Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité

Message Four years later • › Dim 2 Juil - 11:12



Cora Scotfield
Hier Cora avait été à la fête foraine avec son fiancé. Elle aurait du être heureuse mais elle était plus nostalgique qu'autre chose. Pourtant la journée avait été parfaite, mais cela faisait longtemps qu'elle avait ce elle ne savait trop quoi qui lui rongeait l’intérieur et l'empêchait d'être pleinement heureuse. De fait ne pas réussir à apprécier pleinement des moments comme celui ci la mettait encore plus de mauvaise humeur. Alors comme aujourd'hui c'était dimanche elle avait décider d'aller faire les boutiques pour se consoler un peu. Elle cherchait une tenue qui pourrait aller avec la nouvelle couleur dans les tons bleu qu'elle venait de se faire, un peu en accord avec son humeur du moment. Elle était entrée chez Sew and Tell, un magasin assez près de chez elle et qu'elle appréciait beaucoup, et déambulait en regardant les différents vêtements en vente. Ses recherches n'était pas très fructueuses car elle était un peu dans la lune. Pourtant et malgré sa distraction latente, quand ses yeux se posèrent sur la jeune femme qui fourrait discrètement des vêtements dans son sac elle la reconnu aussitôt. Son coeur se serra douloureusement en apercevant la chevelure brune et légèrement bouclée de Toni. La douleur fut rapidement remplacée par d'autres sentiments, l'incompréhension et la surprise. Qu'est-ce que Toni fabriquait. Pourquoi est-ce qu'elle... volait ? Le premier réflexe de Cora fut de se dire qu'après tout ce n'était pas son problème et que si il elle se faisait prendre se serait ses affaires. Mais sa conscience en avait décidé autrement et son regard revenait sans cesse sur son ancienne petite amie. Se refusant pourtant à lui  parler, elle lui adressa un regard soutenu, voulant lui signifier d'arrêter ça avant que ça ne tourne mal pour elle. Au fond d'elle Cora avait peur, peur pour Toni, peur de savoir pourquoi la jeune femme volait maintenant dans les magasins. Était-t-elle devenue une délinquante ? Avait elle besoin d'argent ?
316 mots & 24 lignes complètes. Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Four years later • › Lun 3 Juil - 15:53



Four years later
Dimanche. Il n'y a rien de bon à rester dans ma voiture le dimanche. En plus, aujourd'hui il fait beau, je ne peux pas priver ma peau du soleil. Je suis sortie de la voiture à mon réveil, vu la température de la ville, la piscine n'est pas ouverte dès le matin. J'ai l'impression de ne pas sentir bon mais je ne sais pas où trouver un endroit pour me laver. Il faudrait que je prenne le bus pour aller à Détroit, là bas elle devrait être ouverte mais je dois avouer que j'ai assez la flemme. Alors je marche depuis pas mal de temps dans les rues de la ville de Marple Spring, à la recherche de quelque chose à faire. Je n'aime pas le dimanche, il n'y a rien à ma disposition, pas d'eau, pas d’électricité, pas de quoi m'occuper. En marchant dans la ville, je me rend compte qu'il serait peut-être temps de trouver un magasin pour de nouveaux vêtements. Je cherche dans ma poche l'argent que j'ai. C'est une habitude de prendre toujours l'argent sur moi, j'ai toute ma vie dans mon sac à main, je ne peux pas me permettre de laisser quelque chose dans ma voiture, ce serait la possibilité à tout le monde de prendre quelque chose, un coup de poing et la vitre se casse puis c'est journée braderie dans ce cas. J'ai un grand sac à main qui me permet de prendre tout ce dont j'ai besoin. Dans ma main, j'ai une dizaine de dollars. Je souffle, on est à peine au début du mois et je n'ai plus rien comme argent, il faudrait vraiment que je cherche un travail pour du long terme, des petits boulots de ci de là ce n'est pas bon pour mon argent. Il y a des moments de creux comme aujourd'hui. Pourtant, il serait vraiment temps que je change quelques hauts. Pour les jeans, j'en avais assez de la  maison pour faire un roulement même si ils s'abîment, que mon préféré va bientôt me lâcher mais je le garderais jusqu'à son dernier souffle. Pour les hauts, c'est différent, c'est quelque chose que l'on voit en premier sur moi alors je ne peux pas me permettre de mettre deux fois le même dans la semaine. Encore une fois, j'avais du bagage quand j'ai été mise à la porte mais avec les années, c'est démodé ou la plupart m'ont lâché. Je m'arrête devant la boutique Sew and Tell, j'ai toujours beaucoup aimé venir ici quand j'avais des amis. C'était au début un jeu entre adolescente de regarder où sont les caméras des magasins mais ce jeu m'a bien servis. Aujourd'hui, je sais où me mettre pour faire mes achats. Enfin, achats c'est un grand mot. Je regarde les étiquettes des vêtements, les prix me donnent envie de pleurer. Je regarde autour de moi, personne ne prête attention à moi, je suis madame tout le monde, je passe inaperçus. Alors tranquillement, en donnant l'impression que je regarde le tissu, j'arrive progressivement à le faire glisser dans mon sac à main. Toujours sur mes gardes, je regarde autour de moi. Je regarde si personne ne me voit, jusqu'à ce que mon regard croise le sien. Mon coeur s'arrête le temps d'un millième de secondes, j'aurais pu faire un arrêt cardiaque en la voyant. Je ne pensais pas la voir maintenant, pas là. Est-ce qu'elle m'a vu ? Je n'arrive pas à ne pas la regarder, la beauté de son visage, la perfection de ses cheveux, des couleurs que j'ai toujours aimer.
J'ai pris trop de temps à cause d'elle, à cause de la fixer. J'ai vu son regard qui me supplier de ne pas prendre ce haut mais qu'est-ce qu'elle me connaît maintenant. J'ai donc mis trop de temps et j'entends une voix derrière moi. On me demande ce que je fais. La main à moitié dans le sac pour tasser le tissu dedans pour ne pas qu'il bipe en sortant du magasin, je ne trouve rien de mieux que de lui dire. « Rien. » Un peu perdue, alors qu'avec sa force de vigile il me fait tourner vers lui. Je n'aime pas sa façon de me toucher. « Je regardais si je trouvais mon porte-monnaie pour voir combien j'ai sur moi. » Il n'a pas l'air de me croire. De ma main je lui enlève celle qu'il a posé sur mon épaule, je peux me plaindre pour beaucoup de chose à cause de son geste. Alors que je le regarde dans les yeux, je prépare mon coup même si j'ai peur. C'est la première fois que je me fais choper. « Ouvrez votre sac. » Oh non, voilà ce que je ne voulais pas qu'il me dise, j’allais lui parler avant, trop rapide le monsieur. En un rien de temps, je me met à courir vers la sortie du magasin mais je n'ai pas fait attention qu'ici ils sont deux, le deuxième me bouche la route, il m'attrape par le poignet, prêt à me le casser en deux, je cris de douleur. « Mademoiselle ! » Je veux pleurer, je veux tomber par terre, je veux faire la morte, tout le monde me regarde, ils me fixent tous, j'ai peur. Mon regard se dirige vers l'endroit où elle était. Elle aussi me fixe, je baisse le regard vers le sol. Il me pousse pour que j'aille dans l'arrière boutique le temps qu'il appelle les policiers. Le calvaire commence.
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message Four years later • › Sam 15 Juil - 16:07



Cora Scotfield
Après l'avoir fixé quelques instants le coeur serré, Cora fut violemment tirée de ses pensées par la voix d'un membre du personnel qui demande à Toni ce qu'elle fait. Elle se mort les lèvres, et voilà, ça tournait mal, elle le savait, ça devait arriver. Bien que ce ne soit pas elle la concernée, son coeur battait la chamade et un grand stresse l'envahissait. Elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur pour elle et pour ce qui risquait de lui arriver. Non, ça ne te concerne pas, tout ça ce ne sont plus tes affaires Cora... tenta-t-elle de se raisonner intérieurement. Forte de cette résolution, elle tourne les talons même si cela lui serre le coeur. Elle entend Toni tenter de se justifier alors que le vigile l'interroge. Surtout, ne pas se retourner, ne pas s'en mêler, cela ne la concerne pas. Elle peut entendre la voix si familière mais qui lui semble pourtant si lointaine après tout ce temps sans l'entendre « Je regardais si je trouvais mon porte-monnaie pour voir combien j'ai sur moi. »  Cora lutte,, du coin de l'oeil elle voit que le vigile a posé une main sur l'épaule de Toni. Il ne devrait pas. pense-t-elle, Je connais Toni, ce n'est pas le genre de chose qu'elle- ses pensées sont interrompues par le geste sec de la jeune femme pour retirer la dite main. Si les choses avaient été différentes elle aurait sourit, amusée d'avoir deviné la réaction de Toni. Elle voudrait faire autre chose, recommencer à fureter naïvement dans les rayons, mais elle ne peut pas. Elle est incapable de détourner le regard et elle est probablement aussi stresser que son ex. avec n'importe qui d'autre, elle aurait ignoré la situation, elle se serait dit qu'il est idiot de s’inquiéter pour quelqu'un qui ne trouve pas d'autre solution à ses problèmes que le vol, quelqu'un a qui elle n'a pas adressé la parole depuis si longtemps. Mais c'est Toni et quoi qu'elle refuse d'admettre,
il reste toujours quelque chose en elle, ce quelque chose qui la ronge depuis tout ce temps. « Ouvrez votre sac. », Cora entend la voix rude du vigile invectiver Toni, après, tout se déroule comme au ralenti. Elle voit Toni fuir vers la sortie mais être interceptée par un vigile qui lui serre fort le poignet, elle crie. Ils vont sûrement appeler la police, ils la poussent vers l'arrière boutique. Cora, immobile, croise le regard mortifié de Toni,mais cette dernière baisse les yeux. Quelque chose en elle remue, et lui interdit de laisser les choses finir ainsi, tandis que sa part rationnelle, celle qui a grandit depuis leur rupture, lui ordonne de ne pas bouger. Le combat intérieur est rude. Mais alors qu'ils vont faire entrer Toni dans l'arrière boutique, Cora s'avance.
"Attendez ! Elle est avec moi, je paye pour elle."
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Four years later • ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Four years later •
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER (demande de partenariat)
» Few years ago...
» 30 years, still young
» 30 YEARS STILL YOUNG
» 30 YEARS STILL YOUNG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: