Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Jeu 16 Avr - 16:59

Le secret de la liberté, c'est la librairie.
Poésie S. Holmes & Natasha K. Leonov
Le son de la pendule résonnait en rythme avec celui de la pluie s'abattant sur les fenêtres closes du loft. Vêtue d'un simple jean et d'un léger pull manche longue, Poésie était installée sur le rebord de la fenêtre de son salon où elle avait délicatement posé la tête. Ses cheveux blonds retombaient sur son visage, couvrant ses yeux qui regardaient dans le vide. Elle avait rendu sa dernière correction en date, n'avait pas reçu de nouvelles requêtes et n'avaient aucune nouveauté niveau lecture. Elle avait joué au piano une bonne partie de la matinée, mêlant sans voix de temps à autre, mais elle avait finalement arrêté pour se plonger dans ses pensées. Depuis, la jeune femme n'avait pas bougé d'un cheveux. Le regard vide emplit de sa tristesse et de son malaise quotidien et la respiration tout ce qu'il y avait de plus calme. Ses sombres souvenirs se bousculaient dans son esprit, mêlés à toutes ses autres pensées guère plus gaie que le ciel lui-même. Elle aurait pu rester ainsi encore longtemps, au fond d'elle, elle l'aurait sans doute voulu. Mais, dans un faible soupire elle se détourna de la fenêtre. Broyer du noir toute la journée ne lui ressemblait pas, elle devait se bouger et le plus rapidement serait le mieux. S'activant, Poésie enfila une paire de converse et une veste avant de s'élancer hors de chez elle, parapluie en main.

La demoiselle n'avait pas vraiment l'intention d'aller bien loin, non et surtout pas par ce temps, mais elle avait ressentit le besoin de s'aérer l'esprit. Le violon lui était venue à l'esprit, hélas, ses mélodies tristes ne l'aideraient pas. Aussi avait-elle choisit de faire un tour dans la petite librairie de livre ancien qui avait il y a peu de temps dans son quartier. Elle avait repoussé depuis bien trop longtemps le moment où elle s'y rendrait enfin. En entrant, le bruit de la sonnette résonnait tandis qu'elle saluait la personne derrière le comptoir. Traversant les rayonnages, délaissée du poids de son parapluie déposé à l'entrée, Poésie retrouvait peu à peu de l'énergie. Les livres tout comme la musique semblaient avoir une caractéristique apaisante pour elle et ce d'autant plus lorsque la boutique était déserte. Elle laissa glisser ses mains sur les reliures des ouvrages, ne pouvant s'empêcher d'admirer leur beauté.

384 mots & 28 lignes complètes. Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Jeu 16 Avr - 18:10
Nat' ∞ Poé'
Le secret de la liberté c'est la librairie ♥


Les lires sont de loin ma plus grande passion dans la vie, je peux passé de nombreuses heures perché sur un bouquin sans m'ennuyer et en général je ne m'arrête que lorsque j'ai terminé ce fameux ouvrage, heureuse d'avoir enfin pu le finir et donc de découvrir la fin de ce fameux livre, c'est ce que je fais aujourd'hui tandis que je lis le premier tome de la collection " Chronique sur la fin du monde " de Susan Beth, certainement l'un des meilleur livre que j'ai pu lire jusqu'à présent, déjà depuis neuf heures du matin je me suis plongé dessus et il ne me reste plus qu'une trentaine de pages avant d'avoir enfin terminé ce livre qui est tout simplement merveilleux, le choix d'écriture est à la fois simple et original. Sous forme de journal intime, avec des dates, je trouve ça agréable et on se rend bien compte que c'est une demoiselle adolescente qui écrit ce qui est très bien. J'acquiesce à cette pensée tandis que je termine enfin le livre quelque peu surprise par la fin, à l'évidence j'ai besoin de la suite, d'après ce que j'en ai vu sur le web il existe trois bouquins en comptant le premier que je viens de lire et finir par la même occasion alors autant en profité et tant pis s'il pleut dehors je veux la suite. A cette pensée j'attrape une veste et sors dehors vêtu d'une robe en coton noire avec une paire de bottine ainsi qu'un legging, ça je me sens bien, je suis parfaitement à l'aise. Le parapluie à la main je me dirige vers la librairie de quartier où je rentre immédiatement posant mon parapluie à terre à peine arrivé, je souris au vendeur chaleureusement. « Bonjour monsieur. » Il me sourit à son tour bien que j'ai tout de suite vu qu'il semblait quelque peu surprit par mon accent chose à laquelle je suis habitué depuis le temps que je suis ici. Et oui, je suis russe et fière de l'être, et, à l'évidence ça surprend tout le monde lorsque je dis que j'ai quitté la Russie, mon pays natal pour un bled aussi petit qu'est Marple Spring. A force j'y suis habitué même si bien sûr ça a tendance à m'agacer très facilement les commentaires qu'on me fait...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Ven 17 Avr - 13:42

Le secret de la liberté, c'est la librairie.
Poésie S. Holmes & Natasha K. Leonov
La pluie battait son plein. Le front posé contre la vitre close du salon de son loft, Poésie regardait la ville de son regard vide teinté d'une profonde tristesse. Elle ressassait ses sombres pensées, tombant dans un abysse qu'elle connaissait si bien pour l'avoir vaillamment combattu à maintes reprises. Broyer du noir n'était pas son genre et pourtant, parfois elle ne pouvait s'en empêcher comme s'il s'agissait de quelque chose de naturel. Dans un soupire, la jeune femme décida de mettre un terme à cette situation et tout en cherchant une solution sur la durée, elle enfila chaussures et veste. Sans même un regard en arrière et parapluie en mains, la demoiselle fuyait son loft pour se glisser dans les rues désertes. Il faisait frais et la pluie qui s'aplatissait sur le sol ne semblait pas vouloir abandonnée sa place au soleil. Après quelques minutes de marche, Poésie entra dans une petite boutique récemment ouverte dans son quartier et dans laquelle elle souhaitait aller depuis déjà longtemps. Une boutique de livres anciens et qui devait certainement contenir un bon nombre de petites merveilles. La jeune femme s'en doutait et ne pouvait passer à côté d'une telle chose. Une odeur si familière lui parvint, l'odeur singulière des ouvrages qui ne demandaient qu'à être lu et dévorer.

Tout en déposant son parapluie à l'entrée de la librairie, Poésie salua poliment, bien que timidement, la personne derrière le comptoir et sans même attendre de réponses se glissait dans les rayonnages. Pour la première fois de la journée, la belle se sentait bien. Une sensation qu'elle ne semblait pouvoir éprouver seulement en lisant, en écoutant de la musique ou dans une solitude apaisante sans pour autant être douloureusement pesante. Un sourire aussi faible qu'éphémère se glissa un moment sur ses lèvres, tandis qu'elle laissait sa main effleurer la somptueuse couverture de certains ouvrages. Hélas, ce bien-être éclata aussi aisément qu'il avait pris place. Plongée dans sa contemplation et ses pensées, Poésie n'aperçus aucunement une jeune femme au détour d'un rayon et la bouscula légèrement. Immédiatement, le coeur de Poésie s'accéléra et elle commença à fuir le regard de l'inconnue. Une réaction typique. Timide, parfois à l'extrême depuis l'incident avec le seul et unique copain qu'elle ait eu, Poésie ne supportait guère le regard des autres. Elle avait appris à ne pas apprécier son apparence à sa juste valeur, si bien qu'elle ne pouvait se regarder dans un miroir bien longtemps et passait son temps à fuir son simple reflet. En plus de cela, la présence des autres avait tendance à la mettre mal à l'aise, si ce n'est parfois plus. « Je suis vraiment désolée, je ne faisais pas attention. » Heureusement, elle avait finalement réussit à prononcer ces mots d'une voix aussi fragile et fuyante.

460 mots & 36 lignes complètes. Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Ven 17 Avr - 14:07
Nat' ∞ Poé'
Le secret de la liberté c'est la librairie ♥


Je suis le genre de femme qu'on apprécie regardé, vers laquelle on se retourne lorsqu'on la croise dans la rue, en même temps je suis mannequin et n'étant pas superficielle comme la plupart de mes collègues j'estime tout de même être jolie mais pas seulement physiquement, j'ai des qualités importantes, j'ai la main sur le cœur, en bref je pense sincèrement être quelqu'un de bien, et ça, figurez vous c'est quelque chose d'important pour moi, j'ai toujours essayé de faire en sorte d'être quelqu'un de bien, quelqu'un vers qui on peut se tourné si jamais on en ressent le besoin, être une garce ou tout simplement une personne méchante qui ne s'intéresse qu'au fric ou encore aux petites choses sans importance dans la vie ne m'intéresse pas. Personnellement, j'ai beau avoir des petits joujoux de luxe tel qu'un iPhone ou encore un ordinateur portable hors de prix ou même ce yacht que j'ai acheté à mon arrivée ici, bien que, à la base j'en avais déjà à Moscou. Mais ça, ce ne sont que des petits plaisirs personnels, je dois bien m'offrir des petites choses de temps en temps, non ? La plupart du temps, je donne plus que je ne reçois, ça ne me dérange pas je ne manque pas de bien personnel ou encore d'amour, il faut bien que je l'avoue, j'ai énormément d'animaux, tellement que j'ai cessé de tous les comptés, certains de mes amis les plus proches, tels que Nathaniel s'amusent même à dire que je vis dans une ferme ou un zoo, ça me fais rire bien sûr. Mais, ces animaux ils ne sont pas seulement mes bêtes, ils sont une certaine partie de moi, et, de loin la meilleure, en vérité, je ne suis sans eux, je les aime, je leur apporte tout l'amour que je peux et ça c'est énorme. Eux, qui n'ont connu que la détresse, la faim, la tristesse et surtout l'incompréhension ont trouvés en moi une personne de cœur qui leur a offert une vie bien meilleure, peut ont dire uniquement par ce geste que je suis une personne généreuse ? J'espère que oui ! A cette pensée j'affiche un grand sourire tandis que je parcours les alentours de la librairie et observe longuement les rayonnages tandis qu'une petite demoiselle me bouscule, je la fixe longuement mais ne dis rien, au bout d'un moment elle se retourne et n'ose pas me regardé dans les yeux mais s'excuse tout de même, je lui souris chaleureusement. « Pas de soucis mademoiselle ! » En cet instant précis je me demande bien pourquoi elle n'ose pas me regardé dans les yeux, elle est certainement timide ou n'est tout simplement pas du genre à fixé les gens dans les yeux ce qui est fréquent bien sûr. Je finis par retourné à mes occupations et cherche longuement mon livre, ne sachant plus où j'en suis je regarde de droite à gauche afin de trouvé le second et dernier tome de mon livre mais, alors que mon regard se perd vers ma droite je découvre la demoiselle de tout à l'heure qui fixe tout comme moi les environs. Elle semble s'y connaître, je me risque alors à venir vers elle afin de voir si elle bosse ici déjà et en second lieu si elle peut m'aider, sait on jamais. « Excusez moi, on s'est croisé tout à l'heure, euh.... Vous bossez ici, peut-être ? Parce que j'ai besoin d'un renseignement je suis quelque peu perdue. » D'habitude, lorsque j'ai besoin d'un bouquin j'appelle directement Nate et il m'aide à trouvé ce que je cherche que ce soit à la bibliothèque où il travaille ou alors, si j'ai besoin d'un achat il vient avec moi dans une librairie mais pas celle ci, cette boutique où je me trouve c'est la première fois que j'y vais ce qui explique du coup pourquoi je suis tant perdue....

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Sam 18 Avr - 0:56

Le secret de la liberté, c'est la librairie.
Poésie S. Holmes & Natasha K. Leonov
Tout se passait si bien et pourtant un rien avait suffis pour faire éclater le bien-être de la jeune demoiselle en la ramenant violemment dans la dure réalité. Alors qu'elle marchait dans les rayonnages de la petite librairie, Poésie accordait davantage d'attention sur la relieur authentique des ouvrages anciens que sur le chemin qu'elle empruntait. Ce qui devait arriver arriva donc et ce fut la collision. Elle bouscula une jeune femme qui ne semblait guère être plus vieille que Poésie et avait tout ce qu'un homme pourrait désirer, sans doute. Elle ne se laissait aucunement le temps de détailler l'inconnue avec attention et détourna immédiatement le regard. Son coeur s'accéléra violemment, retirant toute once de joie et prononça finalement ses plus plates excuses à la victime de sa maladresse. Une réaction typique de la jeune native de Marple Spring. Elle n'avait pas toujours été comme ça, non. Enfant, elle était même le contraire, mais en vingt ans d'existence, beaucoup de choses ont changés pour elle. La perte de sa mère, la trahison de l'être aimé à peu de temps d'intervalle eurent raison de sa joie de vivre, de son rire cristallin et de sa naïveté. Poésie avait appris à se détester ou du moins à ne plus apprécier le reflet qu'elle pouvait apercevoir dans le miroir. Elle était devenue timide, parfois à l'extrême et ne supportait que très peu la présence des autres, des inconnus. Le regard qu'elle sentait, ou imaginait, de la part de ces êtres qu'elle ne connaissait pas la m'était mal à l'aise et plus encore. La jeune femme qu'elle venait de bousculer n'était pas une exception et ce même si elle n'avait pas l'air bien méchante. Celle-ci accepta avec bonté et un sourire chaleureux les excuses fuyantes de Poésie ce qui confortait cette thèse.

Poésie acquiesce faiblement à la réplique de l'inconnue qui s'en retourne à ces occupations, furetant à travers les rayons certainement à la recherche d'un ouvrage précis. Tandis qu'elle tourne les talons, Poésie s'autorisa un bref regard en direction de la jeune femme aux longs cheveux blonds et son malaise augmenta brièvement. Elle se détourna à son tour, s'attardant sur des livres à la couverture somptueuse et qui contaient des mythes et des légendes anciennes. Poésie continua son inspection dans la même catégorie d'ouvrage, souhaitant se laisser entrer dans d'autres univers lors de ses prochaines lectures. Concentrée, elle sursauta légèrement lorsque l'inconnue qu'elle avait bousculée lui posa une question. Elle se figea, surprise par l'interrogation et sentait le rouge lui monter aux joues tandis qu'elle cherchait une réponse appropriée. « Je ne travaille pas ici, mais j'ai déjà fais le tour de la boutique... Mais, si je peux vous aider. » Elle n'y était pas obligée, loin de là, mais sa raison lui disait que laisser une personne dans la détresse, aussi superficielle soit-elle, n'était pas très sympathique. De plus, Poésie avait une mémoire impressionnante. Elle ne pouvait rien oublier et ce même si elle le désirerait ardemment. En entrant, elle avait pu voir la disposition des lieux, le reste n'était pas difficile à deviner. Ce n'était que déduction et même si elle ne s'en vantait pas, elle en avait dans le cerveau la petite. Enfin, lorsqu'elle avait jeté un coup d'oeil dans la direction du comptoir, elle n'avait vu personne et même si la boutique était petite, la personne en charge devait être occupé, alors.

561 mots & 44 lignes complètes. Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Lun 20 Avr - 16:18
Nat' ∞ Poé'
Le secret de la liberté c'est la librairie ♥


Les livres sont une passion que j'ai depuis toute petite, autant, étant gamine je ne lisais pas de livres trop difficiles du jour Dracula de Stoker ou encore Roméo et Juliette de Shakespeare mais en tout cas j'adorais la lecture et les classiques Disney que n'importe quel enfant a lu ou regardé à la télévision, pour moi, c'est une certaine passion, autant je peux passé une journée voir même une semaine sans allumé ma télévision autant, passé une semaine sans lire un lire ça m'est impossible, j'ai ce besoin de lire pour évacué mes pensées les plus profondes et aussi obscures soient elles, en ce moment, je suis à fond sur la collection de livre Chroniques sur la Fin du Monde et j'y suis déjà accroc, c'est une excellente collection. La fin du Monde détaillée dans ce premier tome est très bien décrite et est parfaitement envisageable, par ce fait je suis totalement plongé dans ce monde écrit par la célèbre Susan Beth, c'est fort intéressant et du coup je suis venu dans cette librairie en ce jour uniquement dans le but de trouvé la suite des aventures de Miranda le personnage principal de ce livre auquel je suis tout simplement accroc. C'est magnifiquement écrit, sous forme de journal, avec des dates et une petite demoiselle encore adolescente explique dans son journal comment elle vit sa fin du Monde dans sa petite ville calme, j'aime beaucoup c'est très agréable. A cette pensée je souris et me balade dans cette librairie dans laquelle je n'étais jamais venu jusqu'alors, c'est très agréable on peut y trouvé de tout, des bouquins récents comme de très anciens, il y a un coté vieillot sympathique à cette librairie ce qui rend un coté chaleureux à ce lieu. Sans aucun doute, je reviendrais dans cette boutique une prochaine fois, c'est comme ça que j'aime les librairie, le coté ancien, l'odeur des vieux livres qui parcourt toute la pièce et puis les vendeurs qui sont sympathiques et souriants, te lancent des petits gestes de la main quand tu t'approches d'eux et t'accueille avec joie. Oui, c'est certainement l'un des lieux les plus agréables qui soit dans cette petite ville qu'est Marple Spring. A cette pensée je souris et m'avance dans les rayonnages quand une petite demoiselle me bouscule involontairement elle s'excuse rapidement visiblement gênée et s'éloigne après que je lui ai souris chaleureusement en lui expliquant que tout allait bien. Alors que la demoiselle est partie non loin de moi je feuillette les livres sans pour autant trouvé ce que je cherche sur ma droite je découvre la petite demoiselle qui regarde à son tour des livres, je m'approche vers elle et lui demande si elle bosse ici, sa réponse ne se fait pas attendre même si elle est accompagnée par des rougissements de la jeune femme. « C'est gentil, en fait je cherche deux livres, ils sont écrit par Susan Beth, il s'agit de Chroniques sur la Fin du Monde, j'ai lu le premier et je recherche désespérément les deux autres... » Sait on jamais, autant elle les a déjà lu ou sait où ils se trouvent et peut donc me montré où ils sont, ça peut être une bonne idée et au moins je n'aurais pas à dérangé le libraire qui semble d'ors et déjà très occupé avec des clients tandis que parfois il pianote sur son ordinateur afin de passé certainement de nouvelles commandes de livres.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Mar 21 Avr - 14:38

Le secret de la liberté, c'est la librairie.
Poésie S. Holmes & Natasha K. Leonov
 Poésie était passée à de nombreuses reprises devant la petite librairie qui semblait contenir maintes livres anciens à la couverture des plus somptueuses. Enfin, tel est ce qu'elle avait pu apercevoir lors de ses passages devant la vitrine. Aujourd'hui, en cette journée de pluie, la jeune femme avait décidé de se lancer pour éviter de succomber aux sombres pensées et à l'ennuis qui la hantait dans l'ambiance solitaire de son loft. A peine fut-elle arrivée à destination que la belle déposa son parapluie à entrer de la boutique en saluant brièvement le vendeur et se glissa immédiatement dans les rayonnages aux milles et unes merveilles. Hélas, elle ne se doutait pas que le rêve se transforme en cauchemar aussi rapidement. Elle bouscula une jeune femme par inattention et fut prit d'un certain malaise lorsqu'elle s'excusa. Heureusement, l'inconnue semblait détentrice d'une certaine bonté en plus d'une certaine beauté. Puis, elles se détournèrent en même temps pour vaquer à leur occupation commune. Poésie s'attarda aussitôt sur des ouvrages de mythes et légendes anciennes à la couverture aux merveilleuses couleurs lorsque l'inconnue qu'elle venait de bousculer se manifesta de façon surprenante. A l'interrogation de cette dernière, Poésie se figea, son coeur s'accéléra tandis que le rouge lui montait aux joues. Elle ne se doutait aucunement que son allure donnait l'impression de travailler ici et pourtant.... Peut-être était-ce parce qu'elle se sentait plus à l'aise au milieu des ouvrages qu'au milieu d'être humain et que repérer les lieux lui avait été aisé. Finalement, elle lui répondit en toute honnêteté, mais lui proposa tout de même son aide. Elle n'y était guère obligée, mais elle tentait de faire un effort pour avoir un minimum d'interaction social lorsqu'elle était de sortit, sinon elle deviendrait rapidement agoraphobe.

Poésie écoutait avec attention la requête de la jeune femme aux longs cheveux blond et s'accorda un instant de réflexion. Elle repassa son expédition ou plutôt ses premiers pas dans la nouvelle librairie et tenta de se souvenir du titre qu'on lui citait. En tout cas, ce dernier ne lui était pas totalement inconnue. « Je pense ... » Commença la jeune timide, mais s'interrompit en laissant son regard dériver sur les rayonnages tout en se plongeant dans ses pensées. « Livre jeunesse, non ? » Interrogea Poésie avec légèrement plus d'assurance tandis qu'elle commençait à longer les rayons. Il était ainsi aisé de constater à quel point elle pouvait se sentir à l'aise au milieu des livres et que grâce à cela, autant que grâce à la musique, son malaise face à une personne pouvait se dissiper.

422 mots & 34 lignes complètes. Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Mar 21 Avr - 16:15
Nat' ∞ Poé'
Le secret de la liberté c'est la librairie ♥


J'ai beau être une mannequin incroyablement connue dans une bonne partie des USA je reste tout de même une femme réservée qui se sent bien mieux lorsque je suis seule ou en compagnie de mes animaux qu'avec des êtres humains, bien évidemment je ne suis pas agoraphobe ou insociable mais je préfère largement me plongé dans un bon vieux bouquin devant ma cheminée plutôt que d'être en compagnie d'être humains qui vont parlés, hurlés, rires ou tout simplement me regardé jusqu'à se retourné dans la rue lorsqu'ils me verront, sans doute, perturbé par ma beauté, je ne suis pas le genre de personnes superficielles qui s'en vante bien sûr mais j'ai cette chance d'être une belle femme et bien sûr c'est l'un des rares cadeaux que m'a fais la vie et j'en suis plus que fière. A cette pensée je souris tandis que je pénètre dans la boutique et dépose mon parapluie à l'entrée du magasin, ça, c'est encore l'une des choses que je ne supporte pas : la pluie. Lorsqu'il pleut je perds mon moral ainsi que mon sourire naturel et en général j'ai besoin de me forcé à sourire sinon ça ne vient tout simplement pas chose qui me dérange car justement j'ai pour habitude de sourire tout le temps a tel point que c'en est contagieux pour les personnes autour de moi... En pensant à tout ceci je souris une fois encore me sentant bien en ce lieu qui me semble tout simplement correct pour accueillir des livres, de toute évidence ce lieu est ancien, très ancien et les livres qui occupent les étagères ne sont pas plus récents que ce lieu ça donne une petite touche historique a cet endroit et j'apprécie. Je m'avance longuement dans le magasin détaillant un peu les environs tandis qu'une petite demoiselle d'une vingtaine d'années me bouscule involontairement, contrairement à la plupart des personnes je ne me suis pas énervé, j'ai gardé mon calme naturel et lui ai souris chaleureusement tandis qu'elle s'est éloignée. A force d'avancé en ce lieu je suis quelque peu perdue et ne ressens pas trop l'envie d'aller vers le vendeur qui semble déjà bien occupé alors en fixant vers ma droite j'ai vu la petite demoiselle de tout à l'heure et lui ai demandé son aide, sa réponse ne s'est pas faite attendre trop longtemps. « Oui exactement, je suis une passionnée de bouquins pour être honnête avec vous et je suis toujours à la recherche de la perle rare et justement je crois l'avoir trouvée. » Voyant que la petite demoiselle est quelque peu intimidée en ma présence je me suis dis que la mettre à l'aise en lui parlant de livres serait une bonne idée j'espère ne pas me trompé car je ne lui veux aucun mal...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Mar 21 Avr - 17:20

Le secret de la liberté, c'est la librairie.
Poésie S. Holmes & Natasha K. Leonov
 Au milieu des ouvrages et ce malgré le peu de client qui marchait en toute tranquillité dans la petite libraire, le malaise serrait le coeur de la jeune Poésie sans vouloir le lâcher. Une seule bousculade avait suffis à amplifier ce qu'elle connait à chaque fois qu'elle se retrouve en présence d'êtres qui lui sont étrangers. Elle tenta de penser à autre chose, de fuir cette présence qui semblait l'intimidée et pourtant celle-ci se fit plus proche que jamais tandis que la jeune femme qu'elle avait bousculé peu de temps auparavant et lui demanda son aide. La présence et l'interrogation de cette dernière surprit Poésie au point qu'elle sursauta légèrement. Elle se plongea un instant dans ses pensées, jetant un coup d'oeil au libraire qui semblait occupé et il n'en fallu guère plus pour que Poésie lui propose son aide. Ce geste n'était pas obligatoire, mais depuis peu elle faisait de son mieux pour avoir un minimum d'interaction social et ce malgré la crainte qui accélérait sans cesse les battements de son coeur en morceau.

Finalement, l'inconnue lui donne le nom d'un ouvrage ou plutôt d'une suite de livre qu'elle semble impatiente de dévorer. Aussitôt, Poésie se plonge dans ses pensées, passant tous les noms d'oeuvres qu'elle a en mémoire et fait de même avec la disposition des libres dans la petite librairie. Elle avait eu l'occasion de faire le tour un peu plus tôt avant d'entrée en collision avec la jeune femme aux longs cheveux blonds. Toujours pensive, Poésie commença à errer parmi les rayonnages. Étrangement, son malaise semblait se dissiper lorsque l'inconnue répondit à sa question sur le genre de l'oeuvre. Elle aussi était passionnée de bouquins et avait trouvé la perle rare. Poésie ne pouvait en dire autant. Elle ne cessait de trouver quelque chose qui surpasse le précédent et ainsi de suite. « Vous avez de la chance, je n'ai jamais pue la trouver pour ma part et ce malgré le nombre d'ouvrages que j'ai pu lire. » Enchaîna-t-elle d'une voix légère. Elle ne transpirait pas la confiance en soi, mais la présence de la jeune inconnue ne la m'était plus autant mal à l'aise et cela relevait sans doute du miracle. « Voilà, se devrait être dans l'une de ces étagères. » Prononça-t-elle en s'arrêtant devant les maigres rayons jeunesses de la nouvelle librairie en espérant que l'inconnue trouve sa petite perle rare.
394 mots & 30 lignes complètes. Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Mer 22 Avr - 13:17
Nat' ∞ Poé'
Le secret de la liberté c'est la librairie ♥


Il arrive parfois que l'on tombe sur des livres qui vont nous restés en travers de la gorge et qu'évidemment on a immédiatement envie de lâcher tant la manière d'écriture est désagréable ou encore l'histoire est dénuée de sens, pour ma part ça m'est arrivé maintes et maintes fois et depuis j'ai toujours cette peur d'avoir acheté un bouquin qui va être vraiment mauvais au point que j'en déprimerai pendant quelques jours tant le synopsis me paraissais agréable à lire, à force, j'ai appris à ne plus me fié au synopsis ce qui est une bonne chose, autant aller sur internet et regardé les avis de tel ou tel livre afin de savoir réellement si le livre est bon ou pas, personnellement c'est ce que je fais maintenant et cent fois mieux que de se fié au synopsis qui peuvent être mensongers. A cette pensée je souris simplement tandis que je détaille longuement les livres présents sur les étagères, pour la plupart je les connais de noms, pour d'autres je les ai lus et appréciés ou pas quand à d'autres je n'en ai jamais entendu parlé. Ce sont les trésors que l'on peut trouvé dans une librairie, j'adore les livres, je ne saurais expliqué combien je les aime tant cet amour que je partage avec eux est puissant.... Je souris tandis que je pense automatiquement à Jeremy, je me demande ce qu'il fait en cet instant, entre lui et moi il y a un petit quelque chose que je ne contrôle pas et que je ne saurais dire si c'est bon ou pas entre nous, c'est tellement nouveau pour moi d'avoir quelqu'un dans ma vie que j'en suis quelque peu étonnée moi-même d'avoir rencontré quelqu'un. Moi qui est une personne de nature timide et solitaire je suis en couple, je suis heureuse et je pense pouvoir le dire je ressens des sentiments pour cet homme qui me traite tellement bien, c'est agréable notre relation ainsi que ce qu'elle représente pour moi..... En pensant à tout ceci j'affiche un large sourire alors que je m'avance vers la petite demoiselle qui m'a bousculé tout à l'heure, j'ignore exactement si elle bosse ici mais en tout cas elle me semble être le genre de personnes qui connait bien ces environs et qui partage la même passion que moi, par ce fait ça nous rapproche d'une certaine manière, non ? Au début, elle semblait mal à l'aise avec moi a tel point qu'elle rougissait en ma présence et n'osait pas me regardé, il a fallu que je lui parle de bouquins pour qu'elle s'ouvre ce que je trouve très bien ! « Avez vous déjà lu ce livre, chroniques sur la fin du monde ? Je peux vous dire que c'est de loin l'un des meilleurs bouquins que j'ai pu lire jusqu'à présent et vous pouvez me croire il y en a eu beaucoup ! » A ses paroles j'affiche un grand sourire tandis que nous avançons dans la boutique, elle fini par me montré le chemin vers le rayon jeunesse je me tourne vers elle et lui souris chaleureusement tandis que je vois juste au dessus de moi mon fameux bijou que je lui montre. « Merci beaucoup c'est ceux là que je cherchais, réellement ils sont excellents, si vous êtes une passionnée de fantastique vous devriez les lire moi j'ai tout simplement dévoré le premier assez vite et je pense qu'en rentrant je vais lire d'un trait le second. » Mon nouveau sujet de conversation préférée sera sans aucun doute ce fameux livre, je féliciterais bien l'écrivaine en personne mais elle vit loin enfin je crois, je me renseignerais plus tard sur le web si un film est prévu en adaptation de ces merveilleux bouquins !

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Ven 24 Avr - 18:40

Le secret de la liberté, c'est la librairie.
Poésie S. Holmes & Natasha K. Leonov
 La littérature. La sensation du papier sous ses doigts, son odeur. Des aventures aussi trépidantes sans jamais craindre le retour de bâton. Un moyen d'échapper à l'enfer qu'avait pris sa vie pendant un moment et dont elle ne pouvait se passer à présent. La musique prenait tout autant de place dans son existence, car cela la rapprochait de sa mère, d'une certaine manière elle gardait la sensation de ne pas l'avoir totalement perdue lorsqu'elle chantait ou jouait d'un instrument. Mais, les livres étaient un domaine différent. Il représentait un univers dans lequel Poésie savait qu'elle ne pouvait souffrir et que d'une certaine manière elle pouvait être celle qu'elle voulait être. C'était sans doute ce qui l'avait poussé à devenir correctrice. Lire les ouvrages avant leur publication, pouvoir participer au rendu final et permettre à d'autre de fuir, comme elle, la réalité qui les effrayait tant.

Alors, la voilà, dans une nouvelle librairie à la recherche d'un tout autre univers dans lequel elle pourrait se laisser aller a rêver. Les choses ne s'étaient pas passées comme prévu, cela ne se déroule jamais comme prévu et à présent elle faisait la conversation à une jeune femme fort sympathique qui semblait avoir la même passion dévorante pour les livres qu'elle. Poésie avait voulu la fuir, s'excusant brièvement et poliment après l'avoir bousculé par inadvertance. Pourtant, elle s'était promis de faire un effort, de sortir de la carapace qu'elle s'était créée depuis qu'elle avait seize ans et même si elle faisait souvent du sur place, elle faisait de son mieux. La jeune femme décida donc d'aider l'inconnue à la longue chevelure blonde à la recherche de sa perle rare, une trilogie jeunesse dont elle vantait les louanges. Poésie était attentive aux paroles de sa camarade tandis qu'elle la guidait jusqu'au rayon jeunesse. « Je n'ai pas eu cette chance, peut-être me laisserais-je tenter ... » Répondis Poésie, d'une voix délicate et timide, lorsque la jeune femme lui demanda si elle avait lu les fameuses "chroniques sur la fin du monde". Malgré tout, l'entrain de l'inconnue à l'égard de cette suite d'ouvrage amenait Poésie à se demander si elle n'allait pas se laisser tenter plus rapidement qu'elle ne l'aurait cru.

Ce fut sur cette pensée qu'elle indiqua le rayon tant recherché à la jeune femme qui l'accompagnait en s'arrêtant devant. Le rayonnage était bien maigre comparé à ceux des autres genres, mais il semblait contenir la perle rare que voulait la jolie blonde, car en un rien de temps, elle attrapa deux ouvrages et les montra à Poésie. Elle détailla un instant la couverture qu'on lui montrait et acquiesça faiblement tandis que le malaise qui l'avait prit à l'instant même de sa bousculade s'amenuisait lentement. Parler d'une passion commune était vraiment un miracle. « Je peux toujours essayer. » Murmura Poésie qui tourna son regard vers les livres pour attraper le premier tome des chroniques et parcouru la couverture du regard. L'illustration était belle et le résumé l'intriguait, bien que d'ordinaire elle ne se base aucunement sur ce dernier elle préférait avoir une vague idée de ce qui l'attendait.
509 mots & 39 lignes complètes. Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Dim 10 Mai - 14:11
Nat' ∞ Poé'
Le secret de la liberté c'est la librairie ♥


J'ai une forte tendance à ne jamais me fié aux synopsis des livres car en règle générale ils sont faux et quelque peu accrocheurs alors que le livre ne vaut réellement rien du tout, bien sûr il peut arrivé que je tombe sur un bouquin tout bonnement excellent qui va avoir un synopsis aussi parfait que le livre, après bien sûr c'est dans de très rares occasions et fort heureusement pour moi la perle rare, à savoir Chroniques sur la Fin du Monde fait partie de ses livres qui ont un synopsis aussi agréable que le livre de ce fait lorsque je l'ai découvert j'ai été toute heureuse et depuis je ne lâche plus ce bouquin, l'ayant terminé aujourd'hui j'ai besoin de la suite, c'est vraiment perturbant de lire ce livre pour une raison toute simple : la fin du monde telle qu'elle est écrite dans ce livre est vraiment réaliste dans le sens où oui il serait totalement envisageable qu'un jour un astéroïde percute la Lune et que de terribles évènements s'en suivent. Ce livre fait donc très peur et pour mon cas je m'efforce d'y penser lorsque je lis ce livre sinon ça tournerait très rapidement au massacre, non, avec ce livre il vaut mieux se dire que ce n'est que de la fiction et rien d'autre c'est ça qui est hallucinant. L'écrivaine écrit tellement bien, c'en est abusé, on pourrait presque croire en lisant ce livre qu'on lit un roman historique tel que le journal d'Anne Frank, qu'une fin du monde a réellement existé il y a de cela des centaines d'années par exemple et qu'une petite demoiselle nous décrit sa vie ainsi qu'à sa famille. A cette pensée j'acquiesce, oui, je suis passionné par ce bouquin et je meurs d'envie d'en savoir plus sur ce livre, sur la suite des évènements, d'après ce que j'en ai entendu dire le second bouquin est plus particulier dans le sens où ce n'est pas la suite des aventures de Miranda mais plus précisément sur un autre être humain qui nous raconte sa fin du monde dans la splendide ville qu'est New York. D'après les informations du web, le second bouquin est aussi parfait que le premier pour ne pas dire meilleur alors j'attends de lire ça avec impatience. Tandis que je discute avec la petite blondinette je lui souris chaleureusement de toute évidence mes propos au sujet de ce livre la tente. « Oh vous devriez, la fin du monde écrite dans ce livre est parfaitement détaillée et puis par la même occasion c'est bien réaliste du coup on se croit dedans ce qui est perturbant au début ! » C'est simple, lorsque j'ai lu les premiers chapitres de ce livre j'en ai carrément oublier où je me trouvais et depuis que j'ai réaliser que ce n'était que de la fiction et pas ce qu'il m'arrivait à moi je suis à fond dans le livre et ne souhaite plus le lâcher mais ça bien sûr ce sont des détails que je ne donnerai pas à la petite blonde afin de ne pas trop l'effrayée. Nous finissons par arrivé dans le rayon jeunesse et tombons nez à nez devant le livre, lorsque je lui présente les couvertures elle semble intéressée et attrape le premier tome sur une étagère. « Oui vous devriez réellement vous ne regretterez pas ils sont excellents mais je me répète bien sûr, il faut dire qu'il est rare de tombé sur des livres aussi bons de ce fait je suis toute heureuse. » A ses mots j'affiche un grand sourire, c'est vrai il est rare de tombé sur des excellents livres, parfois on peut tombé sur juste des bons livres et parfois sur des livres tout simplement nuls là pour mon cas ils sont parfaits et ce n'est pas rien........

Spoiler:
 

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » › Lun 18 Mai - 23:34

Le secret de la liberté, c'est la librairie.
Poésie S. Holmes & Natasha K. Leonov
 La conversation autour de l'ouvrage recherché par la jeune inconnue se poursuivait tandis que Poésie la guidait à travers les rayons jusqu'au rayon jeunesse. La blonde à la longue chevelure décrivait le bouquin qu'elle cherchait comme était une petite perle rare, chose qui piqua la curiosité de la plus jeune. Enchaînant les qualités de cette trilogie, il n'y avait aucun place au doute concernant le talent de l'auteur et de son oeuvre. Tout en marchant, Poésie évoqua donc d'une voix timide la possibilité qu'elle se lance dans cette lecture, elle qui cherchait justement un tout nouveau livre a dévorer. Lorsque l'inconnue appuya cette décision, Poésie se contenta d'acquiescer simplement, réfléchissant à cette opportunité. Qu'avait-elle à perdre de toute manière?!

Se plaçant devant le rayon tant recherché, l'inconnue ne mit que bien peu de temps à trouver son petit trésors. L'entrain et la joie qu'elle dégageait à cet instant ne laissait pas Poésie quant à la qualité flagrante de leur sujet de conversation depuis leur rencontre quelques minutes auparavant. De plus en plus curieuse, Poésie laissa l'esquisse de son malaise de côté pour attraper le premier tome de cette fameuse trilogie qui était placée non-loin du tome dont la jeune femme à ces côtés venait de s'emparer. Elle détailla avec attention la couverture ainsi que le résumer. D'ordinaire, elle ne s'appuyait guère sur ce genre de données, mais là, les deux semblaient autant l'intriguer et lui plaire que ce dont elle avait pu en apprendre en écoutant la jeune inconnue. « Je vais suivre vos conseils dans ce cas. » Souffle-t-elle timidement en esquissant un éphémère et faible sourire.

Ceci dit, Poésie se dirigea vers la caisse suivit de près par l'inconnue qui semblait aux anges d'avoir pu trouver ce qui lui manquait pour assouvir sa curiosité concernant la fin des aventures qu'elle suivait si assidûment. Poésie paya l'ouvrage, remercia le vendeur et salua tout aussi timidement sa nouvelle rencontre avant de s'élancer dans les rues de la ville où la pluie s'abattait toujours.

Fiche créée par © Summers & Rinema


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » ›
Revenir en haut Aller en bas
 
« Le secret de la liberté, c'est la librairie. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Le secret de la liberté, c'est la librairie. »
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Secret War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: