Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Jeu 8 Juin - 23:07
Je m’étais réveillée en sueur, une fois encore. Le cauchemar avait encore frappé et j’détestais ça. J’commençais avec des entraînements d’arts martiaux, parce qu’au fond, il n’y a que ça pour me calmer une fois que j’ai ces cauchemars. Ce mec hideux qui apparaît devant moi au moment où je m’y attends le moins. L’entraînement me calme ou dirige mes pensées ailleurs. J’regarde autour de moi et la lumière du jour commence à pointer le bout de son nez. C’est à peu près temps. J’meurs d’envie de me rouler en petite boule dans mon lit, mais je n’ai pas le temps. J’peux pas laisser les gens croire que j’vais pas bien après maintenant quatre ans que j’suis arrivée. Je saute sous la douche après les divers exercices. J’ai une grosse journée qui m’attend et il est à peine cinq heures. J’ai encore le temps. J’attrape ma voiture pour aller à Detroit et j’entre dans les studios sans m’annoncer parce que j’suis clairement une teigne. J’passe les portes, j’salue les gens sans même un café entre les mains. En fait, c’pas vrai parce que je vole le café de l’assistante et que j’entre dans la loge de mon frère. « Bon, allez dis-moi que t’as pas fait la mauviette et que t’as littéralement été génial dans ta dernière entrevue? » Je lui tends le café parce que clairement, moi j’en ai pas besoin. « D’ailleurs, j’voulais vérifier tes prochaines disponibilités parce que la radio de la ville te demande, j’parle de Detroit, mais aussi la radio communautaire de Marple Spring. » J’m’assois sur son bureau où il y a des tas de produits de beauté et d’autres trucs. J’lui prends son café des mains pour en prendre une gorgée avant de lui donner. Faut bien que j’teste. « Et j’veux savoir aussi comment tu vas, parce que je m’inquiète pour toi. » Je ne mentais pas, c’était mon grand frère et en tant qu’agente, j’devais bien m’assurer de son état... Ou en tant que sœur, j’sais pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Jeu 8 Juin - 23:27
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
Naël était nerveux. Lui qui était en arrêt de travail depuis deux mois, il se devait d’honorer un contrat signé un an avant et impossible à annuler sans payer une somme astronomique. Ça l’avait un peu énervé ce manque de compassion alors qu’on l’avait remplacé dans ses autres émissions. De plus, pour ajouter à son stress, il jouait les interviewers ce soir… Il n’aimait pas ça. Il était un animateur et un présentateur dans l’âme. Poser quelques questions ici et là, ça allait, mais tenir une interview pendant une heure en faisant attention à tout ce qu’il disait, il n’aimait pas. Il préférait la liberté de ses jeux télévisés avec des gens qui n’avaient pas le statut de vedette. Une fois son tournage terminé, le bouclé alla s’enfermer dans sa loge. Il n’avait pas envie de discuter ou d’aller prendre un verre avec le reste de l’équipe. Il voulait seulement se démaquiller, rentrer chez lui et retrouver son homme. Cette journée de travail lui avait fait réaliser qu’il était encore faible et qu’il n’avait pas encore retrouvé son énergie pour enchaîner les heures de travail. « Bon, allez dis-moi que t’as pas fait la mauviette et que t’as littéralement été génial dans ta dernière entrevue? » Nathanaël avait sursauté lorsque la porte s’était ouverte. Même s’il était nerveux, la voix de Lana le calma immédiatement. Il lui sourit doucement et il haussa les épaules. « Bof… J’ai fait mieux. Il était trop tôt pour reprendre, je ne me sentais pas prêt… Et tu connais mon position pour les entrevues avec des stars… » Il roula des yeux. Il aurait préféré animer l’un de ses jeux plutôt que de tenir une entrevue, mais peu importe.. C’était fait et les monteurs allaient faire un travail remarquable pour rendre le tout dynamique. Naël se retrouva avec un café dans les mains et il remercia Lana d’un signe de la tête alors que cette dernière reprit : « D’ailleurs, j’voulais vérifier tes prochaines disponibilités parce que la radio de la ville te demande, j’parle de Detroit, mais aussi la radio communautaire de Marple Spring. » Naël soupira et il secoua légèrement la tête de gauche à droite : « Je ne sais pas Lana… C’est quoi leurs conditions ? Parler de « ça »… Non, je ne veux pas en parler… Je veux juste passer à autre chose. » Ça était l’agression. Si la radio voulait une entrevue avec lui c’était seulement pour lui parler de l’agression et Naël n’en avait pas envie. Et s’il refusait d’en parler, la radio allait sans doute annuler l’entrevue, car rien d’autre ne les intéressait. Naël fixa étrangement Lana quand elle reprit le café. Il haussa un sourcil, mais la laissa faire. Il avait l’habitude : « Et j’veux savoir aussi comment tu vas, parce que je m’inquiète pour toi. » Le bouclé passa une main dans ses cheveux avant de finalement prendre une gorgée du café. « Tu veux la version courte ou la version longue ? » Pourquoi lui mentir et lui faire croire que tout allait bien ? C’était sa sœur, elle le connaissait par cœur.
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Jeu 8 Juin - 23:44
Je comprenais. J’étais pleine d’empathie. En fait, non. J’étais une garce. Point à la ligne. Parce que je forçais mon frère à sortir de son congé maladie pour reprendre les devants de ses émissions. Mon frère sonnait néanmoins très dépressif et ça m’ennuyait un peu pour lui de le voir dans ce piteux état après ce temps. C’était arrivé il y avait un bon moment maintenant. Je l’écoutais néanmoins parce que j’savais profondément ce que j’allais lui dire suite à ses dires. « Je sais que ce n’est pas ta tasse de thé, mais Nathou, penses-y quelques secondes. La vie continue et on sait tous les deux que tu peux pas être prêt infailliblement. » Je posais ma main sur son épaule et je le gratifiais d’un sourire encourageant. « Tu préférerais retourner vraiment avec un jeu? » Le questionnais-je avec un fin sourire en coin. Eh ouais, j’étais à ce point fourbe. À sa question suite aux entretiens de radio, je me frottais les mains machiavéliquement. « J’veux juste te tenir au courant des faits. Parce que tu sais que tu vas bientôt avoir une nouvelle émission à ton... ta... » J’cherchais le bon mot. Charge n’en était pas un parce que ça lui mettrait la pression encore plus. « En fait, tu vas simplement avoir bientôt une nouvelle émission. J’me demandais aussi ce que tu pensais d’une émission où ce serait de la télé réalité? » Je lui faisais un grand sourire les yeux brillants parce que ça pouvait être enrichissant, autant pour moi que pour lui. « Pour la radio, j’peux m’assurer qu’ils ne parlent pas de l’agression. Tu sais comment j’peux être persuasive. » Je faisais un grand sourire angélique parce que je ne l’étais clairement pas. La fois où j’avais envoyé un rat dans la station de télé qui refusait mon frère pour une entrevue avait été, ma foi, assez marrante. Et ce n’était qu’un exemple parmi tant d’autres. Je souriais un peu plus à cette pensée. Il y avait néanmoins une question plus importante. Comment il allait. Parce que je l’aimais au final. À sa question, je haussais les épaules. « La vraie version, ça me conviendra. » Je n’en demandais pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Ven 9 Juin - 4:46
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
« Je sais que ce n’est pas ta tasse de thé, mais Nathou, penses-y […] Tu préférerais retourner vraiment avec un jeu? » Le bouclé n’hésita pas et hocha vivement la tête de haut en bas. « Oui, c’est ce que j’aime le plus. Les participants sont toujours géniaux. J’adore apprendre à les connaître et savoir que mon émission peut changer leur vie. Quand ils viennent, ils ont un véritable but; repartir avec de l’argent pour réaliser leurs rêves les plus fous. C’est ce que j’aime. J’aime leur détermination, j’aime leur joie lors de victoire, je vis le même stress qu’eux à chaque moment de suspens. » En parlant, Nathan avait des étoiles dans les yeux. C’est ça qu’il aimait animer. Il avait l’impression d’avoir une vraie utilité contrairement aux entrevues où la plupart des pseudo-stars avec qui il parlait n’en avaient rien à faire de lui. Il passait pour un énième journaliste chiant qui voulait entrer dans leur vie et il n’aimait pas cette sensation. Vint ensuite le sujet de la radio qui voulait une interview de l’animateur. C’était comme cela depuis son agression. Tout le monde voulait lui parler, mais que de cela. Sauf que lui, il n’avait pas envie d’en parler. Déjà qu’il y avait eu beaucoup d’information qui avaient circulé, il n’avait pas besoin d’entrer dans les détails. « J’veux juste te tenir au courant des faits. […] J’me demandais aussi ce que tu pensais d’une émission où ce serait de la télé réalité? » Oh! De quoi titiller la curiosité du libanais qui ne put faire autrement que de sourire largement à cette question. « Tu m’intéresses là… Dis-moi en plus ! » Naël savait que pendant son absence il y avait eu quelques discussions et que sa chaîne de télévision aimerait le faire revenir en force avec une nouvelle émission et un nouveau concept – tout en conservant ses classiques qui faisaient encore beaucoup d’audience - . Peut-être que Lana avait eu plus d’information pendant la période d’absence du bouclé ? Déjà, la télé-réalité l’intéressait. Il aimerait bien connaître le genre. « Pour la radio, j’peux m’assurer qu’ils ne parlent pas de l’agression. Tu sais comment j’peux être persuasive. » Le brun lui fit un doux sourire de remerciement. C’était bien pour cela qu’il l’aimait comme agent. Elle était tenace. « Très bien. Je ne veux ni parler de ça, ni d’Andy, s’il te plait… » Ses amours aussi était un sujet que les médias aimaient bien abordés alors que Nathanaël faisait tout pour rester discret sur sa vie privée. Lana prit ensuite son rôle de sœur en lui demandant comme il allait. Naël n’essaya pas d’éviter la question, mais chercha plutôt à savoir si Alana avait envie de l’entendre se plaindre ou pas. « La vraie version, ça me conviendra. » Le brun prit une longue gorgée de son café avant de se lancer : « Moi, en général, je vais bien. Je dors de mieux en mieux, je prends moins d’antidouleurs, j’ai moins mal à la tête. Par contre, je me fatigue très rapidement et j’ai encore quelques absences. » commença-t-il par dire. Pour un être qui se disait aller bien, il avait quand même sa tête de déprimé qu’il s’empressa de justifier par : « C’est Andy qui ne va pas bien… » Et ça mettait Naël dans tous ses états de voir son fiancé comme cela.
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Ven 9 Juin - 19:30
Et voilà, il repartait avec entrain vers ses jeux télévisés. Et je comprenais un peu ce que Naël cherchait au travers de ceux-ci, de connaître les gens, de les aider à réaliser leurs rêves et tout ce qui en découlait. Je hochais simplement la tête en le voyant s’animer ainsi. Je prenais d’ailleurs quelques notes sur mon téléphone portable que j’avais à la main. J’allais devoir négocier dur, mais on trouverait bien un truc au final. « T’en dire plus? Arrête, j’ai pas grand chose pour le moment. J’dois négocier pour toi, beau brun. » D’ailleurs, je replaçais quelques mèches de cheveux derrière mes oreilles. « J’voulais savoir ce qui t’allumait avant d’accepter de négocier ce genre de choses. Une émission pour former des couples, t’en dirais quoi? Sinon un espèce de truc où les gens cachent des secrets et on pourrait faire des portraits de ces gens là et selon l’intérêt des spectateurs, ils pourraient avoir des cagnottes. Et j’te mettrais un certain droit pour avantager certains participants? Sinon, une émission où des gens en inscrirait d'autres avec un grand coeur et toi, tu irais réaliser leurs rêves suite à tant de bonté? » Je questionnais. Peut-être aurais-je dû faire journalisme ou peut-être simplement qu’elle m’avait convertie, Gaby. Dans tous les cas, je repensais à ma jumelle. « D’ailleurs, pourras-tu passer à l’appart bientôt, j’ai un contrat que je ne peux pas annuler et j’dois aller en Californie? Un week-end dans une semaine, mais j’veux pas laisser Gaby seule. » J’grimace un peu parce que c’est moi. Et parce que j’vais être avec des artistes casse-pieds. Le brun poursuivait en me disant qu’il ne désirait pas parler de l’agression, ni d’Andy. Je lui adressais un triste sourire et je m’avançais d’une voix douce vers un sujet qui ne l’enchantait pas particulièrement. « Tu sais que d’accorder une seule entrevue... Du genre exclusivité, ça ferait taire les mauvaises langues et ça tisserait un lien avec ton public. Tu pourrais peut-être même connaître des gens à qui il est arrivé des situations similaires. » J’pensais quand même à mon grand frère au final. Je devenais au fil de mes mots un peu plus sérieuse. « Parce que j’suis persuadée que t’as quelque chose à dire, Naël. Parce que vous êtes pas les seuls à qui ça arrive. Tu pourrais être un modèle pour certaines personnes, voir même une inspiration. Parce que c’est pas tout le monde qui arriverait à gérer tout ça. » Je lui caressais doucement l’épaule alors qu’il me parlait un peu plus de lui. Il dormait mieux, je hochais la tête. Contente d’avoir de ce qu’on pouvait qualifier de bonnes nouvelles. « C’est normal, j’imagine. Le médecin en dit quoi? » Parce que je n’étais pas celle qui était plus qualifiée à ce niveau et Naël le savait. Enfin, il savait aussi qu’Andy n’allait pas bien. Et je secouais vivement la tête. « Tu sais que t’as le droit toi aussi de pas bien aller. Mais tu veux me parler d’Andy? » que je questionne de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Lun 12 Juin - 17:16
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
« T’en dire plus? Arrête, j’ai pas grand chose pour le moment. J’dois négocier pour toi, beau brun. » Parfois, il était patient, parfois, il ne l’était pas. Il avait eu bon espoir qu’il y avait eu de l’avancée pendant son arrêt maladie. « J’voulais savoir ce qui t’allumait avant d’accepter de négocier ce genre de choses. […] Sinon, une émission où des gens en inscrirait d'autres avec un grand coeur et toi, tu irais réaliser leurs rêves suite à tant de bonté? » Le bouclé resta silencieux quelques secondes. Même s’il avait déjà une bonne idée de ce qu’il aimerait, il avait appris avec les années à peser le pour et le contre de chaque proposition. Se précipiter n’était jamais une bonne chose. « Tu dois déjà connaître la réponse, mais je préfère la troisième option. Les deux autres concepts peuvent être intéressants à animer, je ne suis pas fermé, mais si je peux venir en aide à des gens et réaliser leurs rêves, je serai vraiment heureux. Comme un poisson dans l’eau. » Voilà, c’était dit. Il ne fermait jamais de portes, mais il avait clairement ses préférences. Par la suite, Lana changea complètement de sujet. « D’ailleurs, pourras-tu passer à l’appart bientôt, j’ai un contrat que je ne peux pas annuler et j’dois aller en Californie? Un week-end dans une semaine, mais j’veux pas laisser Gaby seule. » Lana et Gaby vivaient ensemble depuis l’arrivée de la cadette en ville. Cette dernière, extrêmement malade, pouvait rester seule, mais Naël et Alana étaient beaucoup trop inquiets pour la laisser. « Tu penses qu’elle acceptera de passer à la maison plutôt ? Je pourrais aller la chercher vendredi soir et passer le week-end avec elle ? » En vrai, même si passer le week-end ailleurs aurait pu lui faire du bien, il avait peur de laisser Andy. Il avait surtout peur de sa réaction. Même s’il passait que quelques heures avec Gaby, il craignait vraiment que son fiancé le prenne mal.

Pour le moment, l’agression était encore un sujet très tabou pour Naël et il ne se sentait pas prêt. Il avait passé un sale quart d’heure, il avait cru y passer et Andy avait des séquelles permanentes de cette histoire. Leur histoire qui était déjà assez dure à vivre pour se retrouver dans la presse. « Tu sais que d’accorder une seule entrevue... […] Tu pourrais être un modèle pour certaines personnes, voir même une inspiration. Parce que c’est pas tout le monde qui arriverait à gérer tout ça. » Dans un premier temps, Nathan se passa une main au visage. Preuve qu’il réfléchissait à la proposition. « Je comprends très bien où tu veux en venir. Ça serait comme avec mon coming out… Ça deviendrait une source d’inspiration pour les hommes et les femmes craintives de s’assumer… Mais la situation est différente, Lana. Ça ne concerne pas que moi. Nous sommes deux. Je dois voir ce qu’Andy, je n’ai pas le droit d’exposer notre vie s’il n’est pas d’accord. Ce n’est pas mon agression, c’est la nôtre… » Andreas était surtout une excuse dans ce contexte. Naël n’avait pas plus envie d’en parler. Sur ce coup-ci, il avait envie d’être égoïste. Son agent précédent l’avait forcé à faire son coming out. Même si Nath’ s’était toujours assumé, il ne s’était pas senti prêt à le faire. C’était comme son agression. Peut-être dans quelques mois, quelques années, il allait se sentir prêt, mais pas aujourd’hui. Il était trop terrorisé pour faire un discours inspirant. Du coup, il se servait d’Andreas comme excuse devant Lana. C’était lâche, il le savait… « C’est normal, j’imagine. Le médecin en dit quoi? » Bruyamment, le bouclé soupirant avant de prendre une voix plus aigüe et répondre : « C’est parce que vous ne vous reposez pas assez Monsieur Crawford. Vous devez mettre toute votre vie et vos activités de côté pour rester 24 heures sur 24 dans votre lit à dormir. » Il roula des yeux. Son médecin ne lui disait rien d’autre que de se reposer. Ça l’énervait à force. « Tu sais que t’as le droit toi aussi de pas bien aller. Mais tu veux me parler d’Andy? » Il haussa les épaules. Andy lui faisait ressentir le contraire. Andy donnait l’impression d’être le seul à pouvoir aller mal. « Je suis toujours debout moi… Ai-je vraiment le droit de me plaindre ? » demanda-t-il avec la voix d’un petit enfant qui avait peur de se faire réprimander.
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Ven 23 Juin - 2:53
J’tentais de mieux connaitre les goûts de mon frère, mieux que quiconque. J’me demandais, néanmoins fréquemment, si ça lui plaisait toujours, s’il avait envie de nouveauté et c’était la moindre des choses en tant qu’agent, mais aussi en tant que sœur. Parce que c’est à ça que je sers au final... Et en tant que sœur, je prenais soin de la plus jeune. Je hochais la tête. « Ouais, mais j’espère que tu auras pas à faire à Gaby-Grognon parce que sinon, tu te gênes pas et t’appelles Nigel pour qu’il fasse Dieu-seul-sait-quoi... Surtout que tu sais comment elle est quand on fait des plans sans lui en parler.... J’sais que tu en as déjà beaucoup sur les épaules. » Et j’lui faisais un sourire compréhensif. Par la suite, il me disait que ce serait comme son coming out et je secouais négativement la tête, parce que non, ce n’était pas ça. « Non, Naël. Tu t’es fait forcé à vivre ce coming out, peut-être trop tôt pour toi et c’est pas ce que je veux. Mais j’veux te montrer les options, les alternatives, les possibilités. » Il me parlait d’Andy et de nouveau, je secouais la tête. « Les gens veulent pas la version d’Andy, ils veulent la partie de Naël. Peut-être un peu de l’aspect couple, que tu pourras couper à ta guise, mais tu comprends ce que je veux dire? T’as choisi un métier public, Andy devra s’y faire tôt ou tard. » Je caressais les cheveux de Naël avec un sourire tendre.

Puis, on parlait des médecins et j’avais un petit sourire aux lèvres. « Hm. À les entendre, toi et Gaby devriez être au lit 24 heures par jour ad vitam aeternam. On sait tous les deux que c’est bien qu’à moitié le repos. » Puis, il me venait une chose en tête... « Et entre toi et moi, est-ce que tu te reposes vraiment? » Je me doutais bien de la réponse, mais d’un autre côté, je ne pouvais pas la dire pour lui. Je secouais vivement la tête et je rugissais devant tant d’égoïsme de la part du fiancé de Naël. « Tu es peut-être debout, mais il n’était pas la seule cible. Tu es peut-être debout, mais oui tu peux te plaindre. Parce que toi, tu vis ça publiquement, pas Andy. Oui, t’as le droit d’aller mal, d’avoir peur, t’as tous les droits de te plaindre et de vivre ça comme tu le crois bon de le vivre. » Je me calmais lentement en respirant. « Et peut-être que voir quelqu’un te ferait du bien, qui sait... » Cordonnier mal chaussé, Lana. Ouais, foutrement même. Parce que j’étais la première à faire de l’insomnie depuis que j’étais revenue d’Asie et à ne rien faire en sachant pertinemment que j’devais faire quelque chose si j’voulais pas mal finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Dim 25 Juin - 6:29
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
« Ne t’inquiète pas pour nous. Je pense que ça peut nous faire du bien à tous les deux que de se retrouver à la maison. Changer d’air lui fera du bien. Et si elle boude, je vais l’acheter au chocolat ou aux bonbons. » dit-il afin de rassurer Lana. Naël savait prendre soin de Gaby et il aimait passer du temps avec sa jeune sœur. Du coup, c’était un véritable plaisir pour lui d’être avec elle. « Non, Naël. Tu t’es fait forcé à vivre ce coming out […] T’as choisi un métier public, Andy devra s’y faire tôt ou tard. » L’homme soupira bruyamment pour bien faire comprendre son mécontentement à Lana. Il n’était pas totalement pour cette idée. Il mit ses mains sur son visage et il secoua négativement la tête. « Il est trop tôt… Je comprends ce que tu veux dire, je comprends ce que le public désire, mais je n’ai pas envie de leur donner, pas maintenant. Je passe mon temps à penser à cet événement, cet horrible moment est toujours dans ma tête… Si j’en parle maintenant, j’en ai encore pour des mois à en entendre parler. » commença-t-il par répondre avant de passer une main dans ses cheveux, visiblement hésitant. « Andy sait dans quoi il s’est embarqué en étant avec moi, mais il ne veut pas que je parle de lui, ce que je peux comprendre. Andy veut rester lui-même, il ne veut pas être considéré comme uniquement le petit-ami de Naël. » Parfois, il comprenait, parfois, il était triste qu’Andy refuse d’assister à tous les événements avec lui. Il aimerait tellement se rendre une seule fois dans un gala avec l’homme de sa vie, mais Andy ne voulait pas. Il voulait rester dans l’ombre. Parler publiquement de cet événement venait à exposer une partie de la vie d’Andreas ce qu’il a toujours refusé.

« Hm. À les entendre, toi et Gaby devriez être au lit 24 heures par jour ad vitam aeternam. […] Et entre toi et moi, est-ce que tu te reposes vraiment? » Là, tout de suite, maintenant, le bouclé pourrait mentir à sa sœur, mais cette dernière le saurait. Elle le connaissait presque par cœur. Et pour être honnête, ça lui ferait du bien de dire ce qu’il avait sur le cœur. « Je ne peux pas prendre autant de temps que je voudrais pour me reposer. S’occuper d’Andreas me demande beaucoup plus d’énergie que je ne l’aurais cru, mais en ce moment, il a besoin de moi. Je vais me reposer après. » Quand, il ne savait pas, mais il y aurait bien un jour où ça allait aller mieux et que Naël allait pouvoir penser davantage à lui. « Tu es peut-être debout, mais il n’était pas la seule cible. [...] Et peut-être que voir quelqu’un te ferait du bien, qui sait... Nathanaël fixa Lana un court moment en clignant les yeux. Elle avait tout à fait raison et ça lui faisait du bien de l’entendre de la bouche de quelqu’un qu’il estimait autant. Il avait le droit d’aller mal. Et il se sentait mal. Il essayait de faire croire le contraire autour de lui, mais ce n’était pas toujours facile. « Alors sache que je vais mal, que j’ai mal et que je ne passe pas une heure sans culpabiliser de ce qui s’est passé. Je me sens tellement responsable, si tu savais… » Il se mordilla la lèvre : « Voir quelqu’un ? … Un psychologue ? » Question rhétorique, mais il avait besoin de l’entendre.
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Lun 26 Juin - 1:16
Il m’expliquait que ça lui ferait du bien de changer d’air et qu’il avait d’excellentes stratégies pour lui faire prendre du poids. « D’ailleurs, fais-moi plaisir et fais la manger un peu plus, j’ai l’air d’une baleine à côté d’elle, tellement elle en perd. » J’sais bien qu’elle est malade, mais faut pas nous tuer non plus remarque bien. Mon aîné ne tardait pas à pousser un profond soupir et je levais les yeux vers le ciel juste avant de l’écouter. « Tu penses pas que ce serait justement bien que tu puisses en parler ouvertement et après tirer un trait sur tout ça? Sans redouter que ce sera aborder fourbement? » C’était une question légitime. Mais en même temps, on ne frappe pas sur quelqu’un qui est déjà par terre. Et c’est exactement ce que je fais. Je soupirais de plus belle en entendant Andy râler à distance. « Et toi? Tu parles de lui. Mais toi? T’as pas envie de vivre ça avec l’appui de quelqu’un? » J’me surprenais même à penser que peut-être qu’Andy n’était pas la bonne personne avec qui Naël devait vivre. Certes, on ne contrôlait pas l’amour et qu’est-ce que j’y connaissais dans tout ça? Moi qui n’avait jamais ressenti de sentiments amoureux... Moi qui ne les avais jamais réellement vécu, moi qui croyait que ça viendrait avec le temps. Voilà que j’avais 26 ans et je n’avais rien connu de réellement fort.

Naël passe aux aveux. « Et si moi j’ai besoin de toi? Si Gaby a besoin de toi? Tu as besoin de repos, de vrai repos. On devrait prendre des vacances, partir un peu plus loin que Detroit... » que j’souffle lentement. Parce que c’est vrai. « Toi et moi. Et Gaby. Ça sera complexe, mais ça se fait, je crois. » Je n’y avais jamais vraiment réfléchi parce que je vivais dans un monde où je devais m’en sortir. Il manquait plus qu’un forfait international pour mon téléphone et je m’en sortirais bien... Enfin, c’est pas des vacances. « Attention aux signaux que ton corps t’envoie, Naël. Lui aussi te demande du repos... » J’avais failli ajouter qu’Andy devrait prendre soin du sien lui-même aussi, mais à ce point, ce n’était pas ce que mon frère devait entendre. Je l’observais quand même alors qu’il avouait encore davantage la réalité de la situation. Je me sentais mal de l’entendre se dénuder autant avec la vérité. J’avais envie de le couvrir. « Voir quelqu’un? ... Un psychologue? » Je hochais la tête positivement. « Un psychologue, peut-être un psychiatre. Tu as essayé des groupes de soutien? Des groupes d’aidants naturels? Ça pourrait t’aider à faciliter la transition, si tu veux. » Si jamais il acceptait le groupe de soutien, je me promettais d’y faire un tour également pour me confesser à mon tour. Ça ferait sans doute moins mal par la suite, quoi que raviver une blessure n’était pas l’idéal. Je l’avais apaisée, non? « Si tu veux, je peux t’accompagner. » Question de me donner à moi aussi un peu de courage. « Veux-tu que je cherche quelque chose pour toi? J’peux te trouver les bonnes adresses. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Sam 1 Juil - 7:04
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
« D’ailleurs, fais-moi plaisir et fais la manger un peu plus, j’ai l’air d’une baleine à côté d’elle, tellement elle en perd. » Naël hocha la tête doucement. Avec la maladie, Gaby n’avait pas beaucoup d’appétit et quand elle mangeait, les médicaments la rendaient tellement malade qu’elle trouvait une façon de perdre encore du poids. « Je vais l’inviter dans son restaurant préféré de Détroit. Elle n’aura pas le choix de manger, elle adore l’entièreté du menu ! » Gabriella ne pourra jamais refusé. Même si elle n’avait pas très faim, elle allait trouver de la place. « Tu penses pas que ce serait justement bien que tu puisses en parler ouvertement et après tirer un trait sur tout ça? Sans redouter que ce sera aborder fourbement? » Le bouclé passa sa langue sur ses dents en signe de réflexion. Lana n’avait pas tort, Naël le savait. L’homme porta sa main  à sa bouche dans l’optique de ronger ses ongles afin de calmer la nervosité qui le gagnait. « J’entends ce que tu me dis… Je vais poser le pour et le contre, je te promets de te revenir avec une réponse, mais pour tout de suite, je ne me sens pas prêt. » Il allait être honnête. Ce n’était pas juste à cause d’Andy, il n’avait pas envie d’en parler. « Et toi? Tu parles de lui. Mais toi? T’as pas envie de vivre ça avec l’appui de quelqu’un? » Le bouclé posa son café sur le comptoir et attrapa les mains de Lana. Il la fixa quelques secondes dans les yeux avant de lui sourire doucement. « J’ai beaucoup d’appui autour de moi. Gaby, Papa, Maman, Toi. Je ne suis pas à plaindre, je te rassure. » Il n’avait peut-être pas le soutien d’Andy qui lui en voulait pour l’agression, mais il avait beaucoup de proches autour de lui. Ce qui n’était pas le cas d’Andreas qui était seul.

« Et si moi j’ai besoin de toi? Si Gaby a besoin de toi? […] Toi et moi. Et Gaby. Ça sera complexe, mais ça se fait, je crois. » Naël pinça les lèvres et il n’hésita pas longtemps avant d’affirmer : « C’est une bonne idée… Ça fait tellement longtemps qu’on n’a pas pris du temps tous les trois hors de l’hôpital et du travail. On va devoir voir avec les médecins de Gaby et si on a leur accord, qu’est-ce que tu penserais de la Nouvelle-Zélande ? » Il s’excitait ? Peut-être un peu. Peut-être que Lana avait dit cela comme ça, mais Nath’ l’avait directement pris au sérieux. Il ressentait le besoin de changer d’air… Et pourquoi la Nouvelle-Zélande ? Car c’était le rêve de Gabriella et après tout ce qu’elle traversait, elle méritait de réaliser son rêve. « Attention aux signaux que ton corps t’envoie, Naël. Lui aussi te demande du repos... » Il soupira doucement et il hocha la tête. C’était un fait. Il devrait s’écouter davantage et faire attention à lui. « Ce n’est pas facile à tous les jours, mais je vais faire attention à bien m’écouter. » Il ne disait pas cela uniquement pour rassurer Lana, il réalisait certaines choses en lui parlant. Certaines choses qu’il avait besoin d’entendre, car la culpabilité le tuait. « Un psychologue, peut-être un psychiatre. […] J’peux te trouver les bonnes adresses. » La surprise gagna le libanais qui trouvait que tout allait très vite, mais c’était dans la personnalité de Lana de tout prendre en charge dans la seconde. Elle n’était pas agent pour rien. « Je… Tu es sûre que c’est une bonne idée ? … Dans un groupe, il y a beaucoup de gens, non ? … Ils ne sont pas tenus au même secret professionnel qu’un psychologue, non ? … » Naël n’était pas fermé à l’idée, mais on pouvait voir la peur dans ses yeux et ce besoin d’être rassuré que son histoire n’allait pas sortir dans la presse. Il voulait la sortir lui-même lorsqu’il allait se sentir prêt.
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Ven 14 Juil - 0:38
Gaby était pour moi ma petite sœur dans cette situation, je me devais d’en prendre soin. Oui, quelques minutes étaient un écart notable dans cette situation et pourtant. Naël suggérait une alternative intéressante et je hochais la tête pour approuver avec un grand sourire. « Elle ne saura pas résister. » Le sujet changeait tellement rapidement, on se consacrait sur l’aîné maintenant. Il hésitait et je le voyais bien alors qu’il me disait qu’il allait y réfléchir, je me doutais qu’il le ferait pour vrai, mais il ne changera pas sa position de camp. « Je comprends, mais penses-y sérieusement. Et souhaite que personne ne trouve le pot-aux-roses. » Je lâchais le morceau pour l’instant donc. Mais concernant la suite, il ne tardait pas à attraper mes mains et je hochais la tête. « Mais celui d’Andy devrait être dans la liste aussi. C’est pas parce qu’il lui est arrivé quelque chose de difficile à lui aussi, qu’il devrait cesser d’être là pour toi. Enfin, ceci étant dit c’est ce que j’ai compris de l’amour pour le peu que j’y comprenne. » Ouais, parce que moi c’était la sœur célibataire point à la ligne. Les petits amis m’ennuyaient profondément. Je me contentais d’imaginer ce que l’amour pouvait réellement être et parfois, Naël et Andy me confrontaient sur des avenues que j’étais loin d’imaginer ainsi. Mais après, qui suis-je pour juger de tout ça? « Andy aussi devrait consulter. » Concluais-je finalement en haussant vaguement les épaules.

Le voyage changeait toutes les avenues. On parlait de boulot et d’hôpital, mais j’étais un peu réticente à tout laisser ici. Je trouverais bien quelqu’un pour me remplacer, mais après? J’craignais bien la suite des choses. « Pourquoi pas la Nouvelle-Zélande. Confirme avec Gaby, par contre. » Que j’lui confie avec un petit sourire. Je ne croyais pas avoir mis le pied là-bas encore. Néanmoins quelques chose me chicotait et je regardais le sol quelques instants, gênée. « Tu crois que tu pourrais me donner un petit coup de pouce niveau... financier pour ce voyage? J’oserais pas demander à Gaby et déjà à toi c’est franchement pas facile. » Je faisais un truc que j’aimais, je faisais un truc qui me convenait pour m’auto-suffire, mais je ne pouvais pas rien faire en lien avec de gros voyage. Et j’croyais bien que Naël comprendrait. « Enfin, je veux pas paraître comme un poids, j’dépenserai pas ou très peu... Maiiis c’est pas donner ce coin là. J’sais pas si tu comprends? » Que j’lui demande d’une petite voix gênée en fuyant son regard. Le mien beaucoup plus honteux.

La Nouvelle-Zélande nous ferait du bien aux trois. Surtout à Naël de ce que j’en comprenais. Naël me questionnait concernant les psychologues et psychiatre même alors qu’il doutait un peu d’un œil extérieur. Je hocherais la tête. « On peut leur faire signer une décharge, si tu veux. Si c’est une formule qui t’irait? J’pourrais y aller avec toi même, si tu veux. » Ouais, j’avais pas mal de choses à dire à un psy pendant qu’on y pensait. Ça datait davantage de l’incident impliquant Andy et mon grand frère, mais bon. « Si tu préfères, on peut aussi faire des consultations privées. » Que j’lui suggère simplement en libérant une main pour l'inscrire sur mon téléphone portable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Ven 11 Aoû - 15:50
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
Parler ouvertement de son histoire aussi tôt lui faisait peur. Surtout que ses agresseurs n’avaient pas encore été arrêtés. Tant qu’ils ne seront pas derrière les barreaux, Naël ne pourrait pas être totalement serein avec cette histoire. Il avait l’impression que ce n’était pas fini et il détestait parler d’une histoire qui n’était pas finie.  « Je comprends, mais penses-y sérieusement. Et souhaite que personne ne trouve le pot-aux-roses. » Nathanaël haussa les épaules. Il avait ses secrets et il savait les garder. Et peut-être qu’il faudrait que le pot-aux-roses soit découvert pour que Nath’ décide d’en parler. Sinon, il pourrait très facilement repousser le moment encore et encore. « Mais celui d’Andy devrait être dans la liste aussi. […] Andy aussi devrait consulter. » Le bouclé pinça les lèvres comme il faisait à chaque fois qu’il réfléchissait. Il finit par soupirer et cracha un simple : « Je ne pense pas qu’on va s’en sortir… » Ça le tuait de le dire à voix haute, mais il fallait se mettre à l’évidence. Nathan faisait tout ce qu’il pouvait pour sauver son couple, mais Andy n’avait pas le même intérêt. Nerveusement, l’animateur alla jouer avec sa bague de fiançailles. Il continuait de la porter même si cette bague lui rappelait sans arrêt cette affreuse nuit. C’était elle qui avait tout provoqué. Naël avait été tellement heureux de la demande d’Andy qui n’avait pas pu s’empêcher d’avoir un rapprochement physique avec son fiancé en pleine rue. « C’est tellement con… » Il sentit les larmes lui monter aux yeux, mais secoua rapidement la tête pour chasser tout ça. « Je ne pense pas comprendre grand-chose à l’amour non plus… Je pensais bien connaître Andy depuis tout ce temps, mais il a tellement changé. Je ne le reconnais plus. … Et si je lui demande de consulter, j’ai peur de sa réaction. »

Heureusement le sujet changea pour quelque chose de plus joyeux. Un voyage. Ça faisait tellement longtemps qu’il n’était pas partie. Il était déjà emballé par cette idée. Et le fait de partir avec ses sœurs pendant qu’ils le pouvaient encore l’enjouait. Naël avait peur que d’ici quelques mois, année, il soit trop tard pour Gaby, donc le bouclé proposa la Nouvelle-Zélande afin de réaliser le rêve de sa cadette. « Tu crois que tu pourrais me donner un petit coup de pouce niveau... financier pour ce voyage? […] Maiiis c’est pas donner ce coin là. J’sais pas si tu comprends? » Dans un premier temps, le bouclé haussa un sourcil. Il se demandait si c’était une vraie question. Et pourtant, Nathanaël pouvait voir la honte sur le visage de Lana. « Déjà, tu ne seras jamais un poids, retire-moi cette idée absurde de ta tête. Ensuite, je n’avais pas l’intention de vous faire payer quoi que ce soit. Je vous invite toutes les deux avec le plus grand des plaisirs et nous allons passer des vacances de rêve sans se soucier une seule seconde de l’argent, compris ? » Nathan avait les moyens d’être généreux et il l’était. Honnêtement, il n’aurait pas assez d’une vie pour dépenser les sommes astronomiques qu’il avait gagnées dans les dernières années. Encore aujourd’hui, il était surpris de voir les montants qu’on lui proposait pour animer. L’avantage d’avoir gagné le cœur du public, on se battait pour lui. « Et surtout tu ne t’empêches pas de dépenser d’accord ? Je veux que tu te fasses plaisir et qu’on fasse plaisir à Gaby. » Voilà. Il voulait que personne ne se prive. « J’en glisse un mot à Gaby et je te reviens pour les réservations ? » demanda-t-il. Il était nul pour ça ! La seule fois où il avait fait lui-même ses réservations, il s’était retrouvé dans un quartier louche et il avait cru ne pas s’en sortir en vie.

« On peut leur faire signer une décharge, si tu veux. […] Si tu préfères, on peut aussi faire des consultations privées. » Le bouclé resta silencieux profitant de sa main libre pour la passer dans ses cheveux. « Je préférerai des consultations privées et si tu veux être là, ça me rassurerait. » Le brun se sentirait plus rassuré de cette manière. Les groupes le rendaient nerveux. Il préférerait sa sœur, un psy et lui.
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Lun 14 Aoû - 4:25
« Je ne pense pas qu’on va s’en sortir... » Je pinçais mes lèvres en me maudissant pour dire ce que je m’apprêtais à lui dire. « Tu penses, tu crois ou tu le sais? » lui demandais-je alors que je mettais ma main sur son épaule pour le supporter. Je regardais les mains de mon frère alors qu’il jouait avec cette bague et je la lui pointais. « Tu regrettes? » Questionnais-je de plus belle, le forçant sans doute à remettre les choses en perspective. Mon frère trouvait ça tellement stupide et avait les yeux pleins d’eau. Je ne tardais pas à aller l’enlacer doucement. « Veux-tu que je lui en glisse un mot? » Si je pouvais aider mon frère, je le ferais sans l’ombre d’un doute. « C’est sûr qu’avec un évènement ainsi, c’est normal, j’imagine de changer un peu... mais pas directement avec la personne que t’aimes. À moins que ça ne soit de la peur, Nana. »

On ne tardait pas à parler de notre sœur et d’un voyage... et de mes finances, ce qui m’embarrassait. Mon frère me disait que je n’étais pas un poids et pourtant, je me sentais comme tel à certains moments. Eux avaient si bien réussi professionnellement alors que moi, je courais encore les contrats dans tous les coins du monde. Naël insistait par la suite que c’était une invitation. Je baissais le regard vers mes pieds. « Oui, mais Naël, je sais pas... C’est pas... c’est pas juste. » Confessais-je à voix basse, sachant que toute seule, je ne pourrais pas me permettre ce voyage. Il me disait de ne pas me priver concernant les dépenses. Je n’étais pas d’accord, mais après tout, j’étais modeste. Pour Gaby par contre, j’approuvais à 100%. Je hochais la tête simplement. Il proposait de glisser un mot à Gaby et qu’il me reviendrait pour les réservations. Je souriais et je hochais la tête. « Si au moins, j’peux me rendre utile pour ça. » Lui dis-je avec un petit sourire. Après tout, c’était moi l’as de la planification dans la famille!

Alors que mon frère réfléchissait concernant les avenues de consultation, je l’observais. Silencieuse également. Il préférerait des consultations privées. Je hochais la tête. « Je vais te trouver le meilleur en ville. Ou tu préfèrerais que ce soit à Detroit? » Questionnais-je en prenant mon téléphone pour m’écrire quelques notes concernant notre conversation. Et il me disait de l’accompagner. Je hochais la tête avec un sourire. « Ça sera avec plaisir, Naël... Tu voudrais avoir l’appui de Gaby aussi? » Demandais-je alors à mon frère sachant que sa réponse serait sans doute négative. Après tout, Gaby avait elle aussi son lot de problèmes. Je semblais être la mieux placée pour tout supporter alors que moi aussi, au fond, j’étais sur le point de craquer par mes phobies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Mar 22 Aoû - 3:46
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
« Tu penses, tu crois ou tu le sais? » Le bouclé pinça très fort les lèvres. Au fond de lui, il savait la réponse, mais aurait-il le courage de l'admettre à voix haute ? S'il le disait, ça voulait dire que la fin de son couple allait arriver plus vite que prévu. Il était celui qui devait se battre. Si Nathanaël abandonnait, Andy le laisserait partir. Certes, ça serait peut-être le mieux, mais était-il prêt à vivre seul ? Il avait perdu l'habitude d'une vie de célibataire. Il avait besoin de quelqu'un dans sa vie. « Je le sais. » souffla-t-il en fermant les yeux sous le contact de sa soeur. « Tu regrettes ? » Son regard mordoré sur sa bague, c'est négativement que l'animateur secoua la tête. « Je regrette ce qui s'est passé après. Pas les fiançailles... Tout allait bien avant, j'étais tellement heureux à l'idée de me marier... de vous l'annoncer... de vous laisser tout préparer, car je sais que Gaby et toi, ça vous aurait fait plaisir... » Il ferma son regard larmoyant. Ça le tuait. Ce moment aurait dû être parfait, mais des imbéciles avaient tout gâché. « Veux-tu que je lui en glisse un mot? [...] À moins que ça ne soit de la peur, Nana. » Jouant toujours avec sa bague, le bouclé laissa le silence planer dans sa loge. Au bout de quelques secondes, il réagit : « Il m'en veut Lana. Il n'arrive plus à me regarder en face. Et je le comprends... Par ma faute, il ne pourra plus jamais marcher. Humainement, comment peut-il encore m'aimer ? » Ça faisait mal, mais c'était la réalité. L'amour n'était pas plus fort que tout.

Dans son esprit, il invitait ses sœurs pour des vacances de luxe. Ce n'était pas négociable. Naël pouvait se le permettre. « Oui, mais Naël, je sais pas... C’est pas... c’est pas juste. » Pas juste ? Qu'est-ce qui n'était pas juste ? Il haussa un sourcil. « Bien. Tu ne veux pas que je t'invite? Je ne le ferai pas. » Il fit une courte pause et ajouta : « En tant qu'employeur, je t'offre des vacances d'été bien méritées pour tout le travail que tu fais pour moi depuis des années. » Voilà! Il ne l'invitait plus, il lui offrait un cadeau, c'était différent! Un cadeau ne pouvait pas se refuser. Prenant un crayon, il nota le nom de sa comptable sur un post-it qu'il colla dans son miroir. Il allait devoir voir un détail sur le salaire de sa sœur. Il savait que Lana avait négocié elle-même son contrat et la connaissant, elle devait avoir demandé un salaire de misère qui avait satisfait la comptabilité. « Si au moins, j’peux me rendre utile pour ça. » Pour ça, elle était la meilleure. Nathan n'avait aucun doute que sa sœur saurait choisir les meilleurs endroits et qu'ils allaient passer un voyage parfait. « Parfait! Et que du 5 étoiles et de la première classe hen ? Pour nous trois. » Il préférait préciser afin d'éviter que Lana prenne une suite 5 étoiles pour Gaby et lui pour louer de son côté un vieux motel pourri. Il voulait être avec ses sœurs.

« Je vais te trouver le meilleur en ville. Ou tu préfèrerais que ce soit à Detroit? » Pour cette question, le bouclé n'hésita pas une seule seconde. « Détroit. Marple est trop petit. Je vais être repéré en moins de deux. » Honte d'aller voir un psychologue? Peut-être un petit peu. Après tout, il était reconnu pour sa bonne humeur et son humour. Il voulait qu'on garde de lui l'image de l'homme sans problème. Pourtant il avait des problèmes et pas uniquement psychologique. « Ça sera avec plaisir, Naël... Tu voudrais avoir l’appui de Gaby aussi? » Pendant que Lana lui posait cette question, Nana avait sorti la boîte d'antidouleurs qu'il avait dans son veston. Avec une gorgée de café, il avala deux comprimés et ferma doucement les yeux. « Non. Uniquement toi et moi. » Il ne savait pas exactement pourquoi, mais si Lana s'était proposé de l'accompagner, c'était pour une raison. Elle avait peut-être besoin de parler et n'oserait pas le faire si Gaby était dans le coin.
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Mar 22 Aoû - 5:00
« Je le sais. » Il le savait. Ça me peinait un peu plus pour lui. Lentement, je m’approchais de lui pour le serrer dans mes bras doucement. Je m’éloignais en caressant sa main. Aux souvenirs que Naël ressassait, je ne pouvais pas empêcher un sourire. C’était merveilleux. Je repensais au moment où mon aîné nous l’avait annoncé, les cris hystériques qui en ont suivis. Le premier allait se marier.. Il avait finalement trouvé l’amour, la bonne personne. Je voyais soudainement ses yeux rouler dans l’eau et lentement, je resserrais ma main sur la sienne. « Gaby et moi on va s’en remettre de tout ça. On veut que toi, tu ailles bien. Le reste est accessoire. » Lui confessais-je doucement en réalisant que de tourner la page était plus difficile que ce que le beau brun croyait. Avec ce qu’il me disait, le cœur me serrait un peu plus fort, un peu comme un couteau qu’on serrait dans une plaie. Je comprenais le mal d’Andy, mais celui de Naël m’importait davantage. Doucement, mes mains se mettaient sur les joues du bouclé, le forçant à me regarder dans les yeux. « Naël, ce n’est pas de ta faute. Ce n’est la faute de personne sauf de ces imbéciles. Si Andy ne voit pas l’amour que toi, tu lui portes, c’est un idiot. Et si lui ne t’aime plus, alors crois-moi quand je te dis que c’est le plus grand fucking crétin que toute l’humanité n’ait jamais porté. » Soudainement, je n’avais plus de mal avec le fait de frapper un infirme, ni même de le réduire à néant. Tant pis, Naël et Gaby m’apporteraient des oranges en prison. « La douleur est inévitable, mais la souffrance est optionnelle, Naël. » Je relâchais doucement son visage en caressant sa mâchoire. Et si ça nous était arrivés à Naël et moi en tant que frère et sœur? Que je n’arrivais plus à marcher. Je me disais que oui, j’en voudrais à Naël, deux jours tout au plus et ça ne serait pas de lui en vouloir. Ça serait de m’isoler et d’accepter cette nouvelle réalité, au final. Mais Naël en faisait tellement pour Andy.

Alors que je clamais l’injustice flagrante. Je hochais la tête alors qu’il refusait de m’inviter. Voilà qui était beaucoup plus juste. Je me sentais mal de gâcher ces vacances pendant un instant à cause de mes menus moyens. Il me disait qu’en tant qu’employeur, il m’offrait des vacances bien méritées et je ne pouvais pas échapper un petit rire. Il obtenait toujours ce qu’il voulait. Je riais doucement alors qu’il ressassait les dernières années alors que je levais les yeux au ciel. Je remarquais le post-it qu’il mettait sur le miroir. « Rassure-moi et dis-moi que c’est pour vérifier ce que tu peux investir sur ces vacances? » Je fronçais les sourcils, inquiète qu’il ne découvre le pot aux roses. À la demande de mon frère, je hochais la tête concernant les 5 étoiles et des premières classes. « T’en fais pas, ça ne sera pas comme quand tu as décidé de prendre toi-même en main tes voyages. » J’échappais un sourire alors que je me rappelais les aveux de Gaby sur ce propos et même les lamentations involontaires de Naël sur ce sujet.

Detroit, j’allais devoir trouver la crème de la crème. « Tu crois que tu pourrais me donner 24 heures pour que je te trouve le meilleur? » Lui demandais-je alors que j’avais déjà une petite idée de ce vers qui et même quoi me diriger. J’observais mon frère qui prenait des cachets et je fronçais les sourcils. « Nate... Tu m’as dit que tu n’avais plus de médications. » Mon regard s’assombrissait. J’avais beau prendre en note l’information concernant Gaby, je hochais la tête, mais je me levais vivement du meuble pour aller fouiller directement dans la poche où était la médication. « Dis-moi que tu déconnes, Naël. » Lui demandais-je en forçant un peu la vérité. « Dis-moi la vérité, maintenant. » Je le forçais à me faire face en tirant sur ses vêtements. « J’suis ton agent, j’dois savoir de quoi j’te protège. » Rugis-je de plus belle. Non, ce n’était pas la sœur qu’il avait devant lui, c’était l’agent qui craignait pour son cul. Le rôle de la sœur aurait été vachement plus compréhensif, surtout avec les récents évènements, mais pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membres
avatar
Age : 34
Né(e) le : 18/08/1983
Quartier : Quartier sud ☼
Je suis : Animateur télé ☼
Inscrit depuis : 30/05/2017
Messages : 139
Célébrité : Mika ☼

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Mer 23 Aoû - 18:46
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Lana & Naël
Le bouclé ne broncha pas lorsque Lana le prit dans ses bras. Il ferma plutôt les yeux profitant du câlin. En ce moment, le brun avait besoin d'affection. Ce n'était pas évident de se sentir entouré et si seul à la fois. Après tout, s'il voulait de l'amour, il avait uniquement à sortir. Il y avait toujours des admirateurs - surtout admiratrices - un peu foufous qui l'attendaient après chaque tournage. Le brun ne comprenait pas comment ils faisaient pour connaître son horaire, mais ils la connaissaient et le suivaient partout. Sauf que ce n'était pas ce genre d'amour dont il avait besoin. Ces gens qui l'admiraient ne le connaissaient pas. Ils connaissaient que l'animateur télévision avec un humour douteux. L'homme derrière avait des facettes différentes. Une partie de lui était torturée depuis quelques mois. Après plus de 7 années de relation, il voyait sa vie amoureuse s'effondrer autour de lui. Lui qui était à l'étape de se marier et d'avoir des enfants, il allait devoir remettre... S'il n'était pas trop tard. « Gaby et moi on va s’en remettre de tout ça. On veut que toi, tu ailles bien. Le reste est accessoire. » Bien sûr. Au final, tout le monde allait s'en remettre, même lui. Le temps faisait les choses comme on disait ? « Je vais m'en sortir. Rien ne sera facile, rien n'est jamais facile, mais ça va aller... » Il ne savait pas s'il croyait ce qu'il disait. Il sonnait tellement faux, mais en ce moment, il était dans un esprit négatif. Il devrait aller mieux. Physiquement il allait mieux, mais les relations tendues avec Andy et les cauchemars fréquents n'aident pas Naël à tourner la page. Nathanaël finit par dire le fond de sa pensée. Andreas n'avait plus de sentiments pour lui. L'agression avait tout gâché. Une nuit avait suffi à détruire sept ans de bonheur et d'amour. « Naël, ce n’est pas de ta faute. [...] c’est le plus grand fucking crétin que toute l’humanité n’ait jamais porté. » L'homme ne put s'empêcher un petit sourire lorsque Lana traita Andy de crétin. Elle n'avait jamais eu la langue dans sa poche se fichant que le fond de sa pensée puisse être blessant. Lui, il avait l'habitude, il avait grandi avec elle, mais elle avait déjà fait pleurer des stagiaires mademoiselle Tyrana. Parfois, le bouclé se demandait qui était la star capricieuse entre les deux, mais grâce à elle, Naël était ce qu'il était aujourd'hui et les chaînes télévisions voulaient se l'arracher. Chaque contrat devenait de plus en plus intéressant et difficile à négocier. Heureusement, ce n'était pas son boulot. Lui, il était le personnage, la tête d'affiche de son nom qui était devenu une entreprise. Malgré tout ce qu'on pouvait lui dire, Nathanaël se sentait coupable. C'est son élan d'amour qui avait provoqué la fureur de ces mecs. Sans ça, jamais on ne les aurait agressé de cette manière. « Je pense que nous avons tous notre part de responsabilité dans cette histoire. Il n'y avait pas seulement la vie d'Andy et la mienne qui étaient en jeu... » Celle de Gaby également et cette simple pensée suffit à lui tordre le ventre. Andreas était compatible avec sa sœur, il aurait pu lui sauver la vie, mais l'agression et la médication avaient foutu ça en l'air. Maintenant sa petite sœur se retrouvait sur une liste interminable avec des années d'attente pour une possible greffe. « J'y pense à tous les jours. Et je ne sais pas comment atténué cette souffrance. J'essaye d'être positif, de me dire que ça va aller, mais tu sais comme moi que le temps joue contre nous. » Combien de temps allait-elle encore tenir avant que son corps décide de l'abandonner ? Foutue maladie. Foutus agresseurs. Foutue homosexualité. Foutus homophobes.

Et voilà! Problème réglé. Les vacances de Lana étaient maintenant un cadeau qu'elle ne pouvait pas refuser. Elle n'avait plus le droit de se plaindre à présent. La Nouvelle-Zélande les attendait. « Rassure-moi et dis-moi que c’est pour vérifier ce que tu peux investir sur ces vacances? » Le bouclé hausse un sourcil. Nathan n'était pas du genre à se limiter. Il avait les moyens. Certes parfois, il abusait et Nancy de la comptabilité lui disait de se calmer. Ce n'était pas par manque de moyen, mais surtout car il s'achetait des choses inutiles. Genre des voitures alors qu'il n'avait pas le permis. « C'est surtout pour la prévenir de la dépense qui arrive. Sinon, elle va m'appeler en panique en beau milieu de la nuit pour me demander de justifier mes dépenses. » Il roula les yeux avant de rire légèrement. Il mentait à moitié. Il allait prévenir Nancy de la dépense liée au voyage et il allait en profiter pour s'informer du contrat de Lana. Même s'il savait déjà ce qui allait trouver et il allait devoir remédier à ça. Et reprocher à Nancy d'avoir laissé passer ça. « T’en fais pas, ça ne sera pas comme quand tu as décidé de prendre toi-même en main tes voyages. » Nathan ouvrit la bouche et la referma aussitôt tandis qu'il posait son regard noir sur sa petite sœur. « Gaby t'a tout rencontré ? Quelle traîtresse ! Ce n'est pas de ma faute, j'ai été attiré par le nom du motel. Je ne savais pas que c'était dans le quartier malfamé de la ville! J'ai cru que je ne reviendrai pas vivant de cette aventure. » Aujourd'hui il en riait, mais sur le coup, il l'avait trouvé moins drôle. Il n'avait pas pu fermer l'oeil de la nuit ayant trop peur de se faire dévorer par un truc ou même par le gérant de la place. Depuis, il laissait Lana gérer. Elle ne s'était jamais trompée. Jusqu'à maintenant.

« Tu crois que tu pourrais me donner 24 heures pour que je te trouve le meilleur? » Le bouclé sourit doucement et hocha la tête. Il n'était pas un tortionnaire qui voulait tout dans la seconde. « Prends le temps que tu veux, je ne suis plus à une semaine près. » Et il le faisait surtout pour Lana, donc c'était quand elle était prête et quand elle allait avoir mené ses recherches. Ensuite, la situation dégénéra. Nath commençait à se sentir tremblotant et il avait attrapé sa boite d'antidouleurs sans se douter une seule seconde de que Lana allait faire attention à ce détail. Ça aurait pu être des cachets contre les maux de tête. « Nate... Tu m’as dit que tu n’avais plus de médications. » Dans un premier temps, il ne dit rien. Il resta complètement neutre à cette première réaction la laissant prendre le flacon. « Dis-moi que tu déconnes, Naël. Dis-moi la vérité, maintenant. J’suis ton agent, j’dois savoir de quoi j’te protège. » Maintenant face à Lana qui avait tiré sa chaise, le bouclé soupira profondément pour montrer son mécontentement. Il attrapa son flacon qu'il observa une seconde avant de répondre : « Tu ne me protèges de rien. J'avais arrêté, je pensais aller mieux, mais mes côtes ne sont pas encore totalement guéries. Essaye de vivre sans ça quand chaque souffle te fait un mal de chien. » Bon... Il mentait un peu. De base, il prenait ces médicaments pour cette douleur, mais depuis, ses côtes cassées allaient mieux. « Ne te prends surtout pas la tête avec ça. Ce n'est rien. Encore quelques semaines et c'est fini. »
08.06.2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2164-nael-nous-avons-eu-le-malheur-de-nous-aimer http://marplespring.forumactif.org/t2171-nael-votre-animateur-prefere-ou-pas-d

Membres
avatar

Age : 26
Né(e) le : 25/12/1990
Quartier : centre-ville.
Je suis : agente d'artistes et emmerdeuse à temps plein.
Inscrit depuis : 08/06/2017
Messages : 158
Célébrité : Vanessa Marano
Rps en cours : Naël ⊱ Holly ⊱ Gaby ⊱ Ciaran ⊱ Kendrick ⊱ Toi?

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. › Lun 28 Aoû - 4:14
L’affection que requérait mon frère était relativement minime et pourtant, il ne parvenait pas à aller la chercher avec son amant, ce qui me rendait bien triste pour lui, au final. L’amour de ses fans n’était pas la même chose, au même titre que l’amour fraternel et l’amour passionnel n’étaient pas comparables. Mon aîné me disait qu’il allait s’en sortir malgré la difficulté échéante. Je caressais doucement son dos. « Tu sais, y’a moyen d’être heureux sans l’amour, encore plus lorsque c’est un amour destructeur. » Lui dis-je, empathique. Ouais, moi je n’avais jamais présenté qui que ce soit à ma famille, sans doute parce qu’aucun d’entre eux ne s’en montraient dignes, ça et puis qu’après tout, des sentiments forts, je n’en avais jamais vraiment eu. J’avais eu des aventures d’un soir à quelques reprises, j’avais échappé des je t’aime qui me semblaient plus faux qu’une réplique d’un sac contrefait.

Naël avait eu la chance (ou plutôt le désastre) d’accueillir des stagiaires dans son monde, des nullités absolues, selon mon humble avis. Ça ne me plaisait aucunement de les voir rôder autour de mon frère avec des étoiles dans les yeux et pour chacune d’entre elle, je me faisais un vilain plaisir de les détruire. Parlant de destruction, mon aîné m’avouait que nous avions tous une part de responsabilité. Doucement, je soupirais alors qu’il faisait allusion à ma jumelle. Je prenais doucement la main de Naël. « Arrête, on trouvera un autre donneur compatible avec Gaby. » Je lui adressais un petit sourire. « Puis, je te rappelle que c’est pas de ta faute. Et qu’on peut pas faire grand chose pour la santé de Gab. » Ça m’emmerdait au plus haut point, mais c’était la vérité. Même moi, sa jumelle, je ne l’étais pas et ça me tuait. Parfois, j’avais même l’impression qu’Andy ne l’aurait jamais fait, mais je préférais taire de propos de peur de créer une discorde sans fin. Il me disait qu’il ne savait pas comment atténuer la souffrance, doucement, j’attrapais sa main. « Arrête, t’as fait ce qu’il fallait. Pour le reste, ce n’est que patience... On trouvera quelqu’un. » Avoir le même discours avec ma cadette qu’avec mon aîné, cela me troublait profondément. « Le temps n’est rien, Nate. » C’était ce que je me convaincs de croire tous les jours. Il ne fallait pas perdre espoir.

Mon frère me disait qu’il devait avertir la comptable concernant la justification des dépenses et je gloussais doucement. Il avait raison, le nombre de fois que la comptable m’avait téléphoné également en me gueulant de raisonner mon frère concernant ses voitures... Alors que je lui promettais de le faire et que je n’en faisais pas un mot parce qu’au final, ça le regardait lui. « Elle est quelque chose, ta comptable. » Commentais-je en levant les yeux au ciel. Alors que je ne tardais pas à me moquer de mon frère, il me disait que Gaby était une traitresse. Je riais doucement face à ses commentaires. « C’est pour ça que maintenant, c’est moi qui s’occupe de tout. Et Gaby était hilare de tout me raconter. Et un peu inquiète, je dois l’admettre... » Je lui adressais un clin d’œil amusé. D’ailleurs, on devenait un peu plus sérieux alors qu’il me confessait qu’il n’était pas à une semaine près, mais son comportement m’indiquait sérieusement le contraire. Le brun se montrait moins réceptif en me disant que je ne le protégeais de rien. « Ouais, ça sera pas toi qui se fera tirer de la nuit par les médias parce que tu vas avoir fait une overdose. » Crachais-je méchamment. Ça et accessoirement, j’allais tomber fille unique en quelques mois à peine. Ça me faisait tellement mal juste d’y penser. Mon frère admettait qu’il pensait que ça irait mieux,  mais que ses côtes étaient totalement guéries. « T’es au courant que ton médecin m’a donné le Ok pour recommencer à travailler si ton moral est bon? Je déteste quand tu mens, Naël. Je déteste particulièrement quand tu ME mens. » Il me disait que c’était quelques semaines et puis plus rien. Je n’en croyais pas un mot. « J’ajouterai donc à ton sujet chez le psy une charmante addiction aux pain killers. » Je levais les yeux au ciel. « Si tu me permets, je vais devoir quitter. J’dois te trouver un spécialiste dans les prochaines heures. » Je descendais du meuble où j’étais pour aller vers la porte. Voilà que j’avais un nouveau projet pour l’après-midi.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Message And here comes the elephant in the porcelain museum. ›
Revenir en haut Aller en bas
 
And here comes the elephant in the porcelain museum.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» it's the story of a yellow & pink elephant who brought us to hogwart ❖ maroy
» Jumpline Elephant
» Elephant Wing 3.5
» Mes Orks...
» [validé] T. Pratchett (en cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Canada et Amérique :: Detroit-
Sauter vers: