Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mer 6 Juin - 15:46
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Les signaux qu'Eric peut lui renvoyer sont plus que contradictoires, je te veux mais je ne te veux pas, j'ai envie mais je n'ai pas envie. En plus de ça, il a la sensation que tout ce qui est négatif et qu'il affirme est plus là pour qu'Eric puisse se convaincre lui-même, que pour convaincre Ethan. L'un dans l'autre, il aurait pu se contenter de ça et laisser dans son déni, il l'a même fait en lui disant à voix haute de manière détournée qu'il abandonnait, qu'ils en restaient là. Certes, pour le faire, Ethan s'est approché de lui, est venu jouer avec son col de chemise mais il n'a rien tenté de plus, il lui a dit, on arrête là, on en reparlera plus. Mais c'est Eric qui s'est de nouveau approcher, qui est venu le tenir ainsi que ça soit cette étreinte ou les mains sur le visage d'Ethan. Qu'est-ce que tu veux ? Pourquoi tu me fais ça ? Je te donne pourtant ce que tu voulais. Ils ne peuvent pas, techniquement si ils pourraient mais là encore Ethan ne fait que répondre à la question d'Eric, sans chercher à plus. Prêt à se reculer malgré qu'il soit perturbé par leur proximité et ça ne va pas en s'arrangeant n'est-ce pas.

Pourquoi tu me fais ça ? Pourquoi venir m'embrasser aussi tendrement pour me murmurer ça derrière ? Est-ce que Eric s'attend sérieusement à ce qu'Ethan en reste là ? Alors qu'il retrouve la douceur et la chaleur des lèvres de l'homme, qu'il en a même rêvé de ce moment, cela fait des mois qu'il y pense. Quand il lui a dit qu'il n'arrivait pas à le sortir de sa tête, il ne mentait pas et n'exagérait pas une seule seconde. Alors oui, Ethan ne peut que tenter sa chance et revenir l'embrasser, je t'en prie laisse moi faire. Pourtant il suffirait à Eric qu'il se recule, qu'il rompe ce baiser et dise un non ferme pour qu'Ethan cesse tout, cela ne serait pas facile mais il le ferait. Mais Eric ne le fait pas, au contraire même, il s'accroche à sa veste et la main d'Ethan glisse de sa joue à sa nuque, dans ses cheveux. Son autre main venant se poser sur la hanche d'Eric en douceur. Tout n'est que douceur et tendresse de la part d'Ethan, la passion et la fougue peuvent venir aussi « dans un lit » mais toujours avec la tendresse de présente. Il ne saurait faire autrement de toute manière, il est ainsi doux et tendre et un petit quelque chose lui dit qu'Eric en a besoin de cela. La façon dont il s'accroche à Ethan qui lui fait penser ainsi ; depuis combien de temps n'as-tu pas connu ça. Ça ne remonte quand même pas à leur nuit ensemble, si ? Ethan pourrait prétendre que pour lui aussi ça remonte là mais ça ne serait pas vrai, il l'a dit, il a essayé de le sortir de sa tête et cela implique de rencontrer d'autres hommes. Il y a peut-être eu deux ou trois nuits mais pas plus à bien y songer.

Ethan ne saurait dire lequel des deux embrasse l'autre alors que leur baiser dure, les laissant à bout de souffle comme il l'espérait en se penchant pour l'embrasser. La surprise arrive en voyant Eric chercher à lui ôter sa veste et oui, bien sûr que oui, il se laisse faire sans savoir où ils vont comme ça mais il se laisse faire. Sa veste tombe rapidement et Eric l'entraîne dans un nouveau baiser, sans rompre ce nouveau baiser, Ethan fait glisser sa veste de costume de sur ses épaules, la laissant tomber sur le sol. Ses mains revenant s'attaquer à la chemise d'Eric, défaisant ses boutons un par un, lui laissant le temps de se reculer et de tout interrompre si c'est vraiment trop pour lui. Mais si ça ne l'est alors oui, Eric va terminer chemise ouverte et les mains d'Ethan venant glisser sur sa peau douce. Des caresses pour terminer dans le bas du dos d'Eric et le rapprocher encore un peu plus de lui si c'est possible. Laisse moi t'embrasser. Laisse moi te toucher. Ethan en a plus qu'envie de tout ça, bien qu'il pourrait dire qu'il a envie d'Eric tout court, il ne cherche pas ça ainsi, il ne cherche qu'à poursuivre baisers et caresses en tendresse.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mer 6 Juin - 16:56
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Cette proximité entre eux lui faisait peur autant qu'il l'attendait. Comment pouvait-il se reculer, maintenant ? Comment pouvait-il le renvoyer d'où il venait ? Cela ne devait être qu'un dernier baiser, un baiser d'adieu, un au revoir en douceur. Mais il avait tant désiré ses lèvres, il avait tant souhaité y goûter à nouveau. Se sentir un peu aimer aussi, parce qu'il n'était qu'un homme et qu'il en avait besoin. Pouvait-on vraiment lui en vouloir, pour ça ? Il ne savait pas pourquoi cet homme agissait ainsi, ce qu'il avait pu faire pour le pousser à agir comme il agissait, pourquoi cet homme tenait autant à le tourmenter, à l'agiter, à le perturber.

S'agripper à lui avait aussi cette signification, ce "ne pars pas" ou en tout cas, pas maintenant. Son inconscient qui se décidait à parler pour lui. Il savait pourtant qu'Ethan ferait mieux de partir mais il n'en n'avait plus envie à cet instant, il se battait avec lui-même à ce sujet. Entre le enfin et le barre toi . Ce pourquoi tu me fais ça ? qui traînait aussi, pourquoi cette torture. Délicieuse torture. Il avait presque oublié le goût de ses lèvres et la sensation d'être embrassé avec cette tendresse et cette douceur. Il avait oublié ce que cela faisait. Autant qu'il avait oublié quel effet cela faisait d'embrasser quelqu'un de la sorte. Un vrai baiser, il avait oublié ce que cela faisait. Ces papillons dans le ventre qui le faisaient se sentir comme un adolescent et cette envie de plus, cette soudaine envie de jouer avec les interdits tout en se disant qu'il ne devrait pas faire ça, surtout avec un homme. Il se détestait tellement d'être si faible et de succomber si facilement à ses désirs.

Cela faisait tout aussi longtemps qu'il n'avait pas été embrassé et n'avait pas embrassé à en perdre son souffle. Un regain de jeunesse qui lui revenait de nouveau, avec cette même sensation qu'il y a six mois, cette sensation de redevenir un homme désirable et non juste un fantôme ou une machine. Il la laissait lui retirer son veston mais il réfléchissait à ce qu'il se passait. Le voulait-il vraiment ? Oui, hélas. Ils n'étaient de toute façon plus que deux dans ce bâtiment, il n'y avait pas de caméras allumées dans son bureau non plus. Il ne savait pas ce qu'ils cherchaient tous les deux. Se mettre plus à l'aise en retirant leur vestes ? Peut-être. Il ne savait pas. Tout ce qu'il savait à cet instant, c'était qu'il voulait rester pendu aux lèvres d'Ethan. Il savait juste qu'il voulait l'embrasser à en avoir mal aux lèvres, à en perdre à nouveau son souffle. Parce que cela faisait trop longtemps que cela n'était pas arrivé, parce que ses lèvres lui semblaient avoir un goût de liberté et de paradis. Il le sentait soudainement commencer à lui retirer les boutons de sa chemise et il le laissait faire. Il l'imitait même, puisqu'il voulait jouer à ce jeu. Lui retirer chaque boutons. Lentement mais sûrement, on a le temps, non ? Celui qui comprenait ce qu'il risquait de se passer suite à ça, pas besoin d'être un génie. Des retrouvailles qui s'imposaient peut-être, il ne saurait pas dire, il ne saurait plus dire quoi que ce soit.

Il aurait pu s'attendre à plus de fougue pourtant c'était tout dans la douceur et la tendresse. Cela restait sur ces deux notes et il regrettait qu'ils n'aient pas un lit moelleux, confortable, dans lequel s'installer pour se retrouver. Il était question de ça, là, non ? Des retrouvailles ? Deux coeurs et deux corps désireux de se retrouver. Lorsqu'il eût fini de retirer les boutons de sa chemise, il reculait un peu son visage pour suivre ses gestes du regard tandis qu'il ouvrait les pans de sa chemise. C'était différent de ce à quoi il était habitué, extrêmement différent. Pourtant il ne saurait dire pourquoi il était envieux, pourquoi il était désireux de laisser ses lèvres retrouver le torse de cet homme. Cela n'avait aucun sens, pas vrai ? Il était convaincu que cela n'avait aucun sens. Qu'il perdait juste la raison. Mais c'était sa main qu'il laissait se promener. Deux doigts partant du haut de son buste et descendant le long de son torse, touchant de ses doigts ses muscles sans trop oser non plus. Un homme musclé, cela le changeait clairement des courbes féminines de son épouse, c'était même extrêmement différent. Il ne saurait juste pas expliquer pourquoi il le trouvait beau, irrésistible, à part un "c'est comme ça, c'est tout" qui ne voulait pas dire grand chose. Là où il aurait pu être jaloux parce que lui était loin d'avoir une musculature pareille, il était justement envieux. Mais ses doigts s'arrêtaient sur la ceinture, l'agrippant juste de ses doigts pour avoir une excuse pour l'attirer à nouveau contre lui pour l'embrasser une fois de plus. Cela n'avait aucun sens. Et la soirée prenait une tournure à laquelle il ne s'était absolument pas attendu.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mer 6 Juin - 19:47
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Ethan pourrait dire qu'il ne se reconnaît pas là à insister ainsi mais au final est-ce qu'il insiste tant que ça, pas alors qu'ils en ont envie tous les deux. Pas alors qu'il ne voit pas leur différence d'âge en tant que tel, il la voit sur le corps d'Eric et pas besoin qu'il soit torse nu pour ceci, il s'en souvient parfaitement, mais il la voit uniquement dans le sens que l'homme n'a pas comme lui un pack de 6 ou de 8 bien défini, pour parler vulgairement. Mais il ne l'en trouve pas moins désirable pour autant, loin s'en faut même, c'est juste différent et encore que, Eric n'est pas le premier homme plus âgé avec lequel Ethan peut avoir envie de quelque chose. Il ne voit pas leur différence d'âge, parce qu'il voit surtout et avant tout un homme avec lequel il a eu de longues conversations, avec lequel il s'est confié, avec lequel il a pu rire et avec lequel, il y a eu cet accord parfait dans un lit. Pour Ethan c'est tout autant spirituel que physique, coucher avec un homme comme ça juste pour coucher, non, il a besoin que les deux soient réunis et ils le sont avec Eric. Peut-être un peu trop justement, c'est peut-être bien pour ça qu'il n'a pas pu passer à autre chose, honnêtement, Ethan ne saurait le dire et il n'y pense pas sur le moment ou du moins pas vraiment.

Il y pense encore moins avec ces baisers entre eux, avec cette tendresse surtout là où Eric pourrait devenir plus rude et que non, il est tout aussi tendre qu'Ethan. Tendre, doux et sans doute un peu pudique ou peut-être craintif de le toucher plus encore, il suffit de voir la manière dont il passe ses doigts sur le torse d'Ethan pour se dire cela. Tu n'as pas hésiter ou craindre quoi que ce soit, lâche toi. Cela viendra peut-être plus tard, parce que oui, il a eu une seconde ou deux où il s'est demandé où ils allaient mais il a suffit qu'Eric le laisse poursuivre ses mouvements pour savoir comment les choses vont se terminer. Aux doigts d'Eric sur son torse, c'est sa peau qui frémit et son cœur qui accélère dans sa poitrine, est-ce que tu aimes autant ce que tu vois que moi j'aime ce que tu fais ? Il sourit aux doigts sur sa ceinture, juste avant de retrouver ses lèvres, avant de lui rendre ce nouveau baiser, laissant ses mains remonter dans son dos entre sa peau et le tissu de sa chemise. Des caresses dans le dos d'Eric de bas en haut, profitant grandement de ce qu'il peut sentir sous doigts avant de reculer son corps juste assez pour passer ses mains sur son torse, sans rompre leur baiser à nouveau. Ethan ne se lassant pas du goût de ses lèvres, il pourrait connement dire qu'elles ont un goût de café et un peu de l'alcool qu'il a avalé tout à l'heure et bizarrement ce mélange lui va à la perfection. Mais les lèvres d'Eric ont surtout ce parfum de « enfin », de délivrance, de « il était temps ». Temps de quoi en fait, de se trouver ou de se retrouver plutôt, oui, ça doit être ceci, temps de se redécouvrir et de se découvrir encore mieux.

C'est pourtant lui qui termine par interrompre ce baiser, non pas pour reprendre son souffle mais pour dévier ses baisers, tout du long de la mâchoire d'Eric, prenant son temps pour le faire et arriver dans son cou. Dévorer son cou à force de baisers tous aussi tendres les uns que les autres, c'est l'idée là et peut-être bien aussi laisser traîner ses dents contre la peau d'Eric. Laisse moi te couvrir de baisers. Laisse moi « t'aimer » comme il me plait. Pour leur plus grand plaisir, du moins, il l’espère là encore. Ses mains ne restant pas en place pour autant, non, Ethan en profite pour faire glisser sa chemise de sur ses épaules, la laissant rejoindre le veston sur le sol. Avant de rapprocher leurs corps une nouvelle fois, remontant ses baisers pour revenir l'embrasser, il l'a dit, ils l'ont pensé, ils ont le temps non.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mer 6 Juin - 20:09
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Ses sens s'éveillaient à ces baisers, sa peau frémissait et voilà qu'il en était à réclamer plus, à sa façon. Plus de baisers, plus de caresses, c'était toujours trop peu. Pourtant, il ne cherchait pas à accélérer le rythme, au contraire, il gardait le même. Calme. Se disant qu'ils avaient le temps pour tout ça. Il aimait ce qu'il touchait. Sa peau ferme, sa peau douce et qui dégageait cette chaleur montante... Là encore, depuis combien de temps n'avait-il pas connu ça ? Ah, oui. Depuis six mois, depuis leur première et dernière fois dans cet hôtel luxueux.

Ethan lui paraissait confiant, tellement confiant. Confiant pour deux, peut-être. De quoi faire en sorte qu'il n'angoisse pas sur la démarche à suivre en tout cas. Il n'angoissait pas que quelqu'un entre et les trouve ainsi, il n'y avait de bruits dans cette pièce, dans cet immeuble, même, leur deux corps se redécouvrant, le bruit de leur baisers et leur souffles. Il ne craignait pas qu'on les voit, les rideaux étaient blancs étaient constamment fermés et si on aurait pu voir leur ombres, il comptait sur les arbustes autour de la bâtisse. Pourtant, Eric aimait son confort. Il aimait le confort d'un lit moelleux, il aimait sentir les draps et avoir la liberté de se mouvoir. On ne pouvait pas le refaire là-dessus. Il entrevoyait facilement ce qui allait se produire. Oui, il aimait la vue, il n'était pas aveugle non plus, il y avait cette pointe de fierté de se dire que quitte à être avec un homme, même pour une nuit, il avait décroché le gros lot. Ses yeux savouraient la vue autant que ses lèvres savouraient le goût sucré des siennes. L'instant était parfait, même quand Ethan glissait ses baisers le long de sa mâchoire, provoquant quelque frissons chez Eric. Il ne pouvait que glisser sa main dans ses cheveux pour l'encourager dans son cou, frissonnant davantage. Pousser de son autre main les dossiers sur le bureau juste derrière lui pour venir s'y asseoir, l'entraînant contre lui, entourant sa taille de ses jambes, doux souvenirs lui revenant en mémoire. Il glissait une de ses main dans les cheveux doux d'Ethan, son autre main, plus timide, caressant son torse du bout des doigts, apprenant à découvrir et apprécier le tracé parfait de ses muscles. Il aimait ce qu'il sentait sous ses doigts, c'était nouveau mais il adorait. Probablement plus qu'il n'avait un jour aimé tenir une poitrine, à bien y penser. Non c'était même sûr, il préférait nettement la peau ferme et musclée de cet homme qui cachait bien son jeu sous ses vêtements.

Cela aurait pu continuer un long moment ainsi, si son portable ne s'était pas mis à sonner. Son iPhone était de l'autre côté du bureau et il éclairait la pièce, des sms qu'il recevait. Et là... Là, il culpabilisait. Comme s'il se réveillait d'un rêve érotique. Il savait de qui était ce sms, l'un de ses enfant. Il culpabilisait. Si bien que ses jambes ne l'entouraient bientôt plus et qu'il rompait ce baiser. Merde. C'était forcément un signe, pas vrai ? Recevoir des sms à cette heure, c'était forcément un signe du destin. Il reprenait son souffle en le regardant.

Tu devrais rentrer chez toi.

C'était plus ferme que les premières fois. Tu dois partir, je dois rentrer. Mais ça ne peut pas continuer. L'instant était passé d'un rêve, un instant magique à la désillusion totale, le réveil qui faisait mal, très mal. Réaliser réellement ce qu'il était entrain de faire et là où il devrait normalement être. Certainement pas assis sur son bureau avec Ethan entre ses jambes. Même si c'était lui qui l'y avait invité. Il n'était pas aveugle, il sentait cette alchimie, il la voyait. Mais il ne pouvait pas.

Pour éviter d'être davantage tenté, il descendait du bureau et s'empressait de récupérer sa chemise. Ca lui faisait mal. Il la récupérait, la remettait, faisait de même avec son veston. Ca ne pouvait pas continuer comme ça.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mer 6 Juin - 22:29
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Peut-être que quelque part, en prenant autant son temps, Ethan prend en compte le fait qu'Eric n'assume pas son attirance pour les hommes ou encore qu'il est le premier qu'il peut toucher ainsi de cette manière avec cette intimité qui ne fait que monter. En tout cas, ce n'est certainement pas conscient que ceci. Non, tout ce à quoi il pense vraiment c'est ce enfin et à prendre son temps pour graver ce moment dans son esprit, graver chaque seconde qui peut passer. Graver le goût de sa peau, son odeur et la douceur de leurs caresses, ne pas en perdre une miette aussi bien par le toucher que par la vue. Cela reste quand même important la vue et il ne risque pas d'être déçu de ce qu'il peut voir ou sentir sous ses doigts ou ses lèvres. Il ne songe plus à l'endroit où ils se trouvent, que ce n'est pas forcément l'endroit idéal, dans le sens qu'ils n'ont pas le confort d'une chambre mais pourtant l'endroit est parfait. Ou plutôt c'est ce qu'ils font qui rend ce bureau parfait, ce moment magique entre eux et qui ne fait que commencer.

Ethan ne se fait pas prier pour venir se loger entre les jambes d'Eric, retrouver sa peau et continuer à le couvrir de baisers. Passant simplement un bras dans son dos pour le maintenir, le retenir contre lui. Oui, un moment magique et parfait à embrasser Eric, le couvrir de baisers et sentir en retour ses mains dans ses cheveux et sur son corps, sa peau se réchauffant à mesure qu'il laisse ses doigts filer dessus et retracer ses muscles. Il pourrait en penser un « oui, tout ça pour toi » mais cela serait arrogant surtout penser ainsi mais la pensée l'effleure malgré tout, sous un « découvre autant que tu en as envie ». Idyllique cet instant, Ethan se doutait qu'à un moment, il risquait d'y avoir un grain de sable dans ce délicat engrenage mais il n'aurait pas pensé que cela se produirait ainsi.

Au moment même où il entend la sonnerie du téléphone, il sait ce qu'il va se passer et ça ne manque pas de se produire et même en le sachant, c'est la douche froide pour lui. Pitié non, pas ça, pas maintenant. Ne te recule pas je t'en prie, je t'en supplie. Eric qui rompt leur baiser, qui défait l'étreinte de ses jambes autour de ses hanches mais surtout le ton qu'il emploi ensuite, il n'y pas la place au plus fin espoir pour que les choses reprennent leur chemin. Il ne lui répond rien, il n'en a pas la force là, pas avec tout ce qu'il se passe dans sa tête et pourquoi son cœur se serre ainsi ? Non, Ethan ne dit rien, se contentant de fermer les yeux et de poser un instant son menton dans le cou d'Eric, inspirant une dernière fois son odeur. Se reculant, le relâchant totalement et Eric ne traîne pas pour descendre de son bureau et se ruer sur sa chemise.

Ethan se tourne et appui ses fesses sur le dit bureau, refermant sa propre chemise en évitant de regarder Eric sur l'instant. Le temps de se construire un visage de façade, de ne pas laisser voir sa déception et même sa tristesse, à moins que ça ne soit trop tard et qu'Eric l'ait déjà vu cela. Finissant par relever les yeux sur lui et prendre une grande inspiration avant de se décoller du bureau, allant attraper sa veste restée sur le sol pour la remettre sur ses épaules. Et maintenant quoi ? L'hésitation est bel et bien là mais il ne peut lutter contre cet instinct qui le pousse à revenir vers Eric. Ne lui laissant pas le temps de se reculer, c'est au tour d'Ethan de lui prendre le visage dans les mains et de déposer un tendre baiser sur ses lèvres, finissant par murmurer un :

- Ce n'est pas grave.

Ce n'est pas grave que tu aies tout interrompu, ce n'est pas grave que tu ne saches pas ce que tu veux. Ce n'est pas grave ce que nous faisions, on a rien fait de mal. Ne culpabilise pas pour moi en tout cas, pourrait-il ajouter. Ethan en profite tant qu'il le peut pour déposer un autre baiser sur ses lèvres.

- Bonne fin de soirée, à demain.

Se reculant pour de bon cette fois-ci, se détournant totalement d'Eric pour gagner la sortie du bureau et rejoindre le sien, ce permettant de ne vraiment soupirer qu'à ce moment là. Il va devoir faire un long footing demain matin pour évacuer sa frustration, oui, ça c'est clair et le moins qu'on puisse dire...
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Jeu 7 Juin - 0:25
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Il pensait avoir terminé depuis longtemps ces histoires de badinage, qu'à son âge cela ne se faisait plus et s'il prenait soin de lui, ce n'était que parce qu'il était un patron et un maire, pour être propre sur lui mais pas pour séduire au sens propre du terme. Il redevenait jeune avec Ethan et c'était effrayant aussi. Il n'était pas un homme qui avait eu des femmes à tour de bras, bien au contraire, cela faisait depuis qu'il connaissait Sally qu'il n'avait plus eu à draguer. Il était un peu rouiller et s'il savait charmer, c'était par des petits mots glissés ça et là visant à faire entendre à la personne ce qu'elle voulait entendre, rien de plus. C'était tant de nuances. De là à chercher plus que susurrer les bons mots, il y avait un gros cap.

Le retour à la réalité était fracassant, surtout parce qu'il savait où menaient ces baisers, ce qu'il se serait passé s'il n'avait pas sonné. Il culpabilisait tant pour sa famille que pour Ethan. Etait-il seulement l'ange qu'il paraissait ? C'était dans ces instants où il le charmait comme il le faisait, où il le séduisait et passer outre toutes les règles qu'il lui semblait être un véritable démon tout droit sorti de l'enfer. C'était plus fort que lui, cet élan de conscience. Il ne voulait pas donner l'impression de jouer avec Ethan, il se demandait plutôt si ce n'était pas Ethan qui jouait avec lui, il aimerait croire que non mais tout le poussait à croire que si, il jouait avec lui. Pourtant ça le blessait d'avoir à se reculer, alors qu'il ne devrait pas. Ethan lui faisait vraiment perdre tous ses moyens, c'était assez détestable et déconcertant. Pourtant il le laissait dans son cou, il le laissait faire avant qu'ils n'aillent se rhabiller. Il ne savait pas ce qu'il voulait faire en faisant cela mais il l'avait laissé. C'était dur de le sentir s'éloigner, comme c'était dur de voir les traits de son visage. Il pouvait bien faire ce qu'il voulait, il décryptait tout, il voyait tout et ça le blessait. Cela n'aurait pas du le blesser mais cela le blessait tout de même.

Il se rhabillait, songeant toujours à ce qui aurait pu se passer s'il n'avait pas arrêté leur élan. Une partie de lui regrettait de les avoir arrêté mais ses principes lui disaient qu'il avait bien fait, qu'il ne devrait justement pas regretter mais... C'était plus fort que lui. Il n'aimait pas blesser les gens, surtout pas ceux qu'il appréciait. Et qu'il le veuille ou non, Ethan lui avait ouvert les yeux sur lui-même et avait par conséquent une certaine place dans sa vie et dans son coeur. Pourtant Ethan venait à nouveau à lui, prenait même son visage entre ses mains et Eric le regardait, comprenant ce qu'il allait faire. Ethan l'embrassait et si dur ce soit... Eric ne répondait pas au baiser. "Ce n'est pas grave" qu'il lui disait. Si, ça l'est. Mais au second baiser d'Ethan, Eric le lui rendait. C'était plus fort que lui, il répondait à ce baiser, lui rendait avec tendresse. Il ne répondait toute fois pas à ses mots. Il n'en n'avait pas véritablement terminé avec lui. Il le regardait partir et en profitait pour attraper sa cravate et la remettre avant de le rejoindre dans son bureau. Il réfléchissait à ses mots en le regardant, Ethan se trouvant dos à lui quand il entrait.

Je suis désolé, Ethan. Tu es le premier homme sur lequel je porte un regard, disons, différent. J'ai cinquante ans, je pensais me connaître par coeur. Mais ajoutons la loyauté, la famille, c'est ce qu'il y a de plus important à mes yeux et me dire que je trahis ma famille de la sorte m'insupporte. Je ne sais pas à quoi tout cela rime et je ne sais pas si je dois y réfléchir ou essayer d'oublier. J'ai essayé de t'oublier ces six derniers mois, j'ai veillé à me tenir assez occupé pour ça et pourtant, pour mon plus grand malheur, tu hantes mes pensées depuis notre rencontre.

Il soupirait en le regardant, n'osant pas plus s'approcher.

Je pense que nous devrions mieux faire les choses. Nous devrions partager un repas, apprendre à mieux nous connaître. Si tu as toujours faim, nous pouvons partager notre dîner et repartir chez nous ensuite. J'aimerai aussi t'inviter à déjeuner, demain midi, pour me faire pardonner. Demain midi ou n'importe quelle après midi si tu le souhaites, la date m'est égal. J'aimerais apprendre à mieux te connaître, savoir qui tu es vraiment.

Cela lui permettrait peut-être de savoir qui il était, dans le fond. Ils avaient déjà beaucoup parlés mais il y avait surtout eu un jeu de charme entre eux, ils s'étaient séduis là où Eric ne pensait pourtant pas que cela prendrait cette tournure là. Peut-être que ce petit jeu pourrait reprendre et rendre les choses plus faciles pour lui, pour eux. Peut-être pas. Il n'en savait rien et il lui laissait de toute façon le choix.

Il avait besoin de se remettre les idées au clair aussi, sur tout ça. Assumer, peut-être, ce serait une bonne idée, se dire que c'était arrivé et se mettre au clair sur cette envie que cela arrive à nouveau. Soit il fonçait soit il s'arrêtait mais il ne pouvait pas faire les deux à la fois. Il ne pouvait pas jouer avec Ethan et il ne le voulait pas. Ce n'était pas l'envie de lui qui manquait, bien au contraire. Il aurait sûrement toujours ce regard, il n'y pouvait rien. Adolescent à nouveau. Il lui disait aussi, apprendre à te connaître, parce que ce petit jeu d'énigmes et d'intrigues, ce petit mystère qu'Ethan s'était amusé à laisser planer autour de sa personne, cela avait été bien au début mais maintenant cela n'avait, à ses yeux, plus lieu d'être. Il voulait savoir qui il était vraiment.

En clair, Ethan pouvait le rejoindre ce soir pour dîner ou rentrer chez lui. Eric restait simplement là en attendant une réponse pour finalement retourner dans son bureau et prendre son portable pour lire les messages de l'une de ses fille. La prunelle de ses yeux. Il souriait en lisant les messages puis il allait s'asseoir à sa place. Peut-être resterait-il là toute la nuit, peut-être pas. L'idée de rentrer chez lui était moins plaisante même s'il savait qu'il devrait y aller. Le canapé du bureau était toujours plus confortable que le canapé chez lui, moins de passage.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Contenu sponsorisé

Message Can't get you off my mind. | Ethan ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Can't get you off my mind. | Ethan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Why I got you on my mind ? (Ft Ethan)
» What a pretty girl like you doing in a dirty mind like mine? Ethan M. Shaw
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville-
Sauter vers: