Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Sam 23 Juin - 18:24

Keith McAvery & Llewyn Bridges & Lucy Bridges



Break The Rules 2


Les Bridges avaient rendez-vous avec le professeur principal de Lucy. Il s'agissait de Keith McAvery. Pourquoi cet entretien ? La famille venait de débarquer en ville, un mois et demi plus tôt. Il représentait les nouveaux à Marple Spring. Luce agissait mal au lycée. Sa mère la déposait devant l'établissement avant de partir au travail. La brunette attendait le départ de Lullaby pour s'enfuir et sécher les cours. Elle reprenait ses travers. L'adolescente refusait de se mettre au travail et elle collectionnait les heures de colles car elle répondait aux professeurs. Elle ne souhaitait pas forcément se faire remarquer. Elle désirait être tranquille. Or, les professeurs ne la comprenaient pas. Lucy savait qu'elle redoublait. Elle ne passait même pas les examens de fin d'année alors pourquoi s'impliquer ? Ses parents voulaient qu'elle retrouve une vie normale avec des horaires et des contraintes. La belle n'en faisait qu'à sa tête. Elle choisissait de traîner dehors avec les gens les moins fréquentables comme à New-York. La jeune fille avait totalement changé depuis la disparition de son petit-frère, Mason. L'écart se creusait et c'était de pire en pire. Elle devenait rebelle. Avec ses parents, elle ne discutait pas et elle leur cachait toutes ses bêtises. Aujourd'hui, elle ne pouvait pas passer à côté. Keith avait convoqué Llewyn et Lullaby. Seul le papa serait présent, sa femme travaillait beaucoup. Elle se trouvait dans l'immobilier donc il fallait se refaire un nom et une belle clientèle. Elle réussissait tout ce qu'elle entreprenait, elle persévérait comme pour sauver son couple. Elle confiait tout à son époux. Ils avaient tellement à rattraper. Présentement, Lucy se situait aux côtés de son père à attendre sur les chaises, côté administration. Cela lui rappelait son entretien avec McAvery. Ce dernier s'était bien déroulé. Keith avait plus évoqué la perte de Mason et comment s'en sortir plutôt que ses sales notes et son comportement en général. Elle espérait qu'il parle plus de ces mauvais éléments même si elle se trouverait dans l'embarras, plus que les données personnelles. Luce avait presque avoué son désir : celui de rejoindre son frère. Alors, elle n'envisageait pas d'en référer à son père, il se mettrait dans tous ses états. Il souffrait aussi. Il ne fallait pas le bousculer. La jambe de Lucy tremblait. Elle était nerveuse. Elle regardait tout autour d'elle. Elle en avait un peu marre de visualiser que ce couloir lors de ses venues au lycée. Llew semblait calme. Il ne prenait pas la parole, il pensait à quoi ? L'ado n'allait pas lancer une conversation. Le professeur s'en chargerait.



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Mar 26 Juin - 19:59


Break the rules
Lucy, Keith & Llewyn
Keith était en retard, malheureusement ce genre de chose arrivait. Il avait rendez vous avec les Bridges à dix-sept heure quinze. Il avait pensé que se serait largement suffisant le temps de quitter la classe et rejoindre la salle qu’il avait réservé dans le bâtiment administratif. Si seulement les profs pouvaient avoir leurs propres bureau, comme à la fac! Enfin bref, un élève lui avait tenu la grappe pour sa note de contrôle. Il voulait une meilleur note et lui avait sorti qu’il voulait le repasser, ce jour là il avait été malade et c’était là la raison de son échec. Oh, c’est sûr qu’un F dans sa moyenne n’allait pas lui faire du bien. C’était juste vraiment dommage que Keith savait la raison de sa “maladie”. Il y avait eu une fête chez ce jeune homme la veille, et Keith habité à quelques pas de chez lui. Il lui avait bien fait comprendre qu’il ne repasserait pas son contrôle et que la prochaine fois, il n’aura qu’à rester sobre et aller se coucher tôt. Enfin bref, il se dépêcha de se rendre dans le bâtiment administratif du lycée et y rejoint Lucy et son père à qui il serra la main avant de les emmener jusqu’à une petite salle. La même que celle dans laquelle il avait reçu Lucy un mois auparavant.

“Bonjour, et désolé pour mon retard, j’ai été retenu par un élève. Enfin bref. Commençons!”

Il sortit de sa sacoche une pochette et y récupéra entre autre le bulletin de la jeune fille, les heures de colles qu’elle avait récolté ainsi qu’un compte-rendu des heures de cours manquées, et des rapport des profs quand à ses mauvaises conduites en classe. Ca faisait déjà quelques feuilles. Un petit dossier, avec le nom de la jeune fille écrit dessus. Il sortie une autre feuille écrivant la date “Lundi 4 juin”. Une feuille de plus qui rejoindrait son dossier.

“Monsieur Bridges, Lucy, je suppose que vous vous doutez tout les deux que si je vous ais convoqué, ce n’est pas pour dire que tout va bien. Je sais que ces derniers mois n’ont pas été facile pour vous, mais, il va falloir changer certaine choses…”

Il n’avait pas spécialement envie de passer pour le prof connard. Et il n’avait pas non plus envie d’apporter des problèmes à Lucy, malheureusement cette entrevue était plus que nécessaire.

“Je ne vais pas passer par quatres chemins. Les notes de votre fille sont catastrophique, tout comme son comportement en classe… Quand elle daigne se montrer présente, et c’est rare. Elle redouble, mais chacun de ces faits son noté dans son dossier… Dossier qui sera demandé par chacune des facs. D’ailleurs, tu n’as rien demandé au niveau des inscription, tu es largement en retard… A partir de septembre, il sera trop tard pour envoyer des demandes…”

Keith a eu la chance de faire ses études en Ecosse, dans son pays natal, là bas les inscription se font début février, l’année d’entrée à la fac, ici aux US elle se font bien plus tôt, certaines fac demandent même que les dossier soit envoyé l’année avant celle de graduation, celle de Detroit en fait partie… Et si Lucy ne se bouge pas, elle n’entrera nul part, c’est déjà mal parti pour elle.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Dim 1 Juil - 14:26
Une nouvelle convocation au lycée. Llewyn avait l'impression d'avoir fait un bond en arrière. D'être de retour quelques mois plus tôt, lorsque Lucy n'en faisait qu'à sa tête, séchant les cours, si ce n'est pire. Impression aussi que jamais rien ne changerait, que tout restait statique comme en suspension. Comme les petits fragments de poussière, que l'on pouvait observer au travers des vitres des vieilles maisons, dans le soleil matinal. En silence, Llewyn attendait sur sa chaise, jetant de temps à autre des regards furtifs en direction de sa fille. Elle n'avait pas l'air franchement dans son assiette. M. McAvery arriva enfin, au terme de plusieurs minutes de retard. Ils entrèrent dans la salle, après que le professeur se soit excusé de son retard. Llewyn se contenta d'un simple « Bonjour ! » Sans attendre, l'homme leur faisant face débuta l'entretien. Les mots du professeur lui firent l'effet d'un couperet. D'une grosse claque en pleine figure. Clairement, le père de famille ne s'attendait pas à ça. Naïvement, Llewyn avait imaginé – ou peut-être espéré - que sa fille se portait mieux et qu'elle aussi avait décidé d'aller de l'avant. Mais visiblement, il s'était trompé sur toute la ligne, se mettant probablement des oeillères ou bien le doigt dans l'oeil et ce jusqu'au coude. Il fut clairement atterré d'entendre qu'elle séchait à nouveau les cours et que pour parachever le tout Lucy se comportait mal et se fichait complètement de son avenir. Quelque part, il pouvait comprendre. La perte de Mason représentait une épreuve difficilement surmontable pour eux. Mais il ne pouvait tolérer que sa fille retombe dans ses vieux travers, s'entourant de ses vieux démons. Il fut tout de même reconnaissant envers leur interlocuteur de se montrer aussi franc.

« Pourquoi n'avons-nous pas été prévenus avant, de ses absences répétées en cours ? », demanda-t-il parfaitement calme. Il ne rejetait la faute sur personne. Peut-être que le lycée avait prévenu sa femme, mais la communication n'étant pas forcément leur fort, peut-être que le problème venait aussi de là. Il avait seulement le sentiment de passer pour un parfait idiot, délaissant totalement son enfant. « Je... je suis vraiment navré d'apprendre tout cela maintenant. », s'excusa Llewyn auprès du professeur, qui lui donnait tout l'air d'être quelqu'un de pédagogue. Pour en avoir parlé maintes et maintes fois avec sa psychologue, il savait que Lucy appelait au secours par ses agissements et ne souhaitait certainement qu'un peu d'attention. Sauf qu'il ne savait plus comment agir pour lui apporter cette fameuse attention. Lucy faisait exactement ce que tous les ados étaient censés faire, se séparer du mieux qu'elle pouvait de ses parents, afin d'être capable de se lancer seule dans le monde. Mais voilà, elle ne le faisait pas d'une façon appropriée. Plus il la regardait et plus il contemplait ce vide qu'elle leur renvoyait. Et il avait mal. Mal pour elle, mal pour eux.

Etant maintenant dans l'enseignement, l'ancien pompier ne savait que ce que cela signifiait. Avec des notes ras les pâquerettes et des avertissements à gogo, aucune université ne voudrait de Lucy. D'ailleurs, elle n'avait même pas pris la peine de faire des dossiers d'inscription. Ce qui était assez révélateur de sa vision du futur. Il s'empara de la main de l'adolescente, n'ayant aucunement envie de la réprimander ou de lui crier dessus devant le professeur, même si cela lui aurait sans nul doute fait le plus grand bien. « Pourquoi ? », lui demanda-t-il simplement, en sachant parfaitement ce qu'elle pouvait ressentir. Lui aussi avait eu envie de se vautrer dans la douleur, en pensant qu'il ne lui restait plus rien d'autre à faire, que de planifier le néant des jours à venir. Sauf que la vie continuait malgré tout, et qu'elle ne leur laissait aucun répit. Il essaya de se remémorer à quel point elle était adorable lorsqu'elle avait 4 ans et qu'elle se ruait dans ses bras en lui criant combien elle l'aimait. « Je sais que... que c'est n'est pas simple, à quel point c'est douloureux, que l'avenir n'a rien de très... enviable » Llewyn essayait de choisir ses mots avec précaution. « Mais je ne pense pas me tromper en disant que M. McAvery et moi-même souhaitons ce qu'il y a de mieux pour toi... Peut-être que ce n'est pas l'université, je ne sais pas. Mais en tout cas, en premier lieu, il va falloir arrêter de sécher les cours et adopter un comportement différent... » Il était parfaitement d'accord avec son professeur à ce sujet. Une certaine douceur filtrait dans le regard et dans la voix de Llewyn. Il ne comptait pas se battre contre Lucy, il souhaitait juste comprendre ce qui l'animait. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Lun 2 Juil - 20:10

Keith McAvery & Llewyn Bridges & Lucy Bridges



Break The Rules 2


Un entretien allait débuter entre Llewyn Bridges, sa fille et Keith McAvery. Le professeur effectuerait un topo de la situation à l'ancien pompier. C'était prévu. Le premier échange avait eu lieu entre Keith et Lucy. Ce dernier restait très révélateur. McAvery se montrait doué et pédagogue. Il savait mettre en lumière les vrais soucis. Il voyait au travers des discours factices et peu travaillés de ses élèves. Le dossier de Luce en disait long sur ce qu'elle avait traversé. Au delà de cela, il avait su la faire parler. Présentement, la jeune fille ne savait pas réellement à quoi s'attendre. Elle préférait se taire. La brunette observait son père. Il semblait calme. Son silence planait et s'imposait en maître. Que pensait-il réellement ? Luce n'arrivait pas à lire en lui. Il devait sûrement être très déçu. Pourtant, le bilan de ces deux mois demeurait encore secret. L'adolescente visualisait les rendez-vous avec l’administration de son ancien lycée à New-York, même au commissariat : flashback. Llewyn tenait bon, Lullaby aussi. A Marple Spring, ils croyaient en leur rêve bleu. Ces adultes étaient enfermés dans leur reconstruction et leurs projets. Leur enfant unique en profitait un peu.
Keith faisait son entrée à l'instant. Il s'excusait pour son retard. Il pouvait ne pas venir tout simplement, cela arrangeait les affaires de Lucy. Or, il était quand-même présent. L'homme venait d'être retenu par un élève. Waouh, des gens sont encore motivés dans ce bahut, pensait Luce. Il choisissait de débuter l'entretien. Il sortait un dossier de sa sacoche : il concernait le parcours scolaire de son élève. Les Bridges étaient invités à s'installer. Llewyn saluait son interlocuteur, Luce lui offrait juste un signe de tête en signe de « bonjour ». Elle ne l'avait pas croisé de la journée. C'était normal, elle ne s'était pas présentée en classe. La belle était grillée. Cela l'occupait guère, elle s'en fichait royalement. De suite, Keith remettait les choses dans son contexte. Les derniers événements n'étaient pas simples mais il fallait se réveiller et agir. Comme le professeur l'affirmait, il ne passait pas par quatre chemins. Il avançait les travers de la fille de Llewyn. Il soulignait l'importance de pallier à tout cela pour l'inscription en fac. Avec un tel dossier, personne ne voudrait de la jeune fille. Lucy regardait le plafond. Elle se sentait presque de trop. Llew demandait pourquoi, lui et son épouse, n'avaient pas été mis au courant de toutes ces données. L'encadrant de thèse s’excusait pour tout : d'avoir fermé les yeux, du comportement de sa fille. Il voulait bien faire. Il prouvait une bonne volonté. Concerné, il attrapait la main de sa fille. Celle-ci posait ses yeux sur le visage de son papa. Il désirait connaître la raison du manque de sérieux de Lucy. Elle n'avait pas pris la peine de s'inscrire à la fac. Pourquoi ? Je ne savais pas qu'il fallait s'inscrire maintenant. Comme je redouble, je pensais que ce n'était pas nécessaire. Comme elle se montrait peu, elle ne pouvait pas savoir. Cela n'était pas excusable. Llewyn poursuivait, plein de bonne volonté. L'adolescente ne préférait pas répondre. Elle ne souhaitait pas épiloguer sur le sujet. Le père de la jeune fille ne cessait pas son discours. Il se voulait rassurant et présent, encourageant. Entendre ces mots, Luce s'en rappellerait pendant longtemps. Merci à vous deux. Elle éloignait sa main de celle de son père. Pourquoi tu m'as obligé avec maman à suivre des cours ? J'aurai pu m'inscrire pour l'année scolaire suivante. J'suis pas motivée, je le serai à la rentrée pour ma dernière année au lycée. Là, je ne vois pas l'intérêt de tout cela. Elle lançait un regard à Keith. Elle cherchait des réponses. Le rendez-vous commençait sans réels accrochages. La bienveillance était de mise.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Lun 9 Juil - 23:26


Break the rules
Lucy, Keith & Llewyn
Keith écoutait le père parler à sa fille. Ils devaient avoir du mal à gérer la disparition de Mason, et il comprenait bien. Il savait ce que c’était de perdre un fils, comme il savait ce que c’était de perdre l’amour de sa vie. Monsieur Bridges s’étonnait qu’il n’avait pas été prévenu des absences de sa fille, pourtant, les papiers signés auraient dû démontrer le contraire. A les adolescents, ce sont des fouines.

« On lui a donné des mots à vous faire signer, et ils étaient signés, mais je vois que mademoiselle Bridges à plus d’un tour dans son sac. On sera plus vigilent à l’avenir. »

Ce n’était pas surprenant que les mots aient été signés par la main de la jeune fille, elle n’était certainement pas la seule à le faire. Heureusement tous les élèves n’étaient pas comme elle, les classes seraient impossible à gérer, déjà qu’elles ne le sont pas même avec quelques lèves attentifs…  Être prof n’est pas le métier le plus facile du monde, loin de là. Il comprend pourquoi certains profs partent en dépression. Lui, sa dépression, il ne l’a pas fait à cause de son boulot, il aurait préféré, après tout, il aurait pu changer.

« L’avantage de venir en classe, c’est que tu peux te concentrer sur autre chose, te faire de nouveaux amis. Et quant aux inscriptions, c’est comme ça, c’est tout. »

Il se regarda le père de la jeune fille, il ne les avait pas convoqué ici juste pour parler des absences de la jeune rebelle. Il y avait bien plus important pour le moment. Certes, son élève lui avait demandé de ne rien dire là-dessus, mais c’était trop important pour se taire.

« Il y’a autre chose de plus… Alarmant. »  Il avait un air désolé sur le visage en tournant son regard vers Lucy, puis de nouveau vers son père. « Il faut que vous communiquiez plus entre vous, Lucy m’a dit que depuis la mort de votre fils, vous essayiez de recoller les morceaux avec votre femme, et elle ne veut pas vous apporter de problèmes… » Il regarda de nouveau Lucy, sachant déjà qu’elle risquait de lui en vouloir de die ça à son père.  « Pourtant il faut en parler, me dire que tu veux rejoindre ton frère, ce n’est pas rien, et tu dois te faire aider, par tes parents, et par un professionnel. »

Il ne peut pas se taire à ce sujet. Il sait qu’elle va mal, et il se doit de l’aider, d’autant plus qu’il connait bien ce sentiment de vouloir en finir une bonne fois pour toute. D’avoir cette petite voix dans votre tête, murmurant constamment les choses les plus horrible, jusqu’au jour où vus vous décider de l’écouter et de mettre un terme à toute souffrance que vous pouvez ressentir. Sans aide, Keith aurait sûrement commis l’irréparable. Et cette jeune fille en a besoin autant que lui en avait besoin il y’a un an de cela.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Dim 22 Juil - 14:43
Une fois de plus, on se permettait de lui donner des conseils sur quoi faire et comment le faire, presque sur comment penser. Llewyn en avait plus qu'assez. Qu'on lui impose un mode de pensée. Carcan se resserrant de plus en plus autour de lui. L'étouffant presque. Il n'en pouvait plus de tout ça. De cette pseudo bienveillance. Des regards emplis de pitié. C'était le problème avec la vie. Elle était toujours trop étriquée, comme la pensée des gens. Et celle à laquelle il voulait prétendre, était bien trop grande pour qu'il puisse seulement se la représenter. La somme des possibles pour lui, c'était l'infini qui revenait à zéro. Pourtant, il avait envie de vivre. De passer à autre chose, de tourner la page. Mais ce genre d'entrevue - de paroles - avait tendance à le bloquer dans ce processus de vie. Lorsque le professeur lui révéla que des mots étaient passés par Lucy, il secoua la tête, d'un air mécontent. Il jeta un regard déçu à sa fille. Il savait qu'il se mettait des oeillères, mais il ne pensait pas qu'il viendrait l'idée à sa fille d'agir de la sorte. Déçu donc, de voir qu'elle était capable de les entourlouper de la sorte. « Ils n'ont pas été signés de notre main en tout cas, ça c'est sûr et certain ! Je vais vous communiquer mon adresse mail, ainsi que celle de mon épouse, pour que cela ne se reproduise pas à l'avenir ! » Lui aussi aurait très bien pu donner des conseils à ce professeur, sur comment bien faire son boulot, mais il se retint, jugeant que cela serait parfaitement déplacé.

Le professeur et Lucy s'exprimèrent chacun à leur tour. Llewyn les laissa faire, sans intervenir, même s'il sentit ses cheveux se hérisser sur sa tête, au moment où Lucy feinta ne pas être au courant de ce qui se passait au sein de son propre lycée et d'autant plus lorsqu'il entendit les mots qui sortirent de la bouche du professeur. Il nota dans un coin de son esprit de ne pas s'y prendre de cette façon si jamais il devait un jour recadrer un doctorant. Une fois de plus, il devait se justifier sur ses choix. Subitement, il se sentit fatigué, les limites de sa patience pas loin d'être atteintes. « D'accord... j'entends... Mais maintenant tu es au courant. Même si tu redoubles, cela ne t'empêches pas de suivre les cours. Tout ce que tu peux intégrer cette année sera bénéfique pour l'année prochaine. Ce sera toujours ça de moins à apprendre.  » Par la suite, elle dégagea sa main de la sienne. Marquant là une rupture. Une fractale qui se creusa aussi dans sa conscience. Il s'était juré de ne pas faire déraper l'entretien. Il essaya de sourire à sa fille. « Avec ta mère on a jugé qu'il était important que tu poursuives une vie la plus normale possible et cela passe par le fait de se rendre en cours chaque jour...  Même si tu n'es pas motivée, même si tu n'en vois pas l'utilité. C'est important de se raccrocher à ce genre de détails. Je suis navré, mais on a vu le résultat des cours à la maison. C'est devenu impossible» Llewyn ne voulait pas incriminer sa fille. Mais ils savaient tous deux comment les choses avaient tournées.

Quand le locuteur leur faisant face vint à prendre la parole à nouveau, une décharge électrique lui traversa l'échine. Pour qui se prenait ce professeur au juste ? Après les conseils, le jugement. De quel côté était-il ? « Je ne vois pas en quoi le fait que nous essayons de recoller les morceaux avec mon épouse, puisse avoir une quelconque place dans l'entretien d'aujourd'hui. Je ne savais pas qu'il s'agissait d'un procès de la sphère privée. », dit-il méfiant, avec le plus de neutralité possible dans la voix. Il se sentit jugé et il n'aima pas ça. Son couple était loin d'être parfait et plutôt dysfonctionnel, pas la peine de le lui rappeler. S'il y avait bien une chose que Llewyn avait pu apprendre lors de cette dernière année, c'est que de l'extérieur on ne pouvait pas savoir ce qui nouait deux êtres. De ce qui pouvait se jouer dans un couple. Des hypothèses, des jugements à la hâte, mais on fond il était impossible de savoir. Car beaucoup trop complexe, trop profond. « Nous faisons tout notre possible pour que Lucy ne soit pas impactée par nos décisions. » Sa mine se décomposa subitement, à l'évocation d'idées noires voire suicidaires chez Lucy. Il se tourna vers sa fille. « Comment ça ? Rejoindre ton frère, qu'est-ce que ça veut dire ? » Il savait ce que Keith entendait par là, mais il voulait l'entendre la bouche de sa fille, avec ses mots à elle. A l'idée que Lucy puisse disparaître à son tour, Llewyn se sentit défaillir, mais il essaya de masquer son trouble.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Jeu 26 Juil - 1:45

Keith McAvery & Llewyn Bridges & Lucy Bridges



Break The Rules 2


Le procès de Lucy Bridges avait lieu. Tous ses tords étaient dévoilés. Keith McAvery se trouvait là pour soutenir autant la lycéenne que le père de cette dernière. L'adolescente comptait un peu sur lui car il savait tout sur elle. La brunette s'était confiée à son professeur principal. Elle attendait beaucoup de lui, sauf qu'il dévoile ses projets. Elle n'imaginait pas qu'il la rabaisse auprès de son père. Bien évidemment, pour ce bilan et la transparence, il ressortait les conneries de Luce. Llewyn apprenait que sa fille séchait beaucoup les cours et qu'elle signait les mots à la place de ses parents. Keith prônait la vigilance. L'ancien pompier proposait de partager son email et celui de son épouse pour éviter ce genre d'incidents. Lucy ne réagissait pas. Elle savait qu'elle demeurait en tord. Il n'était pas question de s'enfoncer avec des attitudes enfantines ou mesquines. Elle attendait que cet entretien se termine. Elle imaginait qu'elle subirait les conséquences de ses actes une fois rentrée à la maison. D'ailleurs, cela commençait déjà. Llew effectuait des remarques à sa fille. Il prouvait que les limites de sa patience étaient brisées. Luce captait un élément : il n'y avait pas qu'elle qui énervait l'encadrant de thèse. Les dires de McAvery semblaient atteindre Llewyn. Il se voyait analysé et jugé sur son propre comportement. Son attitude et son laxisme demeuraient remis en question. Ce n'était pas amusant de se prendre des réflexions en plein visage. Le père de famille se concentrait sur le cas de son enfant. Lucy jouait un peu à l'andouille en prétextant ne pas savoir pour les inscriptions en fac. Elle prenait son redoublement pour une excuse. Cela justifiait tout pour elle. Or, personne ne l'entendait de cette oreille, elle restait seule dans son délire. Keith affichait une bienveillance que Luce lui connaissait déjà. Il lui donnait de vrais conseils à travers ses paroles. Or, elle n'arrivait pas à se concentrer sur autre chose que son malheur. Il représentait un moteur dans sa vie, il la tenait de a à z. Se faire des amis, elle en avait déjà un tas à Marple Spring. Bizarrement, ses camarades de classe l'appréciaient pour ce qu'elle était. Aussi, elle conservait de mauvaises fréquentations en dehors du lycée, comme avant. Elle pouvait compter sur ces gens. Les inscriptions, cela ne l'intéressait pas forcément. Elle ne savait plus de quoi demain serait fait. Ses actes et ses choix la poussaient à penser ainsi. Llewyn aussi, arborait une forme de compréhension. Il offrait quelques conseils à sa fille comme prendre de l'avance pour l'année à venir. Par contre, il insistait également sur les inscriptions en fac. A croire qu'il n'y avait que cela qui comptait. Le mari de Lullaby répondait aux interrogations de l'adolescente. Elle ne comprenait pas les choix de ses parents, notamment celui de l'inscrire en fin d'année dans ce bahut. Son laïus débutait mal. La lycéenne leur en voulait de penser à sa place et de ne jamais la consulter. Elle n'avait pas son avis à dire. Alors elle se demandait ce qu'elle signifiait pour eux. D'avance, elle restait saoulée par ce rendez-vous. Elle se montrait très silencieuse. Pourtant, assurer sa propre défense pouvait éventuellement l'aider à s'en sortir un minimum. Soudainement, le thème fatidique était annoncé : les sombres aspirations de la gamine. Entendre les mots de la bouche de Keith la sidérait. Elle essayait de ne rien traduire sur son visage même si cela bouillonnait à l'intérieur. Llewyn prouvait aussi son ras-le-bol de voir sa vie étalée si sobrement et facilement. La suite de ses dires venaient littéralement achever Lucy. Elle jugeait son père un peu simplet sur ce coup. Bien évidemment que ses décisions et celles de Lulla possédaient un réel impact sur elle. Bref, elle ne préférait pas réagir, pas encore. La réaction de l'ancien pompier aux aveux de Keith lui retournait le cœur. Il se sentait concerné. La déception se lisait dans son regard. Que dire ? Que faire ? Ils avaient besoin d'elle.

J'ai dit cela sur le coup de la colère, promis, tu n'entendras plus ce genre de propos.
Elle lançait un regard plutôt noir à son professeur. N'avancez pas des bêtises, j'ai besoin d'aucune aide, je ne suis pas folle. Elle se cachait de la vérité et elle dissimulait le tout à son père pour éviter de le rendre malheureux. Par contre, je peux dire que tes décisions et celles de maman ont un impact sur moi. Vous me consultez jamais, je ne voulais pas quitter New-York ! C'est quand-même difficile d'imposer cela à quelqu'un, tu ne penses pas ? Noyer le poisson. Cet entretien tournait mal, trop mal.



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Ven 27 Juil - 22:11


Break the rules
Lucy, Keith & Llewyn
Keith avait bien remarqué que certains de ses mots avait irrités le père de Lucy. Il avait obtenu les mails des parents, ça, ce n’était pas plus mal, au moins, Lucy n'échappera plus aux réprimandes de ses parents. En mentionnant les mots de Lucy sur l’histoire de ses parents; il comprit que ça n’avait pas plus à monsieur Bridges. Il ne jugeait pas, mais il fallait bien que quelqu’un leurs rapporte ce que Lucy pensait puisqu’apparemment la communication ne se faisait plus entre parents et enfant. Il savait bien que ce n’était pas simple, surtout après un drame.

Je ne fais que rapporter ce qui s’est dit lors de mon précédent entretien avec votre fille, je ne juge pas. Tout le monde à des problèmes, et certes, ils ne me concernent pas. Mais votre fille en revanche à des soucis qui ont un impact sur sa scolarité et sur la vie de classe et ça, ça me concerne. Tout ce que je dis là, ce n’est rien d’autre qu’un écho de ce qu’elle m’a dit la dernière fois.

Il avait autre chose à foutre que s'occuper ou juger les problèmes que l’homme en face de lui pouvait avoir avec sa femme. Il mentionna ensuite ce qu’elle avait pu lui dire quant au fait de rejoindre son frère. Certes, il lui avait promis de garder ça pour lui, malheureusement pour la jeune fille, ou plutôt heureusement, il ne pouvait pas. Elle avait besoin d’aide.

Lucy, que cela ait été dit sous la colère ou non, ce ne sont pas des propos à prendre à la légère. Et personne ne dit que tu es folle. Je pense ne pas me tromper en avance qu’ici, la seule chose qu’on veut pour toi, c’est ton bien, tes parents les premiers.”

Cet entretien n’était pas des plus simple. Pourtant, il voulait vraiment aider cette gamine, sûrement en partie parce qu’il se retrouvait un peu en elle, aussi, peut-être pour faire amende quant à ses propres péchés. Il avait bien merdé à la suite de la perte de sa femme et de son fils, maintenant qu’il allait mieux, il voulait essayer d’empêcher Lucy de s’enfoncer aussi profond que lui l’a été, et l’aider à sortir du trou dans lequel elle est.

Croyez moi, je sais ce que c’est de perdre quelqu’un, j’ai perdu ma femme et mon fils. Mais Lucy, tu comprendra que ton comportement ne changera rien à ce qu’il s’est passé. Mais les choses iront mieux, mais pour cela, il faut que tu le veuille aussi. Et aussi chiant puissent les cours être, il faut que tu les suivent, même si c’est sûrement l’un des pires moment de ta vie, d’autant plus que le lycée n’est facile pour personne, il faut que tu continue à avancer.

Il savait bien que ce n’était pas chose facile, il a eu sa dose de drame, mais il a réussi à comprendre que le sentiment dans lequel il s’est enfermé, le cercle vicieux qu’il s’est lui même créé n’était pas la solution à ses problèmes, bien au contraire. Il ne faisait que se rendre plus misérable jusqu’à ce qu’il décide finalement de changer grâce à l’aide de ses amis, et notamment l’aide de celle qui est aujourd’hui sa nouvelle petite amie, Mégane.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Mer 8 Aoû - 18:09
Un jour Llewyn n’aurait plus à assister à ce genre de procès. Un jour tout irait bien et tout rentrerait enfin dans l’ordre. Oui, le jeune homme avait bon espoir. Qu’un jour leur vie retrouverait les rails et filerait alors vers une toute nouvelle destination. Mais voilà, pas aujourd’hui. Pas tout de suite du moins. Non, car aujourd’hui il fallait encore affronter les frasques de Lucy et surtout le regard d’autrui. Chacun s’exprima à la suite. Il se sentit jugé par les propos du professeur lui faisant face. Chose qu’il fit remarquer à sa manière. La réponse du locuteur ne tarda pas à arriver. Il écouta, sans broncher. « Je comprends que cela puisse impacter Lucy et vous-même… Que préconisez-vous ? », voulu savoir le père de famille. Après tout, il devait bien avoir quelques pistes pour améliorer les choses. Du moins c’est ce que Llewyn espérait.

Ce qui l’animait pour le moment, en plus de l’agacement, c’était surtout la déception. La déception d’avoir porté une trop grande confiance envers sa fille. Lui laisser le champ libre de la sorte, n’était pas une bonne idée en soi. Il essaya de se dire qu’ils avaient voulu faire au mieux avec Lullaby. Qu’ils n’étaient que des Humains après tout. Eux aussi avaient le droit de perdre la Grâce à un moment ou un autre. Oui, c’est ce dont il essaya de se persuader, lorsqu’il entendit les mots qui sortirent de la bouche de sa fille. Llewyn arqua un sourcil et secoua la tête. Non, sa fille n’était pas folle. Mais elle ne devait pas confondre aide psychologique et maladie mentale. Un amalgame qu’elle semblait avoir fait, pour une raison lui échappant totalement. « Nous n’avons rien dit de tel Lucy. Pourquoi dis-tu cela d’ailleurs ? », demanda calmement Llewyn. Ce n’était pas le moment d’accabler encore plus Lucy. Une écoute active, rien de plus. « Se faire aider ne rime pas avec folie. Si je suis ta logique, cela voudrait dire que je le suis… fou. » Certes, entre le génie et la folie il n’y avait qu’un pas, mais tout de même. « Nous ne voulons que ton bien ! », paracheva Llewyn, pour appuyer les propos du professeur.

La suite le fit légèrement grimacer. Une fois de plus, Lucy tentait de renverser la situation. Chose que Llewyn ne laissa pas faire. D’un ton calme et neutre, il lui répondit : « Je n’ai jamais dit que ce ne serait pas difficile de s’adapter à cette nouvelle vie… et je comprends ton ressenti, mais pour le moment tu es sous notre responsabilité, tu restes avant toute chose notre fille et ce n’est pas ton rôle que de prendre des décisions concernant notre famille. Je te proposes que nous en parlions avec maman, à la maison, pour le moment ce n’est pas le sujet de cet entretien… » Bien que très mature, Lucy oubliait qu’elle restait avant tout une enfant, leur enfant et par conséquent elle n’avait pas à adopter une position qui n’était pas la sienne. Le brun tourna ensuite la tête en direction de l’homme lui faisant face. Les paroles de ce dernier résonnèrent en lui. Il se contenta de hocher la tête, en silence, conscient que parfois les mots n’étaient pas suffisants. Il ajouta seulement, au bout de longues secondes « On doit tous continuer à avancer… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Ven 17 Aoû - 13:50

Keith McAvery & Llewyn Bridges & Lucy Bridges



Break The Rules 2


Keith McAvey dirigeait cet entretien. Il représentait le professeur principal de Lucy Bridges. Cette dernière était arrivée en fin d'année scolaire avec un dossieur peu reluisant. Elle avait quand-même brûlé le gymnase de son premier lycée. Aussi, elle prouvait une seule chose par ses actes : elle ne désirait pas s'en sortir. Elle reproduisait les mêmes bêtises à Marple Spring : sécher les cours, manquer de respect aux adultes, trainer avec les mauvaises personnes. Alors, Keith, qui avait réussi à obtenir des aveux de la part de l'adolescente sur ses motivations, tentait d'alerter le père sur le comportement de sa fille. Il se voulait bienveillant. McAvery respectait son rôle et il semblait même le prendre à cœur. Luce pouvait que le remercier. Il qualifiait un bon soutien. Elle le ferait. Pour le moment, elle restait en position de faiblesse. Tous ses secrets se voyaient dévoilés. Alors, elle demeurait un peu en colère et triste. Llewyn Bridges partageait un sentiment : il se sentait jugé et il n’appréciait pas cela. Son interlocuteur remettait les pendules à l'heure. Il ne souhaitait pas prendre un parti. Il essayait, grâce à l'ancien entretien en présence de son élève, de déblayer la situation pour apporter un éclairage sur celle-ci. Il rapportait les propos de la jeune fille. Il n'hésitait pas à évoquer le pire. La brunette avait parlé de rejoindre son frère. Elle le voulait. Ce plan était ancré dans sa tête. Pourquoi ? Peut-être qu'elle devenait folle. Cet objectif, annoncé devant son père, la rendait peu fière. Elle observait la réaction de ce dernier. Il était touché en plein cœur. Elle l'imaginait déçu en premier lieu, puis en colère et triste. Ces sentiments habitaient la gamine tous les jours de son existence. Elle culpabilisait de n'avoir rien fait le jour de la mort de Mason. Elle méritait cette mort, pas lui. Ces souffrances appartenaient désormais à Lucy. Mason lui apparaissait presque toutes les nuits depuis leur arrivée à Marple Spring. Il validait le plan de sa sœur. Il ne l'aidait pas à avancer. Il l'obligeait à regretter cet éloignement instauré entre lui et elle. Il n'acceptait pas ce changement d'environnement. Comment avancer ? L'ado était totalement perdue. Présentement, elle essayait encore de s'en sortir en ne disant pas toute la vérité. La colère l'avait poussé à avancer des paroles aussi graves. Oui et non. Elle pensait ces dires choquants. Cela, elle n'allait pas le confirmer devant son père. Keith la raisonnait. Il échangeait même sur son vécu personnel auprès de Llewyn. Il se dévoilait un peu. Par ce partage, il prouvait qu'il pouvait les comprendre, même si chaque décès se vivait différemment. Il donnait encore et toujours des conseils à Luce qui les entendait bien mais qui restait assez silencieuse pour le moment. En effet, elle réfléchissait à tout cela. Elle rencontrait une impression : celle d'être déconnectée de la réalité. Llewyn cherchait plus des réponses, il demandait même des conseils à Keith. Il avançait également une bienveillance. Il ne jugeait pas sa fille même si la déception devait le tenir. Il décortiquait les dires de sa fille. C'était très gênant. Aussi, il proposait de discuter des mauvaises appréciations de son enfant, sur le déménagement et les décisions prises, chez eux, dans le contexte familial avec Lullaby. Il ne voulait pas s'étaler en public car le sujet n'était pas là. Il avait raison, sa fille essayait de s'en sortir d'une manière ou d'une autre. Or, elle échouait. Tout le monde voulait son bien, il s'agissait d'un propos. Lucy ne le ressentait pas encore ainsi. Elle était jeune et un peu bête parfois.

Non papa, j'ai dit cela bêtement, t'es pas fou. J'ai juste l'impression qu'on me juge comme cela parce que dans ce monde, on n'a pas le droit d'aller mal. Elle avait déjà eu de mauvaises réactions comme celle de cogner Victoria J. O'Connor. Cela n'avait pas empêché le rapprochement de ces deux filles mais l'extérieur prononçait des mots injurieux suite à son acte. Continuer à avancer... se faire aider... la jeune fille ne se reconnaissait pas dans ces discours. Elle n'arrivait pas à comprendre en quoi son comportement ne changerait rien à ce qui s'était passé. La belle se punissait. Elle ne côtoyait pas le même chemin que ces deux adultes : il tentait d'aller de l'avant. La brunette se tournait vers Keith. Merci pour vos mots, j'entends bien, mais j'veux rien pour le moment. Vous le savez, c'est trop tôt et trop dur pour moi. J'me suis confortée dans mes mauvais choix. J'aimerai en être au même stade que vous mais je n'y arrive pas, rien ne me parle. Papa, Mason ne me laisse pas tranquille. Elle baissait les yeux, consciente de ses dires, j'suis peut-être pas si lucide que cela. Elle préférait arrêter de mentir ou de s'enfoncer. La vérité se situait dans ces nouvelles paroles.



codage par LaxBilly.


Dernière édition par Lucy Bridges le Jeu 20 Sep - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Mer 29 Aoû - 18:06


Break the rules
Keith était loin d’avoir réponse à tout, il aimerait bien pourtant. Et Llewyn lui demandait ce que préconisait le professeur. Il savait que ce qu’il allait dire n’allait pas plaire à la jeune fille, mais pourtant elle devait comprendre que tout était fait dans son intérêt à elle.

« Il faut voir un psychologue, peut-être même y aller en famille. Pour les cours, il va falloir commencer à bosser, il y’a des cours de rattrapage en été proposé par plusieurs professeurs, et il va falloir parler sérieusement des études supérieur, si bien entendu tu veux en faire ! »

Il savait bien que tous les lycéens n’avaient pas forcément envie d’aller à la fac, certains n’étaient tout simplement pas intéressé, d’autre n’avaient juste pas les moyens, même les community college revenaient cher et les débouchés n’était pas forcément les meilleur. Tout ça, Lucy verrait ça avec ses parents. Il avait raison, parler de psychologue ne plaisait pas à Lucy. Son père la raisonnait un peu, et ce qu’elle disait sur le monde n’était pas complètement faux. Et elle ajoutait en regardant Keith qu’elle ne voulait rien. Qu’elle était têtue cette gamine.

« Tu sais, j’voulais pas non plus aller chez le psy après la perte de ma femme et de mon fils. J’y croyais pas, j’pensais que j’avais rien à lui dire, que c’était chacun ses problèmes. Crois-moi, je sais que se décider à y aller, ce n’est pas simple, pour dire vrai, moi je ne suis même pas allé aux premiers rendez-vous, et quand j’y suis allé, j’ai rien dit. Mais au bout d’un moment j’me suis forcé, et crois moi, ça m’as aidé. Je sais que c’est difficile, mais tu devrais vraiment tenter le coup.»


Il savait ce que c’était d’être ne poursuivit pas un fantôme, suite à la mort de sa femme, il s’est mis à la voir partout, et ça le faisait culpabiliser. Il pensait devenir fou aussi, et au lieu de demander de l’aide il s’est mis à boire, et ce n’était pas franchement l’idée du siècle. Au final, il s’est presque habitué à voir sa femme partout où il allait. Aujourd’hui, il pense toujours à elle, il va toujours sur sa tombe y déposer de fleurs. Mais il va mieux. Elle reste sa femme et son premier amour et il ne l’oubliera jamais. Mais maintenant qu’il a eu de l’aide, il peut enfin tourner la page, et avancer.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Mer 12 Sep - 16:02
Bien que l'échange n'avait franchement rien de très plaisant – Llewyn ayant l'image d'un rendez-vous chez le dentiste en tête – pour le moment, cela ne se passait pas si mal. Enfin s'il occultait le fait que ce professeur venait clairement de le juger sur sa relation avec sa femme. Mais en soi, cela n'était qu'un détail. Un tout petit détail en comparaison de ce qu'il venait d'apprendre. Lucy pactisait à nouveau avec le diable, et s'entourait une nouvelle fois de ses vieux démons. Llewyn se sentait désarmé face à cette nouvelle. Il n'avait pas les bonnes cartes pour l'aider. Hormis une punition – qui ne ferait sans doute qu'aggraver les choses – il ne savait absolument pas quoi faire. Alors il écouta ce qu'elle avait sur le cœur.

La jeune fille se reprit, suite aux propos de son père. Elle ne le jugeait pas fou. Elle avait sans doute dit cela sous le coup de l'émotion. Pour elle, voir un psychologue semblait être la chose la plus horrible au monde. Le père de famille baissa la tête durant quelques secondes. Il comprenait parfaitement. Il comprenait à quel point une absence pouvait être aussi intense qu'une présence. Il savait à quel point Lucy avait mal. Peut-être même bien plus qu'eux, car à l'adolescence tout était plus fort, plus exacerbé. Il comprenait tout cela. Une fois de plus, il posa sa main sur l'avant bras de sa fille. « Je sais... C'est marche ou crève dans ce monde et j'en suis désolé. Ce n'est pas de ça dont je rêvais pour toi, ni pour nous... Nous avons déjà essayé plusieurs choses, dont les cours à la maison... Mais rien ne semble fonctionner Lucy. Je sais que la réponse devra venir de toi, mais en attendant il faut arrêter les comportements qui n'arrangent rien. Je ne pense pas que Mason voudrait te voir ainsi dans cette position. Au contraire... » L'ancien pompier ne parvint pas à aller plus en avant de son idée, car trop douloureux.

Le professeur reprit la parole. Une perche tendue, pour les sauver de la noyade. Llewyn hocha la tête, pour acquiescer ce que venait de dire le locuteur. « Nous ferons ce qu'il faut pour que Lucy puisse intégrer les cours de rattrapage ! ». Puis, il les laissa parler ensemble pendant quelques minutes. Il espérait que le discours plein de bienveillance du prof, trouverait une résonance chez la jeune femme. Keith savait de quoi il parlait. Et puis, subitement, Lucy avoua que Mason ne la laissa pas tranquille. « Est-ce... est-ce que tu veux en parler ? Du fait qu'il ne te laisse pas tranquille ? », demanda-t-il à la brunette, avec une infinie douceur dans le timbre de sa voix. Il s'inquiétait réellement pour sa fille, d'autant plus qu'elle semblait être en proie à quelques nouveaux démons. Des démons jusqu'alors inconnus. « Je te trouve plutôt lucide pour oser verbaliser les choses ! », avoua Llewyn avec un léger sourire, pour l'encourager à continuer dans ce sens.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Jeu 20 Sep - 22:16

Keith McAvery & Llewyn Bridges & Lucy Bridges



Break The Rules 2


Llewyn Bridges demandait quelques conseils à Keith McAvery. Ce dernier avait également vécu une grosse perte. Il avait traversé des tempêtes pour finalement aller de l'avant. Il en connaissait un rayon sur le sujet. Llewyn ne savait pas gérer les écarts de sa fille. Le père et la fille n'avançaient plus en même temps. Alors, il ne pouvait pas complètement conseiller son enfant. Ils avaient vécu trop de déboires et une grande tristesse pour s'essayer à discuter de choses trop profondes ensemble. Il était encore trop tôt même si Luce mettait un peu les pieds dans le plat. Le professeur proposait des solutions. Lucy écoutait. Il évoquait les cours d'été pour se mettre à jour avant la prochaine rentrée. En avait-elle envie ? Surtout, rencontrait-elle le choix ? Pas vraiment, elle se noyait totalement. Ses absences l'empêchaient d'être au même niveau que les autres malgré ses facilités. Keith parlait d'études supérieures. Il fallait voir si son dossier pouvait encore passer. Elle effectuait n'importe quoi. Le fait d'avoir brûlé le gymnase de son ancien lycée faisait tâche dans son parcours scolaire, elle avait connu une exclusion définitive de son bahut et une punition au niveau judiciaire : des travaux d'intérêts généraux. Elle n'arborait pas un beau profil. Ensuite, McAvery osait s'aventurer sur un terrain plus personnel. Il conseillait de voir un psychologue. L'adolescente acceptait difficilement cette idée, même y aller en famille ne l'intéressait pas. Ils développeraient des sujets trop complexes et l'épreuve serait encore plus difficile à supporter.

Les cours d'été c'est faisable j'imagine, la fac je ne sais pas et le psy n'en parlons pas. Merci pour les conseils.
La jeune fille annonçait ne rien vouloir, désirer quelque chose restait trop dur pour elle en ce moment. Elle ne vivait pas une déprime, mais c'était tout comme. Elle perdait le goût à effectuer pas mal de choses. Elle avait arrêté son sport préféré : la course. Pourtant, à l'époque, elle ne jurait que par cela. La brune ne jouait plus à la console, au skateboard, comme elle pouvait le faire avec son frangin. Ce monde la dépassait, des éléments injustes se passaient chaque jour et personne ne pouvait rien y faire. Keith argumentait dans un sens : les rendez-vous chez le psychologue étaient très utiles. Son expérience montrait l'exemple. La lycéenne le fixait, peu convaincue mais à l'écoute. Elle imaginait difficilement le père de Isaac dans cette situation. Pourquoi ? Il ne portait plus la tristesse, ou son addiction pour l'alcool, sur son visage. Cet homme restait de bons conseils. Lucy l’appréciait réellement. Il la comprenait tellement. Il ne s'amusait pas à la juger. D'ailleurs, elle partageait son opinion aux yeux de tous. Dans ce monde, il était interdit d'aller mal. Son père validait cette donne. Il proposait une opinion de bon papa, celui qui regrettait ce qui se passait pour sa fille et qui ne supportait pas les obstacles placés sur leur chemin. Il demandait à son seul enfant restant de changer, de modifier son comportement pour essayer d'arranger les choses, pour la famille. Oui, je sais... . Elle soupirait, cela viendrait. Elle avouait l'un de ses secrets : Mason ne la laissait pas tranquille. Cela voulait tout et rien dire à la fois. Elle seule pouvait en discuter. Non je ne veux pas. Elle craignait d'en avoir dit trop. Il la disait : « lucide ». Elle n'y croyait pas, voir et parler à un mort : c'était assez morbide. On peut y aller, Monsieur McAvery ? Vous avez tout dit ? Je vais réfléchir à vos idées comme les cours de rattrapage. Le reste, elle le mettait pour le moment sur le côté. Elle ne pouvait pas l'envisager. Llewyn était à jour sur les nouveautés concernant sa fille, il était si bienveillant. Comment réagirait-il à la maison ? Il partagerait sûrement tout cela avec Lullaby, Luce se sentait si bête et nulle.



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Dim 30 Sep - 12:23


Break the rules
Keith ne pouvait qu’être d’accord avec monsieur Bridges. Les actions de la jeune fille n’arrangeront rien, elle ne va que continuer à s’enfoncer si elle ne change pas. Il trouverait une place pour les cours de cet été, et il pousserait les professeurs à l’accepter dans leur cours. Certains pourraient ne pas vouloir d’elle, s’ils ont déjà à la supporter toute l’année, il peut comprendre qu’ils ne veulent pas l’avoir pendant les cours de soutiens de l’été. Au moins elle n’est pas contre, c’est déjà ça de gagné ! Le psy, par contre, ils avaient encore du boulot avant de la convaincre… c’était s’ils pouvaient la convaincre un jour, et Keith commençait à penser que non. Elle est beaucoup trop têtue, mais il continuait d’espérer qu’en grandissant un peu, peut-être qu’elle se rendrait compte qu’un psy, ce n’était pas si mal. Enfin, ni lui, ni Monsieur Bridges n’étaient magicien, il y a un moment où il n’y a pas grand-chose de plus qu’ils peuvent faire. Surtout concernant Keith, il n’est que son professeur après tout, et a part lui dire de se comporter mieux en classe et de parler à quelqu’un, il ne peut pas la forcer. Ah des fois, ce ne serait pas si mal d’avoir le pouvoir de persuasion, ou de la télépathie comme le professeur Xavier…

« Oui je crois que j’ai dit tout ce que j’ai à dire. Et répéter que voir un psychologue serait une bonne chose ne servirait à rien puisque tu es trop têtue. Quant au cours de cet été, dépêchez-vous de donner une réponse, les inscriptions seront bientôt finies. »


Il aimerait pouvoir faire plus. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Il espère juste que personne ne va finir par abandonner la jeune fille comme les gens l’ont fait avec Keith. Il comprenait que ses amis en avaient eu marre de lui, et qu’ils avaient arrêté de lui parler parce qu’il était beaucoup trop chiant. Trop déprimé pour que les gens puissent le supporter, et avec le recul, il aurait aimé accepter les mains tendues plus tôt, il aurait causé moins de problèmes à ses proches. Et aujourd’hui, il essayait de recoller les morceaux avec sa famille. Et quand on vit avec un océan d’écart, ce n’est pas si simple. Mais bon, bientôt il irait voir son frère et ses parents, et s’excuserait pour le comportement qu’il a eu en bonne et due forme. Il espérait qu’ils ne lui en voudraient pas trop. Avec un peu de chance, la jeune fille réaliserait d’ici peu qu’il vaut mieux qu’elle se sorte du trou qu’elle s’est creusée avant de perdre ceux qu’elle aime. Il se tourna vers le père se levant.

« J’espère ne pas avoir à vous faire venir ici à nouveau ! Et courage pour tout ça… »

Il en aura besoin. Ce genre de situation n’était pas simple, malheureusement, il fallait les affronter, il n’y avait pas d’autre choix.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : › Mar 9 Oct - 14:58
L’entretien touchait à sa fin et les trois protagonistes étaient 1) encore en vie, 2) personne n’avait hurlé sur les autres et 3) plus ou moins décidés à aller de l’avant. Llewyn se disait que sa fille parviendrait forcément à remonter la pente. Du moins, l’entretien d’aujourd’hui lui donnait bon espoir. Il s’attendait à une vive réaction de la part de la jeune fille. Au lieu de quoi, elle s’était montrée plutôt réceptive aux différents arguments des locuteurs. Elle alla même jusqu’à remercier son professeur. Une grande première sans doute.  Le père de famille gardait foi en de jours meilleurs. Un jour viendrait où sa fille se déciderait à arrêter les bêtises et ils n’auraient alors plus à subir ce genre d’évènement.

Surfant sur le mouvement, l’ancien pompier ne tarda pas à abonder dans le sens de Keith. Lucy sembla même d’accord pour assister à des cours de rattrapage cet été. Mais, visiblement, les places étaient plutôt chères. L’encadrant de thèse se dépêcha de dire : « Bloquez une place pour Lucy, comme ça ce sera fait et on ne risque pas d’oublier », dit-il, en pensant surtout au fond de lui que Lucy ne pourrait ainsi pas se débiner. Il se saisissait de cette perche tendue. La suite ne le rassura guère, mais il ne voulut pas aller plus en avant du sujet, devant le professeur. Mason apparaissait à Lucy. Malgré cette révélation, la jeune fille refusait toujours de se faire suivre par un professionnel. Têtue, comme venait de le préciser Keith. Un jour peut-être, mais en attendant elle venait de faire un immense pas en avant, en acceptant de reprendre sa vie en mains.

Keith les libéra finalement, au terme d’un échange riche. Riche en émotion et en découvertes les uns sur les autres. Llewyn serra la main du professeur, en guise d’au revoir, mais surtout de remerciements. Il espérait fortement que tout ceci ne resterait pas que des belles paroles pour sa fille. « Je n’espère pas non plus avoir à revenir ! » Ils sortirent finalement du bureau et se dirigèrent ensemble vers la sortie du lycée. Llewyn passa un bras autour des épaules de sa fille, dès lors qu’ils eurent quitté l’enceinte de l’établissement. « Je sais que tout ça ce n’est pas simple, mais ça va aller Lucy ! », dit-il juste, avant de tomber dans un mutisme profond.

FIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] : ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Break The Rules 2 [Keith McAvery & Llewyn Bridges] :
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tywin ϟ why don't we break the rules already?
» [ Terminé ]Sometimes it’s good to break the rules ! ⊱ KEEGAN
» If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
» i just wanna break the rules.
» « Break the rules, make them yours. » Carlyle J. Ashbury

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: RPs Terminés-
Sauter vers: