Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message Ce soir, tu sort ! › Lun 16 Fév - 16:43

Kae & Alexis
Voilà une belle journée qui s’annonce, une journée de repos sans travailler. C’est l’occasion parfaite pour sortir faire les magasins ! Et aussi une bonne occasion de sortir ce soir en étant de l’autre côté du bar. C’est l’avantage de faire mon travail, je rencontre des gens en leurs servant à boire pendant les soirées, je fais du repérage, comme ça le soir où moi je peux m’amuser, je sais tout de suite qui attaquer sans tomber sur des reloue… C’est très pratique ! Je me demandais juste si j’allais sortir seule ou si je demanderais à quelqu’un de m’accompagner. Mais je ne pris pas beaucoup de temps à me décider, je n’aimais pas rester seule bien longtemps.

Alors que je cherchais dans mon répertoire qui appeler, je tombais sur le numéro d’Alexis, je fis alors la moue et regardais les messages que je lui avais envoyée dernièrement. Ca faisait plusieurs jours que je lui en envoyais des messages pour prendre des nouvelles ou pour lui proposer de se voir, je l’avais même appelé plusieurs fois, mais toujours la même chose : répondeur. J’avais vraiment l’impression qu’elle voulait m’éviter… Du moins, éviter de parler et de sortir, comme d’habitude !

Elle était pas vrai celle là… C’était toujours la même chose et les mêmes excuses, ce n’était pas en restant enfermé chez elle qu’elle allait aller mieux. J’avais pour habitude de laisser plutôt couler, après tout c’était sa vie c’était elle qui choisissais, si elle voulait se laisser dépérir toute seule c’était son problème, même si je trouvais qu’elle exagérait quand même, elle n’était pas en fauteuil ou paralysée, elle pouvait se déplacer. De temps en temps j’arrivais à la faire sortir, mais rarement plus que pour aller boire un verre…

Je trouvais que s’en était assez, je ne pouvais pas quand la laisser se gâcher la vie encore plus, c’était elle son propre cancer qui l’empêchais de vire. Personne ne voulais la secouer de peur de lui faire du mal, mais c’était pourtant bien ce dont elle avait besoin, et ce que j’allais faire de ce pas. J’avais alors attrapé mon manteau et mon sac, puis j’étais sortie de chez moi et montais dans ma voiture, une jolie Porsh, pour aller jusqu’à chez elle : où elle était toujours.

Le ciel était plutôt dégager, il faisait beau, et presque bon pour la période où on se trouvait. Il pleuvait beaucoup en se moment, mais bon on s’y faisait. Elle n’habitais pas très loin de chez moi, mais je n’allais pas marcher dans cette neige. J’arrivais donc rapidement et me garais devant chez elle. Une fois devant la porte, j’appuyais plusieurs sur la sonnette pour l’obliger à m’ouvrir. Je lui souris ensuite en la voyant m’ouvrir.

-Salut ! Comment ça va ? J’espère que je te dérange pas, mais je commençais à m’inquiétée ça fait un moment que tu ne me réponds plus, même si je pense savoir pourquoi, donc j’ai préférée passer. Dis-je en gardant mon sourire.

Cette fois je ne lâcherais pas, qu’importe ce qu’elle me dise, je ne me laisserais pas attendrir. Elle faisait la même tête que d’habitude, déprimé, ce qui commençait à m’agacer. Je m’étais fixée comme objectif de lui redonner le sourire et j’y arriverais coûte que coûte ! Je ne lui laisserais pas le temps de répliquer quoi que ce soit, ni de se défiler encore une fois. Elle pouvait quand même remercier tout mes efforts en acceptant de bouger un peu non ? Je ne lu laissais donc pas le temps de répondre et enchaînais.

-Donc que tu le veille ou non, tu va passer la journée avec moi, parce que je sais que je ne te dérange pas parce que je sais que tu ne fait rien, alors tu va te préparer, et on bouge un toute les deux, une journée entre fille ne te fera que du bien. Je la regardais en souriant et en attendant cette fois-ci sa réponse.
Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ce soir, tu sort ! › Mer 4 Mar - 22:35

Alexis P. Wilde & Kaelynn S. Hiddleston
Ce matin je me suis réveillée vers 10h, l’un des rares avantages du cancer c’est que ma mère me laisse faire ce que je veux c’est-à-dire dormir le plus longtemps possible et rester dans ma chambre à regarder inlassablement des films à la télé. J’ai bien sur quelques contraintes. Par exemple je me suis rendue compte que si je ne sortais pas de la semaine ma mère  finissait pas être toujours sur mon dos et me demandait d’aller voir des amis ou d’aller faire les magasins avec elle… Alors je me suis fixée de me rendre une à deux fois par semaine au café le matin, je prétextais rejoindre des amis mais en réalité j’y allais seule.

Depuis ma 2e sortie du service d’hématologie de l’hôpital, j’ai perdu le peu d’amis qu’il me restait après ma 1ère sortie. J’aurais pu aller les voir c’est vrai mais à quoi bon ?  J’ai déjà vécu ça, je connais la chanson : je leur reparle et leur explique mon cancer, ils me plaignent et ne ressentent plus que de la pitié pour moi et ça se lit dans leurs yeux. Les gens sont généralement comme ça après l’annonce d’un cancer : compatissant, dociles et surtout naïf et beaucoup trop gentil. Tout ça dans le but qu’on se sente « mieux ». Sauf qu’ils ne savent pas que ces réactions ne font que rappeler une vérité que l’on aimerait pouvoir oublier de temps en temps : on est condamné à mourir prématurément.

C’est pour ça que j’ai arrêté de côtoyer des gens, leur compassion – qu’elle soit vraie ou simulée - m’étouffe. Alors je sors au café seule de temps en temps pour faire plaisir à ma mère, je me dis qu’il n’est pas nécessaire que nous nous disputions car qui sait si je serais encore là pour me faire pardonner après la dispute ?

La seule personne que je continue à voir un peu, c’est Kaelynn. En premier lieu parce que c’est la seule qui refuse que je reste cloitrée chez moi et en second lieu parce que c’est la seule qui ne me croit pas quand je dis que je suis fatiguée et que j’ai besoin de me reposer. En soit je ne m’en plains pas, elle me permet pendant quelques heures d’avoir l’impression d’être autre chose que mon cancer. Car c’est un des inconvénients du cancer : on finit par se résumer à sa maladie…

Je regarde pour la 3e fois la série Game of Thrones depuis le début et fait le décompte jusqu’à trois pile au moment où Ned Stark perd la tête – au sens propre du terme – quand j’entends qu’on sonne à la porte avec insistance. Mes parents étant partis travailler – ma mère après ma récidive a voulu à nouveau arrêter de travailler mais j’ai insisté pour qu’elle continue et elle m’a écoutée à contre cœur – je suis donc descendue ouvrir la porte : c’est Kaelynn.

- Salut ! Comment ça va ? J’espère que je te dérange pas, mais je commençais à m’inquiéter ça fait un moment que tu ne me réponds plus, même si je pense savoir pourquoi, donc j’ai préférée passer.

Elle a un grand sourire aux lèvres qui contraste avec ma mine morne. Un calcul rapide me permet de me souvenir que ça fait environs 1 mois en effet que je n’ai pas allumé mon téléphone et que ce n’est seulement maintenant que je me rends compte que ce n’était pas une bonne idée…

- Donc que tu le veuille ou non, tu vas passer la journée avec moi, parce que je sais que je ne te dérange pas parce que je sais que tu ne fais rien, alors tu vas te préparer, et on bouge un toute les deux, une journée entre fille ne te fera que du bien.

Elle sourit toujours et moi je m’apprête à réfléchir à une excuse puis finalement j’abandonne avant même d’avoir commencé mes réflexions, à quoi bon ? De toute façon elle me contredira et me forcera quand même à sortir…

- Ok ok… attend moi là je vais me changer… Je réponds d’un ton las

Je laisse alors la porte ouverte et va chercher un jean et un sweet-shirt avant d’aller dans la salle de bain où je prends une douche bien chaude, je prends tout mon temps en espérant qu’elle perdra patience mais je suis quasiment certaine que ce ne sera pas le cas. Je sors de la douche, m’attache les cheveux en une queue de cheval grossière et m’habille, je prends de l’argent simplement pour gagner du temps à les chercher dans ma chambre puis je descends à contre cœur.

J’essaye de me dire que c’est une bonne chose que je sorte mais j’ai du mal à prendre du plaisir à quelque chose quand la seule idée qui me trotte dans la tête est que je ne pourrais jamais vivre normalement parce que ma vie se résumera toujours à un mot : cancer.

Une fois descendue je lui réponds brièvement et laisse un mot sur le frigo pour dire où je suis partie au cas où mes parents rentreraient avant moi. Elle m’entraine ensuite jusqu’à sa voiture et essaye de faire la conversation mais à force d’être seule je ne suis pas très loquace…
Images par Puke. Fiche créée par © Summers & Rinema


Dernière édition par Alexis P. Wilde le Dim 29 Mar - 10:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ce soir, tu sort ! › Ven 6 Mar - 18:27

Alexis & Kae
Cette fois-ci, j’étais prête, au taquet ! Elle pouvait me sortir toute les excuses valables ou non du monde, que je la contredirais à chaque fois, j’avais déjà réfléchie à toutes les réponses possible. Disons surtout que je commençais à avoir l’habitude de ses excuses, je les connaissais par cœur, du coup maintenant j’étais roder niveau contradiction avec elle. Tout ce que je voulais c’état la faire sortir un peu, ce n’était pas méchant, bien au contraire, c’était pour son bien, elle allait devenir toute moche à rester cloitrer chez elle !

En la voyant ouvrir, j’avais débité ce que j’avais à lui dire avant qu’elle n’a le temps de dire quoi que ce soit pour lui laisser aucune chance ! Elle ne m’échapperait pas cette fois ! Je m’attendais à ce qu’elle me réponde qu’elle soit fatiguée, ou qu’elle n’en ai pas le courage ou ni l’envie, mais contre toute attente, elle accepta du premier coup… Ce qui me laissa… Sur ma faim… Moi qui m’étais préparée psychologiquement à un long débat pour la convaincre, à lui sortir tout mes arguments, j’étais presque déçu… Fin bon en soit tant mieux d’un côté, elle avait surement fini par comprendre !

Elle était donc partie ce préparé, pendant un long, très long moment… Je la soupçonnais de le faire exprès… J’étais resté à l’entré de la maison et m’occupait comme je pouvais, à jouer sur mon portable, en allant sur les réseaux sociaux, à regarder toute autour de moi, à réfléchir à ce que j’allais lui faire faire, certainement une bonne séance de magasins et pourquoi pas sortir ce soir à aller boire un verre, on verra comment se déroulera la soirée ! Je la vis enfin arriver et haussa un sourcil en voyant son accoutrement…

-Mon dieu… Ca ne te réussi pas à toi de rester seule trop longtemps, regarde moi ça, tu ressemble à rien… Une bonne séance de shopping s’impose là c’est clair, il faut arranger tout ça…

Je lui souriais comme à mon habitude puis on quitta sa demeure pour aller dans ma voiture. Nan mais franchement, ce n’est pas parce que on reste chez soit qu’il ne faut pas prendre soin de soit ! Il fallait vraiment arranger tout ça, il faudrait au moins une séance shopping, un coiffeur, du bon maquillage, un tour chez l’esthéticienne à mon avis, ah et un bon masque ne lui ferait pas de mal non plus… Il me faudra plusieurs jours à mon avis… J’avais donc démarré ma voiture, direction Détroit !

-Nan mais tu dois sincèrement faire des efforts, tu es affreuse, je t’ai connu beaucoup plus… Soigneuse que ça. Mais bon au moins moi ça va m’amuser de te relooker ! Et ta pas intérêt à dire nan, tu sait aussi bien que moi que la tu est un cas d’extrême urgence…

Comme à son habitude elle n’était pas très bavarde, mais ça ne me dérangeais pas, je n’avais aucun problème pour faire la discussion. Puis je la connaissais, à chaque fois que je la voyais c’était pareil, au début elle restait silencieuse et renfermé dans sa bulle puis petit à petit elle finissait par redevenir plus comme avant, à parler plus naturellement. Mais bon du moment qu’elle me répondait c’était le principale !

-Et au fait toi, la moindre des choses quand on reste cloitrée chez soi comme ça c’est de prévenir ! Ca fait des semaines que je t’envoie des messages, que j’essais de te joindre et rien, tu pourras au moins me répondre « j’ai envie d’être tranquille » je préfèrerais ça plutôt que rien du tout. Je me suis inquiété tout de même ! Imagine il te serait arrivé quelque chose, genre je ne sais pas moi, tu te serais faite kidnappé, ou alors tu te serais perdu je ne sais où, ou alors tu serais tombé dans les escaliers et tu serais incapable de bouger et de prévenir qui que ce soit ! Franchement c’est pas sérieux, et me dit pas que ça te demande un effort surhumain d’envoyer un tout petit message. Puis de toute manière tu pourras me dire tout ce que tu voudras, je suis certaine que tu es quand même contente de me voir !

J’avais fini mon monologue par un sourire satisfaite, c’était vrai quoi, il aurait pu lui arriver n’importe quoi ! Je savais très bien que son cancer n’avait rien a voir la dedans, car si jamais il lui était arrivée quelque chose en rapport avec ça, j’aurais été prévenue.
Fiche créée par © Summers & Rinema

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ce soir, tu sort ! › Dim 29 Mar - 10:57

Alexis P. Wilde & Kaelynn S. Hiddleston
Kaelynn me fait remarquer que rester seule trop longtemps ne réussis pas et que je ne ressemble à rien… Comme si j’avais quelque chose à faire de mon apparence ? A quoi bon prendre soins de soit quand on ne sort pas ? A quoi bon se prendre la tête quand tout le monde se fiche éperdument de votre état ou de votre apparence ? Toutefois je ne dis rien et me contente de laisser un mot à mes parents puis de la suite jusqu’à sa voiture.

Elle voulait me relooker… ? Et je n’avais pas le droit de dire non en plus… ? Génial… Je serai la poupée Barbie brune de Kae pendant toute une journée… pourquoi lui avais-je ouvert déjà ? Ah oui… parce que c’était pratiquement la seule amie qu’il me restait et que ma mère déprimais que je ne sorte jamais… En même temps il y avait de quoi ne pas vouloir sortir !

- Je ne sors pas Kae… à quoi ça me servirait de me prendre la tête avec l’apparence que j’ai ? Tout le monde s’en fou de toute façon…

S’en suivit un débat sur tout ça, forcément pour Kae le physique et l’apparence était primordiale ! C’était même de l’irrespect de sa propre personne que de finir avec une apparence comme la mienne… je la laissais parler sans rien dire sachant pertinemment que le débat ne servirait à rien puisque ce serait un dialogue de sourd : elle était persuadée que l’apparence comptait énormément, et moi j’étais fatiguée de devoir essayer de ressembler à quelque chose alors que je n’y voyais absolument aucune utilité.

Voilà qu’elle me fait la morale maintenant… Tout ça parce que je n’ai pas répondu à ses messages… En même temps j’étais certaine qu’elle aurait débarqué à la seconde même où je lui aurais dit que je voulais être tranquille comme elle le dit si bien… Et je ne vais pas me faire prier pour le lui faire savoir, si il est vrai qu’elle réussissait à me déchiffrer assez facilement il en allait de même pour moi…

- Si je t’avais dit que je voulais être tranquille tu aurais rappliqué chez moi directement à peine le message reçu…

Elle savait que j’avais raison, elle était comme ça Kae, quand je n’allais pas bien, si je disais quoi que ce soit qui le fasse penser, elle débarquait illico-presto et tentait de me changer les idées… cela dit il est vrai qu’elle y arrivait particulièrement bien. Elle avait toujours ce grand sourire sur les lèvres, elle débordait de joie et de bonne humeur, elle en débordait tellement qu’il y en avait assez pour deux et donc pour que cela déteigne sur moi… Elle commença à me raconter ce que j’avais raté de sa vie, ce qu’elle avait fait pendant tout ce temps où je n’avais pas donné signe de vie.
C’était une des qualités de Kaelynn aussi : je n’avais pas besoin de faire la conversation, elle la faisait seule. Je répondais de temps en temps de petites phrases voir des onomatopées et cela suffisait amplement !

On arrive assez vite à Détroit, plus précisément aux magasins et elle descend de la voiture en me disant que je devais la suivre sans discuter, je le vais les mains en l’air en signe d’innocence et elle sourit, je la suivis donc jusqu’au salon de coiffure, apparemment selon elle mes cheveux, c’était une horreur... Elle avait déjà prévu le planning : coiffeur, vêtements, maquillage et manucure, elle avait même dans l’idée de faire brûler mes vêtements actuels ou de les donner à des SDF… elle voulait ensuite que nous allions boire un verre dans un bar… tout ça ne me tentais pas vraiment… mais si il y a une chose avec Kae qu’il faut savoir, c’est qu’on ne peut – et on ne doit – surtout pas lui dire non… alors à quoi bon essayer ?
Images par Puke. Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ce soir, tu sort ! › Mar 7 Avr - 18:01

Alexis & Kae
Et c’était repartie, à chaque fois que je disais quelque chose elle me contredisait, et surtout, à chaque fois que j’abordais le sujet de son apparence elle me sortait encore et encore les même excuses, «mais je sors pas », « ça sert à rien », « tout le monde s’en fou ».  Je ne pouvais pas la laisser dire de telles choses ! L’apparence était le plus important, ça reflétait ce qu’on était ! Et puis ce n’est pas parce qu’on ne sort pas qu’on ne prend plus soin de soi, au contraire même ! A force de rester enfermer chez elle, elle ne savait même plus ce qu’elle disait la pauvre… Il étai grand que je fasse quelque chose !

Je l’avais ensuite un peu sermonner sur le fait qu’elle met complètement mis de côté pendant tant de temps, car moi je m’était inquiétée de n’avoir eut aucune nouvelle. Et puis je ne demandais pas grand-chose, juste un signe de vie de temps en temps, si elle voulait être tranquille c’était son problème, mais je pense qu’elle a eut assez de tranquillité pour une vie entière ! Il était temps qu’elle bouge ses fesses de son petit confort et prenne conscience qu’elle est vivante. Elle me fit d’ailleurs remarquer que si elle m’avait dit qu’elle aurait voulu être tranquille, j’aurais immédiatement débarqué chez elle, elle marquait un point.

-Hm… Ce n’est pas faux, mais c’est tout à fait normal ! Peut être on ne vit pas dans le même monde, mais dans le miens, quand tu as une amie qui n’a pas le morale, tu dois le lui remonter. Lui dis-je un sourire aux lèvres.

J’étais peut être loin d’être du genre fidèle, mais en amitié, je l’étais réellement ! Je ne tenais pas vraiment à beaucoup de personne, mais quand c’était le cas, je ne pouvais pas faire semblant. Je profitais ensuite du trajet pour lui raconter tout ce qu’elle avait loupée depuis qu’elle jouait les hermines, question ragots, j’étais rodée ! Je lui racontais également les nouveautés à mon sujet, sur la ville. Bref, je faisais la conversation, car une chose était sûre, ce n’était pas son fort à elle ! Mais elle finirait par parler.

Une fois à Detroit, je m’étais garée près des magasins, et une fois descendu de la voiture, je l’invitais à me suivre sans qu’elle se dérobe, j’avais un programme à respecter pour elle !  Et ça allait commencer par la coiffure, car là ça n’allait plus, nous nous dirigions donc vers un salon de coiffure, où j’allais tout le temps pour me faire coiffer, ils étaient magique ici, ils faisaient des merveilles !

-Bon j’espère que tu n’a rien contre un petit rafraichissement pour tes cheveux, parce que la… Je fis une grimace. Ils sont horribles ! Tu va voir ici, ils sont superbe, tu va être méconnaissable rien qu’avec ta nouvelle coupe, et je sais déjà ce qu’il te faut !

On rentrait donc à l’intérieur, et je saluais avec un grand sourire le patron du salon et allait lui faire la bise pour le saluer. Il était gay, c’était l’avantage des coiffeurs, aucun risque de vous faire lourdement draguer, et puis ça faisait de bonne copine de ragots ! Je lui indiquais donc qu’on venait pour Alexis, qu’elle avait besoin de nouveau pour ses cheveux. Il la regardait d’un air surpris en voyant ses cheveux, et rajouta qu’il verrait ce qu’il peut faire pour arranger cette horreur puis l’invita à le suivre. Je regardais alors Alexis qui n’avait pas l’air décidé et rassuré, je lui souriais donc pour l’encourager.

-Mais t’en fait pas il est très doué, puis tu me connais je ne te ferais pas faire n’importe quoi ou quelque chose dont tu n’aurais pas besoin ou surtout qui ne t’irais pas. Je me tournais ensuite vers le coiffeur. Fait lui quelque chose d’assez simple, mais de jolie et un peu sexy quand même. Ca te va ? Tu me fais confiance non ? Dis-je en souriant en me retournant vers Alexis.

J’allais ensuite m’installer sur l’un des fauteuils en attendant qu’elle se fasse laver et couper les cheveux, j’avais hâte de voir le résultat ! Même si il y avait encore beaucoup à faire, comme une tenue pour ce soir, des chaussures, du maquillage, de la manucure…
Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Ce soir, tu sort ! ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Ce soir, tu sort !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce soir, tu sort !
» 1.25 sorties le 23/09 modification et sort revus definitif
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: