Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Membres
avatar

Age : 36
Né(e) le : 01/01/1981
Je suis : Maîtresse d'école
Inscrit depuis : 13/05/2017
Messages : 55
Célébrité : Sarah Michelle Gellar

Message I'm tired of missing you › Dim 14 Mai - 1:49

❝ I'm tired of missing you ❞
- Leeroy & Lisebeth -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Marple Spring, voilà deux ans que j'avais quittés cette ville et que j'étais de nouveau dans ce magnifique endroit. Plus sereine que jamais, enfin sereine. J'étais partis sans même dire un mot à mon mari avec notre fille. D'ailleurs, cette dernière était encore chez ma mère. Je devais parler avec son père tout d'abord, savoir ce qu'il en était. C'était tout bonnement ridicule, il devait sûrement me haïr, me détestait et ressentir une haine sans nom pour être partie de cette manière et de ne pas avoir donné de nouvelles pendant deux ans. Eh oui, deux longues années... Que le temps passait vite. Peut-être avait-il refait sa vie avec une autre femme. Je ne voulais même pas songeait à cette éventualité, je l'aimais encore même si je n'avais pas partagé cette épreuve de ma vie avec lui. Oui ce que j'avais vécu était une terrible épreuve mais, tout ça était terminé maintenant. À mon retour ici, je n'étais pas rentré à la maison, j'ai déposé mes valises chez une de mes amies. Je ne pouvais pas rentrer après deux ans comme ça sans nouvelles, ce n'était pas possible. Néanmoins, j'avais contacté Leeroy pour un rendez-vous le prévenant que j'étais de retour, c'était le moindre des chose. Mais, je ne savais pas s'il allait venir ou non. En tous cas, j'espérais qu'il serait présent et qu'il me laisserait lui expliquer. Lui dire pourquoi j'avais faits ça et pourquoi j'étais partis sans aucune nouvelle. Peut-être qu'il comprendrait ou pas. Je ne pouvais savoir à l'avance malheureusement. A sa place, je ne sais pas ce que je ferais.

Mes yeux -rivés sur l'horloge, c'était bientôt l'heure de partir sur les lieux du rendez-vous. Je me préparais avec intention malgré tout c'était mon mari et je voulais qu'il me trouve jolie, plaisante, désirable... Normal. Il m'avais tellement manqué que cela en était si fatigant et dur de vivre sans lui. J'aurais voulu le contacter à de nombreuses reprises mais, il aurait demandé des explications et m'aurait ainsi pris pour une folle. J'entendais déjà ce qu'il m'aurait dit « Lise tu étais en psychiatrie, tu n'allais pas bien, tu venais de perdre ton père, tu as dû l'inventer. » comme à tous ceux à qui j'avais raconté ce qu'il m'était arrivé pendant mon séjour à l'hôpital. Lorsqu'il fut enfin l'heure, je mis des escarpins qui accompagnaient la robe que j'avais enfilée et partis en direction d'un lieu de restauration où nous allions souvent à l'époque avec notre fille. Une fois sur les lieux, je demande une table pour deux et m'installe sur l'une des deux chaises proposées. En attendant son arrivée, je ne cessais de me demander ce que j'allais lui dire et comment j'allais lui dire, c'était tout sauf évident. J'avais entendue dire qu'il était tomé dans une sorte de dépression après mon départ et maintenant je revenais comme si rien était. Je m'en voulais beaucoup, mais il le fallait. J'attendais avec impatience son arrivé espérant qu'il serait bientôt là.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t2065-lisebeth-hamilton-la-femme-de-retour http://marplespring.forumactif.org/t2066-lise-les-relations

Admins
avatar
Broken little heart.

Age : 46
Né(e) le : 10/12/1970
Quartier : Sud de la ville.
Je suis : Artiste peintre, sculpteur, écrivain, dépressif...
Inscrit depuis : 01/02/2017
Messages : 513
Célébrité : Johnny Depp
Rps en cours : Indisponible, sorry.

BillieLisebeth ♦ Matt


Message I'm tired of missing you › Sam 20 Mai - 11:47

Lisebeth G. Hamilton & M. Leeroy Hamilton
Les yeux rivés sur son écran de téléphone. Un vieux tromblon qui lui servait uniquement à téléphone, qui avait des années et qui avait bien vécu, rayer ici et là. Cela lui suffisait bien en réalité. En un sens, il lui ressemblait, une loque sans âge tout comme il l'était. Deux jours, deux jours où il n'avait pas vraiment dormi. Si ce n'était une sieste, plutôt hier dans la journée, tombée de fatigue. Leeroy ne cessait de relire les mots inscrits sur ce vieux machin. Après deux ans, deux ans sans nouvelles, elle avait écrit un message qu'il relisait encore et encore. Indiquant simplement qu'elle était de nouveau en ville, qu'elle devait lui parler. Un lieu et une heure suivaient alors. Sa main rêche serrant le téléphone portable alors qu'il était couché dans son lit. Il avait congédié Billie pour quelques jours alors qu'il avait eu le message. Leur voyage, ce regain de bonheur et puis ce message, tel un poignard dans son cœur, comme s'il n'avait pas assez souffert. Il avait pleuré, tel un enfant heureux de la savoir en vie, et de rage de ne pas comprendre. Comprendre, justement, il le voulait. Alors il irait à ce rendez-vous. Il irait oui, la tête haute, la mâchoire serrer et fier et distinguer. Lise n'aura donc pas la chance de le voir telle la loque qu'il avait été jusque-là. Il avait tant fait d’effort pour ce petit bout de femme qu'était Billie. Refusant de passer pour son grand-père qu'elle trimballerait à Paris avant sa mort. Il avait coupé ses pointes blondes, il avait enfilé des vêtements convenables et il avait pris soin de paraître un homme digne. Pour elle, pour cette jeune femme au passé troublée qui avait mérité un peu de respect.

Aujourd'hui, maintenant, il n'était plus question de Billie, il était question de Lisebeth, sa femme. Revenir à Marple Spring après ce séjour magique, et recevoir ce message peu de temps après. Oui, le retour était plus rude qu'il ne le pensait. Mais il était adulte et il devait faire face à cela, faire face à sa femme. En un sens, il regrettait qu'elle ne soit pas revenu avant, avant qu'il ne se reprenne en main, avant qu'il soit plus présentable, comme avant. Il aurait aimé lui monter ce qu'elle avait fait de lui. Mais il se ferait surement un plaisir de le lui dire. Lui dire qu'il s'était presque laissé mourir, qu'heureusement, leur femme de ménage avait été là pour veiller sur lui, le nourrir, l'obliger à vivre, simplement. Car oui, vivre sans elle, il n'avait pensé jamais cela possible et pourtant depuis quelques semaines, il constatait que cela l'était. Mais pas sans Olive, non.

Leeroy s'était enfin levé, ses yeux rougis par la fatigue et ses pleurs. Il avait enfilé, après une bonne douche, une chemise sombre, avait mis ses divers bijoux à son cou à ses doigts et son poignet, comme si rien n'avait changé depuis deux ans. Ses lunettes sur son nez, ses cheveux avaient même eu le droit à un coup de peigne, malgré cette coupe à demi-courte, assez étrange, il était présentable. Un peu de parfum pour la forme, il regarda de nouveau le téléphone poser sur le rebord de la commode. Se regardant une dernière fois dans le miroir rond au-dessus du meuble. Il inspira et soupira profondément. La peur rongeant ses entrailles.

Le Steak House, pourquoi avait-elle choisi un tel lieu ? Pour faire remonter des souvenirs joyeux. Lui faire oublier ses deux années de peur, de doute, de questionnement. Il avait quitté sa vieille voiture des années passées, voiture presque de collection. Il hésita un instant à entrer dans le restaurant, se remémorant ses moments passés avec Olive, assise sur un des bancs à gigoter tel un ver. Il ferma les yeux et poussa la porte d'entrée. Le patron au bar face à l'entrée le salua d'un geste de la tête. Ancien habitué, avec la petite famille autrefois, il connaissait bien le lieu. Leeroy n'eut pas le temps de dire un mot malgré sa bouche ouverte que le patron désigna d'un autre geste de la tête la gauche, là où se trouvait la salle de restaurant. Leeroy comprit que Lise devait alors déjà être là. Il hésita un instant, restant inerte, tremblant presque. Il était nerveux, en colère, mais il savait qu'en voyant son doux visage, il ne pourrait qu'être triste. Sa mâchoire se serra de nouveau, ses poings suivant le mouvement. Ses yeux s'ouvrirent et il se décida alors à se tourner. Ses yeux bas fixant le sol, il avança dans la salle. Le relevant un instant pour savoir où elle s'était assise.

« Bonsoir Lisebeth. »

Laissa-t-il alors entende d'une voix faussement hautaine. N'osant s’asseoir, n'osant même la regarder. Il resta là debout tel un piquet planté dans le sol. Sa mâchoire serrée. Son esprit embué d'un sentiment de peine intense, il ne voulait pas céder, non, il se refusait à fondre en larmes à se montrer faible. Elle l'avait détruit et elle le saurait, mais pas maintenant.

892 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1780-lee-im-pretty-masochistic-i-kill-myself-for-my-craft-literally http://marplespring.forumactif.org/t1786-lee-as-an-artist-i-follow-my-heart-my-soul-my-gut-and-do-what-the-fuck-i-want-to-do
 
I'm tired of missing you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» List below with people that are alive and also missing
» Danticat: Yes, Haitians are tired, but they are not defeated
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» pourquoi DSK a t il ete enferme?
» Dépotoir a images

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Sud de la ville :: Steak House-
Sauter vers: