Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Dim 1 Juil - 15:17

One night of magic rush
Louise R. Crawley & Alex B. Preston

La tension entre ses deux compagnons d’une nuit était plus que palpable. Et bien qu’Alexander commençait à douter sur leur capacité à regarder un film après ce premier contact revigorant. Il ne résisterait pas longtemps à ses pulsions. Vouloir goûter chaque parcelle de son corps, retirer chacun de ses vêtements et vérifier la véritable rousseur de cette demoiselle, depuis leur baiser dans la rue, ses pensées n’étaient tournées que vers ces actions, difficiles de penser à autre chose.

Il suivit la jeune femme et ferma la porte après y avoir mis le morceau de carton pour ne pas être dérangé. Observant la chambre, elle restait dans le même ton que l’hôtel, des couleurs chaudes, des meubles aux bois sombres, une lumière tamisée par de vieux abat-jours. Il posa sa veste sur une chaise. Sally lui montra l’emplacement du mini-bar lorsqu’il confirma vouloir la rattraper. Alex s’abaissa et regarda les petites fioles qu’il y avait à l’intérieur, prenant celui qui contenait du whisky. Il l’ouvrit en se redressant et lorsqu’il se retourna, le cuisinier découvrit la jeune femme assise sur le lit, les jambes croisées, son regard aguichant l’invitant à bien des folies. Elle constata que l’hôtel avait bel et bien un service de vidéo à la demande et qu’ils n’avaient plus qu’à s’installer et profiter.

Encore faut-il qu’il y a soit, ça serait tellement … Dommage de ne pas pouvoir le regarder, lança-t-il sur un ton faussement déçu.

Il but une gorgée mais grimaça au goût du liquide ambré qu’il referma immédiatement. Il était loin d’être bon mais le finirait quand même par la suite. Sally se leva et s’avança vers lui, ôtant ses talons, perdant plusieurs centimètres. Une fois à sa hauteur, elle revint à la charge, l’embrassant de manière suggestive, attrapant sa chemise d’une main, l’emmenant vers le lit sur lequel elle se posa, l’entrainant avec lui. Il posa un genou sur le matelas, se retrouvant presque à la même hauteur qu’elle, rejoignant à nouveau ses lèvres, échangeant un baiser langoureux. Dans cet élan, Alex la fit basculer sur le lit l’y allongeant, cette position ne permettant pas leurs deux corps de se coller l’un à l’autre. Sinon elle aurait pu sentir la bosse qui s’était formée dans son pantalon, se pressant contre elle, lui confirmant tout le désir qu’il pouvait éprouver pour elle à cet instant. Il laissa tomber le petit flacon de whisky un peu plus loin, remerciant le ciel, d’avoir pensé à le fermer avant. Accouder, il avait encore une main de libre, s’aventurant sur le corps de la jeune femme, caressant ses courbes, tandis qu’il libérait sa bouche pour déposer des baiser partant de sa joue, passant par son cou pour atteindre la naissance de ses seins, protéger par sa robe rose, élément perturbateur de sa quête du fruit défendu. Sa peau était douce, dégageant une douce chaleur et une odeur enivrante. Il n’aurait pas besoin de boire beaucoup tant ses sens étaient exaltés par la jolie rouquine.

Si tu veux toujours regarder ce film, je te mords, lui susurra-t-il alors qu’il était remonté pour poser un baiser à la commissure de ses lèvres, croisant son regard fiévreux.

Pourtant si la jeune femme tenait à le voir, Alex ne l’empêcherait pas de le lancer mais il ne resterait pas très sage tant il avait envie de découvrir son corps.


@Louise R. Crawley Fiche créée par Rinema


Dernière édition par Alexander B. Preston le Mer 4 Juil - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Mer 4 Juil - 15:38

One night of magic rush
Alexander & Louise
Elle s’était jurée, bien des années auparavant, de ne plus s’attacher à un homme, de ne plus entretenir de relation sérieuse, pour ne plus se blesser, pour ne plus blesser les autres, et pour profiter au maximum de la vie. C’était devenu sa philosophie, et elle préférait largement cette décision-là, plutôt que de subir encore une fois les mésaventures d’un cœur amoureux. Jusqu’à maintenant, elle avait toujours tenu sa promesse, elle n’avait eu que rarement des aventures suivies, de plus d’un soir, et était pleinement satisfaire ainsi. Et ce soir-là ne ferait pas exception, quand bien même elle ressentait une complicité anormale avec ce Jack, ils étaient sur la même longueur d’ondes, pas plus d’une fois, pas plus d’un soir. Et elle avait bien l’intention de faire de cette nuit un évènement inoubliable, puisqu’unique. Pour cela, elle avait fait durer aussi longtemps qu’elle avait pu le jeu de séduction entre eux, jusqu’à proposer de regarder un film pour retarder l’inévitable et en faire un acte sacré par la patience dont ils avaient fait preuve pour y arriver. Une fois dans l’ascenseur, cette envie-là, celle de regarder ce film, s’atténua peu à peu. Dans le couloir qui menait à la chambre, elle ne pensait plus qu’à retirer toutes les barrières possibles entre eux, et profiter de tout ce que la nuit pourrait leur offrir. Elle maintint malgré tout son objectif initial en tête, plus fière et têtue qu’une mule, pour le torturer un peu plus.

Arrivés dans la chambre, elle lui indiqua le minibar à sa demande, et s’assit sur le lit, jambes croisées comme pour l’attirer dans ses filets, vantant le service de vidéo à la demande de l’hôtel, comme si regarder ce film était d’une importance capitale. Elle sourit à sa réponse et commença à se lever, avançant vers lui en retirant bien vite ses chaussures qui, il fallait l’avouer, commençaient à lui faire un peu mal. « Oui, ce serait vraiment triste. » Le sourire au coin des lèvres, elle réduisit définitivement la distance entre eux et retrouva ses lèvres. N’ayant plus envie d’attendre plus, elle l’attira sur le lit sur lequel elle s’assit à nouveau en prenant soin de ne pas le laisser s’envoler. Il se laissa diriger bien tranquillement, répondant à ses avances avec autant d’ardeur, jusqu’à la faire basculer sur le lit. Il était à présent au-dessus d’elle et elle en profita pour passer ses bras autour du cou du jeune homme pour le rapprocher, le désir grimpant à vive allure à mesure que l’échange s’intensifiait. Il sentit sa main parcourir son corps et frémissait déjà à ce contact. Elle avait totalement oublié le film, et sa volonté de le faire attendre un peu plus s’était soudain échappée. Elle le voulait lui, sans plus attendre, et ses vêtements la gênaient presque à présent. Elle lâcha un soupir d’aise lorsque les lèvres de Jack se posèrent contre son cou, jusqu’à la naissance de sa poitrine, accompagnant son geste en lui caressant les cheveux pour lui signifier qu’elle en voulait plus.

Elle se mit à rire lorsqu’il la menaça de la mordre en l’embrassant au coin de la bouche. « Et si je te disais que ça me donne encore plus envie de le regarder ? » Elle rit en reprenant possession de ses lèvres, se relevant légèrement pour garder encore un peu de contrôle. Elle lui mordilla légèrement la lèvre inférieure avant de le lâcher pour le regarder dans les yeux, le regard malicieux. Elle n’avait pas fini de jouer. Elle s’agrippa ensuite à sa chemise en l’embrassant à nouveau, insérant lentement sa langue à l’intérieur de sa bouche pour danser avec la sienne, déboutonnant cette fois-ci jusqu’au bout sa chemise pour la lui retirer. Elle déposa un baiser dans son cou puis descendit légèrement jusqu’à sa clavicule avant de s’arrêter à nouveau pour le regarder. « Tu sais quoi ? J’ai très envie de savoir comment Harry rencontre Sally ! » Elle lâcha un petit rire, consciente et fière d’embêter le jeune homme avec ce film.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Mer 4 Juil - 18:02

One night of magic rush
Louise R. Crawley & Alex B. Preston

Une chose était sûre, la diablesse avait les rênes et passer pour un balourd parce qu’il la désirait plus que de raison n’était pas envisageable. Ce n’était qu’une seule et unique fois, autant en garder un bon souvenir. Il n’insisterait pas, se rappelant que la prochaine fois qu’on lui proposait un film, il refuserait ou alors dans certaines conditions. Alors qu’il lui expliquait dans un murmure qu’il finirait par la mordre si elle lui tenait tête pour regarder ce film qu’il maudissait déjà, Sally lui répondit que cela lui donnait encore plus encore de le regarder. Il ne put s’empêcher de rire, d’un rire discret qu’elle vint happer de ses lèvres pour le faire taire. Elle mordilla ses lèvres et se détacha à nouveau de lui, dans cette danse, ce va et vient inlassable.

Son regard pétillait de malice et Alex ne put se défaire de ses beaux yeux verts, un sourire en coin, un sourire tendre trahissant un sentiment qu’il ne devrait pas avoir pour une fille d’un soir. Mais cela n’arrêta pas la jeune femme qui s’agrippa à lui pour reprendre possession de sa bouche, reprenant leur caresse là où ils l’avaient arrêté. Ses mains jusqu’à présent enlaçaient son cou mais finirent par descendre pour ôter chaque bouton de sa chemise, qu’il enleva et jeta au loin avant de retomber sur elle les deux bras tendus pour la regarder quelques secondes, revenant vers elle pour mordiller la naissance de son cou, là où pouvait sentir les battements rapides de son cœur. Elle l’embrassa jusqu’au début de son torse, s’arrêtant en si bon chemin pour lui annoncer qu’elle voulait vraiment savoir comment Harry rencontrait Sally.

L’entendant rire, il attrapa à nouveau ses lèvres, collant son corps contre le sien pour y sentir toute l’envie qu’il pouvait ressentir à son égard avant de se redresser entièrement, la dévisager de toute sa hauteur, torse nu, un sourire énigmatique, offrant la vue d’un corps dont il prenait soin à la jolie rouquine.

Ok, j’ai accepté de jouer le jeu, lance-le.

C'était presque dit sur un ton un peu sec comparé à tout leur échange depuis le bar mais il devait se maîtriser pour ne pas vouloir lui sauter dessus comme un rustre qui la désirait tant. Pourtant, il n'avait pas voulu avoir ce ton là et eu une légère moue tant la frustration était désagréable et presque douloureuse. Alexander la libéra et se laissa tomber sur le côté pour remonter le lit et atteindre les coussins, laissant sa tête dessus, observant la jeune femme chercher le film sur l’écran de télévision. Il était clairement frustré de la situation, pensant arriver à lui faire oublier son envie de regarder un film mais la jeune femme était tenace. Alors il attendrait et ferait tout pour la déranger pendant cette heure et demi.

Je peux même te raconter la fin si tu veux,  lança-t-il alors que l’affiche du film apparaissait sur l’écran.

Le film allait être lancé et lorsqu’elle se retourna, Alex lui fit un signe en levant le bras dans sa direction pour l’inviter à le rejoindre et se caler contre lui.

Viens, tu me mets torse nu alors que je n’ai même pas l’occasion de te retirer à mon tour un vêtement, je vais avoir froid.

Un sourire joueur se dessina sur ses lèvres, lui laissant le choix de jouer le jeu d’enlever un vêtement à son tour, de se blottir contre lui pour garder un contact physique et ne pas perdre l’alchimie naît entre eux ou bien refuser complètement et se poser sur l’un des coussins de libre pour commencer à regarder le générique noir et blanc qui défilait avec une musique en fond.


@Louise R. Crawley Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Jeu 5 Juil - 22:11

One night of magic rush
Alexander & Louise
Une chose était certaine : elle adorait embêter le jeune homme, voire même le torturer, si on associait la frustration à une forme de torture. Alors qu’il la menaçait de la mordre si elle osait reparler du film, elle n’hésita pas à se montrer coquette en le provoquant, sa menace lui donnant plus envie de le tester que de l’écouter sagement. Elle n’avait jamais été sage, ses parents pouvaient largement en témoigner, et ça ne semblait pas s’arranger avec le temps. Il rit à sa provocation et elle attrapa ses lèvres, incapable de se retenir de l’embrasser. Elle ne connaissait strictement rien de lui, hormis le fait qu’il était nouveau en ville et qu’il aimait draguer les filles, et elle n’avait pas eu besoin d’en savoir plus pour être bien plus attirée par lui qu’elle ne l’aurait dû. Elle prit le temps de le regarder, comme pour prendre une photographie dans sa mémoire, moyen de se souvenir de ce moment, puis revint à la charge, allant même jusqu’à lui déboutonner sa chemise, qu’il enleva directement après. Elle sourit en le voyant torse nu au-dessus d’elle, sentant le désir grimper un peu plus alors qu’elle déposait des baisers jusqu’à sa clavicule.

Par pur amusement, et peut-être aussi parce qu’elle ne voulait pas que la nuit ne s’arrête trop vite, elle se stoppa là et réitéra son envie de voir le film, non pas sincère, mais elle avait surtout envie de le faire patienter encore un peu, un moyen pour elle de lui montrer qu’elle ne tombait pas facilement dans ses filets, qu’elle avait le contrôle de la situation. Il lui répondit sur un ton froid qu’elle trouva amusant, fière de lui avoir, d’une certaine manière, tenu tête. Ils se désiraient autant l’un que l’autre, et elle l’avait bien compris lorsqu’il l’avait pressée contre lui. Il était divin, il fallait bien l’avouer, et la vue de son torse ne la laissait pas indifférente. Elle le fixa un moment, un peu hésitante, se pinçant la lèvre avant de se décider à prendre la télécommande en main pour chercher le fameux film. Elle avait vu la frustration que sa décision causait au jeune homme, mais elle saurait se rattraper un peu plus tard. Après quelques minutes à chercher, elle trouva finalement l’affiche de Quand Harry rencontre Sally, et lâcha un petit rire devant le cliché qu’elle y voyait. Elle se retourna vers Jack et lui lança un regard menaçant lorsqu’il parla de lui raconter la fin, avant de reprendre son sourire pour ajouter : « Ils vont tomber amoureux et rester ensemble jusqu’à la fin de leur vie ? » Pour accentuer son mépris pour tous ces scénarios préconçus, elle fit une mine de midinette ultra romantique, les yeux brillants écarquillés comme s’il s’agissait de la meilleure histoire du monde.

Elle cessa le jeu dans un rire en lançant le film, riant déjà du générique, et fit face à Jack, prête à le rejoindre. Adossé sur le mur, le torse nu, il lui indiquait de venir se caler tout contre lui et son cœur rata un petit battement, chose à laquelle elle n’était pas habituée. Elle ignora aisément ce bout de sentimentalité, l’associant à de la forte attirance, et éclata de rire à la remarque de son complice, qui l’invitait subtilement -enfin, presque- à retirer sa robe, pour l’égalité. Elle se leva, lui faisant toujours face, les yeux remplis de désir, puis pointa sa robe rose pale du doigt. « Quoi, tu n’aimes pas ma robe ? » Elle fit une mine triste suivie d’un large sourire, avant de reprendre son sérieux et commencer à abaisser la fermeture éclair, située sur le côté de son vêtement, le plus lentement possible, ne lâchant pas Jack des yeux. La fermeture éclair baissée, elle détacha son regard de son compagnon pour la soirée et retira une première bretelle de son épaule. Elle esquissa un sourire en direction de Jack, puis fit de même avec la seconde bretelle, laissant la robe tombée au sol, la laissant vêtue uniquement de ses sous-vêtements face à lui. Elle sourit, puis s’avança sur le lit pour le rejoindre. Une fois à sa hauteur, elle déposa un baiser sur ses lèvres, puis s’approcha de son oreille pour lui mordiller légèrement le lobe avant de lui chuchoter : « Et voilà, on est à égalité. Et encore, tu as toujours ton pantalon, toi. » Elle esquissa un rire et lui fit face pour le détailler encore une fois, malicieuse, et désireuse de l’avoir pour elle pour le reste de la nuit. Elle se décala ensuite et s’installa contre lui, sa tête confortablement posée sur le haut de son torse, regardant sans grand enthousiasme le début du film, distraite par la douceur de la peau de Jack sous ses doigts, sa main caressant lentement son torse. Elle ne tiendrait pas très longtemps, ce film l’ennuyait déjà, et la distraction était trop grande pour lui permettre de se concentrer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Ven 6 Juil - 0:09

One night of magic rush
Louise R. Crawley & Alex B. Preston

Le cuisinier tenait bon, malgré une Sally déchaînée qui mettait sa patience à rude épreuve. Installé contre le mur, quelques coussins rendant son assise confortable, il vit le regard menaçant que la jeune femme lui lança lorsqu’il osa lui dire qu’il pouvait lui raconter la fin. Comme pris sur le fait, il ne bougea pas d’un iota alors qu’elle donna sa conclusion sur la fin heureuse du film, un sourire en coin. Elle fit une tête qui l’obligea à lâcher un rire tant elle refaisait parfaitement certaines de ses consœurs.

C’est ce que veulent la plupart des femmes,  répondit-il avec un haussement d’épaules, ayant vu suffisamment de film à l’eau de rose pour y voir la majorité des histoires se terminer par une belle fin.

Dieu sait pourquoi, Alexander s’était torturé à regarder ses films. Pour savoir ce que les femmes voulaient, bien que la génération d’aujourd’hui était loin des clichés romantiques des films des années 80-90.

Sally se mit à rire en voyant le générique du film puis lui fit face et le chef cuistot l’invita dans un geste et une parole à s’installer près de lui, prétextant une excuse, qui était à ses yeux des plus valables. Alors qu’elle explosait de rire, il lui offrait un sourire taquin, presque provocateur, cherchant à voir si la jolie rouquine allait oser se dévêtir ou non. La jeune femme se leva du lit, ne le lâchant pas du regard et tout en pointant du doigt sa robe, elle lui demanda si sa robe lui déplaisait au point de vouloir la voir sans. Alex eut un rictus mais répondit sans hésiter :

Ooh si mais je crois que sa place est sur le sol, juste à côté de ma chemise.

Ne lâchant pas son sourire joueur devenu séducteur, alors que la jeune femme retrouvait son sourire après une moue triste. Sally n’hésita pas et attrapa la fermeture éclair de sa robe et commença à la faire descendre. Alex prit une grande inspiration emplie de satisfaction à la voir prendre cette décision. Il la regarda se déshabiller avec le sourire d’un enfant qui venait de recevoir un cadeau, quoi qu’un brin charmeur, le p’tit ! Un sourire qui ne réduisait pas, ne pouvant pas s’empêcher de la regarder de haut en bas pour s’arrêter sur ses yeux verts pétillants d’un désir non dissimulé. Sally était belle, ses formes sans cette robe éveillaient encore plus ses pulsions qu’elle trouvait à frustrer en préférant regarder ce maudit film. Il en avait vu des femmes se déshabiller devant lui mais c’était comme une victoire face à une jeune femme têtue qui voulait s’envoyer en l’air mais uniquement lorsqu’elle le déciderait. Une femme de caractère qu’il n’avait pas l’habitude de ramener, du moins trop rarement.

Alexander admirait la jeune femme en sous-vêtement, bien que cela lui donnait plus envie de la voir dans sa tenue d’Eve. Elle s’approcha de lui pour le rejoindre sur le lit, déposa un simple baiser sur ses lèvres et s’approcha de son oreille pour la mordiller puis lui annonça qu’ils étaient presque à égalité, lui possédant encore un pantalon. Il se met à rire en imaginant la scène d’un film où Jim Carrey enlevait ses vêtements en un clin d’œil. Posant un regard en coin, leur visage à quelques centimètres, il haussa un sourcil et murmura :

La vie est injuste, n’est-ce pas ?  

Il la voulait maintenant, dans cette tenue, dans cette position, le jeune homme voulait embrasser chaque partie de sa peau, goûter toutes ses saveurs pour se souvenir de cette femme loin d’être ordinaire. Sally finit par se caler contre son torse, posant une main sur lui, tout en le caressant. Il soupira silencieusement, dans un sentiment étrange et inexplicable de bien-être et d’apaisement alors qu’il était avec une parfaite inconnue. Sa main caressait le bras de la jeune femme, doucement, lentement jusqu’à glisser vers son dos pour frôler sa peau du bout des doigts afin de réveiller certains frissons chez elle. Les minutes passaient et le film montrait ses deux jeunes personnes parlant de l’impossibilité à un homme et une femme d’être amis.

Alex n’était pas très concentré sur ce qui se passait sur l’écran, continuant de regarder la jeune femme, un sourire en coin. Il avait parfois un comportement qui pouvait prêter à confusion, des attentions particulières, de la tendresse dans ses gestes, dans le regard qui le renvoyait immédiatement à cette vie malheureuse qu’il entretenait. Alexander était malheureux en amour et préférait se jeter à corps perdu dans des histoires sans lendemain pour combler le manque d’une relation stable, comme il préférait s’attacher à ses affaires, ses habitudes plutôt qu’à une femme, pour ne pas prendre le risque de briser son cœur, être blessé et paraître faible. Une fois, mais pas deux.

Pourquoi retarder l’inéluctable Sally ? Murmura-t-il d’une voix douce en ne la lâchant pas du regard.

Sa question survint de nulle part alors qu’il remontait lentement sa main sur sa colonne vertébrale. La jeune femme semblait être quelqu’un de têtue mais il ne la sentait pas à fond dans le film. Pourquoi retarder leur échange ? De quoi avait-elle peur ? Peur qu’il soit déçu ? Alors qu’il se retenait tant qu’il le pouvait de se jeter sur elle pour lui faire l’amour comme jamais. Ou d’être déçue ? Habituellement, Alex n’avait pas l’occasion de réfléchir dans ses moments mais la jeune Sally le poussait dans des retranchements qu’il n’avait pas souvent l’occasion de voir.


@Louise R. Crawley Fiche créée par Rinema


Dernière édition par Alexander B. Preston le Lun 23 Juil - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Dim 22 Juil - 18:30

One night of magic rush
Alexander & Louise
Elle n’avait jamais vraiment apprécié les comédies romantiques, beaucoup trop prévisibles à son goût, un brin trop sexistes également. Aussi, elle n’avait aucun mal à se moquer de la finalité évidente du film qu’ils s’apprêtaient à voir. C’était trop facile de deviner ce qu’il allait se passer entre Harry et Sally. Une rencontre, quelques obstacles, mais une fin où ils seraient forcément ensemble. Pour elle, tout ça n’était qu’une vaste blague, un rêve irréaliste où deux personnes étaient destinées à finir ensemble, comme si ces histoires-là existaient réellement. Elle était convaincue du contraire. Alors, lorsque Jack lui répondit que c’était ce que la plupart des femmes voulaient, elle ne put s’empêcher de rire. « Ca, c’est parce qu’on apprend aux femmes dès le plus jeune âge qu’elles ne peuvent pas être heureuses, ni même survivre, sans un homme pour les aimer et les protéger contre tout. Comme si on n’était pas assez fortes pour se débrouiller seules ! Eh bien, c’est totalement faux. On peut très bien être heureuses seules, c’est même largement mieux, puisqu’il n’y a personne pour nous dicter quoi faire ou comment être. Il faudrait apprendre aux femmes à être indépendantes, plutôt que de leur montrer tous ces films sexistes au possible ! » Et voilà, la révolutionnaire féministe qu’elle était n’avait pas pu retenir son discours. Elle n’avait pourtant pas honte de le crier haut et fort : elle était indépendante, et parfaitement heureuse comme cela. Au fond d’elle, elle savait néanmoins que ses années de pur bonheur étaient passées.

Après une petite moquerie envers le générique du film, Jack l’invita à le rejoindre, insinuant qu’elle était un peu trop habillée par rapport à lui. En réponse, elle se leva et pointa sa robe, lui demandant s’il la détestait à ce point, une petite moue triste aux lèvres. Elle aimait le jeu, plus que tout, et sa réponse la fit rire. Elle n’hésita donc pas une seconde avant de tenir la fermeture éclair sur le côté de sa robe et la faire lentement glisser pour se débarrasser de son vêtement, sans lâcher le jeune homme du regard, un moyen simple et efficace de l’appâter un peu plus. Elle se pinça les lèvres et laissa tomber sa robe sur le sol, puis sourit et vint le rejoindre doucement, l’embrassant simplement avant de lui murmurer à l’oreille qu’il ne lui restait que son pantalon pour qu’ils soient à égalité, non sans lui mordiller le lobe. A sa réponse, elle prit un air choqué avant de rire et de se caler contre lui. « Vraiment injuste oui ! Mais pas pour longtemps. » Elle laissa le sous-entendu planer alors que le film commençait, et dès la première apparition de Sally, dans la voiture, elle retint un rire en voyant sa chevelure pour le moins… volumineuse. Elle se tut cependant, se contentant de profiter un peu de ce petit moment de tendresse avec cet inconnu, plutôt inhabituel pour elle. Elle caressait son torse tranquillement pendant qu’il faisait de même avec son bras, avant qu’il ne passe dans son dos. C’était un sentiment pour le moins étrange, une complicité, une tendresse, qu’elle ne s’expliquait pas, et préférait ignorer.

Le film ne l’intéressait pas plus que ça, c’était surtout l’idée de relever le défi de le regarder qui la faisait continuer, et, peut-être, le fait qu’ainsi, la nuit durait plus longtemps. Elle riait souvent au ridicule d’une scène, mais ils se turent un moment, laissant le film se dérouler tranquillement, avant qu’il ne brise le silence en lui posant une question, sortie de nulle part, comme si ça le travaillait depuis un moment. Elle releva les yeux pour le regarder, un peu troublée. « Eh bien… » Elle n’était pas sûre de sa réponse, hésitant entre l’honnêteté et le jeu. Elle opta pour un mélange des deux. « On sait déjà la finalité de cette rencontre. Mais ce qu’il se passe avant, ça reste encore à déterminer, et c’est ce qui est amusant. Ca rend le moment magique, avant que ce soit… fini. » Elle faisait de son mieux pour ne pas montrer une pointe de regrets dans ses mots. Il n’était pas comme ses précédentes rencontres, et cette alchimie qu’ils semblaient avoir sans même connaître le véritable nom l’un de l’autre, elle regrettait de devoir la quitter le lendemain. Elle sourit tendrement, honnêtement, avant de lâcher son regard pour fixer l’écran, ne voulant pas qu’il la cerne un peu trop facilement. Elle ne croyait pas au destin des rencontres, pas plus qu’au bonheur d’une relation, et avait plus que tout peur de se retrouver blessée, alors elle optait pour la solution de facilité.

Quelques minutes passèrent sans qu’elle ne dise plus un mot, le temps qu’elle reprenne son air joueur et séducteur. Quelques minutes interminables de ce film, avant qu’elle ne finisse par lâcher prise. « Ce film est nuuuuul ! » Elle soupira bruyamment, puis se tourna vers lui en souriant malicieusement. « Tu veux pas le rendre un peu plus intéressant ? » Son sourire s’élargit et elle approcha sa main du cou de Jack pour le caresser, avant de l’embrasser à nouveau, de façon moins chaste cette fois, insérant sa langue dans sa bouche pour débuter une danse endiablée. Lorsqu’elle libérant, elle le fixa quelques secondes, puis sourit à nouveau et se dégagea de lui pour le chevaucher, s’en prenant ensuite à son cou. Elle n’avait plus envie d’attendre, et ce film n’avait fait que rendre l’attente insoutenable.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Lun 23 Juil - 16:08

One night of magic rush
Louise R. Crawley & Alex B. Preston

Prenons les fourches et les balais et allons bouter les hommes hors de notre territoire ! Aurait-il voulu dire mais n’ayant pas vraiment envie de partir dans ce débat. En rentrant dans le jeu, il aurait au moins la possibilité d’avoir son propre harem si tous les hommes étaient exclus et ce serait enfin le paradis sur terre dans une marée de poitrines diverses et variées. Il en connaissait des femmes indépendantes mais les voyait fiers et fortes et pourtant il les entendait parfois dire que la solitude n’avait pas uniquement des avantages. Que cela soit un homme ou une femme comme compagne, être à deux semblaient parfois rendre soi plus fort. Mais Alexander les comprenait, pas prêt à s’engager, pas prêt à partager son temps avec autrui. Seulement pour une nuit, pour profiter de ce qu’il considérait comme le meilleur moment. La rencontre et la séduction. Le cuistot ne réagit pas à cet élan féministe, lui adressa un sourire énigmatique.

Une fois en sous-vêtement, devant ses yeux plein d’admiration pour ses formes, elle était encore plus désirable ainsi. Elle s'approcha de lui et le titilla sur le reste de ces vêtements, croyant dur comme fer qu'elle arriverait à lui enlever rapidement.

Ce que tu crois, souffla-t-il un brin provocateur, la défiant de le dévêtir complètement.Je suis quelqu’un de timide et complexé.

Ce n’était pas le cas, et le ton qu’il employa pourrait lui faire comprendre qu’il n’était pas sérieux. Alexander pouvait parfois paraître présomptueux de lui-même, ayant rapidement compris qu’il ne laissait pas les demoiselles indifférentes mais il ne se prenait pas assez au sérieux pour se prendre la tête. Il aimait bien se vêtir lorsqu’il sortait, lorsqu’il avait un but mais de là à avoir un entretien parfait de son corps, non. Il aimait manger, il aimait la bonne cuisine mais il ne disait rarement non à un fast-food.

Le film démarra et le cuistot regardait plus la jeune femme que l’écran, la regardant rire à la première apparition de Sally. Jetant de temps en temps un coup d’œil au film, il souriait, voire riait lorsque certaines situations frôlaient le ridicule ou étaient loquaces, mais son attention revenait toujours sur la jolie rouquine qui s’était installée contre lui et sa main caressait délicieusement son torse. Il en vint à poser une question qui lui taraudait l’esprit depuis plusieurs minutes. Pourquoi retarder la symbiose de leurs deux corps ? Sally se redressa pour poser son regard légèrement troublé par la question. Son explication lui semblait incomplète mais il n’en tint pas rigueur. Elle avait sûrement des raisons plus profonde à cela. Elle ne voulait pas que la soirée se termine, passant, vu ce qu’elle semblait dire, une bonne soirée à ces côtés. Elle lui adressa un sourire empli de tendresse avant de se reconcentrer sur l’écran. Pourtant, il ne lui laissa pas le temps, glissant sa main libre sous le menton pour l’obliger en douceur à le regarder quelques instants. D’une voix bienveillante, il lui adressa :

Hey… La soirée ne s'arrête pas après s'être envoyé en l'air Sallly, il y a encore le reste de la nuit. On n’a pas pris la chambre pour dormir, juste pour nous éviter de le faire dans une ruelle ou dans l'ascenseur ou sur la piste de danse. Et t'auras au moins quatre secondes avant que je m'endorme en ronflant, c'est large !

Il émit un petit rire moqueur.

Si tu ne veux pas que la soirée s'arrête, on n'est pas obligé de dormir et tu seras heureuse que ca se termine parce que t'en auras enfin eu marre de moi.

Il prend une voix mièvre efféminée et noble exagérée. Levant les yeux au ciel, attrapant la main de la jeune femme pour la serrer contre son cœur.

Noon il est trop beau, c'est comme si j'étais Icare et que je venais de me brûler les ailes par tant de perfectiooon…

Il n'était pas sérieux et il voulait éviter qu’elle ait une mine morose après avoir été sincère avec lui. Il posa un baiser sur son front, ne lâchant pas sa main pour autant, il se concentra à nouveau sur le film mais c’était que quelques minutes après que la jeune femme râla que le film était nul. Alex ne put s’empêcher de renâcler, amusé. Elle ose critiquer mon film ? Elle me le payera ! Malicieusement, elle lui proposa de rendre le jeu plus intéressant. Suspicieux mais intrigué, le chef cuisinier fronça les sourcils la laissant agir avant de parler. Sa main vint caresser son cou, ses lèvres se joignirent à nouveau au ciel, oubliant les baisers chaste pour des baisers plus passionnés. Alors qu’elle le libérait, elle se mit à califourchon sur lui, embrassant son cou avec ardeur, lui promettant les prochaines minutes torrides.

Vous avez des arguments intéressants mademoiselle, je suis toute ouïe,  lança-t-il ses mains se posant sur ses hanches pour les caresser.


@Louise R. Crawley Fiche créée par Rinema


Dernière édition par Alexander B. Preston le Jeu 2 Aoû - 16:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Mer 1 Aoû - 17:52

One night of magic rush
Alexander & Louise
Elle n’avait plus que ses sous-vêtements pour couvrir sa nudité. Sa robe posée sur le sol, non loin de la chemise de Jack, elle observait son amant avec envie, satisfaite de le voir autant la désirer. Ils jouaient depuis le début de la soirée, en équilibre sur le fil de la séduction, chacun proche de sauter dans le vide sans pour autant se lancer. Elle se rapprocha finalement de lui et essaya en vain de lui faire retirer son pantalon, en signe d’égalité, mais il refusa de coopérer. Elle lui fit alors comprendre qu’il ne tarderait pas à le retirer malgré tout, et il répondit en la défiant presque, provoquant un éclat de rire de sa part. Timide et complexé, ben voyons ! Il n’avait pas franchement l’air d’avoir le moindre problème avec son corps, ni avec le contact des autres. « C’est vrai que tu avais l’air particulièrement timide dans l’ascenseur ! » Elle lui lança un regard amusé et complice. Elle non plus, d’ailleurs. Elle avait bien quelques complexes, comme n’importe qui, mais elle savait aussi son pouvoir de séduction, et surtout de persuasion qui lui permettaient d’obtenir la majorité des choses qu’elle désirait. Sauf les plus essentielles, évidemment. Elle se laissait à dire que c’était tout ce qu’elle voulait, qu’il n’y avait rien de plus, ni rien de plus profond.

Le film démarra et rien que le générique lui donnait envie d’arrêter tout de suite. Ce qui suivit ne l’intéressa guère plus, mais elle continua à fixer l’écran pour ne pas se déconcentrer, essayant d’être ouverte au sujet du film, qui ne la touchait pas franchement. Les belles histoires n’étaient que cela, des histoires, des légendes, quelque chose que les films et les livres vendaient comme une réalité alors qu’elles n’étaient que pures fictions. Les belles histoires d’amour, elle n’y croyait pas le moins du monde. Tout finissait un jour, et, en général, ça finissait mal.

Elle était confortablement installée contre lui, à lui caresser le torse comme si cette intimité-là était tout à fait naturelle. Elle sentait son regard sur elle, et tournait parfois les yeux vers lui pour vérifier si ce n’était qu’une intuition, mais il avait toujours les yeux portés sur elle. Elle tâcha alors d’ignorer son regard au mieux, mais ne put cependant pas l’éviter lorsqu’il lui demanda pourquoi elle repoussait l’issue pourtant évidente de la soirée, la raison-même pour laquelle ils avaient pris une chambre d’hôtel. Elle hésita un moment. La réponse n’était pas si évidente, et elle refusait que Jack puisse lire si facilement en elle. Elle avait posé les conditions plus tôt au bar : rien de personnel, pas de sentiment. Pourtant, après ce début de soirée prometteur, elle regrettait déjà de devoir lui dire au revoir le lendemain. Aussi, elle en profitait pour le garder le plus possible avec elle, quitte à regarder ce film qui ne l’intéressait pas le moins du monde. Elle lui avoua une partie de la vérité, cachant sa part de regrets afin de garder ses secrets. Elle ne put cependant s’empêcher de le fixer avec tendresse pendant un instant d’égarement, avant de replonger son regard sur l’écran.

Elle n’eut pas tellement le temps d’analyser la scène qui se déroulait devant elle, puisque Jack l’obligea à le regarder à nouveau. Il prit un ton rassurant, l’ambiance était presque devenue sérieuse, et pourtant, il parvint à glisser une petite blague qui détendit l’atmosphère et lui fit lâcher un petit rire. Elle le laissa continuer, ne le quittant pas des yeux. Elle éclata de rire pour de bon lorsqu’il prit une voix efféminée en lui posant la main sur son cœur. « Timide et complexé, c’est ça ? » Lança-t-elle entre deux rires. « Attention, à te comparer au soleil, je vais attendre beaucoup. Je risque d’être déçue… » Elle le regarda d’un air de défi avant de lui sourire. Elle ne croyait pas tellement à cette hypothèse, voyant à quel point ils s’entendaient bien, mais le jeu était encore là. Elle fut étrangement touchée lorsqu’il lui embrassa le front, un geste qui ne lui paraissait pas anodin, plutôt bienveillant. Sa main toujours contre le cœur du jeune homme, elle raisonnait le sien comme elle le pouvait.

Ils se reconcentrèrent -si l’on pouvait si ça- sur le film, mais elle ne put que s’avouer vaincue, déclarant qu’il n’était clairement pas à son goût. Elle décida donc de prendre les choses en main, n’ayant plus envie d’attendre la fin du film pour avoir la récompense promise. Elle l’embrassa avec passion, sa main dans son cou, puis se mit à califourchon sur lui en lui déposant des baisers dans le cou. Lorsqu’elle le regarda à nouveau, il l’encouragea à continuer, lui tenant délicatement les hanches. Elle sourit, prête à reprendre le jeu. « Et si je t’attachais aux barreaux du lit, et que je te bandais les yeux ? » Elle laissa un moment le doute planer sur le sérieux de sa proposition, puis libéra un rire qui démontrait qu’elle plaisantait. « Pour une nuit unique, ce serait dommage de se priver de sensations. » Elle se remit à l’embrasser, laissant le baiser s’intensifier alors qu’elle glissait une main le long de son torse, descendant lentement jusqu’au niveau de sa ceinture, avant de s’y arrêter. « Je t’avais dit que ce pantalon ne tiendrait pas longtemps. » Elle sourit, puis reprit son entreprise, dirigeant ses baisers dans son cou, jusqu’à arriver à sa clavicule, sa main retirant doucement, dans un même temps, la boucle de sa ceinture.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Ven 3 Aoû - 12:30

One night of magic rush
Louise R. Crawley & Alex B. Preston




@Louise R. Crawley Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Sam 11 Aoû - 22:46
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush › Mar 14 Aoû - 12:27

One night of magic rush
Louise R. Crawley & Alex B. Preston




@Louise R. Crawley Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Alexander & Louise » One night of magic rush - Page 2 Empty
Message Alexander & Louise » One night of magic rush ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Alexander & Louise » One night of magic rush
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» F.T. d'Alexander Blake
» Moon Night ~~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville :: Mambo's Bar-
Sauter vers: