Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Admins
avatar
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner."




Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : Centre ville
Je suis : Journaliste en arrêt maladie
Inscrit depuis : 02/06/2017
Messages : 121
Célébrité : Lucy Hale
Rps en cours : Painting pictures in my mind - Twinny

Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres - Gabian

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Mer 14 Juin - 0:00



Levi & Gaby
Seule dans l'appartement qu'elle partageait avec sa sœur, Gabriella écoutait de la musique à fond, en faisant un peu de ménage. Depuis deux jours, elle se sentait un peu mieux, une première depuis pas mal de temps, ce qui était finalement normal puisqu'elle venait de finir son traitement actuel. Maintenant, elle devait attendre plusieurs jours avant de passer au suivant, qui l'affaiblirait à nouveau. Il en était ainsi depuis pas mal d'années maintenant, et il en serait de même jusqu'à la fin, jusqu'à ce qu'elle guérisse ou qu'elle arrête de prendre ces médicaments. Hypothèse à laquelle elle réfléchissait de plus en plus, car être constamment, ou presque, fatiguée et nauséeuse, elle n'en pouvait plus... Et puis, elle devait avouer, qu'elle commençait à perdre l'espoir de guérir un jour: après tout, cela faisait plus de 3 ans qu'elle se battait contre son cancer, et à part voir son état se dégrader un peu plus chaque mois, elle n'avait jamais déceler une seule amélioration. Quand elle semblait aller mieux, ce n'était qu'une simple illusion, dû à une montée d'adrénaline, ou à du repos, et ne durait que plusieurs jours. Alors désormais, elle décidait de profiter à fond de ces moments de pseudo bonne forme. Après tout, on ne vit qu'une fois.

Alors qu'elle nettoyait la cuisine, la chanson qu'elle écoutait se termina, pour laisser sa place à la suivante. Chanson qui stoppa net Gaby dans ses mouvements, et l'attrista. Celle-ci fit remonter en elle plus de souvenirs qu'elle ne l'aurait pensé. À vrai dire la première fois qu'elle l'avait entendu, c'était avec Levi, son ex, l'homme avec qui elle avait passé cinq années merveilleuses de sa vie. C'était d'ailleurs lui qui lui avait fait découvrir cette sublime musique, et l'entendre lui rappelait beaucoup trop chose. Leur rencontre lors d'une soirée caritative il y a cinq ans, leur premier rendez-vous, et l'amour indéfectible qui s'était noué entre eux presque immédiatement. Ensemble, ils avaient traversé trois ans de cancer, le jeune homme restant toujours auprès d'elle quand il le pouvait. Sans lui, Gabriella savait très bien qu'elle n'aurait certainement pas tenu jusqu'à aujourd'hui. Malgré tout, malgré l'amour qu'elle éprouvait pour lui, elle avait mis fin à leur relation il y a deux mois maintenant, juste après l'agression d'Andreas et Nael. Pourquoi une telle décision après autant d'année de vie ensemble? Parce que Andy devait être donneur pour la jeune Crawford, tout était prévu, même la date de la greffe, mais son agression, et la perte de ses jambes a tout changé. Voyant ses espoirs de guérison se réduire de 80%, Gaby a perdu, du jour au lendemain, espoir, elle devait se l'avouer. Sans donneur compatible volontaire, elle avait terminé sur la longue liste d'attente nationale. Et vu la rareté de son groupe sanguin, ses chances de trouver un donneur avant que son foie ne lâche, étaient des plus moindres. C'était mot pour mot ce que lui avait annoncé son oncologue de Détroit, tout en la préparant à ce qui pourrait l'attendre dans les mois à venir.
Après cette révélation, la jeune femme s'est accordée plusieurs jours de réflexion, durant lesquels elle a pris la terrible décision de quitter Levi. Elle savait ce qui l'attendait, et elle aimait tant Levi qu'elle ne voulait pas lui infliger ce qu'il allait se passer. Sa famille, s'était déjà bien assez... Et depuis cette triste rupture, elle s'était interdit de le recontacter ou même de chercher à avoir de ses nouvelles, car si elle avait l'opportunité de le revoir, elle savait très bien qu'elle risquait de lui retomber dans les bras.

Une fois la chanson finie, la jeune femme essuya rapidement une larme qui coulait le long de sa joue et se remit à son ménage, cette fois-ci sur la musique Happy de Pharrell Williams. Rien de mieux pour se mettre de bonne humeur, enfin autant que possible pour elle. Elle termina rapidement sa corvée avant de se laisser tomber dans le canapé.
Au bout de plusieurs minutes, elle entendit quelqu'un toqué à la porte de l'appartement. Intriguée, la brune coupa la musique, et se leva pour aller ouvrir la porte d'entrée. Et se retrouva face à face avec Levi. Stupéfaite et surprise de le voir ici, à Marple Spring, elle ouvrit de grands yeux rond avant de s'exclamer:

- Levi ?!

La surprise s'entendait dans le son de sa voix, ainsi que certainement toutes les questions qui la traversait comme pourquoi il était ici ?
710 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

My heart cries everyday
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner." ▬ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Sam 17 Juin - 6:59
Il venait d'arriver Marple Spring. Ça lui semblait irréel de se trouver dans cette ville, face à l'habitation où il savait se trouvait Gabriella. Son cœur battait la chamade à l'idée de la retrouver, toutefois, il peinait à rassembler son courage. Il ne cessait de se répéter qu'il n'avait rien à perdre et tout à gagner en confrontant son ex petite amie, mais la vérité demeurait qu'il ne parvenait à s'en persuader. Il avait ainsi bien fait le tour du quartier trois fois avant de commencer son stand-by devant la porte de l'appartement de la jeune femme, le poing parfois en suspens, hésitant à toquer à cette fatidique porte.

Un soupir filait entre ses lèvres. Une partie de lui désirait ardemment le pousser afin qu'il cogne à cette fichue porte. Afin qu'il puisse retrouver la jeune femme et tout ce qu'elle représente. Obtenir des réponses. La récupérer. L'objectif était grand. L'autre partie de lui, néanmoins, craignait faire plus de mal que de bien. Il craignait cracher sur les souhaits et volontés de Gabriella. Après tout, elle était celle qui avait mis un terme à leur relation. Le motif de cette rupture avait été son cancer. Le monstre qui rangeait leur quotidien pendant trois ans. Le démon qui polluait sa vie. Qu'était-il face à cette maladie ignoble ? Qu'était-il à ses côtés lors de son combat ? Il n'avait jamais vraiment su interpréter cette rupture. Il ne pouvait pas croire qu'en plus de lui prendre sa santé, Gabriella laissait son cancer la dérober de l'amour qu'il lui portait. Alors, il estimait que la jeune femme ne souhaitait plus l'avoir à ses côtés pour d'autres raisons. N'était-il pas suffisant ? Ne l'aimait-elle plus ? Levi était conscient que sa famille jouait un rôle primordial dans la lutte contre la maladie de Gabriella. La jeune femme s'était rendue au Colorado peu après son diagnostic, où elle était restée avec ses parents. Et lui, dans tout ça, il s'était contenté de faire la navette. Il avait trouvé difficile de trouver sa place dans cette nouvelle dynamique de vie. Non pas qu'il s'en soit plaint, il n'était nullement celui à plaindre dans leur couple, mais pour cette simple raison, il se disait que peut-être Gabriella avait rompu avec lui car l'estimait incapable de gérer la situation. Gérer la maladie, l'épauler comme l'homme qu'elle voulait à ses côtés le fasse. Ça lui faisait horriblement mal de penser ainsi, équivalant presque la douleur de son absence.

Dans sa vie, ses succès étaient composés de plusieurs ingrédients : des connaissances, un dur labeur et de la chance. Ses connaissances l'avaient porté devant l'appartement de Gabriella. Son dur labeur serait de mener à bien la conversation qui l’éclaircirait sur cette rupture et, il l'espérait, ne causerait pas davantage de dommages. La chance, quant à elle, jouait son rôle en faisant en sorte que Gabriella était vraiment bien chez elle en ce moment-même.

Il se mord doucement la lèvre supérieure, avant de toquer à la porte. Son cœur martèle sauvagement la poitrine. Il appréhende de la revoir mais est aussi impatient de reposer son regard sur elle. L'américaine représente tant à ses yeux, si bien qu'uniquement l'idée de la revoir emplit son cœur de cet amour exponentiel. Il perçoit la poignée de porte tourner puis la porte s'entrouvrir. En un clin d’œil, ses pupilles se posent sur la silhouette de son ex petite amie.

- Levi ?!

Un fin sourire relevant davantage du rictus étire ses lèvres. Son cœur résonne dans ses tympans et les pensées se bousculent. Il a tant à lui dire, mais aucun mot ne semble faire de sens, ses pensées sont désorganisées, précipitées. Et surtout, il ne peut s'empêcher de se dire qu'elle est toujours aussi resplendissante. Il n'a jamais su voir la maladie, la fatigue, la peur. Il n'a toujours vu que la beauté de la jeune femme et ses bons côtés, son aura singulière, son âme en quelque sorte. Il imaginait que c'était un peu comme les parents par rapport à leurs enfants quand ils sont malades : ils ne voient pas les blouses blanches, les tubes, les piqûres. Ils ne réalisent que la magnificence de leur enfant. Levi porte le même amour inconditionnel vis-à-vis de Gabriella. Il ne saurait la remplacer ou l'oublier. Il n'y en a qu'une comme elle, et uniquement une qui peut lui faire autant d'effet. Il se pince les lèvres, décolle enfin son regard de son visage pour le faire basculer sur l'appartement qui se dessine derrière sa silhouette, manifestement tranquille. Il ignore quoi dire, quoi faire. Elle ne semble pas mécontente de le voir. Elle n'a toujours pas refermé la porte sur son nez, ce qui est bon signe.

- Je voudrais te parler. finit-il par prononcer, le regard plein d'espoir. Il n'est pas de ceux qui s'imposent, brisent des portes. Il la respecte bien que prie le Ciel pour pouvoir dialoguer avec elle. Pouvoir comprendre. Pouvoir l'aimer comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas

Admins
avatar
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner."




Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : Centre ville
Je suis : Journaliste en arrêt maladie
Inscrit depuis : 02/06/2017
Messages : 121
Célébrité : Lucy Hale
Rps en cours : Painting pictures in my mind - Twinny

Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres - Gabian

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Dim 18 Juin - 16:43



Levi & Gaby
Levi. Voilà bien la dernière personne que Gabriella s'attendait à voir débarquer sur le pas de sa porte. Elle était si surprise qu'elle n'arrivait pas à faire autre chose que de le fixer droit dans les yeux, en silence. Que pouvait-il bien être venu faire à Marple Spring ? Peut-être souhaitait-il régler ses comptes avec la jeune Crawford ? A vrai dire, vu comment la jeune femme avait rompu avec lui, ça ne l'étonnerait pas...Lui annoncer par skype, qu'elle mettait fin à leur relation avait été lâche, et au fil des semaines, la brune s'en était voulue d'avoir fait ainsi. Mais à l'époque, voyageait jusqu'à San Francisco n'aurait pas été possible pour Gaby, tant son traitement de l'époque l'affaiblissait. Et elle s'était abstenue de demander au jeune russe de venir, car elle savait très bien que si elle s'était retrouvé face à lui, jamais elle n'aurait eu la force de le quitter. Non, car elle l'aimait... Et le quitter lui avait autant briser le cœur qu'à lui.

Debout sur le pas de sa porte, la jeune Crawford dévisageai de la tête aux pieds Levi, tandis qu'en elle, son cœur battait à la chamade. Et bruyamment, puisqu'il résonnait dans ses tympans. Puis, en le voyant sourire légèrement, enfin c'était plus un rictus qu'un sourire mais cela ne changeait pas grand chose, le cœur de la brune se mit à battre encore plus fort, si cela était dieu possible. Comme autrefois. Lors de leur premier rendez-vous, le cœur de Gaby avait battu de la même manière, puis par la suite, elle ressentit souvent cette sensation dès qu'elle était avec Levi. Avec lui, elle avait été plus qu'heureuse, et même sa maladie n'avait pas entaché leur bonheur. Enfin jusqu'à il y a quelques mois... Au début de son cancer, la jeune femme était restée à San Francisco, puis en voyant son état se dégrader, elle avait fini par quitter la ville du soleil pour retourner à Denver chez ses parents. Et même malgré ces nombreux kilomètres qui les séparait, leur couple était resté uni et fort, le brun n'hésitant pas à rejoindre la jeune femme aussi souvent que possible, à faire les aller-retours entre son lieu de travail et l'hôpital où elle séjournait. Elle l'avait admiré durant ses longs mois, et avait compris que l'amour qu'il éprouvait pour elle était aussi fort que le sien pour lui. Et quand elle perdait foi en sa guérison, elle repensait au jeune russe, ce qui lui redonnait toujours un peu d'espoir. C'était pour lui qu'elle se battait à fond au début. Puis avec le temps, bien qu'elle souhaitait guérir en grande partie pour lui, l'espoir avait fini par s'amenuiser, jusqu'à ce que Naël lui propose il y a 6 mois l'option d'une greffe. Option qui avait fini par être réduit en poussière il y a deux mois maintenant, ce qui avait eu pour résultat la fin de leur relation, dans des conditions un peu particulière du coup. Et qui au final expliquait pourquoi Gaby était surprise de voir Levi sur le pas de sa porte...

Le silence qui s'était à nouveau installé entre eux dura de longues secondes, jusqu'à ce que le jeune entrepreneur prenne la parole, de sa voix douce et posé qu'aimait la brune.

- Je voudrais te parler.

Quatre mots. Il ne prononça que ces quatre petits mots, qui mirent intérieurement Gaby dans tous ses états. Il souhaitait discuter. Pas de ''salut'', de ''comment ça va Gaby'' ou autre mots gentils. Non, juste, ''je voudrais te parler''. En silence, la jeune femme acquiesça de la tête, et se met en retrait de la porte afin de laisser le russe entrer. Quand celui-ci a enfin posé le pied dans le petit appartement que la brune partage avec sa jumelle, elle referme la porte d'entrée doucement.
Puis, en silence, elle désigne de la main la porte du salon à son ex-petit ami, afin de lui faire comprendre de se rendre dans cette pièce. Au moins là-bas, ils seront confortablement installés, et au calme pour discuter. Bien qu'ils aient peu de chances d'être dérangés: Lana était en déplacement, quant à son aîné, il était déjà passé un peu plutôt dans la journée.

Toujours en silence, Gabriella suivit Levi dans le salon, et tandis que celui-ci s'asseyait sur le canapé, la jeune femme prit place en face de lui, sur le seul fauteuil de la pièce. Elle hésita plusieurs secondes à lui proposer quelque chose à boire, mais la curiosité qui la dévorait, était bien plus forte. Elle lui proposerai un peu plus tard, persuadée que de toutes manières il ne lui en voudrais pas de d'abord vouloir savoir. En inspirant profondément, elle prit la parole.

- Je t'écoute Levi... Que voulais-tu me dire ?

Demanda-t-elle d'une voix légèrement hésitante, avant de déglutir silencieusement, stressée et quelque peu angoissée par leur future conversation. Mais aussi par ce qui pourrait se passer. Car la jeune Crawford se connaît, et surtout connaît ses sentiments pour Levi, si bien qu'elle savait qu'il était fort possible pour elle de craquer à un moment donné.
810 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

My heart cries everyday
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner." ▬ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Sam 24 Juin - 21:58
Il ne parvient à détacher son regard de la silhouette de son ex petite amie. Méticuleux, ses pupilles parcourent chaque centimètre de son visage qu'il connaît déjà par cœur, en quête du moindre changement, à la recherche d'éléments pour combler les semaines de silence qui les ont séparés. Il a lamentablement échoué à la tâche de l'oublier, si bien qu'il est désormais persuadé que c'en est impossible. Ce que représente Gabriella pour lui est bien trop immense et unique pour pouvoir simplement tirer un trait dessus. Pouvoir simplement l'effacer. Elle ne peut pas être qu'un passage de sa vie, étant donné qu'elle régit la globalité de ses sentiments et que son cœur ne bat réellement que pour elle.

Ce dernier rate d'ailleurs un battement lorsqu'une vague de soulagement le happe. La distance et le silence imposaient le fait cruel qu'il ignorait prodigieusement comment se portait la jeune femme. Dans ses pensées les plus sombres, il ne pouvait s'empêcher de se répéter que si le cancer vainquait l'américaine, il ne le saurait même pas. Ça le frustrait d'être confiné dans une telle ignorance lorsqu'il tenait tant à elle.

Précautionneux, posé, il lui annonce la raison de son déplacement jusqu'à son appartement. Le motif pour lequel il a toqué à sa porte, non sans difficultés. Cette situation le rend anxieux, il redoute ce que la jeune femme peut lui dévoiler, lui annoncer, tout comme il craint se heurter à un mur alors qu'il espère tant de réponses de sa part. Ces mois lui ont gracieusement suffi, il ne veut pas en ajouter sans elle. Peut-être prie-t-il un miracle. Néanmoins, si tel était le cas, au moins pouvait-il se consoler en se disant qu'il aurait tout fait pour récupérer la Crawford.

Elle l'invite à l'intérieur de son appartement ce qui baume son cœur. Il mourrait d'envie de brûler toutes les étapes et la serrer dans ses bras, lui déclamer à quel point il l'aimait et comment elle lui manquait. Mais cela, il ne s'estimait pas en avoir le droit. Elle avait rompu avec lui. Elle était celle qui avait fermé la porte sur leur relation, le laissant face à un obstacle contre lequel il était impuissant, si ce n'est que par l'option de réduire la distance physique entre eux et se rendre jusqu'à Marple Spring.

Il suit ses directives et s'installe dans le fauteuil du salon. Ses doigts s'entremêlent, son regard couvant toujours son interlocutrice. Son cœur martèle sa poitrine avec véhémence et il a du mal à rester en place sur ce canapé, le stress trop grand. Je t'écoute Levi... Que voulais-tu me dire ? Il grimace discrètement avant d'inspirer profondément. Il a tant à dire mais si peu daigne franchir ses lippes. Ses sentiments, ses propos, ses idées se bouleversent, s'agglutinent pour former une boule au fond de sa gorge.

- Je voudrais que tu m'expliques pourquoi tu as rompu...

Elle l'avait déjà fait. La rupture avait été affirmée sur le dos de son cancer, ce qui certes était une raison bien suffisante pour terminer une relation amoureuse. Levi pouvait penser à des milliers de motifs relevant de la maladie pour quitter la personne avec qui on est en couple. A ces moments-là, sans doute cela est motivé par des sentiments de culpabilité : l'on veut libérer la personne que l'on aime des poids que nous portons. On ne veut pas faire souffrir l'autre, on refuse obscurcir autant sa vie alors que la personne n'a rien demandé et est elle, en santé. Il savait que Gabriella pouvait aisément penser ainsi, mais il refusait de croire qu'elle l'avait quitté pour son cancer. Il rejetait violemment l'idée que ce fléau lui ôte la femme qu'il aimait tant. Il avait toujours cru que sa maladie pouvait être vaincue, il ne percevait pas la jeune femme comme une condamnée. Dieu, il ne la voyait pas vraiment comme une cancéreuse non plus. Elle était son amour, purement. Le cancer n'était qu'une minime part d'elle. Certes, il contrôlait beaucoup sa vie, mais elle était toujours là, resplendissante, victorieuse, présente, bien plus grande que ce calvaire. Son cancer n'était pas elle. Il avait dû faire quelque chose pour qu'elle décide de mettre un terme à leur relation, il devait être le fautif, et il désirait plus que tout réparer ses torts.

Revenir en haut Aller en bas

Admins
avatar
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner."




Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : Centre ville
Je suis : Journaliste en arrêt maladie
Inscrit depuis : 02/06/2017
Messages : 121
Célébrité : Lucy Hale
Rps en cours : Painting pictures in my mind - Twinny

Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres - Gabian

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Dim 25 Juin - 17:02



Levi & Gaby
Assise dans son fauteuil, Gaby stressée. Si il y a bien une chose à laquelle elle ne se serait jamais attendue, c'était de voir Levi débarquait ici, à Marple Spring, surtout après leur rupture. Rupture plutôt brutale, durant laquelle elle avait tenté de lui faire comprendre que tout était bien fini entre eux. Sans que cela soit pour autant vrai. À vrai dire, son médecin lui aurait annoncé du jour au lendemain que le traitement qu'elle avait testé avait fonctionné, et qu'elle était en rémission, la brune serait sûrement retourné voir le jeune russe. Enfin, elle en était même sûre, car après tout, elle l'aimait toujours, et l'aimerait jusqu'à la fin. C'était l'une des rare chose dont elle était persuadée. Et puis, Levi l'avait tellement impressionné au cours de ces trois dernières années: il n'avait pas fui en apprenant son cancer, il était même restée auprès d'elle, alors que tous les siens lui disaient de rompre. Gaby le savait, même si le jeune homme avait eu la décence de ne jamais lui dire.  Il avait été tellement présent durant ces longues années de maladie, qu'à chaque fois, la jeune femme avait été impressionné, et n'avait pu que l'en aimer plus... Amour qu'elle éprouvait toujours, et si elle en doutait encore il y a quelques minutes, elle en était désormais certaine depuis la seconde où elle avait ouvert sa porte. Et le moment où son cœur avait raté un battement.

Plusieurs secondes séparèrent la phrase de Gabriella et la prise de parole du jeune Grajewski. Plusieurs secondes de suspens qui mirent la jeune femme mal à l'aise.

- Je voudrais que tu m'expliques pourquoi tu as rompu... 

Pourquoi elle avait rompu ? C'était donc de ça qu'il voulait lui parler? D'un côté, elle se sentait soulagée car pendant les quelques secondes séparant sa phrase de celle de Levi, elle s'était imaginée tout et n'importe quoi. Comme le fait qu'il avait une nouvelle petite amie à San Francisco, ou encore qu'il quittait le pays pour une raison précise. Bon cette dernière idée était pas terrible, la jeune femme le reconnaissait, alors que l'autre était plus plausible. Après tout, elle lui avait dit de tourner la page non ? Malgré tout, cela lui aurait brisé un peu plus le cœur d'apprendre qu'il avait refait sa vie... Mais elle n'aurait rien dit si cela avait été le cas.
Mis à part le fait qu'elle se sentait soulagée d'entendre cette question plutôt qu'autre chose, Gabriella se sentait aussi mal à l'aise. Encore plus que lorsqu'elle avait découvert Levi sur le pas de sa porte. Et elle savait très bien pourquoi elle se sentait ainsi: à cause de la question de Levi...  Elle lui avait donnait les raisons non ? Alors pourquoi souhaitait-il revenir dessus ? A moins que... à moins qu'il ne croyait pas les raisons que lui avait donné la jeune femme, et pensait qu'il y avait bien plus derrière. Ce n'était pas le cas pourtant, car ce qu'elle lui avait dit était bel et bien la vérité. Jamais elle n'aurait pu lui mentir, pas à lui.

- Levi... Je te l'ai dit pourquoi, le jour où...

Murmura-t-elle sans terminer la fin de sa phrase, totalement incapable de prononcer ces mots fatidiques. Elle évitait en général de penser à ce jour là,  et même de façon général à Levi, sinon elle sombrait dans une profonde tristesse. Doucement, elle releva son regard qu'elle avait, sans s'en rendre compte baissé en direction de ces pieds pendant qu'elle parlait. Après avoir fait le tour de la pièce, ses yeux se posèrent finalement sur Levi, toujours assis en face d'elle, et qui n'avait pas bougé le moins du monde. Ses yeux étaient toujours posé sur la jeune Crawford, et semblait attendre la suite. Comprenant que sa réponse ne le satisfaisait pas plus que ça, Gaby décida à  lui dire la vérité, celle qu'elle n'avait même pas encore dit à son frère et sa sœur. À personne en réalité.

- J'ai rompu avec toi, parce que je vais mourir. Je le sais aujourd'hui, alors qu'il y a deux mois, je n'avais que des doutes... Et je ne veux pas que tu assistes à ça, car je sais à quel point tu m'aimes. Je t'aime tout  autant, sache le, ne crois pas que c'est le contraire. Mais je ne veux pas, je ne souhaite pas que tu me vois mourir à petit feu, battu par cette fichue maladie... Je ne le souhaite pas non plus pour les autres membres de ma famille...

Des larmes avaient commencé à couler sur les joues de la brune pendant qu'elle parlait. Rapidement, elle les essuya d'un vif geste de la main. Pas question qu'elle ne pleure, elle l'avait déjà assez fait pour de nombreuses années à venir. Enfin, même si elle n'en avait probablement pas .
770 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

My heart cries everyday
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner." ▬ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Dim 25 Juin - 23:30
Il inspirait profondément, se concentrant à conserver total contrôle sur sa respiration. Son naturel était d'être calme et posé, mais devant Gabriella, avec tant en jeu et épris à une multitude de sentiments, il peinait à rester immobile. Ses méninges bouillaient, le tambour de son cœur respectait un rythme précipité, son sang semblait chauffer au sein de ses veines, lui invoquant parfois des frissons qui courraient le long de son échine. Il redoutait cette conversation, mais il en avait aussi terriblement besoin. Il ne pouvait plus demeurer dans cette ignorance, cette obscurité. Certes, Gabriella l'avait laissé avec des motifs, mais depuis quelques semaines, il était incapable de les accepter. Il ne pouvait quitter la jeune femme, il était inapte à aller de l'avant sans elle, tandis qu'elle était toujours sur cette terre, quelque part. Il voulait passer le reste de sa vie en sa compagnie, c'était ce désir ardent dont il était persuadé et auquel il pensait chaque heure de chaque journée. Le matin, il rêvait retrouver sa silhouette à ses côtés. L'après-midi, il convoitait l'envoi d'un simple SMS. Elle lui manquait atrocement. Ils avaient déjà vécu séparément, ce qui ne l'avait incité qu'à chérir encore davantage les moments qu'ils passaient physiquement ensemble. Mais vivre comme cela, complètement coupé de son amour, relevait du pire des calvaires.

Alors il lui demandait de lui expliquer cette rupture. Ce qui l'avait motivée à mettre un terme à leur relation. Il désirait la récupérer, ou à défaut de pouvoir l'avoir à nouveau à ses côtés, qu'elle lui brise tant le cœur qu'il se ravise à l'idée de revenir la voir. Il était à la recherche d'une euphorie intense ou d'un désespoir immense. Quelques secondes silencieuses agonisent entre eux. Il ne la quitte pas des yeux, son amour emplissant son cœur vivement, comme si l'avoir à ses côtés lui suffisait à se nourrir de ces sentiments merveilleux qu'elle provoquait en lui. Elle baisse la tête et il conserve respectueusement son silence, ayant besoin de cette réponse, ayant besoin de ces explications. Finalement, la jeune femme lui répond.

- J'ai rompu avec toi, parce que je vais mourir. Je le sais aujourd'hui, alors qu'il y a deux mois, je n'avais que des doutes... Et je ne veux pas que tu assistes à ça, car je sais à quel point tu m'aimes. Je t'aime tout autant, sache le, ne crois pas que c'est le contraire. Mais je ne veux pas, je ne souhaite pas que tu me vois mourir à petit feu, battu par cette fichue maladie... Je ne le souhaite pas non plus pour les autres membres de ma famille...

Il sent son corps se figer, son cœur s'arrêter. Il a l'impression d'avaler un océan glacé qui tétanise ses muscles, anéantit une partie de ses émotions. Ses propos le pétrifient et étrangement, il ignore si cela est dans le bon sens ou le mauvais. Il refuse de l'entendre affirmer qu'elle va mourir, car même si c'est la fatalité de beaucoup de personnes dans son cas, Levi est incapable de penser que Gabriella s'en irait. Il est purement dans le déni, estimant que chaque jour est une victoire, que cette route, ces jours gagnés, l'orientent tranquillement vers un remède, une solution, qui lui promettra de nombreuses années de bonheur. Mais aujourd'hui, la Crawford semble persuadé qu'il ne lui reste que peu à vivre, ce qui a le don de lui briser le cœur, de l'effarer, de le révolter contre la vie au complet. Mais ce n'est pas sa place de s'insurger, il le sait. Ainsi, au lieu, les termes lui assurant qu'elle l'aime résonne dans sa tête, il s'efforce de les enregistrer dans une partie de son cerveau, tels une relique de leur amour, un souvenir délicat. Elle l'aime toujours autant, c'est tout ce qui compte à son sens, c'est tout ce qu'il veut retenir. Il envoie valser les probabilités mauvaises et la souffrance que Gabriella craint lui infliger. Un larme roule sur sa joue de porcelaine et il sent son cœur se pincer violemment. D'un revers d'une main, elle l'efface avant même qu'il ne puisse esquisser le moindre mouvement. C'est elle, Gabriella. La double force : celle de savoir montrer ses sentiments, mais aussi de ne pas les laisser la submerger. Il crève d'envie de s'approcher elle, de la prendre dans ses bras, de couvrir au moins ses mains des siennes, mais il se retient, de peur de faire un mauvais geste. Il n'a pas gagné, il n'est pas encore la bienvenue dans sa vie, il l'a bien compris. Il a sa place dans son cœur, mais pas dans son présent. Il laisse agoniser quelques minutes entre eux, récoltant ses sentiments, organisant sa pensée, pour finalement laisser parler son amour :

- Gabriella, je t'aime et rien ne pourra changer ça. Je t'aime tellement que ces simples mots semblent ridiculement faibles devant les sentiments que j'ai pour toi. Je ne veux pas vivre à des kilomètres de toi, confiné dans un silence radio. Je veux être avec toi, je veux passer un maximum de temps à tes côtés. Être loin de toi, séparé de toi, c'est ça, la plus grande des tortures, la plus grande des punitions. C'est ce qui me fait souffrir comme jamais. Et si demain il faut que tu partes pour toujours, je t'en supplie d'au moins considérer l'option que j'ai pu passer tout le temps qui t'étais donné avec toi. Tu m'aimes, je t'aime, pourquoi ne pouvons nous pas nous aimer autant que la vie nous l'autorise ? Je m'en fiche du futur, je m'en fiche si on a un compte à rebours, une épée de Damoclès nous menaçant cruellement. Ce que je veux, ce n'est pas la promesse d'un futur à rallonge mais bien un présent avec la femme que j'aime, avec le seul amour de ma vie. C'est ce qui compte pour moi, un présent avec toi.

Revenir en haut Aller en bas

Admins
avatar
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner."




Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : Centre ville
Je suis : Journaliste en arrêt maladie
Inscrit depuis : 02/06/2017
Messages : 121
Célébrité : Lucy Hale
Rps en cours : Painting pictures in my mind - Twinny

Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres - Gabian

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Lun 26 Juin - 0:54



Levi & Gaby
Voilà, pour la première fois depuis qu'elle le savait, Gabriella avait dit à voix haute la vérité la concernant: elle allait mourir, à plus ou moins long terme. Quand exactement, elle n'en savait rien, son médecin ne lui ayant pas donné de date butoir dirons-nous. Mais elle savait que sur le long terme, sans greffe, elle finirait par quitter ce monde. Les médicaments ne faisaient plus que ralentir les métastases, désormais.
Cela faisait deux mois environ qu'elle avait appris cette terrible nouvelle, et aujourd'hui, Levi était le premier à le savoir... Ce n'était pas ce qu'elle avait prévu à la base... Non la brune pensait d'abord en parler à sa famille. Mais, les semaines sont passées, et elle ne l'avait toujours pas annoncé à son frère et sa sœur, parce qu'en plus d'avoir à s'occuper d'elle, ils avaient leurs propres problèmes à gérer. Alors, elle ne voulait pas rajouter du drame dans leur petite vie. Comme elle ne souhaitait pas les voir devenir surprotecteurs comme leurs parents.

- Gabriella, je t'aime et rien ne pourra changer ça. Je t'aime tellement que ces simples mots semblent ridiculement faibles devant les sentiments que j'ai pour toi. Je ne veux pas vivre à des kilomètres de toi, confiné dans un silence radio. Je veux être avec toi, je veux passer un maximum de temps à tes côtés. Être loin de toi, séparé de toi, c'est ça, la plus grande des tortures, la plus grande des punitions. C'est ce qui me fait souffrir comme jamais. Et si demain il faut que tu partes pour toujours, je t'en supplie d'au moins considérer l'option que j'ai pu passer tout le temps qui t'étais donné avec toi. Tu m'aimes, je t'aime, pourquoi ne pouvons nous pas nous aimer autant que la vie nous l'autorise ? Je m'en fiche du futur, je m'en fiche si on a un compte à rebours, une épée de Damoclès nous menaçant cruellement. Ce que je veux, ce n'est pas la promesse d'un futur à rallonge mais bien un présent avec la femme que j'aime, avec le seul amour de ma vie. C'est ce qui compte pour moi, un présent avec toi. 

Ce discours de Levi, cette déclaration pour être plus exact, toucha énormément Gabriella. Un torrent de sentiments se bousculaient en elle, bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé. De nouvelles larmes avaient perlé sur les joues de la jeune journaliste. Et cette fois, elle les laissa couler. Après tout, montrer ses sentiments de temps à autre ne faisait pas de mal. Et ces derniers temps, Gaby avait eu tendance à refouler ses émotions, trop sûrement, mais elle était toujours effrayée à l'idée de craquer devant les siens, ou  même lorsqu'elle était seule. Mais la déclaration de Levi, par sa force et sa beauté, avait tout changé.

Gaby savait que le jeune russe l'aimait, elle en avait toujours été persuadée. Ça se voyait dans son regard et dans ses actes. Mais ce soir, elle avait eu la surprise de découvrir que l'amour que Levy éprouvait pour elle était bien plus fort que ce qu'elle avait imaginé. Pour elle, il était prêt à tout, à vivre chaque instant, chaque épreuve en sa compagnie. Quitte à ce que cela change sa vision de la jeune femme.
Et puis, à travers sa déclaration, elle avait appris que leur séparation avait été autant une torture pour elle que pour lui. Ce qui fit réaliser à Gaby, qu'elle avait été idiote lorsqu'elle avait pris la décision de rompre avec lui... Car au final, en voulant lui épargner de souffrir, c'était tout le contraire qui s'était produit. Et elle avait aussi énormément souffert durant ces deux mois, pensant régulièrement à lui, pleurant même certains soirs.
Prenant une longue inspiration, elle prit la parole.

- Levi... Moi aussi je t'aime, et ce que tu viens de me dire est magnifique... Et encore, ce mot est faible pour qualifier la beauté de cette déclaration. Être séparée de toi fut également une torture pour moi, mais je me suis convaincue que c'était la meilleure chose pour toi, pour te laisser avancer. Finalement, je me rends compte que cette décision était stupide, car séparer deux êtres qui s'aiment à la folie est impossible.

Gaby murmura ces quelques mots, avec douceur et sincérité, des larmes roulant toujours sur ses joues blanches. Après quelques secondes d'hésitation dans un silence absolu, elle se leva doucement du fauteuil sur lequel elle était toujours assise. Puis, elle fit les deux pas qui la séparait du jeune russe, afin de s'agenouiller à ses pieds, lui qui était toujours assis. Tendrement, elle posa ses mains sur les genoux de celui-ci, hésitant à saisir ses mains, avant de plonger ses yeux dans les siens. Elle renifla un bref instant, avant de reprendre la parole.

- Mais tu sais, je vais être franche, rester auprès de moi, ne sera pas tout les jours des vacances. Quand je suis sous traitement, je passe plus mes journées allongée dans un lit ou sur ce canapé, quand je ne suis pas enfermée dans la salle de bain. Et tu vas me dire que tu m'as déjà vue dans de terribles états par le passé, mais c'est bien pire qu'avant. Malgré tout, j'accepte de te donner tout le temps que je pourrais t'offrir durant ces dernières semaines.

860 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

My heart cries everyday
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner." ▬ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Lun 26 Juin - 4:07
Il avait laissé parler son cœur, estimant qu'il s'agissait du meilleur vecteur de sa sincérité. Les termes s'étaient évadés de ses lippes et une fois qu'il eût pensé avoir déclamé tout ce qui l'importait, il marquait une pause. Un vide le saisissait, il craignait ne pas avoir été assez clair, ne pas en avoir assez dit, ne pas avoir accentué l'importance, l'essentiel, que composait Gabriella à ses yeux. Il avait réellement le sentiment de jouer sa relation avec elle, il pensait avoir quelques cartes en main qui le permettraient de laisser la jeune femme qu'il aimait tant considérer le fait qu'ils reprennent cette relation. Beaucoup d'hommes auraient préféré la liberté à une relation avec une femme aussi malade. Mais Levi, lui, ne rêvait que d'elle. Il était incapable de voir Gaby comme quelqu'un de malade en premier lieu. Elle constituait bien plus qu'un cancer. Certes, celui-ci possédait une partie de son quotidien, mais il ne faisait pas d'elle ce qu'elle était. Il ne parvenait à la métamorphoser. Il était incapable de laisser faiblir ses sentiments pour elle. Et cela, il ignorait encore comment le faire comprendre à la jeune femme par de simples mots, alors il espérait qu'elle l'ait élucidé par ses gestes.

- Levi... Moi aussi je t'aime, et ce que tu viens de me dire est magnifique... Et encore, ce mot est faible pour qualifier la beauté de cette déclaration. Être séparée de toi fut également une torture pour moi, mais je me suis convaincue que c'était la meilleure chose pour toi, pour te laisser avancer. Finalement, je me rends compte que cette décision était stupide, car séparer deux êtres qui s'aiment à la folie est impossible.

Un fin sourire étire ses lèvres tandis qu'il hoche doucement la tête en signe de dénégation. Il ne veut pas de rancune, ni de regret. Il la veut, elle. Il veut partager son quotidien. Il veut rester à ses côtés. Il veut à nouveau être son petit ami, son compagnon, son amoureux. Il peut comprendre les raisons qui ont poussé la jeune femme à mettre un terme à leur relation et désormais, ce qu'il espère plus que tout, c'est que Gabriella revienne sur celle-ci. Qu'elle change son regard, qu'elle se permette de le laisser entrer à nouveau dans sa vie, car c'est à ses côtés qu'il est vraisemblablement heureux. C'est lorsqu'elle est loin, inconnue, qu'il souffre. C'est son absence qui invoque la pire des douleurs, et non le fait de voir la jeune femme malade. Parce qu'au moins, il est là pour elle. Une petite différence qui redéfinit son monde. La jeune femme réduit la distance entre eux avant de se poser devant lui, ses mains sur ses genoux.

- Mais tu sais, je vais être franche, rester auprès de moi, ne sera pas tout les jours des vacances. Quand je suis sous traitement, je passe plus mes journées allongée dans un lit ou sur ce canapé, quand je ne suis pas enfermée dans la salle de bain. Et tu vas me dire que tu m'as déjà vue dans de terribles états par le passé, mais c'est bien pire qu'avant. Malgré tout, j'accepte de te donner tout le temps que je pourrais t'offrir durant ces dernières semaines.  

Un sourire plus franc apparaît sur son visage. Il déplace ses mains pour les poser contre les siennes et invite l'américaine à s'installer à ses côtés sur le canapé. Il meurt d'envie de la prendre dans ses bras, de l'embrasser à nouveau mais il se retient, craintif à l'idée de générer un impair. Le plus important, c'est de l'avoir avec lui, et il ne veut pas reculer pour avoir été trop rapide. Alors il se contente de prendre une de ses mains dans la sienne. Un contact simple, mais qui l'emplit déjà de soulagement et de chaleur.

- C'est tout ce qui m'importe : être avec toi.

Et il peut être patient, il sait lui laisser de la distance quand elle en a besoin, ou être à ses côtés quand elle le désire. Il sait respecter ses souhaits et rencontrer ses besoins. Pour elle, il peut être cet homme.

- Lana m'a dit que tu partageais cet appartement avec elle ?

Il n'a pas nécessairement envie de creuser dans les deux mois qu'il a manqué de la vie de Gabriella. Si elle lui en parle, il sera heureux de l'écouter attentivement, mais comme il lui a répété, ce qui l'intéresse vraiment, c'est le présent. Et le présent de la jeune femme, c'est notamment sa vie dans cet appartement. Il a eu quelques contacts avec Lana, c'est d'ailleurs en partie ce qui lui a permis de toquer à la porte de la femme qu'il aime.

Il balaye l'appartement du regard, percevant quelques produits ménagers dans la cuisine. Manifestement, Gabriella est seule pour l'instant dans l'appartement et bien qu'il était plus que content d'avoir pu la retrouver à sa première tentative, il demande :

- Je t'ai pas interrompu dans quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas

Admins
avatar
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner."




Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : Centre ville
Je suis : Journaliste en arrêt maladie
Inscrit depuis : 02/06/2017
Messages : 121
Célébrité : Lucy Hale
Rps en cours : Painting pictures in my mind - Twinny

Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres - Gabian

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Lun 26 Juin - 22:25



Levi & Gaby
Alors qu'elle prononce ses mots, Gaby sent encore les larmes coulaient sur ses joues. Mon dieu,  pourquoi n'arrivait-elle pas à les empêcher de couler ? À croire que quelqu'un avait ouvert les robinets, et qu'il était impossible de les fermer pour le moment.
Doucement, Levi saisit ses mains, et ce contact réchauffe le cœur de la jeune femme. Ce simple contact physique lui faisait le plus grand bien, et surtout sentir la présence et la chaleur du jeune russe lui avait énormément manqué. Suivant son invitation silencieuse, elle s'assied à ses côtés, hésitant à se laisser tomber dans ses bras. Hésitation qui prit au final le dessus, et à la place, elle laissa l'homme qu'elle aimait saisir sa main.

- C'est tout ce qui m'importe : être avec toi. 

En entendant ces mots, elle sourit, heureuse, avant d'entrelacer les doigts de sa main tenue par Levi aux siens. Et de son autre main libre, elle essuie les larmes qui sont toujours sur son visage. Se mordant la lèvre inférieure, elle soupire avant de reprendre la parole.

- Et c'est tout ce qui m'importe aussi, maintenant. Avec toi, je me sens plus forte.

Murmura-t-elle doucement, serrant un peu plus la main de Levi, ses beaux yeux plongés dans les siens. Ce regard bleuté, fou d'amour pour elle, lui avait manqué plus qu'elle ne saurait le dire.
En cet instant précis, elle n'avait qu'une seule envie: qu'il la prenne dans ses bras et qu'ils restent ainsi enlacés de longue minutes. Rien de mieux que d'être dans les bras de celui qu'on aime. Et cela lui avait plus que manqué durant ces dernières semaines, surtout lorsqu'elle allait vraiment mal, et qu'en plus elle était seule dans cet appartement. Mais jamais elle ne s'était plaint, à qui que se soit, même pas à Lana, qui pourtant cherchait toujours à tout savoir sur l'état de santé de sa sœur.

- Lana m'a dit que tu partageais cet appartement avec elle ?

Lana ? Comment ça Lana lui avait dit ? Elle aurait gardé contact avec Levi dans son dos ? Elle aurait osé ? Après tout ce que lui avait dit Gaby, notamment le fait qu'elle ne souhaitait pas revoir le jeune russe pour ne pas lui faire de mal, sa jumelle ne l'aurait pas écouté et n'en aurait fait qu'à sa tête ? D'un côté, cela ne la surprenait pas tant que ça, car l'aînée des jumelles avait toujours apprécié Levi, et s'en était jamais caché. Et puis, c'était sûrement grâce à elle qu'il était arrivée ici ce soir. Mais d'un autre côté, elle lui en voulait de ne pas avoir su respecter le choix de sa sœur.
En guise de réponse à la question du jeune homme à ses côtés, la brune hoche simplement la tête, ses yeux toujours pongés dans ceux de l'entrepreneur. Puis, quand elle voit ceux-ci balayer le petit appartement du regard, elle fait de même, juste avant que celui-ci ne reprenne la parole.

- Je t'ai pas interrompu dans quelque chose ?

Elle laisse échapper un léger rire, discret et tendre, tout en reposant des yeux amoureux sur Levi. Elle en profite pour saisir la seconde de main de l'homme pour qui son cœur bat, et une fois leurs deux mains liés, elle répond simplement.

- Rien de bien important. Rien n'est plus important que toi actuellement à vrai dire.

Lâche-t-elle, en détaillant son visage de son regard perçant, observant chaque centimètre de celui-ci. Puis, au bout de quelques secondes, elle céda à l'envie qui la poursuivait h depuis plusieurs minutes maintenant:se retrouver dans ses bras. Lorsqu'elle le sent serrer son étreinte, un sourire se dessine sur ses lèvres, tout en lâchant un soupir de contentement. Puis après quelques secondes de silence total, où les deux amants semblaient en symbiose, elle murmure des excuses.

- Tu m'as manqué Levi... Et je m'en veux d'avoir fait ce que j'ai fait... Pardonne-moi, je te prie.

620 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

My heart cries everyday
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner." ▬ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Dim 2 Juil - 19:52
Un sentiment de soulagement l'envahissait, progressivement remplacé par de la béatitude. Il avait craint les pires scénarios en toquant à la porte de l'appartement de la femme qui faisait battre son cœur, si bien que peu de lui espérait pouvoir conquérir à nouveau Gabriella malgré le fait qu'il s'agissait de son but ultime. Il aurait été terriblement déçu de devoir continuer sa vie sans l'avoir à ses côtés. La seule chose qui l'aurait aidé à avancer sans l'amour de la jeune femme était qu'elle lui brise entièrement le cœur en lui offrant les raisons suffisantes pour qu'il parvienne à tourner la page de ce livre tant convoité, tant chéri. Mais heureusement, les deux amants percevaient le même horizon, emplissant Levi d'une joie sans nom.

Ses mains liées aux siennes, il avait juste envie de savourer ce moment, la chaleur de la jeune Crawford recouvrant ses doigts, son parfum couvant son âme. Elle lui avait terriblement manqué, cette simple affirmation relevant presque de l'euphémisme. Il redoutait même de se réveiller dans quelques minutes pour réaliser que ces retrouvailles n'étaient en réalité que pures fabulations.

- Et c'est tout ce qui m'importe aussi, maintenant. Avec toi, je me sens plus forte.

Il recouvrait son interlocutrice du regard, mémorisant son apparence tel un trésor éphémère. Ses propos sur sa longévité ne chantaient pas l'optimisme. Néanmoins, Levi était plus intéressé par vivre tous les moments autant que possibles avec Gabriella : si la quantité n'était pas promise, la qualité sera évertuée.

Son regard balayait l'appartement et il questionnait la jeune femme sur sa colocation avec sa sœur, avant de lui demander s'il n'avait rien interrompu. Le rire de la Crawford emplit l'appartement, ce qui propulsa Levi vers des souvenirs heureux et lui procura l'impression de faire grossir encore plus son cœur de bonheur. Sa joie était si intense qu'il avait l'impression pouvoir aussi bien en pleurer qu'en rire.

- Rien de bien important. Rien n'est plus important que toi actuellement à vrai dire.

Il mourrait d'envie de caresser son visage, redessiner ses traits. Il désirait la prendre dans ses bras pour les refermer sur son corps. Il voulait que ses lèvres effleurent à nouveau sa peau délicate, toutes ses marques d'affection instinctives bouillant en lui. Il sentit la jeune femme céder avant lui pour trouver sa place au creux de ses bras et il l'enlaça amoureusement alors qu'un soupir de soulagement s'échapper des lippes de la journaliste. Ils n'avaient pas besoin de grand chose pour être heureux, ne pouvait-il s'empêcher de penser. Les silences n'étaient jamais gênants entre eux, ni pesants. Ils avaient juste besoin l'un de l'autre. Les distractions, les conversations, n'étaient jamais obligatoires pour qu'ils passent du bon temps. Elle était tout simplement sa moitié.

- Tu m'as manqué Levi... Et je m'en veux d'avoir fait ce que j'ai fait... Pardonne-moi, je te prie.

Le jeune homme finit par poser ses lèvres sur le front de celle qu'il aimait tant pour y déposer un doux baiser. Levi pouvait difficilement tenir rancune à son interlocutrice. En frappant à sa porte, il n'espérait que la récupérer dans son existence et effacer ces semaines de triste solitude. Il ne pouvait pas lui en vouloir. En réalité, tout ce qu'il voulait, c'était oublier leur séparation et que leur histoire continue.

- Tout ce que je te demande, c'est de ne plus rompre avec moi.


Finit-il par murmurer, un fin sourire étirant ses lèvres. Une requête plutôt facile à exaucer, pensait-il. Bien plus facile que celle qu'il avait faillit effectuer avant que Gabriella ne mette un terme à leur relation, lorsqu'il avait une bague de fiançailles dissimulée dans ses affaires et qu'il s'apprêtait à lui offrir. Il se demandait si la jeune femme pourrait un jour accepter être sa femme, surtout lorsqu'il découvrait qu'elle avait préféré rompre avec lui dans l'unique but de ne pas le faire souffrir lorsqu'elle aurait à disparaître. Est-ce qu'elle rejetterait sa demande de l'épouser de peur d'en faire un veuf bien trop tôt ? Dans tous les cas, bien qu'il ne repoussait pas son plan de mettre un jour un genou à terre pour l'américaine, il ne comptait pas le faire tout de suite, ni n'importe comment. Il se devait de trouver le bon instant, ou au moins, de créer le bon moment.

- Tu serais d'accord pour que je m'installe à Marple Spring ? Je ne connais pas la ville, mais je n'ai pas envie de retourner à San Francisco si ta vie est ici, maintenant. J'aimerais rester proche de toi.

Et il fallait dire que son métier lui permettait de vivre là où il le souhaitait. Il n'avait pas à être à San Francisco pour faire prospérer sa vodka, surtout que la plupart du temps il se devait de voyager pour rencontrer de possibles partenaires. Il vivait dans cette ville parce que sa famille y demeurait ainsi que ses racines, et non parce que son travail l'y obligeait. De plus, l'outil à l'origine de son succès était surtout Internet et l'énergie qu'il consacrait à son entreprise. Finalement, avec les transports disponibles, il pouvait toujours retourner à San Francisco s'il en avait le besoin pour mettre les choses en ordre là-bas.

Revenir en haut Aller en bas

Admins
avatar
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner."




Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : Centre ville
Je suis : Journaliste en arrêt maladie
Inscrit depuis : 02/06/2017
Messages : 121
Célébrité : Lucy Hale
Rps en cours : Painting pictures in my mind - Twinny

Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres - Gabian

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Jeu 13 Juil - 2:17



Levi & Gaby
Si quelqu'un avait dit à Gabriella ce matin que ce soir sa vie serait radicalement différente, elle aurait crié au mensonge. Et pourtant, c'était bien le cas, puisque Levi était désormais de retour dans sa vie... Ce qui au fond d'elle la ravissait plus que tout. En sentant les lèvres du russe se poser sur son front, un fort sentiment d'amour empli la jeune femme. Sentiment qui s'accru en entendant la phrase que prononça le jeune homme.

- Tout ce que je te demande, c'est de ne plus rompre avec moi. 

Voilà au moins une chose sur laquelle les deux amoureux étaient bien d'accord. La première fois, Gaby avait pris la terrible décision en pensant au bonheur de Levi plutôt qu'au sien, et au final, cette décision avait été plus stupide et immature qu'autre chose. Mais au moins, ils avaient commencé à arranger les choses, bien qu'il leur faudrait encore certainement pas mal de temps pour retrouver leur complicité d'avant.

- Je suis d'accord avec cela, et je te promets de te garder auprès de moi, aussi longtemps que tu le souhaiteras. Je ne veux plus que tu t'en ailles non plus.

Dit-t-elle doucement, sans quitter la chaleur de leur douce étreinte. Ils restèrent en silence plusieurs secondes, Gaby se demandant alors à quoi l'homme qu'elle aimait pouvait bien penser à cet instant précis. Finalement, il fut, comme souvent, le premier à rompre le silence installé entre eux.

- Tu serais d'accord pour que je m'installe à Marple Spring ? Je ne connais pas la ville, mais je n'ai pas envie de retourner à San Francisco si ta vie est ici, maintenant. J'aimerais rester proche de toi. 

Cette phrase, ces quelques mots réchauffèrent le cœur de Gaby. C'était bon signe si Levi lui demandait de rester à ses côtés, cela signifiait qu'il lui avait vraiment pardonné sa décision passée. Et puis la jeune Crawford se sentirait plus forte s'il restait auprès d'elle, si elle savait pouvoir compter sur lui durant ces mois à venir. Ses derniers mois... Même si au fond d'elle, tout au fond, elle espérait un miracle du jour au lendemain.
Se détachant doucement de Levi, afin de lui faire face, elle lui sourit en hochant la tête positivement. Puis, elle se mordit la lèvre inférieure avant d'expirer et de répondre à sa demande.

- Bien sur que j'accepte Levi, comment pourrais-je te dire non ?

Murmura-t-elle doucement, un léger sourire sur les lèvres. Puis, lentement, elle se pencha vers lui afin de déposer un doux et tendre baiser sur les chastes lèvres de son entrepreneur préféré. Comme pour lui signifier qu'elle souhaitait qu'il reste plus que tout. Après tout, il avait toujours été là jusqu'à il y a 2 mois, et ce malgré son travail et la distance pouvant les séparer. Ce dont elle lui serait éternellement reconnaissante, car peu de personnes auraient fait ce que Levi avait fait pour elle, contre vents et marées. Notamment contre l'avis des siens. Gaby savait que plusieurs membres de la famille de Levi lui avait dit de quitter la jeune femme, mais il était resté, encore plus déterminé que toujours. Détermination qu'il venait à nouveau de prouver en revenant de lui même la reconquérir.

Se détachant doucement du russe après son baiser, la jeune femme évita le regard de celui-ci, ayant peur d'avoir été un peu trop rapide dans ses actes. Mais celui-ci lui était venu si spontanément … à la place, elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, et une idée naquit dans son esprit. Idée qu'elle exprima immédiatement, sans réellement réfléchir avant de faire sa proposition. De tout façon, quoi de mieux qu'une proposition spontanée ? Rien selon sa mère. Alors celle-ci ne devait pas être si nulle, juste peut-être un peu rapide...

- Si... Si tu veux, pour le moment, tu pourrais rester ici, qu'en penses-tu ? Sauf si tu veux ou si tu as déjà pris une chambre d'hôtel.

630 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

My heart cries everyday
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner." ▬ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Lun 24 Juil - 5:07
Un soulagement délicieusement mêlé à une euphorie certaine envahissait mon être face aux réponses de la jeune femme. Avant de toquer à sa porte, je m'étais imaginé les pires scénarios, dans l'unique but de me préparer, dans le seul dessein d'avoir une chute ne révélant pas du calvaire infernal si la femme que j'aimais venait à nouveau à me repousser. J'en étais venu à désirer qu'elle abrège mes souffrances en me brisant le coeur, car au moins, j'étais persuadé que mon palpitant en mille morceaux, je ne ressentirai plus le besoin de partager à nouveau mon existence en sa compagnie.

Néanmoins, nos retrouvailles s'étaient déroulées aussi bien que possible. Je me surprenais à pénétrer légèrement ma chaire de mes ongles pour être assuré que je ne rêvais pas, que Gabriella était bien là, à quelques centimètres de moi. Je m'enivrais de son parfum, le son de sa voix venait réchauffer mon être inexorablement, telle une musique me propulsant dans un firmament sur lequel j'avais eu les yeux fermés bien trop longtemps. Mes doigts s'entremêlaient au sien délicatement et la chaleur de son corps vint bercer mon âme en fête de la ravoir si proche. La seule requête que je lui faisais est qu'elle ne fasse plus en sorte de mettre un terme à notre relation. Je voulais ardemment passer le plus de temps avec l'américaine qui faisait battre mon cœur.

- Je suis d'accord avec cela, et je te promets de te garder auprès de moi, aussi longtemps que tu le souhaiteras. Je ne veux plus que tu t'en ailles non plus.

Je lui offris un sourire purement heureux en guise de réponse. J'avais drôlement le sentiment de passer l'un des plus beaux jours de ma vie, bien que j'espérais de tout cœur ne plus avoir à perdre Gabriella ainsi. Quelques secondes de silence s'immiscèrent entre nous et j'osais lui demander la permission de m'installer à Marple Spring afin de rester à proximité d'elle. Je ne pouvais concevoir le fait de me séparer à nouveau d'elle. Et puis, je pouvais très bien rester dans cette ville sans sacrifier ma carrière.

- Bien sûr que j'accepte Levi, comment pourrais-je te dire non ?

Mon sourire s'élargit, une vague de bonheur me happant. Mes yeux pétillaient devant une telle tournure des événements, la tristesse provoquée par le fait qu'elle m'ait tant manquée revenant à la surface de manière indésirée. Mais je repoussais les peines et les misères pour me concentrer sur l'essentiel : le présent que je pouvais désormais partager avec Gabriella. Elle représentait tellement de choses dans mon existence. Elle composait mon élixir du bonheur, celle qui m'animait constamment et qui faisait sans doute de moi un meilleur homme. Je l'aimais tant, comme jamais je ne saurai aimer qui que ce soit d'autre. Si les âmes sœurs devaient exister, j'étais persuadé être lié à elle. Je me perdais quelques secondes dans ses yeux expressifs, puis sentis ses lippes venir caresser les miennes dans un baiser amoureux. Naturellement, ma main glissait le long de sa joue, mes doigts effleurant ses mèches brunes. Lorsqu'elle se détachait, incertaine, je respectais son retrait, me concentrant sur mon cœur qui battait désormais la chamade.

- Si... Si tu veux, pour le moment, tu pourrais rester ici, qu'en penses-tu ? Sauf si tu veux ou si tu as déjà pris une chambre d'hôtel.

Je reprenais la main de la jeune femme dans la mienne. Son offre était généreuse et idéale. Ce ne serait qu'à contrecœur que je repasserai le perron de sa porte sans l'avoir à mes côtés.

- Non, je pensais improviser au niveau du logement et une amie m'a donné quelques adresses... Mais, je préférerai clairement accepter ton invitation. Seulement, es-tu sûre ?


Je ne voulais pas que nous avancions trop vite dans nos retrouvailles et que Gabriella, prise de culpabilité par exemple, revienne sur sa décision. Je mourrais d'envie de passer chaque seconde en sa compagnie, mais je ne désirais pas perdre tout le potentiel futur que j'avais avec elle en brusquant le présent.
Revenir en haut Aller en bas

Admins
avatar
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner."




Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : Centre ville
Je suis : Journaliste en arrêt maladie
Inscrit depuis : 02/06/2017
Messages : 121
Célébrité : Lucy Hale
Rps en cours : Painting pictures in my mind - Twinny

Ce n'est pas tant le chant qui est sacré, c'est le lien qu'il crée entre les êtres - Gabian

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab › Dim 30 Juil - 11:23



Levi & Gaby
C'était un baiser. Un simple baiser, empli d'amour, et il fit un bien fou à Gabriella. En se reculant, elle se perdit dans les yeux qu'elle aimait tant du russe, pendant qu'il passait sa main sur la joue de la jeune femme. Si elle pouvait arrêter le temps, voilà un moment que la jeune Crawford aimerait arrêter pendant quelques minutes, car il prit fin trop tôt selon elle.
Reprenant discrètement sa respiration, elle se tut, afin d'écouter l'homme qu'elle aimait reprendre la parole.

- Non, je pensais improviser au niveau du logement et une amie m'a donné quelques adresses... Mais, je préférerai clairement accepter ton invitation. Seulement, es-tu sûre ? 

En entendant cette question de Levi, un doute s’immisça en Gabriella. En était-elle vraiment sûre ? Voilà une excellente question... Peut-être allait-elle un peu trop vite ? Elle était vraiment heureuse de retrouver le jeune homme, que dans son bonheur, elle avait certainement trop de hâte, surtout qu'en y réfléchissant bien, cette situation ne serait pas forcément idéal. L'appartement de sa sœur était petit, et bien qu'elles avaient le luxe de chacune avoir leur chambre, elles avaient un peu tendance à se marcher dessus lorsque Lana était présente, alors à trois, Gaby ne pouvait s'empêcher de se demander ce que ça donnerait. Et puis, elle avait pris de mauvaises habitudes de loup solitaire ces derniers mois, alors la réadaptation avec le jeune homme pourrait s'avérer assez compliquée au final... Tant de questions à se poser finalement, bien plus qu'elle ne l'aurait pensé...
Doucement, la brune serra la main de Levi avec tendresse, avant de reprendre la parole.

- Oui, c'est peut-être un peu rapide...  Et on risque d'être à l'étroit à trois ici... Mais j'ai vraiment envie de t'avoir près de moi...

Murmura-t-elle, ses yeux baissés, regardant leurs mains liés l'une à l'autre. La jeune Crawford n'avait pas envie pour le moment de voir Levi partir, sûrement parce qu'elle avait peur au fond d'elle, de ne pas le voir revenir. Stupide idée. Car elle savait qu'il ne repartirait pas sans elle. Après tout, c'est lui qui était revenu auprès d'elle, et ce malgré le fait que c'est elle qui est parti la première fois. Prenant une profonde inspiration, la brune reprit la parole.

- Si tu comptes improviser niveau logement, fais moi plaisir, prends quelque chose prêt d'ici, c'est la seule chose que je te demande.

Dit-elle doucement, en souriant. La proximité serait un atout selon Gaby, leur permettant de passer le plus de temps possible ensemble, et il serait aussi plus facile pour elle d'aller retrouver Levi de temps à autre, elle qui n'avait pas de voiture ici. De toute façon, avoir une voiture ne lui servirait à rien, car elle évitait de conduire au maximum depuis ces dernières années, à cause de ces médicaments qui pouvait rendre toute conduite dangereuse. Bon à vrai dire, ces fichus médocs rendaient tout un peu compliqué, surtout ces derniers temps, c'est d'ailleurs pour cette raison que Gaby hésitait à tout arrêter. Mais ce n'était pas le moment de penser à ça. Mieux valait profiter de l'instant présent, sourire et vivre.
Secouant la tête, la jeune femme passa sa main libre dans ses cheveux détachées, avant de relever la tête et de sourire à Levi. Une question avait surgi dans son esprit, et lui brûlait désormais les lèvres. Elle se retint quelques secondes à la poser, se mordant la lèvre inférieure, avant de finalement craquer.

- Dis moi Levi, une question me taraude: comment ta famille prend ta décision de venir t'installer ici ?


Voilà, la question était posée. Gaby savait que la famille du jeune homme ne comprenait pas pourquoi celui-ci s'accrochait à elle, alors qu'elle était malade et mourante. Alors elle ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'ils en pensaient aujourd'hui, bien qu'ils ne sachent pas encore que la brune l'avait bien mieux accueilli que ce qu'ils devaient penser.
650 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

My heart cries everyday
"Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner." ▬ I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message I didn't expect to see you again - Levi & Gab ›
Revenir en haut Aller en bas
 
I didn't expect to see you again - Levi & Gab
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02. Didn't expect to meet you there...
» Jade Bennson - Hey ! What did you expect ?
» Hey, What did you expect? ~ Caleb
» The glory of Rome did not expect. [PV : Marcus Vinicius & Claudia Cassia]
» GWEN ღ When she was just a girl, she expect to the world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: