Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Membrichou
avatar
This We'll Defend
We Shall Remain Here
To Protect and to Serve

I hereby declare, on oath, that I absolutely and entirely renounce and abjure all allegiance and fidelity to any foreign prince, potentate, state, or sovereignty of whom or which I have heretofore been a subject or citizen; that I will support and defend the Constitution and laws of the United States of America against all enemies, foreign and domestic; that I will bear true faith and allegiance to the same; that I will bear arms on behalf of the United States when required by the law; that I will perform noncombatant service in the Armed Forces of the United States when required by the law; that I will perform work of national importance under civilian direction when required by the law; and that I take this obligation freely without any mental reservation or purpose of evasion.

On my honor, I will never
betray my badge, my integrity,
my character or the public trust.
I will always have the courage to hold
myself and others accountable for our actions.
I will always uphold the
constitution, my community, and the
agency I serve.

Age : 36
Né(e) le : 07/11/1981
Quartier : Centre-Ville
Je suis : Policière
Inscrit depuis : 02/10/2017
Messages : 175
Célébrité : Colleen Deegan

Message Food & Charges › Mar 3 Juil - 21:50



Food & Charges

- Marple Spring, Centre-ville
- Appartement N°7, chez Jane C. Shepard

Le week-end, instant de repos trop court dans la semaine, était néanmoins toujours le bienvenue après les journées de travail harassantes. La veille, c'était l'anniversaire du mari de Haver et comme promis, il y avait un peu de monde et des grillades, même beaucoup de grillades, je n'avais déjà plus faim lorsque que le gâteau était arrivé. Au moins mon cadeau avait réjouit l'homme qui partageait la vie de ma seconde, il s'était même fendu d'une étreinte un brin gênante mais j'étais plutôt joyeuse donc je ne l'avais pas repoussé. Je n'avais pas autant bu qu'à la fête chez Reddick mais suffisamment pour me sentir mieux. Ce dimanche donc, c'était une petite gueule de bois qui m'attendait au réveil. Un état rapidement dissipé à coups de tasses de thé, d'exercices matinaux, d'eau, d'une bonne douche mais aussi d'un... petit moment rien qu'à moi, c'est fou ce que ça aidait à décompresser mine de rien. Outrageusement satisfaite, j'étais relaxée en sortant de la douche, même détendue à l'idée d'attaquer une journée de farniente.

Ne rien faire était un luxe pour moi mais lorsque je m'y prêtais, j'avais bien l'intention d'en profiter. Je m'étais légèrement habillée en ce dimanche ombrageux d'été mais je m'en fichais, j'étais chez moi et il n'y avait personne pour m'espionner même par mes fenêtres. Vêtue d'un débardeur noir uni mis à part un petit N7 étrange mais stylisé d'apparence métallique avec un gris caractéristique et une touche de rouge sur le sein droit -cadeau de Haver il y avait de cela plusieurs mois lors de mon anniversaire de novembre dernier, sur les conseils de son mari lorsqu'il avait apprit mon prénom et mon nom, que ça viendrait apparemment d'un jeu qu'il adorait, j'avais apprécié l'attention et je trouvais même le vêtement beau à regarder- et de sous-vêtements, j'avais pris mon ordinateur portable de mon bureau pour m'installer avec dans le salon afin de regarder un film ou une série, bien engoncée dans mon canapé, certaine que cette journée allait être tranquille jusqu'à ma reprise du travail le lendemain au commissariat. Il y avait toujours cette affaire de cambriolage de l'asiatique et également celle du chef cuisinier à résoudre.

Je venais à peine de poser mon ordinateur portable sur ma table basse et de m'assoir sur le canapé que quelqu'un frappa à ma porte. Je ne réagis pas immédiatement et mon regard se fixa sur mes jambes nues de combattante. Est ce que je pouvais apparaitre comme ça à un éventuel voisin ? Peut-être se dirait-il que je cherchai à l'allumer alors que ce n'était pas du tout le cas... Non, fallait que je m'habille. Je me levai rapidement pour aller grappiller un short en jean de ma commode, ça me couvrait pas toute la jambe et je restai peu vêtue mais au moins, j'avais l'air plus présentable. Il y eut de nouveau des coups contre la porte et je maugréai entre mes dents en sortant de ma chambre puis en rabattant l'écran de mon ordinateur portable. En deux voire trois enjambées, j'étais arrivée à la porte.

Ça va, j'arrive, bordel ! On est dimanche putain !

Par le judas, je reconnus un air familier : le chef cuisinier Preston et il n'avait pas l'air d'avoir les mains vides. J'arquai un sourcil en le reconnaissant avant d'ouvrir.

Preston. Qu'est ce que vous foutez l... Euh qu'est ce que vous avez là ?

Le ton d'abord irrité d'avoir été ainsi dérangée passa rapidement à un étonnement plutôt circonspect de voir ce qui trainait dans les mains de l'homme blond. On aurait dit... la forme d'une bouteille et ça avait l'air de ressembler à... des plats ?

... mots & .. lignes complètes. Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Age : 33
Né(e) le : 02/05/1985
Quartier : Centre-ville
Je suis : //
Inscrit depuis : 30/05/2018
Messages : 57
Célébrité : Ryan Gosling

Message Food & Charges › Mer 4 Juil - 14:35

Jane & AlexFood & Charges 

La porte avait rapidement été réparée et Alex put avoir une nuit de sommeil tranquille, aussi tranquille qu’elle pouvait l’être après un cambriolage. Rêves, cauchemars en tout genre, le reste de la semaine fut plus difficile que prévue et il était un peu à vif, tolérant encore moins d’excuse à son travail. Il avait réussi à poser quelques questions aux autres cuistots lorsqu’ils terminaient leur service et il apprit que son second croyait fermement avoir la place après le départ de l’ancien chef. Et cela l’avait énervé plus que de raison. Il n’avait pas montré beaucoup de sympathie à son égard mais faisait le travail, sans broncher. De ce qu’Alexander savait lorsqu’il lui laissait la cuisine, cet homme ne fonctionnait pas de la même manière, c’était certes différent et le travail était fait. Il n’en attendait pas plus de sa part.

Le week-end arriva, il bossa samedi toute la journée et rentra chez lui à deux heures de matin, épuisé. Épuisé, il tomba de sommeil mais se réveilla tout de même assez tôt, plus par habitude qu’autre chose. Alex hésita quelques instants à aller voir la policière qui vivait un étage en dessous pour lui parler de ses doutes au sujet de son second. C’était dimanche et elle risquait de l’envoyer chier. Le dimanche n'était pas un jour anodin pour le jeune homme. Alors il regarda dans son frigo et un sourire se dessina sur ses lèvres. C’était un repas qu’il aurait dû cuisiner vendredi soir mais fut annulé au dernier moment. Souris d’agneau confite avec un écrasé de pommes de terre accompagné du vin rouge qui allait avec. Rien d’impressionnant pour le cuisinier qui s’attaqua à préparer le tout en mettant de la musique sur son téléphone portable, à défaut de pouvoir la mettre sur sa chaîne hifi.

Lorsque le repas fut prêt, il les mit dans des tupperwares en verre et attrapa la bouteille de vin après s’être habillé simplement avec un haut sombre et un cargo clair en toile ample et confortable. Il descendit les escaliers et s’arrêta devant la porte où était inscrit le numéro 7. Il frappa à la porte quelques coups et attendit. Peut-être qu’elle n’était pas là et il se retrouvait un peu con. Il n’y avait pas pensé une seule seconde. Il refrappa après une minute et reconnut immédiatement la voix tonitruante de la militaire qui beugla qu’il était dimanche. Il y eut un silence puis la porte s’ouvrit.

Alex lui adressa un sourire à la vue de la jeune femme vêtue plus légèrement que lors de leur première rencontre. Un short et un t-shirt avec un N7 écrit dessus. Une marque sûrement. Elle fut surprise de la voir tenant deux plats et une bouteille de vin. Son ton sur le coup irrité se transforma pour paraître plus surpris, voir méfiant. Il répondit calmement et chaleureusement pour se justifier de sa présence.

Bonjour Lieutenante. Je sais que c’est dimanche, c’est le meilleur moment pour manger un bon plat non ?

Le jeune homme n’attendait pas vraiment de réponse. Le dimanche pour certain était sacré et il était vrai que pour les Preston, un bon repas ce jour-là était de mise. Alex le passait depuis des années, seul mais continuait à faire perdurer cette habitude. Mais il était certain que cette explication ne suffirait pas à passer le pas de la porte, alors le cuisinier ajouta sans lui laisser le temps de réagir.

Je venais vous remercier pour m’avoir donné le numéro de Sykes. Il m’a aidé pour le coup. Et j’ai eu l’occasion de discuter avec mes collègues. Peut-être que vous préférez attendre lundi à votre travail mais pourquoi pas faire une pierre deux coups ? Si vous n’y voyez pas d’inconvénients.

Il lui tendit la bouteille de vin qui allait accompagner la viande comme il faut. Et si elle ne voulait pas lui parler, Alexander serait prêt à lui laisser le repas car il tenait à la remercier comme il se doit. À New York, il était impensable de faire cela, les gens se croisant à peine, même comme voisin. Mais ici, tout était différent. Les gens se connaissaient, se reconnaissaient et tout se savait… Les petites villes…

J’espère que vous aimez l’agneau !



@Jane C. Shepard Fiche créée par ©️ Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
This We'll Defend
We Shall Remain Here
To Protect and to Serve

I hereby declare, on oath, that I absolutely and entirely renounce and abjure all allegiance and fidelity to any foreign prince, potentate, state, or sovereignty of whom or which I have heretofore been a subject or citizen; that I will support and defend the Constitution and laws of the United States of America against all enemies, foreign and domestic; that I will bear true faith and allegiance to the same; that I will bear arms on behalf of the United States when required by the law; that I will perform noncombatant service in the Armed Forces of the United States when required by the law; that I will perform work of national importance under civilian direction when required by the law; and that I take this obligation freely without any mental reservation or purpose of evasion.

On my honor, I will never
betray my badge, my integrity,
my character or the public trust.
I will always have the courage to hold
myself and others accountable for our actions.
I will always uphold the
constitution, my community, and the
agency I serve.

Age : 36
Né(e) le : 07/11/1981
Quartier : Centre-Ville
Je suis : Policière
Inscrit depuis : 02/10/2017
Messages : 175
Célébrité : Colleen Deegan

Message Food & Charges › Jeu 5 Juil - 20:14



Food & Charges

- Marple Spring, Centre-ville
- Appartement N°7, chez Jane C. Shepard

Preston s'invitait chez moi ? Mais il se prenait pour qui, mon amant ? Ma méfiance demeura un temps en fronçant doucement les sourcils alors que je m'appuyai contre l'embrasure de la porte, les bras croisés, en lui faisant barrage pour le moment. Au moins, Sykes avait arrêté de faire le vieux con avec les nouveaux locataires et aidait. Je me rappelai en effet que j'avais demandé à Preston de se renseigner pour nous aiguiller sur une piste à son travail mais fallait-il en venir à manger ensemble ? Il me tendit une bouteille de vin rouge de Californie que je regardai un instant avant de le fixer lui. Son intention était... louable à défaut d'un autre mot mais je commençai déjà à me demander ce qui lui passait par la tête alors que je ne me sentais pas vraiment proche de lui. Je fis d'abord une moue.

Vous ne manquez pas d'air Preston. Très bien... Venez m'en faire part.

Je m'emparai donc de la bouteille de vin avant de lui répondre d'un air sarcastique puis de lui dire de rentrer. Peut-être venais je de faire rentrer le loup dans la bergerie mais il ne valait mieux pas qu'il sache ce à quoi il s'exposait s'il tenait le geste de trop. Je refermai la porte derrière lui avant de nous amener dans la cuisine. Comme d'habitude, mon appartement était propre, sans odeur et sobre mais contrairement à Lilly, je ne m'embarrassai pas de lui faire visiter. Preston me suivit, en terrain inconnu mais je sentais qu'il regardait partout où il pouvait. Sans doute était-ce différent dans son appartement voire un peu plus vide à cause de son cambriolage. D'un geste de la main, je lui fis signe de poser ses tupperwares sur le plan de travail de ma cuisine tandis que je sortis d'un tiroir un tire-bouchon.

Ravie de voir que Sykes n'est plus aussi vieux con qu'avant. Depuis que je le connais, il bavait sur une doctoresse rousse qui habitait au numéro 10 à cet étage. Elle pour le coup, est une vraie militaire, elle est médecin dans la Navy. Je sais plus comment elle s'appelle par contre... Là, elle est en déploiement pour 9 mois dans le Pacifique. J'ai fais connaissance avec elle deux ou trois semaines avant qu'elle parte, inutile de vous dire qu'on a rapidement sympathisé. Sykes s'est peut-être rendu à l'évidence et qu'elle n'était pas intéressée. De l'autre côté, je peux comprendre qu'il bave dessus, elle est mignonne et plutôt bien faite.

Je fis un sourire mesquin à Preston, amusée par le ragot que je venais de raconter avant de déboucher la bouteille de vin pendant que mon invité ouvrit les tupperwares, répandant une douce odeur de viande grillée. Je sortis deux verres à pied du placard en hauteur juste devant moi et je les posai sur la table, je laissai le vin s'ouvrir un peu. Je ne demandai rien à Preston, je me contentai uniquement de sortir deux assiettes et des couverts pour nous, je sentais bien le regard de l'homme sur moi mais j'étais concentrée sur ma tâche, tout au plus j'écoutai d'une oreille sa réponse. Cherchant dans un autre placard de ma cuisine, je pus trouver un plat pour y mettre ses souris d'agneau avec ce qui ressemblait à de la pomme de terre en morceaux. Le plat en main, je le posai rapidement sur le plan de travail.

Servez le vin, Preston. J'sais déboucher mais pas servir. Je m'occupe de mettre l'agneau et la patate pulvérisée dans le plat.

Cela ressemblait à un ordre mais je lui demandai simplement de le faire, je ne m'adressai pas à lui comme à un de mes agents. Pour le coup, je faisais un peu attention à comment je lui parlais. À l'aide de mes couverts, je mis les souris d'agneau dans le plat ainsi qu'avec un peu plus de mal, la pomme de terre écrabouillée. Preston avait bien calculé son coup mine de rien, midi était passé et je commençai déjà à avoir bien faim. Ce qui m'amenait encore à me dire que l'homme avait une idée derrière la tête avec sa générosité mais il y avait de la nourriture que je ne pouvais pas refuser. Je devais bien ça au blond, il avait l'air de rudement bien savoir cuisiner, rien ne me semblait trop cuit ou trop fade, ça sentait bon et ça avait l'air appétissant. Je fis volte face avec le plat et je le posai sur la petite table à manger dans ma cuisine. Les assiettes et les couverts prirent le même chemin et je constatai avec satisfaction que les verres de vin étaient remplis. Sarcastique, je voulus ici en savoir un peu plus sur les intentions du chef cuisinier envers moi.

Dites donc, Preston, vous savez foutrement bien cuisiner. Toute cette bouffe... bon dites moi ce que vous voulez, vous voulez que je vous dépanne de quelque chose ? Vous voulez m'inviter à diner ? Ou vous cherchez à corrompre la police ?

... mots & .. lignes complètes. Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Age : 33
Né(e) le : 02/05/1985
Quartier : Centre-ville
Je suis : //
Inscrit depuis : 30/05/2018
Messages : 57
Célébrité : Ryan Gosling

Message Food & Charges › Ven 6 Juil - 12:28

Jane & AlexFood & Charges 

Effronterie, toupet, appelez cela comme vous voulez, il se considérait comme un bon voisin. En cherchant sur le net, c’était chaudement recommandé de faire ami-ami avec ses voisins pour pouvoir avoir quelqu’un en cas de coup dur, surtout dans une petite ville comme celle-ci. Malgré sa remarque, Shepard l’invita à entrer pour entendre ce qu’il avait à dire. Le jeune homme ne se fit pas prier et entra, entendant la porte se fermer derrière lui puis la suivit dans ce qui devait être la cuisine. Alex ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil dans les environs, pas tant pour fouiller et voir ce qu’elle avait mais bien pour voir si l’espace était le même dans chaque appartement. Et c’était le cas, bien que le sien possédait bien plus de meubles et d’affaires. Et c’était sans surprise qu’il découvrit un appartement en ordre, carré et sans la moindre zone d’ombre qui pourrait entacher la réputation de la militaire. C’était un mode de vie.

Shepard lui montra où poser les boites tandis qu’elle sortait un tire-bouchon. Observant la cuisine, il écouta la Lieutenante lui expliquer que Sykes semblait s’assagir avec le temps. Il bavait depuis des années sur un médecin de la Navy, rousse qui plus est, et qui habitait juste à côté de son appartement. En ce moment, les rouquines étaient dans son collimateur depuis la douce et pétillante Sally. Ce qui expliquait pourquoi le cuistot n’entendait jamais de bruit et qui expliquait d’autant plus que ce cambriolage n’était pas fait au hasard. Lui adressant un sourire à cette anecdote sur l’homme en question, notant qu’il faudrait qu’il rencontre dès son retour, cette rouquine. Parce qu’il était important de bien s’entendre avec ses voisins… N’est-ce pas ? Alors que le cuisinier ouvrit les tupperware, il entendit la remarque faite sur le physique du médecin. Peut-être était-ce une habitude de la militaire de mater, peut-être confirmait-elle un peu plus ses soupçons sur ce qu’il pensait d’elle. Alex répondit à son sourire en passant une main dans sa barbe.

Hmm. Ça explique pourquoi j’ai attendu devant sa porte pendant cinq minutes à blanc et qui me conforte dans l’idée que le cambriolage était prémédité.

Le jeune homme la regarda attraper des verres après avoir débouché le vin, il en profitait pour jeter un coup d’œil rapide et discret à la militaire dont les formes étaient dessinées par les années d’entraînements musclés, s’attardant quelques secondes sur son fessier, me concentrant sur autre chose lorsqu’elle eut les verres en main pour ne pas être pris en flagrant délit… Elle serait obligée de lui mettre les menottes et ce serait terrible … Cette idée fit sourire le cuisinier sans raison apparente. Shepard trouva un plat pour mettre les souris d’agneau et la purée de pommes de terre ensemble. La sauce de la viande confite allait se marier avec perfection avec son accompagnement. La jeune femme lui demanda de servir le vin et il hocha de la tête pour dire qu’il s’en occupait. Le vin avait besoin d’être un peu éventé avant d’être servi donc il attendrait le dernier moment pour le faire.

La patate n’a pas souffert, ne vous inquiétez pas, dit-il en plaisantant en regardant l’étiquette du vin.

La policière s’occupa de mettre le repas dans le plat. Alex lui aurait proposé un coup de main mais il savait qu’elle aurait refusé toute aide. Un pressentiment. Alors, le trentenaire lui tourna le dos pour regarder son appartement, la bouteille de vin toujours en main. Ils mangeraient dans la cuisine à première vue. Ce serait plus agréable que sur le canapé. Il finit par servir le vin dans les deux verres, le faisant décanter pour donner encore plus de puissance à son goût, faisant tourner la bouteille pour ne pas perdre une goutte. Le vin dégageait une odeur boisée qui serait agréable au palais.

Une fois le plat sur la table, la jeune femme lui annonça qu’il savait cuisiner. Alex eut un rire bref, clairement amusé par son commentaire mais la suite était drôle et pourtant empli de sous-entendu. Que voulait-il après tout ?

C’est comme si je vous disais que vous savez bien donner des contraventions et … Enquêter … Surtout enquêter, dit-il les deux mains légèrement levées en signe d’apaisement, en se rendant compte qu’elle allait l’étriper s’il croyait que son rôle s’arrêtait à mettre des contraventions. C’est mon métier, si je n’étais pas bon dans ce domaine, je n’aurais pas pu avoir la place de chef. Mais ouais corrompre un agent de police, c’est dans mes cordes, surtout si un repas suffit, mais ça, vous me le direz après. Et je n’ai pas, non plus, sorti les chandelles et la musique en fond, j’aurai dû ?

Au moins les choses étaient dites, sur le ton de la plaisanterie. Libre à elle de le prendre au sérieux ou non. Bien sûr que le cuisinier essaierait de voir s’il pouvait tenter sa chance. Autant, il y avait des femmes où il n’avait aucun doute, autant chez elle, tout était possible. Le cuisinier était du genre à ne pas se prendre la tête, à profiter des occasions qui lui étaient donnés sans se dire qu’il pourrait y avoir des conséquences par la suite, bien qu’il ait toujours été très clair avec elles. Attrapant les couverts, il servit avec aisance les deux assiettes tout en continuant :

Non, vraiment, je voulais vous remercier pour Sykes. C’est un peu nouveau pour moi de me retrouver dans une petite ville comme ça, ne connaître personne et me faire cambrioler dans la foulée. Les habitudes que j’avais à New York ne peuvent pas être les mêmes. Et sur le top 10 inventé sur internet, le « que faire quand on est nouveau en ville » , c’est écrit, faire connaissance de ses voisins. Même si la moitié des choses écrites dessus sont idiotes, l’idée de vous connaître un peu plus m’intéressait parce que quelque chose me dit que vous n’êtes pas d’ici non plus. Ça colle, ça colle pas, je ne peux pas savoir avant d’avoir essayé mais au moins, vous aurez eu mes remerciements et un bon repas, en charmante compagnie en prime. Quoi de mieux?

Il lui adressa un sourire satisfait de sa connerie, pourtant Alex était sérieux sur le reste. Il ne pouvait savoir s’ils s’entendraient s’ils n’avaient pas essayé de se connaître un peu. Après, Shepard pouvait ne pas avoir envie de faire sa connaissance aussi et c’était son droit. Mais ce n’était pas un mauvais bougre. Il termina de servir, faisant avec le matériel qu’il avait, n’étant pas au restaurant ou chez lui avec les bons couverts pour servir. Le chef cuisinier n’allait pas décorer l’assiette non plus mais l’assiette était dressée, plus par réflexe qu’autre chose. Il s’assit en face d’elle, attrapa le verre de vin et le levant de sorte qu’ils puissent faire tinter les deux verres ensemble avant de boire une gorgée. Oui. Il irait parfaitement bien avec le canard.

Et à côté de ça, je n’aurai pas pu passer au commissariat avant la fin de la semaine. C’est l’occasion de discuter de ça aussi.  



@Jane C. Shepard Fiche créée par ©️ Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
This We'll Defend
We Shall Remain Here
To Protect and to Serve

I hereby declare, on oath, that I absolutely and entirely renounce and abjure all allegiance and fidelity to any foreign prince, potentate, state, or sovereignty of whom or which I have heretofore been a subject or citizen; that I will support and defend the Constitution and laws of the United States of America against all enemies, foreign and domestic; that I will bear true faith and allegiance to the same; that I will bear arms on behalf of the United States when required by the law; that I will perform noncombatant service in the Armed Forces of the United States when required by the law; that I will perform work of national importance under civilian direction when required by the law; and that I take this obligation freely without any mental reservation or purpose of evasion.

On my honor, I will never
betray my badge, my integrity,
my character or the public trust.
I will always have the courage to hold
myself and others accountable for our actions.
I will always uphold the
constitution, my community, and the
agency I serve.

Age : 36
Né(e) le : 07/11/1981
Quartier : Centre-Ville
Je suis : Policière
Inscrit depuis : 02/10/2017
Messages : 175
Célébrité : Colleen Deegan

Message Food & Charges › Lun 9 Juil - 17:40



Food & Charges

- Marple Spring, Centre-ville
- Appartement N°7, chez Jane C. Shepard

Preston en répondant à ma question à demi-sérieuse, venait donc de dévoiler ses intentions envers moi et comme je m'y attendais, le bougre m'avait donc bien dans son viseur. Dommage pour lui que je n'étais pas attirée par ce qui se trouvait entre ses jambes... Le ton était sur la plaisanterie mais mon œil d'interrogatrice de police se fixa une fraction de seconde dans son regard. Il jouait la carte de l'humour mais je sentais bien que derrière, il avait une pointe d'espoir de pouvoir me mettre dans son lit. En réponse, je lui fronçai légèrement mes sourcils avant d'esquisser de la commissure des lèvres un sourire en coin un brin sarcastique. Ou amusée qui sait.

Vous avez bien fait de ne pas avoir sorti votre playlist fétiche et je ne suis pas fan des chandelles. Les seules bougies que j'allume ici sont parfumées. Et pour votre information, y a longtemps que je ne dresse plus les contraventions. Maintenant je m'occupe plutôt de rapports sur des cambriolages ou du vandalisme. Au pire y a une ou deux caches de drogue dans le lot. Rarement un meurtre...

Debout devant la petite table à manger, les bras croisés sous ma poitrine, le ton légèrement mystérieux voire indifférent... Il y avait une certaine manière de raconter la routine d'une policière plus chevronnée que ceux en uniforme. Je fis volte-face et je tournai le dos au cuisinier assis pour prendre un peu d'assaisonnement et de piquant à mettre sur la table, un temps penchée sur un plan de travail de ma cuisine. Je revins ensuite avec les assaisonnements et je les posai à côté des plats avant de m'assoir en face de Preston. Plutôt satisfaite, je laissai l'homme me servir comme il se devait, je devais admettre que j'éprouvai une petite satisfaction narcissique à le voir se mettre ainsi à mon service. On dirait qu'il n'avait pas seulement fait une formation en cuisine mais... en hôtellerie ? Ou alors peut-être avait-il été longtemps serveur avant de passer en cuisine. Un seul moyen de le savoir, le faire parler. Mais avant je le laissai débiter à nouveau ses bons remerciements et je pus également en apprendre un peu plus à son sujet.

Et il est content de sa connerie en plus ? Décidément ce genre de gugusse, ça pouvait se retrouver partout. Je réprimai un petit rire avant de lever les yeux au plafond en hochant la tête, néanmoins plutôt amusée. Ah il se démontait pas le petit, il continuait à me draguer mais ça restait tout de même respectueux, il n'y avait pas de grossièreté ni de gestes déplacés et il m'offrait à manger. Ma foi, si tous ceux qui m'avait dragués avaient pu agir comme ça... Je le vis lever son verre et je m'empressai de l'imiter lorsqu'il approcha son verre du mien pour trinquer. Le verre tinta doucement et je bus une gorgée avant de reposer le verre. Le vin était un brin costaud mais il n'était pas mauvais, peut-être irait-il bien avec cette souris d'agneau. Je commençai à découper ma viande sans lever pour le moment les yeux vers lui. Enfournant un morceau de viande puis une fourchetée de patate écrasée, je m'essuyai la bouche avec un des mouchoirs à portée avant de boire à nouveau.

Calmez-vous Preston, prenez pas le melon. C'est quand même un bon repas, c'est vrai... Justement comme vous dites, je suis maintenant curieuse de savoir ce que vous avez appris, j'ai pas envie de foutre tous vos collègues en garde à vue et paralyser l'activité de l'hôtel.

Nulle animosité ne fut manifestée de ma part, j'étais même un brin amusée lorsque je lui ordonnai de dégonfler ses chevilles mais j'étais plus sérieuse et intéressée par sa dernière phrase, c'était maintenant le moment d'en apprendre davantage pour peut-être définitivement mettre sous les verrous un gang de cambrioleurs.

... mots & .. lignes complètes. Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message Food & Charges ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Food & Charges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Dog food stalls with the beefcake pantyhose [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville-
Sauter vers: