Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Membrichou
avatar
Age : 32
Né(e) le : 13/04/1986
Quartier : Est
Je suis : Vétérinaire, maman à plein temps
Inscrit depuis : 05/01/2018
Messages : 64
Célébrité : Jessica Stroup
Rps en cours : Jane ♦️ Lenzo ♦️ Gabi

Message It's been a while - Nolan › Ven 5 Jan - 22:19




Nolan & Otylie
It's been a while.
Otylie ferma la porte de la clinique derrière elle, poussant un léger soupir. Si ses journées au travail étaient toujours passionnantes, celle-ci avait été particulièrement longue. Malheureusement la jeune vétérinaire ne pouvait pas sauver tous ses patients, et c’est ce qui était arrivé aujourd’hui. Une petite chienne qu’elle n’avait pas pu sauver d’un cancer, ses maîtres attristés ayant préféré mettre un terme à ses souffrances après de longs mois de traitement éprouvant et qui ne faisait que repousser l’échéance. De quoi plomber le moral de la russe qui n’attendait que de rentrer chez elle et trouver du réconfort auprès de Lenzo et Gabi. Mais avant cela, il lui fallait passer au petit restaurant thaïlandais chercher le dîner de ce soir. C’était dans le centre ville, à quelques minutes à pied de la clinique. Otylie décida donc de ne pas prendre la voiture, histoire de se vider un peu la tête. Le soleil commençait à décliner, et beaucoup de gens arpentaient les rues du centre ville. Otylie profitait de sa promenade, observant les visages qui défilaient devant elle. Mais la vue de l’un d’entre eux en particulier fit stopper net la brune. Le cœur battant, c’est avec un sentiment ressemblant un peu trop à de la panique qu’elle reconnut Nolan. Nolan à qui elle n’avait jamais pu présenter ses excuses. Nolan, à qui elle n’avait jamais pu avouer la vérité sur Ophélie. Nolan qu’elle n’avait revu qu’une seule fois depuis qu’il était sorti de prison, au cours de ce qui n’avait été qu’un bref échange de regards. Visiblement ni l’un ni l’autre n’avait pu briser la glace. Ils avaient simplement passé leur chemin, mais Otylie avait alors la certitude qu’il était revenu, qu’il n’avait disparu pour toujours.
Il ne l’avait pas encore vue, sans doute focalisé sur autre chose. La tête d’Otylie voulut s’enfuir, mais ses jambes se mirent en marche droit vers lui. Il fallait qu’elle lui parle. Mais comment renouer le contact après tout ce temps, surtout pour lui annoncer une nouvelle pareille ? Elle n’eut pas le temps de réfléchir qu’elle était déjà à son niveau. « Nolan. » réussit-elle à prononcer pour attirer son attention. Quand enfin leurs regards se croisèrent, Otylie déglutit. Elle y était maintenant, si angoissée que c’en était ridicule. Il n’avait pas vraiment changé malgré les huit années qui les avaient séparés. Le revoir faisait remonter tant de souvenirs. De beaux souvenirs, qui avaient déjà été gâchés une première fois, et qu’elle s’apprêtait à démolir de nouveau. « Salut. Est-ce que tu as quelques minutes à m’accordrer ? Seul à seule ? » demanda-t-elle, ses doigts se nouant maladroitement.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar

`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.

Age : 34
Né(e) le : 21/09/1983
Quartier : centre ville de Marple
Je suis : Barman au Penthouse club
Inscrit depuis : 27/12/2016
Messages : 759
Célébrité : Cam Gigandet
Rps en cours : Le retour du patron • Gabriel
It's been a while • Otylie


Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 12:10

Otylie et Nolan
La journée s'était passée comme à son habitude, arf la routine, Nolan n'en était pas fan mais c'était le quotidien de nombreux d'êtres humains. Il avait décidé de revenir à Marple Spring pour sa famille et pour lui aussi, et les habitudes étaient revenues petit à petit dans sa vie, Il avait ses journées de libres, quelques soirées par-ci par-là, mais pas ce soir, ce soir c'était le monde de la nuit qui le verrait distribuer tout un tas de verres à des clients parfois sympathiques parfois trop alcoolisés sifflant les filles présentes sur le podium du club.

Ce matin là, il l'avait débuté par son petit café à la librairie du bas, discutant avec la patronne avant d'aller rejoindre le parc et y faire son footing. Il aimait entretenir sa forme et puis ça l'occupait plutôt que de rester devant la télévision comme beaucoup le font. Après un repas du midi chez sa mère qui lui avait préparé d'excellentes lasagnes, Nolan avait retrouvé son frère au garage pour bricoler sur sa bécane. Il y avait passé tout son aprèm, c'était un de ses passes-temps favoris. Et puis ça lui permettait de passer du temps avec son petit frère qu'il ne voyait pas souvent. C'était leur passion qui faisait qu'ils étaient proches. Sans ça, ils n'auraient pas grand chose à se dire.

Le trentenaire n'avait pas vu la journée passer et il se faisait tard, s'il voulait être prêt à temps, il devait rentrer chez lui. Saluant son frère, il grimpa sur sa moto pour retourner en centre ville, à son studio. Il avait avec lui un reste du midi pour ne pas partir le ventre vide au Penthouse où il y passerait la nuit. Arrivé au bas de l'immeuble, Nolan gara sa bécane et se dirigea vers la porte quand une voix l'interpella.

_ Nolan. Cette voix il la reconnu tout de suite. Se tournant pour vérifier et par politesse bien évidemment, il fut tout de même surprit de la voir.

_ Otylie... Il resta bouche bée, ils s'étaient évités jusque là, pourquoi venait-elle le voir au bas de chez lui ?

_ Salut. Est-ce que tu as quelques minutes à m’accorder ? Seul à seule ? Quelques minutes à lui accorder, oui il avait encore du temps devant lui. Mais pour elle... Celle qui lui avait brisé le cœur...

_ Salut ! Il était un peu froid en la saluant. Il regarda autour de lui et la rue était pleine de passage et assez bruyante. Oui si tu veux. On peut discuter chez moi, on sera tranquille.

Sa voix s'était adoucie. Huit années étaient passées et Nolan avait fait son deuil de son amour pour Otylie même si la revoir lui rappela des souvenirs aussi merveilleux qui tristes. Il tapa le code de l'immeuble avant de s'y engouffrer tenant la porte pour que son ex fiancée entre à son tour. Il habité au premier étage, un studio, ni trop petit, ni trop grand, juste assez pour vivre seul et y accueillir du monde si besoin. Une fois à l’intérieur, Nolan déposa son casque de moto près de la porte et parti mettre ses lasagnes au frais avant de revenir vers Otylie. Il la jaugea de haut en bas, se rendant compte que les années lui avait réussi, elle était aussi belle que dans son souvenir voir plus belle encore...

_ Je t'en pris, installes-toi ! Lui indiquant le canapé. Tu veux boire quelque chose ?

A vrai dire, il ne savait pas trop comment se comporter. Faire comme s'il ne s'était rien passé n'était pas évident à faire, mais il essayait...
Fiche créée par © Summers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1656-je-suis-innocent-nolan http://marplespring.forumactif.org/t1663-nolan-revenir-et-oublier

Membrichou
avatar
Age : 32
Né(e) le : 13/04/1986
Quartier : Est
Je suis : Vétérinaire, maman à plein temps
Inscrit depuis : 05/01/2018
Messages : 64
Célébrité : Jessica Stroup
Rps en cours : Jane ♦️ Lenzo ♦️ Gabi

Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 12:12




Nolan & Otylie
It's been a while.
Nolan semblait aussi surpris qu’Otylie du culot qu’elle avait eu de venir le voir. La jeune femme ignorait si le fait qu’elle ait un enfant de lui dont il ignorait l’existence était la seule et unique motivation qui l’avait poussée à revenir vers lui. Aurait-elle été capable de tirer définitivement un trait sur lui et ne jamais renouer contact en sachant pertinemment qu’il vivait de nouveau à Marple Spring ? Rien n’était moins sûr. Il restait une partie importante de la vie d’Otylie et il lui était arrivé parfois d’espérer qu’ils pourraient redevenir amis, ou du moins ne pas s’ignorer ou se détester jusqu’à la fin de leurs jours. Si la présence de Gabriela forçait la jeune femme à parler de nouveau à Nolan, elle pensait qu’elle aurait de toute façon fini par essayer de briser la glace un jour ou l’autre. Elle espérait seulement qu’il ne l’abhorrait pas et qu’il la planterait là, sur le trottoir, comme l’idiote qu’elle avait autrefois été. Le blond la fixait donc, avec surprise. Otylie l’entendit également prononcer son nom, avant qu’il ne se reprenne et la salue à son tour d’un ton qui se voulait volontairement distant. Totalement compréhensible, elle ne pouvait pas s’attendre à ce qu’ils se tombent dans les bras. Cependant, il accepta la requête de la russe, ce qui la surprit une nouvelle fois. Mais cela la rassura aussi, en quelque sorte. Il était au moins ouvert au dialogue alors qu’il aurait pu l’envoyer balader et lui demander de se tenir à distance. « Oui si tu veux. On peut discuter chez moi, on sera tranquille. » Otylie réalisa alors qu’ils se trouvaient tout bonnement au bas de l’immeuble où vivait Nolan. Elle nota alors la moto de son ex-fiancé le long du trottoir et le casque qu’il tenait à la main, ce qui lui arracha un léger et furtif sourire. Une passion qui ne l’avait pas quitté. Elle se souvenait des balades qu’ils avaient faites ensemble, et surtout de la trouille qu’elle avait eue la première fois qu’elle était montée sur cet engin qui terrifiait également sa mère.
Nolan lui ouvrit la porte, la précédant pour la guider jusqu’à son appartement. La jeune femme l’observa disparaître dans la cuisine et en profita pour jeter un regard circulaire à la pièce principale. C’était un logement simple mais bien aménagé, totalement à l’image de l’homme qu’il abritait. Cependant Otylie nota que beaucoup de choses laissaient à penser que Nolan y vivait seul. Pas de photos d’un couple, pas de traces de présence féminine. Mais la russe se trompait peut-être. Elle l’espérait en tous cas, il méritait plus que personne de refaire sa vie avec quelqu’un qui lui serait loyal. Lorsqu’il revint, elle le vit la détailler, ce qui lui noua l’estomac. C’était étrange, elle avait l’impression de revenir quelques années en arrière, comme s’ils s’apprêtaient à passer une soirée en amoureux, rien qu’eux, sans se soucier du monde extérieur. C’est fou comme les souvenirs et les habitudes ont la peau dure. « Je t'en pris, installes-toi ! Tu veux boire quelque chose ? » Une vodka. Quelque chose de fort, par pitié. Pensa la vétérinaire en se pinçant la lèvre. Elle en aurait bien eu besoin. « Je veux bien un verre d’eau, s’il te plaît. » Elle pouvait entendre son accent se faire un peu plus prononcé, ce qui avait toujours eu le don de la trahir lorsqu’elle était stressée. Elle s’efforça de maîtriser sa voix, car elle n’oubliait pas pourquoi elle était ici, mais le comportement que Nolan adoptait envers elle l’incitait à y aller en douceur. Elle ne pouvait pas lui lâcher une bombe pareille alors qu’il était beaucoup plus gentil qu’elle ne l’avait imaginé. La jeune femme n’était pas sûre que faire la conversation comme si de rien n’était avant de lui sortir un « au fait t’es papa ! » soit une bonne idée, mais elle ne se voyait pas faire autrement. « J’espère que je ne te dérange pas. » dit-elle alors qu’il retournait à la cuisine, prenant place sur le canapé, déposant son sac à main à ses pieds. « Je suis désolée de débarquer comme ça. » Ajouta-t-elle en le regardant revenir vers elle. Elle plongea ses yeux dans les siens, et un éclair de tristesse traversa son regard. Enfin, elle se lança, du moins dans la première étape… « Il fallait que je te présente mes excuses pour ce que je t’ai fait. Quand j’y repense, je me demande comment j’ai pu être assez stupide pour te croire coupable d’un acte aussi terrible. Quand on s’est croisés la dernière fois, je n’ai pas pu venir à ta rencontre parce que j’étais trop surprise de voir que tu étais revenu. Ta mère m’avait donné quelques nouvelles mais pas celle-ci. Et puisque tu as passé ton chemin aussi je me suis dit que tu me haïssais. Mais je déteste cette idée. Je sais que tu m’en veux et que je t’ai trahi de la pire façon qui soit. Je t’aimais et je t’aime toujours, d’une certaine manière. Tu étais aussi mon meilleur ami, alors je suis là pour te demander pardon. Je comprendrais que tu refuses, mais il m’était insupportable de penser que je ne pourrais jamais te dire tout ça… » Otylie était à bout de souffle lorsqu’elle termina son monologue, et préféra donc se taire. Elle ne l’avait pas lâché des yeux, et même si elle se sentait un peu soulagée de lui avoir dit tout ça, elle savait que le pire restait à venir.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar

`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.

Age : 34
Né(e) le : 21/09/1983
Quartier : centre ville de Marple
Je suis : Barman au Penthouse club
Inscrit depuis : 27/12/2016
Messages : 759
Célébrité : Cam Gigandet
Rps en cours : Le retour du patron • Gabriel
It's been a while • Otylie


Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 12:51

Otylie et Nolan
En grimpant à l'étage, on pouvait presque toucher le silence tellement il était pesant. A vrai dire Nolan ne savait pas comment engager la conversation, et d'ailleurs, est-ce vraiment à lui de l'engager ? Ce n'était pas lui qui été venu à la rencontre de l'autre. Une fois dans l'appartement du trentenaire, ce dernier s'occupa rapidement de déposer ses affaires avant de proposer à son ex si elle voulait boire quelque chose.

_ Je veux bien un verre d’eau, s’il te plaît. Nolan s’exécuta, et retourna dans la cuisine sans dire un mot, il l'entendit prononcer une autre phrase avant de disparaître. Il connaissait bien Otylie, et il remarqua dans sa voix qu'il n'était pas le seul à être perturbé par ces retrouvailles. J’espère que je ne te dérange pas.

_ Non non ! Nolan jeta un œil sur la box internet qui indiquait l'heure. J'ai encore du temps devant moi avant d'aller au travail.

L’aîné de Kilmien était revenu les mains pleines, dans l'une deux verres et dans l'autre une bouteille d'eau qu'il déposa sur la table basse avant de s'installer dans son canapé après avoir rempli les deux contenus.

_ Je suis désolée de débarquer comme ça. Nolan haussa les épaules puis porta son verre à ses lèvres pour boire une gorgée. Il plongea ses yeux dans ceux de Otylie. Il allait ajouter quelque chose mais la demoiselle enchaîna. Il fallait que je te présente mes excuses pour ce que je t’ai fait. Quand j’y repense, je me demande comment j’ai pu être assez stupide pour te croire coupable d’un acte aussi terrible. Quand on s’est croisés la dernière fois, je n’ai pas pu venir à ta rencontre parce que j’étais trop surprise de voir que tu étais revenu. Ta mère m’avait donné quelques nouvelles mais pas celle-ci. Et puisque tu as passé ton chemin aussi je me suis dit que tu me haïssais. Mais je déteste cette idée. Je sais que tu m’en veux et que je t’ai trahi de la pire façon qui soit. Je t’aimais et je t’aime toujours, d’une certaine manière. Tu étais aussi mon meilleur ami, alors je suis là pour te demander pardon. Je comprendrais que tu refuses, mais il m’était insupportable de penser que je ne pourrais jamais te dire tout ça… 

C'était tout ce qu'il espérait, des excuses, enfin, après huit ans. On dit qu'il n'est jamais trop tard, mais huit ans, c'est long. La mère de Nolan s'était bien abstenue de lui dire qu'elle avait eu des nouvelles de la jeune femme. Il ne saurait dire comment il aurait réagi à cette nouvelle. Bien ou mal, bonne question. Peut-être aurait-il demandé lui aussi des nouvelles, si elle se portait bien, comment elle allait, si elle avait refait sa vie. Il se rendit compte que beaucoup de questions le travaillait à son propos. Le fait qu'elle lui dise tout ça le soulageait mais il lui en voulait. Il ne sait s'il pouvait lui pardonner.

_ Bien. Il ne l'avait pas quitté des yeux. Il était temps que tu le fasses. J'accepte tes excuses mais même après toutes ces années, je ne peux pas tout pardonner comme ça. C'est trop facile. Pourquoi tu n'es pas venue me voir ? Je sais que tu me croyais coupable. D'ailleurs, ça je ne le comprendrais jamais. Comment tu pouvais ne pas me faire confiance ? Dans un moment comme celui là, tu étais censée me soutenir, j'avais besoin de toi ! Nolan fit une légère pause avant de reprendre. On était jeune, oui, mais j'étais perdu. Tu ne te rends pas compte comment c'était dur là bas et savoir que la personne que j'aimais, avec qui je me voyais pour le restant de mes jours me tourne le dos aussi facilement, c'était insupportable.

C'était le moment de tout se dire et Nolan avait attendu cela depuis très longtemps. Bien sûr quand il l'avait aperçu il aurait pu aller la voir, il l'avait très bien reconnu. Mais pour Nolan, ce n'était pas à lui de faire le premier pas. Aujourd'hui, malgré tout ça, il était content qu'elle l'ai fait.

_ Je sais que je suis parti rapidement de Marple Spring, mais l'idée de te croiser tous les jours m'étais insupportable. Tu as su que j'étais innocent, là tu aurais pu venir me voir, mais tu ne l'as pas fais. Tu as laissé huit ans passer pour enfin t'excuser. A l'époque, si tu étais venue vers moi, je t'aurais pardonné, on se serait expliqué, il m'aurait fallu du temps oui, mais je t'aimais tellement que j'aurais passé l'éponge.

Il s'arrêta là, il voulait savoir sa version des faits. Il voulait qu'elle réponde à toutes ses questions. Nolan avait gardé son calme même si parfois durant son monologue sa voix s'était un peu élevée, il ne voulait pas s'énerver. Il sait que s'il s'énerve, il peut partir loin et il aurait vite coupé court à la conversation et demandé à Otylie de partir. Mais il l'aurait regretté juste après.
Fiche créée par © Summers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1656-je-suis-innocent-nolan http://marplespring.forumactif.org/t1663-nolan-revenir-et-oublier

Membrichou
avatar
Age : 32
Né(e) le : 13/04/1986
Quartier : Est
Je suis : Vétérinaire, maman à plein temps
Inscrit depuis : 05/01/2018
Messages : 64
Célébrité : Jessica Stroup
Rps en cours : Jane ♦️ Lenzo ♦️ Gabi

Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 13:28




Nolan & Otylie
It's been a while.
« Bien. Il était temps que tu le fasses. » C’était dur, froid, Otylie aurait même pu trouver ça condescendant. Mais c’était la vérité. La jeune femme baissa les yeux sur son verre qu’elle avait pris entre ses doigts. L’espace d’un instant, l’envie d’essayer de se noyer dedans lui traversa l’esprit. A son tour, elle écouta le monologue de Nolan, en silence, son regard alternant entre ce visage qui lui balançait tous ces reproches en pleine figure et ses propres mains qui tremblaient. La russe sentait qu’elle paraissait étonnamment impassible, mais c’était pour mieux refouler l’angoisse et les larmes qui menaçaient de jaillir à tout moment. Entendre Nolan lui dire qu’il acceptait ses excuses était une avancée en soi, mais tout ce qui suivit était si compliqué à entendre… Elle culpabilisait déjà énormément de ce qu’elle avait fait, et le blond, en lui exposant les faits de son point de vue, ne faisait qu’en rajouter à sa peine. Les mots s’ancraient dans la mémoire de la jeune femme. A certains arguments, elle avait une réponse. Pour d’autres d’autres, elle savait qu’elle n’avait aucune excuse.

Elle écoutait donc, accusant coup sur coup, jusqu’à ce que cesse le flot de paroles de Nolan. Otylie releva la tête vers lui, le fixant bien trop sereinement par rapport à l’état dans lequel elle était en revenant. Seule la tristesse serrait sa gorge, mais le stress et la peur avaient disparu, peut-être était-ce l’effet des mots de Nolan, tous ces non-dits depuis des années. Combien de temps cela avait-il duré ? Elle n’aurait pas su le dire. Mais tout était clair, désormais. Ou presque. Alors, la russe se redressa, plantant son regard fermement dans le sien. Elle sentit ses yeux se remplir d’eau comme elle s’apprêtait à avouer son secret. A briser le cœur de celui qu’elle avait aimé une nouvelle fois. « Oui, je te croyais coupable. Je ne ne voulais pas le croire, mais quand on est trahie par le tout premier homme de sa vie, celui qui t’a conçue, celui qui te montre de qui te méfier et en qui croire, on n’oublie jamais totalement. Tu sais aussi bien que moi la vision que j’avais des hommes et qui en était la cause. Alors oui, tu vas me dire que tu étais plus important que cet ordure, et oui, c’était le cas. Seulement j’ai eu peur. Les vieux réflexes reviennent vite. C’était viscéral. Otylie posa sa main sur son ventre comme pour illustrer ses propos. J’ai vite compris que j’avais fait une bêtise, crois-moi. Mais c'est la première raison pour laquelle je ne suis pas venue. » La jeune femme se tut l’espace d’une seconde, le temps d’essuyer la première larme qui venait de couler. Sa voix était étrangement calme et posée. « Et ça n’a pas été ‘facile’, comme tu dis. Tu crois que je n’ai pas imaginé l’horreur de la prison ? Tu ignores le nombre de fois où j’ai sauté dans ma voiture pour venir te voir, sans pour autant être capable de démarrer le moteur. Tu sais pourquoi ? » Là, le ton de la jeune femme s’emballa. Elle avait l’impression d’être au bord d’une falaise, s’apprêtant à sauter. « J’étais enceinte, Nolan. » Nouvelle larme. Voix qui se brise. Inspiration. «  Je l’ai découvert quelques semaines après que tu aies été incarcéré. J’étais incapable de réfléchir, de savoir quoi faire. T’annoncer que tu allais être père à travers une vitre, sachant que j’étais persuadée que non seulement tu étais coupable, mais qu’en plus tu me haïssais du plus profond de ton être pour ne pas avoir été de ton côté? » Otylie secoua la tête, laissant la réponse faire son chemin d’elle-même dans la tête de Nolan. « Voilà pourquoi je n’ai pas non plus été capable de revenir vers toi quand on t’a fait sortir. Je m’en voulais, je savais que j’allais au devant d’une dispute terrible que je n'étais pas prête à affronter. Et devoir t’annoncer en plus cette nouvelle était au dessus de mes forces. Je pensais que tu ne voulais plus jamais me revoir, que te dire ça ne ferait qu’ajouter à ta colère, que tu ne voulais pas de ça. Alors oui, c’est peut-être mal te connaître mais comment aurais-je pu penser autrement, dans une situation aussi délirante ? Voilà pourquoi j’ai laissé passer huit ans. Je pensais que tu ne reviendrais pas. J’en étais malheureuse, ne vas pas croire le contraire. Mais tu n’es pas revenu vers moi non plus. Pas même pour me cracher ta haine en pleine gueule. Ou pour me montrer que j’avais eu tort. J’ai donc pensé que tu ne voulais plus rien avoir à faire avec moi. Que je disparaisse de ta vie. » La russe avait bien conscience que ses derniers mots sonnaient comme des reproches. Alors, avant de laisser Nolan se mettre en colère, elle plongea sa main dans son sac pour en sortir son portefeuille. Glissé dans l’un des compartiments, une photo récente de sa fille, lors de son dernier anniversaire. Leur fille. La ressemblance avec Nolan la frappa comme rarement cela lui était arrivé. Elle essuya ses joues mouillées et s’empara du cliché, avant de le lui tendre. « Elle s’appelle Ophélie. »


HRP:
 
BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar

`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.

Age : 34
Né(e) le : 21/09/1983
Quartier : centre ville de Marple
Je suis : Barman au Penthouse club
Inscrit depuis : 27/12/2016
Messages : 759
Célébrité : Cam Gigandet
Rps en cours : Le retour du patron • Gabriel
It's been a while • Otylie


Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 15:56

Otylie et Nolan
Nolan se sentait soulagé d'avoir enfin pu poser toutes ces questions. Des questions qu'il se pose depuis de nombreuses années. Des questions qui ne l'ont jamais quitté. Et enfin, il en était libéré. Maintenant, il espérait qu'une chose, c'est que Otylie ai les bonnes réponses. Il regardait son ex baisser la tête. Il savait qu'elle se sentait fautive, il le voyait. Nolan n'avait rien à se reprocher pourtant, voir Otylie comme ça ne le réconfortait pas. Au contraire. Puis elle plongea ses yeux dans ceux du trentenaire avant de répondre.

_ Oui, je te croyais coupable. Je ne ne voulais pas le croire, mais quand on est trahie par le tout premier homme de sa vie, celui qui t’a conçue, celui qui te montre de qui te méfier et en qui croire, on n’oublie jamais totalement. Tu sais aussi bien que moi la vision que j’avais des hommes et qui en était la cause. Alors oui, tu vas me dire que tu étais plus important que cet ordure, et oui, c’était le cas. Seulement j’ai eu peur. Les vieux réflexes reviennent vite. C’était viscéral.

Il s'attendait à cette réponse, il connaissait sa vie avant d'arriver en Amérique. Il savait que son père l'avait beaucoup fait souffrir. Oui il allait lui répondre qu'il était plus important que lui, il s'abstient donc de répliquer cette phrase. Mais pour lui, ce n'était pas une excuse. Enfin si, c'en était une, mais il aurait préféré qu'elle ne le dise pas, qu'il y ai une autre raison. Une raison qu'il ne connaissait pas déjà. Il ne l'avait pas quitté des yeux. Il remarqua qu'elle posa sa main sur son ventre et la larme qui coulait sur sa joue. Le stresse suivi du soulagement sûrement de s'expliquer après toutes ces années. Il la laissa poursuivre.

_ J’ai vite compris que j’avais fait une bêtise, crois-moi. Mais c'est la première raison pour laquelle je ne suis pas venue. Et ça n’a pas été ‘facile’, comme tu dis. Tu crois que je n’ai pas imaginé l’horreur de la prison ? Tu ignores le nombre de fois où j’ai sauté dans ma voiture pour venir te voir, sans pour autant être capable de démarrer le moteur. Tu sais pourquoi ? Non il ne savait pas pourquoi. L'horreur de la prison, on ne pouvait que l'imaginer, il aurait fallu venir pour s'en rendre mieux compte, mais elle ne l'avait pas fait. Pas une seule fois ! J’étais enceinte, Nolan. Nolan ne réagit pas aussitôt à cette annonce, comme s'il ne l'avait pas entendu.  Je l’ai découvert quelques semaines après que tu aies été incarcéré. J’étais incapable de réfléchir, de savoir quoi faire. T’annoncer que tu allais être père à travers une vitre, sachant que j’étais persuadée que non seulement tu étais coupable, mais qu’en plus tu me haïssais du plus profond de ton être pour ne pas avoir été de ton côté ? Le mot enceinte résonna enfin dans la tête de l'aîné des Kilmien. Il resta bouche bée, ne sachant quoi répondre. Il ne bougea pas, le regard toujours fixé sur Otylie.

_ Je... euh... marmonna-t-il avant que la femme en face de lui continue.

_ Voilà pourquoi je n’ai pas non plus été capable de revenir vers toi quand on t’a fait sortir. Je m’en voulais, je savais que j’allais au devant d’une dispute terrible que je n'étais pas prête à affronter. Et devoir t’annoncer en plus cette nouvelle était au dessus de mes forces. Je pensais que tu ne voulais plus jamais me revoir, que te dire ça ne ferait qu’ajouter à ta colère, que tu ne voulais pas de ça. Alors oui, c’est peut-être mal te connaître mais comment aurais-je pu penser autrement, dans une situation aussi délirante ? Voilà pourquoi j’ai laissé passer huit ans. Je pensais que tu ne reviendrais pas. J’en étais malheureuse, ne vas pas croire le contraire. Mais tu n’es pas revenu vers moi non plus. Pas même pour me cracher ta haine en pleine gueule. Ou pour me montrer que j’avais eu tort. J’ai donc pensé que tu ne voulais plus rien avoir à faire avec moi. Que je disparaisse de ta vie.  Il allait répliquer un flot de paroles méchant sans réfléchir mais elle lui montra sa fille. Elle s’appelle Ophélie.

Nolan attrapa sans dire un mot la photo qu'il fixa intensément. Une larme coula le long de sa joue. Comment réagir quand on apprend qu'on a une fille de huit ans qu'on ne connaît pas ? Nolan était choqué d'apprendre ça. Et ce n'était pas une annonce en douceur. Il était loin de s'imaginer pareille nouvelle. Il était loin d'y être préparer. Une long silence régna avant que Nolan ne le brise.

_ Elle est magnifique. Passant son pouce sur le visage de la petite fille présente sur la photo. Puis il reprit contenance. Comment tu as pu me la cacher ? Il n'en revenait pas. Comment on peut cacher une telle chose ? Une fille, j'ai une fille ! Est-ce que au moins tu te rends compte de la gravité de tes actes ? Qui d'autres est au courant que je suis son père ? Tu lui a menti à elle aussi ? Elle doit penser que je suis un salaud qui a laissé tomber sa mère ! Qu'est-ce que tu lui as raconté ? Il se leva du canapé. Son ton était loin d'être aussi doux que jusqu'à présent. Putain mais merde Otylie ! Tu crois que j'aurais été en colère d'apprendre ça derrière une vitre ? J'aurais été triste, seulement triste de ne pas pouvoir te prendre dans mes bras. Tu savais que je voulais des enfants avec toi. On en avait parlé plus d'une fois. Si c'était une fille, elle se serait appelée Gabi, mais ça aussi apparemment tu l'as oublié ! Nolan marchait dans la pièce, il ne pouvait rester immobile. Il avait envie de crier, d'aller chercher sa fille et tout lui expliquer... Et maintenant que je suis au courant, tu y as pensé à ça ? Tu crois que je vais rester sagement dans mon coin ?

Bien sur, il ne débarquerait pas comme un bourru chez la mère de sa fille. Déjà, parce qu'il ne savait pas où elle habitait et surtout parce que ce n'était pas à lui de démentir tout ce que sa mère avait bien pu lui dire, mais aussi parce qu'elle était innocente cette petite Ophélie et qu'il lui faudrait du temps.
Fiche créée par © Summers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1656-je-suis-innocent-nolan http://marplespring.forumactif.org/t1663-nolan-revenir-et-oublier

Membrichou
avatar
Age : 32
Né(e) le : 13/04/1986
Quartier : Est
Je suis : Vétérinaire, maman à plein temps
Inscrit depuis : 05/01/2018
Messages : 64
Célébrité : Jessica Stroup
Rps en cours : Jane ♦️ Lenzo ♦️ Gabi

Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 15:59




Nolan & Otylie
It's been a while.
« Elle est magnifique. » Bien sûr qu’elle l’était. Il y eut comme un moment de flottement durant lequel Nolan observa sa fille, une accalmie dans la tempête. Mais Otylie ne parvint pas à sourire à la remarque de Nolan, bien qu’elle la rassura un peu. Puis une nouvelle salve d’accusations se fit entendre. Bizarrement, au lieu de rendre la jeune femme encore plus coupable, cela eut le don de l’agacer. « Une fille, j'ai une fille ! Est-ce que au moins tu te rends compte de la gravité de tes actes ? Qui d'autres est au courant que je suis son père ? Tu lui a menti à elle aussi ? Elle doit penser que je suis un salaud qui a laissé tomber sa mère ! Qu'est-ce que tu lui as raconté ? » Otylie leva les yeux vers lui, sourcils froncés, tandis qu’il se levait du canapé. Pour qui la prenait-il ? Sa tristesse s’envola d’un coup. Comment pouvait-il penser qu’elle ferait croire à sa fille qu’il n’avait pas pris ses responsabilités ? Avait-il une si faible estime d’elle ? « Putain mais merde Otylie ! Tu crois que j'aurais été en colère d'apprendre ça derrière une vitre ? J'aurais été triste, seulement triste de ne pas pouvoir te prendre dans mes bras. Tu savais que je voulais des enfants avec toi. On en avait parlé plus d'une fois. Si c'était une fille, elle se serait appelée Gabi, mais ça aussi apparemment tu l'as oublié ! » Oh, vraiment ? Otylie voulut rétorquer mais n’en eut pas le temps. « Et maintenant que je suis au courant, tu y as pensé à ça ? Tu crois que je vais rester sagement dans mon coin ? » La russe fusilla Nolan du regard. Elle était désormais aussi furieuse que lui. Pourtant, sa voix était basse, bien que tremblante. « Non. Non, je ne m’attends pas à ce que tu restes dans ton coin. Si je suis venue t’en parler c’est justement parce que je ne voulais pas vous priver davantage l’un de l’autre. Je compte tout lui dire et je voudrais que vous fassiez connaissance. Je comprends que tu sois furieux. Ce que je ne comprends pas en revanche, c’est comment tu peux me croire aussi mauvaise. » Elle se leva à son tour, le rejoignant en deux enjambées. Ils étaient trop proches, ce dont la vétérinaire ne semblait pas s’aperçevoir, trop concentrée sur sa propre colère. « Tu penses vraiment que j’aurais pu lui dire que tu l’as abandonné ? Oui, je lui ai menti aussi, parce qu’à t’entendre je ne sais faire que ça ! J’ai refait ma vie avec quelqu’un qu’elle pense être son véritable père. Il n’y a que ma famille et Kendrick qui sont au courant. Je voulais la protéger, je n’ai jamais voulu la priver indéfiniment de toi. Mais elle est arrivée au beau milieu de mes études, tu ne revenais pas, et il a fallu avancer. Chaque jour j’ai imaginé comment cette scène allait se dérouler. Tu crois que ça a été simple pour moi, que j’ai passé huit ans sans nuages dans le bonheur le plus complet ?  Tu crois que je pouvais la regarder sans voir ton visage à travers le sien ?  Regarde-là enfin ! » Le ton avait monté cette fois-ci, tandis qu’Otylie pointait du doigt la photo qu’elle lui avait donné une minute plus tôt. Gabriela ressemblait bien plus à son père qu’à sa mère, et heureusement que les cheveux blonds de Lenzo suffisaient à faire croire à tout le monde qu’ils avaient un lien de parenté. « Je refuse de te laisser me traiter comme ça. Je sais que c’est terrible de n’apprendre la nouvelle que maintenant, et tu peux m’en vouloir pour avoir mis si longtemps à me décider, mais je suis là aujourd’hui alors que j’aurais pu ne jamais revenir vers toi, alors j’apprécierais que tu prennes ça aussi en compte ! Mon but n’a jamais été de vous séparer. Encore une fois, je suis désolée. » Laisser s’évacuer la colère avait du bon, même si elle pouvait sembler ridicule face à Nolan qui faisait une bonne tête de plus qu’elle. La russe se détourna un instant, esquissant quelques pas à travers la pièce, passant une main sur son visage avant de regarder Nolan de nouveau. « Oh, au fait. Elle s’appelle Ophélie, Gabriela. C’est son second prénom qu’on utilise toujours dans la famille. Je n’ai rien oublié, Nolan. » une sorte de lassitude se traduisait dans les derniers mots d’Otylie, qui retourna lentement s’asseoir sur le canapé. « Maintenant, je pense t’avoir tout expliqué au sujet de la faute que j’ai commise. Est-ce que tu veux continuer à m’engueuler ou est-ce qu’on peut parler d’elle ? Je ne te demande pas de me pardonner mais je ne vais pas supporter longtemps tes reproches que je me suis déjà faits tous les jours pendant huit ans. » Elle pouvait également partir si Nolan avait besoin de temps, s’il n’était pas prêt à poursuivre cette conversation, ou bien s’il se décidait à se lancer dans une nouvelle dispute.
BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar

`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.

Age : 34
Né(e) le : 21/09/1983
Quartier : centre ville de Marple
Je suis : Barman au Penthouse club
Inscrit depuis : 27/12/2016
Messages : 759
Célébrité : Cam Gigandet
Rps en cours : Le retour du patron • Gabriel
It's been a while • Otylie


Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 16:06

Otylie et Nolan
Nolan crachait sa colère contre Otylie. Il lui disait tout ce qu'il lui passait par la tête sans réfléchir. Quand il est dans cet état, il ne se rend pas compte de ses propos. Sur le moment, ça lui ai bien égal qu'il blesse la personne qui entend ses dires. Une fois la salve de reproches terminée, il remarqua que la brunette s'était levée et se tenait non loin de lui.

_ Non. Non, je ne m’attends pas à ce que tu restes dans ton coin. Si je suis venue t’en parler c’est justement parce que je ne voulais pas vous priver davantage l’un de l’autre. Je compte tout lui dire et je voudrais que vous fassiez connaissance. Je comprends que tu sois furieux. Ce que je ne comprends pas en revanche, c’est comment tu peux me croire aussi mauvaise.

Comment voulait-elle qu'il le prenne. Oui il la pensait mauvaise. Il lui en voulait tellement de lui avoir caché la chose la plus importante. Si elle a pu croire que lui était mauvais à l'époque, qu'il avait été capable de violer une fille. Pourquoi elle n'aurait pas un coté sombre, un coté où elle n'hésiterait pas à mentir ?

_ Tu penses vraiment que j’aurais pu lui dire que tu l’as abandonné ? Oui, je lui ai menti aussi, parce qu’à t’entendre je ne sais faire que ça ! J’ai refait ma vie avec quelqu’un qu’elle pense être son véritable père. Il n’y a que ma famille et Kendrick qui sont au courant. Je voulais la protéger, je n’ai jamais voulu la priver indéfiniment de toi. Mais elle est arrivée au beau milieu de mes études, tu ne revenais pas, et il a fallu avancer. Chaque jour j’ai imaginé comment cette scène allait se dérouler. Tu crois que ça a été simple pour moi, que j’ai passé huit ans sans nuages dans le bonheur le plus complet ?  Tu crois que je pouvais la regarder sans voir ton visage à travers le sien ?  Regarde-là enfin ! Nolan écoutait ce qu'elle disait, il regarda la photo, c'est vrai qu'on pouvait distinguer un air de ressemblance. Je refuse de te laisser me traiter comme ça. Je sais que c’est terrible de n’apprendre la nouvelle que maintenant, et tu peux m’en vouloir pour avoir mis si longtemps à me décider, mais je suis là aujourd’hui alors que j’aurais pu ne jamais revenir vers toi, alors j’apprécierais que tu prennes ça aussi en compte ! Mon but n’a jamais été de vous séparer. Encore une fois, je suis désolée.

_ Ne jamais venir vers moi, tu lui aurais caché la vérité jusqu'à ce qu'elle le découvre toute seule ? Et en même temps, elle aurait caché ça à Nolan aussi. Sa phrase resta en suspend, comme si Otylie ne l'avait pas entendu.

_ Oh, au fait. Elle s’appelle Ophélie, Gabriela. C’est son second prénom qu’on utilise toujours dans la famille. Je n’ai rien oublié, Nolan. Voilà enfin un point positif !! Maintenant, je pense t’avoir tout expliqué au sujet de la faute que j’ai commise. Est-ce que tu veux continuer à m’engueuler ou est-ce qu’on peut parler d’elle ? Je ne te demande pas de me pardonner mais je ne vais pas supporter longtemps tes reproches que je me suis déjà faits tous les jours pendant huit ans.

Nolan la regarda se rasseoir. Plus aucun ne parlait. Le trentenaire réfléchissait tout en se dirigeant vers un meuble présent dans le salon où se trouvaient les bouteilles d'alcool. Il se servit un whisky qu'il bu en deux gorgées. Il souffla un bon coup avant de reprendre place sur le canapé. Il se rendit compte que ses propos avaient peut-être été un peu durs. Il devait se calmer.

_ Ok, mais juste avant j'ai quelques questions encore à te poser. Il avait repris une voix plus douce même si elle était froide, son ton n'était plus aussi agressif que tout de suite. Si je ne n'étais pas revenu. Est-ce que je l'aurais su un jour ? Sachant que même si j'étais parti, tu savais que j'étais en contact avec ma famille, tu as vu ma mère, donc tu le savais. Pourquoi ne pas lui avoir dit que je devais rentrer ? Parce que même si on était plus ensemble, j'aurais assumé mes responsabilité ! Comment je fais moi aujourd'hui ? Je ne la connais pas, je ne sais rien de sa vie, j'ai loupé huit ans de sa vie. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle dit papa à un autre homme. Elle ne me considérera jamais comme son père!!

Nolan n'avait pas encore réalisé ces choses là avant qu'elles ne sortent de sa bouche et sa gorge se serra. Il était sur les nerfs mais contrôlait sa colère. Il voulait des réponses et s'il s'emportait comme il venait de le faire, Otylie partirait, chose qu'il ne voulait pas. De plus, il savait pertinemment que crier n'arrangerait pas les choses même si ça lui faisait du bien.
Fiche créée par © Summers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1656-je-suis-innocent-nolan http://marplespring.forumactif.org/t1663-nolan-revenir-et-oublier

Membrichou
avatar
Age : 32
Né(e) le : 13/04/1986
Quartier : Est
Je suis : Vétérinaire, maman à plein temps
Inscrit depuis : 05/01/2018
Messages : 64
Célébrité : Jessica Stroup
Rps en cours : Jane ♦️ Lenzo ♦️ Gabi

Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 16:09




Nolan & Otylie
It's been a while.

Otylie observait Nolan se diriger vers un meuble duquel il sortit une bouteille de whisky. Elle s’abstint d’en demander un verre qui aurait pu l’aider à se détendre. Le silence régnait depuis quelques secondes. Il but son verre quasiment d’une traite avant de revenir s’asseoir sur le canapé près d’elle. Otylie retint un soupir en l’entendant demander à poser une dernière question. Elle se contenta d’acquiescer, espérant qu’il n’y en aurait plus pour longtemps des reproches. Nolan cherchait à savoir si il aurait un jour su qu’il était père. L’idée qu’il puisse penser le contaire fendit le cœur de la russe qui oublia sa colère. Et se remémora sa culpabilité. « Je ne sais pas, Nolan. » finit-elle par soupirer en plongeant son visage fatigué dans ses mains lorsqu’il eut fini. « Tout est allé si vite. Bien sûr que tu l’aurais su. Quand, c’est difficile à dire. Il y avait cette peur de tout bouleverser dans la vie de Gabi, dans celle de mon fiancé, dans la mienne. Je savais que je faisais le mauvais choix en continuant à mentir, et tout semblait si bien se passer, j’avais peur de la réaction de la petite. Elle ne va pas tarder à rentrer dans l’adolescence, à se chercher, je pense qu’à ce moment là j’aurais eu besoin de toi. Je crois que je suis incapable de donner une réponse convaincante à ta question. Si ce n’est que je ne te l’aurais pas caché éternellement. » Otylie savait pertinemment qu’elle n’avait aucun argument valable pour expliquer son choix, et elle le lui avait déjà dit un peu plus tôt. Elle craignait que le fait de ne pas avoir de bonne raison pour expliquer un acte tel que le sien n’énerve de nouveau Nolan. Elle aurait aimé qu’il essaye de se mettre à sa place pour comprendre ce que seule une future maman dans sa situation pouvait comprendre. Elle pensait protéger sa fille, et elle l’avait fait au détriment du père. Or, à l’époque où il avait fallu décider de quoi faire, l’un était là, et pas l’autre. « Je sais maintenant que tu aurais été là, je sais que tu aurais été un père génial. Alors je ne sais pas quoi te dire de plus à ce sujet. J’étais jeune, je pensais que je prenais la bonne décision. » Elle secoua la tête, ne sachant qu’ajouter pour clore ce sujet. Elle préféra alors rebondir sur la deuxième partie de sa question, quelque chose qui l’adoucira peut-être, quelque chose dont elle brûlait d’envie de lui parler : la petite merveille qu’ils avaient créée ensemble. « Je suis consciente que huit ans c’est beaucoup. Que ça ne va pas être facile. Et c’est aussi pour ça que je voulais te voir. J’aimerais lui parler de toi et que vous vous rencontriez. Elle comprend vite, et elle est adorable. Elle ne te ressemble pas que physiquement. Mais je voulais parler de ça avec toi, je voulais ton avis sur la façon de procéder. Si tu veux que je lui parle de toi avant ou si tu préfères te présenter toi-même, par exemple. Et je suis sûre et certaine qu’elle te considérera comme son père. Il y a largement assez de place dans son cœur pour vous deux. Et elle ne peut que t’aimer. Pour ça, je sais que ça paraît facile à dire, mais tu n’auras pas à t’en faire. »

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adminchou
avatar

`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
`•.¸¸.•´´¯`•• .¸¸.•´¯`•.

Age : 34
Né(e) le : 21/09/1983
Quartier : centre ville de Marple
Je suis : Barman au Penthouse club
Inscrit depuis : 27/12/2016
Messages : 759
Célébrité : Cam Gigandet
Rps en cours : Le retour du patron • Gabriel
It's been a while • Otylie


Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 17:19

Otylie et Nolan
Il avait juste besoin de savoir une petite chose avant d'en savoir un peu plus sur sa fille. Il avait passé la trentaine et il avait toujours voulu fonder une famille. Avant c'était avec Otylie qu'il voulait la faire cette famille, même si aujourd'hui c'était révolu, ils étaient liés à tout jamais par une petite personne dans laquelle coulait leur sang. Il avait déjà eu a assumer le rôle du père avec sa sœur et son frère, il savait que ce n'était pas chose facile mais il était là pour eux, il le serait toujours même si ces dernières années il l'était à distance. Maintenant, il était redevenu le grand frère puisque sa fratrie avait grandi et que sa mère s'était remariée. Être père, il pouvait l'être de nouveau même s'il aurait voulu que ce soit plus tôt et savoir que cela aurait pu l'être le chagrinait. Mais on ne pouvait revenir en arrière...

_  Je ne sais pas, Nolan. Ce n'était pas une réponse... mais heureusement Otylie poursuivit.  Tout est allé si vite. Bien sûr que tu l’aurais su. Quand, c’est difficile à dire. Il y avait cette peur de tout bouleverser dans la vie de Gabi, dans celle de mon fiancé, dans la mienne. Je savais que je faisais le mauvais choix en continuant à mentir, et tout semblait si bien se passer, j’avais peur de la réaction de la petite. Elle ne va pas tarder à rentrer dans l’adolescence, à se chercher, je pense qu’à ce moment là j’aurais eu besoin de toi. Je crois que je suis incapable de donner une réponse convaincante à ta question. Si ce n’est que je ne te l’aurais pas caché éternellement.

La vie de son fiancé, il s'en fichait royalement mais il garda ça pour lui. Nolan avait toujours eu confiance en cette jolie russe mais elle se brisa le jour de son arrestation. Il comprenait que pour Gabriela cela pouvait être un choc. Mais ça aurait été plus facile dans ses premières années et puis, elle aurait eu son vrai père à ses cotés. Il ne serait jamais parti s'il avait su, il serait revenu s'il avait su.

_  Je sais maintenant que tu aurais été là, je sais que tu aurais été un père génial. Alors je ne sais pas quoi te dire de plus à ce sujet. J’étais jeune, je pensais que je prenais la bonne décision. Il allait répliquer mais la jeune maman poursuivie. Je suis consciente que huit ans c’est beaucoup. Que ça ne va pas être facile. Et c’est aussi pour ça que je voulais te voir. J’aimerais lui parler de toi et que vous vous rencontriez. Elle comprend vite, et elle est adorable. Elle ne te ressemble pas que physiquement. Mais je voulais parler de ça avec toi, je voulais ton avis sur la façon de procéder. Si tu veux que je lui parle de toi avant ou si tu préfères te présenter toi-même, par exemple. Et je suis sûre et certaine qu’elle te considérera comme son père. Il y a largement assez de place dans son cœur pour vous deux. Et elle ne peut que t’aimer. Pour ça, je sais que ça paraît facile à dire, mais tu n’auras pas à t’en faire. 

Nolan regardait Otylie, quand elle parlait de leur fille, ses yeux brillaient, sa voix était pleine de tendresse. Il savait qu'elle était une bonne mère rien quand la regardant. Il la connaissait. L'aîné des Kilmien avait le cœur serré et ce, depuis qu'il avait apprit qu'il était père. Il voulait la rencontrer, vite. Mais le stresse l'avait envahi, chose qui ne lui était pas arrivé depuis des années. Il ne savait comment procéder. C'était nouveau pour lui. Que lui dirait-il en la voyant ? Sera-t-elle sur la défensive ? Acceptera-t-elle de le rencontrer, de lui parler ? L'acceptera-t-elle comme père surtout ? Tant de questions qui le submergea d'un coup.

_ Parles lui de moi avant. Prépares là à cette nouvelle. Dis lui que quand elle sera prête à me rencontrer, je serais là. Dis lui que je veux apprendre à la connaître. Que je veux tenir mon rôle de père et rattraper les années perdues même si celles que j'ai loupé sont irrécupérables. Ne lui dis pas que j'étais en prison même si ce séjour n'était pas long, elle l'apprendra en temps voulu. Dis lui qu'à l'époque c'était compliqué entre nous et que je suis parti sans savoir que tu étais enceinte. Elle n'a pas besoin de savoir que tu m'as caché la vérité.

Nolan ne voulait pas que Gabi change de regard sur sa mère, même s'il lui en voulait, ce n'était pas ce qu'il désirait. Il ne voulait pas mêler la petite dans ces histoires là. Elle était trop jeune, trop innocente...

_ Je veux que tu me tiennes au courant de l'évolution. Que tu me dises aussitôt quand elle a choisi de me rencontrer, qu'elle choisisse l'endroit. Mais si c'est chez vous, je ne veux pas que ton fiancé soit là, lui, je le rencontrerais quand je l'aurais décidé. En effet, il ne voulait pas le voir tout de suite. Il ne connaissait même pas son prénom, ou alors si Otylie l'avait mentionné, il n'avait pas retenu car cela lui était égal. La confrontation entre les deux hommes arriverait plus tard !
Fiche créée par © Summers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1656-je-suis-innocent-nolan http://marplespring.forumactif.org/t1663-nolan-revenir-et-oublier

Membrichou
avatar
Age : 32
Né(e) le : 13/04/1986
Quartier : Est
Je suis : Vétérinaire, maman à plein temps
Inscrit depuis : 05/01/2018
Messages : 64
Célébrité : Jessica Stroup
Rps en cours : Jane ♦️ Lenzo ♦️ Gabi

Message It's been a while - Nolan › Dim 7 Jan - 19:10




Nolan & Otylie
It's been a while.

« Parles lui de moi avant. Prépares là à cette nouvelle. Dis lui que quand elle sera prête à me rencontrer, je serais là. Dis lui que je veux apprendre à la connaître. Que je veux tenir mon rôle de père et rattraper les années perdues même si celles que j'ai loupé sont irrécupérables. Ne lui dis pas que j'étais en prison même si ce séjour n'était pas long, elle l'apprendra en temps voulu. Dis lui qu'à l'époque c'était compliqué entre nous et que je suis parti sans savoir que tu étais enceinte. Elle n'a pas besoin de savoir que tu m'as caché la vérité. » Otylie sentit l’émotion la prendre de nouveau à la gorge en sentant l’implication que Nolan voulait avoir. Elle était heureuse qu’il veuille si bien faire, c’était un grand soulagement, même si elle n’aurait pas douté qu’il veuille apprendre à connaître sa fille. Elle prit conscience de tout ce qui allait se passer désormais. Tout serait différent, leur vie à tous les quatre allait changer à jamais. Elle ne savait pas si elle était prête ou non, mais en tous cas c’était de plus en plus concret. Les débuts seraient sûrement difficiles – et cela commencerait par la discussion qu’elle allait devoir avoir avec Lenzo en rentrant – mais la russe ne voulait pas perdre espoir. Elle hocha la tête lorsque Nolan eut terminé. « Bien sûr je ne lui dirai pas ce qui t’es arrivé, je suis d’accord avec toi là-dessus, je pense qu’elle sera en mesure de mieux comprendre plus tard. En revanche je ne sais pas si je serai capable de lui cacher que je ne t’ai rien dit. C’est ma faute, après tout. Je ne veux pas non plus qu’elle aille s’imaginer que tu as fait exprès de ne pas revenir et que je te couvre. Elle me détestera sûrement pour ça, mais je ne me vois pas le lui dire plus tard… Ça sera sur le moment ou jamais. Regarde où les mensonges m’ont menée… » Otylie baissa les yeux en secouant la tête. Qu’elle dise la vérité à Gabi ou non, le choix serait lourd de conséquences. « Bref, il faut que j’y réfléchisse. » Soupira-t-elle avant qu’il ne reprenne. « Je veux que tu me tiennes au courant de l'évolution. Que tu me dises aussitôt quand elle a choisi de me rencontrer, qu'elle choisisse l'endroit. Mais si c'est chez vous, je ne veux pas que ton fiancé soit là, lui, je le rencontrerais quand je l'aurais décidé. » La jeune femme sentit les muscles de son corps se tendre en entendant Nolan parler de Lenzo de cette façon. Elle leva un regard légèrement irrité vers lui. « Je comprends, je veillerai à ce qu’il n’y ait que vous. Mais tu vas devoir rapidement composer avec l’idée qu’il soit là, parce qu’il n’est pas près de disparaître. » Cette remarque laissait transparaître une grande confiance, mais en réalité Otylie avait une peur bleue que cette affirmation ne se transforme en mensonge. Elle n’avait aucune idée de comment réagirait Lenzo, mais elle savait qu’en plus du fait qu’elle ne l’avait pas prévenu, il n’était pas prêt du tout pour cette nouvelle vie qui les attendait. La brune passa une main dans ses cheveux en soufflant doucement. Elle n’aurait pas dû s’emporter, mais ce qu’elle craignait le plus était que les deux hommes ne puissent pas s’entendre, ce qui serait un véritable cauchemar à vivre pour tous. Elle préféra donc réorienter la conversation pour ne pas agacer une nouvelle fois Nolan. « Tous tes souhaits seront exaucés. Je promets que je te tiendrai au courant. J’espère pouvoir lui en parler dans les prochains jours, préparer le terrain doucement… » L’angoisse se peignit soudain sur le visage d’Otylie lorsqu’elle exprima cette idée. Elle allait devoir faire ça toute seule et ça paraissait bien plus effrayant maintenant que quand elle se l’était imaginée auparavant. Finalement c’était cette étape qui serait la plus difficile à traverser. Elle pouvait déjà imaginer le visage de Gabi se décomposer, les larmes emplir ses grands yeux bleus perdus… Боже мой…* Qu’est-ce qu’elle s’apprêtait à faire à sa précieuse fille ? Cette prise de conscience fit monter la panique en elle. En sentant un nouveau nœud se former dans sa gorge, annonçant des larmes qu’elle ne voulait plus verser devant Nolan, elle leva les yeux vers lui. « Est-ce que tu veux que je parte, maintenant ? » couina-t-elle d’une voix tremblante, troublée par les montagnes russes que lui faisaient subir ses émotions.

*Mon Dieu.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message It's been a while - Nolan ›
Revenir en haut Aller en bas
 
It's been a while - Nolan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Samuel Nolan
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Nolan | I will always survive.
» Nolan ROUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville-
Sauter vers: