Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Jeu 5 Fév - 21:14


       
Leah Pearl Hiddleston

Je m'appelle Leah ( Pearl ) Hiddleston, et même si je ne les fais pas, j'ai 17 ans. Mais cela reste entre nous. Je suis née le 16/03/1998, dans la magnifique ville de Paris, en France. Pour passer le temps je suis étudiante, et Je suis à Marple Spring depuis toujours ou presque. Actuellement je suis célibataire. D'ailleurs je suis hétérosexuelle, si jamais cela t’intéresse. Mais ce qui m'énerve (ou pas), c'est d'être sans cesse comparé à Chloe G. Moretz.

 
✖️ Timide ✖️ Fragile ✖️ Effacée ✖️ Douce ✖️ Artiste ✖️ Observatrice ✖️ Peu causante ✖️ Joueuse ✖️ Impatiente ✖️ Simple ✖️ Parfois naïve ✖️ Gourmande ✖️ Attentionnée ✖️ Tête en l'air ✖️ Maladroite ✖️ Pas toujours là où il faudrait ✖️ N'aime pas la foule ✖️ Hyperémotive ✖️ Réfléxionniste (wiwi) étrange ✖️
 
Leah est la seule de la petite famille à ne pas être née à Marple Spring, non la demoiselle est née en France à Paris lors d'un voyage romantique entre ses parents. C'était encore une bonne période entre eux... Elle est née avec deux mois d'avance ce qui explique qu'elle ne soit pas née à Marple Spring. C'est un petit bout de choux effacé et assez mal dans sa peau, au contraire de ses quelques grands frères et sœurs, elle a toujours été très sage, un peu trop même. Ce qui lui vaut être un peu laissé pour compte par moment, ce qui la peine beaucoup, mais elle s'en remet avec l'art. Oui la demoiselle aime tout ce qui touche aux arts, le violon, la peinture sont ses hobbies favoris. Mais elle est également très intéressée par le travail de sa mère.

Sa passion pour la créativité fait qu'elle est souvent dans sa petite bulle. Son petit monde, au calme. L'étrange sentiment de ne pas être comme tout le monde est agréable et pourtant elle souhaiterait des fois pouvoir être un peu plus... comme dire. remarquée ? Mais le regard des autres est si désagréable. Enfin, pas toujours ?
 
L'histoire de ma vie



Il y a des jours comme ça, où tout paraît moche. Tout d’abord, on se réveille avec un sentiment étrange dans notre corps. On tousse un peu. Ensuite, on pose le pied sur une barrette à cheveux alors que l’on sort du lit – allez savoir ce que faisait une barrette à cet endroit-là, d’ailleurs-. On se dirige vers sa fenêtre de chambre en manquant de trébucher sur le tabouret que l’on cherchait du regard tiens donc ! On s’en saisit. On en a besoin car on n’est pas très grand, évidemment. On le pose là, on grimpe difficilement dessus. On ressemble à un funambule sur son fil. Oui, en vérité, un pied du meuble est fragilisé, dévissé, appelez ça comme vous voulez, mais en bref : ça tangue et on n’est pas très à l’aise. Enfin, on tire les rideaux, ouvre les battants de la fenêtre avec prudence –histoire de ne pas tomber- et l’on pousse les volets en bois qui s’en vont claquer contre les murs extérieurs de la maison. Ah, un peu fort, ils reviennent. Bon, on les pousse comme on peut du bout des doigts pour qu’ils dégagent de là quoi.
Dehors ? Oh. Hé bien c’est la déception. Le vent ne siffle pas dans les feuilles rousses des arbres aux robes d’automne. Les nuages, gris, lisses et ternes s’amassent dans le ciel, sans être noirs mais sans laisser une chance à un rayon de soleil de passer au travers d’eux pour autant. Aucun oiseau ne flotte dans le néant aérien. Tout cela est bien triste. Pourtant, on arrive à voir quelques beautés au milieu de cette morosité. Leah la voit.

Là, juste en dessous de sa fenêtre, elle observe. Il est encore tôt, la nuit a déposé ses perles de rosées sur l’herbe toujours vertes et tendres du jardin. Elles glissent le long des tiges, tombant, inaudibles, dans la terre humide. Malgré la couverture grise de l’atmosphère, au loin là-bas, on devine que le soleil est toujours aussi puissant : il rosit le lointain, comme s’il cuisait une tranche de bacon pour son petit-déjeuner. Comme Leah, il se lève ! Finalement, tout n’est pas si moche. L’enfant sourit. Elle aime bien les tête-à-tête de ce genre. La joue fichée dans le creux de sa main, accoudée aux rebords de la fenêtre, elle a vraiment une tête de mini BN.

Après quelques minutes, il est temps de bouger. Hop hop hop ! Elle sourit toujours la gamine. Elle n’a pas plus de quatre ans. Dans sa robe de chambre rayée en coton, elle ressemble à une petite abeille blonde. Avec un sourire niait. Oui c’est à peu près ça. Mais vous savez, un grand ours a dit un jour « Il en faut peu pour être heureux ! » et Leah y croit dur comme fer, à cette citation. Quelque chose de mythique, ça traverserait tous les âges, pendant longtemps !
Sur la pointe de ses pieds nus, elle tourne doucement la poignée de la porte de sa chambre. Elle l’entrouvre, passe la tête par l’entrebâillement : silence. Toute la maisonnée à l’air de dormir encore. Leah se glisse hors de sa chambre. Discrètement, elle passe devant les différentes chambres fermées. Pas forcément silencieuses : ‘y’en a qui ronflent plutôt bien dans la famille. Surtout Papa.

Avancer comme un chat. Descendre les escaliers : coussinet après coussinet. Sans un bruit : elle ne veut pas réveiller, déranger, ceux qui sont encore dans les bras de Morphée. La cuisine n’est plus qu’à quelques mètres. Centimètres. Millimètres. Elle y est. L’estomac parle : il gargouille « Nourris-moi ! » Oui oui, on y va, on y va.
Le cinéma d’ouverture de fenêtre se reproduit pour réussir à atteindre et ouvrir le placard qui renferme la brioche dont Leah raffole. Quelle idée que tout soit en hauteur, sérieusement. Les placards ne pourraient-ils pas être en bas ? Vous direz, Leah développe une certaine dextérité à l’escalade comme ça. Ce n’est pas si mauvais. Sans descendre de son perchoir, elle ouvre le tiroir juste à côté. Non pas qu’elle ait besoin d’être haut-perchée pour l’ouvrir, mais pour voir dedans… oui ; elle en a besoin.
Avec son couteau qui ne coupe pas –on lui a en effet apprit à ne pas se servir des autres couteaux, Papa dit qu’ils mordent et sont très vilains- elle s’arrange pour obtenir deux tranches… -si on appeler ça des ‘’tranches’’, entre nous…- de brioche qu’elle fourre rapidement dans le grille-pain avant de le mettre en route.


Après quelques secondes à peine, la bonne odeur de brioche grillée commence à envahir la cuisine. Ca sent tellement bon. Leah est là, toujours sur son tabouret. Les yeux fermés, elle renifle. Inspire. Expire. Inspire plus fort. Si elle n’avait pas quatre ans, qu’elle avait des piercings partout et qu’elle ne tournait pas rond, on aurait pu croire qu’elle se faisait un rail –de farine, n’est-ce pas-. Mais non, c’est juste que, la minute de grillage paraissait éternelle. Une petite vapeur s’échappait de la machine. En se concentrant, elle entendait le pain qui en dorant, crépitait doucement.  
« Tchik ! » Son visage s’illumina. Elle attrapa son carnage de brioche tout chaud, et se débrouilla comme un capucin pour redescendre enfin de son perchoir, les mains pleines, du coup.

La première tranche est rapidement engloutit pendant que la gosse marche jusqu’à la porte de derrière, où elle enfile ses bottes en caoutchouc jaunes et son imperméable de la même couleur. Elle ressemble à un petit mousse de bateau de pêche.
D’une main, elle saisit la poignée et l’abaisse afin d’ouvrir la porte qui mène au jardin. Tiens, finalement, hors des murs de la maison, on s’en un petit air frais revigorant quand même ! La petite traverse tranquillement le terrain, grignotant sa tranche de brioche grillée qu’elle tient à deux mains. Elle se dirige vers le garage… on dirait une vieille grange. Mais il y a quelque chose que Leah veut voir depuis longtemps là-dedans. Le hangar est fermé à clefs mais la blondinette a entendu dire par ses grandes sœurs que les fenêtres pouvaient s’ouvrir aussi de l’extérieur…
Vraiment, Leah devait être un singe dans une autre vie, ce n’était pas possible qu’il en soit autrement ! Un capucin probablement, car c’est petit et mignon, mais ce n’est qu’un détail. Par un moyen inexplicable clairement, elle avait réussi à pénétrer dans le garage. Il y fait sombre car les vitres des fenêtres sont pas très grandes et sales, l’ampoule au plafond éclair mal.
La blondinette avance à tâtons. C’est poussiéreux à souhait. Lorsqu’elle jette un œil dans les halos de lumières qui peine à franchir les vitres, elle peut voir virevolter, danser et couler dans l’air les pellicules minuscules, au gré du faible courant d’air.
En regardant au fond de la salle, elle aperçoit un bureau tout en désordre. Elle est un peu trop petite pour voir correctement tout ce qui s’y trouve. Juste plus loin, un grand rideau noir. C’est cela qu’elle cherchait ! Il était la clef de la lumière, ce rideau. Elle continue son chemin pas à pas jusqu’à lui et saisit le voile immense. Il était là, lourd, recouvrant presque l’intégralité du mur sur lequel il se trouvait, aussi poussiéreux que tout ce qui se trouvait ici. Une petite force vers le bas et il s’écroule en une fraction de seconde dans un bruit sourd, dévoilant ainsi une nouvelle fenêtre, plus grande que toutes les autres. Bien qu’elle soit aussi sale, elle permettait une bien meilleure visibilité.

Leah se tourna, et revint vers le bureau. Elle grimpa sur la chaise qui se trouvait devant et resta plantée là, pantoise et déçue. Il était rangé en fin de compte. Pas un boulon, pas un tournevis, pas une babiole farfelue. Rien…
Le silence était là, debout à côté d’elle. Sa présence pesait lourd, comme s’il avait posé sa main sur la fillette et qu’il s’y appuyait de tout son poids.

Un moineau, entré par un trou dans le toit, vola jusque sur le bureau, où il sautilla en pioutant. Le silence était parti. Leah ricana. L’animal s’envola et elle le suivit du regard en souriant. Et là, elle vu enfin ce qu’elle espérait.

Suspendus au plafond, alignés sur des étagères haut-perchées, des jouets plus nombreux que les doigts des mains s’entassaient, s’emmêlaient et se démêlaient au-dessus de la tête de l’enfant. Les halos lumineux faisaient briller les bois avec lesquels ils étaient faits, légèrement. C’était une douce et chaleureuse lueur dorée qui s’enflammait autour d’eux.
Leah était toute petite, du haut de ses cinquante centimètres, il paraissait normal qu’elle n’ait rien vu. Mais elle avait oublié que le monde était beaucoup plus grand et beaucoup plus que sa petite tête. Elle n’avait eu qu’à lever les yeux pour voir le merveilleux. Se rendre compte qu’il n’y a rien de plus fabuleux que l’imagination et l’application de celle-ci dans le monde réel afin de le rendre plus beau et plus magique encore qu’il ne l’est.

Elle en était certaine maintenant. Plus tard, elle serait comme sa mère : une grande imaginatrice.
C’est ainsi qu’est né la passion de Leah pour l’art. Au départ, ce n’était qu’un petit bout d’une petite chose, puis elle a développé son amour, qui s’est étendu petit à petit plus loin. Danse, musique, peinture… elle a su trouver le beau dans chacun. Bien que des fois elle ne le voit pas, évidemment, elle ne peut pas tout aimer non plus.

En vieillissant, elle ne pouvait passer à côté d’un certain voyage, obligatoire, auquel elle s’est mise à rêver. Paris. Elle y était née mais ne l’avait jamais vu. Il s’agit quand même dans la capitale des Arts, et Leah souhaite pouvoir la regarder autrement qu’en photo… Ses parents lui ont promis qu’elle irait un jour, mais ce n’est toujours pas arrivé.
Oh ! Qui ne rêve pas du prince charmant ? Vous imaginez, s’il apparaissait pendant son voyage à Paris ? Quand même, dans deux ans, elle aurait vingt ans, ses parents ne pourront pas la faire patienter au-delà de cet âge
C’est aussi ainsi qu’elle a grandi : en rêvant. Elle est dans sa bulle. Pas beaucoup d’amis, pas d’amoureux. Pourtant, elle n’a physiquement rien de différent des autres, c’est simplement sa tête. Elle quoi.

Quand on ne se fonds pas dans la masse ou bien qu’on ne se lie pas aux plus forts, on devient vite un petit bouc émissaire ou un rejeté. Globalement ignorée, de temps en temps bousculées, rarement humiliée, elle se trouve chanceuse lorsqu’elle regarde certains de ses camarades qui sont encore moins que des souffre-douleurs aux yeux des autres.
A grandir dans son monde, Leah fut vite qualifiée de bizarre. Elle ne voulait pas devenir infirmière ou vétérinaire. « Imaginatrice » était son petit mot à elle que personne ne comprenait vraiment. Pas tellement concentrée pendant ses cours à l’école, au lycée, elle gribouille toujours quelque chose ou écrit de jolis phrases ‘’poétiques’’.


En fait Leah, elle est plutôt simple –presque hein- et n’a pas une vie extraordinaire. Un peu trop discrète, elle ne vit pas vraiment dans le même monde que tout le monde. Mais elle sait qu’elle n’est pas la seule et elle y trouve sa force de dompter les mauvais jours pour les rendre plus tendres.


 
PSEUDO/PRÉNOM + Soonsony. PAYS/REGION + Sud de France ! ÂGE + 19. COMMENT T'ES ARRIVÉ JUSQUE LA ? + Je sais plus ;w;. QUE PENSES-TU DU FORUM ? + mon premier réel, yépeur  :92: . PARLE-NOUS DE TOI + Je suis moi ! :3 Mais je poste ma fiche pour pas que vous croyez que je suis pas là >_< c'est juste que je suis en exams et que je travaille encore samedi dimanche mais après j'aurai enfin des petites vacances  :96:  CÉLÉBRITÉ LOUÉE + Chloe Moretz ? PERSONNAGE INVENTÉ SCÉNARIO OU PV ? + PV.
fiche créée par © Summers & Rinema


Dernière édition par Leah P. Hiddleston le Mar 24 Fév - 18:43, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Jeu 5 Fév - 21:26
:33: :33: :33: :33: :33: :33: :33: :33: :33:

Bienvenue pour ton premier avatar réel HAHA

Mais t'en fais pas, on t'aidera si tu besoin ♥️

En tout cas, bon courage pour ta fiche ma belle :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Jeu 5 Fév - 21:27
Bienvenue parmi nous belle demoiselle :33:
Excellent choix de PV et de célébrité qui va avec :bande: Puis n'ai pas peur, vraiment c'est pareils que du manga, c'est juste étrange du coup t'as une tête réel mais après c'est pareil :44:
Bon courage pour ta fiche, tu sais que en cas de questions ou autres tu peux me contacté :qqcsf:

Puis j'adore ton titre BWAH !!!!!!!!! :pandipanda: *j'ai pas de lapin crétins sou le coude*
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Jeu 5 Fév - 21:39
Bienvenue :33: !!! Superbe choix de PV en effet :21: !! En tout cas, bon courage pour la rédaction de ta fiche et j'espère que les avatars réels ne te feront pas trop peur :gfrd: !!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Ven 6 Fév - 4:03
Leah avec la jolie chloe :94:
Bienvenue parmi nous ma jolie excellent choix de personnage :39:
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Ven 6 Fév - 9:03
Welcome :gfrd:
Excellent choix de PV :81:
Bon courage pour t'as fiche :17:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Ven 6 Fév - 16:23
Je suis aussi une adepte de manga, mais ne t'en fais pas ça n'est pas si dur que ça n'y parait !

En tout excellent choix de PV, une très belle fille ^^

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour la suite de ta fiche ! J'ai hâte de la lire :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Ven 6 Fév - 18:17
Bienvenue à toi ! :D
T'en fais pas, j'ai fait du manga... et c'est absolument pareil ! ♥️ Hâte de te voir validée. :94:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Sam 7 Fév - 9:17
Ouuuuuh ❤❤❤ D'accord alors je ne m'inquiète plus je vous fais confiance *w*
Je serai en vacances à partir de demain donc je pense commencer à rédiger ma fiche lundi ou dimanche nuit si j'en ai l'énergie :3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Sam 7 Fév - 10:11
Très bon choix de PV !
Bienvenue parmi nous et n'hésites pas à venir mpotter le staff en cas de soucis :canard:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Mer 11 Fév - 13:52
Hello, délai accordé. tu as jusqu'au 20 pour faire ta fiche du coup. (Demande via MP pour le délais :p)
Bon courage :canard:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Mer 11 Fév - 19:30
(je réponds ici du coup♥️) Merci beaucouuuup ♥️ Promis, dès qu'on arrête de me proposer d'aller faire les boutiques ou d'aller à droite à gauche, je rédige tout ce que j'ai dans ma petite tête de poisson rouge (oui, ça vient, ça repart...) :zinzin:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Mar 17 Fév - 21:31
Attention ma belle, ton délais se termine dans 3 jours, je ne pourrais pas t'en re donner un.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Ven 20 Fév - 18:04
Délais reculer au 25 février, derniers délais accordé. Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. › Mar 24 Fév - 20:37
Bonsoir,

Je vous remercie pour le délai prolongé que vous m'avez offert ;///;
J'ai posté mon histoire, j'espère qu'elle ne dérangera pas trop dans la manière dont elle est développé et j'espère aussi avoir compris le personnage que vous aviez créé. :$
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

BWAH! Leah P. H.  Empty
Message BWAH! Leah P. H. ›
Revenir en haut Aller en bas
 
BWAH! Leah P. H.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Leah A. Miller [Terminée]
» BLOOMER LEAH & KÉSAR — « catch me when i fall... » ♥
» Sport et bronzette, c'est possible ? [With Leah]
» J'aime trop ton boule (+) Leah.
» LEAH - une fleur parmi les pierres, ou l'inverse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Fiches de présentations-
Sauter vers: