Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Jeu 27 Aoû - 11:24
Cassy & Lucas

Aimer peut faire mal, aimer peut faire mal parfois, mais c'est la seule chose que je connaisse. C'est la seule chose qui nous rend vivant.
Voilà trois semaines qu'elle était installée à NY, dès sa rupture avec Lucas, elle avait mis les voiles, ne voulant pas rester une minute de plus ici. Du lundi, elle avait passé son entretien avec succès et du mercredi, elle commençait déjà son stage, et en plus, son patron lui louait un petit loft en plein centre-ville pour une bouchée de pain. Le pied quoi ! Avec son salaire de stagiaire, elle n'aurait pu avoir qu'un appartement minable très loin de son boulot et elle aurait dû passer des heures dans les transports en commun. Oh, bien sûr, elle avait bien compris qu'il avait flashé sur elle et elle en jouait un peu, elle ne dirait pas le contraire, mais il fallait faire attention pour ne pas se brûler les ailes, il avait l'air sympa et tout, mais à force de se prendre des râteaux, il le deviendrait peut-être moins. De toute façon, il ne lui plaisait pas du tout, il devait avoir l'âge de son père... Et puis, Lucas était toujours là. Elle se plongeait dans le travail pour ne pas penser à lui, mais ce n'était pas évident, il occupait la majorité de ses pensées et elle était toujours à deux doigts de fondre en larmes en pensant à lui, à la manière dont ça c'était terminé entre eux et surtout, elle se demandait s'il pensait à elle... Est-ce qu'il tenait toujours à elle ? Est-ce qu'il avait déjà une nouvelle copine ou était-il retourné avec son ex ? Des fois, Cassandra attrapait son portable et écrivait un long sms dans lequel elle disait qu'il lui manquait, qu'elle l'aimait et qu'elle avait du mal à vivre sans lui, mais elle n'envoyait jamais rien... Ca lui faisait simplement du bien d'écrire ça, même si au final, il ne lisait rien. Aujourd'hui, alors qu'elle était en train de bosser sur un article son téléphone sonna, son coeur rata un battement en voyant le nom "Lucas" s'affichait sur l'écran, elle hésita un instant et répondit. Ce dernier bafouilla quelques banalités avant de lui dire qu'il venait à NY ce weekend, soit demain et qu'il voulait l'inviter à manger, elle accepta, mais elle préférait que ce soit chez elle, ils avaient beaucoup de choses à se dire et c'était mieux qu'ils soient tranquilles plutôt que dans un restaurant new-yorkais bondé. Le lendemain, à quelques minutes de l'arrivée de Lucas et dieu savait qu'il n'était jamais une minute en retard, elle avait le coeur qui battait à cent à l'heure, la jolie brune avait changé cinq fois de robe et elle n'était encore pas convaincue par celle qu'elle portait, mais plus le choix... Surtout que la sonnette retentit, allez ma grande, prends ton courage à deux mains ! Elle ouvrit la porte et afficha un sourire timide en le voyant, toujours beau et élégant. « Bonsoir... » Dit-elle simplement, avant d'ajouter en se poussant sur le côté pour qu'il passe : « Entre je t'en pris. J'ai commandé des sushis, comme je sais que tu aimes et que je ne suis pas douée pour faire des repas. » Puis, les sushis, ça rappelait de bons souvenirs, la première fois où ils avaient couché ensemble. Oui, elle racontait des banalités, mais elle n'allait pas lui dire "tu me manques trop !". « Tu veux quelque chose à boire ? Ou visiter ? Cela dit, y a peu de choses à voir, le principal est ici. » Dit-elle en riant un peu. Oui, c'était un loft, mais un petit loft, il ne lui louait pas un palais.
made by LUMOS MAXIMA


Spoiler:
 


Dernière édition par Cassandra Davis le Ven 29 Jan - 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Jeu 27 Aoû - 23:21
Cette soirée s’annonçait riche en émotion, et pour cause, Lucas devait aller dîner chez Cassandra. Oui oui, son assistante, ou plutôt ancienne assistante stagiaire. Celle-là même avec qui il avait vécu une belle histoire durant de longues semaines, même bien deux mois, et qui était partie à New York il y a de cela trois semaines. Cette soirée catastrophe lui avait foutu le cafard, surtout qu’après la dispute, il pensait que tout s’arrangerait en discutant, mais elle avait voulu partir malgré tout. Malgré leurs déclarations communes, elle avait ressenti ce besoin de partir, penser à autre chose, et elle avait été à son entretien à NY. Sûrement était-elle prise, sinon elle serait peut-être rentrée… Ou pas ! Enfin bref, Lucas devait aller chez Cassy, et pour cause, il était ce weekend pour le travail à New York. Ça lui rappelait des souvenirs, leur première sortie officielle en tant que couple, et en plus, on lui avait donné la même chambre dans le même hôtel. Il faut dire qu’il avait ses habitudes ici en venant tous les deux ou trois mois pour le boulot. Sauf que cette fois-ci ça avait un petit goût amer d’être sans Cassy dans cette chambre. La veille, Lucas était assis sur son lit, regardant son téléphone longuement sur le nom de Cassandra. Il avait hésité à l’appeler, ça faisait des jours qu’il avait failli l’appeler, mais il ne savait pas ce qu’elle penserait, et il ne voulait pas se prendre un gros râteau. Néanmoins, il était là à New York, et il se devait au moins de lui dire qu’il était dans le coin. Il l’avait donc appelé et avait eu du mal à clairement lui dire les choses, il était hésitant, jusqu’à ce qu’il lui demande si elle accepterait de le voir et aller au restaurant avec lui. Elle acceptait de le voir, mais pas d’aller dîner dehors, elle préférait qu’il vienne chez elle. Il eut un petit sourire derrière le téléphone, ça lui faisait plaisir qu’elle accepte. Bon par contre, en raccrochant, elle lui envoyait un message avec son adresse, mais vraiment seulement avec son adresse, pas un mot de plus. La froideur du message le faisait douter, mais elle devait être aussi chamboulé que lui, si ce n’est plus vu la surprise qu’il lui faisait. En tout cas, ce soir, il rentra à l’hôtel après une interview, et se prépara, hésitant sur la tenue. Bon bref, il enfila un costume, et attrapa une cravate, se disant qu’au pire, il l’enlèverait et resterait en chemise s’il en avait fait trop. Il eut un petit sourire en mettant sa cravate. Il n’avait pas fait ça volontairement, mais cette cravate, c’était une qui avait servi à attacher la demoiselle lors de leur séjour ici ensemble… Il se dirigea ensuite en taxi vers chez Cassandra, et une dizaine de minutes plus tard, il se retrouva devant chez elle, pile à l’heure ! Il sonna après avoir pris une grande inspiration, et il sentait son estomac faire la fête tant ça l’angoissait, ne sachant pas comment allait se passer cette soirée, ce qu’ils se diraient et compagnie. Il était là, mais pourquoi ? Il ne le savait pas lui-même. Bien vite, il fut sorti de ses pensées par la jolie brune qui ouvrait la porte avec un sourire timide. Il eut un très fin sourire, se contentant d’un bref : « Salut Cassandra… ». La tension était palpable avec trois mots échangés ! Enfin elle s’écarta pour lui dire d’entrer, disant immédiatement avoir commandé des sushis vu qu’il aimait ça et n’était pas douée en cuisine, ce qui le fit doucement rire en passant à côté d’elle et se tourner vers elle, toujours ce petit sourire aux lèvres : « Merci… T’as pas pris de gros risque sur le repas c’est sûr. Cette fois ils seront au moins mangé » plaisanta-t-il. Oui, la fois où ils avaient commandé au bureau, ils avaient fini par s’envoyer en l’air, et ne pas avoir le temps de les manger avant de se remettre au boulot, c’est dire ! Bon Lulu, arrête de te remémorer ce genre de moment, c’est du passé ! Bizarre comme retrouvailles non ? Néanmoins elle détendait l’atmosphère en lui demandant s’il voulait boire quelque chose ou peut-être visiter son loft, avant de rire en disant que néanmoins tout était à portée de vue. Il ria un peu avec elle avant de répondre en montrant ce qu’il avait en main : «J’ai ramené une bouteille de blanc comme tu les aimes. Donc si tu veux qu’on l’ouvre, ou la garder pour le dîner, comme tu préfères… En tout cas, ton loft a l’air sympa, et très bien placé en plein centre-ville » Il laissa un blanc avant d’ajouter : « T’as l’air bien ici… Et d’aller bien également. Ça me fait plaisir de te voir, et que tu ais accepté de me voir… » Bah oui, elle riait, souriait, elle semblait en pleine forme, et elle était splendide dans cette robe, mais il éviterait de lui dire de but en blanc qu’elle était très canon dans cette robe …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Ven 28 Aoû - 16:12
Stress total en attendant Lucas, elle n'avait jamais été aussi stressée c'est dire... Elle se demandait pourquoi il voulait la voir, s'il y avait une raison quelconque ou simplement envie de la voir... Ça faisait trois semaines qu'ils n'avaient pas discutés, elle lui avait simplement envoyé un sms au début pour dire qu'elle avait été prise et qu'elle s'installait à NY, c'était la moindre des choses. Quand on sonna à la porte son coeur fit un bon, mais elle n'avait pas le choix, elle devait bien lui ouvrir et puis elle avait envie de le voir, elle mourrait d'envie de le voir d'ailleurs... Il lui manquait atrocement, après tout, ce n'était pas une dispute et un départ dans un autre état qui changeait les sentiments qu'elle avait pour lui, surtout que Lucas était le premier garçon dont elle était amoureuse et elle aurait aimé que ce soit le dernier, mais c'était assez mal parti, ce que ça pouvait faire mal l'amour... Quand elle ouvrit la porte, il était là, toujours aussi beau et incroyablement sexy... Elle mordilla sa lèvre en voyant la cravate qu'il portait, c'était la cravate qu'il avait utilisée pour l'attacher au lit quand ils avaient passé leur premier weekend tous les deux. Ça n'allait pas l'aider à se concentrer ça... Bref, après un salut mutuel très formel, le beau brun entra chez "elle" et elle lui annonça qu'elle avait commandé à manger, des sushis pour être exacte, déjà parce qu'il savait à quel point elle était nulle en cuisine et puis, ça leur rappelait des souvenirs comme ça. Il eut un petit sourire, LE petit sourire qui la faisait fondre à chaque fois et qui lui donnait envie de lui sauter dessus, bon sang, elle allait être très longue cette soirée... Donc il disait qu'elle n'avait pas pris de risque, mais qu'au moins, cette fois, ils seraient mangés, elle se mit à rire un peu, mais proposa rapidement un verre au jeune homme. Oui, elle n'avait pas envie de laisser le malaise s'installer entre eux, un verre pourrait les dérider ou visiter son lolf, néanmoins Lucas avait visiblement tout prévu, en effet, il monta la bouteille de vin blanc qu'il avait amené en lui disant qu'ils pouvaient la boire maintenant ou pendant le repas, ajoutant que c'était sympa son loft, très bien placé en plus. La jolie brune le regarda une seconde, hésitante, oui, devait-elle lui dire que ça appartenait à son patron ? Mais bon, d'un côté, il se doutait bien qu'elle ne pouvait pas se payer un tel truc ! Il laissa un blanc avant d'ajouter qu'elle avait l'air bien ici et qu'elle avait l'air d'aller bien, terminant en disant qu'il était heureux de la voir et qu'elle ait accepté surtout. La jolie brune répondit déjà par rapport au vin. « Bon choix... Allons-y pour le vin blanc alors. Je vais prendre deux verres. » Et tout en allant chercher les verres dans l'armoire de cuisine, elle ajouta : « En fait, c'était la fille de mon patron qui vivait là, mais elle est partie vivre en Nouvelle-Zélande et il pensait le louer, mais quand il a su que je vivais à l’hôtel en attendant de trouver quelque chose, il m'a proposé, je donne un loyer symbolique. » Autant être franche, la seule fois où elle lui a caché des choses, ça avait amené leur rupture donc bon, après, elle savait que ça ne plairait pas à Lucas, il devait se souvenir de la façon dont il regardait Cassy lors de leur dernier séjour ici. Cassandra contourna le bar pour le rejoindre et s'installer sur le canapé après avoir posé les deux verres sur la table basse, elle l'invita à s'asseoir d'un geste de la main et ajouta : « Et ça m'a fait plaisir que tu veuilles me voir. Mais oui, je vais bien, je travaille beaucoup, ça m'évite de trop penser au reste. Tu as l'air d'aller bien aussi. Tu as une chouette cravate » Dit-elle en mordillant sa lèvre après un petit sourire espiègle. En tout cas physiquement, il avait l'air d'aller bien, après, elle n'était pas dans sa tête... Mais égoïstement, elle espérait qu'il n'aille pas si bien que ça, qu'il soit malheureux de son départ, comme elle était malheureuse d'être loin de lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Dim 30 Aoû - 23:57
Pourquoi Lucas était angoissé à l’idée de revoir Cassandra ? Tout simplement parce que ce n’était pas banal entre eux, leur relation avait été très dure professionnellement parlant au début, puis ils avaient craqué l’un pour l’autre, avaient vécu une histoire de cul cachée avant de tomber amoureux l’un de l’autre et de vraiment s’aimer tel un couple. Mais tout était tombé à l’eau par une malheureuse révélation durant laquelle Cassandra avait pris conscience de ne pas vouloir de cette vie de famille avec Lucas sachant qu’elle était encore très jeune. De plus, cette révélation avait bouleversé Lucas qui avait pris cela comme une trahison et se demandait si elle lui cachait d’autres choses… ça avait fini mal leur histoire, et elle était parti loin, le remerciant seulement pour le stage et ce qu’il lui avait appris, et disant être prise à New York. Un message de félicitations, et c’était tout jusqu’à hier, jusqu’à ce qu’ils prévoient ce dîner chez elle. Il n’avait à la base pas fais attention à sa cravate, et ne l’avait remarqué qu’une fois dans l’ascenseur le menant au taxi. Cette cravate avait presque tout lancé entre eux, surtout au niveau des sentiments, et pas seulement de la baise au bureau. C’était inconsciemment qu’il l’avait mise. Pourtant il en avait une bonne quinzaine d’autre, et c’est celle-ci qui avait fini dans sa valise. Le destin peut-être, ou l’inconscient. Enfin bref, trop de pensées, le voilà déjà devant sa porte , anxieux à attendre qu’elle ouvre. Il retint un wahou devant sa beauté lorsqu’elle ouvrait la porte, se contentant de sourire timidement comme elle et de la saluer à son tour avant d’entrer dans son loft. Il n’était pas le seul mal à l’aise vu sa réaction à elle. Elle détendait l’ambiance en parlant du dîner commandé, et il saisissait l’opportunité de plaisanter, disant que cette fois les sushis finiraient dans leur estomac. Finalement, ça se passait pas trop mal, même si ça le troublait de la voir si belle, avec ce sourire, cette robe, cette coiffure, et ne pas pouvoir l’embrasser. Ce serait déplacé, et il était venu la voir, lui parler, pas pour la reconquérir… Ils se permettaient même déjà de rire un peu ensemble, et c’était tant mieux, mieux valait ça qu’un gros malaise non ?! Elle lui proposa un verre, et il dégaîna la bouteille de vin blanc qu’il avait apporté… Oh oui, il savait ce qu’elle aimait, et il avait donc choisi l’un de ses vins préférés, étant sûr de lui faire plaisir. Elle le confirmait d’ailleurs, disant qu’elle allait prendre deux verres. Il se contentait d’un petit sourire du genre je te connais je sais ce que tu aimes et elle lui répondit concernant ce beau loft qui semblait bien placé et où elle semblait se plaire. Elle lui expliqua donc que son patron comptait le louer suite au départ de sa fille à l’étranger, mais qu’il lui proposait cet endroit pour le moment pour un loyer symbolique. Sympa le patron ! Enfin cela dit depuis qu’il avait vu Cassy il voulait se la faire, c’était sûrement une stratégie pour lui. « Tant mieux pour toi qu’elle soit partie, l’espace d’un instant je me suis demandé s’il t’avait offert un si gros salaire de stagiaire pour que tu puisse avoir un appartement en plein centre-ville… Cela dit on sait qu’il a une idée en tête quoi… » Bah oui, Lucas savait que ce mec était un pervers qui voulait se la faire. Il l’avait vu la première fois lorsqu’il lui avait présenté Cassandra, et c’était un coureur de jupons malgré son age. Et le fait que Cassy avait l’age d’être sa fille ? ça ne le dérangeait pas voyons… Enfin bon, elle revint face à notre jeune homme jaloux un peu et il la regarda s’asseoir avant qu’elle ne l’invite à en faire de même. Il s’installa à l’autre bout du canapé, laissant une certaine distance entre eux, même si elle disait être contente qu’il veuille la voir. En tout cas, elle le rassurait en disant aller très bien, mais travailler beaucoup, notamment pour éviter de penser au reste. Au reste ? A Lucas ? A leur histoire ? il ne pensait qu’à ça en fait en entendant cela… Néanmoins, elle rebondissait en lui disant qu’il semblait aller bien, avant de conclure en disant que sa cravate était chouette. Une phrase anodine, mais ce mordillement de lèvre, et ce sourire, il le connaissait par cœur ! Et il était assez déstabilisé «Je me voyais pas venir à New York sans t’appeler, même si j’ai mis du temps à me décider… Le principal c’est que ça se passe bien pour toi… » Il disait ça pour être gentil, parce que dans le fond il aurait référé qu’elle revienne à Détroit et qu’ils puissent envisager une vraie conversation, mais bon, ils pourraient l’avoir ce soir peut-être… « Moi ça va, je passe beaucoup de temps aussi à travailler il faut dire… J’avais une très bonne stagiaire pour m’aider, là je dois tout refaire seul pour le moment, donc beaucoup de temps à travailler et peu le temps de penser à autre chose à vrai dire… » Bon il avait Lily aussi en rentrant, donc boulot et vie de papa, pas le temps de s’amuser… puis il baissa les yeux vers sa cravate et rigola un peu en repensant à la phrase de Cassy : « Merci… Et ce n’est même pas fait exprès, je me suis rendu compte que j’avais mis celle-ci en prenant le taxi. Je vois qu’elle t’a laissé un agréable souvenir vu ton sourire en tout cas… » Terrain miné non de parler de ce genre de choses vu leur rupture ?! Pourquoi parler d’un si bon moment intense après leur rupture catastrophique ? C’était un peu se faire du mal …
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Mar 1 Sep - 15:49
Cassandra était impatiente de revoir Lucas, impatiente et anxieuse, c'est normal, ils ne sont pas revus depuis leur rupture et ça c'était assez mal fini entre eux... Il y avait de l'amour, c'était indéniable, mais une situation beaucoup trop compliquée. La jolie brune ne savait plus où elle en était, elle était encore jeune et visiblement Lucas commençait à planifier leur avenir et tout ça et elle n'était pas certaine d'avoir envie de se poser... Enfin, si elle avait envie, mais elle pensait surtout à sa carrière et cette opportunité extraordinaire à New-York. Bref, quand il arriva, elle tenta de rester neutre, même si elle était terriblement angoissée et pour décoincer tout ça rien de mieux qu'un verre non ? Il avait d'ailleurs ramené du vin blanc, sachant bien qu'elle en était friande... Ils avaient fait de nombreuses soirées au vin blanc. Bon, ce n'était pas le moment de penser à tout ça. Elle alla chercher deux verres dans la cuisine en expliquant comment elle pouvait avoir aussi joli en plein centre-ville avec son salaire de stagiaire, autant être honnête avec lui, elle n'avait plus envie de lui mentir, ça c'était trop mal fini, puis bon, techniquement, ils n'étaient plus ensemble, donc elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait sans lui demander l'autorisation non ? Du coup, elle lui expliqua que son patron avait acheté cet appartement pour sa fille, mais que cette dernière était partie à l'étranger et du coup, voilà, il lui avait proposé. Il répondit que c'était tant mieux pour elle dans un premier temps, même s'il se demandait quel genre de salaire elle pouvait avoir pour un tel loft, ce qui la fit sourire, mais rapidement il se montra jaloux en disant qu'ils savaient tous deux qu'il avait une idée en tête. Elle lui fit un petit sourire en disant : « T'en fais pas, je ne suis pas idiote, mais il va vite se fatiguer à me courir après. Et puis, à côté je cherche un appartement ailleurs, je sais bien que quand il verra qu'il a aucune chance, il me mettra à la porte. » Elle s'y attendait, tôt ou tard. Pourquoi avait-elle besoin de s'expliquer ? Bon, après tout, elle l'aimait encore, donc elle se sentait obligée de le rassurer sur ses rapports avec son patron un peu trop pervers... Bref, elle s'installa sur le canapé, suivi de Lucas et elle disait aller bien, malgré tout et qu'elle bossait beaucoup, ça lui évitait de trop penser, évidemment, trop penser à lui. Avant de terminer en disant que lui aussi semblait aller bien et qu'il avait une chouette cravate, une cravate qui lui rappelait un tas de souvenirs torrides... Le beau brun disait dans un premier temps qu'il était ravi qu'elle aille bien, avant d'ajouter qu'il avait aussi beaucoup de boulot, surtout maintenant qu'il n'avait plus son excellente stagiaire pour l'aider, la jolie brune lui fit un superbe sourire, ravie de son compliment, et ravie de savoir qu'il n'avait pas eu d'autres stagiaires, cela dit, une femme ça serait surprenant, des femmes qui sont dans le sport, c'est assez rare chez les journalistes. « Tant mieux, ça veut dire que j'ai bien travaillé. Cela dit, ça me manque, je préférais bosser avec toi, ici, on me traite comme une stagiaire de plus, c'est un très grand journal... Mais bon, il faut que je m'impose. Enfin, je suis contente qu'aucune autre stagiaire ne m'ait remplacée. » Aucune ne passera aussi bien sous le bureau de toute façon xD. Enfin, il parla de sa cravate, disant que ce n'était même pas fait exprès, mais qu'elle avait l'air de lui avoir laissé un très bon souvenir. Comment en être autrement ? C'était quand même LA cravate, c'est un peu avec ce weekend à NY que leur histoire avait réellement démarrée et cette nuit torride... Mon dieu, le rouge lui montait aux joues en y repensant. « Je ne vois pas comment il peut en être autrement… C'était un weekend mémorable. » Elle plongea son regard dans le sien, mordillant sa lèvre, elle mourrait d'envie de l'embrasser, de le toucher, qu'il lui fasse l'amour encore et encore... Mais bon, ce n'était pas la solution, ça ferait encore plus mal quand il repartirait... La jeune femme détourna le regard et les verres de vin lui sauvèrent la vie, elle dit : « On le goûte ce vin blanc ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Jeu 3 Sep - 23:54
C’était si bizarre, et tellement pas naturel leur façon d’être l’un avec l’autre… Aucun geste tendre, aucun baiser, aucun câlin, pas même la bise, bref, rien de rien ! Aucun contact physique tel qu’il soit, et ça c’était le plus bizarre entre eux. Mais bon, au vu de leur rupture catastrophique, c’était normal aussi de laisser cette barrière entre eux. Lucas était là pour la voir, prendre des nouvelles, discuter, pourquoi pas éclaircir tout ça une fois le sujet digéré. Il n’était clairement pas venu dans le but de la reconquérir, il savait que c’était peine perdu, et pour cause, ils ne semblaient pas avoir la même conception du futur, de leur futur. Et pour cause, c’est là que leur différence d’âge, et de situation familiale et professionnelle entre en ligne de compte. L’une était stagiaire, l’autre à la tête du service des sports d’un journal. L’un avait une fille et une belle maison, l’autre vivait au jour le jour en colocation. Voilà, ils n’étaient pas faits pour être ensemble, du moins pas maintenant ! Peut-être que dans cinq ans ils voudraient les mêmes choses, ils auraient les mêmes projets, mais pas pour l’instant, et c’était bien ça qui les avait au final séparés, même si la raison n’était pas clairement dite ! Le dîner catastrophe n’était qu’une occasion pour eux de s’en rendre compte… Mais bon ! Il était ravi de la voir, et de découvrir son loft qu’elle louait pour pas grand-chose à son patron. Au moins elle ne dépensait pas trop de son salaire, et avait un beau logement, même si Lucas lui rappelait que son patron devait avoir d’autres idées en tête en lui louant cet endroit pour pas grand-chose. Bien sûr, la jolie brune le savait, mais elle ne comptait pas lui donner satisfaction, et il laisserait tomber avant elle. Peut-être même que quand il se rendrait compte qu’il ne toucherait jamais à son petit cul, il la virerait d’ici, c’est bien pour ça qu’elle cherchait déjà une solution de repli. Il eut un petit sourire, hochant un peu la tête affirmativement : « D’accord… T’as raison, mieux vaut chercher un autre endroit et ne pas trop profiter de sa gentillesse, après il oserait te dire que tu lui es redevable, et ça serait dommage de perdre l’appartement et ton stage… » On ne sait jamais non ? Même si ça lui plairait bien qu’elle revienne à Marple Spring ! Bouh enlève toi ça de la tête Lulu, c’est terminé bordel… ça devait être inconsciemment sa jalousie qui voulait qu’elle trouve son appartement pour ne plus subir les avances du patron. Mais bon, suite aux banalités, les deux commencèrent à déborder sur un sujet sensible. En effet, ils se mirent dans le canapé et elle disait aller bien, mais bosser énormément pour ne pas trop penser, notamment à lui. Elle lui retournait sa question, et lui c’était un peu la même en fait… Il bossait beaucoup, mais surtout parce que désormais il était seul, donc plus de boulot pour lui sans Cassandra qui l’aidait beaucoup. Elle semblait ravie des compliments, mais lui confiait ressentir un manque de bosser avec lui, parce qu’ici, elle n’était qu’une stagiaire de plus dans le journal, et qu’elle avait besoin de s’imposer. De plus, elle ajoutait être contente de ne pas avoir été remplacée. Ça puait la jalousie cette phrase ou pas ? Enfin il se mit doucement à rire pour lui répondre : « Tu m’enlevais de bonnes épines du pied ouais… Mais attends, ils ne peuvent pas être aussi tyrannique que je l’ai été à tes débuts quand même ? Mais bon, avec ton grand caractère, je suis sûr que tu n’auras pas de mal à t’imposer et sortir du lot comparé à d’autres stagiaires. En tout cas oui, pour l’instant personne n’a pris ton bureau, et j’y stocke pas mal de dossiers tant que je suis seul… » Bah oui, maintenant qu’il avait géré une stagiaire, connaissant son patron on allait lui refoutre quelqu’un dans les pattes… Youpi ! Quelle joie ! Par contre, c’était vraiment agréable de parler de cette cravate qu’elle avait reconnu. Il s’était donc défendu de ne pas l’avoir fait exprès en tout cas de la mettre, et elle disait l’avoir reconnu tant c’était un weekend mémorable qui était associé à cette jolie cravate. Il la voyait un peu déstabilisé, comme si les souvenirs remontaient en parlant de ça, et alors qu’elle le fixait en se mordant la lèvre, il répondit avec son plus joli sourire : « C’est vrai que ce weekend, enfin surtout cette soirée quand tu es revenue à l’hôtel après moi, c’est un moment inoubliable… Je crois que la cravate a apprécié être autre part qu’autour de mon cou… » Oh oui, le poignet de la demoiselle avait été excellent pour la recevoir, et la suite avait été magique vu comment il avait enfin pris le temps de jouer avec elle et son corps tout entier… Oh wake up Lucas ! Mais impossible, ce blanc entre eux, cet échange de regard. Putain ce qu’il détestait la désirer autant à cet instant ! La plus belle erreur de ta vie mon gars de vouloir passer la nuit avec elle, vu que c’est seul que tu rentreras à la maison demain midi… Il fut sorti de son silence par la belle lui demandant s’ils goutaient le vin blanc. Instinctivement, le visage de Lucas s’illumina à nouveau d’un sourire moins charmeur, plus enthousiaste ! Il attrapa la bouteille et dit en l’ouvrant : « Ouais tu as raison, je pense que c’est une meilleure idée de goûter le vin… » Puis après avoir servi les verres, il en tendit un à Cassy et leva son verre : « Bon… a ton nouveau boulot qui se passe bien alors… J’aurais bien dis à cette soirée, mais je me demande si c’est la meilleure idée que j’ai eu…» dit-il en riant. Mais pourquoi disait-il ça ? Et bien simplement parce que là, les sentiments qui étaient toujours là voulaient sortir, mais il ne devait pas ! Et oui, chacun avait sa vie ailleurs, et leur histoire était terminée… Et qu’ils risquaient de souffrir de s’être vu…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Ven 4 Sep - 11:15
Serait-ce de la jalousie qu'elle décelait en lui quand elle évoquait son patron ? En même temps, c'était normal, ça ne faisait que quelques semaines qu'ils étaient séparés, il était logique qu'ils ressentaient encore beaucoup d'affection l'un pour l'autre... Même plus que ça. Après tout, leur séparation venait du fait qu'elle ne se sentait pas prête à lui donner la vie de famille qu'il attendait, pas du fait qu'il n'y avait plus d'amour entre eux, au contraire, elle était toujours aussi amoureuse et ça lui faisait toujours aussi mal d'être loin de lui. Cela dit, Cassandra estimait toujours que c'était la meilleure solution, le pire qu'il pourrait y avoir c'est qu'elle se force et qu'ils finissent par se détester. Enfin "forcer" était un grand mot, elle n'avait pas besoin de se forcer pour ça, loin de là, mais elle ne savait pas si dans quelques mois elle serait toujours aussi confiante dans leur avenir et si elle doutait maintenant, ce n'était pas bon signe. Bref, pour couper à toutes polémiques, la jeune femme précisait bien qu'elle cherchait un autre appartement au cas où son patron finissait par se lasser de lui courir après et qu'il la dégage de là, ce qui était probable un jour ou l'autre, en espérant qu'il ne la dégage pas de son stage aussi, mais il n'avait plutôt pas intérêt... Après tout, c'était limite du harcèlement s'il faisait ça et il ne s'en sortirait pas sans un procès au cul ! OK, elle avait une chance sur mille pour que ça aboutisse, mais elle pouvait le traîner dans la boue et elle comptait bien le faire... Cela dit, c'était encore loin, il avait beau être un peu "lourd", elle n'avait jamais eu à se plaindre d'un comportement déplacé, loin de là. Le jeune homme acquiesça, disant qu'elle avait bien raison de faire ça, on ne sait jamais... Elle se contenta d'un petit sourire, en rajouter pourrait les amener sur une pente glissante, laissons tomber ce sujet ! La belle s'installa sur le fauteuil et il prit également place, un peu trop loin d'elle, mais elle comprenait qu'il garde ses distances, c'était sans doute mieux ainsi. Le beau brun disait qu'il avait énormément de boulot, surtout que sa jolie assistante n'était plus là, et ça lui manquait, elle le lui disait d'ailleurs, ici, elle se sentait perdue, il y avait une bonne dizaine de stagiaires dans son genre et il fallait qu'elle se fasse remarquer. Lucas disait qu'ils ne pouvaient pas être aussi tyrannique qu'il l'avait été, ce qui amusa la jolie brune alors qu'il ajouta qu'il savait qu'elle sortirait du lot, elle lui fit un petit sourire embarrassé avant de répondre : « Justement, ils ne le sont pas du tout, tu me torturais, mais au moins, j'avais l'impression d'être utile, ici, je ne sers pas à grand-chose, c'est loin d'être le stage passionnant auquel je m'attendais, donc je prends mon mal en patience en espérant qu'ils me donnent ma chance rapidement. Mais l'avantage, c'est que j'ai souvent des places gratuites pour voir des événements sportifs. » Depuis qu'elle était ici, elle avait vu un tas de trucs, c'était souvent des places pour des journalistes confirmés ou les grands boss, mais ils n'avaient soit pas le temps, soit pas l'envie, donc ils les donnaient. Finalement, la conversation dévia sur sa cravate, il portait celle-là même avec laquelle il l'avait attaché dans cette ville et ça restait un souvenir mémorable, ça lui faisait des papillons dans le ventre en y repensant. Lucas approuvait donc les dires de la jolie brune, ajoutant qu'elle avait apprécié être autre part qu'autour de son cou et le visage de Cassy s'empourpra, elle baissa les yeux, un peu gênée, c'était bien la première fois qu'elle s'était laissée attacher, mais elle ne regrettait pas l'expérience, loin de là. « J'ai appris beaucoup avec toi et pas seulement au travail… » Dit-elle avec un petit sourire, c'est vrai qu'elle était assez "innocente" si on pouvait dire ça comme ça et il l'avait bien dévergondée. Puis, quand la situation devint un peu trop... Bizarre, avec des regards qui ne trompaient pas, elle détourna le regard et la bouteille de vin la sauva, il fallait bien la goûter non ? Il confirma que c'était une bonne idée, puis lui tendit un des verres et trinqua à son nouveau boulot, disant qu'à la base ce n'était pas son idée, mais que l'autre idée n'était peut-être pas la meilleure. Et pourquoi pas après tout ? Ils avaient bien le droit de trinquer à cette soirée entre "amis", non ? « On peut bien trinquer à cette soirée, je suis contente de te voir, tu m'as manqué... Bien plus que tu ne peux l'imaginer. » Il n'y avait surement pas de mot pour dire à quel point en fait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Dim 6 Sep - 23:47
Ce sourire sur le visage de Cassandra, il le connaissait ! Elle pensait un truc, mais n’en parlait pas. Lucas en était bien conscient, et il ne relèverait même pas cette fois, parce qu’il n’avait juste pas envie d’en parler. Pourquoi le faire en plus ? Il n’était plus le petit-ami de Cassandra, il n’avait donc plus le droit d’être officiellement jaloux. Il lui avait dit les choses, maintenant à elle de faire de cela ce qu’elle en veut. Et puis bon, Lucas n’était pas idiot, il savait très bien que la jeune femme n’allait pas céder à ce vieux pervers. Juste qu’il ne voulait pas qu’elle s’attire des ennuis pour une raison quelconque. Mais bon, elle en semblait bien consciente vu qu’elle disait déjà chercher un autre appartement pour le moment où il en aurait marre de se prendre des vents par la jolie brune et qu’il la jetterait dehors. Tant qu’il ne la virait pas, c’était déjà ça… Ils s’installèrent donc sur le canapé, c’était mieux pour déguster le vin blanc et discuter que de rester debout. Avec une certaine distance, ils commencèrent donc à échanger sur le boulot de Cassandra, cette dernière disant clairement se sentir moins bien à sa place qu’avec Lucas, car ici elle n’était qu’une stagiaire de plus sur la liste, et qu’elle devrait tenter de sortir de la meute de stagiaire afin d’être peut-être un petit peu considérée, parce que là, ce n’était vraiment pas ça. Lucas plaisanta donc sur le fait qu’ils ne pouvaient pas être aussi méchants et tyrannique avec elle que lui avait pu l’être à son arrivée. Oh oui, il lui avait bien fait comprendre qui était le patron avant de s’adoucir après qu’ils aient fait connaissance plus en profondeur… -xD- Mais bon, elle avait le caractère pour se montrer et ne pas se laisser faire, donc il ne doutait pas que bientôt elle serait un peu plus qu’une simple stagiaire. Néanmoins, elle lui répondait que lui la torturais un peu, alors qu’eux pas du tout, ils n’étaient ni sympas, ni tyrans avec elle, donc elle avait l’impression de ne servir à rien ici et attendait qu’on lui donne une chance. Point positif, elle disait recevoir pas mal de places gratuites, les restes des places en fait pour pas mal de rencontres sportives en tout genre, ce qui le fit un peu sourire : « T’as un côté maso je l’ai toujours su… Tu adorais mes tortures, tu les préférais du moins à l’indifférence actuelle. Mais n’attends pas qu’ils te donnent ta chance, montre leur que tu es capable. Vous êtes tellement de stagiaires que si tu restes dans le peloton, ils ne viendront pas te chercher Cassandra… Je t’ai connu un peu moins attentiste il y a quelques mois. Et pour les places gratuites, c’est une bonne chose pour toi, c’est l’avantage d’un journal comme ici. Ce n’est pas à Marple qu’on avait cette possibilité. Nous on y va pour travailler, rarement pour s’amuser et passer une bonne soirée… Comme quoi stagiaire ça a du bon quand même… » dit-il en riant, même si la suite l’était un peu moins ! En effet, ça avait dérapé sur la cravate qu’il portait, et ça faisait remonter quelques souvenirs très intenses. C’était limite s’il sentait pas la chaleur monter rien que de repenser à cette fabuleuse nuit lorsqu’il lui avait fait l’amour pour la première fois, et durant laquelle il l’avait attaché, la soumettant totalement à lui. Ça avait été si bon pour les deux, et cette cravate qu’il portait ce soir avait contribué à ces souvenirs mémorables ! D’ailleurs en parlant de cela, et disant qu’il avait apprécié lui attacher les mains avec cette cravate, il la voyait un peu rougir, et baisser les yeux, ce qui amusait beaucoup Lucas qui arbora un sourire satisfait et coquin à la fois. Heureusement qu’elle avait baissé le regard et qu’elle ne le voyait pas. Elle releva le regard vers lui pour dire avec un petit sourire qu’elle avait beaucoup appris avec lui, et pas seulement au travail. Il le confirma d’un hochement de tête discret en ajoutant : « J’ai adoré t’apprendre des choses, toutes sortes de choses… Et je suis ravi que tu ais aimé apprendre à mes côtés… J’ose espérer que tu garderas certaines choses pour toi… » Oui, il parlait boulot, mais pas que ! Les choses sexuelles, elle pouvait éviter de les répéter avec d’autres non ? Enfin bon, lui comme elle de toute façon se servirait de leurs expériences pour s’en construire de nouvelles, et certaines choses seraient réutilisées à coup sûr. Par contre là ils étaient clairement partis pour déraper s’ils continuaient à se fixer de la sorte… Heureusement que Cassandra avait eu plus de volonté pour briser ce blanc intense et proposer de boire leur verre de vin. Lucas confirma donc la bonne idée en servant les verres avant de trinquer au nouveau travail de Cassandra et sa nouvelle vie qui semblait bien se passer ici. Puis il ajouta qu’il aurait bien proposé de boire à cette soirée, mais que ce n’était peut-être pas sa meilleure idée d’être venu. Bah oui, vu qu’ils déviaient et que les sentiments refaisaient surface. Elle le fit sourire en disant qu’ils pouvaient bien trinquer à cette soirée car elle était ravie de le voir et qu’il lui avait manqué, bien plus qu’il ne voudrait bien l’imaginer. Il baissa un instant le regard. Finalement, tous les ramenait à ce sujet sensible et Lucas trinqua donc avec elle et avala une gorgée de vin : « A cette soirée alors… Je suis content aussi de te voir, même si je sais que ce sera dur de m’en remettre… tu m’as beaucoup manqué, et tu vas encore me manquer, parce que je suppose que c’est impensable que tu reviennes sur ta décision et que tu rentres à Marple dans les jours ou semaines à venir ? » Au moins il serait fixé ! Et il ne demandait pas qu’ils reprennent leur vie de couple et fassent des projets, juste si elle comptait revenir à Marple, au moins ils se verraient à nouveau…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Mar 8 Sep - 15:44
L'expérience de Cassandra à New-York, était pour l'instant, assez décevante, elle passait plus de temps à apporter du café et assister à des réunions interminables, où, en plus, elle n'avait pas le droit de donner son avis, qu'à faire autre chose. Passionnant n'est-ce pas ? Cela dit, ça faisait seulement trois semaines qu'elle était ici, elle avait encore le temps de faire ses preuves et de prouver qu'elle était plus qu'une stagiaire de plus. C'est vrai que Lucas ne l'avait jamais vraiment ménagé, surtout au début, mais au moins, elle se sentait utile, dès le départ, il lui avait donné des choses à faire. Le beau brun s'amusa, dans un premier temps, du fait qu'elle aimait ses tortures, disant qu'elle était un peu maso, ce qui la fit sourire, avant de lui donner un conseil, en effet, il disait qu'elle devait se démarquer pour se faire remarquer, qu'en restant dans son coin, ils ne risquaient pas de venir la chercher... Oh, ça, elle le savait bien, mais c'était plus facile à dire qu'à faire ! Attentiste ? Vraiment... Il n'avait pas complètement tort, mais ce n'était pas facile de s'imposer face à une horde de stagiaire tout aussi compétents qu'elle... Alors qu'au journal où bossait Lucas, elle était la seule stagiaire, la seule du service sport en tout cas, donc c'était beaucoup plus facile. Enfin, la jolie brune évoquait quand même le côté sympa du truc, elle avait un tas de places gratuites pour voir tel ou tel événement sportif et ça, c'était super ! A défaut de s'amuser au boulot, elle sortait beaucoup... Bon, avec des collègues de bureau, mais, pour la plupart, c'était des gens très sympa et puis, comme c'était des stagiaires aussi, ils pouvaient se détendre en se moquant du boulot. « Tu le connais mieux que personne mon côté maso. » Dit-elle avec un petit sourire, avant d'ajouter : « Merci du conseil. Et je ne suis pas attentiste, c'est simplement que c'est beaucoup plus difficile de se mettre un avant dans un journal comme celui-ci, mais je compte bien faire mes preuves et puis, si ça ne marche pas... Tant pis. » Non, en vrai, elle serait effondrée d'avoir échoué, mais elle ne voulait pas le laisser paraître. Puis elle termina en parlant des places gratuites : « Oui, c'est assez sympa. Du coup, je sors pas mal et ça me permets de faire des nouvelles rencontres... Amicales hein ! » Pourquoi précisait-elle ? Elle n'avait pas de comptes à lui rendre après tout... Puis, il savait bien qu'elle n'était pas le genre de filles à sauter sur le premier venu, encore moins aussi peu de temps après leur rupture. En plus, voilà qu'elle parlait de sa cravate, fameuse cravate qu'il avait utilisé pour attacher sa belle au lit à l'hôtel et qui donnait encore chaud à Cassandra quand elle y pensait. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de parler de ça, mais c'était trop tard de toute façon. La belle lui rappelait d'ailleurs qu'avec lui, elle avait beaucoup appris, mais pas seulement question boulot. Lucas confirma vite, disant qu'il avait adoré lui apprendre toutes sortes de choses et qu'il était ravi qu'elle ait aimé apprendre avec lui, avant d'espérer qu'elle garde certaines choses pour elle, ce qui amusa la jeune femme. En même temps, elle se voyait mal aller raconter ça à sa voisine ! A qui que ce soit d'ailleurs "mon ancien boss adorait me baiser sur le bureau et m'attacher au lit"... Euh non. Elle garderait bien tout ça au chaud, dans sa mémoire et n'en parlerait à personne, ça voulait de source. « Je me vois bien dire à un collègue de bureau que mon ancien boss adorait me prendre sur son bureau ou me faire passer dessous… Je pense que je vais garder tout ça pour moi. » Dit-elle avec un fin sourire. Finalement, comme ils se regardaient un peu trop intensément et qu'elle avait peur que ça dérape, elle proposa le vin blanc et les deux jeunes gens trinquèrent à cette soirée. Il disait qu'il était content de la voir, même s'il savait que ça serait dur de s'en remettre. Elle qui avait le sourire depuis le début de la soirée, venait de le perdre. En fait, elle ne préférait même pas penser à son départ, ça lui brisait déjà le cœur... Le jeune femme baissa les yeux quand il disait qu'elle lui manquait et qu'elle allait encore lui manquer parce qu'il supposait qu'elle ne reviendrait pas sur sa décision. Elle leva de nouveau le regard vers lui, ne sachant trop quoi répondre. « J’en sais rien Lucas… Je... » Elle cherchait ses mots, ce n'était pas très facile comme conversation. « Tu me manques, mais ma vie est ici maintenant, ce serait égoïste que tu me demandes de revenir, tout comme ça serait égoïste que je te demande de me rejoindre. » Surtout qu'avec Lily c'était encore plus compliqué. La jeune femme posa son verre et se rapprocha de lui, avant de lui grimper dessus, se serrant contre lui et glissant son visage dans son cou en disant tristement : « Tu sais que je t'aime et tu me manques vraiment beaucoup. Tu peux pas savoir à quel point. » C'était tellement douloureux tout ça.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Jeu 10 Sep - 23:48
La pauvre petite chérie, elle n’était pas des plus enthousiastes pour son stage à New-York. En effet, même si elle se sentait bien ici à NY et dans son petit loft gracieusement loué pour pas cher par son pervers de patron, elle se sentait à l’écart ici, loin de son implication à Marple en travaillant avec Lucas. Et oui ma petite, la vie ce n’est pas tous les jours facile. Bon, il ne lui souhaitait pas d’échouer, bien au contraire, il voulait qu’elle puisse réussir son stage, et pourquoi pas décroche enfin un emploi. Elle avait du potentiel, et il le savait. D’ailleurs c’est peut-être bien pour cela qu’il avait été si dur avec elle. Pour ça, et aussi pour lui montrer qu’il fallait avoir un minimum de caractère. Et pourtant elle l’avait, du moins avec lui elle l’avait, alors il croyait moyen le fait qu’elle allait rester en retrait avec les autres stagiaires. Non, elle devait se montrer, se mettre en avant, sans trop en faire. Et elle en était clairement capable. Alors à moins de redevenir la Cassy maso comme avec Lucas, elle devait se démarquer. Elle plaisanta en lui disant que lui-même savait qu’elle avait un un joli côté maso, et il se contentait de sourire. Oh oui, plus d’une fois après qu’ils aient entamé leur relation, elle le provoquait exprès, c’est dire à quel point elle aimait être malmenée xD. Enfin bon de toute manière, elle savait quoi faire pour se démarquer, elle disait juste que c’était plus compliqué, mais qu’elle ferait ce qu’il faut, sinon tant pis. Il eut un petit sourire compatissant en disant simplement : « Je sais que tu y arriveras… » Une manière de l’encourager. Après tout il voulait sa réussite. Le bon côté, c’est qu’elle et les autres stagiaires pouvaient profiter des places gratuites dans les stades, et qu’au moins elle s’amusait et faisait des nouvelles rencontres. Elle précisait que c’était amical, et intérieurement il était ravi de l’entendre. Au moins elle le rassurait sur le fait qu’elle pensait encore bien trop à lui pour envisager quoi que ce soit de plus. Pourtant, il essayait de se montrer détaché de leur histoire : « Ah mais tu fais ce que tu veux Cassandra… Même si j’avoue que je suis ravi que pour l’instant tu ne m’as pas encore remplacé… » plaisanta-il un peu en ajoutant plus détendu : « L’important c’est que tu ais de beaux avantages et puisse en profiter et t’amuser… » Oh oui, elle devait bien s’amuser à crier dans les stades. –ça changeait des cris qu’elle poussait en privé avec son Lulu xD-. D’ailleurs en parlant de cela, la conversation déviait un peu, sur sa cravate, et sur l’excellent moment qu’ils avaient passé tous les trois lors de leur venue à NY pour le boulot. Quelle nuit mémorable ! Et il adorait voir la demoiselle rougir et être un peu gênée… Même si cette dernière disait qu’elle avait beaucoup appris avec lui, et pas que niveau boulot. Oh oui, niveau sexe, il lui avait appris plein de choses, et il espérait qu’elle garde ça pour elle et ne les applique pas avec un autre. Bon, ils ne semblaient pas s’être compris puisqu’elle disait qu’elle ne se voyait pas de toute façon dire à ses collègues de bureau que son ancien patron adorait la prendre sur ou sous le bureau, ce qui fit un peu rire notre beau brun qui ajouta : « Oui, c’est sûr que je n’irais pas m’en vanter non plus… Mais je voulais surtout dire que j’espère que certaines choses, tu n’iras pas les appliquer avec un autre… » Jaloux ? Bah disons qu’il lui avait appris et montré pour en profiter surtout, et pas pour qu’elle aille faire la chaudasse avec d’autres hommes. Et puis bon, elle était de nature timide donc ça aide non ?! Ouf, il faisait chaud, les regards étaient intenses, heureusement qu’il y avait le vin blanc et qu’ils se mirent à trinquer, même si d’un autre côté, Lucas avouait à Cassy que la voir lui faisait plaisir, mais qu’il savait que la quitter serait dur, tant elle lui manquait et qu’il savait qu’elle ne le rejoindrait pas. Ça lui brisait le cœur, et elle semblait toucher aussi vu comment elle baissait les yeux et venait de perdre son joli sourire. Elle commença par lui dire ne pas savoir. Elle laissa une porte ouverte pour un retour à Marple Spring ? Vraiment ? Ou pas … Bien vite, elle ajoutait qu’il lui manquait, mais que désormais sa vie était ici et qu’il serait égoïste de lui demander de revenir, tout comme elle le serait en lui demandant de la rejoindre ici. Il poussa un soupire assez long en disant : « Je sais, et je ne te demande pas de le faire… Moi tu sais que je ne peux pas. J’ai mon boulot et surtout Lily, c’est impossible… Et puis il faudrait aussi que tu veuilles t’investir, ce qui n’est pas le cas. Tu n’as pas l’âge pour avoir une gamine dans les pattes… » Oui, il était limite résigné ce soir, il savait qu’ils n’avaient plus aucune chance. Elle vint se mettre sur lui et glisser son visage dans son cou. Il déposa son verre sur la table basse et hésita à poser ses mains sur son dos. Il se laissait envoûter par le doux parfum de la belle, et charmer par sa déclaration, son je t’aime et son manque. Il laissa ses mains glisser sur son dos pour la caresser un peu : « Moi aussi… Et ça me rend fou… » Il chercha le regard de sa jolie brune et dit après s’être doucement mordu la lèvre : « C’est aussi pour ça que je suis resté un peu à distance… comment tu veux résister quand tu viens contre moi comme ça en me disant ça ? Je suis en train de craquer pour toi… Et je crois que repartir sera encore plus dur maintenant… » Bah oui, elle disait l’aimer et qu’il lui manquait trop, c’était réciproque, et lui qui évitait le moindre contact pour ne pas craquer, c’était loupé. La preuve, il déposa sa main sur la joue de Cassy et laissa ses lèvres aller se déposer délicatement et amoureusement sur celles de la demoiselle pour l’embrasser langoureusement. Ça lui manquait tant tout cela, c’était si bon de retrouver ses lèvres, mais ce serait tellement dur de devoir rentrer sans elle. Libérant le visage de Cassy, il ajouta : « Si tu pense que ce sera trop dur pour toi, je peux repartir maintenant… je voudrais pas rendre le tout encore plus douloureux en restant après ça… » Oui, ça pouvait être une sorte de baiser d’adieu si elle le souhaitait. Il lui laissait le choix… Lui-même hésitait, entre mettre un terme à cette soirée de peur que la séparation soit trop dure, ou rester ici et se dire qu’ils se disaient au revoir après une bonne soirée ensemble…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Dim 13 Sep - 17:56
Voilà qu'ils discutaient de boulot, limite de routine, comme s'ils n'étaient que deux amis, sans doute pour éviter de parler d'autres choses, plus personnelles qui les mettraient mal à l'aise. Cassandra parlait donc de son nouveau poste de stagiaire, loin d'être aussi passionnant qu'elle l'avait imaginé et il était très mignon à l'encourager, à croire en elle. C'était un des gros défauts de la jeune femme, elle ne croyait pas assez en elle, et grâce à Lucas et à sa méthode un peu brute, mais efficace du "je te pousse dans le grand bain", elle avait énormément progressé de ce côté-là. Après, le boulot avait d'autres avantages, les places gratuites pour voir tel ou tel événement sportif, et comme ça, elle rencontrait d'autres personnes, comme elle le précisait à Lucas, non sans ajouter rapidement qu'elle parlait de relations amicales, évidemment. Bien sûr, elle n'avait pas de compte à lui rendre, mais elle préférait précisait... Elle s'était déjà faite draguer un nombre impressionnants de fois, ce qui avait tendance à l'irriter, elle détestait les dragueurs et Lucas était encore bien trop présent dans son coeur pour envisager quoi que ce soit avec un autre homme et encore moins une histoire d'un soir, ce n'était clairement pas son style. Il répondit rapidement qu'elle faisait ce qu'elle voulait, mais qu'il était ravi de ne pas encore être remplacé, ce qui la fit sourire un peu, elle préféra ne rien répondre, terrain glissant, encore une fois. Mais bon, ils entraient finalement sur un terrain glissant, parler de la cravate de Lucas, cravate hyper sexuelle pour tous les deux, ce n'était peut-être pas le bon plan ! Cassandra lui précisait qu'elle avait beaucoup appris avec lui et pas seulement dans le cadre du travail et il espérait bien qu'elle garde ça pour elle... Bien sûr qu'elle ne comptait pas en parler voyons ! Sauf que visiblement, elle avait mal compris, il voulait dire qu'il espérait qu'elle ne fasse pas ça avec un autre homme... Oh. « J'avoue ne pas avoir pensé à ce que je ferais avec le prochain garçon que je fréquenterais. Si c'était le cas, nous ne serions pas ici tous les deux, tu ne crois pas ? » Ce serait signe qu'elle était réellement passé à autre chose, alors que pas du tout. Puis la conversation dérapa un peu plus, le beau brun lui demandant si elle comptait revenir à Marple. Que répondre franchement ? C'était si dur de le voir et de savoir qu'il repartirait, mais elle ne pouvait pas lui promettre de revenir et puis, il n'avait pas le droit de lui demander, comme elle n'avait pas le droit de lui demander l'inverse, c'était une voie sans issue. Il répondit que de son côté c'était impossible, surtout vis-à-vis de Lily et qu'il faudrait qu'elle veuille s'investir. Whoaaa, il venait de lui mettre un coup de poignard dans le coeur en lui disant une telle chose ! « Arrête Lucas, j'ai jamais dit ça ! J'ai simplement dit que j'étais encore jeune et que je ne savais pas ce que je voulais, je ne veux pas te faire de faux espoirs en disant que je vais très bien supporter tout ça, alors que je n'en sais rien. » C'est vrai, ce n'était pas si simple de s'investir dans la vie d'un homme avec une petite fille, est-ce qu'elle l'accepterait ? Ou alors est-ce qu'elle verrait en Cassandra une sorte de maman de substitution ? Finalement, la belle brune craqua et s'installa sur lui, glissant son visage dans son cou en lui faisant part de ce qu'elle ressentait, il laissa ses mains caresser son dos en disant que c'était pareil pour lui et ça lui réchauffa le coeur un instant, encore plus quand il la regarda dans les yeux en disant que c'était impossible pour lui de lui résister et que ça serait encore plus dur de partir... Puis, il l'embrassa, un baiser auquel elle répondit avec la même envie, le même désir alors qu'un frisson lui traversa l'échine. Il libéra son visage et elle plongea ses yeux dans les siens alors qu'il ajouta que si elle pensait que ça serait trop dur, il pouvait partir maintenant. Elle ferma les yeux un instant, puis les rouvrit en disant : « Ça sera dur de toute façon, que tu partes maintenant ou plus tard. Passe la nuit ici, reste avec moi jusqu'à ton départ, fais-moi l'amour encore et encore. » Elle joignit le geste à la parole en retirant sa cravate avant de l'embrasser dans le cou avec envie en déboutonnant sa chemise.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Mar 15 Sep - 23:51
Leur discussion était un peu bizarre, et remplie de diverses nuances. En effet, on pouvait ressentir pour Lucas un peu de jalousie, pour Cassandra une envie de réconforter et faire savoir à son ex qu’elle ne l’oubliait pas et ne voulait pas le remplacer. Il l’encourageait alors qu’il aurait voulu qu’elle rentre à Marple. Bref, tout était différent aujourd’hui entre eux, et ce moment le prouvait bien… Bon après, ils allaient devoir faire chacun leur route, chacun de leur côté. Notre jeune homme avait appris pas mal de choses à la demoiselle, que ce soit dans le travail, ou dans la vie privée, et elle le remerciait indirectement de tout ce qu’elle avait pu apprendre à ses côtés. Lui, il espérait surtout que ce qu’elle avait appris, elle le garde pour elle et n’aille pas le mettre en application avec d’autres hommes. Oh oui, jaloux notre jeune homme ce n’était pas nouveau. Voir même possessif… Mais bon, elle ferait ce qu’elle veut de toute façon, mais il avait bien envie d’être un peu rassuré. Et puis ce n’était pas Cassandra de toute façon de faire n’importe quoi avec n’importe qui. Lucas avait travaillé au corps la demoiselle avant de lui apprendre certaines choses charnelles. Elle disait ne pas savoir comment elle agirait avec un autre homme, mais que de toute façon si elle devait appliquer des choses qu’elle avait apprise avec lui, ils ne seraient pas là tous les deux. Il haussa les épaules, un petit sourire aux lèvres. Elle n’avait encore pas succombé à un autre homme, signe qu’elle l’avait encore dans la peau non ? « Ouais y a de grandes chances je pense. Depuis un mois tu as dû être sollicitée, donc effectivement, je pense avoir plus ou moins ma réponse… » Bah oui, une très jolie demoiselle dans le coin, avec tous les stagiaires sensiblement de son âge, et ses sorties sportives, elle devait avoir eu quelques touches avec certains mecs, il n’en doutait pas une seule seconde. Mais qu’elle soit là devant lui, c’était bien qu’elle n’avait pas encore tourné la page de leur histoire, du moins pas totalement. Décidément, ils avaient beau essayer de parler d’autre chose, tout revenait à leur relation… D’abord la cravate et les souvenirs que ça rappelait, puis le fait qu’elle ne l’avait pas oublié en presque un mois, et maintenant Lucas qui disait que la quitter ce soir serait dur parce qu’il savait qu’elle ne reviendrait pas à Marple Spring prochainement. C’était dur, mais il devait l’entendre, il voulait entendre en gros qu’il n’y avait aucune chance qu’elle rentre. Elle disait que non, elle ne comptait pas rentrer, mais que ce serait égoïste qu’il le fasse, comme si elle venait à lui demander de venir à New York. Lui en plus de son boulot, il avait sa fille, et c’était impensable pour lui de partir à l’autre bout du pays, alors que la gamine retrouvait sa mère, et que Lucas comptait beaucoup sur sa sœur pour s’occuper de Lily en son absence. Et ce n’est pas Cassy qui allait s’occuper de Lily, elle était encore jeune, elle n’avait pas envie de s’investir forcément dans une vie réglée de la sorte, avec la fille d’un autre. Oops, elle ne semblait pas d’accord vu qu’elle disait ne jamais avoir dit cela, juste qu’elle était jeune et ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait, donc vouloir éviter de lui donner de faux espoirs en se disant prête à se poser dans une belle petite vie de famille tranquille. « Ouais mais ça veut dire à peu près la même chose… Tu es jeune, tu n’as pas pour le moment envie de cette vie de famille, ou de couple… Tu dis toi-même ne pas savoir ce que tu veux… C’est donc bien tout ça qui nous a éloignés. Si tu le voulais tu serais à Marple, et on aurait peut-être un meilleur avenir qu’actuellement » Pourquoi ils se faisaient mal comme ça à parler de tout cela ? Sûrement parce qu’elle était partie sans qu’ils puissent vraiment en parler, et que Lucas avait besoin d’entendre cela. Ce serait plus facile d’encaisser leur rupture en entendant cela en tout cas. Cassandra vint néanmoins sur lui à califourchon et alla déposer son visage dans le cou de son Lulu. Instinctivement, il caressa son dos alors qu’elle se confiait à lui, sur son manque et ses sentiments pour lui. Il en était de même pour lui, et il savait que repartir lui briserait le cœur. Et puis merde ! Il se laissait aller à une pulsion, embrassant Cassandra. Si ça devait être son dernier baiser, il se devait de le faire ! C’était si bon, encore meilleur lorsqu’elle répondait à ce doux baiser. Néanmoins, il lui disait que si c’était trop dur à supporter pour elle, il pouvait s’en aller maintenant. Ça l’emmerderait profondément, mais il la comprendrait… Elle disait donc que ce serait dur quoi qu’il arrive, donc elle lui demandait de passer la nuit ici, de rester jusqu’à son départ pour Marple, et qu’il lui fasse l’amour encore et encore. Oh oui, c’était romantique entre eux, et pleins de sentiments, ça ne faisait aucun doute ! Il la regarda en se mordant la lèvre en réfléchissant à tout cela alors qu’elle embrassait son cou en lui retirant cette cravate et déboutonnant sa chemise… Il fermait les yeux en disant doucement tout en caressant toujours son dos, descendant vers ses fesses doucement : « T’as raison Cassy… Quitte à ce que ce soit dur, autant en profiter, et se dire au revoir comme il se le doit… Je vais rester avec toi jusqu’à ce que je doive aller à l’aéroport… » Au mois si c’était leur dernière nuit ensemble, ils feraient tout pour ne rien regretter, et garder de bons moments en tête, loin de leur dispute à Marple…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Jeu 17 Sep - 16:49
Lucas avait finalement passé la nuit ici, la veille, il était arrivé chez elle, il avait un peu discuté de banalité, mais la conversation était revenue rapidement sur leur relation... Il faut dire qu'ils ne s'étaient pas parlé depuis trois semaines et ils avaient beaucoup de choses à éclaircir. Ce qu'il en était ressorti c'était que la jolie brune ne comptait pas rentrer à Marple pour l'instant et que lui, ne comptait pas s'installer à New-York pour ses beaux yeux, pensant à son job, évidemment, mais surtout à Lily. Normal non ? Le bonheur et la stabilité de sa fille étaient les deux choses les plus importantes pour lui. Enfin, la conversation n'avait pas duré longtemps, ils avaient très rapidement succombé l'un à l'autre, il l'avait embrassé et avait demandé si elle voulait qu'il parte, mais c'était vraiment la dernière chose qu'elle voulait... Cassandra lui demanda donc de rester là, jusqu'à ce qu'il doive s'en aller pour prendre son avion direction son chez lui. Ils avaient donc fait l'amour, mangeaient les sushis, refait l'amour... La jolie brune ouvrit les yeux le lendemain matin et se tourna, il était près d'elle, torse nu, nu en fait, beau comme jamais, elle mordilla sa lèvre ayant très envie d'aller l'embrasser encore et encore, mais bon, elle préférait le laisser dormir et elle resta quelques minutes, là, à le regarder... Pensant déjà au chagrin que ça lui ferait ce soir quand il partirait. C'était déjà tellement douloureux. Elle secoua la tête nerveusement, préférant ne pas encore penser à son départ, pour l'instant, il était auprès d'elle et même si c'était pour un temps très limité, elle voulait en profitant à fond. Bien sûr, elle en aurait bien profité de suite, elle était certaine qu'il adorerait être réveillé par ses lèvres sur une certaine partie plus au sud de son corps, mais bon... Il avait eu une grosse journée hier et une grosse nuit aussi, ils s'étaient couchés assez tard. Cassy se leva et enfila un boxer et un soutif. Elle descendit la petite échelle de sa mezzanine pour accéder au salon puis s'engouffra dans la petite cuisine pour s'y servir un verre de jus d'orange et manger un yaourt, ensuite elle fila dans la salle de bain pour se brosser les dents et passer un coup de peigne sur sa tignasse négligée. Une fois qu'elle eut retrouvé figure humaine, elle retourna au salon et alluma sa console de jeu, elle adorait les jeux vidéos. Oui, Cassandra était jolie, sexy, elle aimait le sport et les jeux vidéos... Et Lucas pouvait attester qu'elle était douée au lit ! Bref, la femme idéale non ? La jolie brune lança need for speed et se mit à jouer en attendant que son bel endormi se lève. Elle joua à peine dix minutes quand il descendit, elle mit à jeu sur pause et se leva, sautant au cou de son homme pour l'embrasser tendrement, elle termina de l'embrasser avant de dire : « Bonjour vous... T'as bien dormi j'espère ? Moi j'ai très bien dormi, j'ai rêvé d'un beau brun incroyablement sexy qui m'a fait monter au septième ciel encore et encore. » Bon, il ne fallait pas trop flatter son égo, sinon il n'allait plus se sentir ! Elle ajouta : « Il y a tout ce qu'il faut dans la cuisine, café, jus d'orange, gâteaux... Bref, t'as le choix, pendant ce temps-là, je termine ma partie. » La belle lui fit un petit sourire et retourna sur le canapé pour continuer à jouer, après tout, il n'avait pas besoin d'elle pour manger deux trois trucs, ça serait sans doute vite avalé (elle avale bien aussi elle xD).
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Sam 26 Sep - 18:08
La nuit avait été courte, intense et chargé en émotions… En effet, Lucas avait passé la nuit ici, et ce n’était pas pour faire des colliers de perles ! Tout avait bien commencé entre eux d’ailleurs, Lucas venant chez elle et les deux se détendant rapidement pour commencer à discuter de tout et de rien. Le problème, c’est qu’assez rapidement, Cassandra avait repéré la cravate de Lucas, et cette cravate était pleine de souvenirs puisqu’elle avait servi pour leur première fois hors du bureau. S’en était suivi une discussion assez délicate et sérieuse sur leur relation qui avait pris fin il y a trois semaines. C’était compliqué, et ce qui en ressortait, c’était que les deux n’étaient pas ravis de cette rupture et regrettaient cette séparation. Ils avaient tous les deux un manque de l’autre, et à force d’en parler, Cassandra était venue sur lui pour un petit câlin, retrouver ses bras, sauf que Lucas craquait complétement, il voulait l’embrasser et il l’avait fait ! Autant dire que la suite coulait de source, et elle lui avait demandé de rester ici pour la nuit, histoire de profiter de leurs derniers instants ensembles avant qu’il ne reparte pour Marple. Ils avaient fait l’amour plusieurs fois, et Lucas s’était endormi tranquillement avec Cassy dans ses bras et sa tête sur son torse. C’était si bon de la retrouver. Il ne voulait pas penser à son futur départ, mais demain il le devrait. Une bien bonne soirée et une belle nuit en tout cas… Le réveil se faisait doucement ce matin pour Lulu. Il entendait un bruit de fond, et en se tournant, il était seul dans ce lit qu’il ne connaissait pas vraiment, dans ce loft qu’il avait découvert la veille. La sensation était bizarre, mais il était ravi au final d’être resté cette nuit avec elle. Il se décida à aller la retrouver, descendant de la mezzanine et il la voyait en train de jouer à un jeu vidéo. Sexy la demoiselle en sous-vêtements et avec une manette en main ! Elle vint vers lui pour sauter à son cou et l’embrasser. Il posa ses mains sur elle en l’embrassant doucement alors qu’elle lui demandait s’il avait bien dormi, ajoutant qu’elle avait de son côté rêvé d’un beau brun sexy lui faisant atteindre plusieurs fois le septième ciel, ce qui le fit sourire : « Salut toi… Pas une grosse nuit, mais j’ai bien dormi ouais. Par contre dans mes souvenirs ce n’est pas un rêve que t’as fait, c’était la réalité ». Elle lui disait maintenant qu’il avait tout ce qu’il fallait pour son petit-déjeuner et qu’il pouvait se servir à la cuisine pendant qu’elle finissait sa partie. Alors qu’elle retournait sur le canapé, lui allait vers la cuisine en lui répondant : « L’avantage de ce petit loft c’est que je vais pas avoir de mal à déjeuner en te regardant jouer. Je ne savais même pas que tu avais une console. Bon après ça ne doit être qu’une manière de passer le temps vite fait, mais tu sais qu’une femme en sous-vêtements avec une manette en main c’est assez sexy ? » Il ouvrit le frigo et se servit un verre de jus d’orange en se coupant une tranche de brioche sur la table. Il s’appuya sur le bar de cette cuisine américaine en commençant à manger, tout en regardant la demoiselle jouer…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes › Mar 29 Sep - 17:02
Cassandra se réveilla de bonne humeur, aux anges même, et oui, un beau brun dormait à poings fermés près d'elle et quand elle posa les yeux sur lui, elle ressentait un tel bonheur... Bonheur de courte durée en pensant qu'il repartirait ce soir et qu'elle aurait une nouvelle fois le coeur brisé. Soyons honnête, ce qui se passe en ce moment, ce qui se passe depuis hier, ne changera rien les problèmes qu'ils ont... Mais ça reste agréable à vivre. La jolie brune se leva et laissa son bel étalon dormir. Elle prit un petit-déjeuner rapide et s'installa devant la télé pour jouer à la console et elle n'avait pas jouer dix minutes que Lucas descendit, sans attendre une seconde, elle lui sauta au cou, l'embrassant doucement alors qu'il posait ses mains viriles sur elle et comme toujours, ça la fit frissonner. La jeune femme lui demanda s'il avait passé une bonne nuit, avant de dire qu'elle, en tout cas, avait passé une excellente nuit et qu'elle avait fait un super rêve, ce à quoi il répondit que ce n'était pas un rêve, mais bel et bien la réalité, elle se mit à sourire de plus belle en se mordillant la lèvre, ce qu'il était craquant dès le matin, surtout avec ce petit sourire satisfait ! Ben oui, elle venait de dire qu'elle avait pris son pied cette nuit, plusieurs fois, inutile de dire que dire ça à un homme, ça ne pouvait que le flatter et son Lulu n'était pas en reste de ce coté-là. La belle ne répondit rien, le laissant prendre son petit déj et qu'en attendant, elle continuait de jouer à la console. Donc la belle reprit sa place alors qu'il disait que l'avantage d'un petit loft comme ça, c'était qu'il pouvait déjeuner en la regardant jouer à la console, ajoutant ne pas savoir qu'elle s'amusait avec ce genre de jouet. C'est vrai qu'ils n'en avaient jamais discuté, il faut dire qu'ensemble, ils avaient toujours mieux à faire que jouer à la console. Il termina en disant que c'était néanmoins une bonne façon de passer le temps, mais qu'une femme avec manette en main c'était très sexy, ce qui la fit sourire. « En même temps, on avait mieux à faire que jouer à la console ou parler de ma passion pour les jeux vidéos. Mais voilà, tu connais l'un de mes vices, et non, tu n'es pas le premier surpris. » Dit-elle en riant un peu, tout en continuant de jouer. Et oui, une fille aussi jolie qu'elle et assez réservée, ça faisait toujours sourire quand on était au courant de ça. Finalement, elle mit sur pause, se leva et vint se mettre derrière lui, passant ses bras autour de lui et déposant un baiser dans son cou, puis elle dit : « Si tu veux, on peut faire un petit jeu, on fait une partie et celui qui bat l'autre aura tout pouvoir sur l'autre et devra se plier à ses désirs... » Elle mordilla son oreille avant d'ajouter : « Sauf si tu as peur de perdre. » Cassandra se mit à rire un peu avant de retourner au salon, se mettant à quatre pattes pour choisir un jeu, les jeux se trouvant en bas du meuble télé, cambrant légèrement son petit cul. Oui, elle aurait pu s'asseoir normalement, mais elle aimait bien l'allumer. Elle tourna la tête vers lui : « Alors, tu veux jouer à quoi ? Jeux de courses ? De sports ? De combats ? J'ai un peu de tout. Sur quoi tu veux prendre une volée ? » Cassy lui fit un superbe sourire, elle était sûre d'elle, mais c'était surtout pour faire genre, de toute façon, qu'elle perde ou qu'elle gagne, ça allait être une partie de plaisir ensuite et c'était pareil pour lui... Même si pour leur fierté respective, ils préféraient sans doute gagner.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes ›
Revenir en haut Aller en bas
 
HOT - (NEW-YORK) Loving can hurt sometimes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» benji, york de 14 ans (canisenior)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» bidouille york de 4 mois 1/ 2 (77)
» DIDOU x CANICHE/YORK mâle 1 an au STAM, dpt 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marple Spring  ::  :: Corbeille des sujets-
Sauter vers: