Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Sam 14 Fév - 23:41

Oublier certaines choses ça prend du temps. Oublier ses erreurs c'est carrément mission impossible.
Charlie a décidé de tourner la page, de passer à autre chose. Ce qu'elle a dit à Kelyan, elle aimerait tant l'effacer, non seulement de sa vie, mais aussi de celle de son demi-frère. Ce n'est pas quelque chose que l'on dit à un membre de sa famille, encore moins quand cette personne est déjà en couple.
Alors non, Charlie n'a pas le droit d'aimer Kelyan, et réciproquement.
Charlie n'est pas fière de sa performance. Elle sait qu'elle n'arrivera plus à regarder Jamie dans les yeux après ce qu'il s'est passé avec Kelyan. Si encore elle avait eu de l'audace, elle serait allée plus loin. Mais la raison a pris le dessus et l'a conditionnée.
Charlie a beau être capricieuse, égoïste, et tous les adjectifs que vous lui trouverez, elle n'en demeure pas moins une fille bien élevée. Dans les limites du raisonnable, évidemment. C'est son éducation qui l'a empêchée de continuer le massacre avec Kelyan. De continuer à tromper tout le monde.
Et ça ça vaut toute une vie.

La brune est tirée de ses pensées par des bruits de pas sur les pavés. Elle lève les yeux et se fige, sa clope coincée entre les dents. Elle la retire et serre les dents. Troublée, elle tente d'oublier ce qu'elle a fait il y a quelques jours. Ce qu'elle a dit, plutôt.
Jamie arrive droit sur elle. Enfin, pas droit sur elle, mais impossible de l'éviter. Dans tous les cas, Charlie sera obligée de lui dire bonjour. Et elle va craquer si la pression se fait trop grande.
Elle commence à avoir chaud. Pâlissant, elle tire une longue taffe pour se donner du courage. Renoncer et fuir serait de la pure lâcheté. Et puis ce ne serait pas très bien vu.
Charlie esquisse un léger sourire à l'approche de Jamie, et lâche un faible « Salut. Ça va ? »
C'est tellement banal. Commun. Un peu trop normal pour Charlie.
Jamie n'a aucune raison d'être au courant de ce que la brune a avoué à Kelyan. Il n'aurait quand même pas osé lui en parler... Charlie espère juste que son malaise ne sera pas perçu comme un manque de confiance ou le signe d'une trahison.
C'est bel et bien ce qu'il s'est passé, mais Jamie n'a jamais vraiment été son amie. C'est de la comédie. Pour Charlie en tout cas.


Dernière édition par Charlie McKinley le Mer 18 Mar - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Dim 15 Fév - 11:36

Charlie McKinley & Jamie Weaver
-Au revoir ! Jamie esquissa un sourire à l'attention du visiteur qui venait de lui emprunter une jolie pile d'ouvrages sur la physique quantique puis elle s'étira longuement sur sa chaise pivotante. Il était enfin seize heures : autrement dit, elle avait fini sa journée. La jeune femme soupira d'aise avant d'attraper deux livres qui traînaient près de son comptoir pour les replacer dans leurs rayons respectifs. Elle revint ensuite vers son bureau. -Bon miss, j'y vais, lança-t-elle à sa collègue, Rose, tout en rassemblant ses affaires. Celle-ci tapa quelques mots sur son ordinateur avant de se tourner vers la jeune femme en lui tirant la langue. -Tout le monde ne finis pas plus tôt le lundi. Elle laissa échapper un bâillement avant de sourire. -Bon, à demain alors. Rentre bien. Jamie lui tira la langue à son tour avant d'enfiler son manteau. -Je profiterais de mon restant d'après-midi pour nous deux. Elle attrapa son sac, envoya un baiser à sa collègue et quitta la bibliothèque.

La jeune femme dévala les escaliers jusqu'au trottoir en sifflotant. Elle n'avait absolument aucune idée de ce qu'elle allait faire maintenant mais le ciel était d'un bleu azur, il y avait un grand soleil et elle était bien tentée par une petite ballade. Il lui fallait d'abord repasser chez elle, elle avait des lettres à récupérer qu'elle devait poster au plus vite. La jeune femme sortit ses écouteurs, lança the final countdown sur son portable puis prit la direction de son nid douillet. Elle n'habitait pas très loin de son lieu de travail. Se rapprocher de la bibliothèque était l'un des nombreux arguments qu'elle avait utilisé pour convaincre ses parents de la laisser déménager... Et de prendre en charge une partie de son loyer et de ses factures. Depuis la maison de son père et de sa mère, elle avait près d'une demi-heure de marche pour se rendre au travail alors que, depuis son nouvel appartement, elle y était en dix minutes. En plus, il avait une adorable petite pâtisserie sur sa route où elle s'arrêtait régulièrement acheter une part de tarte meringuée au citron, son pêchée mignon. Elle avançait donc tranquillement lorsqu'il lui sembla apercevoir une figure familière un peu plus loin.

La silhouette, cigarette au bec et longs cheveux bruns, avait un vague air familier. Il lui fallut faire encore quelques pas pour reconnaitre Charlie. Jamie lui lança un grand sourire avant de franchir la distance qui les séparait tout en lui faisant un signe de la main. Elle enleva ensuite ses écouteurs délicatement pour les remettre dans son sac tandis que Charlie la saluait. -Coucou. La british lui fit la bise en souriant. -Ça va plutôt bien, merci. Elle marqua une pause avant de reprendre. -Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas vu le soleil, c'est plutôt agréable. Elle leva les yeux pour scruter le ciel avant de regarder celle qu'elle considérait comme son amie. C'est à ce moment-là qu'elle remarqua à quel point celle-ci semblait pâle. Son sourire s'estompa et elle posa une main sur le bras de sa "belle sœur". -Tu as l'air patraque, tu te sens bien ?
Fiche créée par © Summers & Rinema


Dernière édition par Jamie Weaver le Mer 18 Fév - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Dim 15 Fév - 17:00
Charlie lâche volontairement sa cigarette et l'écrase de son talon. Elle n'a pas l'habitude de fumer, mais ces derniers temps c'est devenu son quotidien. Elle se sent mieux après plusieurs cigarettes ; enfin, c'est l'effet que ça lui fait. C'est qu'elle ne se retient pas.
Charlie s'efforce de sourire gentiment à son interlocutrice, bien que l'envie de fuir ne manque pas. Elle se sent pitoyable. Ça aurait pu être pire. Elle a fait une connerie, et elle n'est pas capable d'assumer. La prochaine fois elle se montrera plus prudente. S'il y a une prochaine fois...
Charlie laisse Jamie lui faire la bise, réprimant l'envie de s'essuyer juste après. Ce n'est pas vraiment quelque chose qui se fait... Au lieu de ça, elle croise les bras et baisse les yeux en tentant de se donner un air détendu. En vain. Toujours aussi crispée, la brune choisit plutôt s'enfoncer ses mains dans ses poches pour éloigner le malaise. Là encore, c'est peine perdue.
« Je préfère la pluie. Ou la neige. » C'est vrai que c'est tout de suite plus drôle, mais qui dit neige, ou pluie d'ailleurs, dit froid. Et Charlie ne peut pas supporter ça.
Les demi-mensonges, ça lui arrive aussi souvent que de dire la vérité, mais elle préfère nettement installer l'illusion que de dévoiler la tromperie. Et plutôt crever que ne serait-ce qu'envisager de parler de ses sentiments à Jamie.

Encore une fois, Charlie prépare son mensonge d'avance. Elle préfère échanger des banalités avec Jamie plutôt que s'aventurer en terrain dangereux. « J'ai mal dormi, c'est tout. Toi tu as l'air en forme ! »
Elle sourit, sincère. C'est vrai, Jamie n'a pas autant de choses à penser. Mais ça se voit bien qu'il y a un truc qui travaille Charlie et que ça lui fait mal. Elle ne peut pas parler à Jamie comme ça, si naturellement. Elle ne peut pas ne pas ressentir une pointe de regret en la voyant, ni même avoir autant d'aplomb que d'ordinaire.
Est-ce qu'elle doit parler à Jamie ? Est-ce qu'elle doit se taire ?
Elle ne sait pas.
Elle ne sait plus.
Et elle n'est pas prête à connaître la réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Lun 16 Fév - 1:03

Charlie McKinley & Jamie Weaver
Jamie se sentait mal à l'aise. Elle avait la désagréable impression d'être de trop, de déranger. Et le comportement de Charlie, involontairement peut-être, ne faisait que renforcer ses impressions. En grandissant avec les parents qu'elle avait eu, la british avait apprit à décoder le langage corporel des gens qui l'entouraient. Elle savait différencier les moments où sa présence était appréciée de ceux où l'on se contentait de la tolérer, voir des instants où elle dérangeait. Et, visiblement, elle se trouvait actuellement dans ce dernier cas de figure. Les bras croisés de Charlie traduisaient la distance qu'elle établissait entre elles deux, sa tête basse le manque d'envie d'établir un contact. Puis Jamie la regarde enfoncer ses mains dans ses poches. Visiblement, elle n'était pas la seule à être mal à l'aise. La grande question se résumait donc à un pourquoi.

La jeune femme se sentait blessée. Blessée par ce qu'elle considérait Charlie comme son amie. Affectée parce que c'était une personne qu'elle appréciait pour sa sincérité et son obstination. Peinée parce qu'elle se sentait soudain rejetée par elle sans raison apparente. C'était sûrement futile et puéril de sa part mais elle vivait mal ce sentiment de rejet. Elle comprenait bien que quelque chose n'allait pas mais elle ne savait pas quoi, ni quelle attitude adopter en conséquence. Alors elle essaya de se montrer engageante, avenante. -Tu préfères la pluie et la neige au soleil ? Rien que d'y penser, j'en ai la chair de poule, lui répondit-elle en souriant, s'efforçant ainsi d'apporter un peu de vie à leur échange. La jeune femme se frictionna les bras comme pour signifier qu'elle avait froid à la simple idée de la neige avant d'ajuster un pli de son manteau. Mal dormi... Jamie n'y croyait pas trop. Mais peut-être que Charlie n'avait tout simplement pas envie de parler ? -Moi ça va. Finir plus tôt me met toujours de bonne humeur.

En fait, il y avait mille et une chose qui n'allait pas dans sa vie et qui lui mettait le moral dans les chaussettes. Par exemple le fait qu'elle était incapable d'aimer son petit ami mais qu'elle était forcée de rester avec lui, qu'elle était folle amoureuse du frère de son copain ce qui lui donnait l'impression d'être une garce finie, qu'elle dépendait de ses parents pour tout et qu'elle désespérait de devenir un jour indépendante... Mais elle s'efforçait de garder le sourire, toujours. Peut importait ses troubles intérieurs, sa souffrance et ses doutes, du moment qu'elle arrivait à faire bonne figure, elle tenait le coup. Ses sourires l'autorisaient à croire, à espérer. Tant qu'elle souriait, elle ne pleurait pas. Et c'était bien ça le plus important, parce qu'elle savait qu'à partir du moment où elle commencerait à se laisser aller, elle ne pourrait plus s'arrêter. Alors elle offrit son plus beau sourire à Charlie et se décida enfin à lui tendre une perche, l'occasion de lancer une vraie discussion. -Je t'offre quelque chose à boire peut-être ? Je me ferais bien un bon petit thé avec une part de tarte aux citrons. Si elle ne voulait vraiment pas parler, alors Jamie laisserait tomber et passerait à autre chose. La jeune femme avait beau être obstinée et têtue, elle savait aussi quand il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin.
Fiche créée par © Summers & Rinema


Dernière édition par Jamie Weaver le Mer 18 Fév - 22:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Mar 17 Fév - 22:58
Charlie serre les dents. Elle a honte. Elle voudrait être la chasseuse, la combattante, la courageuse, et non pas la proie qui fuit, la traquée qui a honte et la fugitive qui se cache. Elle voudrait pouvoir assumer ce qu'elle est et qui elle est. Pourtant ce n'est pas encore ça.
Pourtant plus Charlie avance, plus elle a peur.
Elle aurait dû réfléchir aux conséquences de ses actes. Sur ce plan-là, c'est totalement différent. Et doublement effrayant. Ça peut paraître con, mais rien ne serait arrivé si elle avait eu ne serait-ce qu'un très léger éclair de lucidité. Elle aurait compris que ce n'était pas le moment de parler de ses sentiments, et qu'elle devrait garder toute sa vie secrète ce que son cœur lui hurlait.
Non seulement à l'égard de Jamie, qu'elle considère malgré tout comme son amie, mais aussi à l'égard de Kelyan et de toute la famille McKinley.
Alors elle devrait lui dire, à Jamie. Elle devrait tout lui dire.
Mais c'est pas une histoire de famille. C'est pas une histoire de honte, ou de trahison, ou encore de sentiments. C'est simplement une histoire d'amitié. Une question de principe, d'honneur.

Sauf qu'elle ne peut pas. Ça ne ferait que les séparer toutes les deux. Les déchirer. Les briser encore plus. Leur relation n'est déjà pas au beau fixe ces temps-ci...
Charlie prend une grande inspiration et sourit, du sourire le plus sincère qu'elle peut. Elle aimerait pouvoir être convaincante, sûre d'elle, sans remords. Mais elle ne peut pas, car en cet instant elle est plus humaine que quiconque.
Et c'est dur de ne rien ressentir et d'être humain à la fois.
Elle fait des efforts, elle souffre, la Charlie, mais elle y a toujours perdu, à ce jeu qu'est la vie. Si elle avait décidé plus tôt d'inverser les rôles, elle ne serait peut-être pas en train de bafouiller devant l'une de ses amies. Devant la copine de son demi-frère qu'elle aime.
Constatant que dans la formule « demi-frère » il y a le mot 'frère'. Et qu'un amour entre frère et sœur c'est mal. C'est pas sain.
C'est juste complètement dingue.

Et tout ce que Charlie trouve à dire, c'est cette banalité : « Tu as beaucoup de travail à la bibliothèque en ce moment ? »
Elle est pathétique, pitoyable. Elle devrait tout lui raconter, à Jamie, mais la peur prend toujours le dessus, la peur contrôle les hommes, la peur les fait craindre. Craindre quoi ? Craindre leurs propres sentiments, leurs propres réactions.
Charlie s'est rarement trouvée désemparée devant quelqu'un, en particulier devant quelqu'un qu'elle connaît. Et elle s'en veut. Elle s'en veut de réagir comme ça devant Jamie, de ne pas lui faire assez confiance pour lui parler de tout ce qui la travaille. Pour ne pas oser être honnête, ne serait-ce qu'une fois, avec elle.
C'est malsain. Et pourtant c'est juste. Parce que Jamie mérite Kelyan. Que Kelyan mérite Jamie.
Et que Charie ne mérite rien du tout.

« Pourquoi pas ? J'ai moi aussi besoin d'un petit remontant. » Léger sourire aux lèvres, la jeune femme repère un petit café tranquille non loin et fait signe à Jamie de la suivre. Elle ne connaît pas bien l'établissement, mais elle est certaine que ça sera bon, et puis, ce n'est que le temps d'un thé ou un café après tout.
Charlie pousse la porte, qui émet un son de clochette, et, souriante, va s'asseoir à une petite table, posant son sac à côté d'elle. Attendant qu'un serveur les remarque, elle croise les bras et plante son regard bleu dans celui de Jamie.
Déterminée et sûre de sa destination.
« Jamie, je peux te dire un truc sans que tu te mettes en colère ? »
Franchement, Charlie doute que son amie y parvienne, mais elle ne la connaît pas assez pour le déterminer vraiment. Elle se contente de soutenir son regard sans faillir, consciente que le moindre faux pas peut lui coûter la vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Mer 18 Fév - 17:37

Charlie McKinley & Jamie Weaver
Jamie haussa les sourcils lorsque sa "belle sœur" lui demanda des nouvelles de la bibliothèque. Il faut dire qu'elle n'avait pas vraiment l'habitude qu'on la questionne sur son boulot. Bien sûr, elle trouvait son travail passionnant : penser à tous ces livres, tous ces ouvrages, toutes ces archives... Qui l'attendaient sagement suffisait à faire pétiller ses yeux. Cependant, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il en valait de même pour tout le monde. Elle répondit pensivement. -Le boulot ? Oh, c'est plutôt calme en ce moment, je n'ai pas vraiment grand-chose à faire, obligée de se tourner les pouces... Elle haussa les épaules pour bien marquer son ennui avant de continuer. -Et toi ? Ça se passe comment ? Ça me fait penser que cela fait longtemps que je ne suis pas passée au Leeloo's Coffee.

Voir sourire Charlie fut presque comme une délivrance pour son amie, elle se sentait comme... Soulagée. Sa sensation de malaise s'estompait peu à peu. Et plus encore lorsque la brune accepta sa proposition d'aller boire un verre. Jamie prenait cela comme une occasion unique, qui ne se reproduirait sûrement pas tout de suite, de discuter à cœur ouvert. Elle allait peut-être enfin pouvoir servir à quelque chose, aider son amie à résoudre le malaise dont elle la sentait emprunte.

Le café que lui désigna Charlie était à seulement quelques mètres. Jamie n'y avait jamais mis les pieds mais le lieu ne semblait pas si mal que ça. La jeune femme opina donc affirmativement avant de passer son bras sous celui de son amie. -En avant toute ! Elles franchirent les quelques mètres qui les séparaient du café silencieusement avant de s'engouffrer dedans. -Cette table me semble parfaite, murmura Jamie à l'oreille de sa camarade en lui montrant du bout du doigt une petite table, coincée un mur bétonné et une large vitre pleine de traces de doigts. -Je préfère être à l'écart des autres, ajouta-t-elle en souriant avant de s'affaler sur la banquette en soupirant. Elle enleva ensuite son manteau qu'elle plia proprement pour le placer à côté d'elle et posa son encombrant sac dessus. Après avoir attaché ses cheveux auburn et remonté les manches de son pull, elle se lança dans la lecture de la carte. -Petit thé petit thé... Murmurait-elle en survolant du regard le menu. Elle referma celui-ci d'un mouvement un peu sec et le reposa sur la table en sentant le regard de Charlie posé sur elle. -Thé au citron se sera. Elle esquissa un sourire. -Ils n'ont que ça de toute façon. J'espère au moins qu'il est bon ! Elle redresse alors la tête pour plonger son regard dans celui de son amie.

Le changement d'attitude de Charlie la déstabilisait quelque peu. Alors que quelques minutes auparavant elle lui avait paru fuyante et gênée, elle semblait désormais plus... Assurée, déterminée. Jamie fit un petit signe à un serveur pour qu'il puisse venir prendre leur commande avant de focaliser son attention sur son amie. Ne pas se fâcher ? Décidément, plus le temps passait et moins elle comprenant ce qui se passait. Elle ne voyait pas vraiment où la belle voulait en venir mais elle comprenait maintenant qu'elle était impliquée dans l'affaire qui turlupinait Charlie, et cela ne lui plaisait que moyennement. Elle promit malgré tout. Après tout, elle n'était pas vraiment du genre à se mettre en colère. -Oui, bien sûr. Tu me connais, pour me mettre en colère il en faut. Elle glissa une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille en essayant de faire bonne figure. Pourtant, au vu de l'attitude et du comportement de Charlie, elle se demandait vraiment si elle pourrait prendre ses explications avec le sourire. Ses pensées furent interrompues par l'arrivée d'un serveur, ma foi plutôt charmant. Jamie lui offrit son plus beau sourire avant que les deux jeunes femmes passent commande. Il s'éloigna ensuite, plateau sous le bras, et la jeune femme focalisa son attention sur Charlie. Au fur et à mesure que le temps passait, elle sentait une boule se former dans son ventre et son cœur se serrer, progressivement. En prévision de la suite, elle sortit sa ventoline de son sac et la posa sur la table. -Alors, qu'est-ce qui se passe ma belle ?
Fiche créée par © Summers & Rinema


edit : je viens de me rendre compte qu'en italique mes dialogues n'étaient vraiment pas lisible :40: du coup j'ai changé, j'espère que ça ne te dérange pas trop, sinon je re-changerais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Ven 20 Fév - 18:52
Comment expliquer à Jamie le comment du pourquoi ? Comment lui expliquer ce qu'elle a dit et ce que Kelyan a fait ? Ce baiser lui fait peur. Elle a essayé de l'oublier durant les derniers jours, mais il est apparemment impossible d'effacer une bombe de ce genre. Alors Charlie fait semblant, comme elle le fait chaque jour, chaque semaine, chaque mois, ignorant que c'est ce que fait aussi Jamie, et Kelyan d'ailleurs. Faire semblant. C'est presque devenu une habitude.
On lui a dit « fais semblant », et elle a obéi. On lui a dit « retiens-toi, deviens libre en restant enfermée », et elle a obéi. Elle a obéi à cette vie qui ne lui plaît pas, cette vie qu'elle trouve trop fade. Le baiser de Kelyan est une délivrance et une prison à la fois. Ça la rend encore plus morose.
« Ça va, comme toujours... On voit de tout dans les clients. Des pénibles, des habitués... Bref, la routine. » On y voit aussi des Kelyan. Mais ça Charlie ne l'avouera pas. Plutôt crever.
Elle ne tient pas à donner trop de détails sur sa visite, voire pas du tout. Elle peut cacher des choses sans mentir. C'est plutôt logique, non ?
Alors qu'elle envisage cette possibilité alléchante, elle entre dans le café remarqué il y a quelques secondes et s'assoit au fond de la salle, isolée du reste du monde. Enfin, façon de parler.

Elle tente de garder un air sérieux et enjoué à la fois, ce qui est relativement compliqué au vu de son humeur de chien. Elle relève les yeux lorsque le serveur s'approche pour prendre commande et murmure : « Un café s'il vous plaît. » D'ordinaire elle prend quelque chose avec, mais là ça lui fait trop penser au cookie de Kelyan la dernière fois qu'il est venu. Ça peut paraître ridicule, mais elle est trop perturbée pour voir encore un cookie de sa vie.
Alors que Jamie sort son inhalateur en lui assurant qu'elle ne risque pas de s'énerver, Charlie a soudain un gros doute. Une boule vient envahir sa gorge et une envie de pleurer vient la titiller. Les yeux brillants, elle se fait violence alors qu'un long silence s'installe.
Ne pas pleurer. Rester forte. Ne pas pleurer...
Elle se contient, silencieuse, comme la mer qui frappe les rochers avec fougue alors que tout est si calme au fond. Elle ne se sent pas en colère, ni en peine, juste perdue, complètement noyée dans ses propres actes. Dans sa propre existence.
Et puis elle se rend compte qu'elle est fatiguée. Pas seulement de vivre, mais d'exister. Fatiguée d'être Charlie.
Elle pourrait se jeter dans les bras de Jamie, se lever et se mettre à danser sur la table que ça ne changerait rien à sa situation. Alors elle peut assumer. Elle doit assumer.
Mais déformer la vérité, la changer un peu, est-ce que c'est un péché ? Elle transforme la vérité en question.

« Est-ce que... Est-ce que tu aimes vraiment Kelyan ? » Elle ne s'attend pas à une réponse, ou alors à un petit oui indécis. En fait elle cherche juste à gagner du temps, à courir le plus vite possible pour échapper à Jamie. Et à l'horrible vérité qui lui fait face.
Une petite voix dans sa tête la menace, la rabroue, lui reproche de ne pas s'y prendre correctement. Charlie le sait, tout ça, alors elle ferme les yeux et fait le vide. Elle reprend plus tranquillement, quelque secondes plus tard.
« Fais... Fais en sorte de le rendre heureux, Jamie, d'accord ? Rends-le heureux. » Là non plus, elle n'attend pas de réponse. Elle a juste envie de fuir, de quitter ce bar sans plus un mot. Et de partir, loin, peu importe la destination.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Ven 20 Fév - 22:50

Charlie McKinley & Jamie Weaver
Assises l'une en face de l'autre, les deux jeunes femmes attendaient leurs commandes respectives en silence. L'anxiété de Jamie ne semblait plus vouloir la quitter, et la question que lui posa son amie lui fit l'effet d'une épée de Damoclès qui s'abattait brutalement sur sa tête. Si elle avait proposé à Charlie d'aller boire un verre, c'était pour parler de ses problèmes à elle, pas des siens. Elle se sentait prise au dépourvue par la situation. Est-ce qu'elle aimait Kelyan ? Oui, bien sûr. C'était quelqu'un de bien après tout : il était gentil, amusant, attentionné etc. Mais elle ne l'aimait pas comme elle l'aurait dû, comme une petite-amie qui aime son conjoint. Pouvait-elle le rendre heureux ? Non. A faire semblant de l'aimer, elle savait qu'elle allait finir par le détester.

Jamie se sentit pâlir à vue d'œil. Pour essayer de calmer les tremblements de ses mains, elle les glissa nerveusement sous ses mains, gênée. Comment réagirait Charlie si elle lui disait la vérité ? Elle la détesterait sans doute d'avoir été aussi fausse. Son cerveau tournait à tout allure : il devait trouver une réponse, et vite ! Le retour du serveur lui offrit quelques secondes de répit, mais pas assez longues à son goût. Il déposa leurs consommations sur la table dans un sourire avant de disparaitre. Et Jamie se retrouva à nouveau seule, confrontée à son amie. Elle lui proposa un bout de tarte aux citrons, blême. -Tu en veux un bout ? Elle éludait la question. Elle gagnait du temps. Elle savait qu'elle ne pourrait pas éviter indéfiniment la question mais cela lui laissait au moins le temps de réfléchir à une réponse convenable. Il fallait qu'elle réponde, maintenant. Le tic-tac de l'horloge du bar résonnait d'une manière angoissante dans sa tête, faisant écho à son rythme cardiaque. Elle sentit une goutte de sueur dégouliné le long de sa tempe qu'elle écrasa du bout du pouce. Elle était prête à lui répondre, à lui mentir éhontément, lorsqu'elle eue la bêtise de lever les yeux de sa tasse de thé pour regarder Charlie. Elle fixa ses grands yeux bleus avant de soupirer. Non, elle n'avait pas le courage de lui mentir. Pas à elle. Alors elle préféra se taire. Ne pas répondre du tout.

Il lui avait semblé apercevoir un léger éclat brillant dans les yeux de la brunette. Des larmes ? L'espace d'un instant, la jeune femme eue l'impression que Charlie avait réussi à lire dans ses pensées, qu'elle avait compris son petit jeu et qu'elle voulait lui faire avouer. Peut-être qu'elle refoulait ses larmes parce qu'elle était déçue par Jamie ? Déçue qu'elle lui mente, ou tout du moins qu'elle s'obstine dans son silence ? Non, Charlie n'était pas comme ça, elle le savait bien. Elle avait conscience que ses pensées étaient absurdes, qu'elle s'égarait. Et pourtant elle s'accrochait à cette idée qui lui paraissait la solution parfaite à tous ses problèmes. C'était la manière dont elle voulait interpréter le comportement de son amie parce que si c'était bien de cela qu'il s'agissait, alors elle pourrait peut-être envisager la lumière au bout du tunnel. Envisager de révéler enfin la vérité et ne plus mentir sur quoi que ce soit. Ne sachant que répondre, elle posa une main sur celle de Charlie, cherchant un dernier contact avant d'avouer. Elle ouvrit la bouche, entama sa phrase.

-N... Et puis elle se ravisa, encore. Les mots restèrent coincés dans sa gorge. Non, elle ne pouvait pas faire ça, elle n'en avait pas le courage. Elle ne pouvait pas se résoudre à prendre le risque de perdre Charlie, Kelyan, ses parents... Elle ravala ses paroles, ravala ses larmes et elle bue une gorgée de thé qui lui brûla la gorge. Finalement, elle aurait mieux fait de saluer Charlie de loin et de se carapater en courant. Parce que pour l'instant, cette sortie n'est clairement pas une réussite. Jamie était douée pour jouer la comédie mais elle était incapable de mentir à quelqu'un en le regardant droit dans les yeux. Est-ce que son amie sentait qu'elle lui mentait ? Est-ce qu'elle le devinait ? La jeune femme inspira une bouffée de son inhalateur. Elle avait conscience qu'elle devait avoir l'air d'une vraie idiote comme ça, à garder le silence alors qu'on venait de lui poser une question. Mais aucune réponse n'était envisageable. Non, c'était perdre l'amour de ses proches. Oui, c'était mentir. -Charlie... Recommença-t-elle. Et elle attendit un signe qui la pousserait à faire son choix. À dire la vérité ou à se terrer dans un énième mensonge.
Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Dim 22 Fév - 20:04
Charlie se met à fixer la tarte au citron de Jamie comme si elle pouvait y déverser toute la haine qu'elle a accumulé en elle. Elle se sent terriblement coupable. Tout ce qu'elle devrait faire, c'est raconter la vérité et détester Kelyan.
Pourtant elle n'y arrive pas. C'est elle qu'elle déteste. Et elle ne peut en vouloir à personne d'autre, car elle est la responsable de tout ce chaos. Inutile de se dérober maintenant, et surtout de pointer les autres du doigt.
Elle avait cru ouvrir une porte en parlant de ses sentiments à Kelyan, mais elle n'avait fait que la refermer un peu plus.
Tout serait rentré dans l'ordre si elle avait laissé son demi-frère partir sans un mot. Il ne l'aurait pas embrassé. Et elle ne se sentirait pas aussi lasse et fatiguée.
Parce que Charlie est une traître, une menteuse, et une voleuse. La totale. Parce qu'elle n'est pas capable d'assumer ce qu'elle a fait sans se soucier des conséquences. Parce qu'elle s'est attachée à Jamie, trop pour pouvoir lui mentir de manière éhontée comme elle l'a fait chaque heure de la journée, chaque jour.
Pendant deux ans entiers.

C'est comme une bombe de gaz trop pleine, qui explose soudain. Jolie, l'image, non ? Sauf si une malheureuse allumette passe par là... et là c'est une guerre atomique.
Charlie le ressent dans toutes les pores de sa peau. Elle transpire l'angoisse, et étonnamment, Jamie aussi. La brune la regarde se crisper, saisir son inhalateur et en prendre une bouffée. Le doute dans ses yeux. Son regard fuyant. Jamie est tendue, c'est indéniable, et elle est sans doute prise d'un dilemme.
Lequel ? Charlie est sans doute trop naïve, ou pas assez, pour le deviner. Certaines personnes sont aveugles sans l'être et passent souvent à côté de belles occasions. Charlie est de ceux-là. Mais elle est aussi la gentille gamine qui regarde le monde de ses yeux d'enfant.
Charlie se voit sûrement comme ça. Les autres la voient d'une autre manière.
Et c'est ce qui fait toute la différence.

Bizarrement, – et Charlie en a honte –, le malaise de Jamie rassure un peu la brune. Elle se mord la lèvre, oscillant entre ce sentiment de culpabilité qui la brûle et cette apathie des choses.
Elle préfère nettement l'apathie.
Alors elle regarde Jamie se tasser sur elle-même, perdre pied, impuissante, spectatrice de sa propre œuvre. Pourquoi faut-il qu'elle détruise les gens sur son passage ? Elle se maudit intérieurement, incapable d'avoir une réaction humaine. Une réaction ne serait-ce que convenable.
Et elle ne comprend pas. Elle ne comprend pas pourquoi Jamie réagit ainsi, pourquoi elle se sent aussi mal, et surtout, pourquoi cela se voit.
Elle prend alors la main de son amie et la caresse de son pouce, pour lui montrer qu'elle est là, quand même, malgré ce qu'elle a dit ou ce qu'elle n'a pas dit.
« Ça va aller, ça va aller. D'accord ? Ça va aller. » Elle a envie de la prendre dans ses bras et de la serrer, fort, très fort, pour lui dire que tout va bien, même si tout va désespérément mal.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Lun 23 Fév - 16:14

Charlie McKinley & Jamie Weaver
Lorsque Charlie posa sa main sur la sienne pour tenter de la rassurer, la jeune femme eue l'impression qu'on la lui brûlait avec un fer à repasser. Une douleur fulgurante remonta de sa paume jusqu'à son coude et elle ne pu se retenir de ramener brusquement sa main douloureuse contre son cœur. Gênée, elle tenta de regarder ailleurs pour se donner de la contenance, peine perdue. La brune avait déjà prononcé les trois mots de trop. Trois mots qui la firent culpabiliser, qui la firent se détester plus que jamais. Ça va aller. Qu'est-ce qui allait aller au juste ? Qu'est-ce qui allait pouvoir aller après tout ça ? Son amie essayait de la soutenir, de l'aider en la voyant aussi mal à l'aise. Et elle, elle s'en voulait parce qu'elle savait que cela ne servirait à rien, parce savait maintenant qu'elle allait tout gâcher. La plus belle preuve d'amitié, c'était bien la sincérité non ? Alors elle allait se comporter en tant qu'amie avec Charlie, même si c'était la dernière chose qu'elle devait faire en tant de telle. Peut-être même que cela atténuerait sa faute d'avoir été aussi... Fausse pendant tout ce temps.

-Charlie... Tu sais, la plus belle preuve d'amitié c'est bien la sincérité non ? Elle marqua une pause, cherchant des mots doux, des mots tendres pour adoucir ce qu'elle avait à annoncer. Elle comprenait à présent qu'il était préférable qu'elle lui dise tout maintenant si elle voulait tenter de préserver quelque chose. Elle prit une grande inspiration. -S'il te plait Charlie, ne... Ne m'en veux pas. Elle leva sa tête vers le ciel quelques instants, fixant le plafond à travers ses larmes, cherchant en elle la force qui lui faisait (et qui lui avait toujours fait d'ailleurs) cruellement défaut. Ce n'est qu'une vilaine à écharde à retirer, pensa-t-elle tout en baissant la tête pour guetter la réaction de son amie. Un bon coup et... Je serais marquée jusqu'à la fin de ma vie. C'était la seule chose à faire. Jamie était au pied du mur et un énième mensonge ne ferait qu’aggraver la situation. Elle ne voulait pas perdre Charlie, tout en sachant que c'était mal barré. Elle ferma les yeux.

-Non... Sa voix n'avait été qu'un murmure, un souffle. Et pourtant, la détermination et la force qu'elle portait la surprirent elle-même. -Non, je n'aime pas Kelyan. Enfin... Et la voilà redevenue brouillon et confuse. -Je l'apprécie, mais pas comme je devrais. Jamie sentit alors ses joues s'empourprer et sa tristesse s'estomper pour laisser place à de la gêne. Elle s'en voulut instantanément d'avoir tout avoué, d'avoir été aussi faible. Mais une part d'elle-même se sentait étrangement soulagée, libérée d'un poids. Elle se leva, les jambes tremblantes, puis se mit à fouiller frénétiquement dans son sac pour en sortir un billet au hasard qu'elle déposa sur la table, destiné à régler sa consommation à peine entamé. Puis elle ramassa ses affaires avec précipitions. -Je... Je n'aurais pas dû te dire ça. Garde le pour toi, s'il te plaît. La jeune femme resta debout, immobile, quelques secondes, avant de reprendre la parole. -Je... Je ferais mieux d'y aller. Je suis vraiment désolé... Cha'. Sac sur l'épaule, manteau sous le bras, elle quitta le café précipitamment, des larmes plein les yeux.
Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Mer 4 Mar - 23:45
Ça va aller. Mais qu'est-ce qui va aller ? Rien, rien du tout. Alors non, Charlie ment, parce que rien ne va plus jamais aller. Elle refuse de voir la réalité en face. Que tout est fini depuis bien longtemps. Elle et les autres, c'est la guerre froide, mais elle ne s'en rend compte que maintenant.
Et ça elle veut pas le voir. Charlie veut être normale. Elle veut avoir une vie de famille facile, un demi-frère qu'elle apprécie en tant qu'ami et une belle-sœur qu'elle voit deux fois par mois. Elle veut pouvoir tomber amoureuse des personnes qu'elle a le droit d'aimer, d'avoir un job qui lui plaît et de pouvoir voir son père plus d'une fois par an.
Mais tout ça elle l'a perdu. Aux oubliettes, les doux rêves d'enfant ! Charlie entre dans la vie, la vraie vie. Et cette vie-là, qu'elle considérait d'en bas il y a deux jours, n'est pas un jeu. Ou en tout cas, ça ne l'est plus.
Jamie embraie. L'amitié. La sincérité. Ces deux mots sont censés aller ensemble, par nature. Et Charlie ment, c'est un fait. Elle ment comme elle respire, parce que c'est la seule chose qui la fait tenir encore en vie. Mais que dit-on déjà ? L'espoir fait vivre.
L'espoir l'a abandonnée depuis longtemps.

La brune ne peut s'empêcher de voir dans les paroles de son amie une forme de reproche. Elle se mord la lèvre, coupable. Cette détresse qui la ronge, elle rêve de s'en débarrasser, mais comment faire ? Se donner la mort, ce serait trop égoïste, et complètement inutile.
Quitter Marple Spring sans rien en dire, ce serait encore plus prétentieux. Même quand ça va mal, il faut toujours tenir debout. La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. Et on a toujours une force, en soi, qui rugit et qui nous aide à tenir jusqu'au bout, jusqu'au début de la fin.
Charlie fixe Jamie, interloquée. Pourquoi lui en voudrait-elle ? C'est une idée ridicule. C'est à Charlie qu'il faut en vouloir, parce qu'elle manque cruellement de courage. Elle est au tapis et elle n'a plus l'envie ni la force de se relever. Si c'est pour se battre et tomber encore, elle préfère donner forfait. Tout abandonner.
Dire la vérité.
Violence, violence, violence.
Dire la vérité Charlie. C'est la clef de tout.
Seulement Jamie l'interrompt. Apparemment c'est important. Oui ça l'est. Parce que c'est complètement impossible.
Impossible.

Non.
Non, Jamie n'aime pas Kelyan.

Ces paroles sont si ridicules que Charlie éclaterait de rire si son amie n'était pas aussi sérieuse. D'ailleurs, peut-elle vraiment la considérer comme son amie maintenant ? Les mensonges, la lâcheté, les non-dits...
La brune s'attendait à tout sauf ça. Pourquoi Jamie lui révèle-t-elle ça ? Ment-elle ? Non. Jamie ne ment pas, parce que Jamie est trop gentille pour ça. Les trois choses qu'on ne peut dissimuler bien sont le soleil, la lune... et la vérité.
Il faut que Charlie lui dise, à Jamie. Peut-être pas tout, mais une partie. Histoire d'être quittes. Et d'être courageuse, pour une fois. Quand l'autre se lève, la brune ouvre la bouche pour protester, sans qu'un seul son ne franchisse la barrière de ses lèvres. Elle baisse les yeux. Peut-être que ce n'est pas une bonne idée. Le cœur battant la chamade, elle n'hésite qu'une seconde avant de retenir Jamie par le bras. C'est son dernier mot, « Cha' », qui l'a décidée. Son surnom. Jamie a le droit de l'appeler comme ça seulement si Charlie le mérite. Et elle doit tout faire pour que ça soit le cas.
« Attends Jamie. J'ai des trucs à te dire moi aussi... S'il te plaît, reste. Juste un peu. » Charlie sait que sa présence n'est pas vraiment appréciée ces temps-ci, mais il faut que Jamie l'écoute. Ce qu'elle fera.
C'est important.
Trop pour qu'on l'ignore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Jeu 5 Mar - 22:25

Charlie McKinley & Jamie Weaver
Le soulagement gagnait Jamie par à-coups, progressivement, s'accaparant petit à petit la moindre parcelle de son corps tremblant. Elle avait du mal à réaliser se qui venait de ce passer. Après cette année douloureuse, enfin, elle pouvait voir de la lumière au bout de son tunnel de mensonge et de faux-semblants. Elle avait réussi à se jeter à l'eau. Et, après ce qu'elle avait traversé, elle savait pertinemment que plus jamais elle ne serait capable d'agir contre sa morale, même pour faire plaisir à quelqu'un. Cependant, elle savait aussi que le plus dur restait à venir : discuter avec Kelyan et, pis encore, avec ses parents ! Elle devait se préparer au choc de la vague de conséquences qui finirait par la heurter tôt au tard. Mais la jeune femme avait aussi honte d'elle-même. Elle se sentait lâche d'avoir fini par craquer, d'avoir cédé sous la pression et le mal-être. Que dirait sa mère en la voyant ainsi, les joues empourprées et la tête basse après un aveu pareil. La demoiselle ne voulait même pas y penser. Elle avait bafoué toutes les règles de la bienséance que ses parents s'étaient évertués à lui inculquer en se dévoilant ainsi, si fragile et cachotière.

En regardant le visage grave et pâle de son amie, Jamie se sentit brusquement très égoïste. Pas une seconde elle n'avait pensé à ce que pouvait ressentir la brune et elle avait l'impression de l'avoir presque forcé à endosser le poids de ce qu'elle s'était évertuée à cacher depuis près d'un an déjà. Elle s’apprêtait à partir lorsque Charlie la reteint par la manche. Charlie voulait qu'elle reste. Après ce que la jeune femme venait de lui confesser, elle n'en croyait pas ses oreilles mais la douceur qu'elle avait cru percevoir dans la voix de son amie suffis à la convaincre. Les larmes aux yeux, elle se retourna avant de hocher affirmativement la tête et de se rasseoir, sans toutefois prendre la peine d'enlever son manteau et de poser son sac. De toute façon, elle n'était plus là que pour quelques minutes, alors à quoi bon. N'osant plus parler de peur de rompre quelque chose, elle se contenta de faire un petit signe de la main pour inciter la belle à continuer.

La vision de sa propre main la surprit. Elle semblait redécouvrir le bandage qui la couvrait. Pourtant, elle se souvenait parfaitement s'être coupée pendant la petite soirée qu'elle avait passé avec Kelyan pour la Saint-Valentin. Il avait été si attentionné et si prévenant lorsqu'elle s'était blessée, à tel point que la jeune femme sentit une nouvelle vague de culpabilité déferler en elle, noyant tout sur son passage. Noyé le soulagement. Noyé l'espoir. Elle ravala ses larmes et tentant tant bien que mal de chasser le tourbillon émotionnel de son esprit. Ce n'était plus le moment : Charlie allait lui dire quelque chose d'important. Ensuite, elle hocherait la tête, sortirait du café en essayant de garder la tête haute puis rentrerait chez elle en courant avant de craquer pour de bond et de fondre en larmes sur son oreiller. Encore cinq petites minutes Jamie. Retiens-toi encore cinq minuscules minutes.
Fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Jeu 12 Mar - 19:07
Ça va faire mal. Forcément. Charlie sait que ça va la mener à leur perte à tous. Mais elle préférerait crever dans les flammes de l'enfer plutôt que dans les bras de Kelyan. Ou de qui que ce soit d'autre. Parfois elle aimerait bien qu'on lui fiche la paix. Elle aimerait bien oublier tous ses amis qui sont là pour elle et qu'elle déteste aimer. Elle aimerait ne plus avoir aucune attache avec ce monde et faire le tour du globe à vélo. Voir du pays. Rencontrer des grizzlis et vivre dans une grotte devant un réchaud à gaz.
Pourtant elle ne peut pas. Elle le voudrait bien, mais elle a encore des trucs à régler dans cette vie. Et si elle veut réparer ce qu'elle a fait, il va falloir y mettre du temps. Du temps et de l'énergie.
Charlie aimerait bien que Kelyan soit heureux avec Jamie. Qu'ils se marient, qu'ils aient beaucoup d'enfants. Mais ils ne s'aiment pas. Pas comme ils le devraient. Ils sont juste des amis qui se transforment en comédien le temps d'une soirée. D'une heure. D'un instant.
Et Charlie n'aurait jamais dû gâcher ça. Vaut mieux passer une vie entouré d'amis qu'une vie de célibataire. Ce serait trop con de tout gâcher. Seulement, voilà, c'est trop tard.
Trop tard.

Alors que Charlie dise ou non la vérité à Jamie, qu'est-ce que cela changera ? Elles ne seront peut-être plus amies. Plus du tout. Mais ça ne durera qu'une seconde. Juste le temps de prononcer deux mots. Des mots préfabriqués, que Charlie ressasse depuis longtemps. « J'aime Kelyan. » Bien longtemps...
Les yeux de Charlie s'illuminent. De larmes. Elle ne peut pas lui refaire ce coup-là. Et pourtant, c'est aussi à son tour de dire la vérité. Toute la vérité. Ça ne changera que leur amitié. Un peu. Et pourtant, leur relation est basée sur la confiance. Toute ça est une histoire de lâcheté et de non-dits. Alors Charlie va trouver le courage de parler d'elle. Il le faut. Et elle va tout déballer, sans pleurer, sans sentiments.
Parfois elle aimerait bien ne pas être humaine.
Pour pouvoir dire ce qu'elle veut sans avoir mal.
Parfois elle aimerait bien être muette.
Pour éviter de dire ces conneries.
Elle aimerait bien être sourde, aussi.
Histoire de ne plus entendre les sons de ce putain de monde qui la fait souffrir.

« C'est moi. » Elle déglutit. « C'est moi qui l'aime... Kelyan. »
Oui, depuis le début, elle est folle amoureuse. Depuis le début, elle est jalouse, depuis le début elle déteste Jamie au fond. Jamie a tout ce dont elle rêve. Des parents gentils, un petit ami qu'elle est censée aimer... Alors oui, Charlie a été jalouse. Mais elle ne l'est plus. Elle se contente de souffrir en silence, sans jamais rien dire. Sans jamais protester. Et pas une seule fois elle n'a souhaité traiter Jamie de pute.
Jamie est son amie. Alors la vérité, elle s'en fout, parce que leur amitié c'est du solide et du concret et que rien ne pourra la briser. Elle l'espère. Charlie aime beaucoup Jamie. Et si cette dernière estime que leur amitié n'en vaut pas la peine, elle ne pleurera pas. Ne souffrira pas trop. Mourra de douleur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) › Dim 15 Mar - 15:49

Charlie McKinley & Jamie Weaver
-C'est moi. C'est moi qui l'aime... Kelyan.

Le choc intersidéral. La surprise intergalactique. Jamais Jamie ne se serait doutée d'une chose pareille. Il lui fallut quelques secondes pour digérer l'information, durant lesquelles elle regarda fixement son amie, hébétée. Charlie est amoureuse de Kelyan. Charlie est amoureuse de Kelyan. Charlie est amoureuse de Kelyan. Elle avait beau se répéter cette phrase encore et encore dans sa tête, elle n'arrivait pas à y mettre un sens. Séparément, chaque mot voulait dire quelque chose : elle connaissait l'amour, savait qui était Kelyan et qui était Charlie. Mais imaginer que cette dernière éprouvait des sentiments pour son petit-ami lui semblait totalement... Abstrait. Si cela avait été le cas, elle s'en serait sûrement rendu compte non ? Mais, au final, elle n'en était pas si sûr que ça. Pendant tout ce temps, la brune avait gardé ses sentiments pour elle, elle avait souffert en silence, seule. Et elle, elle ne s'en était pas rendu compte ? Cela lui semblait totalement surréaliste.

Pour que la belle se décide à lui en parler maintenant, il avait dû y avoir un élément déclencheur, une allumette qui avait mit le feu aux poudres, et la jeune femme avait bien sa petite idée à ce sujet. Kelyan l'aimait-il lui aussi ? Elle chassa cependant rapidement ces pensées de son esprit. Cela faisait assez de nouvelles dans une seule journée et elle ne se sentait pas prête à connaitre la réponse, même si elle lui paraissait plutôt clair.

La demoiselle se mordilla nerveusement la lèvre inférieure sans savoir quoi dire, sans savoir que penser. Elle reste immobile quelques temps puis, les larmes aux yeux, elle se leva de sa chaise pour se rapprocher de son amie. -Ma Cha', murmura-t-elle avant de prendre tendrement la belle dans ses bras. Elle ferma les yeux et serrer son amie contre son cœur sans plus rien dire. Il n'y avait rien à rajouter d'ailleurs, elle voulait juste lui faire comprendre qu'elle comprenait ce qu'elle ressentait et qu'elle était là pour elle, qu'elle ne la lâcherait pas. Parce que c'était à ça que servaient les amies. Des larmes silencieuses glissaient le long de ses joues pour aller se perdre dans les cheveux bruns de Charlie.

La situation avait beau être douloureuse pour l'une comme pour l'autre, Jamie considérait cela comme un mal pour un bien. Maintenant qu'elle savait que Charlie était amoureuse de son petit-ami, elle était bien déterminée à tout mettre en œuvre pour aider son amie à atteindre le "happy ending", et même si cela devait lui en coûter.
Fiche créée par © Summers & Rinema

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Girls don't cry. [Jamie] (FINI) ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Girls don't cry. [Jamie] (FINI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Girls don't cry. [Jamie] (FINI)
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: