Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Membrichou
avatar
Age : 33
Né(e) le : 02/05/1985
Quartier : Centre-ville
Je suis : //
Inscrit depuis : 30/05/2018
Messages : 100
Célébrité : Ryan Gosling

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Jeu 7 Juin - 19:46



Jane & Alex

Quel pouvait être le sentiment que l’on éprouve lorsque l’on trouve sa porte forcée et que la moitié des cartons à peine déballer se sont fait la malle ? Certain dirait qu’ils éprouvent une colère noire, d’autres une peur soudaine. Alex se sentait juste con. Aréactif, il y avait comme si un singe était en train de jouer des timbales dans sa tête. Il resta plusieurs minutes sans bouger devant sa porte ouverte avant de réagir et d’appeler les flics. Il osa à peine rentrer chez lui, préférant attendre les forces de l’ordre pour constater l’infraction. Il en profita pour passer un coup de fil à son assurance qui le fit attendre avant de lui confirmer qu’il n’aurait pas grand-chose dans cette histoire. Ils lui assurèrent par contre qu’il aurait droit au remboursement de sa porte.

Chouette, je vais pouvoir en demander une multicolore avec des licornes, lança-t-il avec un sarcasme à trancher au couteau.

Lorsqu’ils arrivèrent, Alex leur laissa faire leur travail, incapable de rentrer dans son nouveau logement. Ils lui affirmèrent qu’il y avait déjà eu plusieurs cambriolages du même style dans le coin. Et ici, il n’avait qu’à prendre les cartons pas encore déballés pour partir rapidement, tel de simples déménageurs. Les flics lui expliquèrent les prochaines démarches qu’il allait devoir faire. Notamment aller faire une déposition à leur commissariat de l’autre côté du centre-ville, une fois qu’il serait rentré et aurait pu lister ce qui avait disparu. Ils restèrent même avec lui.

Les remerciant d’un geste, il finit par entrer chez lui, voyant que les cambrioleurs avaient tout ouvert et tout regardé pour prendre ce qui avait le plus de valeur. Et il n’y avait pas vraiment grand-chose. Des chaînes jamais portés, une vieille chevalière de valeur transmis de génération en génération, mais surtout ces quelques costumes trois pièces qu’il appréciait porter lorsqu’il sortait lors de soirée mondaine. Il n’avait pas eu l’occasion de les porter ici, vu que cela ne faisait même pas deux semaines qu’il était arrivé à Marple Spring. À l’inverse, ce qu’ils n’avaient pu prendre était les canapés qui vaudraient sûrement plus que tout ce qu’ils avaient pris. Alexander aimait vivre dans un certain confort même s’il avait toujours tout fait pour mettre de côté pour ses projets futurs.

Faisant la liste à contrecœur, il prit la direction du commissariat en compagnie des policiers qui lui proposèrent de monter avec eux ou de le suivre en voiture. Il se retrouva encore plus con lorsqu’il accepta de venir dans leur voiture. Forcément, il allait monter à l’arrière de leur voiture balisé où l’avant et l’arrière était séparé par une grille. Ils purent discuter avec eux le temps du court trajet. Des gars sympathiques qui aimaient faire leur taf, dans une ville tranquille. Arrivant au commissariat, ils l’invitèrent à nouveau à le suivre pour aller directement voir un de leur collègue pour faire sa déposition. Ce qui était ironique pour le pauvre homme c’était qu’à New-York, un lieu immense avec probablement des cambriolages, des agressions toutes les trente secondes, il n’avait jamais eu à se retrouver là et n’avait jamais vécu cette situation. Merde quoi. Une petite ville fleurie où la plupart des gens souriaient en croisant les autres, non il fallait que le nouveau chef cuisinier du Kennedy se fasse cambrioler. Est-ce que c’était une façon de lui dire bienvenue ? Ou casse-toi ducon ?

Arrivant devant un ensemble de bureau, ils l’amenèrent devant un bureau où il n’y avait personne de l’autre côté. Regardant l’un des flics d’un air interrogateur, il lui répondit rapidement :

Le Lieutenant Shepard va vous recevoir.

Il les remercia et souffla un coup en s’adossant contre la chaise grinçante. Non mais quelle journée de merde ! Et ce qui le faisait chier dans tout ça, c’était qu’on lui avait pris sa guitare.


@Jane C. Shepard. Fiche créée par Rinema


Dream On
Every time when I look in the mirror. All these lines on my face getting clearer, the past is gone, It went by, like dusk to dawn, isn't that the way. Everybody's got the dues in life to pay, I know nobody knows. Where it comes and where it goes. I know it's everybody sin.You got to lose to know how to win
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
This We'll Defend
We Shall Remain Here
To Protect and to Serve

I hereby declare, on oath, that I absolutely and entirely renounce and abjure all allegiance and fidelity to any foreign prince, potentate, state, or sovereignty of whom or which I have heretofore been a subject or citizen; that I will support and defend the Constitution and laws of the United States of America against all enemies, foreign and domestic; that I will bear true faith and allegiance to the same; that I will bear arms on behalf of the United States when required by the law; that I will perform noncombatant service in the Armed Forces of the United States when required by the law; that I will perform work of national importance under civilian direction when required by the law; and that I take this obligation freely without any mental reservation or purpose of evasion.

On my honor, I will never
betray my badge, my integrity,
my character or the public trust.
I will always have the courage to hold
myself and others accountable for our actions.
I will always uphold the
constitution, my community, and the
agency I serve.

Age : 37
Né(e) le : 07/11/1981
Quartier : Centre-Ville
Je suis : Policière
Inscrit depuis : 02/10/2017
Messages : 301
Célébrité : Colleen Deegan

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Mar 12 Juin - 16:15



My best friend is Murphy

- Marple Spring, centre-ville
- Commissariat

Cela faisait un moment que j'avais laissé tomber la machine à café du commissariat, la machine était tellement défectueuse qu'elle ne rendait plus la monnaie si on demandait quelque chose et en plus, on avait un gobelet une fois sur trois. Bien entendu la ville n'avait soi-disant pas le budget et avec des collègues, nous nous étions cotisés pour investir dans une machine à café toute neuve, le genre à servir dans un bar. Nous avions maintenant un café de qualité, pas entièrement constitué d'eau et qui tenait aisément dans un mug. Habillée dans une tenue classique, chemisier noir avec décolleté dans lequel on voyait mes dogtags militaires les manches retroussées jusqu'aux coudes, jean bleu nuit et Converse blanches aux pieds, je me remplis un mug lorsque Haver vint me retrouver dans la salle de repos. La seconde de mon unité avait l'air préoccupée.

Shepard. Y a le... gugusse, le nouveau chef cuisinier du Kennedy qu'est là.

Ah le cambriolé. Après l'asiat de la dernière fois, maintenant lui ? Peut-être une coïncidence mais si on a affaire à un gang... Y a quelqu'un pour prendre sa déposition ?

Ouais on l'a installé au bureau de Kosta. J'lui ai dit de se pointer à son bureau mais j'crois qu'il drague Atkinson.

Ben tiens ! C'est un truc qui faut lui rappeler. Dehors du commissariat, il fait ce qu'il veut de son cul mais ici, la moindre amourette et je le dégage dans l'état de Washington.

Vous venez Shepard ? J'suppose que vous allez aussi poser les questions.

Amenez Kosta à son bureau, si j'vai le chercher, il se tapera la honte dans le commissariat, j'arrive. Pendant ce temps, vous poursuivez l'enquête sur le cambriolage du thaï.

Bien pris, cheffe.

Je ressortis de la salle de repos, plutôt irritée avec mon mug en main. À mon plus grand soulagement, Kosta était déjà assis à son bureau parlait à notre malheureux du jour. La dégaine plutôt engageante, le mec pas moche même plutôt mignon, la barbe de deux ou trois jours qui encadrait un visage aux traits fins, un regard plutôt vif... J'avais du mal à croire qu'un type comme lui pouvait se retrouver ici à Marple Spring et non pas dans un restaurant plus huppé dans une plus grande ville. De l'autre côté, j'étais plutôt du genre à officier dans une ville aussi plus grande, Detroit aurait été plus indiqué pour moi mais non, j'étais aussi ici dans Marple Spring. Comme le commissariat ne grouillait pas d'activité comme à son habitude, les agents ici étaient soit en patrouille soit à leurs bureaux mais ils étaient peu nombreux au demeurant. Je pris une gorgée de café avant de bouger.

Du coin de l'œil, je vis qu'Atkinson faisait semblant de travailler mais qu'elle était en train d'observer le chef cuisinier. Croisant mon regard, l'agente en uniforme détourna les yeux pendant que Kosta me salua l'air un peu raide avant de remettre les yeux sur l'écran et de m'indiquer qu'il était dès lors prêt à commencer.

Monsieur... Preston.

Je m'emparai de la petite tablette que me tendait Kosta sur laquelle des informations avaient été saisies, datapad diraient certains par un amusement qui était tout ce qui était de plus étrange pour moi. Nous n'étions pas dans un monde de science-fiction. Je reportai ensuite mon attention sévère sur l'homme assis.

Je vous remercie d'être venu. Je suis la Lieutenante Shepard et avec l'agent Kosta, nous allons prendre votre déposition. Je vous prierai bien d'être le plus précis possible dans vos réponses s'il vous plait. Afin d'avoir la déposition la plus complète possible, je vous demanderai donc de nous décliner vos prénoms complets, nom, âge, adresse et profession et pouvez-vous nous dire ce que vous avez fait aujourd'hui jusqu'à constater le cambriolage ? À quelle heure êtes-vous rentré ?

... mots & .. lignes complètes. Fiche créée par © Summers


Anything like... Classic Rock... That kind of stuff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Age : 33
Né(e) le : 02/05/1985
Quartier : Centre-ville
Je suis : //
Inscrit depuis : 30/05/2018
Messages : 100
Célébrité : Ryan Gosling

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Ven 15 Juin - 21:48



Jane & Alex

Le jeune homme pensait à ses affaires, à tout ce qu’il avait perdu. Il n’avait pas amassé énormément d’affaires, préférant déménager léger mais tout ce qu’il avait avec lui comptait un minimum. Ce n’était que du matériel mais lui aimait ces objets. Il ne pouvait même pas les appeler voleur car il doutait qu’il y en ait dans cette ville, cette petite bourgade tranquille. C’était des quoi alors … Des Moissonneurs ? Espéraient-ils le revendre à bon prix ? Viendrait-il faire des brocantes qu’il finirait par retrouver sa guitare ainsi que ses chemises ?

Alexander regardait le bureau, sa jambe bougeant au rythme de son impatience. Au bout de quelques minutes un homme vint s’installer au bureau et se présenta sous le nom de Kosta. Un afro-américain qui semblait vouloir finir sa journée par ses gestes, ayant probablement mieux à faire que d’entendre une énième déposition. Il pianota sur son clavier et les deux hommes échangèrent quelques paroles. Croisant les jambes, posant sa cheville sur son genou, détendu, le cuistot croisa les bras et hocha à la remarque du flic qui semblait impressionné à la réponse donnée :

25.

Une femme arriva et le policier se raidit soudainement alors qu’il la salua, donnant quelques indices au chef cuisinier sur les rapports et sur qui était le supérieur. Elle l’appela par son nom de famille, lui indiquant qu’elle avait déjà eu quelques informations à son sujet. La saluant, en se redressant sur sa chaise, la blonde se présenta sous le nom de Lieutenante Shepard. Il était vrai qu’il s’attendait à voir un homme mai une femme ferait … Toujours, l’affaire. Elle semblait à première vue avoir une forte personnalité mais dégageait un charisme, une assurance indéniable et si seulement elle s’autorisait à lui adresser un sourire, il pourrait la trouver charmante. Mais sa prestance lui donnait une allure sévère qui ne lui donnait pas envie de l’ouvrir. Comme cette institutrice à New York qui lui avait laissé un souvenir marquant … dans son dos. Mais la femme en face de lui était plus le genre à ne pas avoir envie de faire chier.

Elle continua en lui demanda de lui donner le maximum d’informations à son sujet pour les aider. Ça pour avoir les renseignements sur des personnes, c’était vachement pratique au final. Voulait-elle connaître son signe astrologique et la date de ses cuites ? Hochant de la tête, il s’adressa à la trentenaire, laissant le temps de noter à l’agent Kosta ce qu’il allait lui dire.

Euh … ok ! Je suis Alexander Bradley Preston, j’ai 33 ans, je suis le chef cuistot de l’hôtel Fitzgerald et j’habite au 7 Normandy St, 3ème étage, porte 11 si vous voulez tout savoir. J’étais au taf pour le service de midi. Je suis rentré, il était quoi … 15H, peut-être 15H30.

Fronçant les sourcils, il sortit son téléphone pour voir l’heure à laquelle il avait appelé les flics.

Ouais, 15h20 quand j’ai constaté que la porte était défoncée, proprement et ils ont pris …

Alex fouilla dans la poche de son veste pour sortir un papier où était un ensemble de mot griffonné à la va-vite, une liste qu’il avait fait, qu’il tendit à la lieutenante.

Tout ça, je n’avais pas vraiment eu le temps de déballer les cartons. Ils se sont fait plaisir tant c’était simple. Voilà. Je n’ai plus aucun secret pour vous … Et vous.

Il s’adressa en premier à Shepard puis fit un signe de la main en direction de l’homme de l’autre côté du bureau. Il adressa à celle qui avait sûrement dû faire l’armée pour porter un titre pareil, un sourire de sympathie. Allait-il avoir un sourire en retour à cette petite boutade ?


J’imagine qu’il y a peu de chance qu’on retrouve les gars qui ont fait ça et encore moins mes affaires ? Les gars qui sont venus constater m’ont dit que je n’étais pas le premier dans le quartier.

Il n’avait aucune chance mais autant demander.


@Jane C. Shepard. Fiche créée par Rinema


Dream On
Every time when I look in the mirror. All these lines on my face getting clearer, the past is gone, It went by, like dusk to dawn, isn't that the way. Everybody's got the dues in life to pay, I know nobody knows. Where it comes and where it goes. I know it's everybody sin.You got to lose to know how to win


Dernière édition par Alexander B. Preston le Dim 17 Juin - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
This We'll Defend
We Shall Remain Here
To Protect and to Serve

I hereby declare, on oath, that I absolutely and entirely renounce and abjure all allegiance and fidelity to any foreign prince, potentate, state, or sovereignty of whom or which I have heretofore been a subject or citizen; that I will support and defend the Constitution and laws of the United States of America against all enemies, foreign and domestic; that I will bear true faith and allegiance to the same; that I will bear arms on behalf of the United States when required by the law; that I will perform noncombatant service in the Armed Forces of the United States when required by the law; that I will perform work of national importance under civilian direction when required by the law; and that I take this obligation freely without any mental reservation or purpose of evasion.

On my honor, I will never
betray my badge, my integrity,
my character or the public trust.
I will always have the courage to hold
myself and others accountable for our actions.
I will always uphold the
constitution, my community, and the
agency I serve.

Age : 37
Né(e) le : 07/11/1981
Quartier : Centre-Ville
Je suis : Policière
Inscrit depuis : 02/10/2017
Messages : 301
Célébrité : Colleen Deegan

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Dim 17 Juin - 15:54



My best friend is Murphy

- Marple Spring, centre-ville
- Commissariat

Preston me faisait du gringue ? Le type venait de se faire cambrioler, n'importe qui se serait senti mal, d'autant plus qu'il est au commissariat et lui trouvait le moyen de me sourire d'un air... sympathique ? C'en devenait presque troublant... Je me retins de l'envoyer brutalement chier, c'était le bon moyen pour braquer quelqu'un et que l'aminche ne coopère plus. Assise sur le bureau, devant Preston, Kosta dans mon dos, je me contentai juste d'arquer un sourcil avant de regarder la tablette à nouveau et de m'emparer du mug. Je repris une gorgée de mon café avant de reposer un peu brutalement le mug juste à côté de Kosta. L'air irritée, je me tournai vers mon agent sur lequel une certaine peur pouvait se lire. L'adresse m'était bien sûr familière et pour cause, c'était le bâtiment où j'habitais. Le numéro d'appartement indiqué par l'homme désignait les logements situés au dessus de l'étage où le mien se trouvait. J'en venais à m'inquiéter pour mes propres affaires même si je prenais toujours mes précautions. Je rappelai mon subalterne à l'ordre.

Kosta ? Vous vous foutez de moi ? Vous allez voir là-bas et je ne suis même pas prévenue d'un incident dans mon bâtiment ?

Mais... je pensais que l'adresse vous étiez parvenue, cheffe...

Visiblement non, y a eu une merde dans la chaîne de commandement... Faites-moi penser à le rappeler à Atkinson, on a un putain de moyen de communiquer qui s'appelle la radio, le téléphone ou le mail.

Mais comment je pouvais savoir que vous habitiez là-bas...

Vous avez raison, vous n'étiez pas censé savoir. Mais remettez en marche la circulation des informations. Je dois encore vous rappeler votre boulot Kosta ? La remise en forme et l'activité sportive obligatoire ne vous suffisent pas ? Alors au travail, vous allez faire cette déposition et vous la ferez correctement.

Je repris le morceau de papier tendu par Preston que j'avais déposé à côté de moi et je comparai la liste qu'il avait écrite avec celle que l'on avait sur la tablette. Je relevai ensuite la tête vers la victime d'un air toujours neutre quoique soulignée par la sévérité de mes traits, le chef cuisinier me demandait des précisions sur ce qu'il s'était passé. Comme c'était une enquête policière, il ne devait pas trop en savoir, il pouvait bien être considéré comme un suspect plus tard dans l'enquête.

En effet monsieur Preston, il y a eu d'autres cambriolages dans ce quartier. Quand à vos affaires, je ne peux rien vous promettre, je peux seulement vous dire qu'une enquête va être ouverte. Nous verrons si nous la relions aux autres. Dans vos affaires qu'on vous a pris, je suppose qu'il y a des objets de valeur ?

Pendant que le chef cuisinier répondit à ma question et donnait des précisions à Kosta qui après ma réprimande, n'osait même plus me regarder, je reposai la tablette avant de rendre le morceau de papier à Preston. Je repris mon mug de café pour en reboire une gorgée, remuant légèrement le breuvage, un fin parfum de caféine s'en exhalant. Je le reposai peu après, à côté de Kosta qui malgré le fait que j'ai reposé plus délicatement que précédemment, sursauta légèrement en voyant ce mug de café arriver. Je croisai alors les bras devant l'homme blond.

Vous êtes ici depuis combien de temps, monsieur Preston ? Connaissez-vous quelqu'un à Marple Spring ? Vous êtes venu seul ici ?

... mots & .. lignes complètes. Fiche créée par © Summers


Anything like... Classic Rock... That kind of stuff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Age : 33
Né(e) le : 02/05/1985
Quartier : Centre-ville
Je suis : //
Inscrit depuis : 30/05/2018
Messages : 100
Célébrité : Ryan Gosling

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Dim 17 Juin - 18:55



Jane & Alex

Le sourire du cuistot eut pour effet un certain trouble que ce dernier ne put déceler derrière ce masque d’impassibilité professionnelle. Il ne vit que son sourcil se relever, concentrée sur les notes de sa tablette, sa tasse de café en main. Elle ne disait rien mais semblait contrariée. Est-ce que cela lui rappelait quelque chose ? Elle se tourna vers son subalterne et donna l’impression d’aboyer sur lui au sujet de ce cambriolage… Dans son bâtiment ?

Alexander ne cacha pas sa surprise d’apprendre que la militaire habitait dans le même bâtiment que lui, écarquillant les yeux, ne sachant pas s’il devait être content ou avoir peur. Merde, il allait lui être interdit de mettre la musique à fond dépassé une certaine heure. Enfin pour ça, faudrait-il encore qu’il ait sa chaîne hifi.

N’empêche que se faire émasculer devant un confrère n'était jamais facile mais étrangement Alex n’allait pas chercher à le défendre parce qu’en vérité, le Lieutenant Shepard était certainement plus couillue que les deux réunis alors il lança un regard plein de soutien à cet homme qui se faisait reprendre de volée. Alex ne broncha pas alors qu’il s’adossait contre la chaise, croisant les bras, détendu. Il pensait à ce qu’il allait faire en rentrant, dans un appartement un peu plus vide qu’il ne l’était à la base. Le trentenaire n’avait aucune idée de ce qu’il allait faire, en sachant que sa porte était défoncée, propre mais défoncée quand même, il allait devoir trouver un moyen de la fermer sans avoir l’impression que n’importe qui pouvait y rentrer. Sortir était donc impensable, ramener une jolie fille non plus… Quoique le sentiment de danger puisse claire à certaines aux fantasmes décalés. Pourquoi fallait-il qu’il pense à cela de suite alors qu’il venait de se faire cambrioler ? Irrécupérable, dirait certain.

Alors qu’Alexander s’intéressait sur les autres cambriolages qu’un des flics lui avait parlé, Shepard releva sa tête vers lui, lui adressant ce regard presque sévère qui pourrait être intimidant. L’idée qu’elle pouvait le mettre en terre en quelques mouvements était terrifiant et excitant à la fois. Sérieusement mec ? Cette pensée eut l’effet du douche froide, endiguée par la réponse de la militaire qui lui confirma d’autres cambriolages dans le quartier. Mais elle resta évasive, ne pouvant lui donner des informations sur la suite. Elle lui demanda s’il y avait des objets de valeur qui avaient disparu. Passant une main sur sa barbe de quelques jours, il se gratta, ne réfléchissant pas longtemps pour répondre.

Ouais, ce qui me fait le plus chier, c’est ma gratte, après le reste, ouais ma chaîne Hifi, mes bijoux de famille… Enfin … Vous avez compris. Mes costumes … Tout ça. Ils ont eu juste à prendre les cartons et c’était comme s’ils déménageaient. J’ai pas vraiment eu le temps de me faire connaître de mes voisins de palier.

Serait-ce une réaction sur le visage de la jeune femme ? Ah ? Non. Alex ne réalisait pas encore tout ce qu’il avait perdu. Dans les jours qui allaient venir, il s’en rendrait sûrement compte et bien qu’il se soit retrouvé con dans le couloir de son immeuble, il restait encore détendu. Avec son travail, il était resté pas mal de temps au Fitzgerald ou à l’extérieur pour découvrir la ville, surtout de nuit, sans jamais prendre le temps de rencontrer ses voisins, faire ami-ami pour espérer que la petite vieille, car oui il y avait toujours une petite vieille aigrie, surveillerait les allées et venues. Enfin… Elle aurait, en revanche, l’occasion de lui dire « vous changez de fille chaque soir, mon petit ». Bref…

La Lieutenante lui rendit son papier qu’il plia soigneusement avant de la remettre dans la poche interne de sa veste. Elle continuait de siroter son café et à chaque fois qu’elle le reposait la tasse, Kosta eut une réaction, un tressaillement qui faisait comprendre au cuistot qu’il n’avait pas l’esprit tranquille en sa présence. Elle enchaîna d’autres questions le concernant auquel il répondit dans la foulée.

Non, enfin … Même pas un mois. Et non, je ne connais personne dans le coin ou alors je ne suis pas au courant de leur présence. J’ai sauté sur l’occasion du poste de chef car je n’avais aucune possibilité sur New York, les places sont difficiles à trouver dans ce milieu. Du coup, je suis là, presque à poil mais je sais maintenant que j’ai une voisine flic, enfin … Lieutenante…

Autant rester positif ! Non ? Alex avait sûrement autre chose à penser mais il était curieux de savoir pourquoi une militaire en venait à se retrouver à travailler dans un petit commissariat d’une petite ville au bord du lac Michigan. C’était quand même curieux.

Est-ce que je pourrai vous demander, si vous avez fini votre journée, de me déposer chez moi ? Vos collègues m’ont fait faire un tour dans une de vos voitures, du coup j’ai pas pris la mienne. Et vu qu’on va au même endroit …

Oui, il venait de demander à cette policière au regard sévère de le ramener chez lui. Après tout ils étaient voisins. Kosta leva son regard sur lui et lui fit les gros yeux, surpris. Après tout, elle pourrait dire non et il ne s’en vexerait pas pour autant, appelant un taxi ou rentrant à pied si l’envie le prenait. Mais le co-voiturage, c’était bon pour la planète.


@Jane C. Shepard. Fiche créée par Rinema


Dream On
Every time when I look in the mirror. All these lines on my face getting clearer, the past is gone, It went by, like dusk to dawn, isn't that the way. Everybody's got the dues in life to pay, I know nobody knows. Where it comes and where it goes. I know it's everybody sin.You got to lose to know how to win


Dernière édition par Alexander B. Preston le Dim 24 Juin - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
This We'll Defend
We Shall Remain Here
To Protect and to Serve

I hereby declare, on oath, that I absolutely and entirely renounce and abjure all allegiance and fidelity to any foreign prince, potentate, state, or sovereignty of whom or which I have heretofore been a subject or citizen; that I will support and defend the Constitution and laws of the United States of America against all enemies, foreign and domestic; that I will bear true faith and allegiance to the same; that I will bear arms on behalf of the United States when required by the law; that I will perform noncombatant service in the Armed Forces of the United States when required by the law; that I will perform work of national importance under civilian direction when required by the law; and that I take this obligation freely without any mental reservation or purpose of evasion.

On my honor, I will never
betray my badge, my integrity,
my character or the public trust.
I will always have the courage to hold
myself and others accountable for our actions.
I will always uphold the
constitution, my community, and the
agency I serve.

Age : 37
Né(e) le : 07/11/1981
Quartier : Centre-Ville
Je suis : Policière
Inscrit depuis : 02/10/2017
Messages : 301
Célébrité : Colleen Deegan

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Ven 22 Juin - 12:17



My best friend is Murphy

- Marple Spring, centre-ville
- Commissariat

Je ne cillai même pas lorsqu'il me fit son petit jeu de mots avec ses "bijoux de famille", les bras toujours croisés et je préférai me concentrer sur son affaire. En gros, il manquait des objets auxquels le chef cuisinier tenait ne serait-ce que par leur valeur pécuniaire comme ses costumes qu'il assimilait à ses "bijoux de famille" ou encore sa chaine Hi-Fi -ça existait encore ses trucs ?- et par leur valeur apparemment symbolique car une guitare figurait parmi les objets volés. Preston l'a dit lui-même, c'était ce qui le gênait le plus. Dans mon esprit, je commençai déjà à me figurer les évènements. Les cambrioleurs n'avaient sans doute eus aucun mal à rentrer dans le bâtiment, la porte principale fermait mal, j'en voulais pour preuve le fait que Lilly soit rentrée sans aucun obstacle sur sa route lorsqu'elle a débarqué à l'improviste chez moi. En revanche, le fait que l'appartement du blond soit la cible me laissait à penser que c'était prémédité. Bien sûr, je ne dis rien de mes pensées.

Notre victime du jour répondit à mes questions et m'expliqua par la même occasion la raison de sa présence à Marple Spring. C'est toujours de mon air professionnel que j'accueillis la nouvelle mais intérieurement, je le comprenais quelque part, lui aussi avait dû subir les affres de notre société, certes de manière différente que moi. On ne m'avait pas laissé le choix tandis que Preston avait eu le choix, il aurait très bien pu ne pas venir ici. Seulement, j'espérai vraiment que ce voisin ne devienne pas vite encombrant car je n'allais pas le supporter longtemps. Mes voisins de palier se tenaient toujours tranquille depuis que j'étais ici, j'avais déjà pu avoir l'occasion de discuter avec eux voire que l'on se rende quelques menus services entre nous. J'espérai qu'il ne vienne pas empiéter auprès de moi.

Vous avez bien pris ça en note, Kosta ?

Oui Cheffe.

Très bien. Je vérifierai bien entendu.

La question de Preston me surprit et j'arquai un sourcil à sa question, me demandant encore si c'était une blague mais on dirait qu'il ne rigolait pas. J'échangeai un regard avec Kosta qui avait l'air encore plus surpris que moi. Il croyait vraiment en ce qu'il disait ? Et puis quoi encore ? Il veut que j'y fasse à manger aussi ? Non, le gugusse allait rentrer par lui-même à pied ou en taxi, je m'en foutais éperdument et puis l'entretien et la déposition n'était pas terminée.

Monsieur Preston, cette déposition n'est pas encore terminée. J'ai encore des questions et je crains que vous n'ayez d'autres choix que de rentrer chez vous par vos propres moyens. Kosta, rappelez vous que nous ne sommes pas des taxis, ce monsieur aurait dû vous suivre à bord de sa propre voiture... Bref. Je suppose que vous n'avez pas vu de signes avant-coureur avant ce cambriolage ? Car tout me porte à croire que c'était un acte prémédité. Je connais le bâtiment et vous aurez sans doute remarqué que la porte principale du bâtiment ferme mal. En revanche, ils avaient deux étages d'appartement dans lequel les cambrioleurs pouvaient frapper, or, c'est chez vous qu'ils sont venus et en faisant du boulot de falacha en plus, ce n'est pas du travail de pro ce cambriolage sinon nous n'aurions pas retrouvé votre serrure forcée comme elle l'a été. À moins d'une énorme coïncidence, quelqu'un vous en veut.

J'eus un regard pour la liste des objets volés sur la tablette. Certes des objets de valeur étaient volés mais on avait un message à faire passer au chef new-yorkais ou on voulait sciemment lui nuire en s'en prenant aux objets auxquels il tenait le plus. La tablette toujours en main, j'eus un autre de mes regards pour le cuisinier.

En un mois vous n'avez vraiment connu personne ? Même vos collègues vous ne les connaissez pas plus que ça ? Réfléchissez bien. Peut-être avez vous éconduit une personne ou quelqu'un a mal pris une de vos remarques et pourrait vous en vouloir. Dernièrement, un bâtiment public a été mis à sac à cause de la fureur d'une des usagers qui a voulu se venger, j'ai comme l'impression qu'on veut vous faire subir la même chose. Si vous vous rappelez de quelqu'un ou d'un détail qui peut orienter notre enquête, je vous conseille de nous donner l'information et alors les chances de récupérer vos objets en seront grandies.

Je voulais faire cesser un peu le cirque de Preston en le poussant un peu à réfléchir un peu plus sérieusement à sa situation. Il semblait beaucoup vouloir récupérer cette guitare et éventuellement cette hi-fi, je lui donnais une occasion de pouvoir les revoir en nous donnant des précisions. Personnellement je penchai pour quelqu'un qui avait payé des petites frappes pour lui nuire. Dans mes paroles, je faisais évidemment référence au saccage de la clinique vétérinaire où la maîtresse d'un des patients animaux s'était vengé sur l'établissement hospitalier car son chien y était mort. Si au moins le chef cuisinier pouvait dire qu'il se sentait suivi ou observé ou même s'il avait remarqué qu'il voyait toujours les mêmes personnes qui surveillaient sa fenêtre, si l'on pouvait établir un portrait robot, l'enquête avancerait grandement. Si c'était effectivement bien des petits caïds, dans la plupart des cas un passage en salle d'interrogatoire suffisait pour les faire parler.

... mots & .. lignes complètes. Fiche créée par © Summers


Anything like... Classic Rock... That kind of stuff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Age : 33
Né(e) le : 02/05/1985
Quartier : Centre-ville
Je suis : //
Inscrit depuis : 30/05/2018
Messages : 100
Célébrité : Ryan Gosling

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Dim 24 Juin - 15:16



Jane & Alex

La Lieutenante vérifia que son scribe avait tout noté toutes les informations qu’Alex leur avait donné. Et pensant que tout était terminé, le jeune homme demanda naturellement s’il y avait moyen de faire du co-voiturage, vu qu’elle habitait dans le même bâtiment, c’était ce qu’il pensait être une bonne idée à ses yeux. Mais cela ne semblait pas être le cas car elle le rappela à l’ordre en lui faisant comprendre qu’ils n’en avaient pas encore fini, lui expliquant qu’il devrait rentrer par ses propres moyens. Hochant simplement la tête, n’insistant pas, mais entendant et comprenant que Kosta avait encore fait une connerie en proposant de l’amener dans sa voiture.

Elle suspectait que ce cambriolage était prémédité, lui expliquant que la personne était au courant que la porte de l’entrée de l’immeuble ne fermait pas bien et qu’ils avaient ciblés son appartement et pas un autre dans les étages plus bas. En effet, évoquant les faits, cela paraissait d’autant plus suspect qu’il s’en prenne à lui particulièrement. Fronçant les sourcils, perdant la mine relativement joyeuse qu’il avait pour réfléchir à ce qu’elle disait, il ne fit qu’un hochement de la tête pour lui dire qu’il ne voyait pas mais la militaire continua en lui demanda de bien réfléchir, s’il avait courroucé quelqu’un ou non. Apparemment, une personne s’était vengée du comportement d’un employé en mettant à sac le bâtiment. Écarquillant les yeux à cette histoire, il ne broncha pas pour autant. Qui aurait-il pu blesser ? Les filles qu’il avait rencontrées étaient réglo et n’avaient rien demandé, pas de numéro, pas de nouveau rendez-vous suite à leur nuit… Ça ne pouvait pas venir des quelques filles qu’il avait séduit à Marple.

Pourquoi on m’en voudrait ? J’ai pris le poste d’un homme qui partait à la retraite, les autres cuistots … J’ai pas vraiment eu l’impression qu’ils l’avaient à l’envers parce que je suis arrivé de nulle part comme une fleur. J'ai pas vraiment eu l’occasion de faire vraiment connaissance avec eux, je fais mon taf, je rentre chez moi ou je sors. Mais j’ai pas à sympathiser avec eux, pas aussi rapidement, c’est le genre de situation qui peut vite partir en vrille si je desserre les visses un instant.

Comme dans tout métier où il y a une hiérarchie. Si l’un d’entre eux merde, le responsable était le supérieur. Personne n’avait le droit à l’erreur et en cuisine, Alex ne tolérait pas l’erreur chez lui et chez les autres. Chaque repas devait atteindre une certaine perfection. Alors il se montrait tel qu’il devait l’être, un chef, un supérieur avec des responsabilités. Il n’était pas méchant, loin de là. Il avait juste fait comprendre qu’il rétrograderait quiconque se louperait, histoire de refaire une cure de rappel. Il était prêt à mettre en avant ce qui se donnait mais n’acceptait pas des branleurs dans ses rangs. Et jusqu’à présent, le chef cuistot était satisfait des personnes qui travaillaient avec lui. Il n’oubliait pas de féliciter quand c’était nécessaire. Mais jamais il ne s’était autorisé d’aller boire un verre ou de parler vie privé avec eux. Peut-être que sa situation pouvait renvoyer la militaire à sa propre situation, vue comment elle interagissait avec Kosta.

Et oui, j’ai fait des rencontres, bien sûr, mais je ne les ai pas ramenées chez moi, pas avec les cartons en plein milieu et elles étaient pas cinglées … enfin pas que je sache. Comment auraient-ils su les objets qui me tenaient à cœur ? Je n'amène pas mes objets favoris sur la table de la discussion.

C'était pas le genre de personne à déballer sa vie avec ces conquêtes d'un soir. Il les écoutait, posait des questions mais faisait en sorte de ne pas avoir de question en retour, se focalisant à deux cent pour cent sur elle, valorisant leur petite personne pour arriver à les avoir plus rapidement dans son lit. Passant une main sur sa barbe, s’arrêtant sur sa bouche, il secoua à nouveau la tête.

Non, vraiment je ne vois pas qui aurait pu m’en vouloir au point de vouloir me cambrioler. Je verrai demain au taf pour voir si j’ai irrité quelqu’un.

La jeune femme avait réussi à lui mettre le doute mais à cet instant, il était impossible pour lui d’envisager que quelqu’un avait une dent contre lui.


@Jane C. Shepard. Fiche créée par Rinema


Dream On
Every time when I look in the mirror. All these lines on my face getting clearer, the past is gone, It went by, like dusk to dawn, isn't that the way. Everybody's got the dues in life to pay, I know nobody knows. Where it comes and where it goes. I know it's everybody sin.You got to lose to know how to win


Dernière édition par Alexander B. Preston le Dim 1 Juil - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
This We'll Defend
We Shall Remain Here
To Protect and to Serve

I hereby declare, on oath, that I absolutely and entirely renounce and abjure all allegiance and fidelity to any foreign prince, potentate, state, or sovereignty of whom or which I have heretofore been a subject or citizen; that I will support and defend the Constitution and laws of the United States of America against all enemies, foreign and domestic; that I will bear true faith and allegiance to the same; that I will bear arms on behalf of the United States when required by the law; that I will perform noncombatant service in the Armed Forces of the United States when required by the law; that I will perform work of national importance under civilian direction when required by the law; and that I take this obligation freely without any mental reservation or purpose of evasion.

On my honor, I will never
betray my badge, my integrity,
my character or the public trust.
I will always have the courage to hold
myself and others accountable for our actions.
I will always uphold the
constitution, my community, and the
agency I serve.

Age : 37
Né(e) le : 07/11/1981
Quartier : Centre-Ville
Je suis : Policière
Inscrit depuis : 02/10/2017
Messages : 301
Célébrité : Colleen Deegan

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Jeu 28 Juin - 13:07



My best friend is Murphy

- Marple Spring, centre-ville
- Commissariat

Je descendis du bureau, m'appuyant des fesses et de mes mains contre le rebord de celui-ci, mes avant-bras de combattante le long du corps. Demeurant attentive à ce que l'homme me répondit, je laissai libre cours à mes réflexions qui pour le moment n'en étaient qu'au stade des hypothèses. Cela faisait à peine un mois qu'il était là mais cela pouvait être suffisant pour froisser quelqu'un et d'autre part, je compris un peu mieux dans quel milieu il avait atterrit en venant ici, j'avais peu ou prou vécue la même chose. Preston était quelqu'un d'une grande ville, le genre de personne que l'on regarde un peu de travers dans des agglomérations plus petites comme Marple Spring parce qu'il n'est pas du coin. Au vu de sa façon de me décrire sa manière de travailler, il semblait adopter un peu la même posture que la mienne, une sorte d'autorité qui ne souffrait d'aucune protestation ainsi qu'un pragmatisme assez poussé, peut-être que cela était le problème à la base. En ce qui me concernait, je dirigeai mon équipe d'agents comme une unité de l'armée, je savais que j'avais le charisme et le leadership nécessaire pour commander, de plus, seul Kosta n'était pas d'ici. Preston en revanche... Il avait certes une belle gueule mais peut-être pas le charisme qu'il fallait pour ordonner, c'était un détail qui avait toute son importance. Il avait par contre raison sur la proximité avec les collègues.

Je vois, monsieur Preston, je comprends, je n'ai pas peur de vous dire que je partage votre avis sur ce dernier point.

Je bougeai, un peu soudainement pour venir derrière Kosta, mes dogtags militaires autour du cou tintant doucement dans mon mouvement et j'examinai le travail effectué par mon subalterne pendant qu'il continuait de prendre des notes à l'ordinateur en se basant sur les réponses dites par Preston. Je n'écoutai que d'une oreille ce que le chef cuisinier nous répondit, plus attentive à ce que j'avais sur l'écran et le moins que je puisse dire, c'était que l'agent de police était toujours efficace lorsqu'on lui mettait un peu de pression. Il y avait les détails de la scène du cambriolage, des références quant aux objets volés avec les photos dans une autre fenêtre, les informations principales données par le cuisinier étaient là. Voyant que Preston s'était tu, je relevai la tête en opinant légèrement avant de me redresser et je pris un stylo puis une feuille du bloc-notes sur le bureau de Kosta. De ma main droite, j'inscrivis un numéro d'appartement avec un étage, suivi d'un nom et à l'aide de mon smartphone, j'y inscrivis également un numéro de téléphone. Puis, je remisai mon portable dans ma poche avant de donner la petite feuille à Preston. J'espérai que cela puisse être d'une aide quelconque à l'homme.

Prenez contact avec cet homme qui habite au premier, appartement numéro 3, monsieur Sykes. Il vous paraîtra aigri ou antipathique au premier abord mais vous lui dites que vous venez de ma part, il vous réparera votre porte, il m'a donné un coup de main lors de mon emménagement. Il dit être un ancien des Marines mais à mon avis, il n'a plus toute sa tête. En revanche, si vous êtes dans ses bonnes grâces, il vous aidera quoi qu'il arrive. Un conseil, il ne prendra pas d'argent de votre part pour cette tâche mais si vous lui offrez à boire ou si vous lui cuisinez quelque chose, il vous en sera reconnaissant. Mais s'il devient trop collant, faites m'en part. J'habite au numéro 7.

Je recroisai les bras sous ma poitrine en voyant sa réaction, me contentant d'un simple acquiescement en guise de reconnaissance partagée. Je le sentais qu'il voulait se lever mais d'un autre mouvement de tête et du regard, je lui intimai de rester assis. Je jetai un œil à l'écran d'ordinateur de Kosta avant de baisser le regard pour croiser celui de mon agent. Nulle condescendance ou mépris dans mes yeux ou ma voix envers le jeune policier, la simple satisfaction professionnelle.

Vous voyez Kosta, je vous ai toujours dit que sous la pression vous êtes plus efficace. Rappelez-vous de ce que je vous ai ordonné de faire et continuez comme vous le faites. Enregistrez la déposition, faites la imprimer et vous pouvez terminer votre service.

Pour la première fois depuis tout à l'heure, je lus du soulagement sur le visage du jeune homme puis un léger sourire reconnaissant. Je lui opinai à mon tour avant qu'il ne s'empressa de faire ce que je lui demandais et de partir. La déposition imprimée sortit à côté du bureau et je m'emparai des feuilles pour les poser devant Preston. Il devait maintenant relire ce qui y était apposé pour vérifier que tous les éléments à ce stade de l'enquête y étaient puis enfin, signer sur la dernière feuille.

Vérifiez la déposition, monsieur Preston afin qu'il ne manque rien puis signez à l'endroit indiqué sur la dernière feuille. Nous ferons de notre mieux pour enquêter. Renseignez vous auprès de vos collègues et faites moi part de votre ressenti, peut-être que nous les interrogerons nous aussi. Si on pouvait arrêter un gang de cambrioleurs avec ça, c'est quelque chose qui m'arrangerait et qui soulagerait tout le monde.

... mots & .. lignes complètes. Fiche créée par © Summers


Anything like... Classic Rock... That kind of stuff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Age : 33
Né(e) le : 02/05/1985
Quartier : Centre-ville
Je suis : //
Inscrit depuis : 30/05/2018
Messages : 100
Célébrité : Ryan Gosling

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy › Dim 1 Juil - 16:05



Jane & Alex

La Lieutenante Shepard partageait la même façon de voir le monde du travail et la hiérarchie. Elle observait le travail de Kosta derrière lui. Ce dernier n’était pas tranquille, cela pouvait se lire dans son regard. Alex termina de répondre, s’attendant à ce que la militaire pose à nouveau des questions pour creuser un peu plus une piste mais rien ne vint. Le cuistot pensait avoir tout dit. Après tout, débarquer récemment, il n’avait pas grand-chose à développer. Il était arrivé, il n’avait pas eu le temps de connaître la ville qu’il se faisait cambrioler. Il n’y avait rien de plus. La jeune femme attrapa un stylo et griffonna des notes sur un morceau de papier. Elle lui tendit un papier où était le nom et le numéro de téléphone d’un homme qui habitait dans le même immeuble, un certes Sykes, un homme aigri par les années, prétendant être un membre des marines mais capable de l’aide probablement avec ses problèmes de portes. Elle lui donna aussi le numéro de son appartement, le numéro 7, qui devait être au deuxième étage. Il la remercia, en regardant le morceau de papier et le glissa à son tour dans la poche intérieure de sa veste.

Alex pensait que sa déposition était terminée mais Shepard lui fit un signe de rester assis auquel il n’osa pas désobéir. Étrange comme elle dégageait une autorité qui imposait le respect. Elle devait avoir un sale caractère, c’était certain. Elle s’adressa à son subalterne en vantant les mérites d’un peu de pression, ce que le cuisinier ne pouvait contredire. Kosta lui adressa un sourire et termina d’écrire la déposition qui, une fois terminée, arriva dans les mains de la militaire afin de les poser devant Alex. Elle l’invita à lire la déposition que Kosta avait tapé afin de corriger si nécessaire et finir par la signer, gardant une copie pour lui. Shepard lui demanda de voir sous un nouveau jour ses collègues de travail afin de voir qui aurait pu avoir une dent contre lui au point de fomenter un cambriolage. Une fois qu’il était certain qu’il n’avait plus rien à faire, il se trouva con lorsqu’il attendit un signe de tête de la Lieutenante pour pouvoir y aller.

J’dois y aller, dit-il simplement en saluant d’un signe de la tête les deux membres du commissariat.

Il sortit du commissariat et contacta l’homme qui s’appelait Sykes. L’homme répondit rapidement sur un ton posé et accepta de l’attendre pour voir sa porte. Il allait rentrer à pieds et mettrait une bonne heure avant d’arriver devant la porte d’entrée de l’immeuble. Il pourrait dormir avec une porte fermée ce soir… Au moins ça.


@Jane C. Shepard. Fiche créée par Rinema
[Terminé]


Dream On
Every time when I look in the mirror. All these lines on my face getting clearer, the past is gone, It went by, like dusk to dawn, isn't that the way. Everybody's got the dues in life to pay, I know nobody knows. Where it comes and where it goes. I know it's everybody sin.You got to lose to know how to win
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message [Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy ›
Revenir en haut Aller en bas
 
[Jane & Alex] Mon meilleur ami s'appelle Murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j'ai des tas de potes a l'habitude mais mon meilleur ami s'appelle solitude
» Alexandra Cooper- Mes amis m'appelent Alex ...
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville :: Commissariat-
Sauter vers: