Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Admins
avatar
I've learned to forgive but it’s almost impossible to forget.

Age : 32
Né(e) le : 31/10/1984
Quartier : Est de la ville.
Je suis : Propriétaire et serveuse du Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 28/12/2016
Messages : 1320
Célébrité : Eva Green
Rps en cours : Indisponible.

AlyWaveGabiArmandHazel.


Message Armand ⊰ Like a star of past, you make me feel good. › Dim 21 Mai - 20:14

Armand Marshall & F. Rose Harrington
« Un café au lait je vous prit avec un beignet au pomme. Ils sont si bon. »

Rose hocha alors la tête un sourire aux lèvres. Notant rapidement sur son petit carnet la commande, remerciant le client, un habitué du lieu. La patronne se détourna de la table pour alors pour se rendre vers le comptoir. On interrompit une fois puis deux. Notant toujours les commandes sur son carnet blanc. Il y avait du monde au Leeloo's Coffee en cette fin de weekend. Cela n'était pas pour déplaire à Rose, pour les affaires, c'était une bonne chose, il fallait bien l'avouée. Mais la patronne du café populaire aurait préféré rester enfermée dans son bureau à s'occuper de quelques papiers qui devaient trainer. Malheureusement vu le monde, il lui était impossible de jouer les patronnes tristes aujourd'hui. Et pourtant. Même si ses deux derniers mois avaient été un peu plus joyeux, que sa peine semblait doucement se fondre dans son cœur. Les relations avec son mari n'avaient fait qu'empirer et par sa faute, il fallait l'avouer. La dispute, la première depuis l'accident, qu'il avait eu ce matin avait mis Fransesca dans un état pas possible. Mais ses yeux encore rougis par les larmes qui avaient coulé et la douleur qu'elle avait entraînée. Les mots durs qui avaient volé, surement involontaire. Même elle en regrettait la plupart. Mais c'était chose faite, c'était trop tard pour prétendre retourner en arrière et effacer le mal. Peut-être qu'une discussion plus posée dans la soirée ou demain serait de vigueur. Après tout avec Leow cela avait toujours été ainsi, les disputes avaient amené de belle réconciliation. Mais cette dispute avait été différente. Peut-être que cette perte tragique ne les rendrait finalement pas plus forts, comme l'avait pensée il y a pourtant peu Rose.

Soupirant un instant alors qu'elle déposait les diverses commandes qu'on lui avait faite sur un plateau. Elle repartit de derrière le comptoir pour aller les servir. S'efforçant de sourire et d'être le plus aimable possible. Des clients partaient d'autres arrivaient, elle n’arrêtait pas et cela lui occupait l'esprit à vrai dire, ce qui n'était pas si mal au final. S'approchant d'une table où un homme était assis tête basse, elle eut une étrange sensation, comme si la carrure de l'homme lui était familière. Mais elle connaissait beaucoup de monde ici à Marple Spring, peut-être était simplement un habitué. Assis sur la banquette de dos au comptoir et à Rose, elle ne le voyait pas davantage. Ses cheveux bruns lâchés, vêtus d'une chemise claire et d'un jean, maquiller légèrement sur les yeux et son rouge pétant aux lèvres. Soupirant, elle s'approcha d'un pas plus pressant pour prendre sa commande.

« Bonjour, qu'es-ce qui vou.... »

Rose ne termina pas sa phrase de robot serveuse. Ses mains qui avaient déjà machinalement sorti sont petites carnet de la poche arrière de son pantalon, se figèrent. Laissant le dit carnet tomber à ses pieds, le crayon de bois suivant le mouvement. Ses grands yeux clairs s'étaient écarquillés dans une expression de surprise. Son souffle coupé, un instant lui revient alors.

« Armand ! »

Dit-elle seulement d'une voix bien plus aiguë qu'à la normal. Elle avait reconnu cet homme qui lui avait semblé familier. Et il l'était. Voilà si longtemps qu'elle ne l'avait pas revu, si longtemps qu'elle n'avait pas eut de ses nouvelles. Et si longtemps qu'il lui manquait.

604 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1651-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://marplespring.forumactif.org/t1655-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://ravensburg.forumgratuit.org/

Membres
avatar

If you think that time will change your ways, don't wait to long

Age : 41
Né(e) le : 07/05/1976
Quartier : Quartier est
Je suis : Directeur dans une école parisienne de danse
Inscrit depuis : 11/05/2017
Messages : 113
Célébrité : Ewan McGregor
Rps en cours : 2(3)/5 - Dispo! :3

>Keirmand >Tell me my story

>Event >Festival de Marple Spring

Message Armand ⊰ Like a star of past, you make me feel good. › Lun 10 Juil - 16:31

Armand Marshall & F. Rose Harrington
Cela faisait quelques semaines déjà qu'Armand s'était établi à contre-coeur à Marple Spring et ce n'est pas pour autant que les affaires avançaient plus vite. Le directeur n'avait pas vraiment de moment à lui et ces dernières semaines il ne les avaient pas vus passer. Il arrivait à être surmené alors qu'il vivait en ce moment à des kilomètres et des kilomètres de son lieu de travail originel. Et tout cela sans que rien n'avance réellement. Les quelques recherches qu'il avait faites concernant son défunt demi-frère n'avaient mené à rien, si ce n'est ce prof d'histoire et quelques autres connaissances qu'avaient eus Jake. De même concernant la famille Rehlinger qu'avait, semble-t-il, toujours eu un pied-à-terre dans cette ville. Armand avait juste appris que la maison où il logeait et dont il avait bien malgré lui hérité avait depuis longtemps appartenu à Irene Rehlinger avant que cette dernière ne décède. Elle fut rachetée par le fils de l'ancienne propriétaire, qui se révèle donc être le grand-père paternel d'Armand, sans que ce dernier ne vienne y habiter. Pas surprenant qu'ici, les gens ne connaissent que si peu la famille Rehlinger donc. Mais, malgré les grandes lignes et les documents généalogiques, plus souvent officieux qu'officiels, pas mal de choses arrivaient encore à se contredire. Et parfois, l'ex-danseur passait des après-midi et des nuits entières le nez dans les papiers à essayer de relier certaines informations entre elles. Heureusement, sa ténacité ne l'avait pas encore amené à se poser la question de l’intérêt de toute cette quête. Les chemins sinueux qu'elle empruntait mettaient de plus en plus en doute le fait qu'il y trouverait son compte, ou au moins une réponse quant à ses origines qui lui étaient si méconnues.

À côté de cela, il restait son école à Paris et quelques complications qui s'y étaient passé. À croire qu'il fallait qu'il s’absente pour qu'il y ait des problèmes. Et difficile de les régler aussi facilement que ça pourrait se faire lorsque même les heures vous séparaient des gens. Le décalage horaire. Armand avait mis un petit moment pour arriver à s'y faire. Mais avec ses contacts en France c'était vraiment difficile. C'est tout son emploi du temps habituel qui était chamboulé. Et Armand n'aimait pas perdre ses repères concernant ses horaires. Un repas décalé et c'était tout le reste de la journée qui était à changer. Sauf que ce genre d'imprévu ne coïncidait pas avec la prise régulière et précise de ses médicaments. Heureusement, Armand Marshall est un homme organisé et arrive à passer outre tous ces contretemps. Mais de plus en plus l'idée d'écourter son voyage au pays de l'Oncle Sam commençait à faire de plus en plus une place dans sa tête. De toute façon, il n'avait rien trouvé de très attachant à Marple Spring, du peu qu'il en avait eu, et ce n'est pas comme s'il allait faire de la peine à qui que ce soit.

En cette fin de semaine cependant, le directeur esquissa l'idée de quitter un peu son bureau et ses papiers pour profiter un peu du temps qu'il faisait. En vérité, cette sortie aux airs de détentes n'était pas si en manque d’intérêt derrière. Il avait appris le nom d'un des bars que fréquentait principalement Jake lorsqu'il revenait de Détroit. L'information n'était peut-être pas véridique et il ne s’attendait pas à apprendre grand-chose, mais Marshall voulait se risquait à y aller. Alors est-ce que c'était cette intention qui le poussait à sortir ou justement une excuse par envie de mettre un peu le nez dehors ? Qu'importe. Le français traversa les rues d'un pas nonchalant en direction de l'adresse qu'on lui avait donnée. Mais lorsqu'il se retrouva devant la façade du bâtiment, Armand se retrouva bien perplexe. On pouvait y lire Leelo's coffee. Et comme le nom semblait si bien le dire, ça avait tout l'air d'un café bien plus que d'un bar. Ou s'était-il trompé. Ou avait-il parlé trop vite en suspectant le lieu d'être un bar juste car son frère avait aimé y traîner. Armand opta plus pour la première proposition. Mais cela ne l’empêcha pas d'entrer. Pas certain qu'ils servent du bio en ce lieu mais il n'allait pas refuser de prendre un thé. Il prit une place qu'il trouva libre sans avoir besoin de trop pénétrer dans le lieu et s'y assit. Il y avait du monde et pas mal de bruit. Armand sortit son carnet de la poche intérieure de sa veste et relut l'adresse qu'on lui avait notée. Peut-être qu'il avait simplement mal lu le chiffre écrit par l'homme tellement le style d'écriture était mauvais. Vu que personne ne venait, il en profita dans la foulée pour relire ses dernières notes. À croire que même de sortie il se sentait obligé de travailler. Beaucoup de questions se posaient dans sa tête et pour pas mal il avait encore des difficultés à y proposer une solution. Peut-être que oui, il devrait redescendre sur Paris afin de faire une pause pour remonter plus tard. Mais est-ce qu'il aurait vraiment la fois de remonter ici ?

« Bonjour, qu'es-ce qui vou.... »

Armand releva la tête de son livret à la question de la jeune femme. Et la première chose qu'il nota fut le petit carnet blanc, suivit du crayon qui tombèrent au sol. Il arqua un sourcil, assez perplexe quant à ça, avant d'entendre ce qui se révélait être la serveuse prononcée son nom.

« Armand ! »

L'homme remonta son regard sur elle, une jeune et très belle femme, aux lèvres bien rouges et au regard qui exprimait en ce moment une certaine stupeur. Une beauté qui ne lui était pas si inconnue. Et Marshall se surprit lui-même a reconnaître au plus loin de ses souvenirs cette personne. Légèrement indécis et perplexe lui aussi, butant un peu sur les mots qui pourrait sortir de sa bouche, s'en fut un seul qui trouva le chemin de ses lèvres. Un qu'il n'avait pas prononcé depuis bien longtemps.

« Rose ? »

Le ton raisonna plus comme une question. C'est qu'il ne semblait pas certain de ses souvenirs si troubles et de ce hasard si étrange qui s'était pas mal joué de lui. S'il s'était attendu à la revoir, et ici qu'y plus est. Impossible qu'il n'ait pu ne serait-ce qu'imaginer cette possibilité. Et pourtant, cette femme que ses souvenirs avaient reconnue bien avant sa pensée se trouvait bel et bien en face de lui aujourd'hui.

Cet instant suspendu sembla durer un moment alors même qu'ils se regardaient depuis à peine quelques secondes. Le français repris contrôle de ses mouvements lorsque, inconsciemment, il se pencha pour lui ramasser son carnet et son crayon. Lui qui se refusait normalement de toucher le sol directement de ses mains, sans le moindre gant, avait bien agi vite et promptement. Il les lui tendit, fronçant à peine les sourcils comme pour appuyer le questionnement qu'on pouvait lire dans son regard.

« Je crois que c'est à toi. »

Son accent français se fit parfaitement ressentir, d'autant que la surprise l'avait un peu décontenancé et qu'il n'avait par cela pas fait d'effort dans ses mots pour le corriger. Il faut voir aussi qu'elle lui apparaissait telle un fantôme, elle qui avait fini par disparaître sans lui donner de nouvelles. Décidément, combien de surprises cette ville lui réservait encore ?


1220 mots. Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admins
avatar
I've learned to forgive but it’s almost impossible to forget.

Age : 32
Né(e) le : 31/10/1984
Quartier : Est de la ville.
Je suis : Propriétaire et serveuse du Leeloo's coffee
Inscrit depuis : 28/12/2016
Messages : 1320
Célébrité : Eva Green
Rps en cours : Indisponible.

AlyWaveGabiArmandHazel.


Message Armand ⊰ Like a star of past, you make me feel good. › Ven 14 Juil - 15:48

Armand Marshall & F. Rose Harrington
Armand, ce prénom semblait résonner comme un écho dans l'esprit choqué de la patronne de café. Rose, était resté inerte, un instant. Comme si elle avait croisé le regard d'une gorgone, comme si soudain Méduse avait été là et avait figé la femme. Son carnet suivit du crayon de bois avait chuté au sol dans bruit léger. Son regard bleu fixé sur le visage de l'homme pourtant un instant perdu dans ses souvenirs, c'est comme si tout avait été flou à son regard. Armand, cet homme, ce danseur d'exception, français. Elle l'avait connu il y a maintenant neuf ans. Neuf ans, c'était si loin dans le temps et si proche dans son esprit et son cœur. En quittant Dylan, elle avait rapidement quitté le Royaume-uni et avait laissé sa carcasse atterrir à Paris. Sans plus un sou, à la recherche d'un petit boulot pour survivre. Elle avait vite fait la plonge, quelques heures par semaine, dans un bouiboui lamentable. Ce qui lui avait permis de se nourrir un peu, mais elle n'avait pas de quoi se payer un hôtel tous les jours, alors elle avait vécu un temps dans la rue. Avec comme seul bagage, son sac de sport remplit de deux tenus de rechanges, d'un peigne, d'un plaide acheter à Paris et de quelques sachets de nourriture et d'eau. Voilà ce qui avait durant un temps fait sa vie. Armand était arrivé peu après dans sa vie. Dormant dans un petit parc non loin de son école de danse, elle avait souvent croisé son visage le matin et le soir. Et un jour, il s'était arrêté. Elle ne se souvenait plus vraiment pourquoi. Peut-être parce qu'il avait fait froid, ou plut, ou simplement qu'on était venu l'embêter. Elle ne se souvient plus de ce détail. Mais il avait pris le temps de discuter quelques minutes, elle lui avait vaguement dit avoir fui une vie pour s'en construire une nouvelle, meilleure. Son visage encore tuméfié peut-être avait touché son cœur, en partie du moins. Il l'avait invité pour la nuit, pour se reposer comme il se doit chez lui. Il avait ouvert sa porte, elle avait refusé la première fois, ne voulant pas empiéter dans la vie d'un inconnu. Ne pas être un fardeau pour un noble homme. Il était revenu quelques jours plus tard, elle avait accepté cette fois-ci, usée jusqu'à la moelle. Elle avait fini par accepter sa charité. Se disant qu'une nuit, une simple nuit avec un toit au-dessus de la tête, au chaud, avec un semblant de vie, lui redonnerait énergie nécessaire pour repartir. Oubliant presque un instant ses cauchemars, qui chaque fois la réveillaient en sursaut, et en sueur. Mais cette fameuse nuit-là, elle ne s'était pas réveillée seule au milieu du petit parc en France. Non cette nuit-là l'homme l'avait réveillé, il lui avait alors dit que tout allait bien. La vision de son visage compatissant, rassurant. Voilà que depuis son départ, c'était la première fois qu'elle s'était de nouveau sentie en sécurité. La face à lui, la main d'Armand dans la sienne, ses yeux bleu clair dans les siens. Rose se souvenait alors qu'un vague instant, elle avait cessé de respirer, cesser de fuir, cesser d'être forte. Elle avait laissé une larme, la première depuis bien longtemps, couler sur sa joue. Dans son souvenir, il l'avait alors d'une douce caressée essuyé de sa main douce, il lui avait souri et il était resté alors près d'elle le temps qu'elle se rendorme.

Tout cela n'était qu'un souvenir, peut-être un peu déformé de la réalité. Un souvenir qui avait ressurgi à l'instant ou ses yeux d'un bleu perçant avait croisé son visage. Mais elle venait d'être sortie de ses pensées par sa voix. Son prénom, prononcer par ses soins. Il ne l'avait pas oublié ? Elle aurait presque eut envie de fondre en larmes. D'ailleurs, son regard s'embuait légèrement. Mais il semblait tout aussi surpris, voire interrogateur quant à cette réalité qui s'imposait à eux. Ici à l'autre bout du globe. À l'autre bout de leurs souvenirs communs. Tant de souvenirs, bien autres lui revenaient en tête. Plus heureux, plus beaux encore. Ils n'avaient jamais été ensemble, ne vous trompez pas. Armand était homosexuel, ou du moins, il l'avait été il y a neuf ans. Mais il avait été temps pour cette femme, là, inerte, toujours. Le temps avait semblé se suspendre. Son regard suivit l'homme se pencher un vague instant, sans qu'elle ne réagisse pourtant davantage. D'un réflexe, elle saisit le carnet et crayon tendu à son égard sans pour autant détourner ses yeux de l'homme. Connecté par ce même questionnement, ce même trouble qui semblait les habiter tous deux alors. Sa peau frôla la sienne alors qu'elle récupéra ses effets. Un frisson parcourut son échine. Comme un signal, elle avait fondu sur la banquette face à l'homme. S’asseyant sans lui demander. Un besoin de s'asseoir pour ne pas que ses jambes tremblantes cèdent sous la surprise et le choc.

Avalant sa salive bruyamment, ses yeux grands ouverts semblaient presque ne plus cligner. Comme si elle avait soudain peur qu'il ne disparaisse en une fraction de seconde. Comme s'il n'était qu'un rêve du passé qui se jouait de sa santé mentale. Elle entrouvrit la bouche pour parler, mais elle ne sut quoi dire. Alors elle la referma, cligna des yeux, baissa la tête clignant des yeux de nouveau. Ses sourcils froncés, elle releva la tête.

« Tu... Tu es réel ? »

Il allait peut-être la prendre pour une folle, ses premiers mots après neuf ans de séparation. Était digne d'une folle. Mais ses derniers temps tout semblaient si étranges. Il apparaissait de nouveau dans sa vie alors que tout s’effondrait. Comme un sauveur, comme si le destin encore une fois le mettait sur son chemin, avec un cheval blanc pour la sauver de cette vie qui devenait un désastre, comme il y a neuf ans. Sa vie si complexe de nouveau. Ce n'était plus comme avant, comme il y a neuf ans. C'était simplement la vie... Une vie qui avait été heureuse quelque temps qui à cause d'un accident, d'un destin se retrouvait brisée. Des mois, des mois que cette vie heureuse ne tenait qu'à un fils. Un fils qui se coupait à présent doucement depuis quelque temps. Depuis la Saint-Valentin, depuis cette crise de panique de colère, d'hystérie qui avait fait sortir Rose de ses gonds. Leow avait été là, il l'avait soutenu, mais cela était dur aussi pour lui, trop, de plus en plus. Il finissait par craquer lui aussi, il avait sombre, ne pourtant plus supporter le poids de tout cela. Alors que Rose commençait à aller mieux. Mais c'était trop tard... L'issue de ses derniers mois leur tombait sous le sens. Et même si Rose s'accrochait, voulait sauver ce mariage qui avait été si heureux. Au fond, elle savait qu'il ne durerait plus longtemps. Alors oui, Armand, ici face à elle alors que sa vie de nouveau était un chaos la choquait plus que de raison.

« Tu... Tu... Mais que fais-tu ici ? »

Dit-elle alors tout en essayant de se ressaisir.

« Je peux t'offrir un café, un thé, une boisson autre, un gâteau maison ? »

Elle avait débité ça comme si le temps était compté. Perdue dans ses réflexions, elle semblait nager en eau trouble.

1297 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1651-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://marplespring.forumactif.org/t1655-rose-a-heart-that-hurts-is-a-heart-that-works http://ravensburg.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé

Message Armand ⊰ Like a star of past, you make me feel good. ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Armand ⊰ Like a star of past, you make me feel good.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Star Wars Pocket Models TGC
» sable, caniche star
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Est de la ville :: Leeloo's coffee-
Sauter vers: