Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Adminchou
avatar

Age : 38
Né(e) le : 13/04/1980
Quartier : Quartier Sud,
Je suis : Prof d'histoire en Fac et lycée, écrivain
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 784
Célébrité : Chris Evans
Rps en cours : Indisponible/
Isaac
Megane
Ruby
Emily

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Ven 12 Jan - 15:25

Ruby & Keith
Keith venait de passer chez la fleuriste, il avait salué Livia, et pris un bouquet de rose blanche. A cette période de l’année, les fleurs ne sont pas nombreuses et la plupart sont exporté. Ces roses ne tiendront pas longtemps, mais tant pis, il les changera vite. Une fois ses fleurs achetées il se rendit donc au cimetière. Il s’installa devant la tombe de sa femme, la nettoyant avant d’y déposer les quelques roses. Il resta face à cette dernière, murmurant quelques mots. Lui racontant les dernières nouvelles. Certes, c’était stupide, lui même le pensait. Il ne croyait pas au fantôme, ni au paradis, ni a quoi que ce soit. Elle était partie. Point. Il continuait toujours de lui parler. Sûrement qu’il aimait à l’imaginer, assise là, souriante comme toujours, radieuse, comme si elle l’écoutait, et lui répondait. C’était aussi un moyen de faire marcher sa mémoire. Jamais il ne voulait oublier son visage, son sourire, ni sa voix. Il avait toujours des vidéos d’elle des photos, mais il voulait pouvoir continuer de se l’imaginer sans problème. C’était un peu une façon de la garder avec lui. Après un certain temps, il s’était décidé à partir. Il croisa sur son chemin un visage qu’il connaissait bien. Une jeune femme avec qui au cours des deux dernières années ils n’avaient échangé que quelques mots, quelques sourire polis, quelques regards. Ils étaient étrangers l’un à l’autre, pourtant si familier. Il s’avança vers elle sourire aux lèvres.

Bonjour! vous allez bien? Vous êtes venue visité votre père?

Il savait ça suite à une courte conversation qu’ils avaient déjà eu il y a quelques temps. Lui avait avoué tristement venir voir sa femme, et la jeune femme lui avait dit qu’elle venait voir son père. Keith paraissait sûrement moins triste qu’il n’avait pu l’être à l’époque. Il faut dire que les choses avaient bien changées ces derniers mois pour lui. Il allait beaucoup mieux. Et il était presque soigné. Une rechute était si vite arrivée. Enfin, il ne voulait pas penser à ça. A la place, il voulait en connaître un peu plus sur la jeune femme.
Fiche créée par © Summers


You taught me the courage of stars before you left.
How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.I couldn’t help but ask for you to say it all again. I tried to write it down but I could never find a pen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar

Age : 31
Né(e) le : 07/07/1986
Quartier : Centre-ville.
Je suis : Ecrivaine qui n'écrit plus...
Inscrit depuis : 04/11/2017
Messages : 115
Célébrité : Keira Knightley.
Rps en cours : Holly (2) - Ezio - Keith - Laurena - Mielle - Maud

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Ven 12 Jan - 18:50

 
A STRANGER WITH A FAMILIAR FACE.
Ezio & Ruby

Elle est assise à même le sol, le dos contre la tombe de son père. Elle sait que ce n’est pas forcément très bien vu mais elle s’est toujours fichue du qu’en-dira-t-on. Ce n’est pas lorsqu’elle vient au cimetière qu’elle va s’en préoccuper. Installée là, sur la terre, elle passe de longues minutes sans dire un mot. Elle a toujours besoin d’un peu de temps pour laisser tomber la carapace qui l’habite le reste du temps. Pour oublier la sarcastique et trop rebelle Ruby et redevenir, quelques instants seulement, la fille de son père. Ce n’est qu’après un petit quart d’heure que la jeune femme commence à parler. Elle sait combien c’est stupide, elle sait combien c’est inutile. Tout autant qu’écrire encore et encore à sa mère décédée durant toutes ces années l’était. Mais elle en a besoin. Elle a besoin de se sentir un peu moins seule. Elle a besoin de se souvenir ce qu’on ressent quand on aime. Alors elle se laisse aller plus d’une heure durant. Elle parle, pleure un peu, rit beaucoup. Il lui manque tellement, son père. Il a toujours été la personne la plus importante de sa vie. Sans lui, son existence entière, déjà chaotique, ne ressemble plus du tout à rien. Mais venir ici lui fait du bien. Elle en ressort toujours avec l’esprit un peu plus libéré qu’en y entrant.

 

C’est ce qui se produit une fois de plus. Après un long moment, la jolie brune se redresse enfin. Elle ne prend pas la peine d’épousseter son jean. Elle caresse du bout des doigts la pierre froide avant de se décider enfin à partir. Elle commence à se diriger vers la sortie quand elle croise une silhouette. Un homme, inconnu, mais dont elle reconnaît pourtant le visage. Elle ne sait presque rien de lui, pas même son nom. Toutefois, depuis deux ans maintenant, elle le croise dans ce cimetière de temps à autre. Ils n’échangent que de brefs sourires, quelques mots parfois. Elle sait qu’il a perdu sa femme tout comme elle lui a confié la perte de son père. Quand il la salue, elle esquisse un faible sourire. Elle est encore plongée dans le moment qu’elle vient de vivre, celui qui la pousse à baisser les armes. Nul doute que, dans le cas contraire, elle ne l’aurait pas épargné d’un sarcasme.  C’est peut-être aussi dû à cet homme. Elle connaît sa douleur, elle la partage en quelque sorte. Et elle ressent à son égard une bienveillance qui n’existe pas habituellement avec les inconnus. – Bonjour. C’est bien cela et vous… Votre femme. C’est une déclaration plus qu’une question, car elle connaît bien la réponse après tout. – On fait aller. Et vous… Comment allez-vous ? demande-t-elle, sincèrement intéressée par la question. C’est étrange, parce qu’il n’est qu’un inconnu. Mais elle l’a vu tant de fois ici qu’elle n’a pas cette impression, elle a au contraire comme la sensation de le connaître, un peu. 

Code par Melody  |  Gif : nottrulyperfect.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2842-ruby-un-matin-de-gene-vaut-mieux-qu-une-nuit-de-solitude http://marplespring.forumactif.org/t2848-ruby-c-est-l-histoire-d-une-enfant-coincee-dans-le-corps-d-une-femme

Adminchou
avatar

Age : 38
Né(e) le : 13/04/1980
Quartier : Quartier Sud,
Je suis : Prof d'histoire en Fac et lycée, écrivain
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 784
Célébrité : Chris Evans
Rps en cours : Indisponible/
Isaac
Megane
Ruby
Emily

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Dim 14 Jan - 12:21

Ruby & Keith
Certes, il en croisait pas mal des gens au cimetière, mais la jeune femme a qui il venait d’adresser la parole venait régulièrement ici, et il l’avait croisée bien plus souvent que les autres. Bien qu’il ne lui avait jamais réellement parler outre quelques mots de temps à autre, lui laissant apprendre qu’elle venait voir son père ici, ils ne s’étaient jamais vraiment parlé. Il faut dire que pendant longtemps Keith n’était pas vraiment enclin à la conversation, surtout lorsqu’il était bourré, autrement dit, très régulièrement. Aujourd’hui, c’était différent, il était sobre. Il ne buvait presque plus, et même si a plusieurs reprise il a failli atteindre la cuite, il ne l’a pas fait. Pourtant ce n’était pas l’envie qui manquait. Du coup, aujourd’hui sobre, il s’était dit qu’il pouvait bien lui parlé, une vraie conversation. Il lui demanda si elle venait visiter son père, même s’il connaissait déjà la réponse.

– Bonjour. C’est bien cela et vous… Votre femme.

Il acquiesça calmement.  Il n’y avait que sa femme d’enterrée ici qu’il pouvait venir voir, et un de ces élèves, mais où, il l’ignorait. Il avait même longtemps ignoré qu’il était mort, un suicide. Mais il se voyait mal aller se recueillir sur la tombe de ce dernier.

– On fait aller. Et vous… Comment allez-vous ?

Habituellement, il aurait mentit, en haussant les épaules. Il l’aurait fait pour ne pas inquiéter quoique ce soit, ou ne pas les embêter avec le fait que non, il n’allait pas bien.

ça va assez bien.

Il était rare que cette réponse soit vraie, mais plus les jours passaient, plus il pouvait la dire sans mentir. Tout n’était pas parfait, il restait dépressif, mais ce n’est pas quelque chose qu’on soigne en claquant des doigts, mais au moins, il commençait à aller mieux. Il avait d’abord dû s’occuper de son alcoolisme avant de s’attaquer à la dépression.

Au fait! J’m’appelle Keith, et vous pouvez me tutoyer!

Dit-il en tendant la main. Au moins les présentation était faites, et s’il pouvait avoir son nom ça lui éviterait de la surnommer l’inconnue du cimetière. Il regarda en direction de la tombe où il l’avait vu s’asseoir à plusieurs reprises.

Ça fait longtemps qu’il est parti?

Il faudrait vraiment qu’il téléphone à ses parents. Il le fera ce soir. Après deux ans sans nouvelles, il était tant qu’il leurs téléphone.

Fiche créée par © Summers


You taught me the courage of stars before you left.
How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.I couldn’t help but ask for you to say it all again. I tried to write it down but I could never find a pen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar

Age : 31
Né(e) le : 07/07/1986
Quartier : Centre-ville.
Je suis : Ecrivaine qui n'écrit plus...
Inscrit depuis : 04/11/2017
Messages : 115
Célébrité : Keira Knightley.
Rps en cours : Holly (2) - Ezio - Keith - Laurena - Mielle - Maud

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Mer 24 Jan - 17:25

 
A STRANGER WITH A FAMILIAR FACE.
Ezio & Ruby


Il a quelque chose de différent en lui. Elle le voit tout de suite, ou presque. Il lui suffit de quelques secondes pour voir que cet air si douloureux sur son visage semble avoir disparu. Il a toujours ce quelque chose dans son regard, cette tristesse à peine voilée. Mais il paraît en accord avec lui-même. Sans s’aventurer à penser qu’il va bien, parce qu’elle ne le connaît certainement pas assez pour en juger, Ruby devine un soupçon d’apaisement. Le fait même qu’il vienne à sa rencontre pour engager la conversation l’aide à s’en rendre compte. Et si elle en doutait encore, elle peut le constater à ses paroles. Ça va assez bien. Elle sourit, à peine, sans rien dire. Heureuse de l’apprendre pourtant, mais cela paraîtrait plutôt étrange de le formuler à voix haute alors qu’elle n’est qu’une inconnue. Elle ne l’était, en tout cas, parce qu’il vient pour la première fois de lui donner son nom. Aucun d’eux ne s’était risqué à le faire jusqu’à présent. Tout en serrant la main qu’il lui tend, elle lui répond – J’suis d’accord pour le tutoiement. La politesse, c’est un peu surfait. Surtout dans un endroit pareil. Mais elle se rend compte qu’elle blablate, mais qu’elle a oublié de se présenter. – Je suis Ruby.

Elle n’a pas besoin de suivre le regard du jeune homme pour comprendre qu’il le dirige vers la tombe de son père. Elle est venue ici si souvent qu’elle pourrait s’y repérer les yeux fermés. Elle tente de chasser ses pensées de son esprit quand il lui demande si ça fait longtemps qu’il est parti. Parti. Elle déteste ce mot, Ruby. Elle a l’impression qu’il signifie que son père l’a abandonnée, qu’il l’a voulu. Ce n’était pas un choix. Si ce n’est celui de cette putain de vie. Mais son père ne serait jamais parti de lui-même, il ne l’aurait jamais laissée alors qu’elle était encore si paumée. Ce n’est qu’un mot, Ruby. C’est peut-être son métier qui veut ça, qui la rend si à cheval sur les mots. Ou c’est peut-être qu’il lui paraît plus facile de se concentrer sur des détails plutôt qu’évoquer la mort de la seule personne qui ne l’a jamais aimée. Elle lâche un faible soupir. – Parfois j’ai l’impression que ça fait une éternité… Et d’autres fois que c’était la semaine dernière. Elle se mordille la lèvre, elle se rend compte qu’elle parle trop, que ça risque de gêner son interlocuteur. D’ordinaire, cela ne la dérange pas. Mais elle est toujours dans cet état un peu étrange d’après cimetière, celui qui la pousse à l’introspection. Elle est plus calme dans ces moments, beaucoup moins sarcastique. Plus vulnérable, surtout. – Un an et demi. Et vous ?


Code par Melody  |  Gif : nottrulyperfect.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2842-ruby-un-matin-de-gene-vaut-mieux-qu-une-nuit-de-solitude http://marplespring.forumactif.org/t2848-ruby-c-est-l-histoire-d-une-enfant-coincee-dans-le-corps-d-une-femme

Adminchou
avatar

Age : 38
Né(e) le : 13/04/1980
Quartier : Quartier Sud,
Je suis : Prof d'histoire en Fac et lycée, écrivain
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 784
Célébrité : Chris Evans
Rps en cours : Indisponible/
Isaac
Megane
Ruby
Emily

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Jeu 25 Jan - 18:24

Ruby & Keith
Keith avait demandé à la brune comment elle allait, cette dernière avait répondu positivement. C’était une bonne chose.

– J’suis d’accord pour le tutoiement. La politesse, c’est un peu surfait.


Tant mieux, il n’aimait pas beaucoup être vouvoyé en dehors du milieu professionnel. Ça le dérangeait ce genre de politesse, sauf si la personne s’adressant à lui était un ado. Là c’était normal.

– Je suis Ruby.

Ruby? C’était joli comme prénom! Parmi les noms de pierres précieuses qu’on pouvait donner aux gamins, c’était celui qu’il préféré. Pour lui c’était le plus sobre, le moins prétentieux. Il lui demanda depuis combien de temps depuis que son père était mort.

– Parfois j’ai l’impression que ça fait une éternité… Et d’autres fois que c’était la semaine dernière.


Il comprenait bien ce qu’elle voulait dire. Il connaissait bien ce sentiment. Il lui arrive encore des fois de se réveiller et pendant quelques secondes il se demande pourquoi Susan n’est pas à ses côtés, et il se souvient qu’elle est morte. C’est généralement un moment difficile, il a l’impression que ça vient tout juste de se passer.

je te comprend, ça m’arrive aussi

La perte d’un être cher, c’est un peu comme se balader avec une valise, des fois elle est légère comme tout, autre jour elle est extrèmement lourde. Keith avait l’habitude le s'alléger avec une bouteille d’alcool. Aujourd’hui, il faisait en sorte de se forcer à la porter cette valise.

– Un an et demi. Et vous ?

Presque autant de temps que pour Susan et son fils. C’est dur de se dire que pendant deux ans il a réussi à vivre sans elle. Et pendant longtemps il s’était sentit responsable. Si elle était partie à l’heure, s’il ne l’avait pas retenue cinq minutes peut-être qu’elle serait toujours en vie.

”vous?” je pensais qu’on s’était mis d’accord sur le tutoiement! Et ça va bientôt faire deux ans qu’ils ont été tués.

Dans un peu plus d’un mois et ça fera deux ans qu’il les auras perdu. Ca risque d’être un moment très dure à passer, surtout qu’il sera sobre.

On a du mal à se rendre compte du temps qui passe sans eux. J’ai encore du mal à me faire à leurs disparitions

Il faut dire qu’il est très vite descendu en enfer lorsqu’il a appris la mort de sa femme et du bébé qu’elle portait. Maintenant qu’il se fait aider, qu’il est suivit par un psy et qu’il va aux réunions des Alcooliques Anonymes, il va beaucoup mieux, c’est sûr. Il pourrait même bientôt reprendre l’écriture de son troisième livre.

Fiche créée par © Summers


You taught me the courage of stars before you left.
How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.I couldn’t help but ask for you to say it all again. I tried to write it down but I could never find a pen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar

Age : 31
Né(e) le : 07/07/1986
Quartier : Centre-ville.
Je suis : Ecrivaine qui n'écrit plus...
Inscrit depuis : 04/11/2017
Messages : 115
Célébrité : Keira Knightley.
Rps en cours : Holly (2) - Ezio - Keith - Laurena - Mielle - Maud

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Mer 7 Fév - 18:41

 
A STRANGER WITH A FAMILIAR FACE.
Ezio & Ruby

Je te comprends. C’est ce qu’il dit, et elle le croit sans aucun mal. Il y a quelque chose de très particulier entre les personnes qui ont dû, à un moment de leur vie, affronter la perte d’un être cher à leur cœur. Avant, elle pensait comprendre cette douleur avec la mort de sa mère le jour même de sa naissance. Mais c’est différent en réalité, non moins terrible, mais différent. Elle a dû apprendre à vivre avec l’absence de celui qui a toujours été présent, elle l’apprend encore en réalité. Elle n’y arrivera sans doute jamais totalement. Et il en est sûrement de même pour le jeune homme face à elle malheureusement. Elle acquiesce doucement d’un signe de la tête, le cœur noué. En réalité, elle n’a pas l’habitude de parler de la mort de son père, ou même simplement de lui. Ça fait encore si mal. Mais la remarque suivante de Keith arrive à lui faire retrouver, momentanément, un petit sourire. – Pardon. Toi. Elle est encore un peu chamboulée, encore un peu dans le moment qu’elle vient de passer contre cette pierre tombale Généralement, il lui faut plusieurs minutes, voire même une heure, pour retrouver son assurance habituelle.

Mais elle sort de ses pensées pour écouter les propos de son interlocuteur. Deux ans, deux ans qu’il a perdu l’amour de sa vie. Seulement ce qu’elle retient, aussi, c’est le pronom qu’il a employé. Deux ans qu’ils ont été tués. Elle le regarde, cachant tant bien que mal son incompréhension. Elle a besoin de plusieurs secondes pour réaliser que sa femme était enceinte. Ce doit être cela, oui. Bon sang, c’est affreux. Elle est devenue une épave en perdant son père, elle se demande comment lui arrive encore à se lever alors qu’il avait construit une vie, une vie qui lui a été arrachée en même temps que celle de sa femme. Elle ne se sent pas tout à fait bien, Ruby. – Je… Je comprends, c’est vraiment merdique, la vie. Ses mots peuvent paraître forts, un peu brutaux. Mais il faut avouer qu’ils vont parfaitement avec son état d’esprit. Mais l’écrivaine se rend aussi compte que ce n’est pas en restant ici, dans cet endroit morbide, qu’elle va réussir à devenir un minimum agréable. Alors elle finit par reprendre la parole, sans trop se poser de question. – Ça te dirait qu’on aille boire un café, un chocolat, enfin n’importe quoi qui se boit dans un endroit un peu plus vivant ?



Code par Melody  |  Gif : nottrulyperfect.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2842-ruby-un-matin-de-gene-vaut-mieux-qu-une-nuit-de-solitude http://marplespring.forumactif.org/t2848-ruby-c-est-l-histoire-d-une-enfant-coincee-dans-le-corps-d-une-femme

Adminchou
avatar

Age : 38
Né(e) le : 13/04/1980
Quartier : Quartier Sud,
Je suis : Prof d'histoire en Fac et lycée, écrivain
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 784
Célébrité : Chris Evans
Rps en cours : Indisponible/
Isaac
Megane
Ruby
Emily

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Dim 11 Fév - 16:03

Ruby & Keith
Ruby et Keith s’était mis d’accord pour se tutoyer, ce qui apparement pour la brune n’était pas si facile. Keith quant à lui s’y faisait bien. Hors du milieu professionnel, il n’aimait pas vouvoyer ni être vouvoyé. Trop pompeux selon lui.

– Je… Je comprends, c’est vraiment merdique, la vie.

Il aimerait ne pas être d’accord là-dessus, pourtant, c’est vrai. Il ne le sait que trop bien, même s’il essaie tant bien que mal de passer outre ça. Aussi difficile que cela puisse être. Et même s’il a bien merdé en plongeant dans la boisson. Pendant un an et demi le whiskey aura été son ami, le seul, qui plus est. Et pendant un petit temps, la weed son vice, ça lui permettait de s’apaiser pendant un quelques heures. Il avait arrêté il y a bientôt 9 mois, maintenant, il lui fallait vaincre la boisson. Et c’était pas mince affaire.

Et pourtant on a pas le choix on doit faire avec!

Mouais, lui s’aide pas mal avec des cachets et de l’alcool. Son psy l’a bien aidé, même si maintenant, il a l’impression de le payer pour rien, il ne voit plus d'amélioration, les réunions AA aident bien plus.

– Ça te dirait qu’on aille boire un café, un chocolat, enfin n’importe quoi qui se boit dans un endroit un peu plus vivant ?

Il sourit et acquiesça. Ce serait bien plus agréable, et moins glauque que de rester en plein milieu du cimetière à parler de tout et de rien, et vu le temps qu’il fait, une boisson chaude est toujours la bienvenue.

“Biensûr! Je vous invite! il y a un petit café à deux pas d’ici”

Dit-il en commençant à marché jusqu’au dit café, et y rentrer, bien content de sentir la chaleur de l'intérieur l’envelopper. Il s’installa a une petite table, en face de la brune.

Tu vis depuis longtemps à Marple Spring? Outre le cimetière, je ne t’ai jamais croisée nul part

Bon, certes, marple spring est une petite ville, il est facile de ne pas croiser tout le monde. Et on ne peut pas dire que Keith ait une bonne mémoire. Une serveuse s’approcha d’eux, il demanda un café noir comme à son habitude, et attendit que la brune fasse son choix. Rares étaient les fois où il demandait autre chose qu’un café noir, et de toute façon, ici, ce n’était qu’un simple café, la carte n’était pas bien longue.

"Tu vis ici seule? Ou tu as un mari? Des enfants peut-être?"

Il voulait en apprendre plus sur la "femme du cimetière" comme il avait pris l'habitude de l’appeler avant d'apprendre son nom.

Fiche créée par © Summers


You taught me the courage of stars before you left.
How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.I couldn’t help but ask for you to say it all again. I tried to write it down but I could never find a pen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar

Age : 31
Né(e) le : 07/07/1986
Quartier : Centre-ville.
Je suis : Ecrivaine qui n'écrit plus...
Inscrit depuis : 04/11/2017
Messages : 115
Célébrité : Keira Knightley.
Rps en cours : Holly (2) - Ezio - Keith - Laurena - Mielle - Maud

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Sam 17 Fév - 20:28

 
A STRANGER WITH A FAMILIAR FACE.
Keith & Ruby

C’est un concept qu’elle a beaucoup de mal à accepter. Les gens sont là, des années durant, ils peuvent être là tous les jours pour nous. Et, du jour au lendemain, subitement, ils n’existent plus. Ils disparaissent de nos vies à jamais. C’est affreux quand on y pense. C’est affreux au quotidien pour Ruby. Aujourd’hui, elle ne sait pas si elle est capable en réalité de s’attacher à qui que ce soit sans être terrifiée à l’idée de le perdre. Mais il a raison, Keith. Ils n’ont aucun autre choix que celui de faire avec. Lui comme elle, comme toutes les personnes qui restent parmi les vivants. – C’est drôle, c’est pas très réconfortant. dit-elle dans un murmure alors que son regard se pose distraitement sur une tombe non loin d’eux. C’est surement ce qu’il y a de plus douloureux, d’ailleurs, se dire qu’on arrive à s’en remettre. Qu’on se remet de tout, finalement. Elle déteste l’idée, Ruby. Et c’est peut-être pour cette raison qu’elle se raccroche autant à sa douleur. C’est la seule chose qui lui reste de son père.

Il est peut-être temps qu’ils s’éloignent de cet endroit, l’un comme l’autre. Et elle se sent soulagée quand son interlocuteur approuve son idée. – Ça me va. énonce-t-elle simplement avant de le suivre jusqu’à la sortie du cimetière. Une fois éloignée, elle se sent un peu mieux. Elle commençait à étouffer là-bas. Ils arrivent au café assez vite et s’installent l’un à côté de l’autre alors qu’il engage la conversation sur la ville. – Je suis née ici, mais je suis partie faire mes études à New-York, et je suis revenue ensuite pour ne pas… Laisser mon père. Ironique quand on sait que, peu après, c’est lui qui l’a laissée, définitivement. Elle lui retourne sa question rapidement. – Et toi ?

Elle commande un café, noir aussi, puis se retrouve à nouveau seule avec son nouvel ami. Cette fois, sa question a le mérite de détendre l’atmosphère parce qu’elle laisse instantanément un petit rire s’échapper de ses lèvres. Elle, mariée, avec des enfants. L’idée même est aberrante, mais cela, il ne peut pas le savoir. – Hum, non, ce n’est pas vraiment mon style. Ou peut-être que si. Mais elle est loin d’être prête à envisager une vie pareille, Ruby. – Je vis toute seule. En fait, je suis assez seule en général. J’ai quelques amis qui me supportent mais plus de famille. lâche-t-elle d’une voix un peu plus faible. Elle voit leurs cafés revenir et remercie le serveur avant de relever les yeux vers Keith. – Et toi comment est-ce que tu vis ? Ce doit être encore moins évident pour toi que ça l’est pour moi...


Code par Melody  |  Gif : nottrulyperfect.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2842-ruby-un-matin-de-gene-vaut-mieux-qu-une-nuit-de-solitude http://marplespring.forumactif.org/t2848-ruby-c-est-l-histoire-d-une-enfant-coincee-dans-le-corps-d-une-femme

Adminchou
avatar

Age : 38
Né(e) le : 13/04/1980
Quartier : Quartier Sud,
Je suis : Prof d'histoire en Fac et lycée, écrivain
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 784
Célébrité : Chris Evans
Rps en cours : Indisponible/
Isaac
Megane
Ruby
Emily

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Ven 23 Fév - 17:20

Ruby & Keith

-C’est drôle, c’est pas très réconfortant.

Non, c’est sûr, mais c’est la vérité. A la perte d’un être cher, il n’y a pas d’autre choix que de faire avec. Même si on sombre dans une dépression comme la fait Keith. Il n’y a pas de retour en arrière. C’est ce qui est dur à accepter. On se rend compte qu’on a peut être pas assez apprécié quelque chose, qu’on ne l’a pas assez chéri. Les deux se rendirent dans un café non loin du cimetière histoire de s’éloigner un peu de l’ambiance un peu lugubre et pesante du lieu. Keith commença a poser des questions a la brune, commençant par le temps qu’elle avait passé à Marple Spring.

Je suis née ici, mais je suis partie faire mes études à New-York, et je suis revenue ensuite pour ne pas… Laisser mon père.

New York, il y a passé quelques temps, un peu après son arrivée aux US. A l’époque il était jeune, très enthousiaste et il voulait voir un maximum de choses. Il avait bien change depuis ce temps là. Ruby lui renvoya la question.

moi, ça fait une quinzaine d’années que je vis ici. J’ai grandi en Ecosse… ça doit s'entendre à mon accent

Dit il souriant. En quinze ans il n’avait rien perdu ou presque de son accent. Il n’avait jamais essayé, et n’en avait pas envie. Il tenait à ses origines. Si ce n’était pas pour Isaac, il serait rentré au pays. Il commanda un café noir et la brune fit de même. Keith continua sur sa lancée demandant si sa nouvelle amie avait une famille.

– Hum, non, ce n’est pas vraiment mon style.

Chacun fait ce qu’il veut. Et peut être qu’elle n’a juste pas trouvé la bonne personne. Ce sont des choses qui arrivent, et puis peut être que depuis la mort de son père, ce n’est pas sa priorité. Keith lui n’a pas eu de relations depuis Susan, et ce n’est pas dans ses plans. La seule personne avec qui il a couché n’était rien de plus qu’une erreur, poussé par l’alcool.

– Je vis toute seule. En fait, je suis assez seule en général. J’ai quelques amis qui me supportent mais plus de famille.

Il comprenait ça. Lui aussi l’était. De moins en moins, certes. Il faut dire que depuis la mort de Susan, il a poussé les gens à le laisser. Même sa relation avec Isaac c’est grandement détériorée. Aujourd’hui il essaie de recoller les morceaux, et fait des efforts.

– Et toi comment est-ce que tu vis ? Ce doit être encore moins évident pour toi que ça l’est pour moi…

Dieu sait que oui les choses avaient été difficiles. Ce n’est pas pour rien qu’il s’est réfugié dans la drogue et l’alcool.

Je vis avec mon fils, Isaac. Il a 17 ans. Et… disons que les choses ont été très compliquée, oui. Encore aujourd’hui…

Il n’allait pas rentrer dans les détails. Il n’aimait pas ça. Au contraire. Parler était une chose, avouer ses problèmes, une autre.

J’essaie de faire avec quand même, pas le choix. J’ai pas envie de perdre mon boulot. La vie, c’est pas gratuit. D’ailleurs, tu bosses dans quoi?

C’était un miracle qu’il ait réussi a garder son boulot, même si moralement c’était difficile, il ne pouvait pas se permettre de le perdre. Il devait encore payer sa boisson d’une, et surtout les études de son fils.

Fiche créée par © Summers


You taught me the courage of stars before you left.
How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.I couldn’t help but ask for you to say it all again. I tried to write it down but I could never find a pen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar

Age : 31
Né(e) le : 07/07/1986
Quartier : Centre-ville.
Je suis : Ecrivaine qui n'écrit plus...
Inscrit depuis : 04/11/2017
Messages : 115
Célébrité : Keira Knightley.
Rps en cours : Holly (2) - Ezio - Keith - Laurena - Mielle - Maud

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Jeu 15 Mar - 19:15

 
A STRANGER WITH A FAMILIAR FACE.
Ezio & Ruby

Se retrouver dans ce café chaleureux, entourés de monde, plutôt qu’en tête à tête dans ce cimetière morbide fait du bien à Ruby. Elle a besoin de retrouver un peu de la vie à chaque fois qu’elle sort de ses visites à son père. La compagnie de Keith n’est pas négligeable elle non plus. La conversation se tourne naturellement vers la ville. Et elle apprend au passage qu’il vient d’Ecosse. Elle lui offre un sourire en coin quand il parle de son accent qui, en effet, se remarque plutôt facilement. – Ça ne te manque pas, parfois ? demande-t-elle, avec un réel intérêt. Elle s’est imaginée plusieurs fois quitter Marple Spring pour refaire sa vie ailleurs. Essayer, au moins, plutôt que de poursuivre celle qu’elle connaît ici. Mais elle n’en a jamais eu le courage. Elle paraît indépendante, Ruby. Mais elle se raccroche à ses racines parce que, de son cœur, c’est tout ce qui reste.

Et, paradoxalement, elle a beaucoup de mal à imaginer construire sa propre famille un jour. Elle se doit d’être honnête avec elle-même. Elle est trop brisée elle-même pour construire quoi que ce soit. Elle ne ferait pas une bonne mère. Ni une bonne épouse. Elle n’est même pas capable d’avoir un petit-ami. Pourtant, quand elle l’entend parler d’un fils, elle est presque envieuse. Lui a quelqu’un à qui se raccrocher, quelqu’un qui a besoin de lui. Mais cela ne signifie pas que tout se passe bien, et elle le comprend même s’il ne le dit encore qu’à mi mot. Elle acquiesce doucement de la tête, sans oser poser de question, parce qu’elle n’aimerait pas qu’il l’en assaille de son côté. Ils sont encore en train de s’apprivoiser tous les deux. L’écrivaine se contente de boire une gorgée de son café avant de reprendre la parole. – C’est cliché à dire, mais je crois qu’à part le temps, il n’y a pas vraiment de remède. Tu peux me croire, j’ai tout essayé. avoue-t-elle avec un faible sourire en baissant les yeux. L’alcool, la drogue ou même le sexe. Rien n’a jamais réussi à effacer cette douleur dans son cœur. Ou, juste, quelques heures, le temps d’une illusion avant que tout ne revienne brutalement dans son esprit. C’est ce qui la pousse à continuer, ces instants de répit. Il y a l’habitude aussi qui l’empêche aujourd’hui d’envisager autre chose.

Reposant sa tasse de café, Ruby pose à nouveau les yeux vers le jeune homme pour répondre à sa dernière question. C’est sûrement maintenant qu’il va se rendre compte de la vie décousue, totalement dissolue même, qu’elle mène. – Je suis écrivaine. Enfin, je l’étais. Elle tente de garder un ton détaché face à Keith. Parce que ça la bouffe ça aussi. Elle écrit depuis qu’elle est en âge d’aligner des mots sur un papier. C’est la seule chose qu’elle aime, la seule chose pour laquelle elle est douée. Ou, du moins, elle l’était. Mais la mort de son père a créé ce blocage en elle qu’elle n’arrive pas, qu’elle n’essaye plus, en fait, de surmonter. – L’inspiration n’est plus vraiment au rendez-vous. Et toi, qu’est-ce que tu fais comme travail ? l’interroge-t-elle, d’abord pour oublier les pensées sombres qui commencent déjà à l’envahir, mais aussi pour en découvrir un peu plus sur lui.


Code par Melody  |  Gif : nottrulyperfect.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2842-ruby-un-matin-de-gene-vaut-mieux-qu-une-nuit-de-solitude http://marplespring.forumactif.org/t2848-ruby-c-est-l-histoire-d-une-enfant-coincee-dans-le-corps-d-une-femme

Adminchou
avatar

Age : 38
Né(e) le : 13/04/1980
Quartier : Quartier Sud,
Je suis : Prof d'histoire en Fac et lycée, écrivain
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 784
Célébrité : Chris Evans
Rps en cours : Indisponible/
Isaac
Megane
Ruby
Emily

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Ven 16 Mar - 15:35

Ruby & Keith


– Ça ne te manque pas, parfois ?

Keith venait de lui dire qu’il avait vécu la moitié de sa vie en Ecosse. Et oui ça lui manquait, pour répondre à sa question, il hocha la tête.

Evidemment, mais mon fils a grandi ici, et je n’ai pas envie de m’éloigner de lui ou de le forcer à s’éloigner de ses amis et ses grand parents.

En même temps, en Ecosse, les études sont gratuites, et ils ont des congés payé, ici, c’est “allez vous faire foutre et démerdez vous!” On peut pas dire qu’il est franchement patriote de son pays d’adoption si on peut dire. La seule raison qui l’a amené ici, c’est Susan.

– C’est cliché à dire, mais je crois qu’à part le temps, il n’y a pas vraiment de remède. Tu peux me croire, j’ai tout essayé.

Il ne peut-être que d’accord, mais c’est long. Lui a essayé l’alcool. C’était pas une bonne idée, maintenant il lutte pour s’en sortir.

Je le sais bien, malheureusement!

C’est tellement dur de se remettre de la perte de quelqu’un avec qui on a passé tant de temps. Il changea de sujet pour l’interroger sur sa profession. Cette dernière était écrivaine. Il haussa un sourcil lorsqu’elle insista en utilisant l’imparfait.

– L’inspiration n’est plus vraiment au rendez-vous. Et toi, qu’est-ce que tu fais comme travail ?

Il acquiesça, maintenant il comprenait pourquoi elle “était” écrivaine. Il connaissait ça aussi.

Oui, le syndrome de la page blanche, j’ai pas avancé sur mon troisième livre depuis… Deux ans. Mais sinon, je suis prof d’histoire, à la fac et au lycée.”

Ouais, son livre, il l’a carrément abandonné. Malheureusement, pour le reste il n’avait eu d’autres choix que de continuer, et parfois, c’était très dur.

Pendant un moment j’ai voulu démissionner, mais bon, il faut bien trouver l’argent pour vivre quelque part, et ça pousse pas sur les arbres."

Ce serait bien sinon. Il aurait arrêté d'aller bosser, et il aurait bu deux fois plus, ce côté là serait moins bien en revanche.

Maintenant, j’m’en sors un peu mieux on va dire. C’est moins dur de se lever le matin qu’il y a quelques mois

Tout ça grâce aux réunions et notamment à Meg qui l’a beaucoup aidé.

Fiche créée par © Summers


You taught me the courage of stars before you left.
How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.I couldn’t help but ask for you to say it all again. I tried to write it down but I could never find a pen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar

Age : 31
Né(e) le : 07/07/1986
Quartier : Centre-ville.
Je suis : Ecrivaine qui n'écrit plus...
Inscrit depuis : 04/11/2017
Messages : 115
Célébrité : Keira Knightley.
Rps en cours : Holly (2) - Ezio - Keith - Laurena - Mielle - Maud

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Sam 7 Avr - 20:07

 
A STRANGER WITH A FAMILIAR FACE.
Ezio & Ruby

Elle comprend parfaitement le fait qu’il reste aux Etats-Unis malgré ses racines écossaises pour son fils. A dix-sept ans, elle en aurait voulu à mort à son père s’il l’avait contrainte à tout quitter du jour au lendemain. Alors elle se contente d’un hochement de tête en signe d’acquiescement, comme si elle saisissait, et c’est le cas. Même si elle n’a le point de vue que de l’enfant pour n’avoir jamais été mère. La discussion devient un peu plus compliquée alors qu’ils évoquent à nouveau ce vide laissé par les personnes qu’ils ont perdues. Elle avoue sans honte avoir tout essayé pour aller mieux, tout ce qui est facile tout du moins. Elle devine à la réponse de Keith qu’il a tenté l’automédication lui aussi. Elle ne sait juste pas par quelle méthode, mais elle ne le demande pas. Au fond, elles se ressemblent toutes. Elles nous laissent quelques instants de répit, d’abord, puis elles deviennent un poison de plus qui s’ajoute à la liste. Non, vraiment, elle n’a pas besoin d’en savoir plus. Elle espère simplement pour lui qu’il sait mieux gérer la situation qu’elle.

Même son travail n’est plus. C’est dur, extrêmement, parce qu’en perdant son père, elle a aussi perdu sa passion. Elle a perdu le remède à ses souffrances, elle a perdu son havre de paix, le seul qu’elle avait réussi à trouver en près de trente ans d’existence. C’est sans doute le risque quand son métier est quelque chose d’artistique, quelque chose qui sort de ses tripes, quelque chose que l’on ne contrôle pas avec sa tête mais avec ses émotions. Elle confie ce qui se passe à son interlocuteur mais elle ne s’attendait pas du tout à apprendre qu’il écrivait lui aussi. – Oh… Vous savez ce que c’est alors. C’est extrêmement rare. La plupart des personnes de son entourage ne comprennent pas. A commencer par son éditeur, qui ne cesse de la menacer, comme si cela dépendait vraiment de sa volonté. Elle passe pour une capricieuse hautaine qui se contente de son best-seller alors qu’en vérité, elle souffre terriblement de ce syndrome de la page blanche. Elle boit une nouvelle gorgée de son café tout en l’écoutant se confier un peu plus. Il arrive à parler de lui et de ses faiblesses, c’est très rare. Encore plus avec une inconnue, mais peut-être a-t-il l’habitude. Elle le fait aussi plus facilement que la plupart des gens mais ses propos sont toujours empreints d’une pointe d’ironie, comme pour prendre du recul sur ses propres points faibles. Lui, il paraît étonnant de sincérité et, naturellement, ça la pousse à se livrer plus facilement elle aussi. – Oui, vous n’avez pas eu… Le choix… J’imagine que c’est une bonne chose au bout du compte… Elle marque un silence, baissant les yeux vers son café avant de reprendre finalement. – Je ne trouve pas ce courage. J’ai… Les ventes de mon livre me permettent de continuer à vivre sans rien faire et… Je m’enfonce encore plus comme ça, je crois. J’ai l’impression que rien ne vaille la peine de me battre.

Code par Melody  |  Gif : nottrulyperfect.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2842-ruby-un-matin-de-gene-vaut-mieux-qu-une-nuit-de-solitude http://marplespring.forumactif.org/t2848-ruby-c-est-l-histoire-d-une-enfant-coincee-dans-le-corps-d-une-femme

Adminchou
avatar

Age : 38
Né(e) le : 13/04/1980
Quartier : Quartier Sud,
Je suis : Prof d'histoire en Fac et lycée, écrivain
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 784
Célébrité : Chris Evans
Rps en cours : Indisponible/
Isaac
Megane
Ruby
Emily

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Ven 20 Avr - 12:24

Ruby & Keith


Keith avait appris que Ruby était écrivaine, ça leur faisait un nouveau point commun! Il acquiesça, Oh que oui il la connaissait la page blanche. Mais il espérait tout de même qu’un jour ça lui reviendrait, l’inspiration. Il avoua à la brune qu’il avait pensé à démissionner, mais l’argent ne pousse pas sur les arbres

– Oui, vous n’avez pas eu… Le choix… J’imagine que c’est une bonne chose au bout du compte…

En effet, et il doit s’occuper de son fils qui plus est.Et plus ça va, moins son envie de démissionner est présente, peut-être que lorsqu’il serait soigné, il retrouverait sa passion pour son boulot. Enfin, s’il arrive à se soigner, et c’est pas gagner.

– Je ne trouve pas ce courage. J’ai… Les ventes de mon livre me permettent de continuer à vivre sans rien faire et… Je m’enfonce encore plus comme ça, je crois. J’ai l’impression que rien ne vaille la peine de me battre.

Il connaît ce sentiment. Il le ressent assez souvent.

“Je suppose que ça aide d’être obligé de sortir, mais bon, de toute façon, je ne pourrais pas vivre des ventes de mes livres, les livres historique ne font pas les plus gros succès. Et puis je vois un psy…

Et les réunions des alcooliques anonymes l’ont bien aidé, il faut l’avouer. Même s’il ne passe toujours pas une semaine sans boire, au moins, il y’en a où il ne se prend pas de cuite! Et oui, c’est une grosse amélioration.

Et qu’est-ce qui est arrivé au tutoiement?

Il sourit faiblement avant de reprendre.

J’ai son numéro si tu le souhaite, ça peut toujours aidé!


Fiche créée par © Summers


You taught me the courage of stars before you left.
How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.I couldn’t help but ask for you to say it all again. I tried to write it down but I could never find a pen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membrichou
avatar

Age : 31
Né(e) le : 07/07/1986
Quartier : Centre-ville.
Je suis : Ecrivaine qui n'écrit plus...
Inscrit depuis : 04/11/2017
Messages : 115
Célébrité : Keira Knightley.
Rps en cours : Holly (2) - Ezio - Keith - Laurena - Mielle - Maud

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby › Dim 22 Avr - 19:35

 
A STRANGER WITH A FAMILIAR FACE.
Ezio & Ruby

Il n’est jamais aisé de parler de sa détresse. Mais c’est un peu plus évident pour Ruby avec sa nouvelle connaissance. Ce n’est pas tant parce qu’il s’agit d’un inconnu, non, elle n’a jamais craint le jugement de personne. Pas même celui de ses proches. C’est peut-être uniquement parce qu’elle sent que Lui, il la comprend. Il partage la même souffrance qu’elle. Il éprouve les mêmes sentiments douloureux et autodestructeurs. Alors c’est facile de les évoquer avec lui. C’est même plus facile que de s’avouer à elle-même à quel point elle est cassée en réalité. Voir la vérité en face, sans alcool, sans drogue, sans sarcasme, sans aucune défense en fait. Voilà le plus difficile.

Après une nouvelle gorgée de café, elle écoute le jeune homme lui apprendre qu’il voit un psychologue. Elle ne devrait pas être surprise. On lui a conseillé de faire la même chose lors du décès de son père. Elle n’y a même pas réfléchi une seule seconde. Cette fois, elle le fait un petit peu, sûrement parce que c’est Keith qui lui en parle, Keith qui a peut-être trouvé cela utile, tout compte fait. Mais elle sort de ses pensées en réalisant à ses paroles qu’elle l’a vouvoyé. Une fois de plus. Elle ferme un instant les yeux en secouant la tête. – Oh, je suis désolée. Je n’ai pas autant de mal d’habitude. C’est peut-être parce qu’elle l’a toujours vu comme un homme dont elle respectait, de loin, la douleur et le chagrin. C’est peut-être aussi parce qu’il joue déjà les psychologues pour elle, finalement, et c’est plus facile ainsi. Elle n’a jamais parlé de toutes ces choses avec ses amis, même ceux qui lui sont le plus proches. Seulement, elle prend conscience à ses propres paroles qu’elles peuvent être très mal interprétées. – Je crois que c’est plus facile pour moi de te parler de tout ça en te vouvoyant. avoue-t-elle en le regardant quelques secondes avant de baisser les yeux.

Et, paradoxalement, elle réagit à l’opposé au sujet du psychologue. Peut-être qu’elle en aurait besoin en vérité. Mais, dans toutes ses contradictions, elle lui répond par la négative. – Un psy… Non, c’est vraiment pas fait pour moi. Je déteste m’épancher sur mes petits problèmes. C’est pourtant ce qu’elle fait depuis le début avec lui. Un bref sourire, un brin embarrassé, apparaît sur le coin de ses lèvres à ce constat. – Tu vas te dire que c’est ce que je fais, là, mais… En réalité, c’est la première fois que je parle de toutes ces choses avec quelqu’un.


Code par Melody  |  Gif : nottrulyperfect.tumblr.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2842-ruby-un-matin-de-gene-vaut-mieux-qu-une-nuit-de-solitude http://marplespring.forumactif.org/t2848-ruby-c-est-l-histoire-d-une-enfant-coincee-dans-le-corps-d-une-femme

Contenu sponsorisé

Message a stranger with a familiar face - FT Ruby ›
Revenir en haut Aller en bas
 
a stranger with a familiar face - FT Ruby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Ruby Caldwell - Be yourself and smile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Ouest de la ville :: Cimetière de Marple Spring-
Sauter vers: