Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 16:17
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Se laisser happer par son travail, quelle merveilleuse idée. Le soleil s'était couché qu'il ne l'avait pas encore remarqué, trop occupé à lire des dossiers pour lever le nez vers la fenêtre. C'était volontaire. Il ne fallait pas croire qu'il se laissait déborder par tout ça sans le vouloir, il aurait aussi pu poser ces papiers et repartir. Il aurait pu déposer ces papiers sur le bureau de son assistant et retourner chez lui. S'il ne le faisait pas, c'était surtout pour ne pas avoir à rentrer chez lui.

Il avait négligé le dîner, comme il le faisait lors de nombreux soirs et il tournait encore au café - mais n'y avait-il que du café dedans, ça, il préférait ne pas en parler. Puis quand il avait reçu un sms, il avait vu l'heure, 22h. Il n'avait pas répondu au sms, avait juste posé son stylo, s'était levé juste pour aller dans son canapé en cuir pour s'y asseoir quelque minutes puis s'y allonger. Il ne pensait pas dormir là, juste attendre deux heures supplémentaire pour rentrer chez lui. Ou peut-être dormir là, rentrer chez lui vers 6h du matin le temps d'une douche et de se changer pour retourner ensuite au travail. Il y avait des soirs comme ça où c'était préférable, il n'avait pas l'envie de croiser certains regards qu'il ne supportait plus, surtout qu'il n'avait pas de réponse supplémentaire à leur apporter, il n'avait rien de plus à justifier.

Le bras pour couvrir ses yeux puisqu'il avait laissé la lampe de son bureau allumée pour éviter d'être dans le noir total, il verrait bien ce que cela donnerait. Il n'y avait pas un bruit, si bien qu'il avait l'impression que sa propre respiration pourtant calme faisait du boucan. Ca et la pendule. Il inspirait profondément, trop énervé par le café pour s'endormir véritablement. Se reposer et faire passer le temps, c'était l'idée. Juste pour un soir. Le problème, c'est que lorsqu'il était au calme comme ça, sans rien pour lire ou écouter, il se perdait dans ses pensées, les choses qu'il restait à faire ou d'autres pensées qu'il voudrait pourtant chasser. Dont celui qui hantait ses songes, celui qui était l'une de ses raison de toujours chercher à rester occupé. Cet homme qui avait du quitter le bureau il y a quelque heures, très certainement. Il ne savait toujours pas pourquoi il l'avait accepté à ce poste. Les qualifications ? Honnêtement, il le trouvait déjà plus que qualifié pour ce rôle qu'il lui avait donné. Trop qualifié. Pourquoi il avait accepté ça, il ne parvenait pas à trouver une raison plausible au vu de leur passif. C'était idiot, il aurait du lui refuser ça. Il était maintenant condamné à le croiser un peu partout, constamment. Sur le papier, le voir huit heures par jour, en réalité c'était plus que ça quand on pensait aux heures supplémentaires. Le croiser, sentir son parfum, voir ce sourire idiot. Il s'était efforcé de l'éviter. D'éviter toute conversation, trouvant toujours un prétexte pour ça, une excuse, un travail soudain à réaliser. Il soupirait une fois de plus en songeant à tout ça. C'était idiot.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 17:23
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Cela ne fait pas si longtemps que ça, qu'il travaille ici, le boulot ne manque pas et les heures supplémentaires sont légions mais qui irait s'en plaindre ? Certainement pas lui, les heures défilent et s'il en est bien conscient, ce n'est pas pour cela qu'il va s'arrêter. Des dossiers à relire, des notes à prendre, des lettres à préparer et il en passe, il ne risque pas de s'ennuyer oui. Il ne cherche pas à faire du zèle, juste faire le travail pour lequel il a été embauché et le faire bien. Au contraire, il aime bien travailler tard le soir, c'est plus calme et il n'y a plus personne, enfin presque plus personne et pourtant aussi silencieux l'un que l'autre. De quoi se croire seul dans le bâtiment.

Son regard se reporte une nouvelle fois sur la montre qu'il porte au poignet et il soupire. Avant de relever les yeux sur la porte les séparant tout en se passant une main dans les cheveux pour les mettre en arrière. Il n'a pas mis longtemps à remarquer certaines habitudes qu'il peut avoir, lui faisant secouer la tête de dépit en y songeant. Sans compter ce qui les concerne directement n'est-ce pas, il savait que ça serait compliqué, que c'était à double tranchant en venant là mais de là à se faire éviter de cette manière. Il est pourtant patient et laisse venir les choses quand il le faut mais là, il a l'impression que s'il ne met pas les pieds dans le plat, rien ne se fera. Une conversation entre quatre yeux, ce n'est pourtant pas tant demander que ça, si ?

Il sait ce qu'il doit faire, rangeant les papiers sur son bureau avant de se lever, d'attraper sa veste et de sortir du bâtiment. Direction un petit restaurant qui fait des plats à emporter, choisissant deux salades composées. Le temps que tout soit prêt et il est de retour à la mairie, il se permet d'écouter à la porte de monsieur le maire et n'entend aucun bruit. Soupirant une nouvelle fois, ce n'est encore pas ce soir qu'il va pouvoir l'avoir sa conversation finalement. Revenant à son bureau, il attrape un post-it et rédige quelques mots dessus Vous devez penser à vous alimenter, le café n'est pas assez nourrissant. . Signant juste de l'initiale de son prénom avant de prendre la seconde salade en main. Posant ce mot dessus et il sait déjà ce qu'il pourra dire à voix haute s'il travaille encore et qu'il se soit trompé ou ce qu'il pourra ne pas dire éventuellement, il tâtonne encore il faut l'avouer. Pourtant il toque un coup à la porte avant d'entrer, par politesse et respect, le repérant rapidement sur le canapé. Chouette. Dort-il vraiment ou non ? Il ne dit rien et va déposer la salade sur son bureau. C'est un bruit infime ou un mouvement quand il va pour repartir qui le fait se stopper et parler à voix basse finalement.

- Il faudra qu'on l'ait un de ces jour cette discussion.

Attendant un signe, une réaction quelconque pendant de longues secondes. S'il n'obtient aucune réaction, il ressortira de son bureau en refermant la porte, au pire il a encore du boulot et de quoi manger sur son propre bureau, donc.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 18:02
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Il n'entendait rien et c'était si reposant qu'angoissant, il était seul face à ses pensées et ce n'était pas une très bonne chose. Repenser à des choses auxquelles il ne pouvait de toute façon rien faire, espérer que ce qu'il avait fait n'était jamais arrivé ou alors espérer qu'il ne serait jamais sorti de cette chambre d'hôtel. Qu'il soit resté dans ce lit moelleux avec cet homme, qu'il soit resté l'homme qu'il était et non plus juste ce bureaucrate. Il était perdu dans ses pensées et sûrement à deux doigts de s'endormir quand il entendait toquer. Ca le faisait sursauter sur le coup mais il ne répondait pas, songeant que la personne partirait d'elle-même en comprenant que s'il ne répondait pas, c'était parce qu'il ne voulait voir personne. Pourtant, la personne entrait. Il retirait son bras de son visage pour le voir poser quelque chose sur son bureau. Il fronçait les sourcils, curieux du geste. Qu'était-ce ? Ce n'était pas des dossiers de toute évidence. Une boîte ?

Il n'y a rien à discuter.

C'était sorti aussitôt. Pas sèchement, pas méchamment non plus. Presque attristé, plutôt. Ou las. Ou... Fatigué. Voir les trois. Il restait ainsi dans le canapé à le regarder, se levant finalement avec difficulté, le corps endormi, plus qu'il ne le croyait. Lui qui se pensait juste à réfléchir sans s'endormir pour autant, il était presque engourdi et devait trouver la force de se lever pour aller jusqu'à son bureau, essayant de l'éviter du regard. Il songeait à un colis qu'il avait oublié de récupérer ou des dossiers, pas... Une salade ? Il fronçait les sourcils aussitôt, curieux du geste. Depuis combien de temps on ne lui avait pas servi à manger, déjà ? Certes, il fallait dire qu'à éviter de rentrer chez lui le soir, il n'allait pas réussir à dîner avec sa famille et il ne fallait pas compter sur son épouse le matin pour lui préparer le petit déjeuné. C'était même une habitude qu'il avait pris de partir après sa douche et s'être habillé. Partir au café se chercher une pâtisserie et un café pour ensuite aller au travail. Mais il était surtout celui qui se souciait des autres et non celui dont on se soucie, sûrement parce qu'il montrait toujours cette image de lui capable de tout gérer. Indépendant. Il ne savait pas comment prendre cette intention. Il lisait le mot sur le papier et levait les yeux au ciel.

Merci.

Sauf pour le conseil. Merci simplement pour l'intention, parce qu'il restait poli et courtois, c'était dans son éducation. Pour autant, Eric évitait son regard, comme il essayait d'éviter de regarder ses lèvres, sans trop savoir pourquoi son regard s'y posait, d'ailleurs. Les souvenirs, probablement. Qu'il n'assumait aucunement. Qu'il ne voulait pas avoir à assumer non plus. Il devait être sérieux, comme toujours. Il avait cinquante ans, était père de famille, était aussi marié. Il passait certains week end au country club, il avait sa réputation. Il tenait à tout ce qu'il avait construit et tenait à cet ordre établi. Et il avait surtout l'impression que s'il fautait, tout se détruirait. Mais pourquoi fauter ? Il n'était pas dis que cet homme le veuille. Cette salade n'était peut-être que l'intention d'un employé. Hm. Il réfléchissait vraiment trop et n'avait plus les idées claires.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 19:32
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Il avait évité de laisser son regard s'attarder sur lui en le voyant allongé dans ce canapé. C'était mieux ainsi pour éviter de se perdre dans ses songes éveillés, d'en venir à l'imaginer sans ses vêtements. Oh il ne dit pas que l'image ne lui a pas traversé l'esprit mais oui moins il attarde son regard sur ce corps plus que tentant, mieux cela est. Avant qu'il envoie valser ses idées de discussion et que son corps ne soit attiré comme un aimant par le sien. Qu'est-ce que tu m'as fait ? Parce que ça Ethan ne le comprend toujours pas, pourquoi il n'arrive pas à passer à autre chose, à penser à un autre homme. Pourquoi il a sauté sur cette offre de boulot sans réfléchir une seconde, ce n'est qu'après qu'il a songé que cela allait être compliqué comme situation.

Même après avoir déposé cette salade sur le bureau, il a évité de reporter son regard dessus. Parler, il l'a aussi fait sans le regarder, pouvant presque donner la sensation de parler dans le vide ou de se parler à lui-même. La réponse fuse pourtant. Ah. Trop rapide pour être honnête ou est-ce le son de sa voix qui le fait se retourner cette fois. Quelque chose ne tourne définitivement pas rond sur ce coup là, le suivant du regard quand il sort du canapé pour aller jusqu'à son bureau. Pour le moment, Ethan l'observe faire, un sourire venant sur son visage d'ailleurs.

- De rien.

Honnêtement, il aimerait dire que ce n'est qu'une intention d'un employé envers son patron mais ça ne serait pas totalement vrai. C'est aussi celle d'un homme à un autre, sans se soucier des considérations ou de l'image que l'autre cherche à renvoyer aux gens. Son observation continu encore quelques instants et oui, il n'est pas aveugle et les voit les petits regards d'Eric sur ses lèvres. Il le voit chercher à regarder partout ailleurs mais y revenir pourtant.

- Je crois au contraire qu'il y a beaucoup à discuter.

C'est volontairement qu'Ethan passe sa langue sur ses lèvres avant de continuer à parler.

- Comme la manière dont tu essayes de m'éviter depuis que je travaille ici, la manière dont tu me jettes des petits regards tout en évitant de le faire. On ne peut pas faire comme s'il ne s'était rien passé entre nous, on ne peut qu'en discuter et mettre les choses à plat.

Là encore, il se met à le tutoyer exprès, ils sont peut-être sur leur lieu de travail mais cette conversation est de l'ordre du privé et non du professionnel. Surtout qu'ils sont seuls, en journée et devant d'autres personnes le vouvoiement ne peut que s'appliquer, mais là ? Non.

- On peut même discuter tout en mangeant, je nous ai pris la même chose.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 19:50
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
C'était le cliché total de l'homme délaissé qui trouvait réconfort dans les bras de quelqu'un de plus jeune, plus innocent peut-être. Même lui s'en rendait compte, à quel point tout ceci avait été cliché. Il n'aimait pas particulièrement ça, il aurait aimé éviter de plonger dedans et pourtant. Ca c'était fait. Pourtant, il était quelqu'un de fidèle, de loyal, c'était dans ses valeurs. C'était aussi pour cela qu'il s'était dit, autre état, autre ville, ça s'arrête là, cela n'arrivera qu'un soir. Le voir débarquer l'avait chamboulé, c'était peu de le dire. Il pouvait lui dire qu'ils avaient à discuter, il préférait dire qu'il n'y avait rien à discuter, il voulait éviter cette conversation à tout prix.

Pourtant il cherchait la conversation, il semblait même la forcer.

Il ne s'est rien passé. Il n'y a donc rien à discuter.

Le déni était une chose fascinante, quand on y réfléchissait. Comme là où il était convaincu que si son coeur avait un drôle de battement en voyant la langue sur les lèvres d'Ethan, ce n'était que parce qu'il avait forcé sur le café et que son coeur lui faisait comprendre. Il n'était pas prêt à cette conversation, pourtant il tirait le fauteuil de son bureau et s'asseyait dessus. Ethan aurait pu prendre une des deux chaise face au bureau pour venir manger là aussi, ceci dit. Il lui indiquait la place, d'ailleurs, d'un geste de la main. Installe toi.

Il me semblait que c'était très clair qu'il s'agissait d'une nuit et rien de plus. Pourtant te voilà qui débarque dans ma ville comme si de rien n'était après six mois. Je peine à croire que cela est du au hasard et juste parce que nous avons posté une annonce.

C'était par réflexe qu'il prenait sa tasse de café, vide mais dans laquelle il vidait le contenu de la flasque qu'il venait de sortir d'un tiroir de son bureau. Grands maux grands remèdes.

Je suis marié et j'aime ma femme, je suis père de famille, je suis maire. Il n'y a rien à discuter.

Pour le coup, il se montrait plus sec ; il ne peut rien se passer à nouveau entre nous. Au cas où ce serait dans ses idées. Le dire à voix haute l'aidait à ce qu'il le comprenne lui-même, que rien ne pouvait se passer. Des regards n'étaient que des regards, tant qu'aucune envie n'était assouvie. Peut-être mentait-il un peu pour arrondir les angles. Il le repoussait volontairement, ce serait peut-être mieux ainsi qu'à le laisser se faire des idées sur lui, sur eux. Cela n'avait été qu'une nuit qui n'aurait pas du exister. Il se montrait plus froid, plus dur, c'était volontaire. Ce n'était pas possible. Il n'était plus un adolescent fougueux mais un mari, un père. Avoir une aventure était supposé exclu. Mais alors une aventure avec un homme, c'était encore pire. Cela faisait parti des pires choses là-dedans selon lui. Avoir eu une aventure avec un homme.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 20:33
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Comme il l'avait pensé, s'il ne mettait pas les pieds dans le plat, cela aurait pu continuer ainsi longtemps. Chaque seconde qui passe lui confirme cela donc oui il la veut cette discussion et la cherche, poussant son vis à vis pour que justement ça se produise. Et surtout il ne va pas faire marche arrière maintenant qu'il est lancé, quand bien même la première réponse d'Eric est vexante, voir blessante. Rien passé, tu dis ? C'est ce qu'on va voir, tu vas vite déchanter. Rancunier ? Oui un peu et Ethan ne va pas le louper sur ce coup là. Sans compter que s'il veut tellement cette conversation, c'est qu'il a besoin de savoir où il en est, besoin de savoir s'il se fait des fantasmes tout seul ou non.

Prenant place dans un des fauteuil, s'installant tranquillement en croisant les jambes, son regard océan fixé sur Eric. Le laissant parler à son tour, des questionnements légitimes qu'il peut se poser et en effet ce n'est pas du hasard. Enfin pas totalement du moins, disons qu'il n'a rien prémédité, s'il est là c'est bien parce qu'il cherchait du travail, malgré qu'il aurait pu en trouver ailleurs et des places bien plus élevées que celle-ci. Suivant chacun de ses mouvements du regard, un regard qui se fait peut-être un peu plus dur au fil des secondes et...sérieusement, il se sert de ça pour éviter la discussion ?

- Je sais qui tu es, merci bien mais tu as aussi un comportement très mature depuis que je suis là, à m'éviter ainsi comme un gamin pris en faute.

C'est le moment où Eric va sentir passer ce qu'il a pu lui dire juste avant.

- Ah mais oui c'est vrai, il y a eu une nuit pendant laquelle il ne s'est rien passé. Une nuit pendant laquelle tu n'as pas eu une aventure avec un homme.

Sa voix se faisant plus chaude, plus suave, baissant aussi un peu le ton en décroisant les jambes et s'avançant dans le fauteuil, se penchant vers Eric.

- C'est vrai, tu as raison, il ne s'est rien passé quand on s'embrassait, quand j'avais mes mains sur ton corps à te caresser, que tu avais tes mains sur mon corps. Il ne s'est rien passé pendant que je goûtais ta peau avec mes lèvres, quand nos corps ont fini l'un contre l'autre, l'un dans l'autre. Quand on a fini couvert de sueur, que mon prénom était sur tes lèvres.

Se redressant dans le fauteuil pour se rasseoir correctement, sa voix revenant plus ou moins à la normale. Difficile de mentionner ces souvenirs sans en être affecté soi-même, n'est-ce pas.

- Ou alors c'est moi, je me trompe et ce n'était pas toi. Va savoir après tout. Mais sinon oui, je ne suis pas venu là totalement par hasard, je n'arrivais pas à te sortir de mes pensées, une grande première pour moi d'ailleurs. J'avais besoin de travailler aussi et de savoir où j'en étais mais puisque visiblement il ne s'est rien passé ou que ce n'était pas toi, j'ai plus qu'à me faire une raison. Après tout des hommes avec lesquels avoir une aventure dans cette ville, il y en a plus d'un.

C'était un jeu à double tranchant que lui dire cette dernière partie mais eh on l'a déjà dit, rancunier et à prétendre qu'il ne s'est rien passé, Eric l'a plus blessé que vexé au final.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 21:35
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
"à m'éviter ainsi comme un gamin pris en faute." Comme si les choses étaient si simple. Il ne fuyait pas pour ça, mais surtout parce qu'il n'assumait pas avoir fait ça et que cela se retourne contre lui. Cela lui rappelait aussi trop de choses qu'il voulait juste oublier. Il voulait juste croire que cela avait été une erreur et qu'il n'avait plus qu'à tourner la page et faire comme si de rien n'était. Une nuit pendant laquelle tu n'as pas eu une aventure avec un homme. Il le fusillait du regard. Comment osait-il sortir des mots pareils en le regardant dans les yeux ? Comment osait-il sortir ça ? Son visage se faisait plus dur, presque fermé. Hermétique. Il le regardait faire son petit numéro, fruit du démon. Ou alors il était le diable incarné, il avait cédé à la tentation et en subissait désormais les conséquences. C'était cher payé, il s'imaginait déjà cet homme ébruiter leur relation à qui voulait bien l'entendre, certains n'attendaient que ça que descendre les Hiddleston de leur piédestal. Il ne pouvait pas accorder ça à ces gens.

Il ne s'est rien passé. Car je ne suis pas...

Parce que je ne suis pas gay ? Je ne suis pas une pédale ? Parce que jamais je n'aurais pu embrasser un autre homme et soupirer de plaisir dans ses bras ? Parce que cela bouscule toutes mes croyances de réaliser que j'ai plus pris de plaisir dans les bras d'un homme que dans ceux de ma femme ces dernières années ? Il l'écoutait parler. Presque choqué de cette indécence. Outré, oui, parce qu'on ne lui parlait jamais de la sorte. On était respectueux avec lui, pas vulgaire ni aussi suggestif. Pour qui se prenait cet homme, décidément ? Il le regardait sans rien dire pendant un bon moment. En soi, il n'était pas insensible aux mots employés, ni au ton employé pas plus qu'aux gestes. C'était surtout le principe. Mais il terminait enfin sa phrase :

Parce que je suis marié.

Être malheureux dans son couple depuis quelque temps ne l'autorisait aucunement à aller voir ailleurs, point. Il ne pouvait pas non plus tout mettre sur le dos d'Ethan ; c'était à lui de dire non, de résister à la tentation. Surtout si anormale et contre ses principes. Je n'arrivais pas à te sortir de mes pensées qu'il lui disait. Il buvait une gorgée du whisky versé dans sa tasse, un peu de courage liquide pour supporter cette conversation, priant surtout qu'il n'y ait aucun micro en marche. Après tout des hommes avec lesquels avoir une aventure dans cette ville, il y en a plus d'un. Il avalait de travers et manquait presque de s'étouffer. Il se reprenait bien vite. Il avait vraiment dit ça ? Lui qui d'habitude était toujours si sérieux et impassible. Il avait du mal à reprendre son calme, le jugeant surtout du regard pour voir s'il était sérieux.

Ce que vous faites de votre temps libre ne me concerne pas, Mr Stevens. Si une aventure est tout ce qui vous intéresse dans la vie, je suis certain que vous trouverez chaussure à votre pied.

Il n'était pas d'une nature jaloux, en temps normal. C'était plutôt du type à donner sa confiance au plus méritant et que cela ne bouge plus. C'était pour cela qu'il n'avait jamais soupçonné son épouse d'avoir une aventure alors que là, il réalisait qu'elle aurait pu et qu'elle en avait très certainement une. Puis si ce n'était que des aventures qu'il voulait, grand bien lui fasse. Si c'était un sous-entendu, tant pis. Eric avait passé l'âge des histoires d'un soir, c'était là qu'avait été son immaturité, croire qu'une histoire d'une nuit aurait pu lui convenir, comme quand il était adolescent, les hormones en feu. Il était à deux doigts de se lever, prendre sa veste et partir, en tout cas. Vexé, blessé, dégoûté. Peut-être aussi un peu jaloux sans vouloir entrer directement dans son jeu et en ne voulant pas reconnaître une telle chose. Improbable, impossible. Il n'était pas de ce genre. Il était hétérosexuel, forcément. Ca ne pouvait être que ça. Surtout à son âge, la révélation serait trop tardive, pas vrai ? Il détournait en tout cas le regard, ne lui accordant pas ce privilège d'être regardé et de pouvoir le narguer une fois encore. Il l'avait carrément vexé, c'était dire. Il avait déjà assez de problème à la maison, s'il restait là ce n'était pas pour rien. Il ne voulait pas s'en rajouter.

J'ai suffisamment de poids sur les épaules et votre conversation m'intriguait, c'est là tout ce qu'il s'est passé, mr Stevens. Je ne souhaitais pas m'ajouter un poids supplémentaire.

Le stress permanent lui faisait faire des conneries, la preuve. Il étouffait et ne voulait pas que ces souvenirs se transforment davantage en cauchemar et que tout soit gâché définitivement. Si ses mots étaient vexants après réflexion, ce n'était peut-être qu'un retour à l'envoyeur. Ethan qui l'avait tant intrigué, amusé. Qui lui avait changé les idées, aussi. Ne pouvait-il pas juste continuer à être ainsi sans vouloir une quelconque relation charnelle ? Ou remettre cette nuit sur le tapis alors qu'ils avaient davantage discutés ? Pourquoi insistait-il là-dessus, d'ailleurs ? Ce n'était pas comme s'il lui avait promis mondes et merveilles.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Lun 4 Juin - 23:16
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Ethan lui dit les choses telles qu'elles sont, ils ont eu une aventure ensemble, il n'y a pas d'autre mot que celui là à employer. Il ne dit pas qu'il en est vraiment très fier, surtout qu'il le savait qu'Eric était marié, il savait ce qu'il se passait et une nuit ensemble pour clore ces quelques jours ensemble, sur le papier cela lui allait. Au pire, il n'aurait même jamais dû le recroiser, ne revenant plus à Marple Spring depuis le décès de ses grand-parents. Et il n'avait aucune raison d'envisager qu'il n'arriverait pas à le sortir de sa tête. Donc oui, pour Ethan les choses étaient claires, seulement il y a eu l'après leur nuit ensemble et son incapacité à passer à autre chose. Un arrière goût d'inachevé, de quelque chose qui aurait pu se reproduire, une jolie histoire qui aurait pu se faire malgré tout.

Et là ce soir, la conversation prend un tournant inattendu. Ethan n'aurait jamais pensé que cet homme pourrait agir ainsi et surtout dire ceci et en plus il revient à la charge, il ne s'est rien passé. Oh. Tu vas t'en prendre une Eric. Termine cette phrase, je te jure, je me lève et je t'en colle une. Ethan n'est pourtant pas violent en temps normal mais là, là Eric va bien trop loin. Au moins a t-il la décence de ne pas la finir sa phrase justement. En soit, il n'est pas irrespectueux ou vulgaire quand il lui parle, employant des mots normaux. Ethan est surtout blessé par ce qu'il peut entendre, il est passé où cet homme si charmant avec lequel il a eu de longues discussions ? Il est passé où le gentleman qu'il a côtoyé lors de ce congrès ? À croire qu'Eric n'est plus le même homme du tout, qu'il a radicalement changé. Il ne faut pas croire, Ethan parle de la partie physique de ce qu'ils ont partagé, parce que ça a été le point culminant. Parce que le sexe pour le sexe ne l'intéresse pas s'il n'y a pas du spirituel avec.

Tout comme, il sait que c'est à double tranchant ce qu'il dit, il n'aime pas dire cela ainsi mais pourtant il continu de manipuler les mots et de les retourner contre Eric. Espérant lui faire comprendre les choses telles qu'elles sont et visiblement, il a fait mouche, se disant cela en le voyant manquer de s'étouffer puis en l'entendant reprendre le vouvoiement. Ce n'est pas pour autant que ça lui fait plaisir ou qu'il en tire quelconque satisfaction.

- Ce n'est pas ce qui m'intéresse non, mais à t'entendre c'est tout ce que je vaux, je ne vaux pas plus qu'être une aventure d'une nuit qu'on assume pas, qu'on regrette. Une aventure qui au final n'existe pas.

Même s'il est vrai que s'il ne peut rien attendre d'Eric, il va devoir trouver le moyen de se faire une raison et de passer à autre chose. De trouver quelqu'un qui ne le blessera pas ainsi. Ils vont loin, très loin là, trop loin ? Peut-être bien d'autant plus qu'Ethan voit passer sur le visage de l'homme quelques micro expressions qui lui donne un bon indicatif de ce qu'il se passe ; ils sont entrain de s'entraîner l'un l'autre vers le bas. Finalement, il se passe une main sur la figure et en a un long et profond soupir.

- Je ne veux rien t'ajouter mais que tu m'évites et maintenant que tu prétendes qu'il ne s'est rien passé, c'est blessant. Tu comprends cela ?

Marquant quelques secondes de silence plus pour lui laisser le temps d'analyser ses dires que pour lui laisser le temps de répondre.

- Je ne vais pas prétendre que tu es gay, mais tu n'es clairement pas hétéro et tu ne l'assumes pas. Cela me fait dire que j'ai été le premier et toute ton attitude et ton comportement me montre que tu en as encore envie pourtant. Alors que tu me dises que tu ne veux pas parce que tu es marié, je peux le comprendre, que tu me dises qu'il n'y aura plus rien d'autre entre nous que le travail d'accord. Mais ne viens pas me dire qu'il ne s'est rien passé ou que tu ne le veux pas parce que tu n'en as plus envie.

Son ton ? De nouveau calme et posé, c'est maîtrisé pour que justement ils arrêtent cette escalade néfaste.

- C'est juste plus que dommage, avec tout ce qu'on a partagé parce que non ce n'est pas que notre nuit ensemble qui m'a fait venir. Ce n'est pas que ça qui fait que je ne suis pas arrivé à te sortir de la tête, c'est tout ce qu'il y a eu avant avec nos conversations. Cela avait un goût d'inachevé pour moi et ça je ne pouvais pas le prévoir, ni prévoir que depuis que je suis là et surtout ce soir j'ai l'impression que tu n'es pas cet homme qui m'a charmé.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mar 5 Juin - 0:05
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Cet homme ne semblait pas réaliser à quel point il s'imposait dans la vie d'Eric, à quel point il s'imposait dans tout. A quel point il changeait ses croyances, à quel point il le poussait à se remettre en cause, à quel point il avait pu torturer ses pensées. Les réponses ne lui convenaient pas mais qu'espérait-il en venant dans la vie d'un homme marié et père ? Qu'il quitte son épouse pour lui ? Non, vraiment, il ne comprenait pas tout ça. Peut-être parce qu'il était encore jeune et qu'il ne savait pas ce qu'était être marié et parent et avoir tout un tas de responsabilités. Là-dessus il ne pouvait pas lui en vouloir, aurait-il été plus libre dans sa vie qu'il aurait sûrement été pareil. Là, il avait juste l'impression qu'ils ne se comprenaient plus là où cette rencontre avait été merveilleuse.

- Ce n'est pas ce qui m'intéresse non, mais à t'entendre c'est tout ce que je vaux, je ne vaux pas plus qu'être une aventure d'une nuit qu'on assume pas, qu'on regrette. Une aventure qui au final n'existe pas.

Il haussait les épaules, là encore il aurait pu se répéter ; je suis marié et je suis père. J'ai forcément des responsabilités qui font que ça, je ne peux pas l'ajouter à la liste, ce n'est pas compatible avec ma vie. Il n'avait pas eu l'impression de profiter d'Ethan pour autant, il était resté sincère avec lui, il avait joué carte sur table, il avait été franc sur tout. Il avait quand même foncé. Il est juste forcé de reconnaître que s'ils s'indifféraient autant, ils ne réagiraient pas de la sorte. Que s'il se moquait réellement d'Ethan, il aurait laissé pisser, il n'aurait simplement pas répondu ou "oui c'est arrivé, et ?" mais non. Il tournait en rond, ils tournaient en rond.

Il aurait pu lui répondre mais à ce stade, la conversation le dépassait. Une ampleur qu'il n'aurait pas soupçonné, il semblait en avoir gros sur le coeur, cet homme. Il ne comprenait pas pourquoi, d'ailleurs. Cela avait été l'histoire d'une nuit et un peu avant ils avaient juste beaucoup parlés. Certes, ils s'étaient beaucoup confiés, ils s'étaient beaucoup livrés, comme ils avaient beaucoup ris mais ils avaient aussi beaucoup bu. A ce stade il ne voyait plus quoi lui dire car rien ne sonnait juste. Alors il accusait le coup, il restait silencieux. Il était surtout surpris de pouvoir faire cet effet à quelqu'un, que cet effet prenne cette ampleur inattendue. Il se contentait de réfléchir. De poser les choses. Cela ne valait pas la peine de s'énerver et il n'en n'avait de toute façon pas l'énergie. Il lui avait dit, je suis stressé, suffisamment. J'ai suffisamment de problèmes à gérer pour m'occuper d'un.. d'un quoi ? Un amant ? L'idée était presque répugnante, tiens. Là encore, ça fragilisait tout ce en quoi il croyait. Hm. Bref. Il n'avait pas le temps de s'occuper d'un amant en furie.

Ce qui est dommage c'est que tu ne sembles pas comprendre qu'ici j'ai toute ma vie. Que cela fait cinquante années que je construis tout ça, que tu n'étais même pas né que je travaillais pour mon père quand je n'étais pas sur les bancs de l'école. Je pensais que tu comprendrais au vue de nos discussions que j'avais besoin de souffler, que j'avais besoin de respirer à nouveau. Mais là tu es chez moi, tu es dans ma ville. Dans la ville où je vis avec ma femme et mes enfants et que je ne peux pas me permettre ces écarts. Je ne sais pas ce qu'il m'a pris ce soir là. Oui, tu as été le premier et je compte bien à ce qu'il n'y en n'est pas d'autre.

Dernière phrase à double sens, il s'en rendait compte en prononçant ces mots. Se pouvait-il qu'il ait eu un coup de foudre pour cet homme, tout simplement ? Il refusait l'idée mais elle s'imposait, cela expliquerait tellement de choses, pourquoi il pensait à lui constamment, pourquoi il s'était senti jeune et homme à nouveau avec lui, pourquoi il s'était laissé charmer et pourquoi il avait charmé en retour. Mais il lui disait à sa façon, je suis maire et je dirige une entreprise en plus, je n'ai pas le temps pour ça, je ne peux pas me le permettre. L'éviter permettait de faire reculer cette conversation, aussi. Il n'en voulait pas, de cette conversation.

Je ne suis pas ici l'homme que tu as connu à ce congrès, Ethan. Je suis désolé que tu t'en rendes compte de cette façon. Ici j'ai des responsabilités. Je dors sur ce foutu canapé, je rentre chez moi le temps d'une douche et je repars aussitôt. Mes journées sont chargées et j'en oublie de dîner. Que crois-tu, que cela m'amuse ? Non, pourtant je sais aussi que j'en ai besoin.

Sauf que se surchargeait le pousser aussi à faire des bourdes au point qu'il devait déléguer certaines tâches pour se réorganiser. Sans parler des rendez-vous sans fin. Il avait des cernes violettes, il était surchargé en caféine. L'amusement n'avait pas sa place ici et en même temps il ne s'en plaignait pas et ne s'en plaindrait pas, c'est lui qui le voulait. On n'avait pas tout ce qu'il avait sans travail. Sauf qu'à leur rencontre il n'avait plus le poids de tout ça sur les épaules donc forcément, leur rencontre était plus propice à la légèreté. Sans parler des problèmes à sa maison qu'il accumulait tout en sachant que c'était en partie sa faute et que rester ici n'arrangerait pas les choses.

Il avait reposé sa tasse sur le bureau, s'était levé pour pointer la sortie.

Loin de moi l'idée de te forcer à rester maintenant que tu vois qui je suis et que c'est une telle déception.

Il ne le virait pas, en soi. Juste qu'il ne le forçait pas à rester et ne l'obligeait pas à rester sur ce fauteuil s'il était si déçu que ça. Parce qu'il ne pouvait pas changer, à son âge on ne le referait pas.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mar 5 Juin - 1:15
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Ils n'allaient pas aller bien loin tous les deux, Ethan constate juste à quel point ceci peut être vrai. L'impression de ne plus savoir qui il a en face de lui comme il le lui dit et disons le clairement, l'impression d'être un moins que rien, d'être tout juste un tapis sur lequel on essuie ses chaussures pleines de boues. L'effet totalement inverse de ce qu'il avait eu comme sensation en rencontrant Eric. La journée a été longue qui plus est et la fatigue est présente l'air de rien alors s'il ajoute cela en prime ou peut-être est-ce la fatigue qui lui fait voir les choses ainsi ? C'est tout à fait possible en effet. Au moins a t-il la possibilité d'exprimer ce qu'il pense et ressent quand bien même ça ne lui plait pas de le faire, la vérité est pourtant dite. Bien, soit. Il écoute ce que l'homme peut avoir à répondre à cela et la certitude qu'ils tournent en rond s'impose à son esprit.

- Je le comprend Eric...Et je vois aussi que tu as toujours besoin de souffler et de respirer à nouveau.

Il se tient de toutes ses forces de lui faire aussi le couplet du "si tu as trompé ta femme, c'est que tu ne l'aimes plus" mais il voit déjà venir les arguments pour essayer de lui expliquer que ce n'est pas possible qu'il la quitte et compagnie. Sans oublier qu'Eric pourrait le prendre comme un "quitte la pour moi", chose qu'Ethan ne souhaite pas. Comme le fait de dormir sur le canapé, ce n'est pas que pour une question de surcharge de travail mais bon, il vaut mieux qu'il ne dise rien là encore. Sans doute que son regard parle pour lui sur ce coup là.

Et oui, il n'est pas étonné par la suite, ça ne fait que confirmer toujours un peu plus ce qu'Ethan peut penser ; ils se blessent mutuellement. Et merde. Alors oui, il se lève mais au lieu d'aller vers la sortie, il s'approche d'Eric, jusqu'à être proche de lui.

- Tu n'es pas une déception.

C'est plus fort que lui, Ethan s'approche encore, jusqu'à venir poser ses mains sur Eric. Jouant faussement à lui remettre son col de chemise en place.

- On a passé de bons moments ensemble, qui resteront dans nos souvenirs quoi que tu en dises mais c'est tout. Maintenant les choses sont claires, ce n'est pas avec moi que tu vas pouvoir respirer de nouveau même si tu en as envie.

Finissant par se reculer, non sans un léger sourire sincère mais un poil triste quand même.

- On va donc en rester au côté professionnel tous les deux, tu vas arrêter de chercher à m'éviter, on va repartir sur de bonnes bases et on ne reparlera plus de tout ça.

C'est tellement triste et dommage, Ethan reste sûr qu'il y aurait quelque chose de joli à faire entre eux mais pour le moment il y a trop de choses négatives de présentes. Lui disant cela comme une certitude, un "ça va se passer ainsi", puisque c'est ce que son vis à vis souhaite.

- Par contre mon conseil reste valable, pense à t'alimenter autrement qu'en café déjà pour commencer. Et ça je peux y veiller en tant qu'employé.

Est-ce qu'il a réellement dit son dernier mot ? Franchement, là tout de suite, il en a aucune idée. Mais il n'arrive plus à réfléchir.
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ethan K. Stevens le Mar 5 Juin - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mar 5 Juin - 1:53
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Respirer à nouveau, oui, il en avait besoin. L'idée qu'Ethan ne soit qu'une passade lui avait traversé l'esprit, comme s'il n'était là que pour lui ouvrir une nouvelle voie. Mais il n'aimait pas cette idée, du tout. Parce qu'il n'était pas dans sa nature de traiter les gens comme des objets, tout d'abord. Mais aussi parce qu'il ne s'était jamais retrouvé dans le lit de quelqu'un pour qui il n'éprouvait rien, même quand il était jeune et fougueux et que les années 80 étaient propices à la débauche et que tout était permis. Même à cette époque il n'avait pas été comme ça. Il refusait juste de s'avouer tout ça. C'était hors de propos et c'était pourtant bien arrivé. Comme il aimait finalement le voir arriver vers lui, il aimait le sentir le tenir comme ça.

Il savait que cet homme ne méritait pas qu'on lui parle ainsi. Il était adorable, il était doux, il était gentil. Mais il avait titillé quelque cordes sensibles et son égo, ça éclatait. Sa main se posait à peine sur son poignet. (...) ce n'est pas avec moi que tu vas pouvoir respirer de nouveau même si tu en as envie. Il avait la sensation désagréable qu'il lui disait cela dans le sens où il allait abandonner. Il devrait se dire ouf, tant mieux, c'est pas trop tôt. Au lieu de quoi il avait un goût amer. Il le regardait finalement se reculer.

Il le regardait faire sans mot dire. Il était fatigué de tout ça. Peut-être qu'il rendait les choses trop compliquées en voulant pourtant les rendre simple. Il le regardait un certain moment avant de réagir alors qu'il lui parlait de son alimentation. Pourquoi tu t'en soucies ? Il pourrait lui demander, l'idée l'effleure. Il se contentait d'abord de soupirer, s'avançant finalement vers lui.

Drama queen que tu es.

Il aurait pu glisser un "c'est un truc de gay ?" mais il s'était abstenu, se contentant juste de le penser en l'attirant dans ses bras. C'était simple et innocent, non ? Il le prenait dans ses bras, plaçant ses mains dans le dos d'Ethan. Si l'une y restait, l'autre avait vite de remonter le long de son dos pour se poser sur sa nuque.

Ton rôle d'assistant consiste à veiller à ce que je ne manque jamais de café et à trier les dossiers que j'aurais à me taper. Pas à veiller à ce que je mange.

Remettre les choses en place avec une pointe d'amusement, il avait soufflé et s'efforçait de ne pas rendre les choses plus dramatique encore.

J'ai... passé un très bon moment en ta compagnie. Mais un jour et je te le souhaite, tu seras marié, tu auras des enfants et tu auras un bon poste. Mais alors tu comprendras ma situation. En partie. Tu comprendras qu'une vie de mariage n'a rien de simple et qu'il nous arrive de merder. Tu comprendras que les enfants ne nous rendent pas la vie facile mais qu'ils ne sont pas là pour ça non plus. Tu comprendras que le travail est toujours récompensé et qu'il en faut toujours plus. Pas juste pour toi mais pour les autres.

Puis tu comprendras que tu n'es qu'un homme et que si solide tu crois être, tu finis par tomber, faire des conneries que tu n'aurais jamais cru être capable de faire. Mais il rompait l'étreinte pour prendre son visage entre ses mains. Parler entre quatre yeux.

Je tiens malgré tout à te remercier pour ce que tu as fais pour moi à notre rencontre. Tu as fais plus que ce que tu peux croire et plus que je ne peux te le dire. Mais merci. Mais je ne peux pas dire que c'est arrivé et ne pourrais pas le dévoiler. Cela doit rester entre nous et si quelqu'un l'apprenait, les conséquences seraient... Dramatique. Je ne veux pas de ça. Tu comprends ?

Le regarder dans les yeux et s'assurer qu'il comprenait bien. Qu'il comprenait les enjeux et qu'il ne pouvait pas courir ces risques.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mar 5 Juin - 13:58
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Ethan a bien compris qu'il ne le laisse pas indifférent et Eric ne le nie pas non plus mais il a aussi bien assimilé que l'homme se complique la vie tout seul. Il veut bien croire que les choses peuvent être délicates pour lui entre son poste de maire, son nom de famille et tout ce qui va avec mais il n'en reste pas moins qu'il se complique la vie pour rien du tout. Il a aussi bien compris que pour Eric être attiré par un homme c'est une première, ou peut-être est-ce franchir le pas qui est une première, et que ça lui tombe dessus tardivement. Mais aussi qu'il n'assume pas, il ne faut pas être un génie pour voir cela, il n'assume pas du tout son penchant homosexuel. Ethan pourrait insister encore et arriverait à le faire craquer, qu'ils partagent au moins une nouvelle fois un bon moment tous les deux, il le sait, il le voit cela. Mais là oui, il abandonne, ce soir il arrête les frais si Eric veut continuer à faire l'autruche qu'il le fasse. Il n'a pas la prétention de dire que l'homme va pouvoir réfléchir à tout ça et que c'est lui qui va revenir voir Ethan mais pourtant l'idée est là, Eric va sans doute songer à tout ceci.

- Je ne dramatise rien, au contraire, je te simplifie la vie là.

Puisqu'il veut jouer à ça, à faire l'autruche, Ethan le laisse faire. Ok vas-y, moi j'arrête. L'idée générale c'est ça, montrer à l'autre qu'il va avoir la paix vu que c'est ce qu'il veut et qu'il le lui a bien dit. Mais en effet, personne n'a le droit de l'empêcher de ressentir de la tristesse à cette idée, il doit se faire une raison mais ce n'est pas si simple, pas comme ça, pas alors qu'il reste persuadé qu'ils pourraient avoir une jolie histoire tous les deux. Il n'a pas pour habitude d'abandonner, de baisser les bras, pourtant ce soir c'est ce qu'il fait, incapable de dire si demain ça lui aura passé ou non. Trop fatigué ce soir, impossible de continuer à vraiment réfléchir. What. Wut.

Ethan bug totalement quand Eric l'attire dans ses bras, qu'est-ce qu'il se passe, qu'est-ce qu'il lui prend. Surtout qu'il y a quoi, même pas cinq minutes il lui a donné l'impression d'être dégoûté par Ethan et là il le prend dans ses bras. Finissant pourtant par glisser ses mains dans le dos d'Eric, restant ainsi, perturbé par son parfum, son odeur, perturbé par leur proximité. Il est censé penser à autre chose de quelle manière maintenant...

- Oui, mais pendant que tu manges, tu ne bois pas tout le café et il m'en reste comme ça.

Oui, voilà, ramener les choses sur de la plaisanterie, c'est mieux ainsi et pour tous les deux alors qu'il en aurait pourtant plus d'un des arguments sérieux pour lui prouver que si il doit veiller à ce qu'il mange pour lui, pour sa santé et bref. Avant d'avoir la tenace et sale sensation qu'Eric lui parle mariage au sens hétéro du terme et comment dire que c'est impossible qu'une telle chose se produise. Quant à l'idée même du mariage, Ethan n'a rien contre mais encore faut-il qu'un jour il soit vraiment amoureux de quelqu'un, hors jusqu'à maintenant ça ne lui est pas arrivé.

- C'est lequel de nous deux la drama queen là ? Tu te compliques la vie Eric et ça, ce n'est pas pour moi, il y a toujours des solutions à tout. Mais plus sérieusement, tu crois que je fais autant d'heures sup juste pour tes beaux yeux ?


Ce n'est pas la même vie, pas les mêmes expériences certes mais Ethan n'a jamais boudé ou reculé devant le travail, ses parents lui ont inculqués très tôt le sens du travail et d'être récompensé en fonction. Alors même qu'il aurait pu être élevé comme un gosse de riche où tout lui tombe tout cuit dans le bec. Une de ses mains se portant sur le poignet d'Eric quand il vient agir ainsi, l'écoutant parler sans faire attention qu'il lui caresse la peau du bout du pouce.

- Je ne te disais pas d'en parler à qui que ce soit Eric mais de ne pas le nier devant moi alors qu'on est que tous les deux là.

Ethan n'est pas idiot, il sait parfaitement que ça ne doit pas se savoir, que cela attirerait des ennuis à Eric même si d'un certain côté ça pourrait lui permettre de chambouler certaines choses justement.

- Je t'ai dit, il y a deux minutes qu'on en reparlera pas, tu crois que c'est pour aller en parler à quelqu'un d'autre ? Donc oui, j'ai compris.

S'il continue à lui caresser la peau, qu'il est touché par ce qu'Eric lui a dit, il a surtout ce goût désagréable en bouche, ce goût de tout est vraiment terminé et plus rien ne sera possible.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mar 5 Juin - 21:54
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Il se devait de penser aussi à autre chose avec cette relation, la différence d'âge flagrante, quinze années. Son dernier fils n'avait même pas 15 ans. Il pouvait comprendre l'aspect rassurant d'être avec lui, l'expérience, l'argent, la stabilité, il était sensé savoir ce qu'il voulait de ce qu'il ne voulait pas. Pourtant il découvrait une partie de lui qu'il n'aurait pas soupçonné et avec laquelle il n'était pas du tout à l'aise, la preuve en était, il préférait croire que ça n'était pas arrivé et pas juste parce qu'il avait trompé son épouse, mais aussi parce qu'il l'avait trompée avec un homme et que cela en disait long sur lui. Il pourrait se dire qu'il avait cherché à combler le manque d'affection de ces dernières années avec la première personne lui montrant un peu d'intérêt - de ce genre d'intérêt - mais cela n'était pas si simple que ça. Pas alors qu'il avait tant espéré retrouver cet homme et sentir à nouveau son parfum et son odeur corporelle pourtant typiquement masculin, sentir à nouveau ses lèvres contre les siennes et la curieuse sensation d'un semblant de barbe contre sa peau. Ne plus juste sentir des doigts fins et féminins contre sa peau mais des mains d'homme ou plus particulièrement, ses mains.

Il était ainsi, Eric. Il allait au coup de coeur et il commençait à réaliser qu'il avait sûrement eu pour Ethan un coup de foudre comme il en avait eu il y a 33 ans pour Sally. Sauf qu'il était bien plus dur d'admettre qu'on avait eu un coup de foudre pour un homme que l'admettre pour une femme - pour lui en tout cas. Oui, mais pendant que tu manges, tu ne bois pas tout le café et il m'en reste comme ça. Il levait les yeux au ciel et il lui souriait. Idiot. Ethan était un peu plus grand que lui et ça le déstabilisait aussi. Comme le fait qu'il le tenait dans ses bras, lui rappelant qu'il n'avait pas été enlacé depuis... trop longtemps.

Je ne me complique pas la vie, j'ai des responsabilités et je les assume, c'est différent. Je pense aux conséquences que pourraient avoir chacun de mes actes. Pas seulement sur moi mais sur mon travail et ma famille.

Il lui paraissait presque enfantin quand il lui disait qu'il y avait toujours une solution à tout. Non, il y avait des fois où il n'y en avait pas. Comme pour eux, c'était une relation d'un soir sans issue possible et il fallait l'assumer. Ils ne pouvaient pas entamer une quelconque relation. Peut-être que dans le fond, pourtant, il le voulait mais il ne pouvait pas.

Son visage entre les mains, il aurait pu agir comme une personne détachée ou comme un parent avec son enfant. Mais cela n'avait rien à voir, malheureusement. Il sentait soudainement une main d'Ethan sur son poignet, lui caresser la peau. Il en avait de nouveau le coeur engourdi mais il préférait se leurrer en se disant que c'était peut-être le café ou l'alcool qui lui faisait ce curieux effet, peut-être même les deux à la fois. C'était plus simple de se dire que c'était ça plutôt qu'il avait eu un gros coup de foudre qui lui donnait l'envie de l'embrasser. Deux hommes ensemble, non, pas possible. Pas lui en tout cas. Qu'importe les autres, mais lui ? Non. Pourtant ses pouces venaient caresser ses joues. Ca l'embêtait d'agir ainsi avec Ethan qui s'était révélé être d'une incroyable douceur et tendresse, des choses qui le surprenaient beaucoup chez un homme, il ne croyait pas qu'un homme pouvait être ainsi.

Il avait eu l'excuse, ailleurs, qu'ils soient justement dans un autre état, une autre ville. Personne pour les voir, personne pour rien dire. Un peu comme le fameux "ce qu'il se passe à Vegas reste à Vegas", c'était le même principe. Des excuses il en avait eu beaucoup, en fait. Ici, il n'en trouvait aucune. Toute fois, ce n'était pas une excuse, le fait qu'il pensait que ce ne serait qu'une nuit, il y avait vraiment cru. Pourquoi cela aurait été plus ? Oui il avait eu un coup de coeur, un coup de foudre mais, au final, pourquoi cela aurait été plus alors qu'il était marié ? A quoi s'attendait cet homme ?

Ethan, qu'espérais-tu seulement qu'il puisse se passer entre nous ?

Une simple aventure, une fois, pourquoi pas. Il n'était pas fan mais mine de rien, cela lui avait fait du bien de respirer à nouveau, d'être à nouveau l'homme séducteur, souriant, laisser derrière lui tous ses problèmes. Ici il ne pouvait pas laisser ses problèmes et se détendre, justement, puisque tous ses problèmes s'y trouvaient. Mais il lui posait la question, tu t'attendais à quoi en venant ici ? Se rendait-il seulement compte qu'il pouvait briser une famille juste s'il le regardait un peu trop ou s'il parlait ? Un de ses pouce glissait sur la lèvre inférieur d'Ethan. Oui, ses lèvres lui manquaient. Il n'avait fait que les regarder avec cette envie d'y goûter à nouveau tout en sachant que cela ne devait pas arriver, qu'il ne devrait pas avoir ces envies.

C'était peut-être aussi le goût de l'interdit qui l'attirait. Et la fatigue ne l'aidait pas à y voir clair et prendre une bonne décision comme se reculer, partir. Rentrer chez lui, c'était ce qu'il aurait du faire. Pas glisser sa main droite le long de sa nuque puis dans les cheveux d'Ethan, pas retirer son pouce de ses lèvres pour venir y déposer un baiser. Un dernier baiser, presque un adieu, peut-être. Une façon de se dire au revoir en douceur. Car c'était ce qu'il faisait, déposer un tendre baiser contre ses lèvres. Il se dégoûtait de faire ça autant qu'il avait envie de souffler d'enfin franchir le cap. Pourtant après ce baiser, c'était un au revoir qu'il murmurait. C'était une belle façon de clore cela, non ? Le baiser qu'il aurait du lui donner le matin avant de partir, peut-être. C'était mieux que les cris.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Membrichou
avatar
Age : 35
Né(e) le : 22/03/1983
Quartier : Sud de la ville dans la maison familiale
Je suis : Assistant à la mairie
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 67
Célébrité : Sebastian Stan
Rps en cours : Can't get you off my mind - ft. Eric Hiddleston
I got this feeling deep inside of me - ft. Eric Hiddleston

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mer 6 Juin - 2:56
can't get you off my mind
eric & ethan

« Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same and I can't tear myself away. Did we ever see it coming? Will we ever let it go?  »
Dieu, qu'il peut aimer voir Eric lui sourire, le genre de vrai sourire sincère et non un de façade pour faire bien devant les gens. Ethan pourrait même dire que c'est le premier sourire qu'il voit sur les lèvres de l'homme depuis qu'il est ici, le premier réel sourire. Et bordel, oui, c'est à se damner un sourire pareil, l'en faisant même déglutir avec plus de difficulté. Tellement beau et désirable quand il sourit ainsi, ça devrait être interdit ce genre de sourire qui illumine quelqu'un et vous donne envie de sourire en retour. Qui vous donne aussi envie de vous serrer encore plus contre la personne, Ethan résistant de peu à le faire d'ailleurs. Il ne sait pas par quel miracle il y parvient d'ailleurs alors qu'ils sont un peu trop proches déjà pour sa santé mentale. Tu me retournes la tête.

Mais il faut résister, il faut rester sérieux n'est-ce pas et ne pas se laisser autant distraire par un sourire ou plus simplement son odeur. Cela lui permettant de garder les lèvres closes à la suite et de ne pas insister plus encore sur le fait qu'il se complique réellement la vie. Alors que pourtant Ethan en aurait des choses à lui dire là dessus, en plus du couplet auquel il pensait tout à l'heure, il pourrait ajouter qu'Eric n'aime plus sa femme, que rester avec ne peut que les rendre malheureux tous les deux et le stresser encore plus. Lui dire que divorcer n'est pas la fin du monde, que ça serait une étape sans doute lourde vu leur passif mais qu'au final il se sentira plus léger, les deux même. Lui dire également que ses enfants sont grands et qu'ils ne seront ni les premiers, ni les derniers à voir leurs parents divorcer et qu'il vaut mieux cela que la tension qui doit régner chez eux. Oui, un peu trop lucide sur le fait qu'Eric ne dort pas dans le canapé que pour une histoire de boulot. Il a beau dire qu'il pense aux conséquences, Ethan est persuadé qu'il ne voit pas les choses comme elles sont réellement et il tout autant persuadé qu'il y a toujours une solution à tout. Il ne dit pas que c'est facile, que ça se fait en une journée mais que c'est possible si on le veut, il suffit de franchir le pas pour se libérer. Et il ne pense même pas à lui-même ou à un eux hypothétique, il pense réellement au bien être d'Eric qui va droit dans le mur s'il poursuit ainsi. Il suffit de voir les cernes qu'il a ou d'avoir retenu sa confession d'être stressé pour le voir. Ethan veut juste bien concéder qu'il ne connaît certainement pas toutes les imbrications d'une chose et d'une autre, que c'est possiblement encore plus compliqué que la partie qu'il peut voir. Que cela peut faire peur aussi les changements et là encore nulle question d'âge, n'importe qui peut craindre des changements dans sa vie surtout s'ils changent réellement tout.

En parallèle, il y a ce dont Ethan a pris conscience ce soir, à savoir qu'Eric n'assume pas ce qu'il s'est passé, parce que ça s'est passé avec un homme. Parce qu'Eric refuse de s'assumer lui-même et de se faire à l'idée qu'il n'est pas si hétéro que ça. Ethan peut le comprendre malgré que lui ait toujours assumé mais lui sait qu'il aime les hommes depuis toujours, jamais une femme ne pourrait lui faire lever le regard et être intéressé. Ce n'est jamais arrivé, ce n'est pas maintenant que ça va commencer. Mais oui, il peut comprendre, il a connu quelques hommes qui ont eu du mal à sortir du placard comme on dit et ça pour tout un tas de raisons diverses et variées. Et encore là, il n'est même pas question de sortir du placard, juste de se l'avouer à soi-même et Ethan veut bien croire que c'est difficile.

- Plus que ce qu'on a eu.

Quelque chose que tu n'es pas prêt à m'offrir et à me laisser t'offrir. Et c'est le moins qu'on puisse dire, Eric n'est pas prêt à ça. Le pire c'est qu'Ethan ne voit pas qu'il a eu plus qu'un coup de cœur pour cet homme, non lui, il est dans le « achevons notre histoire » qu'elle dure quinze jours ou des mois voir plus encore. Il n'a pas envie d'épiloguer là dessus plus que ça ou d'entrer dans les détails, il n'en est pas moins sincère pour autant, oui, une histoire, une belle histoire toi et moi. Ethan aura toujours ce goût d'inachevé et il se le répète, il doit se faire une raison et passer à autre chose.

Est-ce ses paroles ou leur proximité mais au pouce d'Eric sur ses lèvres, Ethan se retrouve perdu. Qu'est-ce que tu veux à la fin ? Est-ce que tu le sais toi-même au moins ? Non, visiblement la réponse est négative. Définitivement négative alors qu'Eric vient poser ses lèvres sur les siennes, un contact tout simple qui pourtant l'électrise et lui donne envie que ça ne cesse jamais. Sauf que ça se produit cette fin, renforcée par les paroles de l'homme, cela sonne de plus en plus comme un adieu, comme le fait qu'il ne se passera plus rien. La déception est d'autant plus grande alors qu'Eric a fait ce pas en avant. Ou alors peut-être que tout n'est pas perdu ?

Ethan songera à cela plus tard, pour le moment, il glisse sa main libre contre la joue d'Eric pour venir l'embrasser lui, un baiser tout aussi doux et tendre mais plus appuyé. Cherchant à le prolonger autant que possible, cherchant à lui faire oublier ses réticences et oui que ce baiser se poursuive et puisse les laisser à bout de souffle. Que ce baiser puisse dire à Eric un « laisse moi te montrer que tu as tout à y gagner et rien à perdre »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar
Because.

Age : 50
Né(e) le : 12/01/1968
Quartier : Sud.
Je suis : Maire.
Inscrit depuis : 03/06/2018
Messages : 51
Célébrité : Robert Downey Jr.
Rps en cours : Can't get you off my mind - feat. Ethan Stevens
I got this feeling deep inside of me - feat. Ethan Stevens
When the night has come - feat. Ethan Stevens

Message Can't get you off my mind. | Ethan › Mer 6 Juin - 4:02
can't get you off my mind
eric & ethan

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Il avait l'impression d'avoir invité le diable à danser. Ethan lui paraissait à la fois divin et diabolique pour lui imposer tout ceci alors qu'il ne faisait que le repousser depuis le début, qu'il lui avait envoyé tous les signaux auxquels il pensait pour l'éconduire. Je ne suis pas cet homme, je ne peux pas l'être, fais toi une raison. Pourtant le diable continuait à le tenter et il en venait à être à cours de mots, à cours d'excuses. A croire qu'il avait beau lui énoncer tous ces faits, cela ne semblait pas lui importer. Pourquoi ? Il ne pouvait pas laisser cet homme le mener à sa perte, quand bien même était-il terriblement tentant. Comment l'éconduire alors qu'il avait déjà tout essayé ?

- Plus que ce qu'on a eu.

Plus ? Comment auraient-ils seulement pu avoir plus ? Il ne voyait pas comment. Il n'allait certainement pas quitter son épouse après 3 décennies de mariage et plusieurs enfants, leur dernier avait encore besoin de son père, quand bien même entrait-il dans l'adolescence et se montrait-il rebelle, plus que ses aînés. Il se montrait ferme là-dessus, tu n'es qu'un homme que j'ai rencontré, point ;

Nous ne pouvons pas et tu le sais.

Tout au plus, il serait l'amant et il n'imaginait pas cette situation comme très enviable, surtout au vue des risques que cela comprenait et que cela finirait par se savoir et éclater. Ne lui venait qu'un au revoir. Puisque les mots ne fonctionnaient pas. Un au revoir, un adieu, un on ne peut pas continuer ainsi, fais toi une raison. Un baiser d'adieu, peut-être n'avait-il pas rompu - il n'avait surtout pas cru qu'il aurait à le faire. Certes, l'idée de retrouver un peu de sa jeunesse et de sa joie lui traversait l'esprit, il ne voulait pas se morfondre dans son malheur, au contraire, il aurait aimé ressentir à nouveau ce qu'il avait ressenti dans cette chambre d'hôtel, pas juste l'instant dans le lit mais ce moment de désinvolture, juste à rire et parler tout au long de la nuit de tout et de rien. Ca lui avait manqué de se sentir homme et non juste PDG et maire.

Retrouver ses lèvres avait un aspect réconfortant. Toujours si douces, toujours si chaudes, toujours si tendres. Il pousserait presque à dire sucrées. En rêver était une chose mais y goûter à nouveau en était une autre. Son coeur était toujours si engourdi dans sa poitrine, il aurait aimé continuer à croire que c'était à cause du café et de l'alcool mais il ne pouvait plus se leurrer très longtemps alors qu'il avait l'espoir que ce baiser lui soit rendu. Pourtant il lui avait dit. Au revoir. Il le faut. Ethan ne semblait pas se rendre compte de tout ce qu'il se passait ni qu'il avait le pouvoir de détruire une famille. Etait-ce de l'égo qu'il avait, se délectait-il de ça ? Il aimerait bien le savoir. Il espérait que ce n'était pas de la manipulation. Forcément il y songeait, comme il réfléchissait toujours trop à tout.

Il sentait la main d'Ethan contre sa joue. Ne fais pas ça, par pitié. Ne te penche pas à nouveau pour m'embrasser alors que j'ai enfin réussi à me détacher de tes lèvres. Et merde. C'était cette sensation bizarre d'être adolescent à nouveau, pour un instant. Réagir comme un adolescent à son premier baiser. Il n'avait plus d'autre chose que lui rendre ce baiser, que chercher à le prolonger. Tendrement. Depuis combien de temps, seulement, n'avait-il pas reçu ce type de tendresse ? Il avait beau être un homme... Et bien justement, il en avait besoin. Tout homme avait besoin de douceur et de tendresse dans sa vie, ça permettait de tenir debout, ne pas devenir une machine. Il le croyait, en tout cas. Mais pourquoi ce beau et jeune homme s'intéressait à lui ? L'argent lui venait à l'esprit, pourtant il ne lui avait encore jamais rien demandé sinon un travail et il méritait son salaire - techniquement, il méritait même plus que ce qu'il avait. Donc il ne savait pas et se contentait, pour quelque secondes seulement, de balayer ça d'un revers de main. Se rapprocher juste un peu plus pour l'attirer tout contre lui, le serrer tout contre lui. Démon. Il ne pouvait venir que chercher la douceur de ses lèvres, qu'espérer que ce baiser se prolonge encore un peu, juste un peu. Pourquoi me fais-tu cela ? Pourquoi cette délicieuse torture ? Et pourquoi un baiser en appelait un autre ? Pourquoi moi et pas un autre, pourquoi me fais-tu cela au lieu de te trouver une autre proie ?

Il ne devrait pas en vouloir plus, il le savait. Et même s'il le savait, il ne parvenait pas à se détacher de lui, il ne parvenait pas à se reculer, mettre un frein. Pas alors qu'il en avait rêvé ces derniers mois et qu'au fond de lui, il savait en avoir besoin. Cela perturbait ses principes, surtout. Ca faisait mal. Ca faisait mal mais ça faisait aussi beaucoup de bien sans qu'il ne sache pourquoi. Ses mains s'étaient agrippées à la veste d'Ethan et s'il rompait ce baiser, c'était uniquement pour reprendre son souffle. Pourtant il serait bien resté un petit peu plus longtemps. Ou alors avait-il encore un élan de conscience. Peut-être aurait-il du garder cet élan de conscience au lieu de chercher à lui retirer cette veste qu'il avait sur le dos, de la lui retirer et la laisser tomber au sol. Ne pas lui laisser non plus le temps de la ramasser parce qu'il l'attrapait par le col de sa chemise pour l'attirer dans un nouveau baiser. Trop attendu, ce baiser. Trop désiré, ce baiser. Il aimerait tant mettre ça sur le dos de l'alcool, il aimerait que les choses soient si simples mais... Les choses n'étaient jamais si simples. Il n'était pas ivre, il en était plutôt loin. Il n'avait pas suffisamment bu pour ça. Juste assez bu pour se donner un peu de courage. Mais bordel, qu'est-ce que je suis entrain de faire ...?
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t3519-e-hiddleston-o-ain-t-it-fun http://marplespring.forumactif.org/t3524-eric-hiddleston-a-lion-doesnt-concern-himself-with-the-opinions-of-a-sheep

Contenu sponsorisé

Message Can't get you off my mind. | Ethan ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Can't get you off my mind. | Ethan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Why I got you on my mind ? (Ft Ethan)
» What a pretty girl like you doing in a dirty mind like mine? Ethan M. Shaw
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville-
Sauter vers: