Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Jeu 21 Jan - 12:04

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
C'est une journée calme et reposante, je suis fatiguée, fatiguée à force de pleurer à cause de mon frère qui m'a injustement mal traitée lors de mes confidences quant à mes sentiments à son égard... Ses mots ont été durs et répugnants, selon lui je ne suis qu'une « dégueulasse, désespérante et même pathétique demoiselle » après avoir entendu ses paroles aussi dures ont elles été je me suis poser dans mon coin toute seule et je n'ai vu plus personne. Je me sens mal, j'ai peur des jugements des autres, tout ceci me terrifie au plus haut point, de ce fait, oui, j'ai besoin de solitude, je ne me sens même plus d'aller en cours et pourtant je vais bien devoir y retourner tôt ou tard. Pourtant, il n'y a qu'une seule et unique personne que j'accepte de voir de temps en temps, il s'appelle Flynn c'est un ami proche de Alex, mon frère, mais également une personne qui m'a toucher en plein coeur il y a de cela quelques temps. Avec lui je suis partagé entre la passion et l'envie de fuir, j'ai peur de souffrir voilà tout, peur que lui aussi me fasse du mal, néanmoins il est présent pour moi et c'est pour lui que je me fais belle en cet instant. Confortablement installer dans ma chambre j'enfile des fringues pour la journée que l'on doit passer ensemble chez moi aujourd'hui. Il le sait, pour le moment je ne suis pas capable de sortir par peur de croiser un visage connu et inquiet, de ce fait on se voit exclusivement chez moi et ça me fais le plus grand bien. Alors, tandis que j'enfile une paire de talons aiguilles je descends dans mon salon et attends bien patiemment qu'il fasse son arrivée, mon coeur bat la chamade en imaginant son retour dans ma demeure, il me manque voilà tout, il me manque énormément et... j'ai besoin de lui.

(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Jeu 21 Jan - 20:18

Flynn & Diana

La journée avait aussi été plutôt lassante, du côté de Flynn. Rien de bien exaltant. Rien d'intéressant. Strictement rien... Hormis un passionnant échange avec Jacasse, le gros truc noir ailé avec des plumes, vivant aussi dans la baraque . Mais ce n'est sûrement pas parce qu'il n'avait rien à faire et rien fait de sa journée qu'il allait s'en plaindre ! De toute façon, si jusqu'à maintenant, il n'avait pas bougé de chez lui, ça risquait de changer, et sous peu. Il avait prévenu Diana qu'il passerait la voir dans la journée. Enfin l'après-midi, pour ne pas la déranger trop tôt.
Diana. La gamine qui, après avoir trouvé le courage d'avouer ses sentiments amoureux à son « demi-frère »,  s'était vulgairement faite jetée. Il y a encore quelques temps, il ne la connaissait pas plus que ça, mais pensait d'ores et déjà qu'elle ne méritait pas une réponse aussi … Vive, de la part d'Alex. Là-dessus, il l'avait trouvé un peu dur. Un peu trop même.
Pas qu'il aurait culpabilisé à la place de son pote, mais il avait ressenti une certaine empathie à l'égard de la petite blonde. Alors, c'est justement il y a quelques temps qu'il a commencé à lui rendre visite pour l'aider à passer à autre chose.. C'était quelque part, déjà un miracle qu'elle ne l'ait pas envoyé paître, étant donné qu'il était un des potes d'Alex ! … De toute façon, même si elle avait refusé, il se serait arrangé pour lui parler de tout cela.
Mais passons.
Flynn devait être un minimum recevable. Pas nécessairement présentable, mais ça restait un petit plus. Donc, comme à chaque fois qu'il prévoyait de rendre visite à une de ses connaissances, il ne se tartinait pas le visage d'un effrayant maquillage, mais gardait uniquement ses piercings, ses lentilles de contact aux deux anneaux, l'un blanc, l'autre rouge, puis il opterait pour un accoutrement parfaitement ordinaire. Soit un jean sombre, un t-shirt bordeaux aux motifs macabres, et ses éternelles new rock. Tout en évitant d'oublier une veste en cuir qu'il laisserait ouverte puisque le froid lui était plutôt égal, étant donné les températures qu'il avait déjà dû affronter en Norvège. Pour quelqu'un ne le connaissant pas, c'était juste le péquenaud du coin, n'ayant rien de bien étrange, qui décidait de se promener, par-ci par-là. Et c'était bien ça le but. Rester ordinaire. Le plus possible.
Après s'être étiré une dernière fois en baillant, Flynn se faufila hors de chez lui, fermant la porte à clé, sans même se soucier de si le chien ainsi que les chèvres était à l'extérieur ou pas. Bah ! Ca lui ferait une surprise, quand il rentrerait. De toute façon, il avait autre chose à faire. Les bestiaux n'étaient pas une priorité, pour l'instant.

* * *

Après un petit moment de marche dehors, puisque le temps n'était pas mauvais ni spécialement bon quoi qu'un peu froid, il aperçut enfin la demeure où vivait la demoiselle en détresse. Cloîtrée dans son palais, elle devait pas avoir des masses de choses à faire, elle non plus … Et encore moins l'envie de sortir même pour rendre visite à quelqu'un, vu comment elle avait été et était encore marquée par le refus plutôt railleur de son « frangin ». Sûrement la crainte que ça se soit ébruité dans les alentours, et que ça lui ait taillé une réputation sur mesures, à présent … C'était autant probable qu'improbable. Alex ne paraissait pas spécialement méchant, mais le bouche à oreille, c'est rapide. Les rumeurs vont vite, très vite. Et généralement, c'est compliqué, de les stopper … Si on y parvient

Une fois à hauteur de la porte, Flynn pressa le bouton de la sonnette, soupirant en silence une dernière fois. Oh non, ça ne l'ennuyait pas, de rendre visite à Diana. Au contraire même. C'est juste qu'en la présence de la jeune femme, un sentiment plutôt étrange refaisait surface par moment. Quelque chose que, jusqu'aux dernières nouvelles en tout cas, Flynn parvenait parfaitement à refouler. Mais pour combien de temps ? Lui même ne savait pas de quoi il s'agissait, certainement parce qu'il faisait en sorte de l'étouffer. L'enfouir au plus profond de lui-même, sans jamais désirer découvrir ce que c'est.. Et de toute façon, même si il le savait, il ne l'admettrait pas. Pas de sitôt, tant ça lui paraîtrait absurde. Ca, ou alors il le niait en bloc.
Et ça, c'était plutôt ennuyeux.

Cela dit, plutôt que d'en rester là-dessus, c'est avec un léger sourire en coin et un air quelque peu malicieux sur le visage, qu'il guetta alors que la porte s'ouvre, pour lancer un « Hey ! Comment tu vas aujourd'hui, ma jolie ? », à la jeune femme qui l'attendait sûrement depuis quelques minutes à présent.
Attente sûrement rendue insoutenable par le sentiment qu'elle éprouvait.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Jeu 21 Jan - 20:36

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Je ne suis pas du genre à juger les gens sur leurs apparences ou quelque chose du genre, j'ai toujours été mature sur ce point-là, je n'ai beau avoir que vingt ans je reste tout de même une adulte, une jeune fille avec un minimum de vécu, des trahisons amicales comme familiales par ci et par là qui m'ont endurcie au fil du temps du coup oui lorsque je suis en présence de Flynn je ne me sens pas gamine ou encore enfant face à lui. Et je pense que s'il pensait avoir à faire a une gamine il ne trainerait pas davantage avec moi, enfin, c'est ce que je m'ose à croire car avec lui je me sens vraiment bien, il m'apporte bonheur et satisfaction en cette période de trouble intense que je vis. Je ressens le besoin d'être à ses côtés, de le voir, d'avoir sa présence pour moi et surtout de ne plus penser aux odieuses paroles de Alex, mon frère par alliance dont je suis éperdument amoureuse depuis ma plus tendre enfance. Pour ce mec j'ai tout fais, j'ai conserver mon premier baiser comme ma virginité pour lui, c'est sûr, dis comme ça j'ai l'air d'une abrutie ou encore d'une psychopathe mais pour moi c'est l'amour : savoir se privé, savoir offrir à la personne que l'on aime tout ce que l'on peut avoir de plus cher et pour moi mes lèvres contre mon intimité c'est précieux, donc oui tout ceci c'était pour lui... Mais maintenant que j'ai acquiescer un tel échec je ne sais plus quoi faire, toute ma vie tournait autour de Alex et sans lui à mes côtés j'ignore précisément ce que je dois faire, ce que je peux faire pour avancer, pour évoluer sans lui, c'est délicat pour moi. Il me manque à chaque instant et pourtant il ne prend jamais la peine de prendre de mes nouvelles, il doit être écœuré par ma personne et je le reconnais ça me ronge de l'intérieur. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée tout en reniflant du nez j'attrape un mouchoir et me mouche le nez tout en attrapant un second et m'essuyant à nouveau les yeux. « Imbécile... Tu t'étais faite belle et maintenant tu ressembles à un zombie, félicitations Diana. » Et à ses mots je grimace tout en attrapant un miroir et du mascara pour me remaquiller tout en chassant au loin mes pensées négatives de mon esprit, il ne faut pas que j'y pense c'est tout simplement inutile et puis Flynn va arriver et saura me remonter le moral comme il l'a toujours fait. C'est d'ailleurs ce qu'il se passe, j'entends quelqu'un sonner à ma porte, alors tandis que je me regarde une dernière dans mon miroir j'acquiesce et fonce vers ma porte que j'ouvre et vois le beau visage Flynn. Presque immédiatement je lui saute au cou avec un sourire et lui lance d'une voix enjouée « Je suis trop contente de te voir ! » Puis, finalement je le relâche et lui souris tout en m'écartant de la porte et acquiesce positive lorsqu'il me demande comment je vais. « Ça va tout doucement, et toi ? » Un demi mensonge ? Oui c'est bien possible mais je ne vais pas l'emmerdé dès le début avec mes problèmes du moment, autant profité un petit peu de l'autre et ensuite on verra..


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Jeu 21 Jan - 22:41

Flynn & Diana

Ces quelques minutes passées devant la porte le firent réfléchir un instant. Non, il ne perdrait pas son temps avec une gamine. Et Diana n'en était pas une. Elle était une jeune femme. Enfin il pouvait parfois l'appeler gamine … Mais c'est parce qu'ils avaient quand même une différence d'âge assez importante. Cela dit, ça lui était parfaitement égal. Il appréciait sa compagnie. Traîner avec la blondinette était plutôt distrayant. Et même agréable. Très agréable.
Figé sur son expression précédente, lorsque Diana lui sauta au cou, il eut une très brève seconde d'absence, mais s'empressa de l'accueillir dans ses bras, lui tapotant chaleureusement le dos.
Cette seconde ..
Cet instant qui lui avait paru si long, le temps qu'il décide de quoi faire.
La prendre dans ses bras, ou rester là, surpris sans même l'étreindre, sans savoir quoi faire ou comment réagir. Pas par dégoût, mais à cause de cette saloperie de sentiment dont il ne savait encore rien.
Cependant, Flynn laissa son sourire s'élargir quelque peu, quant à l'humeur enthousiaste de la jeune femme, vis-à-vis de son arrivée. Elle semblait aller mieux au moins.
Puis elle se détacha de lui. Et il remarqua les légères traces, qui ne noircissaient pas les joues de Diana, mais les ombrageaient d'une trace grise irrégulière sous ses yeux si légère qu'elle en était presque inexistante. Cependant, son maquillage était intact et n'avait coulé nulle part … Elle l'avait refait entre temps, en si peu de temps même ? Et elle avait pleuré il y a peu, donc .. ?
Pourtant elle laissait croire qu'elle allait bien... Par son attitude et ses propos. Mais elle ne faisait que sembler aller bien.
Quelque chose l'occupait encore. Et ça, c'était le douloureux souvenir de l'homme pour lequel elle s'était épris : Alex. Ou alors il le supposait.

« Je suis content aussi de te voir !»


Pas que je m'ennuyais mais … Si. Un peu quand même, en fait.


« Oh, tout doucement, tu dis ?  »


Le ton soucieux employé sous-entendait clairement un « Tu veux en parler ? », qui signifiait qu'il était là pour elle, si elle en avait besoin. Si elle ne désirait pas lâcher de suite le morceau, et partait sur autre chose, il la laisserait faire mais il tenterait de dévier de nouveau sur ledit soucis de façon à gratter pour en savoir un peu plus sur ce qui la tourmentait.
Enfin il doutait fortement que cette impression vienne de lui. Diana fait partie de ces personnes que Flynn parvient à cerner après un certain temps, plus ou moins long dans certain cas.
Eh puis … ce n'était pas si difficile à envisager comme possibilité, étant donné la quantité de problèmes qu'elle avait en ce moment. Enfin … Elle n'en avait pas tant. Mais pour elle, Alex en était un majeur, de problème. Il la hantait, la poursuivait jusque dans ses songes, quoi qu'elle fasse, et rien qu'à la pensée de ce jeune homme, Diana se retrouvait désemparée. Et elle semblait regretter. Elle l'aimait encore manifestement, alors que lui, éprouvait maintenant l'opposé des sentiments qu'elle avait pu lui avouer. Et malgré le mal qu'il avait pu lui faire, en la traitant de femme répugnante et abjecte à cause de l'amour qu'elle lui vouait, en répandant par la même occasion un tas de saloperies à propos d'elle autour de lui.. Elle trouvait le moyen d'être toujours attachée à ce gars.
Elle ferait bien mieux de lâcher prise de suite, plutôt que de s'acharner à essayer de plaire à un type qui, jamais ne saurait l'apprécier à sa juste valeur. Ca relevait pratiquement de l'auto-flagellation, selon Flynn.
Ahh, elle était bien trop douce, Diana …  Et pas méchante pour deux sous, en plus.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Jeu 21 Jan - 23:10

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Mon amour pour mon frère est selon moi naturel, il m'est venu comme ça tout à coup quand je n'étais encore qu'une enfant et contrairement a bien des enfants qui se retrouvent à avoir un béguin pour telle ou telle personne et bien moi il ne s'est jamais envolé. Pas même maintenant malgré les paroles désobligeantes de Alex, je continue à l'aimer corps et âme malgré que je ressens bien des choses à l'égard de Flynn, aux côtés de cet de dix-sept ans mon aîné je me sens bien, étrangement bien et pourtant il pourrait être mon père. Il est comme un ami, un protecteur mais pourtant beaucoup plus dans mon coeur, ça je le sais, j'en suis intimement convaincue je ressens des choses même s'il est encore difficile de me l'avouer. J'ai peur de souffrir voilà la vérité, je n'ai eu qu'un seul point d'exemple sur les souffrances à cause de l'amour et encore aujourd'hui je vis cette souffrance tenace qui ne veut point s'arrêter. C'est délicat bien sûr, vraiment délicat pour moi à vivre mais je fais avec, ou tout du moins, j'essaye de faire avec. Tout ceci est dur pour moi, est-il possible d'aimer ou du moins de ressentir des sentiments pour deux personnes bien différentes à la fois ? Je suppose que oui, mais aussi, est-ce saint de ressentir des sentiments pour un homme qui pourrait limite être un père pour moi ? Je suppose que non, néanmoins je ne repousse pas la présence de Flynn, j'en ai besoin, c'est limite vital qu'il soit là à mes côtés quasiment tous les jours, que je m'installe à côté de lui ou sur ses genoux comme j'aime tellement le faire et que je reste là à le fixer longuement en lui énumérant tous mes problèmes du moment qu'il comprend sans même me juger. C'est compliqué tout ceci, j'en suis consciente, alors rapidement j'envoie voler mes pensées au loin pour me concentrer uniquement sur cet homme que j'apprécie et affiche un sourire timide lorsqu'il m'annonce qu'à son tour il est ravi de me voir. Puis, nous avançons dans ma maison après que j'ai refermé la porte derrière nous et nous posons dans le salon où il me questionne sur mon petit "ça va" que je lui ai balancé tout à l'heure. « Toujours la même chose... Alex... J'ai du mal, j'ai peur, mais peu importe. » Ce n'est qu'une question d'habitude maintenant, il commence à s'habituer au fait que je lui parle de son vieil ami de longue date. Alors, d'un geste je repousse au loin cette discussion au sujet de Alex et me tourne vers lui avec un large sourire « Souhaites-tu boire quelque chose ? Ou manger quelque chose peut-être ? » Ayant diverses boissons et biscuits apéritifs comme sucrés à la maison il y a de quoi faire, alors, s'il a faim nous aurons de quoi nous mettre sous la dent en cas de besoin. Pour mon cas, une boisson fraîche ne me fera pas de mal mais je préfère avoir son avis sur la chose avant de me poser dans la cuisine.


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Ven 22 Jan - 19:43

Flynn & Diana

Tous deux passèrent finalement la porte que la blondinette se chargea de refermer après.
Flynn retira sa veste en cuir noir, déposant celle-ci sur le dossier d'une chaise, sur son trajet jusqu'au salon. Sûrement une habitude, de 's'éparpiller' de la sorte. Ou en tout cas d'éviter l'utilisation des porte-manteaux, lorsqu'ils sont à disposition.
Il écouta ensuite la jeune femme lui répondre une fois de plus à propos du précédent "ça va" douteux, ne souhaitant apparemment pas s'étendre sur le sujet, vu le bref geste qu'elle avait fait pour passer à autre chose. Oh, certainement que c'était presque devenu normal pour Flynn de savoir que ce qui tracassait Diana, c'était Alex. C'était, d'une certaine façon, son plus gros tracas. Seulement, ça persistait encore et encore, même si il s'efforçait de crever l'abcès. Ca revenait tous le temps. Presque comme si c'était une obsession.
Un truc chronique.
Enfin, ça ne gênait pas Flynn d'en parler, bien au contraire. C'est bien pour ça qu'il était là. Et si il s'acharnait tant à trouver un moyen de faire parler la blondinette lorsqu'il décelait un soucis, mais notamment pour celui-là, c'est parce qu'il souhaitait que la douleur qu'elle subissait chaque jour cesse une bonne fois pour toute. Elle se rendait malade pour rien … Et il lui avait fait remarquer bon nombre de fois ! Alex avait beau être son ami, il avait vraiment été … Sacrément idiot, sur ce coup-là.

« Nan, pas peu importe, Diana. Il faut que tu arrives à passer le cap. Et je vais t'aider à y parvenir. Mais pour ça, il faut qu'on traite le sujet, pas qu'on l'évite, malheureusement … Je sais que ça n'est pas bien plaisant pour toi, mais bon, je refuse de te laisser avec un tel poids sur les épaules, et qui t'affecte autant, qui plus est ! »

Le ton qu'il avait employé n'était nullement autoritaire. Il exprimait juste son obstination et sa détermination pour … Ce qui était presque devenu un devoir. Une mission, pour lui.
Alors … Libre à elle ou non d'exposer le problème de suite... Ou pas. Si elle ne se sentait pas d'humeur à en parler, il comprendrait et ils partiraient sur autre chose.
C'est vrai, il ne pouvait pas la laisser se faire détruire à petit feu par cette histoire après tout … Ca faisait déjà un peu trop de temps que ça traînait, d'ailleurs tout ça. Un peu trop au goût de Flynn. Enfin ça laisserait une trace indélébile à Diana, qui se renfermerait d'autant plus vis-à-vis des sentiments amoureux qu'elle éprouverait à l'avenir à l'égard d'un autre individu … C'est ce qu'il pensait des conséquences en tout cas .. Pas bien pratique pour elle, tout ça, hm.

Puis toujours en affichant un léger sourire en coin, il écouta la demande de la ravissante demoiselle. Oh, tant mieux, si elle partait sur autre chose.
… Après tout, c'est toujours plus agréable de discuter avec quelque chose à boire, à disposition. Lui même n'y avait pas pensé. C'était pourtant simple, mais ça l'était tant que ça lui était sorti de la tête.
Quoi qu'il en soit, après quelques secondes à peine de réflexion sur son choix, il répondit à Diana, dans la foulée.

«... Je vais opter pour une boisson plutôt sucrée si tu as, steuplaît' … ! Avec ou sans alcool, ça m'est égal. »

Puis tout naturellement, il s'installa dans le canapé du salon, se frottant les mains, tandis que le temps de l'absence de la belle, il laissa vagabonder son regard dans la pièce, s'attardant sur une fenêtre, dont il observa la vue un instant.
Il pensait aux journées et aux soirées de boulot usantes à venir au bar en centre-ville, l'établissement noir de monde, les poivrots si peu avenants au comptoir, se crêpant le chignon avec les habitués et autres commères ...
Et autant dire qu'il avait déjà la flemme, rien que d'y penser …!
Enfin, de toute façon, il n'y échapperait pas, et ce n'était pas le pire des supplices. Donc, au lieu de rester à penser à son travail, Flynn guetta le retour de Diana, du coin de l'oeil.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Ven 22 Jan - 20:00

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Parfois je vins à me dire que je suis stupide d'attacher autant d'importance à tout ceci alors que je pourrais simplement faire avec, me faire une raison à toute cette merde et passer tout bonnement à un autre sujet, mais dans l'immédiat je n'y arrive pas, j'aimerai y arriver je ne le cache pas, j'aimerai parvenir à cette tâche, m'en sortir vivante et entière... Passer à autre chose tout simplement mais c'est délicat pour moi, j'ai peur de la solitude, j'ai peur du regard de ma famille qui se pose sur moi, j'ai peur qu'ils apprennent que j'ai des sentiments pour Alex, j'ai peur du regard des gens dehors qui pourraient éventuellement avoir entendu parlé de mes sentiments parce qu'évidemment Alex en a parlé et le bouche à oreille et bien ça se fait très facilement et bien sûr c'est très rapide. De ce fait demeure silencieuse face à mes craintes, je n'ai aucun doute sur le fait que Flynn ne me jugerai pas, qu'encore une fois il comprendrait parfaitement ce que je ressens mais pourtant dans l'immédiat je ne ressens tout simplement pas l'envie de dire clairement que j'ai peur de tout ceci. Pas que ça me plaise cette situation de noir absolu dans lequel je suis, c'est vrai, je suis dans le néant, je sombre petit à petit dans ce merdier sans fin et pourtant je commence à accepter, comme si j'avais mérité tout ça... Cela peut paraître stupide ou ridicule mais pourtant j'ai le sentiment que c'est comme ça et que je dois accepter pour le moment mon Destin. Après c'est vrai, est-ce que Flynn perd son temps en voulant m'aider ? Non, certainement pas car tôt ou tard je finirai par lui dire tout ce que je ressens, mais j'ai peur de le lassé, qu'il finisse par s'en aller, qu'il finisse par s'emmerder avec moi et se dire que Alex a probablement raison à mon sujet, que je suis aussi pathétique qu'il l'a dit. Donc oui j'ai peur, je suis rongé par la peur, alors oui, lorsque je vins à entendre les paroles de Flynn une fois que nous furent posés dans le salon où l'on s'installe j'acquiesce. « Merci Flynn, c'est gentil d'être toujours présent malgré que je ne dise que peu, vraiment... Je n'aurai jamais penser que quiconque puisse m'apporter autant que tu le fais. » Et je le pense vraiment, il m'apporte énormément dans ma vie, il m'aide, il m'adoucit, il me porte bonheur et sensation importante dans mon être et ça sérieux ce n'est réellement pas de refus. Alors, lorsque je vins à lui demander s'il souhaite boire quelque chose j'acquiesce à ses paroles et file dans la cuisine où j'ouvre le frigo attrapant une bouteille de coca cola ainsi qu'une bouteille de thé glacé, puis je prends deux verres, posant les bouteilles et les verres sur un plateau puis j'en profite pour prendre divers biscuits apéritifs. Lorsque je reviens l'homme semble dans ses pensées, il me suffit d'un simple raclement de gorge pour lui faire comprendre que je suis là, je dépose alors le plateau en verre sur la table basse et m'installe non loin de lui, j'aurai pu m'installer sur ses genoux, c'est vrai, ce n'est pas la première fois que je le fais mais je dois bien avouer que pour aujourd'hui je ne suis pas prête, ça m'intimide, tout ceci, tout ce que je ressens, pour lui...


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Ven 22 Jan - 23:04

Flynn & Diana

« Je crois que je remplis mon rôle, en tant qu'ami, comme ça ! »

Reprit-il, en affichant un large sourire. Après tout, c'est vrai, d'un côté, il était un ami de Diana à présent. Enfin pour ce qui est d'Alex, il ne relança pas le sujet pour l'instant. Elle ne voulait pas en parler, ça se ressentait. Et il n'allait pas la harceler pour en savoir davantage, si c'était pour qu'elle se renferme sur elle même, ou même qu'il la froisse d'une quelconque façon. C'était pas la peine.
Mais il essaierait de nouveau, un peu plus tard, lorsqu'elle y serait un peu plus ouverte.
Non, Flynn n'était pas spécialement du genre à lâcher le morceau si facilement … Donc … Même si il perdait son temps, il continuerait, jusqu'à être sûr de ne pouvoir rien faire pour le cas de Diana. Mais elle aurait beau tenter de lui montrer le contraire, là-dessus, il resterait pessimiste et s'accrocherait à son cas comme une tique. Donc .. Se lasser d'elle ? Pas vraiment. Ce serait certainement l'inverse, même... !

Lorsqu'elle revint de la cuisine, le raclement de gorge le rappela à l'ordre ; il ne sursauta pas, mais tourna la tête vers la jeune femme instantanément, arborant toujours le même sourire, tout en lui portant désormais toute son attention.
Ses pensées sur le travail attendrait, comme les animaux à présent.
Il observa un instant Diana s'installer à son tour sur le canapé, ne remarquant pas immédiatement cette distance instaurée, tant elle était petite et donc imperceptible, de prime abord.
Diana est non loin, c'est vrai. Mais pas à côté.

Elle commence déjà à se renfermer sur elle-même .. ?
Bon, alors Flynn devrait sûrement s'adoucir un peu plus ou trouver un moyen d'être plus agréable.
… Ou alors ça venait aussi de lui. Probable, vu les quelques petits soucis qu'il a, psychologiquement parlant.
Enfin si il en connaissait la véritable raison ou si il s'en rendait simplement compte, il serait certainement mal à l'aise en présence de la jeune femme. Enfin non pas réellement. Mais l'atmosphère serait lourde, et un malaise bien singulier s'installerait.
Diana est loin d'être repoussante, bien au contraire. Et même si en plus d'être attirante, elle était une personne à la fois douce et adorable, il y aurait au moins un facteur qui ferait qu'une relation entre eux deux serait inconcevable, tout au moins pour Flynn, par principe ou acquis de conscience (quoi qu'on ne peut pas réellement parler d'acquis de conscience avec un tel individu, ou même d'un code moral, puisque ça serait plus ou moins inexistant, en fait) : l'âge.

« Sinon, tu envisages de sortir un de ces quatre, lorsqu'il fera un temps meilleur, ou pas ? Faudrait qu'on se prévoit quelque chose, à l'occasion ! »

Autant partir sur autre chose. Enfin ... Plus ou moins.
Certes, le sujet de sortir restait délicat, puisque depuis l'incident avec Alex, Diana refusait catégoriquement de sortir de chez, elle, de peur du regard des autres. De peur d'être jugée. Là-dessus, Flynn était un assez bon exemple du j'menfoutisme de l'avis des gens. Il avait un comportement généralement étrange et belliqueux lorsqu'il se mêlait à la foule puis abordait des inconnus par-ci par-là, mais ce qui l'en différenciait, c'était le maquillage ou peintures de guerre dans certains cas, qui ornaient son visage. Vraiment rien à faire de ce que les autres pouvaient penser de lui. Certains trouverait ça ridicule. D'autres amusant. D'autres encore, plutôt effrayant. En fait, il était tout court un individu plutôt .. Bizarre, oui.
Bref, pour en revenir au sujet, là aussi, ce n'était qu'une proposition et pas une reproche. Aucune contrainte. C'était vraiment juste histoire de voir si elle y était encore complètement opposée, ou si il ne subsistait plus qu'une légère réticence. Ou une réticence tout court, selon le degré …
Ca lui permettrait aussi de voir si il avait pu l'aider un minimum.
Même si il n'y avait eu que peu de progression entre le moment où elle aurait souhaité disparaître complètement à cause du verdict d'Alex et maintenant. Même si c'était minime, ce serait encourageant. Et de toute façon, si rien n'avait évolué, eh bien, il redoublerait d'efforts pour la faire passer à autre chose, c'était pas un soucis.

Quoi qu'il en soit, une fois le plateau posé sur la table basse, Flynn empoigna la bouteille de coca cola, ouvrant celle-ci, pour s'en servir un verre, avant d'en proposer justement un à Diana, puisqu'il était de service.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Sam 23 Jan - 11:38

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
T.ôt ou tard il faudra que j'avance, que j'évolue, que j'aille de l'avant face à tout ceci, que je cesse de me renfermer sur moi-même, que j'accepte les mains que l'on me tend, que j'arrête tout ceci, que je prenne la main de Flynn et la lâche plus jusqu'à ce qu'enfin je sorte de ce tunnel sans fin dans lequel je me trouve depuis bien trop longtemps maintenant. J'ai besoin d'aller de l'avant, j'en ressens l'envie en cet instant, ça devient limite lassant de me retrouver dans une telle posture et je crains que Flynn se lasse, qu'il n'en ai plus rien à faire de moi et de mes pensées, ça me fais peur ça aussi, la solitude, la crainte de me retrouver à nouveau toute seule ça me fou vraiment les boules. Alors, lorsque je vins à entendre ses paroles j'acquiesce puis affiche un sincère sourire étant heureuse de l'entendre me dire qu'il ne fait que son devoir d'ami. Pour mon cas je n'appellerai pas notre relation comme "amicale" mais bon je n'ai que peu d'exemple de comparaison, je n'ai que peu d'amis, et le seul ami homme que j'ai c'est Cameron et je n'ai jamais agi comme ça avec lui par peur sans doute qu'il m'envoie chié comme il a l'habitude de le faire. Mais sinon dans l'idée avec Flynn tout est différent, je me détend, je me sens bien, je n'ai pas l'impression qu'il me juge ou me prend pour une merde. Il y a un petit quelque chose qui se passe de mon côté et que je ne contrôle absolument pas et c'est assez inquiétant sur le coup car j'aime contrôler ma vie, mes sentiments, mes émotions et là non, rien de tout ceci, je n'y parviens pas... Il y a ce petit sentiment de bien-être absolu qui ne me quitte jamais quand il est là, cette envie d'être constamment à côté ou sur lui, cette envie de le serrer dans mes bras, bref, je ressens tout ça et c'est assez foudroyant pour moi mais ça encore une fois je n'en dis rien, je le garde pour moi car même si je fais mine de ne pas comprendre et bien je fais précisément ce qu'il m'arrive et ce que je ressens pour lui : des sentiments. Grimaçant alors à cette pensée puis je chasse au loin ces pensées puis je pose mon regard sur lui quelques instants quand il me questionne sur mon envie de sortir ou non, je me mordille la lèvre et me lance dans mes explications. « Sous peu, je vais sortir avec ma meilleure amie, elle veut que l'on sorte un coup ensemble et elle ne sait pas ce que je ressens en ce moment, pas que j'ai envie de lui caché mais t'es la seule personne a comprendre réellement ce que je vis... Puis Berlioz même si je l'aime je peux pas lui en parler elle va paniqué et vouloir défoncé Alex et ça je n'en ai pas envie.. » Puis après avoir prononcé ses paroles je me rends compte que je n'en ai que peu dis concernant moi-même, concernant mon envie ou non de sortir alors je me reprends et lui lance d'un ton quelque peu inquiet. « J'ai peur de sortir et de sentir le regard des gens sur moi, j'ai peur de tout ceci, de l'envie des gens de se foutre de ma gueule parce que je ressens des sentiments pour Alex depuis fort longtemps. Tout ceci est dur, c'est pour ça que je suis ici, dans ma maison... J'ai peur de sortir, j'ai peur d'aller de voir ces gens me pointé du doigt, j'ai peur que Alex ai trop parlé et qu'en définitive tout le monde sait ce que je ressens pour lui. Voilà, maintenant tu sais tout. » Mais d'un sens j'ai besoin d'aller de l'avant et ça je ne l'ai pas dis, je pense qu'il s'en rendra compte de lui-même vu que je lui ai dis ça, je suppose que ça prouve que j'ai envie d'avancer, d'évoluer, de redevenir comme avant et de ne plus prêter attention aux paroles dégueulasses de mon cher et tendre frère... Quoi qu'il en soit je ne dois plus me laisser aller comme je l'ai fais depuis ces dernières semaines, je dois me reprendre en main. Alors, lorsqu'il vint à me proposer de boire un verre, j'acquiesce puis dis d'une voix douce et tendre. « Plutôt du thé glacé pour moi s'il te plaît. » A ses mots je lui fais mon plus beau sourire puis une fois servie je le remercie et porte le verre à mes lèvres puis le repose sur le petit plateau et m'installe sur Flynn aussi naturellement que possible... Bizarre que je le fasse tout d'un coup mais je ressens le besoin d'être proche de lui, vraiment proche..


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Sam 23 Jan - 15:00

Flynn & Diana

Non, ce n'était pas vraiment amical comme relation. Mais quel autre mot pourrait s'en rapprocher, sans pour autant aller trop loin ? Bonne question … En tout cas, ils n'étaient pas de simples amis. Ils étaient  plus.
Flynn observa un instant la jeune femme se mordiller la lèvre après la question qu'il lui avait posé, vis-à-vis d'une éventuelle sortie. Elle semblait à la fois nerveuse et gênée, à cette perspective. Même si, d'après le cas qu'elle venait d'énoncer, elle sortirait avec sa meilleure amie. Meilleure amie à qui elle n'avait rien dit … Parce qu'elle avait peur. Peur que celle-ci s'en prenne à Alex. Rah, elle cherchait encore à le protéger... C'était normal, vu ce qu'elle éprouvait à son égard mais …  Ca risquait d'être compliqué, si elle ne décrochait pas.
Tout en l'écoutant, il hocha légèrement la tête, tout en continuant de la fixer avec attention, alors qu'elle parle.
C'est bien ce qu'il pensait : l'avis des autres. Le regard des autres. Le jugement qu'ils lui portent. Elle s'en préoccupe trop. Bon, au moins, elle lui avait dit, plutôt que de tout garder pour elle et tout accumuler. C'était déjà un grand pas qui montrait effectivement qu'elle souhaitait ne pas en rester là... Tout comme cette sortie avec ladite Berlioz, qui l'aiderait également à l'avenir. Bien qu'elle devait se sentir obligée d'y aller pour ne pas froisser son amie. Ca devait la rendre sûrement anxieuse d'avance … Bien dommage tout de même, ça.
Enfin, même si elle n'avait rien daigné lâcher avant, Flynn avait bien vite déterminé que si elle ne désirait plus sortir, c'était à cause de ça. D'Alex. De toute cette histoire.

« Bon, quelque part, même si ça risque d'être assez stressant pour toi, cette sortie, je pense qu'elle te fera le plus grand bien. Ca te fera changer d'air pour commencer. Et tu découvriras une chose : personne n'aura le cran de te pointer du doigt. Et quand bien même ça venait à arriver, il te suffirait juste de faire une chose : nier. Après tout … Pas grand monde si ce n'est personne n'a été témoins de ce qui s'est passé le soir où tu es allée voir Alex pour lui avouer. Tu peux aisément faire passer ça pour des calomnies. Personne n'a la moindre trace audio ou vidéo de ce qu'il s'est passé, alors tu n'as rien à craindre .. Ce ne sont que des paroles. Il n'y a aucune preuve. Et Alex n'a pas pour réputation d'être un saint, dans le coin, de toute façon.

… Quoi que j'admets que ça soit assez difficile à concevoir, dit comme ça. Mais il te suffit de rester parfaitement indifférente. Comme si ça n'avait jamais eu lieu. Si quelqu'un évoque le sujet, tu peux très bien lui rire au nez en rétorquant que ce sont des conneries, par exemple.
Mais il faudrait que tu arrives à te détacher de ce qui te rend malheureuse : Alex.
Ca, ça risque d'être vraiment compliqué. Sinon, ça va te rendre la tâche de paraître indifférente plus dure qu'elle ne l'est. Il faut que tu n'en aies rien à faire de ce que les gens pensent, en fait. Sincèrement, hein. Tu vas finir par t'arrêter de vivre, si tu continues comme ça, ma belle. Et puis, tu sais, comme je l'ai dit plus tôt, Alex n'a rien d'un grand prophète, alors qui apporterait une quelconque importance à ce qu'il aurait pu raconter sur toi ? C'est plutôt lui qui va se ridiculiser, en disant ça. »

Continua t-il, toujours en esquissant ce même léger sourire en coin qui se voulait sympathique.
Flynn avait presque l'impression de lui donner des conseils … Presque. Etant donné qu'il avait dû affronter la même situation il y a un bout de temps, avant. Sauf que pour lui, ça avait été radical : Il s'était établi hors de la Norvège. Bon, il ne s'agissait pas non plus des mêmes circonstances, aussi..
Tout en parlant, il reboucha la bouteille de soda pour attraper celle de thé glacé, servant Diana. Après quoi, il sirota quelques gorgées de son verre de coca, qu'il reposa, en voyant la blondinette se rapprocher pour venir squatter ses genoux. Pas bien gênant, parce qu'il en avait l'habitude. Au contraire.
Mais la présence de Diana … Sa présence cette fois bien trop proche en plus de ce énième contact pourtant banal, sembla éveiller de nouveau en lui ce qu'il craignait : Ce foutu sentiment. Encore.
C'était loin d'être désagréable, et c'était justement ça le plus dérangeant. Pas une seule fois il n'avait eu une saute d'humeur ou un coup de folie en présence de Diana ou après elle, parce que justement, la douceur ambiante émanant de la jeune femme l'apaisait, par exemple. Puis il appréciait même tout simplement sa compagnie. Sûrement un peu trop par moments.
… Ca … C'est pas amical. Pas du tout même.
Rougir à cause des circonstances ? Nan. Pâlir en revanche, ça oui. Mais pas de suite.
C'était plutôt effrayant, qu'il se soit si vite attaché à une jeune femme. Enfin une gamine … Elle avait dix-sept ans de moins que lui, tout de même. C'est pas rien … Il aurait pu être son père, dans un sens … ! Et même si Flynn était pas particulièrement sain d'esprit, ça, ça faisait quand même partie des choses qu'il respectait plus ou moins.
Flynn l'observa. Son sourire s'estompa légèrement d'ailleurs, tandis qu'il admirait le visage aux traits fin de Diana, quelques secondes durant, puis il vint feindre un nouveau léger sourire en coin, patientant tranquillement pour sa réponse. Pour l'instant, il ne paraissait pas tant crispé, ni même anormal dans son comportement. Et Diana aurait sûrement l'impression que ça venait d'elle, avec un peu de chance ...
Mais il commençait doucement à prendre conscience que ce qui se passait dans sa caboche n'avait rien de rassurant. Ce malaise qui commençait lentement à se faufiler entre eux allait bien vite lui confirmer ce qu'il craignait. Actuellement, il faisait simplement mine d'attendre une réponse. Alors qu'en vérité,  il était partagé entre l'horreur d'éprouver un tel sentiment qu'il croyait éteint depuis longtemps, à l'égard d'une femme aussi jeune en plus, et aussi … Bah ce sentiment de béatitude.
… Nan.
Nan, il pouvait définitivement pas laisser faire ça. Et si Diana glissait une quelconque allusion à ça, il nierait en bloc. Quoi qu'un « Nooon, c'est faauuux~ » relativement suspect n'allait pas vraiment lui sauver la mise … Enfin il valait mieux qu'elle ne s'en rende jamais compte, sinon c'était elle, qui risquait d'être encore épouvantée que lui … Et ça foutrait en l'air tous les efforts qu'il avait pu faire.

… Putain Flynn, tu fous quoi, là, au juste ?  
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Sam 23 Jan - 15:32

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Quand je suis avec Flynn je me sens bien, j'arrive à oublier tout ce que je vis ou ressens en ce moment et c'est vraiment bon, un bonheur absolu, un bonheur certain, un vrai bonheur comme je n'en connais plus depuis fort longtemps. Je ressens l'envie de rester avec lui, de continuer à oublier ce que je ressens depuis l'horrible trahison de Alexander, de continuer à m'envelopper de ce bonheur intense que me procure Flynn. Pourtant c'est tout de même bizarre d'un sens, il pourrait être mon père, il pourrait être un membre de ma famille et ça ne me dérange pas, je ne suis pas dérangé du tout par l'idée qu'il puisse être un membre de ma famille, un papa pour moi, je fais avec, j'accepte la différence d'âge qu'il y a entre lui et moi. Cependant, je ne suis pas convaincue qu'il ressente quelconque sentiment à mon égard et ça et bien ça me fou les boules ça aussi car d'un sens pour lui je dois être une petite sœur ou quelque chose du genre, rien d'autre, je me heurte donc à un mur, une fois encore, comme avec Alex. Mais étrangement ça ne me dérange pas d'être éprise de cet homme tellement sombre de part son apparence, ça ne me dérange pas parce que ça me change, parce qu'il prend soin de moi, parce qu'il me montre que je compte pour quelqu'un sur cette Terre et ça sérieux ce foutu sentiment j'en ai diablement besoin. De ce fait j'accepte que ce soit seulement de mon côté et non réciproque, je l'accepte pleinement car ce sentiment plein d'amour et de tendresse que j'ai pour Flynn il m'aide à vivre, il m'aide à tenir la route face à tout ceci et c'est juste de ça dont j'ai précisément besoin en cet instant. Alors, tandis que je suis face à lui j'acquiesce et pose mon regard sur lui en entendant ses paroles aussi longues soient elles, j'acquiesce simplement, étant assez d'accord avec lui mais je ne sis pas sûre de ce que je ferai, de ce que je suis capable de faire. Dans l'idée je ne suis plus sûre de rien, plus du tout sûre de moi, de mes capacités à rire face aux paroles des gens, à nier quand on s'adressera à moi en me demandant si effectivement j'ai bel et bien des sentiments pour mon frère, je ne sais pas si je serai capable de faire ce que Flynn me recommande. Je n'en sais rien, je ne sais pas, je ne sais plus, j'ignore si je peux faire une telle chose. Cependant, c'est ce que je faisais auparavant, j'ai toujours eu des sentiments pour lui, toujours, ça ne date pas d'hier, c'est vieux comme moi, je l'ai toujours aimé, je me suis toujours réservé pour lui, pour cet homme qui représentait tant pour moi et qui m'a pourtant vexé, blessé au plus haut point. Pour lui je riais aux paroles des gens, pour lui je niai constamment lorsqu'on me questionnais face à mes sentiments pour lui. Alors, je vins à me dire que si j'ai pu le faire une fois je pourrais le refaire aussi souvent que je le veux, du moins, c'est ce que je m'ose à croire. Je me dois de puisé de la force, du courage quelque part, je me dois d'aller de l'avant, de ne plus rester braquer sur mes pensées, sur mon état d'esprit, sur tout ceci, ça finira par venir. D'un geste je m'installe sur ses genoux après avoir bu un coup de l'ice tea et lui fais face, puis d'un geste je remets mes cheveux en place et me lance dans mes paroles. « Tu as probablement raison face à tout ceci... J'ai réussi par le passé à aller de l'avant, à ne pas dire à qui que ce soit mes sentiments pour Alex... Je le faisais sans soucis alors je suppose que si j'ai réussi à le faire une fois je réussirai à le faire une seconde fois puis encore une autre. J'y arriverai, je dois y arrivé, je dois continuer à vivre et ne pas offrir ce plaisir à Alex de m'avoir détruite de l'intérieur. Je ... Je dois me reprendre en main tout simplement. » Et je dois réussir cette tâche à bien mais j'aurai besoin de temps et de force supplémentaire pour y parvenir. D'un sens, je pense que cette fameuse force en question je l'ai dans le regard de Flynn, quand il me fixe comme il le fait en cet instant je pense que j'arriverai à faire n'importe quoi et ça et bien c'est bon signe je suppose. D'un geste alors je repasse ma main dans mes cheveux et me mordille la lèvre en espérant sincèrement qu'effectivement je parviendrai à aller de l'avant et que je cesserai par la même occasion d'apporter de l'importance aux paroles déroutantes de mon cher et tendre frère. Cela doit s'arrêter maintenant et aujourd'hui, je dois aller de l'avant et voir jusqu'où tout ceci me mènera. C'est important, pour ma vie, pour mon bien être personnel, pour ce bonheur que Flynn me donne et pour la confiance qu'il a en moi je dois aller de l'avant, évoluer et faire avec, accepter que dans la vie tout n'est pas rose et que parfois on a des problèmes importants, des déceptions, des tristesses. Je dois simplement sortir de ce monde de Bisounours dans lequel je m'étais enfermer pendant bien des années....


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Sam 23 Jan - 17:53

Flynn & Diana

Ce n'est pas tant que Flynn ne ressentait rien à l'égard de la jeune femme .. Mais plutôt qu'il s'y refusait. De base selon lui, l'amour était une forme de faiblesse. C'était principalement pourquoi il ne voulait pas se jeter là-dedans de nouveau.
Cela dit … D'un autre côté, il désirait se laisser envelopper de nouveau par ce sentiment si enivrant. La tentation était forte. Pour combien de temps y résisterait-il seulement ? Oh, le temps finirait par l'avoir à l'usure. Et un jour, il finirait par cracher le morceau. Enfin si les mots ne lui restaient pas dans la gorge.
Quoi qu'il en soit, il se concentra du mieux qu'il le pouvait sur la jeune femme sur ses genoux, avec laquelle il entretenait toujours une discussion. Pas le temps de rêvasser.. Pas le temps se pencher sur ce qu'il éprouvait sur elle. Enfin pas envie, surtout.

« .. Exactement. Tu ne dois pas te laisser dévorer par ça.
Et je suis persuadé que tu peux passer outre tout ça... Peut-être pas aisément, mais tu peux le faire, ça c'est certain.
Ca fera déjà un soucis quotidien en moins. »

Dès l'instant où le regard de Diana se planta dans le sien, Flynn se figea imperceptiblement pendant quelques secondes. Il avait eu l'impression de se faire sonder intégralement, et il savait que la jeune femme avait ressenti quelque chose, vis-à-vis de la façon dont il la lorgnait. Elle ne le comprendrait pas immédiatement mais … Elle l'aurait saisi. Et avec un peu de réflexion ou de recul...
... Merde …
Il continuait de la regarder, suivre le moindre de ses gestes d'un regard attentif, se mordant discrètement l'intérieur de la joue, lorsqu'elle passa une main dans sa chevelure dorée tout en se mordillant la lèvre. M'eh, il aurait aussi pu se mordiller la lèvre, mais ça aurait été un peu louche.
… Elle le fait exprès, c'est pas possible …
A ses yeux, plus les minutes s'écoulaient, et plus Diana devenait aguichante ou s'arrangeait pour l'être. Affreusement, même.
L'embarras grandissait aussi.. Bienheureusement, elle ne l'avait pas encore perçu. D'ici peu,  Flynn n'oserait peut-être même plus tenter le moindre contact avec elle par crainte d'engendrer une quelconque réaction. Cela dit, il ne pourrait pas rester à rien faire .. Non seulement parce qu'il n'était pas tétraplégique, mais aussi parce que sinon, il se ferait griller très rapidement.
Alors toujours aussi posément, il glissa un de ses bras autour des hanches de la jeune femme pour éviter qu'elle soit déséquilibrée sait-on jamais, puisqu'il se redressa pourtant pas bien brusquement pour atteindre son verre de soda sur la table basse. Verre dont il sirota quelques gorgées, avant de le reposer.
… M'eh, il ne pouvait pas non plus laisser un silence pesant s'installer...
Nan. Sinon, il devrait obligatoirement aborder le sujet parce que Diana remarquerait son comportement un peu "étrange", par rapport à d'habitude.
Bon, on va dire que jusqu'à maintenant, il se contenait plutôt bien. Extérieurement, on aurait pas forcément dit qu'il était troublé. Peu de choses le laissaient remarquer, en vérité.
Enfin si. Il y en avait une seule et unique, qui le trahissait, et qu'il essayait de faire taire : Ce fichu regard avec lequel il épiait la jeune femme. Ce regard qui signifiait bien qu'elle ne le laissait pas indifférent, même si aucun autre de ses gestes ne différait de l'ordinaire pour le moment.

« Rien d'autre ne te tracasses, hormis ce dont on vient de parler, sinon ? »


Il relança donc le sujet d'une façon plutôt banale, affichant toujours un éternel léger sourire en coin, quoi qu'il arrive.
… Bon, c'était sûrement pas la meilleure des choses à dire, mais c'était la seule lui étant passée par la tête, sur l'instant. Et maintenant qu'il y pensait c'était plutôt stupide. Très stupide. Parce que non seulement ça se terminerait rapidement, mais elle risquait de lui retourner la question.
Il n'avait plus qu'à trouver de quoi baratiner un bon coup. Parce qu'il n'admettrait pas de sitôt les sentiments qu'il vouait à la jeune femme. Principalement à cause de l'âge en fait. Sinon, il ne s'y refuserait pas tant, en fin de compte …

… Reprends-toi, merde !

 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Sam 23 Jan - 19:08

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Lorsque je vins à penser à mon éventuel premier baiser qui me serais donner par une personne de qualité je l'imagine, doux, tendre et surtout romantique, pas le genre de baiser où l'on t'attrape la tête et t'embrasse langoureusement avec une pointe d'envie de sexe par dessus tout ceci. Moi j'imagine bien un baiser tendre, un beau baiser comme on le fait dans les films, un baiser où l'homme et la femme sont debout par exemple et que la femme est contre le mur avec l'homme près d'elle qui lui fait un câlin, puis, il mettrait ses mains contre lui, la regarderait dans les yeux puis il viendrait lui voler un doux baiser romantique. Moi c'est ça que j'imagine, j'aimerai un baiser de ce genre, avec autant de passion et d'amour que l'on voit dans les films et je m'ose à croire que si je devrais être embrassé par un homme et bien ça se passerait d'une manière douce et romantique avec une personne qui m'aime et me respecte véritablement. Pas une personne comme Alex du coup, une personne différente, une personne un peu comme Flynn, une personne qui ne me prend pas pour une de la merde, une personne différente des autres à mes yeux mais qui représenterait tout pour moi, un peu comme Flynn. Je sais que c'est étonnant qu'une demoiselle telle que moi ressente des sentiments aussi vite pour quelqu'un d'autre mais pourtant c'est le cas, il me plaît vraiment et je dois bien avouer que la majeure partie du temps lorsque j'y pense je me sens mal à l'aise et intimidé face à mes sentiments. C'est assez compliqué à expliquer mais son âge m'inquiète, il a dix-sept ans de plus que moi il n'a pas besoin d'une gamine de vingt ans pour s'en sortir dans la vie, il aurait besoin d'une femme de son âge, donc oui encore une fois je me heurte a un mur et c'est assez triste car encore une fois, je le sais d'office, je vais me casser la gueule, perdre mes moyens et sans doute retomber dans un ouragan de douleur intense. Cependant il se passe quelque chose à l'intérieur de ma tête, comme une petite voix qui me hurle de continuer sur ma lancée, qui me hurle de ne pas me mettre des barrières avec Flynn et étrangement j'ai envie de l'écoutée, cette petite voix que je n'avais jusqu'alors jamais entendue. Alors, finalement lorsque je vins à entendre ses douces paroles au sujet de Alex et de mon envie d'aller de l'avant j'acquiesce simplement à ses paroles puis je lui réponds d'une voix douce « Exactement... Puis je ne peux pas me laisser aller encore éternellement, ça ferait bien trop plaisir à Alexander de m'avoir fait autant de mal et autant dire les choses telles qu'elles sont je ne vais pas laisser Alex être fier de ses agissements. Fin bon, toi tu le vois bien plus souvent que moi désormais du coup tu dois savoir ce qu'il dit et pense de moi maintenant, non ? » Ils sont amis après tout et ce depuis bien longtemps maintenant du coup je suppose que Flynn est rester ami avec mon frère malgré que ça ne lui ai réellement pas plu ce qu'Alex a dit à mon sujet, je suppose que Flynn est toujours ami avec Alex, enfin, pour mon cas ça me semble évident. Après, je ne sais pas, peut-être a-t-il mit une certaine barrière entre eux comme pour faire comprendre à mon con de frère qu'il n'est réellement pas ravi de ce qu'il a fait et dit à mon sujet, c'est bien possible ça aussi... Quoi qu'il en soit il n'y a qu'une seule chose dont je suis réellement sûre en cet instant et c'est que j'ai un faible assez important sur les hommes plus âgés que moi, il n'y a qu'à voir, Alexander à trente ans et Flynn trente sept ans, jusqu'à présent je n'ai ressenti des sentiments amoureux que pour eux deux donc ça veut dire une chose : j'aime les hommes ... mûrs ? C'est un bon début car jusqu'à présent j'ai toujours penser que je n'avais pas de style d'homme en particulier, que je n'aimais que Alexander et personne d'autre, donc oui dans l'idée c'est une bonne chose, j'apprends à me découvrir un peu plus en profondeur et j'en suis plus que ravie... Alors, tandis que je pose mon regard bleu sur lui je souris et le fixe intensément mais sans mot dire, je sens bien qu'il y a quelque chose qui se passe, de son côté comme du miens, a un moment donné il place sa main sur mes hanches et se redresse puis attrape son verre qu'il porte à ses lèvres puis il se réinstalle sur le canapé, je continue à le fixer sans mot dire jusqu'à ce qu'enfin il se remet à me parler, me questionner sur mes besoins du moment, j'acquiesce à ses paroles et me mordille a nouveau la lèvre. « Si il y a des choses un peu plus personnelles qui me tracasse... Mais bon je suis pas sûre que tu peux y faire quelque chose.. » En vérité je ne me vois pas lui parler du premier baiser ou de la perte de la virginité, je ne suis pas sûre qu'il saurait m'aider sur ce point-là et je n'ai pas non plus envie de le rendre mal à l'aise ou quelque chose du genre, ce n'est aucunement dans mes intentions. « Et toi ? Il y a quelque chose qui te tracasse ou quelque chose du genre ? Tout à l'heure tu as eu comme un moment... D'absence.. Je me trompe ? » Oui je l'avais bien remarqué qu'il semblait paumer dans ses pensées avec quelque chose qui semblait le déranger au plus haut point et ça m'inquiète car je me demande de quoi il s'agit. Peut-être a-t-il des problèmes et aurait il besoin d'en parler avec quelqu'un ? C'est bien possible car après tout des problèmes nous en avons tous, moi ils sont petits et insignifiants c'est vrai mais pourtant ils me détruise mais peut-être que lui c'est important et qu'il aurait besoin de m'en parler un petit peu ? C'est possible a voir si c'est effectivement le cas en tout cas..


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Sam 23 Jan - 23:02

Flynn & Diana

La tension ne redescend pas. Et le moindre silence ne se fait pas apaisant du tout. Tout au moins pour Flynn. Chaque seconde se prolonge jusqu'à en devenir une minute. Et les minutes, deviennent des heures elle aussi. Parallèlement, il avait aussi l'impression que tout allait vite. Trop vite. Qu'il n'aurait pas le temps de réagir comme il l'entendrait ou convenablement, en tout cas.
Diana devait certainement être la seule personne à pouvoir faire ainsi perdre ses moyens à Flynn. Et faire resurgir une sorte de timidité. Alors que d'ordinaire, il n'a strictement rien de farouche …
Il n'y avait pourtant qu'une infime possibilité que la jeune femme dont il semblait épris éprouve les mêmes sentiments. Flynn était effectivement différent de la plupart des gens de Marple Spring. Et pas forcément une très bonne fréquentation, même lorsqu'on ne connaissait pas son passé.
Finalement la discussion reprend enfin son cours, et il la réponse de son interlocutrice, à laquelle il répondra dans la foulée, après avoir légèrement haussé les épaules, surtout concernant ses contacts avec Alexander.

« Tu as bien raison. C'est comme ça qu'il faut que tu réagisses.
Pour ce qui est de savoir ce qu'il dit sur toi … Je lui ai déjà donné mon point de vue là-dessus, alors il évoque le sujet bien moins souvent qu'avant pour le peu de fois que je le vois, mais je sais par le biais de ses amis qu'il crache toujours son venin sur toi. »


Il avait étiré un sourire satisfait, en constatant que d'ores et déjà Diana envisageait de se reprendre. Elle ne se laisserait pas aller. Et ainsi elle ne ferait pas jubiler son ordure de demi-frère. C'était parfait. Il voulait justement qu'elle réagisse de la sorte. Ca prouvait qu'elle avait envie de s'en sortir et non pas uniquement de se laisser porter en se lamentant.
Quant à Alex, même si il restait un ami de Flynn, celui-ci ne l'avait jamais vraiment considéré comme un meilleur ami. Ami proche peut-être fut un temps. Mais, en effet, il avait mis une certaine distance avec lui. Les ponts n'étaient pas encore rompus, mais ça ne saurait tarder !

… Le regard clair et perçant de la jeune femme le fixe une nouvelle fois. Et il se sent une fois de plus foudroyé, frissonnant à l'idée de devoir lui avouer ce qu'il pouvait bien ressentir pour elle. Certes, Alex était un trentenaire aussi mais … Flynn avait sept années de plus. Soit ça fait un sacré écart d'âge... Mais il peut peut-être opter cette fois pour une autre ligne de conduite. Briser cet interdit et raisonner de façon " L'Amour n'a pas d'âge " ? Sûrement. Il était absolument indécis sur quoi faire, en cet instant. Peur d'être rejeté ? Non, ça lui serait plutôt égal. Ce serait long et douloureux pour s'en relever, mais il tiendrait le coup. Quoi que ...
Le sourire qu'elle lui adressa ne semblait pas anodin. Elle l'avait senti. Et parallèlement, il lui semblait également qu'elle était dans une situation similaire à la sienne.

« Je t'aurai bien dit de m'en parler, si ça pouvait t'aider, mais si tu penses que je n'y peux rien alors .. »

Une fois de plus il haussa légèrement les épaules, quelque peu déçu. Enfin ce n'était pas le mot, mais il était plutôt intrigué. En quoi il ne pourrait pas l'aider .. ? Elle pouvait tout lui dire. Enfin cela dit, la situation serait sûrement plus délicate, si il savait à quoi Diana avait fait allusion.
Nan parce que Flynn étant à l'ouest, il avait pas vraiment envisagé la possibilité que le problème soit personnel à ce point là. Quoi que … Pour Alex, elle avait accepté de lui en parler, alors pourquoi pas de ce qui la tourmentait à ce moment là ? M'ah, de toute façon, il ne pouvait pas tant lui en vouloir. C'était son droit, de ne rien vouloir lui dire, même si il aurait souhaité l'aider, ne serait-ce qu'à extérioriser un peu.

… Et ce qu'il redoutait arriva. Elle lui retourna la question.
Elle le savait ...
Inutile de dire que ça avait eu le même effet que le terrible « Il faut qu'on parle », sur lui.
Bon, c'est pas le moment de perdre ses moyens. Ni de se braquer ou de se crisper.
Flynn détourna le regard pour fixer quelques instants le vide. Il était fait comme un rat. Cette fois il n'y échapperait pas. Il ne pouvait pas se défiler, plutôt. Parce qu'il ne pourrait pas dire que son chien ou ses chèvres le préoccuperaient autant, puisque de toute façon, ils étaient en bonne santé. Idem pour le travail.. Autant dire que se faire virer était pas sa peur majeure. Quant à ses problèmes psychologiques, le sujet n'était même pas à aborder, puisqu'il le vivait bien, contrairement à une partie de son entourage... Là, il n'avait aucune échappatoire. Aucune.
Il hocha ensuite doucement la tête de haut en bas, fixant toujours le vide, alors qu'il souriait toujours plus ou moins. Seulement, il paraissait plutôt figé. La main qu'il avait encore de posée au niveau des hanches de la jeune femme resta à sa place en revanche, elle aussi légèrement crispée. La retirer le trahirait encore plus qu'il ne l'était actuellement. Et il ne savait déjà plus comment agir … Pire qu'un gosse effarouché.
Pourtant il s'y attendait hein, à ce moment fatidique. Mais ça n'empêchait pas qu'il se sentait comme un voleur qu'on venait de prendre la main dans le sac. Parfaitement impuissant vis-à-vis de ce qui lui arrivait, pas paniqué, mais avec le palpitant qui s'agite parce que la tension continue de monter.

« .. Euuuhhh … Je-… »

Putain … Espèce d'incapable.

« .. Ouais. Ouais tu as vu juste, Diana. »


Il porta sa main libre à son front, restant ainsi silencieux pendant de longues secondes, avant de se passer la main dans les cheveux jusqu'à atteindre sa nuque et frotter celle-ci, parce qu'il était horriblement nerveux. Nerveux et très embarrassé par la situation. Flynn laissa échapper un bref soupir, avant d'étirer un très léger sourire crispé, déglutissant.
Tu peux pas te défiler, cette fois.
Il releva une ultime fois les yeux sur la jeune femme pour affronter et soutenir son regard. Cette timidité dont il était emprunt actuellement, il n'avait eu que très peu de fois à la subir dans sa vie en fait. Ca expliquait pourquoi il était tant … Bizarre. Hé oui, malgré son étrangeté générale, monsieur était très fleur bleue .. ! Comme quoi, l'habit ne fait pas le moine, comme on dit …
Les quelques secondes précédents ce qu'il venait de dire lui avait paru être une éternité, le temps qu'il se reprenne enfin. Enfin pas dans le sens où il nierait et passerait à autre chose. Faire marche arrière n'était pas vraiment possible.
Putain, la poisse ...
… Bon allez, c'est juste un aveu, merde. C'est même pas une flic ou qui que ce soit, t'as rien à craindre … Au pire elle te giflera et t'enverra paître.


« … Diana. Je … Enfin, tu ne trouves pas que depuis quelques temps, les choses entre nous sont devenues .. Bizarres ?
C'est .. C'est ça qui me gêne. Parce que c'est mon cas, en fait. C'est ce que je ressens tu vois. »


Il laissa de nouveau un court instant de vide, fixant toujours la jeune femme sur ses genoux. Comment est-ce qu'il pourrait lui dire sans l'effrayer .. ? Il avait beau la connaître, même si elle avait voulu se caser avec Alex qui avait dix ans de plus qu'elle, là on parlait de Flynn, qui en avait dix-sept de plus. Et ça aussi peut-être que ça lui ferait peur. Peut-être qu'elle romprait les ponts, parce qu'elle saurait qu'un homme d'un âge plus avancé qu'elle l'appréciait un peu trop.
.. Penser à répondre intelligemment était inutile dans une telle situation. Et il en était de même pour songer aux conséquences. Il irait au bout cette fois.
.. plus ou moins, en tout cas.

« Je me suis … Attaché à toi bien plus que je ne le pensais, en fait. »


Attaché
n'était pas le mot qu'il souhaitait employer. Le vrai terme était "épris", mais il avait préféré atténuer un peu les choses. Sinon il n'aurait carrément pas achevé sa phrase, en fait. Mais surtout, il espérait qu'elle comprendrait, d'une traite, qu'il ne soit pas obligé de clarifier les choses. Ou tout au moins qu'elle ne le ferait pas exprès, pour en être sûre, ce qui restait probable …
Flynn n'était pas mal à l'aise. Seulement en mauvaise posture. Enfin plus ou moins. Et là, il guettait la réaction de Diana.
… La réaction qu'elle aurait à cette annonce promettait sûrement. Ce serait quitte ou double pour Flynn. Et il espérait sincèrement ne pas l'avoir froissée. Ou recoller les morceaux serait plutôt laborieux, puisqu'elle était encore assez brisée à cause de l'incident avec Alex.
C'est vrai qu'il aurait pu se contenter d'un « Diana je t'aaaiiiime » mais... Nan. D'une part parce qu'il ne savait même pas comment elle allait réagir, et d'autre part, parce que ça l'aurait obligé à admettre quelque chose qu'il ne reconnaissait pas encore totalement pour l'instant. Certes il l'aimait. Mais une fois de plus cette foutue différence d'âge le gênait. Pas que ce soit perturbant, mais bon.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Dim 24 Jan - 0:14

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
C'est un fait, la différence d'âge entre lui et moi peut être dérangeante pour lui parce que je suis une gamine, j'ai vingt ans seulement, j'ai toute la vie devant moi, je ne suis qu'une gamine voilà, le mot est dit, je n'ai pas un vécu relativement assez imposant donc dans ma tête je n'ai réellement pas trente ans ou un âge qui s'en rapproche. Je peux être mature sur certains sujets, on me le dit de temps en temps, mais je ne suis certainement pas mature sur tout, certains me dirons que c'est normal, qu'en vue de mon âge j'ai besoin de temps pour évoluer, pour grandir, pour devenir une femme, une adulte voilà tout, que j'ai le temps pour agir comme une femme, mais bon, pour le cas présent je ressens des sentiments pour lui et c'est assez déconcertant pour moi... J'ai peur de lui dire, de sa réaction, de comment il réagirait, autant il réagirait ultra mal et m'enverrai boulé comme une merde en me disant que je suis une gamine et il aurait parfaitement raison de le faire, mais après, peut-être est-il possible qu'il ressente la même chose pour qu'il accepte une telle intimité entre lui et moi, c'est bien possible aussi mais ça j'avoue que je n'y crois pas trop donc je ne me fais pas trop d'espoir : je suis une amie ou éventuellement une petite sœur mais ça s'arrête là. Et bien sûr le fait est d'y penser ça me fais du mal, c'est évident, je commence à oublier Alex, à passer à autre chose face au mal qu'il m'a fais subir il y a de cela quelques semaines et je risque de sombré à nouveau dans un chagrin assez intense si jamais il vint à apprendre ce que je ressens pour lui, c'est pour ça, je préfère me taire, je préfère attendre de voir s'il s'en rend compte ou non, quoi qu'il en soit c'est assez pesant comme situation... Alors, lorsqu'il vint à m'apprendre que Alex continue de parler à tord et à travers de moi à ses amis je grimace et répond d'une vois dégoûtée « Il a vraiment rien d'autre à foutre de sa vie ce gros con ? Mis à part cracher que je l'aime il devrait penser à se trouver un travail. » Car oui monsieur a beau avoir trente ans il ne bosse pas et est toujours chez nos parents tandis que moi je fais mes études dans la littérature et je pose pour des magasines pour payer mes études comme ça je ne demande pas le moindre sous à mes parents. C'est ça que je veux, être autonome, ne dépendre de personne, pas même de mes parents, c'est un choix que j'ai pris toute seule comme une grande et je reconnais que je suis plutôt fière de moi. Après je ne nie pas que poser en petite tenue devant l'appareil photo m'intimide énormément mais je fais avec après tout c'est un choix parmi tant d'autres et je n'ai aucune envie d'avoir à poser toute ma vie, ça me déplaît énormément et puis les mannequins sont superficiels c'est bien connu, moi, ce n'est pas mon cas, s'il y a bien une chose que je ne serai jamais c'est bien ça : superficielle. Et puis quoi encore ? Alors, finalement lorsque Flynn vient à me questionner sur mon état d'esprit du moment, s'il y a quelque chose qui me tracasse je grimace quelque peu, oui, évidemment, je suis vierge, je n'ai jamais embrasser le moindre garçons, je suis en retard comparé aux filles de mon âge et j'aimerai des infos à ce sujet, mais m'oser à le questionner à ce sujet et bien c'est assez terrifiant et intime. Néanmoins en voyant sa réaction je vois que ça l'a blessé ou quelque chose du genre alors je décide de me lancer. « C'est assez intime mais bon proches comme on l'est je peux bien te le dire... Je suis... Vierge. Et j'ai jamais embrasser le moindre garçons du coup je me questionne souvent à ce sujet, je me demande comment c'est.. Tu vois ? » Presque automatiquement après avoir prononcer ses paroles je me mets à rougir comme une tomate, je dois bien avouer que je n'aurai jamais penser lui dire ça un jour, enfin, cela dit à lui comme à une autre personne. Maintenant si je ne passe pas pour une gamine ou encore pour une imbécile je ne sais pas à quel moment je passerai pour ça, quoi qu'il en soit je me sens libéré d'un fardeau et je m'ose à croire que mes propos ne vont pas l'avoir intimidé ou quelque chose du genre car n'est définitivement pas ce que je souhaitais faire, j'ai surtout besoin de conseils, d'une personne expérimenté et oui en vue de son âge je suppose qu'il a du embrassé pas mal de filles et coucher avec quelques unes, je serai étonné qu'il soit encore vierge à son tour, ça me semble impossible à trente sept ans d'être encore puceau, enfin après à voir... Acquiesçant alors à cette pensée tandis que je pose mon regard sur lui lorsque nous en venons à parler de ce qui peut éventuellement le tracassé à son tour, au début il m'a semblé mal à l'aise, ça se voyait sur son regard mais pour le moment il n'en dit absolument rien, se contentant sûrement de cherché ses mots. Finalement à un moment donné il se lance et m'avoue qu'effectivement quelque chose le tracasse, je le fixe interrogative et attends d'en savoir un petit peu plus. Lorsqu'il vint alors à parler de notre relation et la qualifie de bizarre, je me raidis automatiquement et me mordille la lèvre gênée, bizarre notre relation, vraiment ? La peur me ronge, j'ai peur de ce qu'il dira ensuite, alors finalement je décide de répondre à sa question par la franchise. « On est proche, c'est certain... Mais je ne dirai pas que c'est bizarre, non... » A ses mots je me mordille à nouveau la lèvre inférieure, ne sachant réellement pas quoi penser de tout ceci, autant il va me demandé que l'on s'éloigne un petit peu car ça le tracasse un petit peu trop et moi je serai fort malheureuse mais d'un côté je le comprendrai, je n'ai aucune envie d'être une source de problème pour lui, je veux être son amie, à défaut d'être plus j'aimerai au moins que l'on soit amis, ce n'est pas difficile à comprendre ça, si ? Alors, finalement lorsqu'il continue sur sa lancée, ou plus précisément qu'il recommence à s'adresser à moi en me disant qu'il s'est attacher un petit peu trop à moi je me contente de le fixé en ne sachant pas précisément ce qu'il veut dire par là, autant il s'est vraiment attaché à moi, il m'apprécie énormément et n'a pas penser ça possible ou alors il s'est attaché comme moi je me suis attaché ? C'est bien possible que ce soit ça qui le tracasse, alors d'une voix douce et un peu terrifié je lui demande « Et... Tu t'es attaché comment en définitive ? Car je t'aime beaucoup aussi tu sais... » La dernière phrase est sans doute de trop mais j'avais envie de le dire et puisqu'on en est à la franchise alors autant aller plus directement sur cette voie là et nous verrons bien jusqu'où ça nous mènera... Quoi qu'il en soit rien de tout ceci ne me rassure et ça se voit, je dois être aussi blanche qu'un cul et j'ai le coeur qui bat la chamade... Dingue.


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Dim 24 Jan - 3:04

Flynn & Diana

En l'entendant de nouveau parler sur Alex, il haussa les épaules. C'est vrai qu'il n'avait sûrement pas de vie  … Mais aussi très peu de femmes pour lui faire la cour, si il restait coincé au stade Diana.

« Il devrait sérieusement s'y mettre oui .. »


Reprit-il, hochant doucement la tête. Là-dessus, elle n'avait pas tort. Alex se laissait largement aller pour un trentenaire … Un trentenaire sans boulot qui vit encore chez papa et maman. Un Tanguy, quoi. Ahh, il était loin d'être un exemple, celui-là.
A la seconde réponse, Flynn se contenta d'hocher de nouveau doucement la tête, comprenant pourquoi elle ne désirait pas en parler. Et elle aurait très bien pu ne pas évoquer le sujet, vu la situation de malaise actuelle .. Et vu comment elle semblait gênée.

« … Ahhh, d'accord. Eh bien, je vais te dire ce que tout le monde dit généralement : C'est magique dans les deux cas, tout au moins la première fois. Enfin, il faut d'abord que tu trouves le bon partenaire … Et ça, c'est tout de suite plus compliqué. »

… Certes, dans le contexte c'était plutôt gênant, mais Flynn ne pu s'empêcher de ricaner légèrement face à l'anxiété mais aussi amusé par les joues rosées de la blondinette. Oh, bien sûr que non, il ne se voulait pas méchant. Il trouvait juste ça mignon, cette réaction agrémentée d'une certaine appréhension du jugement que Flynn y apposerait. Jugement inexistant.
Parce qu'honnêtement, ça lui avait été égal. Au contraire, il ne voyait pas pourquoi elle était honteuse d'être encore vierge à son âge … De nos jours, c'était même plutôt rare d'en croiser, et se réserver pour le mariage ou la bonne personne c'était d'autant plus un geste sage et respectable. Et ça, ça prouvait qu'elle ne sautait pas sur tout ce qui bougeait. Au diable les railleries des gens de son âge rien que pour ça, non ?
Quant à Flynn, évidemment, qu'il en avait fréquenté, du monde … Enfin moins récemment. Il se faisait déjà assez remarquer en tant que phénomène de foire, et faisait ainsi sciemment fuir les gens. Quoi que, tous ne répondaient pas négativement à "son appel à la folie". Enfin si on pouvait appeler ça comme ça.

Pour en revenir au moment gênant, il sentait bien que tout dérapait. Tout lui échappait. Elle était en train de lui filer entre les doigts.
Là, il ne marchait même plus simplement sur des œufs. Il venait d'en éclater plus d'un sur son trajet. Foutue maladresse.
Diana sembla à son tour tendue à cause de la situation. Presque instantanément après qu'il ait évoqué le côté qu'il qualifiait d'étrange de leur relation. Elle l'avait mal pris ? Peut-être … Pourtant il ne l'avait pas employé dans un sens négatif..
Une chose était sûre, elle redoutait la suite. Qu'est-ce qu'elle craignait, seulement ? Le verdict de Flynn ?
Enfin si il traduisait bien sa réponse qui cherchait à défendre la cause de leur relation, il pouvait simplement comprendre par là qu'elle ne désirait pas que celle-ci s'arrête de suite. Bon, voilà déjà un bon point... Ca voulait peut-être dire que ce qu'il ressentait n'allait pas que dans un sens, mais mieux vallait attendre la suite plutôt que d'avancer ou s'imaginer des choses farfelues.
Sa voix … Elle était suave, certes, mais la peur y était mêlée. Toujours une histoire de crainte. Il avait sûrement dit une connerie quelque part … Quelque chose qui la faisait paniquer intérieurement, même si tout comme lui, elle paraissait simplement moins .. Agitée, extérieurement.
Enfin de toute façon, vu la question qu'elle lui avait posé, il n'avait plus aucune possibilité d'y échapper et devrait le dire clairement. Alors il lui annonça finalement, le regard fuyant quelques instants comme si il avait quelques chose à se reprocher, mais aussi le temps qu'il se décide à l'admettre ou tout au moins l'avouer.

« Je t'aime Diana, et ça dépasse largement le seuil de l'amitié. C'est ça le problème ... »

Il la fixa de nouveau, n'ayant plus aucun sourire sur le visage, visiblement sérieux. Cette fois, il ne pouvait pas être plus clair. Ca l'était assez.
Enfin de toute façon, ce serait visiblement le coup de grâce pour la jeune femme sur ses genoux, vu la pâleur actuelle de sa peau. La mine légèrement rosée qu'elle avait précédemment avait disparu pour quelque chose rappelant systématiquement à l'épouvante. On aurait presque dit qu'elle en tomberait dans les pommes, tant l'effet avait été instantané.
Pour ce qui est de la phrase qu'elle ajouté après sa dernière question … Eh bien, lui non plus n'avait aucune idée du sens dans lequel elle l'aimait, réciproquement. Si c'était dans le sens membre de la famille ou, dans un sens plus fort.
Sa main qu'il avait encore au niveau des hanches de la jeune femme se glissa dans le dos de celle-ci pour lui tapoter doucement le dos, tandis que Flynn affichait un air plus ou moins navré.

« .. Désolé, c'est absurde. Je sais.
Sincèrement je voulais pas te brusquer. »

Puis de nouveau, il porta la main qu'il avait de libre à son visage, se la passant sur celui-ci avec la sale impression d'avoir presque tout foutu en l'air. Tss.. Finalement, si il avait laissé le silence s'installer, est-ce que ça aurait pris une meilleure tournure .. ? Probablement.
Il y a vraiment des fois où il ferait bien d'éviter de chercher à trop anticiper, à l'avenir, vu les conséquences que ça avait parfois. Là, les retombées étaient …  Plutôt mauvaises, jusqu'à maintenant, puisque Diana était effrayée et confuse .. ? Maintenant, il n'avait plus qu'à espérer que ça s'arrangerait à mesure de la progression du dialogue. Fallait-il encore qu'il se poursuive ...
Il y avait autant de chances pour que ça arrive que pour que ça n'arrive pas.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Dim 24 Jan - 11:07

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
L'idée même qu'il puisse m'aimer en retour me semble impossible, il a trente sept ans, qu'en a-t-il a faire d'une gamine de vingt ans ? Après tout, je ne suis pas spécialement parfaite physiquement parlant et mentalement et bien j'ai sérieusement besoin de grandir plutôt de m'éprendre du premier gars qui passe, bien sûr Flynn n'est pas n'importe qui, je le connais depuis bien des années maintenant et il a toujours été là pour moi quand j'avais besoin ou de soutient surtout depuis l'incident avec Alex qui m'a briser au plus haut point. De ce fait oui j'ai besoin de temps et d'énergie supplémentaire pour aller de l'avant, pour continuer sur ma lancée plus précisément et surtout prendre du temps pour moi, réapprendre à sortir de chez moi sans craindre le visage des gens. Auparavant j'y arrivais sans soucis mais maintenant qu'Alex a commencé à parler à droite et à gauche de mes sentiments à son égard je crains le regard des personnes autour de moi, ça peut se comprendre je suppose, non ? Cependant voilà pour le moment il n'est certainement pas question d'Alex et de mes sentiments à son égard, il est surtout question de Flynn et de ce que je ressens pour lui, c'est assez déstabilisant et surtout malheureux pour moi car j'ai peur de l'échec, j'ai peur que Flynn prenne la fuite en découvrant mes sentiments, ça se comprendrait parfaitement... Mais ce qui m'effraie certainement encore plus c'est ce qu'il pourrait me dire, que je sois une gamine ou encore des choses plus dures, plus difficiles à avalées, je sais que ce n'est pas son genre d'être méchant avec moi mais si une telle annonce venait à le choqué j'ignore précisément comment j'agirai s'il venait à me recadrer et m'envoyer chier tout simplement. Alors, tandis que je pose mon regard sur lui tout en acquiesçant à ses paroles quand il vient à me parler de Alex je souris mais ne répond rien estimant que le sujet est définitivement clos et que nous pouvons enfin passer à tout autre chose face à tout ceci, Alex est désormais du pass et je dois m'y faire, c'est comme ça... Finalement notre sujet se tourne vers la première fois au lit comme le premier baiser, je me suis lancé, je lui ai avoué la vérité me concernant et à l'évidence il était loin de se douté de ce dont j'allais lui parler, alors, en entendant ses paroles je ne peux m'empêcher de sourire puis de lui répondre d'une voix douce « Oui mais justement... Le fait est de ne toujours pas avoir rencontré cette personne en question et bien ça me frustre un petit peu, tu vois ? Je ressens les besoin de donner de l'amour a quelqu'un et d'en avoir en retour, s'il y a bien une chose dont je suis sûre c'est que je peux donner sans compté de l'amour et là le fait est d'avoir toujours personne à l'heure actuelle et bien ça me peine pas mal. Tu vois ? » Et d'un autre sens il y a lui avec qui je me sens bien, j'aimerai juste qu'il se rapproche légèrement de moi et m'embrasse comme ça, même sans ressentir de sentiments pour moi, juste pour que je vois ce que ça fait que de se faire embrasser. Mais bien sûr je ne lui demanderai pas, si une telle chose devait arrivée ça viendrait de lui et uniquement de lui pas parce que je lui ai demandé, ça rendrait le baiser moins magique, moins romantique, moins agréable si je lui demandais. Alors finalement je décide de soupirer comme pour montrer ma lassitude face à tout ceci, pas par rapport au fait qu'il ne m'embrasse pas mais plus parce que jamais personne ne l'a fait jusqu'à présent et que ça me rend triste. Mais peu importe nous changeons une fois encore de sujet préférant reporter nos attentions sur le sujet présent qui retrace ce qui le tracasse en ce moment. Lorsque je vins alors à entendre ses propos je le fixe intensément et me mordille la lèvre avec un certain stress qui se voit facilement dû à la couleur de ma peau et mon souffle un petit peu trop régulier. Il m'a dit qu'il m'aimais, qu'il ressentait bien des choses à mon égard et que du coup ses propres sentiments sont précisément les mêmes que les miens, je suis un peu sur le cul là autant le dire mais dans le bon sens, ça fait plaisir, je suis touché, agréablement touché par ses paroles et je ne devrai pas tardé à le lui dire... Néanmoins j'entends à nouveau une certaine voix à l'intérieur de ma tête qui me demande ce que je vais lui dire ou plus précisément comment je vais lui avouer que je ressens des sentiments pour lui à mon tour et là j'avoue je me sens un petit peu conne car je n'y avais pas penser le moins du monde alors je me tais, je reste impassible et le fixe avec une certaine gêne, un certain malaise dans les yeux puis finalement lorsque j'entends ses nouvelles paroles, des excuses, je grimace et fais non de la tête. Puis finalement je me lâche et lui réponds d'une voix assez douce mais peu assurée « Tu n'as pas à t'excuser, réellement pas, c'est sûr que tes paroles sont assez déstabilisantes en premier temps mais ça va j'ai entendu bien pire tu peux me croire... » Bien sûr je fais immédiatement référence aux paroles de mon cher et tendre frère et ça je pense que Flynn le comprendra, néanmoins je ne dis rien pour le moment au sujet des sentiments qu'il éprouve pour moi car je cherche encore mes mots, alors, une fois a peu près sûre de moi je me lance et lui dis d'une voix quelque peu gênée « Sinon... Et bien... Ce que tu ressens... Fin... C'est pareil pour moi quoi.... Bref. » Définitivement, ça aurait pu être bien pire mais largement mieux aussi, toutefois, je ne m'en montre pas gêné ou quelque chose du genre, j'ai fais à ma manière et c'est assez clair pour qu'il comprenne que c'est réciproque, que je ressens la même chose que lui et ça je suppose que c'est déjà une très bonne chose. La seule chose qui me gêne c'est que je n'ose pas le regarder dans les yeux, j'ai les joues à nouveau bien rouges, j'ai la gorge qui se noue et un mal de ventre assez insupportable, puis je suis toujours aussi blanche que tout à l'heure si ce n'est plus... Autant dire les choses comme elles sont je suis au bord de l'évanouissement, qui aurait cru que l'amour puisse me rendre aussi pathétique ? Personne, enfin si une seule personne : Alexander Steven Worthington, mon cher et tendre frère...


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Dim 24 Jan - 13:59

Flynn & Diana

Le sourire qu'elle lui avait adressé, malgré le contexte, s'était presque révélé apaisant. Diana devait bien être la première jeune femme d'une vingtaine d'années qui ne croyait pas au prince charmant. Et elle n'avait pas tort, dans un sens. Il y avait très peu de chance pour qu'elle trouve quelqu'un à son goût soit parfait selon elle, et quand bien même ça arriverait, que le destin lui permette de rester assez longtemps avec pour construire quoi que ce soit. M'eh c'est ainsi fait, malheureusement.
Dans un geste réconfortant, il lui tapota doucement l'épaule, en l'entendant soupirer, parce qu'il supposait dans le contexte, que c'était sa façon à elle de manifester son désespoir, sur le fait qu'elle ne trouvait certainement jamais quelqu'un. Et ça l'avait d'ailleurs fait sourire. Il trouvait ça idiot, qu'elle pense une telle chose. Diana avait tout pour plaire, même à Flynn. La maturité venait avec l'âge d'après certaines personnes. Sûrement. Mais ce n'était pas forcément le cas de tout le monde, après. Dans tous les cas, ce n'était pas bien grave, de toute manière.

« Ahh je sais bien que tu dois être attristée, de n'avoir personne pour le moment. Mais ça viendra. Il ne faut pas que tu penses que quelque chose ne va pas, te concernant, dans tous les cas. Je peux te le dire, tu plais et tu plairas ! Tu réunis beaucoup de qualités morales et physiques; tu n'es peut-être pas parfaite, mais personne ne l'est, après. Puis, tu as tout le temps de te trouver quelqu'un, tu sais. »

Cette réponse dans un sens permettrait aussi d'en finir avec le sujet. Pas que ce soit gênant, mais ça ferait réfléchir un peu la petite tête blonde sur ses genoux, et elle aurait tout le temps de se forger une félicité.
Non, il ne se voyait pas vraiment avec elle, en fait. Il avait beau en mourir d'envie, il ne se proposerait pas. Même si elle ne le laissait pas indifférent. En tout cas, il ne s'y voyait pas. Elle aurait peut-être dû connaître ça avec un jeune homme de son âge. Pas lui.
A quoi bon se faire des illusions ? Et dans un sens, il aurait l'impression de profiter d'elle. La pauvre venait de se remettre d'un râteau monumental, et lui il arriverait juste pour qu'elle lui tombe dans les bras … Bien sûr que non, ça n'avait jamais été ses intentions, de base, mais il avait pour l'instant cette image, toujours avec une pointe de culpabilité qui l'habitait. C'était lâche, c'est ce qu'il se disait, et il essayait de se raisonner afin de refuser de céder à la tentation, de se lier à cette jeune femme. Diana. Si ravissante … Si douce … Et pourtant si frustrée de ce qu'elle a connu de l'Amour. L'abandonner aux mains du destin serait cruel, c'est vrai. Mais Flynn ne parvenait pas à l'admettre. Se résoudre à accepter qu'il avait réellement des sentiments à l'égard de cette jeune femme. De toute façon, vu leur dernier échange, l'âge n'était plus vraiment une barrière. Non, maintenant, il s'agissait plus de lui, qui, même si il lui avait avoué ce qu'il éprouvait. Il se faisait barrage à lui tout seul. Malgré tout ce qu'il pouvait penser en cet instant ou même vouloir... Impossible de se débarrasser de cette douloureuse entrave.
L'Amour est une faiblesse …

Enfin de toute façon, il n'en voyait pas l'utilité pour l'instant, d'essayer d'enlever le frein. Vu le constat actuel de l'état de la jeune femme. Elle était livide. Comme si elle venait de voir un fantôme. C'est presque aussi si elle avait le souffle court et qu'il parvenait à entendre son cœur battant si fort qu'il lui en briserait les côtes. Enfin pour cette dernière chose, il était clairement dans le même cas, avec l'impression que c'est ou son palpitant qui allait éclater à tout moment, ou sa cage thoracique qui allait exploser, vu la façon dont ça tonnait, là-dedans.
Le regard qu'ils s'échangèrent, emprunt de ce malaise régnant maintenant en maître, n'arrangea strictement rien à ce que pensait Flynn. Il l'avait très certainement intimidée, et cet air impassible sur le visage qu'elle avait … Pour le coup, il ne savait même pas comment le prendre et se contenta de déglutir silencieusement. Il avait l'impression que Diana avait tout les pouvoirs. Qu'il avait une épée de Damoclès au dessus de la tête, que lorsqu'elle le voudrait, elle pourrait l'abattre sur lui, et lui fendre le crâne avec. C'était pesant. Bien trop à son goût et cette situation ne lui plaisait pas. Et elle ne plairait pas à grand monde, remarque.
Ce dernier hochement négatif de tête non plus, il ne savait pas comment l'interpréter. Il n'avait l'impression de plus rien savoir. En conséquence, Flynn détourna le regard, la gorge pour l'instant nouée, et restant muet pour l'instant. Les secondes qui passèrent entre le geste qu'elle avait eu et les paroles qu'elle prononça semblèrent vraisemblablement interminables. Si bien qu'il en était arrivé à se dire que là, c'était terminé. Qu'elle le prenait déjà pour un malade qui en avait après elle.
Sa réponse enfonça le clou plus qu'il ne l'était déjà. Faire référence aux paroles d'Alex après ce qu'il venait de dire, c'était peut-être plutôt maladroit. Certes, les deux cas étaient déstabilisants, mais ils étaient relativement opposés...
Putain, t'es vraiment un abruti.
Au départ, Diana, c'était une simple écharde dans son cœur, et il ne pensait pas que ce qui arrivait maintenant se produirait un jour. Mais le volume de l'écharde apparemment, s'était plus que décupler. Un pieu serait plus juste à présent. C'était pénible. Extrêmement douloureux. Et il aurait espéré qu'après toutes ces années, son cœur se soit assez durci ou engourdi pour affronter ce genre de choses ou tout au moins ne plus les ressentir. Mais nan. Des exceptions subsistaient encore dans ce bas monde. Il en faisait les frais actuellement. Cet échec là était sacrément cuisant. Tout au moins c'est ce qu'il pensait, sur l'instant.
Autant dire qu'il n'avait pas imaginé se retrouver à nouveau dans une situation de ce genre un jour..

Ce qui s'est passé aujourd'hui ne doit jamais se reproduire.
Jamais.


Alors qu'il continue à se faire lui même entendre raison, fixant le vide, il relève finalement les yeux vers Diana, l'écoutant une ultime fois, lui aussi paraissant tout de même plutôt indifférent. Pas nécessairement mécontent. Juste … Apathique. Il n'exprimait plus rien. Pour le moment en tout cas. Le temps de tout assimiler correctement.
Les quelques mots qu'elle balbutia ensuite …
… Eh bien, ça lui avait mis du baume au cœur mais il ne parvenait pas à  réagir en fait. Son regard presque sévère braqué sur elle, il songeait. Etait-ce vraiment une bonne chose .. ? Peut-être, peut-être pas.
C'était laborieux, de réfléchir, ou de prendre la moindre décision pour l'instant. Lui, était parfaitement indécis quant à son choix, mais parallèlement, Diana attendait une réponse. Et manifestement urgente.. Elle en était malade. Elle s'en rendait, malade. Ca risquait de la détruire un peu plus, si il attendait. Elle était morte de peur vis-à-vis de ce qui allait suivre, plus que lui n'appréhendait cette relation … Et la voir ainsi ne le laissait pas sans avoir ne serait-ce qu'un pincement au cœur, si ce n'est un coup de poignard. L'Amour est une chose bien perfide.
Une énième fois, Flynn se fit enfin une raison, roulant des yeux, tandis qu'un léger sourire fit voler en éclats sa précédente expression glaciale. Ou faciale, mais froide, si vous préférez.
Vu comment c'était parti, ce ne serait pas étonnant que la jeune femme soit prise de tremblements sous peu. Déjà qu'elle ne fasse pas un malaise relèverait du miracle … !

Flynn se redressa convenablement puis attrapa le menton de la belle, entre son pouce et son index, et lui releva délicatement la tête, tout au moins pour croiser son beau regard azuré afin d'y plonger le sien. Toujours en affichant cet éternel sourire en coin, qui cette fois, en accord avec l'attitude de Flynn témoignait des sentiments qu'il avait pour elle, il lâcha finalement son menton pour lui caresser la joue, continuant de l'admirer malgré son état actuel. Il s'approcha progressivement du visage de Diana pour lui voler avec délicatesse un doux et agréable baiser, posant ses lèvres sur les siennes un court instant. Dire que c'était la première fois pour elle qu'elle embrassait un homme. Ou plutôt dans ce cas précis, qu'un homme l'embrassait.
La main de Flynn glissa au niveau de la nuque de la jeune femme, poursuivant son trajet le long du bras de celle-ci jusqu'à atteindre sa main, qu'il serra légèrement.
Les yeux fermés, Flynn eu presque cette sensation de choc si singulière. Une onde l'avait parcouru. Aussi brève qu'un frisson dans l'échine. Mais la sensation d'être consumé par l'Amour qu'il vouait à la jeune femme venait d'être rendue si suave, qu'il aurait sûrement souhaité que le temps se stoppe, en cet instant.
Il avait jugé inutile de caler des mots où que ce soit. Et même si il l'avait voulu, il n'aurait su que dire.

... Sans même s'en rendre compte il l'avait admis. Rien que par ce geste, il venait de l'accepter. Il avait admis le fait qu'il puisse être amoureux de Diana. Malgré tout ce qui les opposait. Et ce qu'il pouvait penser de tout ça. Il s'était apparemment débarrassé de ces songes parasites, qui lui conseillaient de ne pas s'engager dans ce terrain miné. Peu lui importait, à présent.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Dim 24 Jan - 14:37

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Se faire embrasser par quelqu'un j'imagine que ça doit être exquis, un doux sentiment de bien être intense, un sentiment de bonheur que l'on partage avec une personne de qualité selon nous. Tout du moins, c'est ainsi que moi je vois les choses, j'imagine ce moment comme un grand moment dans ma vie, j'imagine ce moment comme doux, simple et romantique avec une personne dont on est tout bonnement amoureux comme jamais. J'imagine que le jour où je me ferai embrassé par quelqu'un je serai heureuse, vraiment heureuse et qu'au moment où ce baiser s'arrêtera j'aurai un sourire béat parfaitement dessiné sur mes lèvres, je serai aux anges, j'aurai les larmes aux yeux car à partir de ce moment-là j'aurai eu le premier cap d'une vie. Mais bien sûr je n'imagine pas que ça arrivera tout de suite, je suis dans le doute face à tout ceci, je pense que ça prendra du temps pour que quiconque ai envie de partager un baiser avec moi, je n'ai pas encore rencontré la personne qui me donnera ce fameux baiser et bien sûr ça viendra. Alors, tandis que je fixe longuement Flynn j'acquiesce simplement à cette pensée et me mordille une fois encore la lèvre non sans me douté que le fait est de faire ce simple geste lui procure un certain plaisir ou quelque chose du genre. Quoi qu'il en soit j'aurai sans aucun doute besoin de temps pour découvrir ce qui plaît véritablement aux hommes car pour le moment je n'y connais absolument rien, je suis jeune et bête, je n'ai aucune expérience dans ce domaine et bien sûr le fait est de parler de mon inexpérience avec Flynn n'aide pas à ce que je me sente bien ou encore que je parvienne à me détendre, tout simplement. C'est assez délicat de parler du premier baiser ou encore de la première fois au lit avec l'homme dont je suis éprise du coup oui en voyant son sourire sur son visage je me détends, à l'évidence, lui, ça ne lui pose pas le moindre soucis alors autant que je me détende, que j'aille de l'avant et que je ne me prenne pas la tête avec diverses futilités, non ? Il serait temps que je me décoince, que je sorte de cette petite coquille de fille douce et mignonne pour devenir enfin une femme, ce monde d'enfant est terminé depuis bien des années alors autant laisser place à la femme, devenir une femme qui pourrait plaire éventuellement à des hommes ou encore mieux à cet homme sur lequel je suis installer. Si j'y arrivais rien ne pourrait me rendre plus heureuse, alors, tandis que j'entends ses paroles j'acquiesce en guise de réponse étant assez rassuré par ses dires, puis finalement je vins à remettre mes cheveux en place et lui réponds à mon tour d'une voix douce et réfléchie « J'espère y parvenir en tout cas, à tout ceci. Réussir à sortir de cette bulle d'enfant pour devenir une femme, une vraie femme qui peut éventuellement plaire comme tu l'as toi-même dis, ça me ferai plaisir de plaire à quelqu'un, vraiment... » Rien ne pourrait me faire plus plaisir en vérité. Mais pour tout dire je suis encore loin du compte, je suis loin d'imaginer que ses paroles qu'il m'a dite vont avoir un impact certain dans quelques instants, je suis loin d'imaginer que dans quelques instants je vais devenir à proprement parler une femme ou tout du moins le début.. Le premier cap d'une vie c'est de se faire embrasser, du moins, c'est ce que moi je pense du coup oui le fait est de me faire embrasser par quelqu'un m'aiderais à grandir, à évoluer, se sentir aimer par une personne ça doit être merveilleux, n'est-ce pas ? J'aimerai y croire, vraiment, j'aimerai penser qu'un jour je me ferai embrasser par un homme de qualité pour qui je représenterai tout son monde ou tout du moins une excellente partie. Je ne veux pas être juste une fille de passage pour une homme, je veux être la fille qui le fera vibré, la fille pour qui il serait prêt à donner son tout, je veux être tout ça. Après c'est bien probable que j'en demande trop, même moi je suis consciente que j'en demande beaucoup mais pour mon cas je veux d'une relation sérieuse, d'une relation amoureuse qui s'établit dans la confiance et dans le respect de l'autre. Une relation qui se montre sérieuse et naturelle, une vraie relation, une relation normale et digne de respect, une relation sur la longue durée et pas une relation qui ne durera que quelques jours ou semaines. C'est avec une telle relation que je me donnerai corps et âme à la personne, que je donnerai ma virginité avec cette personne et que je m'offrirai entièrement à cette personne et ce pour le restant de mes jours. Après, je ne nie pas, je peux être une rêveuse, une grande romantique mais moi je crois au grand amour, celui avec un grand A, celui dont on rêve, celui que l'on voit dans les films d'amour, j'y crois et j'aimerai pensé que cette personne qui m'embrasse en cet instant, qui pose ses lèvres sur moi est cette bonne personne, mais ça seul le temps le dira... Je ne nie pas, en ayant senti ses lèvres embrassées les miennes j'ai eu comme un frisson dans le bas du dos, j'ai eu le coeur qui battait la chamade et tout mes doutes se sont envolés, je ne me concentrais plus que sur ce moment magique que je vivais avec lui et ça et bien ça m'a parfaitement convaincu... Alors, tandis que nous stoppons ce baiser je dépose ma tête contre son torse et ferme les yeux estimant que toute sorte de parole est inutile, que ce simple geste signifie bien tout et moi ça me va parfaitement. Putain. J'ai été embrassé et ce par lui... Mon premier baiser, le premier et j'espère qu'il ne sera pas le dernier...


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Dim 24 Jan - 20:02

Flynn & Diana

Il préféra ne rien ajouter, à ce qu'elle disait. Lui dire qu'elle plairait à quelqu'un ? C'était inutile. Elle même devait d'ores et déjà le savoir. Même si elle ne se considérait pas comme une femme, elle en était une. Elle n'était plus une enfant contrairement à ce qu'elle pensait. Tout au moins de par son apparence. Même si elle faisait jeune, très jeune même. Plus jeune que son âge. A présent, Diana disposait comme chaque femme, d'un charme qu'elle apprendrait à utiliser plus ou moins à bon escient. Lorsqu'elle en prendrait connaissance, tout au moins … Enfin ça viendrait, mais pour l'instant, le moindre geste de la jeune femme, notamment quand elle se mordillait la lèvre inférieure par exemple ne faisait qu'attiser un certain désir que Flynn s'efforçait de taire.
… On va arrêter les frais ici pour l'instant hein, c'est déjà très bien que Diana ait pu concevoir elle aussi une relation amoureuse telle que celle-là …
T'en as assez fait pour le moment, Flynn.


Le regard nettement plus apaisé, Flynn était quant à lui passé à autre chose. Le malaise qui régissait l'atmosphère avait disparu. Finalement, tout s'était bien terminé. Elle ne l'avait pas mal pris, bien au contraire. Elle semblait même plutôt consentante elle aussi, à cette relation naissante. Tant mieux. Il ne sait pas vraiment comment il aurait réagit, autrement.
Son rythme cardiaque sembla presque instantanément reprendre une cadence normale, tant Flynn semblait tranquillisé par Diana. Lorsqu'elle cala sa tête contre son torse, il l'entoura de ses bras, dans une étreinte affectueuse. En cet instant, il se dit qu'il ne la lâcherait plus. Qu'elle était à lui au même titre qu'il était à elle. Et il espérait que cette relation puisse être durable également. De toute manière, il ferait tout pour. Il offrirait tout pour le bonheur de Diana. De sa Diana. Jusqu'à maintenant, elle avait eu bien moins d'amour que ce qu'elle méritait réellement. Elle n'avait d'ailleurs jamais vraiment su ce que c'était, ni à quoi ça pouvait bien ressembler.
Doucement il déposa quelques baisers dans les cheveux d'or de la jeune femme, tout en caressant doucement le dos de celle-ci.
Ce genre de situations devait être l'une des rares fois où il pouvait être si doux envers quelqu'un d'autre, plutôt que de chercher le conflit à travers la provocation. Diana serait certainement l'unique personne envers laquelle il se dévoilerait si attentionné. La seule personne qui n'assisterait peut-être même à aucun accès de folie de sa part, tant sa simple présence lui offrait une sensation de bien-être presque complet. Quelque chose que Flynn redécouvrait, après tant d'années. Avoir de réels sentiments pour quelqu'un. Et pas un simple désir charnel primitif.
Le calme qui avait fini par les envelopper, l'avait presque rendu serein. Presque.
Et tout en affichant un sourire en coin, il murmura à l'oreille de sa bien-aimée un « Tu vois, tu as déjà réussi. » bien évidemment lié au précédent échange qu'ils avaient eu. Et effectivement, elle avait réussi. Depuis un petit moment déjà mais elle y était parvenu, à plaire à quelqu'un, comme elle l'espérait. Peut-être même plus qu'elle ne l'espérait.
Parce que si sa conception d'une relation était ainsi … Alors elle ne serait pas déçue. Flynn la considérerait bientôt comme la personne qui importerait le plus, dans son existence. Et sûrement trop, là aussi. Mais peut-être qu'elle trouverait son côté excessivement possessif plutôt mignon après tout … Malgré la jalousie assez conséquente que ça pourrait engendrer. Oh, elle n'aurait rien à craindre, elle. Ses éventuels prétendants ou même ses bêtes noires, en revanche …

Il profita de ce moment de répit encore un peu, continuant ainsi d'étreindre doucement contre lui la jeune femme. Maintenant qu'il y pensait, il s'était senti complètement impuissant face à cette "magie" de l'amour qui avait opéré si rapidement entre eux deux. Même ramper pour y échapper lui aurait été impossible, puisqu'il en avait pratiquement été paralysé. Il s'était littéralement fait happer sans même pouvoir lutter.
Mais au fond, il n'était pas mécontent d'avoir dit ce qui hantait son esprit. Ca n'avait pas abouti à quelque chose de si mauvais que ça. Bien au contraire. Tant mieux.
Cela leur serait très certainement bénéfique.
Il l'espérait. Enfin non. Il le croyait même. Quitte à se heurter à son tour à un mur de désillusion après un certain temps. Pour lui, cette relation durerait longtemps encore. Malgré toutes les choses qui pouvaient les opposer ou seraient susceptibles de les séparer. A commencer par eux-mêmes. Elle avait encore toute la vie devant elle. Et lui, il approchait de la moitié de celle-ci.
Diana, elle, était si rayonnante lorsqu'elle souriait qu'on aurait facilement pu la comparer à une personnification de la Joie de vivre. Flynn en revanche, était plutôt taciturne, et son visage ne reflétait généralement rien de bonne augure lorsqu'un rictus s'invitait sur son visage. Tous deux étaient exactement l'Ombre et la Lumière. Dans un sens, cela signifiait qu'ils étaient complémentaires, puisque l'un ne peut subsister sans l'autre. Cette comparaison se tenait parfaitement. Et les illustrait très bien aussi, même.
Tout en poursuivant ses songes, il passait toujours une main dans le dos de la jeune femme, même abstraitement. Oh, il aurait voulu que cet instant dure une éternité.

 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Dim 24 Jan - 20:28

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Nous sommes très différents l'un de l'autre c'est un fait indéniable, mais pourtant j'en suis certaine on s'assemble à la perfection, on arrive à s'entendre à merveille malgré nos différentes, qui, dans le fond nous rapproche énormément, de ce fait, je ne peux m'empêcher d'y croire à cette relation. A ce petit plus qu'il y a entre nous deux, à cette relation amoureuse qui commence à se créer entre nous et nous enlève de notre célibat par la même occasion. Pour mon cas ce sera ma première véritable relation mais pour son cas en vérité je n'en sais rien, même si nous sommes proches il ne parle que peu de ses anciennes relations, de son passé en fait, je ne sais que peu de choses à son sujet et c'est assez déstabilisant. Pourtant, je meurs d'envie d'en savoir plus, d'apprendre à le connaître, d'en savoir plus à son sujet, limite même de découvrir tout ce qu'il voudra bien me dire à son sujet qui serait lointain ou encore récent. Quoi qu'il en soit qu'importe ce qu'il voudra bien me dire j'en serai ravie car ce serait juste des petits plus que j'apprendrai à son sujet et ça, réellement, ce n'est pas de refus. Désormais les choses ont changées entre nous, on est passé du cap de confident à amants ou quelque chose qui s'en approche. Cette relation ressemblera très certainement à un Roméo et Juliette mais en deux-mille-seize, je m'y attends déjà, si je vins à annoncer à mes parents que je fréquente un homme de dix sept ans mon aîné ils vont très sérieusement pété un câble mais ça à la limite je peux le comprendre et l'accepter sans le moindre soucis. Je suis leur petit bébé, je l'ai toujours été et ce n'est absolument pas prêt de changer donc j'accepte, je fais avec et malheureusement Flynn devra faire avec à son tour. Tout nous oppose, cette relation sera difficile, ça aussi j'en suis convaincue, néanmoins je garde l'espoir qu'un jour ou l'autre nous trouvons une solution à nos problèmes. Mais pour le moment pas besoin d'y penser ou même d'y réfléchir, nous venons tout juste de passer au stade d'amants c'est délicat, changeant et tellement bon pour moi et je m'ose à croire que ça lui procure le même effet. Donc, pour mon cas dans l'immédiat je ne veux penser à rien de tout ceci, je veux juste penser que je ferai un bout de chemin, ou plus, avec lui si La Vie et notre Destin souhaite bien nous offrir des instants supplémentaires de bonheur intense. Pour le cas présent, autant le dire je me sens bien, sentir ses bras m'envelopper, me serrer fort ça me procure un bien immense, alors, tandis que j'entends ses petites paroles alors qu'il me caresses les cheveux je souris puis acquiesce par la même occasion tout en lui disant d'une voix douce et claire « Ouais... C'est ... Dingue. » C'est vrai ça me rend folle de me dire que j'ai réussi à plaire à une personne et ce en si peu de temps. Et dire que je me suis battue corps en âme pour plaire à Alex et ce pendant quatorze ans et que jusqu'à présent je n'ai réussi à récolter que du vent et là boum il a suffit que je me rapproche d'un de ses amis pour que j'ai enfin droit au bonheur. Autant dire que je suis sur le cul mais contrairement à tout l'heure c'est dans le bon sens du terme, je suis heureuse tout simplement, vraiment heureuse d'avoir réussi à faire quelque chose du bien pour la première fois de ma vie avec quelqu'un. Car oui, jusqu'à présent j'ai toujours eu le sentiment de foiré tout ce que j’entreprenais et ça c'est un sentiment de bonheur intense, je peux le dire haut et fort, je me sens bien voilà, vraiment bien. J'ai réussi comme il l'a si bien dit il y a quelques minutes, j'ai réussi à faire sombrer quelqu'un sous mon charme et ça et bien ça me fais du bien, ça me redonne confiance en moi et en mes capacités à faire quelque chose du bien. Cependant, je m'ose également à croire que tout ceci nous mènera vers la voie du bonheur et non pas vers la voie des problèmes, que l'on s'en sortira, qu'Alexander ne viendra pas nous emmerdé et que nous pourrons vivre notre petite idylle tranquillement sans nous préoccupé de qui ou quoi que ce soit. Pour moi tout ceci c'est important et je m'ose à croire qu'entre Flynn et moi ça pourra durer, que l'on s'en sortira, que nos "soucis" ne dureront qu'un temps et que nous pourrons profité pleinement l'un de l'autre sans nous soucier du lendemain. Ai-je raison de penser ainsi ? De commencer à m'inquiéter ? Probablement, mieux vaut s'inquiéter tout de suite plutôt que jamais et demeurer insouciant. Ce genre de choses ce n'est absolument pas mon truc et je préfère m'assurer dès le début que tout se passera bien. Alors, tandis que je me redresse doucement tout en lui faisant face je me mordille une fois encore la lèvre puis je vins à lui dire d'une voix douce mais avec une once d'inquiétude cette fois ci « Qu'allons nous faire, désormais ? Je veux dire... Tout ceci, c'est bien mais, allons nous l'exposé au grand jour devant tout le monde ? » Et oui en prononçant ses paroles je me dis immédiatement que c'est trop tôt pour en parler mais d'un sens je ne me vois abordé le sujet dans trente ans, ce serait trop tard, alors autant le faire tout de suite et donc être fixé quant à ses pensées du moment... Sur ce qu'il pense et souhaite à son tour et donc qu'il puisse me guidé pour que je sache à mon tour quoi faire et surtout quoi dire à mes proches. S'il souhaite que nous gardons le secret sur notre liaison et bien soit nous le ferons, je me tairais et ne dirai rien à qui que ce soit même si ça me coûtera mais d'un sens je m'en rends compte... Pour lui je ferai n'importe quoi, s'il me demandais de le suivre ailleurs, dans une toute autre ville et bien je le ferai aussi...


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Lun 25 Jan - 23:05

Flynn & Diana

La Belle et la Bête était aussi une image qui leur collait bien à la peau. Cela illustrait même leur couple à la perfection. L'opposition totale de ces deux individus qui pourtant s'étaient unis contre toute attente. Et il est vrai qu'en plus, ils ne se connaissaient pas par cœur. Mais mieux valait peut-être pour Diana ne pas être trop curieuse, sinon elle serait sûrement à la fois fascinée et effrayée de l'homme auquel elle venait de se lier. Jamais il ne serait capable de lever la main sur elle, mais ses actes passés pourraient en revanche terrifier la jeune femme dans un sens, quoi qu'elle semblait apte à comprendre. Sauf que … Trop peu de choses étaient justement compréhensibles lorsqu'on leur cherchait un sens. C'était une des raisons pour lesquelles ce sujet était un terrain miné sur lequel il ne mettrait pas les pieds, même si ils venaient de passer du stade de simples confidents au stade d'amants. Ce n'était pas contre Diana. Ce n'était même pas par manque de confiance en elle. Il savait seulement qu'elle ne le verrait plus sous le même angle, une fois qu'elle saurait tout de lui. Et ça … Nan. Si il était venu à Marple Spring, c'était pour tourner la page. Un nouveau départ. Pour poursuivre sa vie d'une façon plus ou moins normale.
D'un autre côté, il ne se voyait pas lui mentir en disant n'importe quoi plutôt que de lui conter son véritable vécu. Certes, elle ne pourrait pas de sitôt vérifier la véracité de ses propos si il disait un mensonge pour combler la curiosité de la blondinette mais …
Non.
Après tout, ils devraient tout se dire. Pas maintenant mais ça viendrait. Ou peut-être pas.
Cela dit, la pensée de devoir évoquer ce qu'il avait bien pu vivre ne lui était pas encore venue. Tant mieux. Il se serait mal vu parler de ça maintenant, en fait. Et c'était quelque chose de bien plus sensible que la question d'être le gendre des parents de Diana. Ca, à vrai dire. Ca lui était bien égal à lui, de se faire invectiver, traiter de tous les noms pour la relation qu'il entretiendrait avec leur fille. C'était plutôt pour elle que ça risquait d'être compliqué à vivre en vérité. L'avantage avec Flynn, c'est qu'il n'avait plus de parents sur le dos. Alors … Voir la famille de sa copine pour en rencontrer d'autres .. ? Hmm. Nan. Puis il ne souhaitait pas spécialement que sa Diana se fasse démolir, vis-à-vis de son engagement dans une telle relation. Enfin tout ça, ils en parleraient en temps et en heure.
Pour l'instant, lui comme elle étaient occupés à profiter de ce moment de tranquillité. Pour combien de temps ça durerait ? En dehors du câlin évidemment. Car comme tous les couples, ils seraient amenés à avoir à un moment ou un autre des problèmes. Ou des soucis, selon l'ampleur. Mais il y aurait toujours un remède. Et toujours quelque chose pour les rattacher l'un à l'autre, sans les faire ployer face aux difficultés.
Les quelques mots qu'elle prononça en retour firent sourire un peu plus Flynn, qui était satisfait qu'elle même ait repris une certaine confiance en elle. A présent, Diana savait qu'elle n'était pas repoussante comme Alex l'avait pourtant décrite. Que si elle le souhaitait, elle pouvait plaire.
Sans même le désirer d'ailleurs, comme ça avait ici été le cas, au départ. Rien de tout cela n'avait été prévu après tout. Puis si ils s'étaient tous deux trouvés, c'était sûrement pour une bonne raison. Et pour un bout de temps aussi …
Mais contrairement à la jeune femme, Flynn savait qu'Alexander ne resterait pas sagement en dehors de ça sans s'y immiscer, d'une façon ou d'une autre. Il commençait même à penser que si Alex l'apprenait d'une façon ou d'une autre qu'à présent Diana et Flynn étaient ensembles, il se ferait une joie de rapporter à leurs parents.
Ce n'est pas pour autant que ça empêcherait Flynn de vivre au jour le jour leur petite utopie. Même si ce microcosme, cette bulle dans laquelle ils s'enfermeraient pourrait rappeler à un certain égoïsme. Un égoïsme parfait, cependant … Quoi qu'avec quelques minimes imperfections, sinon cette jolie histoire ne serait pas des plus intéressantes.

Tout en l'observant se redresser pour lui faire face, il la laissa largement libre de ses mouvements, relâchant l'étreinte pour de nouveau poser ses mains sur les hanches de la jeune femme qu'il regarda et écouta attentivement une fois de plus. Il ne s'en lasserait certainement jamais, d'ailleurs. Même si cela parlait de petits tracas bénins. Comme celui-là. S'exposer ou non publiquement.
Flynn sembla réfléchir quelques secondes à peine, affichant toujours le même sourire en coin, sans avoir la moindre appréhension, quant à ça. A quoi bon ?

« M'ah, c'est plutôt moi qui devrait te poser cette question. Ce ne sont plus mes parents qui m'étriperont en apprenant cela, personnellement. Ni qui que ce soit d'autre. De toute façon, je n'ai aucune réputation à tenir et le regard des gens m'importe peu alors … Ca m'est égal.
Enfin concrètement, c'est à toi de voir. Si tu appréhendes la réaction de tes proches, je comprendrai parfaitement. Et de ce fait, il faudrait peut-être plutôt opter pour l'instant à rester dans un cadre privé.»


Reprit-il hochant légèrement la tête. L'insouciance, dans certains cas de figure, n'était pas une si mauvaise chose. Mais une fois de plus, la décision revenait à Diana. Flynn n'avait fait que donner son avis là-dessus. Il n'en avait rien à faire car rien à craindre, si ce n'est pour elle. Quoi qu'il explorait aussi la possibilité que ses conneries à lui retombent sur la jeune femme. Sait-on jamais même si celles-ci étaient mineures, il y a de tout à Marple Spring, même de dangereux lâches de tous types.
Et puis même sans cela, la famille de Diana risquait plutôt de mal prendre la nouvelle … Pas que Flynn soit si mal vu, mais l'interdit quant à leurs âges respectifs était flagrant. Et lui comme elle se feraient incendier pour ça. Puis la famille ne serait pas la seule à réagir … Ses proches aussi. Surtout si dans le lot, certains ou certaines avaient déjà eu affaire à Flynn. Mais dans la mesure où Flynn n'en avait que faire, une fois de plus, il valait mieux pour Diana qu'elle pense d'abord à elle pour cela.
Donc .. Le cadre privé restait une bonne option pour le moment. Tout au moins pour le commencement de leur relation. Peut-être qu'après un certain temps, ils pourraient la rendre publique. Lorsqu'ils seraient vraiment sûrs de la stabilité de leur lien.
… Quoi que dans un sens, ils l'étaient déjà.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Mar 26 Jan - 12:15

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Il me semble évident que je suis a peu près sûre de mon choix quant a ce début d'idylle avec Flynn, je me sens si bien avec lui, pas jugé, par regarder de haut, pas traiter comme une vulgaire gamine parmi tant d'autres. Je suis traité comme une femme, comme la femme et pas comme l'enfant, après je ne nie pas, l'enfant je le suis encore sous certaines facettes mais ça ne me dérange pas, j'aime à penser que parfois on peut se comporter en enfant sans pour autant être traité d'immature ou quelque chose du genre. Mais pour le cas présent je n'ai réellement aucune envie d'y penser ou de faire ça, je suis en couple, cette simple vérité me foudroie réellement tant c'est dingue pour moi d'y penser. En couple, moi ? Et oui, après avoir passer plus de vingt ans de ma vie sans avoir eu le moindre copains, la moindre personne attachée à moi et bien c'est le cas, je ne regrette pas d'avoir attendu pendant tout ce temps car le prix en vaut la chandelle. Je pense pouvoir le dire mais je suis heureuse, dans les bras de Flynn, quand il me serre comme ça contre lui je suis sur un petit nuage, j'oublie tout, tous mes problèmes, toutes mes angoisses, tout voilà et ça me conviens parfaitement et je m'ose à croire que je porte le même effet sur Flynn. Après c'est sûr notre relation a quelque chose de malsain en vue de la différence d'âge plutôt importante mais bon moi ça ne me dérange pas du tout, je préfère ça plutôt que d'être en couple avec un homme de mon âge qui réagirai comme un enfant. Et à l'évidence j'ai toujours préférer les hommes plus âgés que moi vu que mon premier amour, à savoir mon frère, avait tout de même dix ans de plus que moi, mais bon, encore une fois ça ne m'a jamais dérangé ça non plus, je suis heureuse comme ça, avec mes petits plus et mes petits moins dans ma vie. Quant à ma relation avec Flynn je sais d'office qu'elle sera mal vue, qu'on verra Flynn comme le petit petit canard qui a prit la jeune pucelle dans ses bras pour faire d'elle sienne, il sera vu comme le connard, comme l'enfoiré qui a osé s'en prendre à une gamine de vingt ans. Et ça à la limite je pense que je le vivrai mal, pour le cas de Flynn je n'en sais rien, je sais qu'il s'en moque de l'avis des gens, du regard des personnes mais pour notre idylle je ne sais pas comment il réagirait s'il était prit pour l'enfoiré de première classe. Moi en tout cas je le vivrai très mal car rien de tout ceci ne s'est passé comme on pourrait l'imaginer de ce fait oui il serait peut-être bien préférable que l'on garde le secret un temps sur notre relation amoureuse et voir par la suite pour annoncer au Monde que l'on s'aime secrètement depuis un temps ? Oui pour moi ça me semble la meilleure idée qui soit et visiblement en entendant les paroles de mon cher et tendre j'en conclus qu'il est du même avis que moi, alors, tandis que je passe mes jambes sur la banquette tout en restant assise sur lui à califourchon sur lui j'acquiesce à ses paroles et me lance alors dans un petit discourt quant à tout ceci alors qu'il passe à son tour ses mains sur mes hanches. « Je pense que tu as bien raison et que le mieux à faire serait de se taire pour le moment, de garder ceci pour nous et de voir où ça nous mène ? Voir par la suite ce que les gens diront et tout ça m'inquiète, surtout mes parents car ils ne concevront pas du tout le fait que je sois en couple avec un homme, un vrai homme et pas un gamin du même âge que moi... Et à vrai dire même si j'avais été en couple avec un mec de vingt ans ils auraient été en panique aussi.. » Ça, c'est bien vrai quand j'y pense mes parents ont toujours été ultra protecteurs envers moi pour une raison évidente : je suis le petit bébé de la famille, le bébé que l'on doit protégé, le bébé que l'on doit aimé... Du coup oui je peux concevoir leur éventuelle réaction quant à ma relation avec Flynn même si d'un sens ça ne me plaira pas du tout, mais bon, j'ai tout de même le droit d'être heureuse, je ne suis plus une enfant, j'ai vingt ans, je suis grande maintenant et puis j'ai des droits sur cette Terre je suppose... Comme le droit d'être heureuse donc oui entretenir une relation avec un homme, certes, qui a l'âge de mon père c'est un mal assez important mais d'un autre côté je suis en droit d'aimer quelqu'un et d'être aimé en retour, après tout, tout le monde à le droit à ça et je ne comprendrai pas pourquoi moi je n'y ai pas droit. En bref, ils devront tous s'y faire, qu'ils soient de la famille, des amis ou encore tout autre personne proche de moi ils devront accepter que j'aime cet homme et que je suis aimé en retour...


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Mer 27 Jan - 14:02

Flynn & Diana

A vrai dire, Flynn bannissait d'ores et déjà le mot "gamine" qu'il avait employé plusieurs fois à l'égard de Diana, sans connotation péjorative, évidemment, c'était juste un réflexe à cause de leur différence d'âge. Cependant, il ne devait plus l'appeler comme ça. Il ne pourrait plus, en tout cas. En l'espace de si peu de temps, elle avait commencé à dévoiler la véritable femme en elle. Certes, elle était encore "enfantine" parce qu'elle venait à peine d'entamer sa vie de jeune femme, et qu'elle restait candide, mais elle était très mûre et comprenait vite : tout cela s'équilibrait à la perfection et s'annulait presque à la fois. Parfaite. C'est ainsi qu'il la percevait. Et qu'il la percevrait sûrement encore à l'avenir.
L'essence de Diana avait effectivement un effet largement apaisant sur Flynn qui s'en laissait largement subjuguer. Il profitait de cet aspect. Tout comme elle, il oubliait ses petits tourments quotidiens ou du moment. Mais une fois qu'il aurait passé l'encadrement de la porte de Diana, il remettrait les pieds sur terre. Sérieusement, même. Enfin qu'importe, il n'était pas encore l'heure de partir de toute manière. Mais jusqu'à maintenant, tout s'était passé si vite ...

Il est vrai que Flynn serait pris pour l'enfoiré de première, ayant profité d'un moment de faiblesse,  du chagrin qui plus est, de la pauvre enfant de vingt ans pour lui sauter dessus. Il serait traité comme un malfrat qui aurait forcé la porte d'un monde auquel il n'appartenait pas.
De toute manière, il n'en était plus à ça près, alors … Se faire insulter de tous les noms, c'était une question d'habitude. Ce n'était pas plaisant, mais on apprend à s'y faire, et y faire abstraction. C'est ainsi qu'il raisonnait à propos de ça. Puis, si Flynn vivait bien d'être ainsi le méchant de l'histoire, ce ne serait peut-être pas le cas de Diana après tout ..
Alors ces personnes médisantes à propos de leur relation seraient sûrement un des soucis qu'ils devraient affronter ensemble. Main dans la main.
Enfin pour l'instant, cela resterait secret. C'est ce qu'il déduisit après la réponse obtenue. Ce n'était pas plus mal ainsi, remarque.
La jeune femme s'installa plus confortablement qu'elle ne l'était avant. Elle passa à califourchon sur lui. Et elle embrasa d'autant plus le désir qui rongeait déjà Flynn précédemment. Peut-être volontairement, peut-être pas. Néanmoins, il continua d'admirer la belle blonde sur lui, tout en se laissant consumer par ses envies qu'il ne saurait assouvir ... Enfin pas aujourd'hui, en tout cas.
Parfaite …
Lui même jugeait qu'il s'était déjà passé trop de choses en l'espace d'un trop court laps de temps. Et c'était pas spécialement anodin, d'un certain point de vue ...

« Oui, attendons de voir où ça nous mène. Quant à ce que les gens ou même tes parents penseront … Il ne faut pas t'en faire. Si ils ont peur pour toi dans ce genre de cas, c'est en effet parce que tu es la petite dernière, c'est normal, mais c'est aussi justement parce que tu es la benjamine qu'ils te le "pardonneront" vite, je pense. »

Affirma t-il, affichant un léger sourire en coin cette fois-ci enjôleur.
Ou ils te diront que tu as eu tort de te jeter là-dedans, et ils essaieront de te convaincre d'aller voir ailleurs. De te tirer de là, entre autre.

Ca restait une des possibilités qu'il préféra ne pas énoncer. Celle-ci était inutile à mentionner puisque relativement ordinaire. Quoi que ...
Après tout, il ne connaissait que très peu les parents de Diana. Il les avait déjà vus oui, étant donné qu'Alex habitait et habite encore chez eux. Donc forcément, il les a croisés. L'entente n'était d'ailleurs pas spécialement mauvaise puisqu'il y a encore peu, il était un ami proche de leur fils. Etait, oui.
Mais eux aussi, ils devraient s'y faire. Tout le monde a droit au bonheur après tout, même si ce cas présent est plutôt tordu et assez épineux … Certes, leur relation était malsaine. L'âge pour l'instant en sera le seul facteur, espérons.

Flynn se redressa pour déposer un baiser dans le cou gracile de la jeune femme. Il préféra renoncer au Désir plutôt que d'y céder pour l'instant. Le suivre maintenant n'était pas la meilleure des choses à faire. Non seulement parce qu'ils venaient juste de se caser l'un et l'autre ensemble, mais aussi parce que ce moment là ne dépendrait pas de lui, mais d'elle. Lorsqu'elle se sentirait prête.
Rien ne presse … Diana avait tout son temps devant elle. Des jours, des semaines, des mois ou des années.
 
Fiche créée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] › Mer 27 Jan - 14:40

Diana & Flynn
Ne me fais pas de mal
Bien sûr, il est évident que j'ai envie de faire l'amour avec un homme, de voir ce que ça fait, les sensations que ça procure, mais, toutefois a peine j'y pense que je commence automatiquement à flippé par cette idée d'avoir un homme nu contre moi qui serait également entièrement nue et de le sentir en moi. J'ai peur d'avoir mal tout simplement, de me sentir brisée par ce contact et rien que ça je pense que ça prouve que je ne suis réellement pas prête à aller de l'avant avec Flynn néanmoins je m'ose à croire qu'il ne m'en portera pas défaut et qu'il prendra son temps avec moi... Auparavant j'avais des discussions assez intenses sur la sexualité avec mon Alex et parfois il me disait que pour ma première fois il m'a recommandé de commencer simplement avec les préliminaires, les petites caresses intimes et par la suite, au fil des jours ou semaines, voir si je me sens apte à me laisser emporté avec un homme qui me plairais. Mais bon, même les caresses je ne me sens pas prête à le faire, j'ai besoin de temps et d'énergie supplémentaire pour aller de l'avant. Autant dire les choses comme elles sont je ne suis réellement pas à l'aise avec ma nudité, je me trouve laide quand je suis entièrement nue et j'ai peur de répugner Flynn, qu'il se lasse de moi et n'ai absolument pas envie de mon corps, ça, je l'avoue ça me ferai peur. Mais bon, s'il a envie de se donner un aperçu sur mon corps il n'a pas besoin de beaucoup, vu que je pose en petite tenue sexy dans des magasines pour me payer mes études dans la littérature il a toutes les manières impossibles et inimaginables de se donner un avant goût... Je ne serai pas gêné qu'il observe ça, à la limite si ça peut lui donner envie d'en voir plus et bien j'en serais heureuse et je m'offrirai à lui avec bien plus de plaisir. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je souris par la même occasion et pose mon regard sur lui quand soudain il vint à me parler de mes parents et de leurs réactions quant à notre relation, je l'avoue je suis entièrement d'accord avec lui et c'est d'ailleurs pour cette simple et bonne raison que je lui réponds d'une voix douce « Oui... Nous verrons bien, du moins, j'espère que tu as raison, qu'ils me pardonneront pour ceci et qu'ils accepteront mon choix, fin, notre choix. » Ce serait merveilleux mais dans l'idée je n'y crois pas trop, au fait qu'ils acceptent ma relation avec Flynn, s'ils venaient à le faire ce serait dans fort longtemps, lorsqu'ils auront accusé le choc face à mon annonce et franchement je ne compte pas faire ça tout de suite... Je crains d'avance ce moment où je vais venir avec Flynn chez eux, car oui pour moi c'est clair qu'il faudra qu'il soit là parce que je ne pourrai leur annoncer ça seule, et que du coup je leur dirai qu'il est l'homme que j'ai choisi et que j'aimerai qu'ils comprennent et acceptent la vérité. Je le crains ce moment car je sais qu'ils vont hurlé, pété un sérieux câble et nous envoyer nous faire foutre, ça je le sais d'avance et franchement ça me terrifie. Perdrais-je mes parents en annonçant que j'aime un homme ? J'espère que non car je les aime beaucoup trop pour les perdre et cette simple vérité et bien, elle me terrifie au plus haut point..


(c) Mayiie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Ne me fais pas de mal ... [Flynn] ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Ne me fais pas de mal ... [Flynn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !
» "Vas-y, fais moi plaisir..." Clint Eastwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: