actuellement je suis célibataire. D'ailleurs je suis hétérosexuelle, si jamais cela t’intéresse. Mais ce qui m'énerve (ou pas), c'est d'être sans cesse comparé à Alice Englert.

 
attentionnée courageuse débrouillarde énergique enfantine généreuse gentille (trop même) joueuse mature lorsque la situation l'exige indépendante maladroite mystérieuse orgueilleuse rancunière rêveuse sensible sincère simple spontanée tendre.
 
billie a toujours sa bague de fiançailles, dont elle n'arrive pas à se détacher. c'est plus fort qu'elle : cette alliance lui donner l'impression de ne pas être seule. comme si un petit bout de son fiancé était encore là, avec elle elle se mordille la lèvre inférieure gauche lorsqu'elle est stressée elle vit dans sa voiture. son travail chez M. Hamilton lui permet de subvenir à ses besoins mais elle ne gagne pas assez pour payer un loyer la jeune femme adore les nounours en gélatine et en a toujours un paquet dans les poches elle est toujours vierge elle adore les sushis mais s'entête à vouloir les manger avec des baguettes alors qu'elle est incapable de les tenir correctement la belle adore lire et pourrait passer des journées entières à dévorer romans sur romans elle a une très bonne mémoire et parle d'ailleurs couramment l'anglais, le français et le russe. elle connait aussi quelques brides de mandarin mais rien de bien extravagant Billie adore la pluie son roman préféré est Le Portrait de Dorian Gray, d'Oscar Wilde a une époque, elle était une véritable virtuose du piano. mais cela fait des années qu'elle n'a pas pratiqué elle écrit beaucoup, des poèmes principalement et quelques nouvelles lorsqu'elle se sent en verve elle a les yeux verrons mais, l'un étant gris clair et l'autre bleu, la différence ce voit à peine elle est asthmatique et a toujours son inhalateur sur elle une longue cicatrice zèbre son flanc gauche. elle ignore comment elle se l'ai faite mais, d'aussi loin qu'elle se souvienne, elle l'a toujours eu la demoiselle rêve de fonder une famille mais, au vue de sa situation actuelle, ce n'est pas pour tout de suite.
 
L'histoire de ma vie

 


« L'enfance trouve son paradis dans l'instant. Elle ne demande pas du bonheur. Elle est le bonheur. »


Ré. Fa. Si. La. Sol. Ré. Sol. La. Ses doigts virevoltaient avec grâce sur le piano, effleurant chaque touche du bout des doigts comme si elle eut craint de les abîmer. Les yeux clos, la tête droite, elle se laissait entraîner avec délice par la musique. Il n'existait rien d'autre pour elle que cet instrument et la douce mélodie qui s'en échappait. Pour en arriver à jouer si bien, elle avait passé des semaines entières à s'entraîner, répétant encore et toujours la même chose. C'était son tout premier concert et elle s'était fait un devoir de le réussir, n'acceptant rien de moins que la perfection. Avec délicatesse, la pianiste en herbe conclut son morceau sous un tonnerre d'applaudissements. Elle rouvrit alors les yeux et se leva de son banc pour aller saluer le public en compagnie des autres élèves du conservatoire. «Tu as fait beaucoup de progrès, c'est impressionnant ! » Lui murmura l'une de ses amies, quelques minutes plus tard, tandis qu'elles regagnaient les loges. « Merci. » Elle esquissa un timide sourire. « J'ai passé des semaines entières à m'entraîner, mais le résultat en valait la peine. » Elle enleva ensuite distraitement sa robe de gala, qu'elle posa sur un cintre, et enfila ses vêtements de ville. Elle venait tout juste de lasser ses baskets lorsque quelqu'un toqua à la porte. « Billie ? C'est maman. Je peux rentrer ? » « C'est ouvert ! » La seconde d'après, sa mère débarquait comme une furie dans la pièce. « Tu étais superbe ma puce ! Ton père et moi en étions pantois ! » Elle serra sa fille dans ses bras avant de déposer un baiser sonore sur sa joue. « Tu étais si adorable dans ta petite robe bleue en plus. Tu devrais la mettre plus souvent au lieu de cette chose informe. » Elle désigna du menton le sweat de la jeune fille (une antiquité bleue deux fois trop grande pour elle qu'elle adorait) en la couvant du regard. Billie était sa fille unique : malgré tout ses efforts, elle n'avait jamais réussi à avoir un deuxième ou un troisième enfant. Elle veillait donc sur elle plus que de raison. « Maman... » Murmura la demoiselle en se dégageant d'un léger mouvement des épaules. Elle avait beau adorer sa mère, elle était souvent gêné devant toutes les effusions d'amour que cette dernière lui prodiguait devant ses amies. « On y va ma puce ? » La fillette de douze ans hocha affirmativement la tête. Elle salua ses camarades puis glissa sa main dans celle de sa maman et sortie des loges en sautillant, tout sourire.


« Le premier amour est une seconde enfance jetée à travers nos jours de peine et de labeur. »


Un coup de klaxon. Des pneus qui crissent sur la chaussée détrempée par la pluie. Une vitre qui se baisse. « Hey, Billie ! » La jeune femme se retourna en direction de la voix familière qui venait de l'interpeller. Dean, l'un de ses camarades de classe, pour qui elle avait le béguin, venait de s'arrêter en voiture à son niveau. « Oui ? » Cria-t-elle pour se faire entendre par-dessus le fracas de la pluie. Il se pencha dans sa direction et lui ouvrit la portière. « Monte, je te ramène ! » Elle secoua négativement la tête avant de serrer son sac contre sa poitrine. « Non, c'est bon. Je ne voudrais pas te déranger, je prends le bus. » « Aller, monte. C'est sur ma route ! » La demoiselle regarda le bus jaune pétard passer en trombe sur la route, l'aspergeant d'eau par la même occasion. Deux possibilités s'offraient maintenant à elle : accepter l'invitation de Dean où courir pour rattraper le bus. Elle replia son parapluie et s'engouffra dans la Clio. « Merci de me déposer. C'est gentil... » Murmura-t-elle en essorant ses cheveux auburn d'un mouvement habile de la main avant de les relever en chignon sur le sommet de sa tête. « Quel temps de crotte ! » Le jeune homme hocha la tête sans quitter la route du regard. « Tu l'as dit. On est en plein mois de juin et il pleut des cordes. Moi qui voulais aller courir, c'est râpé. » « Je ne savais pas que tu courrais. » Elle appuya négligemment son coude contre le rebord de la vitre et posa sa tête sur sa main. « Je fais partie de l'équipe d'athlétisme du lycée en fait. » « Ah... D'accord. » Ils roulèrent ensuite silencieusement sous des pluies torrentielles avant d'arriver près du domicile de la demoiselle. « Bon... Et bien. Merci de m'avoir ramené. » « De rien, c'est normal. » Elle s’apprêtait à partir lorsqu'elle sentit qu'elle était retenue par le bras. « Billie... Écoute je... Je ne sais pas trop comment formuler ça, mais c'est peut-être ma seule chance alors... Enfin... Ce que je veux dire, c'est que... » Il baissa la tête, les joues cramoisis, puis plongea ses grands yeux bleus dans ceux de la jeune femme. « Je t'aime bien en fait et... Je voulais savoir si tu... Enfin... » Billie esquissa un sourire avant de glisser une mèche de cheveux rebelles derrière son oreille droite. « Disons samedi soir, dix-huit heures ? » Il hocha vivement la tête. « Oui, ce serait parfait. » Elle lui fit un clin d’œil puis se pencha vers lui et déposa un baiser sur sa joue. « A samedi ! »

« Billie-June Monroe, il est hors de question que vous sortiez avec ce garçon ! » La jeune femme ouvrit grand la bouche, estomaquée. Elle n'arrivait pas à en croire ses oreilles : ses parents refusaient catégoriquement qu'elle se rende à son premier rendez-vous. À dix-sept ans, bientôt dix-huit, elle n'avait même pas le droit d'aller au cinéma avec un ami ! « Mais […]. » Commença-t-elle avant d'être coupée en pleine phrase par la voix incendiaire de son paternel. « Non, c'est non jeune fille ! Tu ne sortiras pas avec ce garçon, ni avec aucun autre d'ailleurs ! Ça commence comme ça et ça se termine avec un bébé dans neuf mois ! » « Mais […]. » « Tant que tu vivras sous mon toit, pas de garçons ! Ai-je été clair ?! » Billie sentit les larmes lui monter aux yeux. Ce garçon, elle en était folle amoureuse. Ce rendez-vous, elle en avait rêvé pendant des mois entiers. Et alors que tout semblait enfin se concrétiser, elle était coupée dans son élan par ses parents. Ses rêves, ses espoirs et ses désirs se consumaient sous ses yeux, tout ça parce que son père - un protestant de la vieille école très pratiquant - considérait que sa fille n'avait pas le droit d'avoir de contact avec un représentant de la gent masculine avant d'être mariée. Elle essuya les larmes qui coulaient le long de ses joues pâlichonnes d'un revers de la manche. « C'est trop injuste ! » Puis elle se réfugia dans sa chambre en prenant bien garde à claquer la porte pour marquer son mécontentement.


« La vie c'est comme la bicyclette: il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre. »


Billie fit quelques pas dans la rue sous un soleil aveuglant. Elle mit ses mains en coupe au-dessus de ses yeux pour se protéger des rayons lumineux puis se dirigea vers l'arrêt de bus le plus proche, sa valise à la main, un sac à dos sur l'épaule. Son père venait de la mettre à la porte. Ni plus ni moins. Il lui avait jeté toutes ses affaires à la figure les unes après les autres en lui criant de “dégager d'ici”, qu'elle le “déshonorait” et qu'elle était “une honte pour la famille”. Tout ça pour un simple rendez-vous. Mais allez expliquer à son psychorigide de père qu'on pouvait sortir avec quelqu'un sans pour autant avoir des relations intimes avec lui. Hier soir, la jeune femme avait fait le mur. Elle avait osé sortir en cachette de ses parents pour se rendre à un rendez-vous galant avec un de ses camarades de la faculté. Au final, le camarade en question s'était révélé être un véritable goujat et Billie lui avait renversé un verre d'eau sur la tête avant de partir. Mais son géniteur avait fait des plans sur la comète et l'avait traité de dévergondée avant de la jeter dehors. La demoiselle soupira longuement avant de monter dans le bus qui venait juste d'arriver. Elle avait l'intention de se rendre chez la sœur de sa mère, qui travaillait dans le centre-ville de Boise. Avec un peu de chance, celle-ci accepterait de l'héberger quelque temps et de l'aider à trouver du travail. Dans le bus brinquebalant sur la route défoncée, Billie ne pu s'empêcher de ressentir un petit pincement au cœur. Si la vie avec ses parents était loin d'être une partie de plaisir, elle savait malgré tout que la maison de son enfance allait lui manquer. Après, une petite demi-heure de trajet, elle arriva enfin à destination. Sa tante habitait au troisième étage d'un adorable petit immeuble situé près d'un parc. L'endroit rêvé. La demoiselle rejoignit l'appartement en courant avant de toquer à la porte, les mains moites. Elle se sentait mal à l'aise de s'inviter ainsi chez un membre de sa famille, mais elle n'avait pas vraiment le choix. « Billie ! Qu'elle surprise ! » S'exclama sa tante en la serrant dans ses bras lorsqu'elle l’aperçut. « Bonjour tatie. » La jeune fille esquissa un sourire penaud, sa valise sous le bras. « Mais... Qu'est-ce qu'y c'est passé ? » « J'aurais bien besoin d'un petit coup de pouce tantine. » « Mais bien sûr, ma puce, rentre. Fait comme chez-toi. »


« Il y a des gens formidables qu'on rencontre au mauvais moment. Et il y a des gens qui sont formidables parce qu'on les rencontre au bon moment. »


« Je veux cet essai corrigé sur mon bureau pour demain matin ! Ai-je été assez clair Mlle. Monroe ? » La jeune femme hocha affirmativement la tête avant de quitter le bureau de son patron avec empressement, serrant contre elle un paquet de feuilles raturé. On lui donnait sa chance ! Elle allait enfin pouvoir faire ses preuves, montrer de quoi elle était capable. Fini la secrétaire aux petits soins pour son patron. Si elle réussissait à lui mettre plein la vue, peut-être la nommerait-il à un poste plus important dans la maison d'édition dans laquelle elle travaillait ? C'était son rêve qui se concrétisait enfin. Et peut-être même que, dans quelques années, elle pourrait lui faire lire ses propres poèmes. Les joues rougis par le plaisir, la demoiselle s'esquiva à petits pas feutrés. Elle avait une soirée pour corriger ces torchons, et le travail n'allait pas se faire tout seul. Rapidement, elle rangea ses affaires et quitta le bureau, un sourire satisfait sur les lèvres. Elle décida de s'installer au Starbuck Coffee. Il était hors de question qu'elle rentre chez elle. Entre son voisin de palier qui passait ses journées à jouer de la trompette, le robinet qui fuyait et sa colocataire qui ramenait hommes sur hommes dans son lit, elle n'arriverait pas à se concentrer. Après avoir commandé un grand thé et un petit biscuit aux amandes, elle se mit au travail. Ce n'est qu'à une heure avancée de la soirée qu'elle sortit enfin la tête de ses papiers, interpellée la serveuse. « Mademoiselle ? Excusez-moi, mademoiselle ? » « Oui ? » On lui tendit un bout de papier. « Je suis désolé, mais je vais devoir vous demander de payer. Nous n'allons pas tarder à fermer. » Billie paya distraitement avant de partir en soupirant. Il ne lui manquait plus qu'une dizaine de pages à relire et elle aurait terminé. Ce n'était pas si mal que ça finalement. La nuit était lourde et chaude. La jeune femme fit quelques pas en sifflotant, essayant de s'imaginer ce que dirait son patron lorsqu'il verrait ses corrections, lorsqu'elle buta contre un pavé disjoint. Déséquilibrée, elle s'étala de tout son long par terre et son sac s'écrasa sur le sol, déversant sur le trottoir une multitude de feuilles raturée. Ses essais ! Elle se précipita pour les ramasser, les mains moites. Une. Deux. Trois […]. Il ne lui en manquait plus qu'une, qui s'envola alors qu'elle s’apprêtait à l'attraper. La demoiselle la regarda s'éloigner d'elle, pantoise, lorsqu'une paire de bottes vint l’immobiliser au sol. Billie sauta alors sur ses pieds et couru récupérer son papier qu'elle serra contre son cœur en soupirant de soulagement. « Me... Merci. » Bégaya-t-elle en redressant la tête vers son sauveur. « Mais je vous en prie. » L'inconnu lui offrit un sourire resplendissant avant de lui tendre la main. « Eymerik Weber, enchanté de vous rencontrer. » La jeune femme baissa la tête avant de glisser nerveusement une mèche de ses cheveux auburn derrière son oreille. Elle serra ensuite la main qui lui était tendue. « Enchanté. Moi c'est Billie... Billie-June Monroe. » L'inconnu lui offrit son bras avant de reprendre. « J'espère que vous accepterez mon invitation à dîner Billie, je me ferrais un plaisir de manger en votre compagnie. »


« L'avenir a le fâcheux don d'arriver sans prévenir. »


Ding doooong ! Affalée confortablement sur le canapé du salon, les yeux à demi clos, Billie était à deux doigts de s'endormir lorsque la sonnette de l'entrée la fit sursauter. La jeune femme se redressa en baillant avant de traîner ses pantoufles jusqu'à la porte qu'elle ouvrit mollement. Tout son cœur sembla se rigidifier sur place lorsque le visage pâle et anguleux de l'un des collègues de son fiancé, Lloyd, apparu devant elle. Elle sentit alors tout son sang refluer brusquement vers son cœur tandis qu'un mauvais pressentiment la gagnait peu à peu. Elle esquissa un sourire avant de saluer le jeune homme, accompagnée d'une de ses amies. Elle les salua ensuite d'un signe de tête avant de s'écarter pour les laisser entrer. Sans dire un mot, les deux jeunes gens pénétrèrent dans l'appartement avant d'accompagner Billie au salon. La demoiselle se sentit alors poussé délicatement vers le canapé. Elle leva un coup d’œil interrogatifs vers ses visiteurs. La situation lui plaisait de moins en moins. Avec délicatesse, sans dire un mot, Alice la prit par l'épaule et la guida calmement vers le canapé pour la forcer à s'asseoir. « Billie... » Commença timidement Lloyd. Il poussa un long soupir sans oser poser ses yeux sur elle. « Mes condoléances. »

« Je te le promets ! » Billie bascula la tête en arrière et se mit à rire allègrement tandis que son fiancée la saisissait par la taille pour la serrer contre lui. Il déposa ensuite un baiser furtif sur ses paupières. « Je te le promets mon cœur. Jamais je ne te t’abandonnerais. Toi et moi, c'est pour toujours. » Il l'embrassa ensuite tendrement sur le bout du nez avant de prendre l'une de ses fines mains au teint de porcelaine. Il glissa ensuite une bague à son annuaire avant d'entrelacer leurs doigts. Comme une promesse éternelle d'amour et de vie commune. Et qu'importe qu'ils soient encore jeunes et insouciants, ils s'aimaient et, à leurs yeux, s'était bien le plus important.

La jeune femme resta immobile quelques secondes. Elle ne comprenait pas. Elle ne voulait pas comprendre. Un voile glacé l'étreignit tandis qu'elle fixait avec obstination la bague à son doigt. Son amie posa une main qui se voulait réconfortante sur son épaule mais il n'y prêta pas attention. Elle sentit des larmes dégouliner le long de ses joues pâles. Une douleur sourde. Muette. Violente. L'emportait progressivement. Elle aurait voulu crier sa douleur. Pleurer toutes les larmes de son corps. « Billie ? Billie ça va ? » Elle se redressa délicatement sans répondre et fit quelques pas vers la cheminée. Elle appuya ses coudes sur le rebord de la cheminée et enfouit sa tête dans ses mains. Non ! Non ! Eymerik ne pouvait pas être mort ! C'était une mauvaise plaisanterie ! Il lui avait promit d'être toujours là pour elle. De ne jamais la laisser tomber ! Il ne pouvait pas partir ! Elle fit volte face, le visage pâle comme de la craie, puis s'effondra sur le parquet. La dernière chose dont elle se souvint fût d'une douleur atroce qui parcourait tout son être. Un déchirement. Une froideur sans nom.


« Une fois qu'on a touché le fond, on ne peut que remonter. »


Billie ferma sa voiture d'un tour de clé avant d'embrasser du regard la grande demeure de Leeroy Hamilton, son nouveau patron. C'est là qu'Amanda, la bonne de ce dernier, lui avait donné rendez-vous. Elle l'attendait d'ailleurs sur le palier. La jeune femme glissa une mèche de ses cheveux auburn derrière son oreille puis grimpa la volée de marche qui les séparait. « Bonjour madame Cook ! » Elle lui offrit son plus beau sourire. « Je suis ravie de vous revoir. » La dame en question, d'un âge déjà avancé, hocha la tête puis la guida à l'intérieur de l'imposante bâtisse. Tout en faisant quelques pas dans le corridor, la demoiselle ne pu s'empêcher de se remémorer les péripéties qui l'avait emmené jusqu'ici. Lorsqu’elle s'était réveillé à l'hôpital, quelques jours après la mort de son fiancé, les ennuis avaient commencé à lui tomber dessus les uns après les autres. En une journée, elle avait apprit que son appartement, ainsi que la majorité de ses biens, avait été saisi, qu'elle avait été licencié, que son chat avait été écrasé par la voiture du voisin et que Eymerik avait déjà été enterré. Plus d'amis, plus de travaille, plus de famille, etc. Bref, sa vie était en lambeau, elle avait tout perdu si ce n'est une bague de fiançailles deux fois trop grande pour elle et la vieille voiture de son cher et tendre. Sans dire un mot, la jeune femme avait alors prit la route. Après avoir erré quelques mois de petits boulots en petits boulots, elle était arrivé à Marple Spring. C'est au Leeloo's Coffee, alors qu'elle dégustait un thé avant de reprendre la route, qu'elle rencontra Amanda Cook. Cette dernière cherchait quelqu'un pour prendre sa relève chez M. Hamilton car elle était contrainte de déménager. Ni une ni deux, la demoiselle sautait sur cette occasion inespérée de pouvoir enfin poser ses bagages quelque part. Et maintenant, elle en était là. «[...] Partie il y a deux ans. […] Détruit. […] Billie, vous m'écoutez ? » La belle hocha distraitement la tête. « Oui, bien sûr madame. »  « Cela me fends le cœur de devoir partir après toutes ces années passées ici mais je n'ai pas le choix, vous comprenez. Au moins, je peux me rassurer en sachant que j'ai laissé M. Hamilton en de bonnes mains. Vous prendrez soin de lui n'est-ce pas ? » Amanda posa ses deux mains sur les frêles épaules de la demoiselle. « Vous me promettez que vous prendrez soin de lui ? »  Solennellement, Billie hocha la tête et esquissa un sourire. « Je vous le promet Mme Cook, je prendrais soin de lui. »

 
PSEUDO/PRÉNOM + break free. PAYS/RÉGION + entre le nord-est et le sud-ouest. ÂGE + j'ai prit quelques rides depuis la dernière fois. COMMENT T'ES ARRIVÉ JUSQUE LA ? + je suis schizophrène mais chutttt... c'est un secret. QUE PENSES-TU DU FORUM ? + :bed: PARLE-NOUS DE TOI + écrire ici. CÉLÉBRITÉ LOUÉE + alice englert. PERSONNAGE INVENTÉ SCÉNARIO OU PV ? + scénario de ma lee' d'amour que je nem.
fiche créée par © Summers & Rinema


Dernière édition par Billie-June Monroe le Mar 28 Juil - 16:33, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Dim 17 Mai - 21:42
:gsfdfd: re-bienvenue à toi :gsfdfd:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Dim 17 Mai - 21:46
Reeeeee bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Dim 17 Mai - 21:59
Je te nems aussi :10: :44: :77: :17: :16: :22: :gfrd: :gsfdfd: :gfwcdd:
Re bienvenue. Et merci de tenté ma Billiechou d'amour :aiusgdctd:
Tu sais quoi faire en cas de questions etc :eiohytfdtrd: :uiytr:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Dim 17 Mai - 22:09
Merci mes namours :94: Moi aussi je vous aime :22: :16: :gfrd: :aeeztd:

Lee : J'ai déjà fini de rédiger l'histoire mais il me reste encore quelques détails à peaufiner. Du coup, je te mpotterais avec mes questions demain pour faire d'une pierre deux coups :gsfdfd:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Dim 17 Mai - 23:24
Re-bienvenue ma chérie, très attristée pour Op' mais je comprends parfaitement ta position, selon le personnage que tu vas faire on pourra repartir sur le même lien entre Nat & Billie si ça te va. Bonne chance pour ta fiche en tout cas et n'oublie pas que si tu as la moindre question ou demande le staff est là pour toi petite puce ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Lun 18 Mai - 12:47
Re-bienvenue. :33:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Lun 18 Mai - 15:29
Re bienvenue :bande:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Lun 18 Mai - 18:38
Merci les choupinous ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Lun 18 Mai - 20:41
Re-bienvenue ! ♥
J'ai un lien en réserve avec Billie :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Lun 18 Mai - 22:12
Merci ma belle ♥️ Je te garde un lien bien au chaud alors :eztd:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Mer 20 Mai - 10:45
Bienvenue sur MS :gsfdfd:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Mer 20 Mai - 13:58
Han, comment t'es trop belle toi :17: Et comment je te nems fort :9:
Re bienvenue ici. Tu as terminer ta fiche ?
Si oui je vais contacté l'autre joueuse qui tentais le scénario aussi savoir si elle tente la compet. ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Mer 20 Mai - 16:32
Merci mes petits cœurs ♥️

Kris : Moi aussi je te nem :16: Je n'ai pas fini en fait ^^ Il faut encore que je corrige mes fautes et je pensais peut-être rajouter une dernière partie. Je te préviens dès que c'est bon !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars › Jeu 21 Mai - 15:55
J'aime beaucoup ta fiche :94: Très bien écrite comme toujours :10:
Par contre vu que vous êtes deux, j'ai Mp l'autre demoiselle hier j'attends donc jusqu'à samedi pour une réponse de sa part si elle tente ou non quand même. Et si en manque de réponse j'ai rien samedi je te validerais ma belle :bande:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

billie | beneath a sky full of stars Empty
Message billie | beneath a sky full of stars ›
Revenir en haut Aller en bas
 
billie | beneath a sky full of stars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ✿ 'cause you're a sky full of stars. (délai accordé jusqu'au 05/09)
» Ambroise Bàlaan ▬ A sky full of stars
» (katia) 'cause in a sky full of stars
» a sky full of stars (ethan)
» [500 pts] La compagnie grise: Full tir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Fiches de présentations-
Sauter vers: