Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Mer 2 Déc - 22:32



Lesley Denniz Kilcain

Je m'appelle Kilcain Lesley, et même si je ne les fais pas, j'ai 25 ans. Mais cela reste entre nous. Je suis né(e) le 16/02 /1990, dans la magnifique ville de Marple Spring. Pour passer le temps je suis avocat, et Je suis à Marple Spring depuis 25 ans (I’m home). Actuellement et depuis toujours, je suis célibataire. D'ailleurs je ne drague que les bonshommes, même si les bonnes femmes me draguent parfois, et si jamais cela t’intéresse, je pourrais envisager une exception. Mais ce qui m'énerve à mort, c'est d'être sans cesse comparé à Erika Linder. Ou à Leonardo Di Caprio jeune. Ou à… grrr, Justin Bieber.

La colère : Lesley ne va pas très bien dans sa tête, honnêtement, et il lui arrive de se montrer désagréable ou même d’aller au casse-pipe pour pas grand-chose. Les troubles alimentaires : le boulot avant tout, Lesley a pris de mauvaises habitudes à la fac et se remet seulement à manger normalement, avec de grandes difficultés. La maniaquerie : Abelle et son chien n’ont rien de monsieur Propre, et il faut souvent ramasser derrière eux. Lesley préfère quand les choses sont bien organisées, parce qu’à l’heure de la pause, ce sera vraiment la pause. L’intrépidité, parce qu’il faut quand même bien avoir les qualités de ses défauts : en râlant, en vous engueulant, en se privant au-delà de ses limites, Lesley ira au bout, quoi qu’il arrive. La prudence, voire la méfiance, parce que quand on a un tel acharnement une fois engagé, on ne s’engage pas à n’importe quoi. Le patriotisme : les voyages c’est bien beau, mais Lesley a conscience de ne pouvoir exister que dans ce pays qui a forgé, pour le meilleur et pour le pire, son âme d’aujourd’hui. La vocation : Abelle et Lesley ont toujours eu la vocation de défendre la veuve et l’orphelin ; même si le métier d’avocat ne lui sourit pas, cette vocation s’exprimera d’une autre manière, ne serait-ce que par le féminisme.   La mélancolie : au milieu de toute cette énergie, Lesley a parfois des passages à vide. La pancarte « ne pas déranger » n’est pas une blague dans ces cas-là, mieux vaut la respecter. Mais il est vrai qu’une bonne bagarre peut l’en sortir. Le fanatisme. Lesley est fan de comics en tous genres et de quelques mangas pour faire bonne mesure. Abelle les compare tous deux à Batman – pour sa propre attitude de vigilante tout-terrain – et Oracle, si elle devenait Harvey Dent à la fin. Lesley n’est en revanche pas fan de cette allégorie. (Daredevil lui semble plus approprié.)
Inséparable d’Abelle Mearle Kilcain, ils sont jumeaux. Ils partagent un appartement, un job étudiant et un chien. L’appartement est à Marple Spring, c’est un trois pièces sans grande fantaisie, loué meublé, et dont ils n’ont presque pas changé un détail depuis. Le job, c’est chasseurs de trésors. Tandis que Lesley étudie, Abelle se promène à travers la ville, et cherche des animaux, objets ou même personnes perdus. Comme Lesley faisait des études de droit, ils ont un deal : Abelle ne doit jamais se mettre hors-la-loi. Lesley lui donne des indications depuis la maison, en suivant sa progression par ordinateur. Le chien, Rambo, est un réformé d’Afghanistan un peu secoué, hyperactif et plein de tocs, mais avec un bon flair.  C’est souvent lui qui résout les affaires en réalité, mais il croit juste qu’il fait de longues promenades. Maintenant que Lesley a terminé ses études, leur association risque de se prendre fin. Lesley craint surtout que leur pacte de respect de la loi ne tienne pas longtemps si Abelle doit travailler sans son aide. Abelle ne craint rien (du moins, si on l’écoute.) Lesley dépend d’une firme publique, et doit d’abord tirer un an parmi les avocats commis d’office avant de prétendre se mettre à son propre compte. Sa première affaire ne l’intéresse pas beaucoup : un an entier comme ça, ça risque d’être le bagne. Abelle lui a proposé de laisser tomber ce projet, mais Lesley refuse d’avoir réussi ce long cursus pour rien, et ne désespère pas de se découvrir tardivement une vocation justicière échevelée au cours de cette année de test.

Find your challenge, suffer miles



« Le docteur a dit que ce n’était pas raisonnable. »

Lesley leva la tête et fixa une bonne seconde l’andouille qui avait prononcé ces paroles insensées. Puis les deux jumeaux éclatèrent de rire. C’était la dernière soirée avant la remise des diplômes. N’importe qui aurait fait la fête un soir comme celui-là, même épuisé, amaigri et au bord de la crise de nerfs comme on pouvait l’être à l’aboutissement de ces longues études de droit. Et Lesley vida son verre d’un trait, avant de se lever pour aller danser, en appui sur sa béquille. A l’écran, les rimes farfelues et cordiales d’un rappeur roux aux yeux aussi fatigués que les siens, et le type en béquilles qui dansait dans sa vidéo, lui adressaient un encouragement tacite.

Throw dirt on me and grow a wildflower
But it’s fuck the world, get a child out her


« Le docteur a dit que c’étaient une fille et un garçon, et de vrais jumeaux. Ce n’est pas normal. Il continue les tests. C’est pour ça qu’on leur a donné des prénoms mixtes, vous comprenez… au cas où il y ait des surprises. »

La famille comprit très bien. En attendant le jour fatidique, on persista donc à traiter les jumeaux comme deux entités indéterminées, mais surtout, à les renforcer dans leur conscience de leur valeur personnelle, et de l’amour de leurs proches. Ils sentaient bien, tout bébés qu’ils étaient, qu’on les préparait à quelque chose de pas forcément agréable et que c’était surtout de la pitié qu’on éprouvait pour eux. Mais dans le fond, ils étaient bien contents d’en profiter. Quand on revoit aujourd’hui leurs photos, on a du mal à croire que ce soient les mêmes. On dirait que Lesley a perdu une dizaine de kilos depuis.

Les maîtres d’école n’eurent pas à comprendre, en revanche : le test génétique revint tout à fait clair, les deux bébés étaient de caryotype XX. Donc, des filles… non ? Abelle avait pourtant drôlement l’air d’un garçon, à la regarder sous la ceinture. Les radios confirmèrent pourtant que la boîte à outils contenait bien un kit à porter des bébés, c’était donc… une fille… non ? Ses parents prièrent simplement beaucoup, à dater de ce jour et chaque fin de semaine depuis, pour que ce ne soit pas une femme à barbe plus tard. Ou, pire encore : une Jézabel saphique. Les enfants ignoraient leurs craintes, ou parfois les provoquaient, en complices : ces réactions disproportionnées amusaient leurs âmes intrépides.

Mais bientôt, ils comprirent que Lesley ne pourrait jamais suivre Abelle dans toutes ses aventures. Lesley était de santé fragile, toujours une grippe, une fracture, un malaise. Et Abelle ne tenait pas en place, toujours un moulin à vents à combattre, toujours une étoile à suivre. C’est également à cette époque que leur gentil oncle Jerimadeth disparut de leur vie. Dans leur langage de petites personnes, ils le réclamaient : « Où il est, Jerry Bonbons ? » Il avait tapé un copain à l’école, il était puni. Au bout de quelques réunions de famille, ils cessèrent de poser la question, non pas qu’ils aient renoncé à découvrir le fin mot de l’histoire, mais parce qu’on leur jetait des regards accusateurs pour avoir soulevé un pareil sujet à table.

Ce fut Abelle qui ramena la nouvelle à Lesley, au lit pour une énième chute de tension qui lui interdisait de retourner à l’école maternelle pour la semaine : il y avait partout en ville des photos de l’oncle Jerry, condamné à vingt ans de prison pour homicide involontaire. C’était encore assez mystérieux, mais tout à fait clair à la fois. Ils mirent un point d’honneur à rassembler des éléments, à échafauder des théories, et à reconstituer le puzzle peu à peu. Le tonton avait tué un ami à la chasse, et caché son corps sous l’effet de la panique. Il avait signé un accord avec la police après quelques interrogatoires, et indiqué la sépulture à la famille, mais visiblement un ours était déjà passé par là. Les circonstances exactes de l’affaire n’avaient jamais été élucidées. Il était bien brave, l’oncle Jerry, mais pas très cohérent.

Yeah my life’s a bitch, but you know nothing about her
Married to the game, but she broke her vows


« Le docteur a dit qu’on verrait plus tard. A l’âge adulte. Elles prendront elles-mêmes leur décision. »

C’était un gros mensonge : le docteur avait au contraire conseillé de prendre une décision le plus vite possible, et d’engager les traitements adaptés avant que les dommages deviennent irréversibles. Mais ce n’était pas ainsi que les parents des jumeaux voyaient la vie. Dieu offrait les souffrances comme les plaisirs, et il convenait de les vivre au maximum et de l’en remercier, pas de faire des pactes avec le diable pour tenter d’y échapper. Eux-mêmes vivaient d’ailleurs au maximum leur responsabilité dans l’étrangeté de leurs enfants, ayant entrepris tardivement cette grossesse devant laquelle ils avaient toujours reculé sous la pression de leurs employeurs. Et il y avait aussi, bien que personne n’en parle jamais, le fait que c’était leur père lui-même qui avait offert son fusil à cet idiot du village d’oncle Jerry.

Les jumeaux ne jouaient pas aux gendarmes et aux voleurs. Ils n’étaient pas autorisés à incarner des criminels dans leurs jeux. Au lieu de ça, ils reproduisaient l’équilibre qui les liait généralement : bon flic, méchant flic. Le bon flic était Lesley, la voix de la conciliation, et parfois de la sournoiserie psychologique ; et le méchant flic était Abelle, la voix de l’intimidation, l’absence de scrupules, voire les coups bas. On leur avait toujours présenté leur relation ainsi, puisque Lesley n’avait guère eu de place pour se développer dans l’ombre d’Abelle, et en avait conservé une santé fragile, un recours nécessaire à la force intellectuelle. Abelle n’en éprouvait aucune culpabilité mal placée, cela dit, et l’appelait « Freak the Mighty » ou autres surnoms ironiques, quoiqu’affectueux.

Quant à leurs parents, ils portaient bravement la croix d’assumer, face à la communauté scolaire d’une petite ville, un enfant atrophié et un autre hermaphrodite. Ils ne comptaient pas trop sur leur secours pour assurer leur retraite. De tels enfants finiraient mal, et peut-être prématurément. L’ambiance à la maison n’était pas joyeuse, malgré les constantes prières de louanges. Plus les jumeaux comprenaient les conversations de leurs parents, et plus ils cherchaient des excuses pour se faire inviter chez leurs amis et prendre de la distance de ce qu’ils jugeaient des pleurnicheries assez ridicules. C’est ainsi qu’ils se mêlèrent aux patrouilles de recherche qui tentaient de retrouver un vélo bleu, décrit par un témoin comme abandonné « quelque part dans les bois », et censé appartenir à une petite fille disparue quelques années plus tôt.

Ils ne le découvrirent pas, mais c’était fun, cette aventure au coude à coude avec des adultes soudain respectueux, constructifs, dotés d’un minimum de sang-froid. Ils éprouvèrent l’envie de recommencer l’expérience. La semaine suivante, ils quadrillaient les bois à la recherche d’un chien dont ils avaient trouvé le portrait sur une petite annonce à la boulangerie. Ils construisirent des pièges adaptés à sa capture, y placèrent de la nourriture, et le retrouvèrent effectivement, pour leur plus grande fierté (et le plaisir de la récompense) parmi quelques chats, et un gros raton laveur. Leurs parents, hélas, retinrent surtout qu’ils ne leur avaient pas parlé de leur projet, et que c’était très dangereux, surtout pour Lesley ; et les enfants furent privés de sorties pendant la semaine suivante. Mais cela ne suffit pas à éteindre leur motivation à recommencer dès qu’ils en auraient l’occasion.

That’s why my bars are full of broken bottles
And my night stands are full of open Bibles


« Le docteur a dit que ce n’était plus la peine d’espérer. »

Pas de petits enfants en perspective. Non pas que leurs filles se soient engagées sur la mauvaise pente, loin de là ; c’étaient deux gaillardes toujours à tourner autour des groupes de garçons, et qui savaient s’en faire apprécier ; nul doute qu’elles trouveraient vite chaussure à leur pied dès qu’elles seraient en âge. Non, le problème était un problème de santé. C’était avéré désormais, Abelle serait stérile. La puberté n’y changerait rien, ni aucun traitement envisageable. Et quant à Lesley, sa silhouette menue s’était développée en un véritable squelette ambulant. Les malaises en classe se multipliaient. Et le diagnostic avait fini par tomber : on pouvait craindre l’anorexie. En tout cas, sa fragilité ne se démentirait sans doute pas avec le temps, il y avait au contraire d’importants risques de la voir s’aggraver. Dans ces conditions, difficile d’envisager une grossesse menée à terme, à moins d’être prêt à la sacrifier dans l’entreprise.

A ce stade, le médecin de famille était tellement frustré des réactions des parents qu’il souleva cette possibilité comme s’il s’attendait à les voir acquiescer. La mère pleura beaucoup cette nuit-là, et à travers le mur fin comme une feuille de cigarette, les jumeaux ne l’entendirent pas s’interrompre pour prier. C’était une première. Soudain, Lesley se mit à craindre que la fin soit proche. Il fallait prendre des dispositions : pas de temps à perdre, que ce soit pour perdre sa virginité ou pour vivre ses rêves à fond, sans se soucier des difficultés ou des conséquences. Cette nuit-là, les jumeaux se promirent de s’associer pour devenir chasseurs de trésors. Ils avaient besoin d’un chien policier pour ça, comme le basset de Sherlock Holmes. Mais leurs parents furent catégoriques : un chien, ça vivrait encore une vingtaine d’années. Eux ne seraient peut-être plus de ce monde pour les entretenir, d’ici-là, et ce serait injuste que ce chien meure de faim, ou dévoré par les parasites, après tant de bons et loyaux services.

Mais d’ailleurs, ces enfants ne les écoutaient jamais. Non seulement Abelle profitait de son statut particulier pour s’habiller n’importe comment, avec des éléments vestimentaires empruntés aux deux camps majoritaires et arrangés dans une harmonie proche de l’esthétique punk, mais maintenant Lesley semblait s’engager dans son sillage. Une cravate par-ci, un veston par-là. Leur carrure, ou du moins leur squelette, était à peu près le même, mis à part le fait que Lesley flottait dans les chemises où Abelle moulait sa fine musculature de gymnaste. Tout ça ne leur apporterait rien de bon. Chaque fois qu’ils sortaient en ville dans ces tenues impies, leur mère priait toute la soirée à côté du téléphone, prête à recevoir ce coup de fil fatidique de la police… mais rien n’arriva jamais. Et encore aujourd’hui, elle affirme que ses prières y sont certainement pour beaucoup.

So you keep knocking, but won’t knock me down
No love lost, no love found


« Le docteur a dit de prendre tes petits cachets, papa, alors tu prends tes petits cachets. »

C’était dingue, à quel point certains pouvaient vieillir vite, tandis que d’autres semblaient éternellement gamins. Lesley disait parfois que c’était l’absence de maquillage sur sa tronche et de teinture dans ses cheveux qui lui donnaient l’air plus jeune que son âge. Sur quoi, Abelle répliquait que c’était peut-être aussi parce qu’elle mettait ses fringues. Abelle s’était mis sérieusement au sport, et plus personne en le voyant ne le considérait comme une femme. Il aurait pu en avoir l’air, s’il l’avait voulu, avec un bon déguisement. Il était pile entre les deux, et ça lui plaisait bien comme ça ; mais il préférait quand même le rôle du héros à celui de l’héroïne.

Les acrobaties urbaines, les fringues pratiques, couleur camouflage, les coupes courtes dont on n’a plus à se soucier, le verbe rugueux, acide. Il avait plongé dans ce rôle comme un poisson dans l’eau, « le rôle de sa vie », comme il disait. C’était le héros, et Lesley, qui ne sortait plus de la maison qu’en fauteuil roulant, qui se consacrait à ses études de droit comme à un radeau de survie, était la petite assistante intello qui le conseille au téléphone. Une équipe de choc. Les parents avaient du mal à en être fiers, parce que ça restait quand même une profession terriblement marginale, mais en leur rappelant que bientôt leur fille handicapée serait avocate, et qu’ils avaient toujours menacé leur enfant hermaphrodite de ne trouver aucun boulot normal sur cette Terre, ils pouvaient s’estimer relativement préservés par les foudres du Seigneur.

Ils avaient officiellement reconnu la fin des années d’angoisse en payant un chien à leurs jumeaux. Un résidu de refuge animalier en faillite, avec des problèmes comportementaux à gogo mais un cœur d’or, naturellement. Une sorte de berger de chasse rustique,  indéfinissable, une oreille droite, une pendante, qui savait suivre une piste – la seule chose qu’il ne savait pas, c’était se retenir de lui courir après comme si sa vie en dépendait. Par ailleurs, les vieux avaient lentement remplacé le recours au prêcheur illuminé du coin à une diète de plus en plus chargée en remèdes à base de plantes. Les jumeaux allaient les voir souvent, et les trouvaient bien plus agréables ; mais c’était peut-être simplement parce qu’ils étaient eux-mêmes plus libres, et de ce fait, plus détendus. Ils allaient aussi voir l’oncle Jerry de loin en loin. Il était toujours content d’avoir des nouvelles des uns et des autres.

I don’t give a fuck, keep giving them hell
Where were you when I fell and needed help up ?


« ‘Sley ? Le docteur a dit quoi, déjà ? »
Lesley releva péniblement la tête. Abelle tenait un verre à la main. A l’intérieur, un cachet effervescent chantonnait avec ironie, prêt à prendre en charge son vilain mal de crâne. La gueule de bois serait sans doute toujours présente ce soir, à la cérémonie. Mais au moins, en béquilles, on avait toutes les excuses pour ne pas avoir l’air en forme.
« Tu sais quoi ? Dans un an, jour pour jour, l’oncle Jerry aura tiré ses vingt piges. On devrait lui envoyer un calendrier. »
« C’est pas une mauvaise idée. On va en faire imprimer un avec tes photos à la con, le chien avec mes lunettes, tout ça... »
« Y a intérêt qu’il s’habitue à Rambo, de toute façon, s’il veut traîner avec nous à sa sortie. »
« Tu sais qu’il veut changer d’air. Refaire sa vie au soleil. »


D’un même élan, les deux jumeaux entonnèrent, Abelle de sa voix androgyne et débordante d’énergie, Lesley d’une voix plus affaiblie, un filet de brise dans l’appartement en bordel : « We’ll open up a restaurant in Santa Fe… » et Rambo répondit en hurlant à la lune.

PSEUDO/PRÉNOM + bah, appelez-moi Lesley. PAYS/REGION + France. ÂGE + 30 ans. COMMENT T'ES ARRIVÉ JUSQUE LA ? + je joue, sans doute plus pour très longtemps, Lenny Matthews. QUE PENSES-TU DU FORUM ? + joli petit design de décembre :) PARLE-NOUS DE TOI + J’espère que ce nouveau scénario connaîtra une longue et active carrière. CÉLÉBRITÉ LOUÉE + Erika Linder (Erika Jervemyr). PERSONNAGE INVENTÉ SCÉNARIO OU PV ? + Personnage inventé.
fiche créée par © Summers & Rinema
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 9:37
Re bienvenue petit chou... Hum par contre c'est un DC ? Ou c'est pour remplacer Lenny ?
Car t'as pas fait de demande de DC... Alors... :96:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 18:36
Re-bienvenue :33:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 18:51
J'ai posté dans les absences, mais je ne crois pas que beaucoup de gens l'aient vu, c'est pourquoi j'ai commencé ma fiche : plus tôt j'aurai changé de personnage, mieux ça vaudra sans doute. C'est bien pour remplacer Lenny.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 19:29
Re bienvenue avec ce nouveau personnage :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 20:12
SI j'ai vu ton mot dans les absences, mais j'avoue que je ne savais pas quoi répondre... J'avoue que j'avais pas tout compris. Mais avant de crée un nouveau compte il aurait été sympa de consulté l'une d'entre nous. Un simple changement aurais peut-être été mieux. Bref c'est fait c'est pas grave... Bon courage avec ce nouveau personnage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 21:31
Re bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 21:36
Eh bien, c'était une consultation ouverte, on va dire. Comme Lissandra était plutôt d'accord, j'ai considéré que c'était bon. (Merci à toi, d'ailleurs !)
En fait, j'aurais bien aimé recroiser Jack. Ou tout autre de mes liens, mais surtout Jack évidemment. Mais je crois que de son côté aussi il y a pas mal de trucs à gérer en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 21:40
En fait, je n'ai pas réellement donner d'accord, j'ai surtout penser que tu aurais demander pour faire une demande de changement de personnage, tout le monde le fait c'était le moins à faire quoi.... Là bon avec le staff on s'est pas consulté c'est ça qui peut avoir tendance à nous faire grimacé, tu as pris la décision tout seul.... D'où ma lenteur à venir vers toi ça m'a refroidi quoi ^^ mais bon c'est fait donc voilà mais à l'avenir tu sais donc ce qu'il en est :)

EDIT : Ne t'en fais pas on ne t'en veux pas hein :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 22:00
J'espère bien qu'on ne m'en veut pas. Je ne peux pas deviner que vous avez des questions, si personne ne répond je ne sais pas ce qui vous pose de problème et je ne peux donc pas vous l'expliquer. J'avais ouvert un topic pour proposer cette solution et voir les réactions. Pas de réactions, sauf une positive et d'une admin, pour moi c'était un oui à l'unanimité, et techniquement c'est le cas.

Je vais essayer d'expliquer un peu (je vais faire de mon mieux tout en ne sachant toujours pas ce qui n'est pas compris, notez bien. Vous pouvez toujours poser des questions sur un point donné, si vous constatez que je n'ai pas compris ce qui vous manque.)

Mon souci avec Lenny, c'est que je crée peut-être des personnages trop compliqués. J'ai en quelque sorte "gâché" le personnage de Jack avec cette manie, et pour ça, je m'excuse sincèrement. Ce n'était vraiment pas mon intention. Je pensais lui faire un compliment en laissant parler toute l'inspiration que ce petit concept simple me donnait. En fait, j'allais à l'échec dès le début, mais ni lui ni moi ne pouvions le voir.

Le fait que personne n'y ait réagit fait que le personnage s'étiole de lui-même, je ne peux pas rester émotionnellement investi pendant des mois autour d'un historique que mes partenaires trouvent illisible et d'une fiche de liens morte (peut-être aussi que je devrais entrer en contact avec les autres joueurs par d'autres moyens, le flood ou les réseaux sociaux, je ne sais pas. Je ne vais pas mentir, à mon âge je suis déconnecté de nombreux moyens de communication que les autres joueurs de RPG utilisent. Si c'est ça le fond du problème, c'est peut-être illusoire de m'acharner. Je ne sais vraiment pas. J'évoque là un univers dont je ne sais rien. C'est à peine si je comprends comment Twitter fonctionne, par exemple, et je n'exagère pas en disant ça.)

Cette incompatibilité a déjà "tué" beaucoup de mes personnages avec le temps. J'exagère, parfois le forum meurt avant eux, mais de toute façon l'évolution en question est toujours semblable. C'est pourquoi j'ai ouvert un sujet dans les absences : je me propose de tenter quelque chose, d'essayer d'avoir des liens plus simples avec les gens, d'écrire un historique plus linéaire aussi (deux jumeaux, deux parents, pas de déménagements, des études qui débouchent sur un métier logique, etc) et je voulais savoir si, à votre avis, c'est une solution viable à un problème que je n'ai jamais pu résoudre avec aucune autre solution.

J'arrête là, parce que je suis encore en train de trop écrire. Mais j'espère avoir réussi à communiquer un peu avec vous. C'est quand même important. Je ne devrais peut-être pas être ici en train de vous dire tout ça. Telle est la question.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Jeu 3 Déc - 22:16
Alors pour mon cas je ne vais pas revenir sur ton idée elle est brillante donc je ne reviendrai pas là dessus car dès le début j'avais bel et bien compris ce que tu avais en projet chou et tu le sais très bien mais c'est chouette que tu te réexpliques pour ceux qui n'avaient pas pigé. Je tiens tout de même à précisé que Jack est en absence donc la joueuse ne peux pas se connecter pour le moment donc là dans l'idée tu lui as pas vraiment laisser le choix et lorsqu'elle va revenir elle va sûrement être sous le choc c'est ça qui me chiffonne personnellement...
Après nous ce que l'on te "reproche" et je mets bien entre guillemets car ce n'est pas réellement le bon mot c'est que tu aies pris la décision tout seul de changer ton personnage alors que tu as une section spéciale pour les changements de personnages qui est ici : http://marplespring.forumactif.org/t1210-changement-de-personnage
Donc en soit tu avais juste à aller ici pour faire ta demande de changement et nous dans le staff on aurait géré ça de notre côte hors tu l'as pas fais bon ce n'est pas grave, de mon côte ça me dérange pas du tout car j'aurai accepté volontiers et mes copines admins aussi je pense. Mais voilà pour mon cas je tenais à noté ce petit point que j'estimais être assez important donc en soit continue ta fiche et continue à t'amuser avec nous pour nous c'est réellement tout ce qui compte mon beau :)
L'important c'est que tu restes sur le forum et que tu t'y amuses le reste je ne m'en occupe pas, ce fût ton choix de changer de personnage car oui Lenny est relativement assez compliqué comme personnage et je comprends totalement ça donc t'inquiètes tu auras des liens avec Lesley y a pas de raisons pour que tu n'en ai pas mais n'oublie pas d'aller vers les autres, d'aller demandé des liens sur les fiches et tu auras des liens après discussion avec d'autres membres. Tu n'es pas obligé d'aller dans le flood si ce n'est pas ton truc ni sur la CB, les demandes de liens ça va dans les deux sens soit les fiches de liens & le rp.
J'espère que tu as compris tout ceci :D ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Ven 4 Déc - 9:37
Welcome :79:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Ven 4 Déc - 9:51
Welcome back :94:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Ven 4 Déc - 11:00
Du coup, tu vas faire mourir Lenny ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Ven 4 Déc - 11:11
Alors alors j'avoue que j'ai mieux compris ton soucis, et je m'excuse de ne pas avoir réagit avant, mais la fatigue peut-être ou autre à fait que j'avais pas bien cerner ton soucis dans ton poste en zone absence. Bref...
ALors de mon point de vu, j'ai toujours eut une tendance à dire que ce ne sont pas les personnage le soucis, mais les joueurs. Je m'explique, généralement les gens aimes jouer des personnages compliquer, mais n'assume pas ce que cela implique derrière. J'entends par la que ton Lenny est super intéressant c'est vraiment un personnage que j'apprécie beaucoup etc, mais après oui ce n'est pas un personnage simple et a qui tout le monde plait et qui plait à tous le monde et donc qui à des liens facilement etc... Mais c'est une chose NORMAL au vu du personnage. Après si effectivement ton "but" c'est d'avoir pleins de lien de RP, bah peut-être que oui Lenny n'est pas le meilleur personnage pour cela. A moins d'assumé complétement et avec ce genre de personnage c'est à TOI d'aller vers les gens. C'est le revers de la médailles souvent.

Après si tu ne te sens plus avec Lenny, bon bah oui change de personnage j'ai envie de dire, après tout c'est toi qui joue, pas nous. Mais sache que si tu ne t'investit pas un minium avec n'importe quel personnage il restera au point mort. Attention, je ne dis pas que tu ne le fait pas !! Hein, tu as toujours été actif etc, c'est génial, mais c'est à toi d'aller vers les gens suceptible de faire avancé tes perso. C'est TOI qui connais ton perso le mieux, pas les autres, et donc de ce fait, tu es le seul capable de savoir exactement quel personnage quel personne fera que ton personnage avancera ou non.

Bref, je sais pas si j'ai vraiment aider et compris, mais que tu garde Lenny ou Lesly, personnellement cela m'importe peu, je pense que tes deux personnages sont intéressant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Ven 4 Déc - 17:08
Bon bah... qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Bonne continuation, hein.  
J'ai pas trop le choix, en même temps. Je respecte ta décision et je la comprends, chacun a le droit de faire ce qu'il veut et si Lenny ne t'inspire plus ou ne te motive plus, alors c'est ton droit de changer de personnage.
Le seul truc, c'est que ça s'est fait en mon absence et ça me saoule. Je le dis clairement, ça me fait chier. J'ai pas le temps de passer sur le forum parce que je suis en pleine période d'examens et que je suis dans une des écoles les plus compliquées de Bruxelles, si j'avais le temps je passerais.
Oui, notre RP n'a pas avancé depuis longtemps, oui ça m'emmerde mais la vie passe avant tout, alors je suis pas désolée de pas avoir répondu.
Mais là n'est pas le problème apparemment, c'est juste que tu sais plus comment jouer Lenny... Bah d'accord, pas de soucis. Mais ton idée de le faire mourir, désolée, j'accepterai pas. Je tenais à ce lien, j'y tiens toujours et je préfère remettre mon scénario en jeu pour quelqu'un d'autre, surtout qu'il s'était pas passé grand-chose entre les deux. J'ai pas envie de faire mourir le frère de mon perso, je crois que c'est compréhensible.
Bref, comme je l'ai dit tu fais ce que tu veux et je comprends ta décision, mais t'aurais juste dû me prévenir. Un MP ça coûte rien, j'aurais reçu la notification et je serais passée pour te donner mon avis.
Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Ven 4 Déc - 17:13
Je me suis permise de remettre le scénario en jeu du coup vu que Lenny a des idées qui ne te convienne pas (et c'est entièrement normal) j'aurai réagi de la même manière.. Lenny je te laisse voir ce que tu fais du coup, si je supprime Lenny maintenant ou après.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Sam 5 Déc - 0:18
Bienvenue avec ce nouveau perso, en espérant que du coup ça se passe un peu mieux avec lui :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable › Mar 8 Déc - 10:19
Bonjour chou ♥ plus que quatre jours pour terminé ta fiche, as-tu besoin d'un délai ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable ›
Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'suis qu'un militant du parti des oiseaux ~ Lesley, avocat du diable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Le coordonnateur du parti MPH assassine
» Un Parti Politique Flambeau neuf!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Fiches de présentations-
Sauter vers: