Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Admins
avatar
I've learned to forgive but it’s almost impossible to forget.

Age : 33
Né(e) le : 31/10/1984
Quartier : Est de la ville.
Je suis : Propriétaire et serveuse du Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 28/12/2016
Messages : 796
Célébrité : Eva Green
Rps en cours : Indisponible.

GabiHollyNaëlTristan.


Message Tristan ⊰ That don't kill me, can only make me stronger. › Mer 15 Nov - 14:54

Tristan Shelley & F. Rose Harrington
Paris, janvier 2007;
Ses grands yeux papillonnaient doucement, les premières lueurs du jour faisaient leurs apparitions et venaient de la réveiller. Caressant avec douceur le bras puissant qui l'entourait. Le souffle léger sur son crâne, un sourire gagna ses lèvres. Cela faisait presque 3 mois que Rose vivait ici avec Tristan, ce Français cuisinier, qui l'avait recueilli et qui depuis presque 3 mois était un pilier solide dans cette nouvelle vie que tous deux construisaient ensemble. Il avait été touché par sa détresse, elle avait refusé sa pitié, mais il avait seulement fait preuve de générosité dans ce monde si individualiste alors elle avait finit par accepter son aide. Et aujourd’hui comme presque chaque matin elle se réveillait le bras de l'homme entourant sa hanche fine. Il n'y avait pourtant rien entre eux, il était même gay et avait un copain. Mais il avait si souvent calmé ses cauchemars qu'il avait fini par se glisser dans ses draps ou du moins partager les siens avec elle. Quand elle dormait avec lui, ses rêves étaient plus doux, comme si sa simple présence suffisait à faire fuir les souvenirs douloureux qui désirait s’imprégner de son esprit endormi. Son regard clair bien qu'encore mal réveiller se posa sur le réveil mécanique un peu au-dessus d'elle sur la table de nuit. Il était tôt, trop tôt pour un week-end. Mais ses heures de sommeil n'avaient jamais été bien grandes. Restant un moment contre son protecteur afin de se réveiller en douceur, elle finit pourtant, avec lenteur et délicatesse,$ afin de ne pas le réveiller, par se lever. L'appartement de l'homme était assez petit, mais c'était mieux que de dormir sur un banc dehors au froid. La chambre une simple alcôve dans un studio. Fermant la porte coulissante de la pièce après avoir enfilé une de ses chemises à lui, par-dessus son débardeur et shorty clair, qui traînait sur une chaise dans un coin de la petite pièce.

Il était cuisinier et bien souvent, il faisait les repas aussi à la maison, mais quand elle se levait avant lui, elle aimait lui préparer son petit déjeuné, comme une habitude de vieux couple. C'était en quelque sorte sa manière de lui rendre un peu ce qu'il lui donnait chaque jour. Alors sans se presser et avec attention, elle prépara une tarte aux citrons meringués. C'était évidemment Tristan qui lui avait montré comment la faire. Et elle l'aimait tant. Alors que la tarte fut dans le four, elle enfila rapidement un jean qui traînait dans la panière de linge à laver de la salle de main. Ne voulant pas retourner dans la chambre, de peur de le réveiller. Sa chemise, bien trop grande cachée sous son manteau, elle n'eut qu'à descendre les quelques étages et faire quelques pas pour se retrouver devant la bonne boulangerie de leur quartier, si proche et bonne. Elle y acheta deux pains au chocolat, deux croissants et deux chaussons aux pommes. Elle remonta rapidement une fois ses achats faits. Il dormait toujours, elle eut un sourire alors en refermant la porte de l'appartement avec toujours délicatesse. Rose avait une chance folle d'être tombée sur lui, il avait été et était encore si attentionné à son égard. Les yeux qu'ils posaient sur elle, jamais n'étaient de pitié et au contraire cherchait à la soutenir. Il savait, il savait une partie de son histoire, pas encore tout, elle n'avait pas encore eu la force de lui compter l'enfer qu'elle avait fui. Un jour peut-être. Il ne lui demandait rien, mais elle le lui devait, oui. Après tout, il était sa nouvelle étoile sur le chemin de la vie, la guidant de sa clarté et de son étincelle magnifique, la poussant à vivre sa vie et à oublier le passé.

Francesca avait préparé un beau plateau de petit déjeuné. IL était comme elle cherchait à être raffiné et beau en plus d'être bon. Elle avait ouvert un peu la porte coulissante alors que le plateau tenait sur sa hanche, maintenu avec force d'un bras. Elle le récupéra des deux mains en entrant dans la petite chambre où l'homme avait pris tout le lit alors. Il était grand et avait un côté imposant, elle ne pouvait que le constater de nouveau à présent. Elle avait fait une pause un vague instant, pour le regarder. Il était beau, pas de cette beauté qui la ferait craquer et tomber amoureuse, non, elle s'était juré de ne jamais retomber amoureuse, l'amour faisait mal, son visage n'en portait plus les traces, mais son dos, oui encore, et cela, à vie sûrement. Mais Tristan était de cette beauté incontestablement particulière et unique. Une beauté qu'elle aimait contempler parfois comme elle le faisait à cet instant. Déposant le plateau sur la commode en bazart de la chambre, elle se posa avec attention sur le lit. Toujours avec douceur, elle posa sa main contre son dos nu. Le caressant et grattouillant légèrement pour un réveille en délicat comme elle les aimaient tant. Il était encore tôt et elle aurait pu le laisser dormir encore, mais la veille, ils s'étaient promis de passer une journée ensemble, entière et rien qu'à deux. Alors oui, elle avait été égoïste à le réveiller ainsi, mais la semaine, ils avaient peu l'occasion de se voir et de passer du temps réellement ensemble. Lui était encore à l'école en plus de son travail et elle avait également trouvé du travail, même deux, elle était serveuse les soirs de week-end et travaillait comme vendeuse dans un magasin de vêtements quelques jours dans la semaine.

« Bonjour vous. »

Avait-elle alors laissé glisser entre ses lèvres, alors qu'il se réveilla doucement, se tournant pour lui faire face. Son visage mal réveillé décrochant un large sourire à Rose qui arborait toujours sa chemise bleue claire, bien grande, avec fierté et plaisir.

1020 mots. Fiche créée par Rinema

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1651-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://marplespring.forumactif.org/t1655-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://ravensburg.forumgratuit.org/

Membres
avatar
Age : 39
Né(e) le : 07/04/1978
Quartier : Centre - ville
Je suis : Cuisinier
Inscrit depuis : 12/11/2017
Messages : 16
Célébrité : Benedict Cumberbatch

Message Tristan ⊰ That don't kill me, can only make me stronger. › Dim 19 Nov - 12:45

Tristan Shelley & F. Rose Harrington
Paris, janvier 2007;

Tristan grogna et se retourna dans le lit. Il entrouvrit les paupières mais les referma aussitôt. Agressé par la lumière matinale. Il est vrai qu'il n'étais pas vraiment du matin. Surtout en week end. Il entrouvrit de nouveau ses yeux clairs, cherchant une présence du regard. Francesca avait du se lever. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres avant qu'il ne referme ses yeux, prenant d'avantage de place dans le lit. Depuis qu'il l'avait recueillit, il était devenu habituelle que la jeune femme dorme contre lui. Cela calmait ses cauchemars et ses nuits agitées. Il ne supportait pas de la voir brisée et en larme comme il l'avait trouvée la première nuit, réveillée par ses cauchemars. Sa présence lui apportait une douce chaleur la nuit. Il n'y avait rien entre eux. De toute façon il n'était pas attiré par les femmes et il avait un copain, même si ce n'était rien de passionnel. Mais sans qu'il s'en rende compte, elle c'était immiscée dans son quotidien, y prenant peu à peu une part importante.

Tristan appréciait beaucoup leurs moments passés ensemble. Ils se voyaient peu en semaine, mais en trois mois, une complicité indéniable c'était formée entre eux. Malgré son esprit embrumé par le sommeil, il se rappelait qu'ils avaient prévu de passer la journée ensemble pour profiter l'un de l'autre. C'était vrai qu'ils n'en avaient pas souvent l'occasion. Rose avait un travail maintenant et lui avait toujours le sien ainsi que ses études en parallèle. Finalement en laissant ses pensées dériver sur sa "colocataire", le brun se rendormit avec un petit sourire.

Il ne savait pas depuis combien de temps il c'était rendormi quand il fut doucement tiré du sommeil par les arpèges des mains douces de Rose sur son dos nu. Il sourit contre l'oreiller, appréciant le contact. L'idée de feindre le sommeil encore quelques instants pour qu'elle ne s'arrête pas lui traversa l'esprit. Finalement il se redressa, s'appuyant sur son coude .

« Bonjour vous. »

Le regard encore plein de sommeil de Tristan se posa sur Rose. Il lui adressa un large sourire et sentit son coeur se réchauffer en voyant ses cheveux bruns et son regard brillant. Un petit rire discret lui échappa quand il remarqua sa chemise trop grande pour elle qu'arborait la jeune femme avec fierté.

"Bonjour" dit il en s'asseyant dans le lit. "Bien dormi ?" ajouta-t-il les yeux rieurs.

L'odeur entêtante d'un plateau de petit-déjeuné posé sur la commode de la chambre lui chatouilla les narines. Rose avait préparer le petit déjeuner. Elle avait même cuisiné elle même apparemment. Elle était exceptionnelle, chaque jour il se rendait plus d'à quel point il trouvait qu'elle était gentille, et cela le rendait toujours plus furieux contre celui qui avait fait ça, qui avait laissé ces marques sur son corps. Il ne savait pas tout. Il savait qu'elle n'était pas encore prête, mais il s'en fichait, il attendrait le temps qu'il faudrait.

"Merci pour le déjeuner, il ne fallait pas."

Il lui dit avec un sourire en posant sa main sur la sienne pour lui signifier sa gratitude.


519 mots. Fiche créée par Rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2872-o-tristan-shelley#61660 http://marplespring.forumactif.org/t2874-tristan-shelley-o-let-me-cook-for-you#61702

Admins
avatar
I've learned to forgive but it’s almost impossible to forget.

Age : 33
Né(e) le : 31/10/1984
Quartier : Est de la ville.
Je suis : Propriétaire et serveuse du Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 28/12/2016
Messages : 796
Célébrité : Eva Green
Rps en cours : Indisponible.

GabiHollyNaëlTristan.


Message Tristan ⊰ That don't kill me, can only make me stronger. › Mar 21 Nov - 22:52

Tristan Shelley & F. Rose Harrington
Paris, janvier 2007;
Le sourire de Rose s'élargit dans un coin de son visage. Elle aime le voir ainsi, se sentir ainsi, vivre ainsi. Comme si la vie n'avait aucun défaut, comme si elle la berçait d'une douce mélodie que seule elle pouvait entendre. Elle vient de réveiller l'homme de sa vie, littéralement oui, il l'est à cet instant précis et depuis quelques mois. Il est l'homme qui partage sa vie, celui qui lui a permis de s'en construire une nouvelle, celui qui a simplement par un geste de solidarité totalement désintéressé offert une chance à sa misérable carcasse de reprendre vie. Sa peau, mais surtout son esprit est encore fortement marqué par se passer tumultueux et pourtant avec lui, à cet instant ou leurs sourires mutuels, leurs regards se copient et s'échangent avec simplicité, tout cela semble si loin. Elle le regard se relever dans le lit. Elle ne peut s'empêcher d'abaisser son regard sur son torse nu, sans arrière-pensée. Elle n'est rien moins qu'une femme qui admire les belles choses, comme a toujours aimé le faire. Il est jeune, même s'il l'est moins qu'elle, son corps est déjà celui d'un homme. Il la questionne sur sa nuit. Son regard se relève avec douceur, comme si rien ne, c'était passé et c'était au fond le cas.

« Ce fut une douce nuit. Merci et toi ? Je n'ai pas trop bougé ? »

Rose avait dès nuit relativement agité elle le savait, même si à ses côtés elles étaient plus calmes. Elle l'avait plus d'une fois soit réveillé, soit presque empêcher de dormir, et elle s'en voulait toujours de cela. Se mordant la lèvre inférieure, attendant sa réponse presque comme une révélation. Déjà qu'elle venait de le réveiller alors qu'il n'était pas neuf heures, un samedi matin... Alors si en plus il n'avait que peu dormi. Oui, elle s'en voudrait forcément. Elle frissonna alors qu'il posa une main contre la sienne. Cette étreinte lui faisait un bien fou et à la fois avec une tendance à affoler quelque chose en elle, c'était plus fort que tout. Elle se leva légèrement du lit pour saisir ledit plateau et le poser sur les jambes de son logeur et ami. Car oui, Tristan était un ami, bien plus que cela au fond, elle le savait déjà. Mais elle le considérait comme un ami, alors que le temps ne leur avait pas encore permis de se connaître réellement.

« Je t'en prie, pour une fois que je peux faire quelque chose pour toi. »

Avait alors laissé entendre la brune. Ses cheveux étaient arrachés rapidement d'une pince, ébouriffée, ils semblaient fous. Elle s'excusa d'avoir échappé à son étreinte d'un regard. C'était encore parfois dur. Si elle acceptait sa protection la nuit, elle avait encore du mal avec certaines choses, parfois aussi subtil qu'une caresse. Francesca ne contrôlait malheureusement pas encore totalement tout cela et elle s'en voulait, oui, elle s'en voulait. Mais ce n'était rien, non si son cœur s'était affolé rapidement à ce léger contact, il s'était calmé tout aussi vite.

« Alors j'ai fait une tarte aux citrons, comme tu m'as appris, fait attention elle est sûrement encore bien chaude, ne va pas te brûler, cela serait dommage. Je ne voudrais pas que tu te brûles la langue. »

Prévenu alors Rose, tout en désignant le bout de tarte sur une petite assiette poser sur le plateau. Elle indiqua aussi d'où provenait le reste, soit de leur boulangerie habituelle. Puis se levant, elle fit le tour du lit et s'assit au milieu du grand lit, presque face à l'homme. Si le plateau débordait de viennoiserie française qu'elle appréciait tant, ce n'était pas tout pour l'homme, non. S'il y avait une chose qu'elle adorait, c'était partager avec lui en particulier. Du temps, des câlins, des discussions des regards, tout ce qu'elle pouvait partager. Elle se saisit de la plus grande tasse d'eau chaude dans laquelle une infusion de thé vert attendait. Elle la mena à ses lèvres après avoir ôté le sachet avec soin, sans qu'il ne coule partout. Elle y avait mis un sucre et avait préparé la boisson du matin de son ami comme il l'aimait également. Menant la tasse chaude à ses lèvres elle était encore un peu trop brûlante pour qu'elle ne boit, alors elle se contenta de réchauffer ses mains un peu fraîches avec. Laissant sa voix joyeuse, bien qu'un peu enrouler par sa cigarette du matin s'élever un peu de la tasse qu'elle avait gardé près du visage.

« Je ne savais pas si je devais te réveiller ou pas. Mais je voulais profiter au maximum de cette journée rien qu'à nous ! »


827 mots. Fiche créée par Rinema

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1651-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://marplespring.forumactif.org/t1655-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://ravensburg.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé

Message Tristan ⊰ That don't kill me, can only make me stronger. ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Tristan ⊰ That don't kill me, can only make me stronger.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» What doesn't kill you make you stronger + Octavia
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Duel Tristan. / Napo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Autres continents-
Sauter vers: