Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2

Admins
avatar
Broken little heart.

Age : 46
Né(e) le : 10/12/1970
Quartier : Sud de la ville.
Je suis : Artiste peintre, sculpteur, écrivain, dépressif...
Inscrit depuis : 01/02/2017
Messages : 495
Célébrité : Johnny Depp
Rps en cours : Disponible pour1 sujet.

Billie + Event 3 + .


Message Paris Je T'aime |Leeroy| › Lun 16 Oct - 13:50

Billie Neil & M. Leeroy Hamilton
Leeroy avait quitté la jeune femme, chacun parties de son côté à la recherche d'une chose différente. Rapidement, Leeroy s'était retrouvé au milieu des rayonnages de livres. Ne sachant pas trop quoi regarder au fond, ne comprenant pas la moitié des écrits. Parfois, il prenait un livre, regardait la couverture, déchiffrant parfois à peine quelques mots du résumé et dos pour finalement le reposer où il l'avait pris. Une voix familière la sortie de ses pensées, l'arrachant à sa concentration. Un sourire léger sur le visage, il se tourna avec dépits vers la blonde qui l'avait rejoint plus rapidement qu'il ne l'aurait pensé. Un soupire seulement sortie de ses narines, un léger non de la tête. Il ne trouvait rien qui l'intéressait réellement ou qui ne l'appelait au point de le garder avec lui. Ses bras d'ailleurs toujours ballants le long de son corps s'ennuyaient de ne trouver un livre à tenir. Regardant la femme jeter elle aussi un œil aux étagères, la détaillant avec peut-être un peu trop d'insistance. Profitant de ce que son attention soit ailleurs peut-être. Son regard brun de haut en bas, sans pensée déplacée, juste il l'observait. Elle était le genre de femme qui pourrait totalement lui plaire. En un sens, elle avait une certaine ressemblance avec Lisebeth, une blonde aux yeux claire. Son visage s'était détendu dans un sourire sincère à cette pensée. Sa douce voix lisait le litre d'un livre qui sortit l'homme de ses pensées. Reprenant une position plus droite, comme se rattrapant d'une maladresse. Son regard sur le livre dont elle parlait. Il le connaissait, il ne l'avait jamais lu encore, bien qu'il ait vu le dessin animé et le film. Un univers totalement loufoque, il se souvient avoir pensé qu'un tel univers serait intéressant à découvrir. L'artiste s'imaginait alors Billie, ou Beth, plutôt, petite volant un livre sur une table de nuit dans un endroit lugubre. Se plaisant à lire une page s'échappant de sa réalité juste quelques instants avant d'y retourner malgré elle. Un sentiment de tristesse l'envahi une seconde. Aujourd'hui heureux pourtant de pouvoir lui offrir un peu de bonheur, bien mérité, ici à Paris.

Leeroy n'avait rien répondu, s'étant perdu dans son imagination. Il n'avait même pas fait attention à la jeune femme qui déjà avait fait quelques pas vers d'autres rayonnages. Une nouvelle question le sort de ses pensées. Cette fois-ci, il y répondrait. Mais, pour l'instant est avec discrétion, il saisit le livre qu'elle semblait aimée. Le cachant dans son dos, comme un cadeau qu'il voulait lui faire, comme pour tourner une page d'un chapitre de nouveau d'un passé douloureux. Ainsi, elle pourra lire le livre à sa guise, sans craindre les foudres d'une surveillante rude. Il en saisit un autre, aussi grand au hasard pour couvrir le futur cadeau et en rejoignant la jeune femme, il garda les deux livres sous le bras. Prenant soin de cacher au mieux le livre d'Alice à la vue de la jeune femme.

« Oui, beaucoup. Je ne dirais pas que j'ai vu le monde, car il faudrait plusieurs vies pour cela. Mais j'ai vu pas mal de pays et de régions effectivement. J'ai même été une fois en Afrique pour distribuer à but associatif mon premier livre. Mais cela remonte. Mais globalement j'ai plus fait des pays plus courants, l'Europe, le Canada et les États-Unis, en grande partie, je crois que je ne suis jamais allé en Louisiane, ni en Floride, mais sinon je crois que j'ai tout fait... Hm, j'ai peut-être fait un saut à Miami une fois, je ne me souviens plus. »

Leeroy chercha dans sa mémoire qui lui faisait défaut. Un rire léger à sa perte de mémoire temporaire. S'il avait été en Floride, alors il n'y était pas resté, cela ne devait être que pour un changement d'avion ou autres, et peut-être avait-il dormi une nuit dans un hôtel à Miami entre deux voyages ou autres. Mais il n'avait jamais visité la ville, ça, il le savait. Billie se confia sur une envie. Une envie qui était un beau rêve, mais qui demandait beaucoup de préparation, par forcément beaucoup de moyens. Mais de l'endurance et une préparation mentale et physique certaine.

« Rien ne te n'en empêche. Tu sais, il suffit juste de bien se préparer. Et après, tu peux faire beaucoup de choses à pied, ou à vélo. Un simple sac comme seul bagage, une tente comme seul toit. Et tu pourras toujours trouver un endroit où loger. Dans certaines cultures, c'est un devoir d’accueillir les voyageurs. Je ne te dis pas ça pour Paris ou des grandes villes et métropole. Quoique, je suis sûre avec un peu de recherche, tu pourrais trouver. Mais rien ne t'en empêche. Si tu prépares ton voyage. Un jour peut-être ! Tu es jeune et tu as la vie devant toi. »

Leeroy se voulait optimiste, et ne jamais brisée les rêves d'une personne étaient une sorte de devise. Dans certaines cultures, c'est un devoir d’accueillir les voyageurs. Alors oui, il y croyait et il soutiendrait la jeune femme là-dessus. Leeroy invita alors la jeune femme à aller à la caisse. Lui demandant si elle avait choisi son carnet, n'osant trop poser les yeux dessus alors qu'elle le tenait avec fermeté contre sa poitrine toujours. Il était beau et représentait Paris, ce qui était parfait pour ce voyage. Il laissa la jeune femme payer son carnet alors que lui passa à une autre caisse avec ses deux livres. Un comme cadeau, il demanda un emballage rapide. Et le second qu'il avait pris au hasard alors. Il ne regarda d'ailleurs le titre qu'une fois en caisse. "Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire ". Oh bah tiens ! Il ne le connaissait pas, cela serait amusant de le découvrir s'il arrivait à en déchiffrer les pages. Une fois sortie du magasin. Un peu timide, il demanda à la jeune femme si elle était contente. Un regard tendre est à la fois excitée de lui offrir son cadeau. Comme un enfant il trépignait. Sans tarder, il sortit alors le paquet du sac qu'on lui avait donné.

« Tiens, c'est pour toi. Et ne me remercie pas ! Au moins tu pourras le lire autrement que page par page. »

Dit-il avant de faire mine d'avancer vers la boutique juste après. Une boutique de vêtements. Bon, il était vrai qu'il était en français, seul bémol, mais elle le connaissait déjà.

1085 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1780-lee-im-pretty-masochistic-i-kill-myself-for-my-craft-literally http://marplespring.forumactif.org/t1786-lee-as-an-artist-i-follow-my-heart-my-soul-my-gut-and-do-what-the-fuck-i-want-to-do

Membres
avatar
Age : 28
Né(e) le : 19/08/1989
Quartier : Avec Oskar dans sa bicoque, en collocation
Je suis : Femme à tout faire chez Monsieur Hamilton,
Inscrit depuis : 22/02/2017
Messages : 73
Célébrité : Elizabeth Olsen
Rps en cours : Leeroy ¤Alexei ¤

Message Paris Je T'aime |Leeroy| › Sam 21 Oct - 15:31

Paris Je t'aime
Leeroy & Billie

Billie avait toujours été très curieuse et le fait d'être en France n'arrangeait pas les choses, elle aurait voulu passé des nuits à marché dans la vie juste pour en connaître tous les coins. Elle aurait voulu voyagé, beaucoup, mais il fallait les moyens et elle ne les avait clairement pas, elle se contentait de lire parfois un article ou deux ou des témoignage de globe-trotteurs. A la Fnac, elle avait vu des guide du routard et la question sur les voyages était venu naturellement à ses lèvres pour Leeroy. Elle voulait tellement apprendre d'avantage sur lui, sur sa vie avant qu'elle n'arrive chez lui. Il affirma qu'il avait vu pas mal de pays et pas mal d'état des USA, elle le regarda en souriant. "J'aurais bien aimer faire tous les états et manger dans chacun d'eux, leurs spécialité! Les sandwichs de Philadelphie, les cornichons du Texas..." Elle se mit à rire un peu. "Ne crois pas que j'ai des rêves pleins la tête, je suis juste bien curieuse!"

Leeroy, au lieu de rire de cette envie, avait annoncé que tout était possible, elle lui avait sourit doucement avant de rire un peu. "Mais non, je ne peux pas fare ça! Je ne peux pas t'abandonné quand même! Qui laverait cette vieille robe de chambre que tu portes sinon?" avait-elle dit amusée. Ce n'était pas un reproche, mais une déclaration, elle ne pouvait pas l'abandonné, ça ne lui venait pas à l'esprit, Leeroy faisait partie de sa vie à présent et rien ne pourrait l'empêcher de l'abandonnée. Elle ne le voulait pas de toute façon.

Elle était passée à la caisse et avait payé avant de sortir du magasin, pensant que Leeroy l'attendait dehors, cependant, elle fut surprise de voir qu'il sortit après elle, sa caisse avait prit plus de temps. Elle l'avait regarder en souriant et, avant même qu'elle ne parle, il lui avait tendu un cadeau. "Oh..." avait-elle dit en esquissa un sourire. Puis, il partit, il avançait alors qu'elle le déballa doucement, elle avait eut peu de fois des cadeaux et cette sensation de chaleur dans son cœur, elle ne l'avait jamais eut vraiment jusqu'à aujourd'hui. Une larme tomba sur sa joue quand elle découvrit que Leeroy lui avait offert son livre préféré. Il était en français mais qu'importe, elle le lirait avec plaisir et cela ferait un bon entrainement pour le français. Elle le posa dans son sac, avec son carnet avant de regarder Leeroy qui s’apprêtait à entrer dans une nouvelle boutique.

Dos à elle, elle vint en courant vers lui, elle l'enlaça dans le dos en fermant les yeux. "Tu ne veux pas que je te remercie mais je le fais quand même...Merci.." avait-elle dit la voix serrée, ses bras autour de ses hanches, sa tête dans son dos. Ils avaient l'air bien fait comme cela mais, étonnamment, Billie y était bien, son coeur lui jouait encore des tours en battant fortement dans sa poitrine mais elle restait comme ça un moment.

Puis, il fallait bien le la^cher, ils étaient tout de même en pleine rue, elle s'écarta de lui, enleva d'un revers de mains les dernières larmes de joie qu'elle avait sur les joues, puis, elle le regardait en souriant. "Je n'ai jamais été aussi heureuse que depuis que je travail pour toi..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1863-there-s-still-somethng-in-the-dark-that-scares-me-billie http://marplespring.forumactif.org/t1864-les-liens-de-billie

Admins
avatar
Broken little heart.

Age : 46
Né(e) le : 10/12/1970
Quartier : Sud de la ville.
Je suis : Artiste peintre, sculpteur, écrivain, dépressif...
Inscrit depuis : 01/02/2017
Messages : 495
Célébrité : Johnny Depp
Rps en cours : Disponible pour1 sujet.

Billie + Event 3 + .


Message Paris Je T'aime |Leeroy| › Lun 6 Nov - 19:15

Billie Neil & M. Leeroy Hamilton
Il avait lâché le petit paquet alors qu'elle le récupéra, fila assez rapidement à l'Anglaise. Une oreille tout de même attentive. Il écouta le papier crisper alors que Billie ouvrait surement la petite enveloppe de papier ornementer à effigie du magasin, qui servait de papier cadeau. Les pas de l'homme étaient très lents, ses mains dans ses poches qui avaient préféré tracé sa route, comme si ce n'était rien. Et au fond, ce n'était pas grand-chose, un simple cadeau, un simple livre, en français... Mais il se doutait bien qu'au fond elle n'avait pas dû avoir tous les jours des cadeaux. Il voulait lui faire ce petit plaisir. Puis il estimait que comparer à son état d'esprit aujourd'hui, c'était un moindre mal que de lui offrir ce maigre présent. Car oui, s'il était là, les pieds sur les Champs Élysée à Paris, le sourire aux lèvres. Ce n'était pas un hasard et elle était la cause de tout cela. C'était grâce à elle, à ce petit bout de femme que tout cela était possible et que doucement son esprit qui avait tant broyé de noir retrouvait de la couleur. Alors oui, c'était bien maigre en comparaison. Leeroy s'arrêta un instant devant la boutique qui l'intéressait, Célio... La vitrine semblait sympathique et il trouverait sûrement un ou deux autres changent pour ce voyage. Il allait faire volt fasse voir où se trouvait la jeune femme quand il sentit un boulet de canon lui arrivée dessus. L'enlacer avec panache et force. Il ne put réprimer un sourire après un petit air surpris. Serrant les mains que la jeune femme avait posé autour de lui. Enlaçant un peu sa peau, il lui répéta que ce n'était rien. Ils étaient restés un instant ainsi, plus longtemps que l'éthique et le correct l'auraient exigé, mais qu'importaient. Ce câlin était bon, si bon, cette chaleur qui montait en l'homme qui n'avait trop osé bougé. Il caressa ses mains qui s'étaient noué sur son ventre alors qu'elle enfouissait son visage contre son dos, contre sa veste de cuir légère.

Elle desserra alors son étreinte, a contre-coeur, il fallait l'avouée. Leeroy ne s'était pas senti ainsi depuis si longtemps. C'était agréable un simple câlin. Se sentir entourer, un instant, c'était si simple et pourtant si puissant. Il se tourna alors pour lui faire face et remarqua ses yeux un peu humides, il comprit qu'elle avait pleuré, de joie. Il était heureux de la rendre heureuse, oui, comme quoi faire le bonheur d'autrui contribuait au nôtre, la preuve était là. Il sourit alors à sa réflexion et sans plus y réfléchir, il se penche un peu pour lui déposer un baiser sur le front, pour toute réponse. Il ne savait en vrai pas trop quoi dire, il se sentait comme un adolescent, émoustiller d'un sentiment qu'il avait depuis longtemps oublié. Se redressant, il proposa d'entrer dans la boutique à leurs côtés. Sans plus de mots, il regarda quelques tables de présentation. Des vêtements relativement classiques, il repéra un peu plus loin un coin un peu plus rock. Lee ne tarda pas trop alors à se diriger vers. Il saisit un autre tee-shirt à l’effigie d'un groupe de rock, un veston comme il aimait parfois en porté. Il chercha sur le mur de jean un pantalon bleu, il trouva son bonheur. Puis se dirigea vers les chemises, il en saisit une classiquement blanche. Une idée lui vient alors.

« As-tu déjà diné dans un restaurant gastronomique ? Quoi de mieux que la France pour cela ! Si cela te dit, nous pouvons prévoir cela pour ce soir ? Je n'ai qu'à me prendre un costume et puis nous irons voir des boutiques pour une belle robe pour toi. Si évidemment cela te fait envie. »

Leeroy n'était pas le genre d'homme riche très friand de ce genre de mondanité, mais quitte à être à Paris, autant faire les choses en grand. Puis il ne voulait vraiment que ce séjour soit inoubliable pour Billie. Évidemment, il payerait le restaurant et la robe de la demoiselle. Il lui avait dit qu'il ne payerait pas son shopping, mais c'était un peu différent et puis mettre 1000 euros dans une robe, si ce n'était pas le triple, ce n'était pas donné à tout le monde. Leeroy vivait en ermite depuis deux ans, alors oui, il avait quelque folie de grandeur ici à Paris. Comme un souffle de liberté qui lui était permis.

« Si tout est ok, je vais juste faire mes essayages et puis nous partons en route pour ta robe de soirée. Nous trouverons bien quelque chose sur les Champs. »

Faire de Billie une véritable princesse pour un soir au moins, oui, il le voulait. Elle qui avait passé sa vie tel Cendrillon, elle méritait bien cela.

837 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1780-lee-im-pretty-masochistic-i-kill-myself-for-my-craft-literally http://marplespring.forumactif.org/t1786-lee-as-an-artist-i-follow-my-heart-my-soul-my-gut-and-do-what-the-fuck-i-want-to-do

Membres
avatar
Age : 28
Né(e) le : 19/08/1989
Quartier : Avec Oskar dans sa bicoque, en collocation
Je suis : Femme à tout faire chez Monsieur Hamilton,
Inscrit depuis : 22/02/2017
Messages : 73
Célébrité : Elizabeth Olsen
Rps en cours : Leeroy ¤Alexei ¤

Message Paris Je T'aime |Leeroy| › Sam 18 Nov - 19:10

Paris Je t'aime
Leeroy & Billie

Billie n'avait jamais été tactile avec les gens parce qu'elle n'avait jamais vraiment connu cela, elle était le genre de femme franche, qui disait souvent ce qu'elle pensait, cachant ses faiblesses et son lourd passé au fond d'elle comme si elle avait une carapace. Personne n'avait réussit à bouleversé autant la jeune femme à part Leeroy. Cet homme un peu dans la lune, un peu Pierrot et poète maudit. Elle ne s'était jamais intéressé à des hommes comme lui et elle le regrettait à présent car avec lui, elle apprenait beaucoup. Mais le fait de ne pas côtoyer ce genre de personne était aussi dû à sa vie. Billie n'a été que très peu à l'école, elle se cultivait comme elle le pouvait mais n'avait pas la science infuse en littérature ou en poème et théâtre, ni même en cinéma d'ailleurs, elle rattrapait tout cela comme elle le pouvait et les personnes avec qui elle avait vécue n'était pas le genre à se poser pour lire un livre.
Jusqu'à lors, jamais elle ne s'était dit qu'elle avait eut raison de partir de Los Angeles, mais c'est en étant accroché à Leeroy, la tête dans son dos, droite comme un piquet sur les champs Elysée qu'elle se remercia intérieurement. Jamais elle n'aurait pu vivre tout ça sans s'être bougé les fesses et sans l'homme qui était son patron. Il ne cessait de dire que ce cadeau n'était rien , pourtant, son coeur battant la chamade, ce n'était pas ce qu'elle pensait. Pour elle, ça signifiait tout.

Elle resta un moment comme ça, comme si le temps s'était arrêter. Elle était bien la tête dans le dos de l'homme, un mélange de cuir et du parfum de  Leeroy arrivant à ses narines. Elle ferma un instant les yeux, souriant en sentant le contacte de la peau de son patron sur ses mains. Malheureusement toute bonne chose a une fin et il fallait bien avouer que serrer son patron comme elle le faisait n'était pas une chose à faire, alors, elle s'était décollé de lui.  Un baiser sur son front de l'homme qui l'a faisait fondre -elle s'en rendait compte maintenant- l'a fit un peu tressaillir et un sourire apparu sur ses lèvres alors que ses yeux devinrent secs.

Il l'accompagna alors dans ce magasin pour homme, trouvant ce moment entre eux déjà bien trop loin dans le temps. Elle était néanmoins amusée de le voir partir directement dans le coin "rock" de la boutique mais ce style lui allait tellement bien qu'elle ne broncha pas. Complétant ses emplettes, il lui adressa enfin la parole pour proposer d'aller dîner dans un grand restaurant. Bouche bée, Billie regardait Leeroy avec surprise. "Cela serait fantastique! Mise à part les fast food, je dois bien avouer que je n'ai jamais mis les pieds ailleurs..." elle ne savait pas quoi dire de plus, elle ne pouvait plus le remercié mais il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle lui ferait un cadeau dès qu'elle le pourrait pour ce restaurant.

Voguant dans les rayons, elle s'imaginait alors dans de somptueuses robes de soirée en compagnie de Leeroy qui serait éblouissant dans son costume. Il indiqua qu'il souhaitait faire ses essayage alors elle lui suivit jusqu'au cabine, s’installant sur le banc qui faisait face à sa cabine. Seule à l'attendre, elle se regarda dans le miroir, nulle doute qu'elle devrait passé chez le coiffeur avant le restaurant, elle ferait la surprise à Leeroy de s'habillé en "vraie" femme. Après tout, depuis son arrivée chez l'homme, elle ne s'était jamais mise en robe ou en jupe ni même maquillé ou coiffée convenablement. Elle trouvait cette idée parfaite. "Aura-t-on le temps de bien se préparé avant le restaurant?" avait-elle dit à Leeroy en regardant le rideau bouger.    

L'homme lui montrait chacun de ses essayage et à chaque fois, Billie le trouvait très beau. Une fois à la caisse, il paya le tout et ils partirent pour trouver une boutique de robe pour Billie. Elle ne savait pas quoi mettre, ni quoi son budget car dans sa tête, c'était elle qui se payer cette robe, Leeroy payait déjà le restaurant, c'était bien assez! Ils trouvèrent les galerie Lafayette, ici, ils trouveraient sans doute la fameuse robe pour Billie ce soir. En entrant à l'intérieur, Billie fut de suite subjugué par toutes les boutiques de luxes. "Je crois que je trouverais quelque chose ici..." avait-elle dit en souriant un peu à Leeroy.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1863-there-s-still-somethng-in-the-dark-that-scares-me-billie http://marplespring.forumactif.org/t1864-les-liens-de-billie

Admins
avatar
Broken little heart.

Age : 46
Né(e) le : 10/12/1970
Quartier : Sud de la ville.
Je suis : Artiste peintre, sculpteur, écrivain, dépressif...
Inscrit depuis : 01/02/2017
Messages : 495
Célébrité : Johnny Depp
Rps en cours : Disponible pour1 sujet.

Billie + Event 3 + .


Message Paris Je T'aime |Leeroy| › Mar 21 Nov - 22:24

Billie Neil & M. Leeroy Hamilton
La proposition tout aussi surprenante qu’inattendue de Leeroy laissa la jeune femme un peu ahurie. Mais elle semblait être d'accord et son doux visage avait trouvé une nouvelle illumination que Leeroy se plaisait à contempler. Alors qu'il saisit la chemise à sa taille dans la pile posée sur la table devant eux, il semblait alors presque prêt à faire ses essayages. Billie n'avait pas connu grande chose du monde dans lequel Leeroy vivait, où l'argent n'était plus un souci, il n'était devenu que futilité. Même si Leeroy s'était toujours appliqué à y faire attention, non sans être un grippe-sou ou un radin. Mais il avait commencé au plus bas de l'échelle, alors que son père l'avait viré de chez lui, il avait un temps vécu dans la rue. Et même si aujourd'hui, il pouvait sans soucis s'acheter un appartement en plein Paris sur un coup de tête, il n'en oubliait pas cette époque qui l'avait alors forgée. Peut-être au fond, était-ce aussi ce qui le poussait à faire plaisir à la jeune femme. Il voulait qu'elle goutte tant qu'elle le pouvait à une vie qu'elle ne pouvait pas s'offrir. Qui sait ce qui adviendra dans quelques années, peut-être sera elle loin, parcourant le monde, un simple sac à dos comme bagage. Il le lui souhaitait au fond, car cela semblait lui tenir à cœur. Mais ce genre de voyage était un voyage de coeur et non de raison, il fallait soit vraiment le préparer à l'avance, soit partir sur un coup de tête et être prêt à assumer les nuits fraiches dehors, les journées difficiles, mais aussi de beaux moments.  

L'heure de passer le paquet de vêtements qu'il avait sur le bras était venue. Il indiqua à la blonde sa direction, elle le suivit, elle serait son œil aguerrir pour ses essayages. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas fait de shopping et c'tait un peu amusant au final de se retrouver coincé dans une petite cabine à essayer de ne pas tomber en enlevant et mettant un pantalon. La question de la jeune femme au travers du rideau le fit réfléchir. Peut-être avait-elle envie de prendre un peu de temps pour elle, pour se parer telle une princesse. Il était vrai qu'il avait proposé cette sortie comme ça, mais jouer les bobos parisiens le tentait aussi et puis laisser la jeune femme respirer un peu n'était peut-être pas un mal non plus. Il termina de mettre son costume. Il passa la tête sur un coin du rideau, se cachant de la femme, il voulait lui faire la surprise de cette tenue-ci au moins. S'il s'amusait à faire le mannequin depuis tout à l'heure, il voulait garder un peu de surprise pour la soirée.

« Ce que je te propose, c'est que j'enfile ma dernière tenue. Qu'on fait un tour sur le reste des Champs pour te trouver une robe et puis après quartier lire pour chacun. De mon côté, je réserverais une table dans un bon restaurant et toi, tu fais... Ce que tu veux faire et on se donne rendez-vous à 19h à la réception de l’hôtel. Si cela te va ? »

Sur ses quelques mots prononçaient avec peps et volontiers Leeroy disparue de nouveau derrière le rideau. Il enfila le dernier jean sombre et le tee-shirt à l’effigie des Rolling Stone. Il laissa à une vendeuse un pantalon et deux autres tee-shirts qui ne lui allaient pas. Puis il partit à la caisse payer son costume, un pantalon, un jean et deux tee-shirts. Sa garde-robe serait suffisante pour le moment. Une fois son gros sac de vêtements en main, ils partirent donc direction une boutique pour la jeune femme. Entrant dans les galeries Lafayette, Leeroy suivit alors la jeune femme dans les rayons. Lui n'ayant plus rien à acheter. Il secoua alors le visage quand elle indiqua qu'elle trouverait sûrement de quoi se mettre ici pour ce soir. Mais Leeroy eut une nouvelle idée, s'ils voulaient mutuellement se faire totalement la surprise de leur tenue, peut-être était-il donc temps de se quitter là.

« Hum... Et si on se gardait la surprise pour ce soir. Tu en penses quoi ?
Tiens... Tu n'as qu'à... »


Leeroy laissa son sac de vêtements tomber au sol alors qu'il fouilla dans sa poche de veste en cuir. Il sortit son porte-monnaie et son chéquier, il signe un chèque et le tend à la jeune femme.

« Fais-toi plaisir, prends la robe qui te fait envie et si un parfum ou autre chose te fait aussi envie. N'hésite pas. Tu es la princesse de cette journée. »

L'artiste fait un clin d'œil à la jeune femme. Il la sait raisonnable et qu'elle ne dilapiderait pas son compte en banque. Il s'assure ensuite qu'elle se sent capable de rentrer seule, avant de s’éclipser de son côté. Il connaît une autre boutique de costume plus haut gamme que Célio dans une petite rue chic un peu plus loin. S'arrêtant y faire un tour avant de commander un taxi pour rentrer à l’hôtel. S'il ne peut imaginer la beauté de Billie, lui veut être le plus présentable possible au bras de la jeune femme ce soir.

922 mots. Fiche créée par © Summers

`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.¸¸.•´¯`•.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marplespring.forumactif.org/t1780-lee-im-pretty-masochistic-i-kill-myself-for-my-craft-literally http://marplespring.forumactif.org/t1786-lee-as-an-artist-i-follow-my-heart-my-soul-my-gut-and-do-what-the-fuck-i-want-to-do

Contenu sponsorisé

Message Paris Je T'aime |Leeroy| ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Paris Je T'aime |Leeroy|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Inutile] J'aime / J'aime pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Autres continents-
Sauter vers: