Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message It can't be ~ ft. Nell › Mer 11 Oct - 20:49
Ca commençait bien ! J’avais à peine eu le temps de m’installer, de prendre mon nouveau poste en tant qu’adjoint qu’une affaire nous tombait sur le bec. Je n’aurais pas pu rêver mieux. Certes, j’aime mon travail, mais cette petite ville, je suis loin de la connaître. J’allais devoir coller au train du shérif, c’est évident. Et pourtant, j’aime mon indépendance, et prendre des initiatives, mais pour l’heure, ça semblait être compliqué. D’ailleurs le shérif semblait être un chic type. Déjà au téléphone quand j’étais encore dans le Colorado, mais là, en chair et en os, il semblait être un bon. Ce n’est pas plus mal. Parce que celui avec lequel j’ai travaillé dans mon ancienne ville était un peu pourri sur les bords. Il avait pris la grosse tête à connaître du beau monde. Et il en profitait bien trop parfois. Je ne connais pas ce fameux Damian, mais il avait l’air bien plus sévère. C’était parfait. Chose un peu moins parfaite, c’est que je me suis retrouvé à rester coincé ici, au commissariat, à tourner sur ma nouvelle chaise. Rien à faire. Je n’y crois pas. Enfin si, j’avais une mission, mener quelques interrogatoires, mais le premier ne commençait pas avant une bonne heure. Pendant que mon nouveau boss menait les recherches du gamin perdu à l’extérieur. J’espérais quand même qu’on le retrouverait rapidement. Dans mon ancienne ville, ça ne durait jamais plus de quelques heures. La fugue est assez complexe dans ce genre de petite ville. Tout est tracé et repéré. Finalement l’heure passa bien plus vite que prévu et on m’informait que la première personne à interroger, la femme de ménage du lycée, était arrivée. En avance, pratique pour moi. Je me levais un peu rapidement et failli bien me rentrer le bureau d’en face. Mais quand je vis le visage de la demoiselle qui attendait, je me retournais. Oui, parce que je la reconnaissais. C’était elle. Ma sœur. Je rouvrais son dossier et me rendais compte que je n’avais même pas pris le temps de porter mon attention sur le nom du témoin. Quel con. Mais il fallait bien que je prenne mon courage à deux mains. J’étais loin d’avoir prévu de telles retrouvailles, je n’avais même pas pris le temps encore d’en prévoir une. Et maintenant à l’improviste ? Je n’étais pas sûr de pouvoir gérer. Je respirais un bon coup et je me lançais à sa rencontre Madame Scrivens ? J’attendais que son attention se porte sur moi avant de lui tendre la main Officier Wells. Si vous voulez bien me suivre. J’étais mal, mal à l’aise. Je n’étais pas sûr de pouvoir vraiment mener à bien cette entrevue. Je m’imaginais tout de suite les pires scénarios. Et pourtant, il y avait peu de chances pour qu’elle me reconnaisse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message It can't be ~ ft. Nell › Ven 20 Oct - 14:18
A quoi pouvait-elle se rattacher ? Son mari ? Son fils ? Peut-être me direz-vous.  Mais les homes sont tous les mêmes. Et ils finiraient eux aussi par la détruire, comme tous les autres avant eux. Son père. Ses voisins. Elle ne pouvait compter que sur elle. Comme elle l'avait toujours fait. Car comme dit le vieil adage, on n'est jamais mieux servi que par soi-même, n'est-ce pas?

Quand son téléphone sonna, elle fit d'abord mine de ne pas l'avoir entendu. Si quelqu'un cherchait vraiment à la joindre, il laisserait un message sur sa boite vocale. Ce qui ne manqua pas de se passer.
La police.
Elle rappella aussitôt.
Une convocation.
On ne lui en dit pas davantage, juste un "merci de vous présenter au poste dans les plus brefs délais". Un gamin a disparu, elle n'est donc pas surprise. D'autant plus que ce gamin elle le connaissait. C'était un ado du lycée où elle bosse. Quinze ans et plutôt impopulaire. Le genre de garçon qu'on oublie, ou qu'on ne remarque même pas. Un prédateur en devenir.
Nell raccrocha, finit de ranger les quelques affaires que son époux avait laissé traîner, enfila une veste et pressa le pas vers le commissariat de Marple Spring. Sa démarche, laissait croire à une forte assurance, mais il n'en était rien. La crainte et la peur étaient ses seuls moteurs.
Le poste était un endroit redoutable. Regardez autours de vous. Regardez-bien et dites-moi ce que vous voyez. Des hommes ? Oui une ribambelle de prédateurs en uniforme. Des loups assoiffés de sang, prêts à lui sauter à la gorge, à lui faire la peau, des monstres soit-disant formés pour protéger, mais en réalité bien incapables de ne lever, ne serait-ce que le petit doigt pour vous aider. Ils ne savaient que se couvrir les uns les autres, et ça la blonde était bien placé pour le savoir.
Ma petite Nellnell, ma plus belle.

Un homme s'approcha finalement, coupant court à ses pensées. « Madame Scrivens? » Elle s'avança doucement, tendit la main, plus par réflexe que par véritable politesse. (Main qu'elle essuya contre son jean quelques secondes après). Elle sait ce qu'ils veulent. Eux. Tous autant qu'ils sont. Lui, l'homme devant elle, qui la dévisage sans la moindre gêne. Elle le sait, oui elle le sait, car les hommes veulent tous la même chose.
Nell ma belle, je sais que tu aimes ça.
Si elle avait prêté attention à ses dires, peut-être aurait-elle remarqué. Peut-être aurait-elle tilté. Wells, était son nom de jeune fille. Wells était le nom de papa. Wells était... Un lointain souvenir qu'elle préférait oublier. Peut-être aurait-elle aurait cru a un complot. Une salle manipulation de papa pour la rendre dingue, et la retrouver. Mais elle n'imagina rien, car elle n'entendit rien. Elle se contenta de le suivre comme la gentille p'tite dame qu'elle était. Le regard balayant chaque recoin, chaque p'tit détail insignifiant.






Revenir en haut Aller en bas
 
It can't be ~ ft. Nell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nell/Femelle/Nourrice
» Nell Cyan Simonns - terminé
» Les espadas
» Chat-Nell, le chat Tailleur ! [Validé]
» NELL BURKE (28/08 - 10/09)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Centre-ville :: Commissariat-
Sauter vers: